Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

135 Joueurs sur Ideo (4297 inscrits) : 67 humains (2210), 38 elfes (1351), 30 orcs (736) | 6 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.0.872

Douloureux passé

Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Supras
Keldarien, Maître Veilleur
Royaume de Keldar

le Joriol 12 Goliarmos du 1558ème cycle à 17h06

Que faisait le colosse en plein milieu du Grand Mur? Lui l'ancien Kohrien déchu et aujourd’hui fidèle de Keldar... nul explication à première abord.

Au milieu du désert, chargé d'un lourd passif animé par la guerre, la folie et la mort, Supras se tenait droit dans ce lieu qu'il avait foulé sous la bannière de la Légion Impériale. Cependant, quelques choses le gênait, il ne se sentait pas comme d'habitude, son esprit était bien là mais son corps non.

Il lui fallut de longue minutes pour prendre conscience après avoir regardé ses mains dans un sens puis dans l'autre, son corps frêle sans armure et après avoir passé ses mains sur son visage tout en le touchant, le palpant afin de dessiner dans sa tête une représentation qu'il était dans un corps d'enfant.

Un détail l'avait interpellé afin d'arriver à cette conclusion mais plus encore. Une petite cicatrice au niveau de l'arrière de son épaule gauche... cette cicatrice avait été provoqué par une chute durant sa jeune enfance. Un jeu de gamin anodin dans les rues d'Escania, sa ville natale, une bousculade autour de l'église de Karkh et la chute, lourde chute qui lui avait valut une sérieuse blessure à l'épaule ainsi que la nécessité d'être recousu puis soigné et surveillé par les prêtresses du Champion. C'était bien un corps d'enfant mais pas n'importe lequel, son corps d'enfant !

A ce moment, un sentiment d'incompréhension habita Supras. Il avait tous ses souvenirs, toutes ses pensées jusqu'à l'age adulte mais pourtant il était ici, les pieds dans le sable, cela n'était à rien n'y comprendre. Il se demandait qu'elle sort lui avait été jeté, qui était en capacité de réaliser cela...

Comme un gamin perdu, il tourna la tête de droite à gauche. D'un côté, le mur occidental, avec en haut des grandes tours blanches, la bannière pourpre de l'Empire flottant au gré des aléas du vent. De l'autre, côté oriental, la bannière jaune Ithorienne frappée du blason de Keldar, en berne. L'enfant ferma les yeux et des flashs lui parcoururent l'esprit. Des batailles à ne plus en finir, toutes aussi intense les une que les autres, du sang, des morts... trop de morts, beaucoup trop de morts !

Puis lorsqu'il ouvrit ses yeux, à l'horizon une silhouette se dessina. Une silhouette d'un homme revêtit d'une armure où était imposé le blason de la Légion Impériale avec sur la tête un casque couvrant en partie son visage et pour agrémenter le tout, un bouclier d'orée et une épée longue.

La situation était plutôt insolite, lui le guerrier craint dans le corps d'un garçonnet et donc dans l'impossibilité de se défendre ou immiscer une quelconque manœuvre défensive, immobilisé, pétrit par la peur.

Il recula de quelques pas au fur et à mesure de l'avancée de l'homme mais pas assez rapidement au vue de sa taille et de la peur qui l'habitait pour s'enfuir. Tremblant lorsque le guerrier arriva à son niveau, le jeune garçon se recroquevilla au sol puis ferma les yeux comme s'il attendait d'être frappé voir pire, attaqué, tué.

Quelques secondes passèrent mais rien ne se passa... Le jeune Supras ouvrit donc un œil puis un autre avant de découvrir que l'homme se tenait toujours devant lui tout en lui tendant la main. La saisissant, un nouveau flash s'opéra devant ses yeux. Une bataille opposant la Légion Impériale à l'armée Ithorienne. Au milieu de cette bataille, l'homme en question bataillant avec courage et vigueur. Sans plus de détail, le garçon revient à la réalité, il commençait à comprendre, par l'attitude de l'homme au combat et par le physique que cet homme lui était familier.

Le jeune Supras plongea alors son regard dans celui de l'homme qui lui faisait maintenant face. Ses yeux se tintèrent d'un léger voile humide puis dans la seconde qui suivi un éclat de sang vint tacher son visage. L'homme venait d'être transpercé par une nuée de flèche.

Ce qui était voile, se transformait dès lors en larme. Le garçon avait comprit... il se hâta d'enlever le casque du guerrier puis dans un sursaut se réveilla au camp des Veilleurs.

De retour dans son corps et dans la réalité le colosse soupira...


Papa*...

*Le père de Supras avait toujours été un modèle pour le colosse, une sorte d'homme à suivre, un exemple mais l'exemplarité fut stoppée par la dure réalité de la guerre. Supras l'avait perdu alors qu'il était adolescent et se jura de le venger. On sait aujourd'hui qu'il avait plus ou moins réussi car faisait parti des Légions Kohriennes lors de la fin de la Grande Guerre et ironie du sort, ce voyait maintenant dans le camp 'ennemi'.
Supras, Fidèle du Sévère.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page