Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

111 Joueurs sur Ideo (4340 inscrits) : 59 humains (2239), 27 elfes (1362), 25 orcs (739) | 7 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Chasse au bicéphale (et autres histoires)

Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1] [2]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Enola
Kohrienne, Capitaine de la Légion
Empire de Kohr

le Mirion 3 Calinior du 1561ème cycle à 16h26

La nis sourit tout en galopant.

Ravie de la niche qu'elle a faite au ner.

Il croyait qu'elle ne savait pas monter. Elle lui avait fait croire au début de leur relation, pour avoir le plaisir de monter juste derrière lui.

Elle conduit l'étalon avec précision.

Arrivée pas loin de la cabane construite avant le ponton, elle entend des bruits familiers.

Trop familiers.

Elle stoppe sa monture, en descend en attachant les rênes à une branche basse, suffisamment lâches pour que le cheval puisse la défaire en tirant fort.

Elle s' approche silencieusement.

Pas assez pour ne pas être découverte par un squelette.

Elle en a une dizaine en vue directe.

Elle encaisse la première attaque évite la seconde en incantant son sort de destruction.

Le feu sort de ses mains par deux fois, embrasant les premiers squelettes.


ALANTAS !!!!!!! SQUELETTES À MON SUD OUEST.
Ce que je veux, j'ose.
Information détaillées
Alantas
Aspirant diplomate
Empire de Kohr

le Mirion 3 Calinior du 1561ème cycle à 17h16


Alors qu'il descendait la pente douce menant vers le fleuve, un grand craquement s'éleva dans l'air, venant du sud. Au travers des feuilles, Alantas distingua un nuage de fumée montant peu à peu du sol, et des oiseaux s'égailler à tire d'ailes du point d'origine de la menace.

Il fit une embardée vers la droite. Il n'était finalement pas si loin du but... Mais on l'avait précédé. Enola... et puis...

ALANTAS !!!!!!!

Il n'eut même pas besoin de vraiment comprendre l'écho de voix. Il savait déjà ce sur quoi il allait tomber.

SQUELETTES À MON SUD OUEST.

Il sortit de la forêt, et lança sa monture à vive allure sur les berges sablonneuses du fleuve. Le fameux ponton était là, à gauche, non-loin d'une petite cabane en bois. Le cheval d'Enola était attaché à une branche près de l'orée et piaffait, nerveux. Un peu plus loin, la nîs faisait face à plusieurs squelettes avançant vers elle d'un pas cliquetant en provenance de l'intérieur de la forêt. Les premiers paraissaient déjà mal en point, plutôt noircis.

Le nêr décrocha l'arbalète de la selle, un carreau de son carquois, remonta rapidement le mécanisme, accéléra encore, et passa à côté de la nîs au galop.
Il frappa le premier squelette d'un carreau au crâne. Celui-ci s'effondra, les membres encore agités de quelques pathétiques convulsions. Alantas dirigea ensuite sa monture dans les rangs ennemis, jusqu'à l'intérieur de la forêt, les renversant comme des quilles et projetant du sable aux alentours. Cela n'aurait pas d'autre effet que de leur faire gagner un peu de temps...

Il fit demi-tour et démonta auprès de son amie pendant que la poussière retombait.


C'était donc ça le prix du vainqueur ? fit-il d'un ton ironique.

Il grimaça en remarquant qu'il avait écopé d'une légère éraflure au mollet pendant sa manœuvre aventureuse. Il fit quelques pas de côté pour déposer son sac à l'abri et attacher à son tour sa monture. Si la Capitaine faisait usage de magie flamboyante, mieux valait ne pas parier sur la témérité de chevaux civils... D'ailleurs... Il revint près de la nîs et lui posa une main sur l'épaule.

Attention à l'incendie... murmura-t-il avec un sourire.

Puis il encocha un nouveau carreau, plus sérieux, et montra le premier assaillant au crâne fendu de l'index.

Celui-ci ne devrait plus trop nous poser de problèmes. Ils ont l'air de venir de la forêt... Je peux les contourner et les prendre de flanc, proposa-t-il.
Alantas Ilverin
Information détaillées
Enola
Kohrienne, Capitaine de la Légion
Empire de Kohr

le Joriol 4 Calinior du 1561ème cycle à 07h58

Épuisée par les deux brasiers qu'elle a lancé coup sur coup, la nis s' agenouille à terre pour récupérer.

Je pense qu'il vaut mieux que l'on reste groupé.
On peut ainsi se porter secours plus facilement.

Ils sont suffisamment nombreux pour tenter de nous isoler si'l'on se sépare.

Ils ne bougent pas rapidement.

On pourra ainsi éviter toute manoeuvre d'enfermement de leur part.

Bizarre qu'ils soient si nombreux.....

Ce que je veux, j'ose.
Information détaillées
Alantas
Aspirant diplomate
Empire de Kohr

le Joriol 4 Calinior du 1561ème cycle à 10h55

À vos ordres capitaine, répondit-il avec un mince sourire.

Il fit deux pas en avant, pour s’intercaler entre Enola et les squelettes qui avançaient doucement en grinçant de caverneuses imprécations, le temps qu’elle récupère. D’un coup de botte, il broya la colonne du premier relevé agonisant, séparant la tête du reste des os.

Ils ont l’air de venir de ce bâtiment, là-bas, fit-il en montrant un toit de tuile dépassant de la cime des arbres.

Le deuxième squelette approchait. Les suivants, encore en retrait, sortaient peu à peu de la forêt. En effet, ils étaient assez nombreux, une dizaine peut-être… Rien d’insurmontable, mais un nombre significatif de choses non-mortes si loin des marais… Ce n’était pas vraiment normal. Le plus proche, déjà calciné, accéléra, sabre levé. Son coup ricocha sur l’acier du plastron. L’elfe, son arbalète dans une main, empoigna de l’autre les os de l’avant-bras décharné et, utilisant l’inertie de l’attaque, le culbuta par-dessus sa jambe tendue, l’envoyant rouler dans le sable.

On se débarrasse d’eux, puis on va voir ce qui se passe.

Il jeta un regard en arrière. La nîs récupérait, les yeux clos, focalisant son flux magique. Une quantité colossale d’énergie à reconstituer, petit à petit. Il pouvait le sentir, à défaut d’en appréhender exactement la puissance.

Il n’y a eu aucun signalement à la caserne ?

Le pantin d’os se redressa en grognant.
Alantas Ilverin
Information détaillées
Enola
Kohrienne, Capitaine de la Légion
Empire de Kohr

le Joriol 4 Calinior du 1561ème cycle à 16h44

c'était signalé autour de Delnam.

Pas par ici.....


La nis se concentre pour restaurer son énergie, chaque sort puisant dans ses réserves.

je vais bientôt être de nouveau opérationnelle.
En attendant, ne t' avance pas trop.

Ce que je veux, j'ose.
Information détaillées
Alantas
Aspirant diplomate
Empire de Kohr

le Joriol 4 Calinior du 1561ème cycle à 19h49

Les bêtes approchaient toujours, à la rescousse de l'ignominie intercalée entre Alantas et Enola.

L'aspirant lâcha son trait sur le meneur. Le carreau emporta la moitié de la cage thoracique et un bras. La bestiole tomba, morte une seconde fois, et son successeur un peu idiot trébucha dessus et s'étala de tout son long. Un troisième arriva à portée et abattit sa lame. Malgré son avant-bras en opposition, le nêr ressentit une douleur cuisante. L'acier n'avait pas rompu, mais il en serait quitte pour un bel hématome.

Il recula d'un pas, roula en arrière dans le sable, évitant la lame dans son dos.


Aucune chance. Restons loin des arbres.

Il faisait face à deux adversaires, bientôt trois. Deux étaient étalés par terre, plus loin, dans un fatras d'os qui aurait pu être désopilant dans une autre situation. Il ne put pas recharger, occupé à parer et à esquiver pendant qu'il attirait les créatures sur le côté, à l'écart de la nîs. La petite session d'entraînement contre Erhis à Delnam se révéla précieuse, lui permettant d'anticiper certains coups.

Évite juste de me rôtir avec, s'il te plaît...
plaisanta-t-il en reculant.

Malgré son armure martelée, il ne se sentait pas encore en danger.
Alantas Ilverin
Information détaillées
Enola
Kohrienne, Capitaine de la Légion
Empire de Kohr

le Valkin 5 Calinior du 1561ème cycle à 11h33

Malgré la douleur, elle sourit aux propos du ner.

Elle esquive la plupart de leurs coups, mais dans le nombre, certains passent et lacèrent ses chairs.

Heureusement, son bandage béni atténue la douleur, et lui permet de récupérer plus vite.

Elle incante calmement......lorsque l'image de l'immolation est bien présente dans son esprit, elle la projette sur le squelette le plus proche.

Puis elle recommence, tant que son énergie le permet.


Celui ci devrait être à point pour le découpage. ....fais quand même attention, il griffe encore.

Elle s' agenouille pour méditer
Ce que je veux, j'ose.
Information détaillées
Alantas
Aspirant diplomate
Empire de Kohr

le Valkin 5 Calinior du 1561ème cycle à 16h33

Les squelettes restants avaient finalement atteint Enola, la prenant à partie.
Assez peu étonnant, à force de méditer sans bouger... Alantas vit certaines lames la toucher, marquant sa peau d'entailles, puis décela dans l'air un tremblement, le point culminant de l'accumulation magique. Les poils de ses avant-bras se hérissèrent. Il s'écarta de ses poursuivants d'une série de pas rapides et profita du bref répit pour réarmer l'arbalète.

Il n'eut pas le temps de bander les ressorts à leur tension maximale. Les trois poursuivants ne le lâchaient pas d'une semelle. Cependant, la tornade de flammes s'abattit sur les relevés assaillant Enola, en laissant un seul debout, plutôt mal en point, qu'elle lui désigna.


Il n'a même plus la peau sur les os...

Il sourit, visa, tira. Le trait peu puissant fracassa néanmoins le bassin du squelette, le mettant hors d'état de nuire.

Restaient donc les trois qui le suivaient depuis tout à l'heure, et qui revenaient à la charge... Il s'avança à leur rencontre, reprenant le ballet entamé un peu plus tôt. Voyant la nîs immobile concentrer à nouveau son énergie, il grimaça.

Ne reste pas là, relève-toi, s'il te plaît... Agenouillée au sol, comme ça... Tu es une cible parfaite pour le premier archer venu !

Il eut un instant de panique, projeta son pied dans les côtes d'une créature, déséquilibra la deuxième d'un coup de manche d'arbalète au menton, fit tomber la troisième d'une esquive assortie d'un croche-pied avant de s'éloigner de quelques coudées.

Il se mit à scruter l'orée des bois, aux aguets, attentif aux souffles du vent et aux frissonnement des feuilles sous les caresses de la brise, plissant les yeux pour déceler le moindre mouvement suspect, tandis que ses adversaires se relevaient péniblement.

Alantas Ilverin
Information détaillées
Enola
Kohrienne, Capitaine de la Légion
Empire de Kohr

le Valkin 5 Calinior du 1561ème cycle à 17h15

Elle admira le ballet du ner autour des trois squelettes restant.

Elle devait récupérer de l'énergie, tout en ne s' exposant pas trop.

Heureusement, elle était plutôt douée pour l'esquive et le camouflage.

Elle évita les bras décharnés du squelette le plus proche, et courut se camoufler dans un bosquet, a portée de sorts d'Alantas.

Dés qu'elle le pourrait, elle viendrait le débarrasser du squelette le plus entreprenant.

Ce que je veux, j'ose.
Information détaillées
Alantas
Aspirant diplomate
Empire de Kohr

le Solior 6 Calinior du 1561ème cycle à 14h18

Rien à signaler pour l'instant, manifestement. Enola s'était cachée dans un bosquet en bordure de forêt. Lorsqu'il la perdit de vue, Alantas sentit sa peur refluer.

Pas après pas, il reculait dans le sable, vers le fleuve, récoltant quelques bosselures de plus sur le plastron de son armure. Lorsqu'il fut dos à l'eau, il se figea, volontairement.

Il lâcha son arbalète pour libérer sa deuxième main. Les deux premiers assaillants le frappèrent de taille à l'abdomen. Il encaissa les chocs et la douleur, saisit les poignets osseux, balaya celui de droite pour le déséquilibrer, puis resserra les bras pour le projeter sur son compère de gauche.

Il fit un pas de côté, esquivant la troisième lame, poussa d'un coup de pied l'enchevêtrement d'os dans le fleuve, bientôt suivi par le troisième relevé. Profitant de la difficulté qu'ils auraient à se sortir de la mélasse, à cause de la légèreté de leurs corps, Alantas récupéra son arme et remonta le banc de sable vers la forêt au pas de course.

Il put enfin souffler un peu et prendre le temps de remonter convenablement le mécanisme de la manubaliste.

La corde se détendit avec un sifflement sec. Le premier squelette sorti de l'eau fut touché à l'épaule. La force de l'impact le projeta au sol, trois coudées plus loin, sur la rive, lui arrachant une épaule. Il se releva et continua à avancer, infatigable, avec force râles étouffés. Le deuxième carreau lui vola la tête.

Plus que deux. Le nêr profita de l'éloignement des ennemis pour observer une nouvelle fois les environs.

Alantas Ilverin
Information détaillées
Enola
Kohrienne, Capitaine de la Légion
Empire de Kohr

le Dolink 7 Calinior du 1561ème cycle à 18h10

La nis se ressource.

Le calme des fourrés détonne un peu par rapport au tintamare de la plaine.

Alantas semble maîtriser la situation.

Il leur a fait prendre un bon bain, ils mourront propres.

Elle incante avec ferveur, et sort des fourrés, les mains tendues vers le dernier squelette.

Une gerbe de feu vient le frapper, envoyant ses résidus d'os aux quatre coins de la plaine.


Alantas, il n'y en a plus de mon côté.

Et du tien ?

Ce que je veux, j'ose.
Information détaillées
Alantas
Aspirant diplomate
Empire de Kohr

le Lüdik 8 Calinior du 1561ème cycle à 00h35

C'est terminé, répondit-il en baissant son arme.

Le dernier carreau venait de pulvériser l'ultime antagoniste attardé sur la rive. Autour, il n'y avait que le bruissement des feuilles. Le nêr se rapprocha de sa compagne et passa un bras autour de ses épaules avant de l'embrasser.

Tu n'as rien ?


Apparemment non, les quelques égratignures dont elle avait pu écoper se refermaient déjà sous l'effet de la magie curative du bandage béni, mais mieux valait s'en assurer.


C'est étrange...

Il s'interrompit un instant pour écouter une nouvelle fois, observant les frondaisons.

C'est trop... Et trop peu à la fois...

Il était un peu essoufflé, et Enola paraissait sereine, mais fatiguée à force de manipuler l'arcane. Il fit quelques pas dans le sable pour rejoindre sa monture et sortir des bagages le morceau d'ananas inachevé la veille et une miche de pain. Puis il revint auprès de la nîs, s'assit en tailleur et découpa quelques morceaux.

Tiens, tu es toute pâle, un peu de nourriture te fera du bien.

Il avala un bout de pain lui-même, le temps de mettre en ordre ses pensées et de ralentir ses battements de cœur.


Je propose de remettre la remise de la récompense à plus tard... Je ne perçois rien de dangereux aux alentours pour l'instant. Je suppose qu'appeler des renforts serait malvenu, si la menace n'est pas plus... "concrète" que cela. On devrait probablement aller voir de quoi il retourne. Mais sous les arbres, il te sera plus difficile de déployer ta magie. Comment veux-tu qu'on procède ?

Alantas Ilverin
Information détaillées
Enola
Kohrienne, Capitaine de la Légion
Empire de Kohr

le Lüdik 8 Calinior du 1561ème cycle à 08h24

La nis lui rend son baiser, puis s' accroupit en face de lui.

Elle prend un morceau d'ananas qu'elle croque à pleine dent.


Humm ça fait du bien.

Ne t'inquiète pas pour mes égratignures, demain il n'y paraitra plus.

Cette concentration de squelettes est bizarre.

Je ne perçois pas de nécromancien dans le coin, ni de seigneur revenant.

Je ne me vois pas appeler mon régiment pour si peu, alors que je suis en permission.

On va quand même s' enfoncer dans les bois, dès que j'aurai repris des forces.

J'utiliserai des sorts moins destructeurs et surtout je te renforcerai, tu seras le bras armé.

En attendant, fais moi profiter de tes bras câlins....

Ce que je veux, j'ose.
Information détaillées
Alantas
Aspirant diplomate
Empire de Kohr

le Lüdik 8 Calinior du 1561ème cycle à 11h13

Le nêr acquiesça d’un hochement de tête et eut un sourire.

Je suis heureux que tu sois là avec moi, murmura-t-il en passant une main dans les mèches brunes.

Il la serra contre lui un instant, puis…

Oh, désolé... ils n’en font pas encore des molletonnées.

Les plaques d’armure rivetées devaient former un appui bien inconfortable.

Attends, essayons plutôt comme ça.

Il décrocha sa cape et la noua à l'envers, l'étalant devant son plastron, puis invita la nîs à s’asseoir entre ses jambes, de dos, et l’entoura de ses bras. Il cala le menton au creux de son épaule.

Est-ce que tu arrives à méditer ainsi ? Je ne voudrais pas te distraire.

Le nêr n'appréciait pas excessivement d'être immobile à découvert, mais au moins, dans cette position, il pourrait protéger son aimée si une quelconque attaque advenait.
Alantas Ilverin
Information détaillées
Enola
Kohrienne, Capitaine de la Légion
Empire de Kohr

le Lüdik 8 Calinior du 1561ème cycle à 13h39

Elle s' appuie contre lui, et se laisse aller.

Il faut qu'elle récupère un peu.

Mais avant, elle doit l'aider à surveiller.

Elle incante doucement, projetant son regard au delà de ce qu'il peut voir, l'entrainant à sa suite.


Voici, tu peux mieux surveiller ainsi.

Elle se laisse complètement aller, confiant dans son compagnon.
Ce que je veux, j'ose.
Information détaillées
Alantas
Aspirant diplomate
Empire de Kohr

le Lüdik 8 Calinior du 1561ème cycle à 15h24

Alantas se sentit soudain envahi d'un flux magique qui amplifiait son acuité visuelle. Il voyait tout de manière plus détaillée. Deux lapins filaient sous les premiers arbres de la forêt, un oiseau gazouillait sur une branche. La sève paraissait pulser dans les nervures des feuilles. Le vent léger soulevait quelques grains de quartz, le sommet des vaguelettes du fleuve se parait d'écume fugace.

Ils restèrent ainsi de longues minutes, elle occupée à restaurer ses réserves magiques, lui ses forces physiques, mâchouillant plusieurs morceaux de pain et d'ananas, elle les yeux clos, lui grands ouverts, attentifs.

Puis, après un moment, il murmura :


Enola ? Je ne vois toujours rien de suspect, mais je pense qu'on devrait y aller. Le responsable est peut-être encore à portée.

Il l'aida à se relever doucement, la soutenant d'un bras, et l'accompagna jusqu'à leurs montures où il l'assista pour se mettre en selle. Toutes leurs affaires rassemblées, ils s'enfoncèrent dans la forêt au pas. Le nêr ouvrait la marche, vigilant, profitant de la vision ultime. Rien.

Bientôt, ils croisèrent un petit sentier de terre battue allant du sud au nord ou l'inverse. Après quelques lieues, il débouchait sur une clairière dans laquelle étaient visibles, éparpillés, des restes de feux de camp et d'os blanchis.
Au milieu de la clairière se trouvait une assez grande hutte, dont ils avaient pu voir la charpente depuis le fleuve. Celle-ci était recouverte de peaux de bêtes, et sur le pas de la porte était entassé un monticule d'os.

Un peu plus loin, à l'est, entre les arbres, on apercevait un tumulus de terre muni d'une ouverture sombre, comme une porte vers les entrailles du monde.

Alantas mit pied à terre prudemment, dans la clairière, l'arbalète au bras. Il approcha d'un foyer, s'accroupit, posa un doigt dans la cendre et l'inspecta.


Froid... Il n'y a pas de traces de pas récentes... Le sol est humide autour à cause de la pluie d'hier...

Il ramassa un os, l'examina, puis revint près des chevaux le montrer à sa compagne.

J'ai l'impression que ce n'est pas humain, ni elfe... C'est un peu sinistre, mais... Comment dire... Je ne suis pas sûr. Qu'en penses-tu ? Tu sais où nous sommes ?
Alantas Ilverin
Information détaillées
Enola
Kohrienne, Capitaine de la Légion
Empire de Kohr

le Malina 9 Calinior du 1561ème cycle à 09h11

Oui, nous sommes à la chapelle de Rasgor.
C'est un dieu orc.
La bestialité, le retour à la vie sauvage pur et dur.
Ce sont les ossements d'animaux offerts en offrande suite à une chasse.

Il y a d'autres chapelles comme celle ci, bâtie suivant le même modèle.


Elle frissonne.

Pour une végétarienne comme moi, quel gâchis de voir cela.

Je ne crois pas que je vais rester longtemps par ici.
Viens, eloignons nous de ce lieu maudit.


Le prenant par la main, elle le ramène a leurs montures qui montrent une attitude énervée.

Sans rien rajouter, elle monte en selle et dirige son étalon vers la route pavée à son est.

Ce que je veux, j'ose.
Information détaillées
Alantas
Aspirant diplomate
Empire de Kohr

le Malina 9 Calinior du 1561ème cycle à 13h45

Le nêr hocha la tête, absorbant les informations, monta en selle et suivit Enola sur quelques pas.

En passant devant le tumulus, probablement une ancienne mine, il fit halte.


Attends un instant... Les squelettes pourraient venir de là.

Il montra l'entrée sombre du boyau souterrain.

Je vais jeter un coup d’œil, d'accord ? Je veux en avoir le cœur net. Si quelque chose se cache ici, il vaudrait mieux le savoir assez vite, avant que la corruption ne s'ancre plus profond.

Il mena Freyja à hauteur de l'étalon, se pencha un peu sur la selle pour prendre dans sa main celle de la nîs.

Ce sera l'affaire de quelques heures, tout au plus. Je comprends que tu veuilles t'éloigner. C'est normal. Je t'enverrai ma piom si je découvre quelque chose.

Il eut un léger sourire.

Ne pars pas trop loin quand même... Tu sais... Au cas où...
Alantas Ilverin
Information détaillées
Enola
Kohrienne, Capitaine de la Légion
Empire de Kohr

le Mirion 10 Calinior du 1561ème cycle à 18h00

La nis le regarde s' enfoncer dans le boyau souterrain.

Pas question qu'elle le suive, elle n'aime pas aller sous terre.

Elle ramasse un peu d'herbe qu'elle donne aux chevaux, puis elle s' installe à l'ombre d'un chataignier.

Un peu de répit va lui permettre de se ressourcer.

Ce que je veux, j'ose.
Information détaillées
Alantas
Aspirant diplomate
Empire de Kohr

le Mirion 10 Calinior du 1561ème cycle à 19h35

Alantas mit pied à terre et confia sa monture à sa compagne. Il ramassa une branche, l’alluma d’une flammèche de destruction et entra dans la mine.

Il avançait lentement, d’un pas prudent, adaptait chaque pas d’une torsion de la cheville pour coller parfaitement la semelle de ses bottes à la terre, afin de ne pas troubler le silence. Il restait le plus possible dos au mur, la torche improvisée levée devant lui, mais également collée aux parois, pour éviter autant que possible de projeter des ombres, la crosse de son arbalète préalablement chargée au-dessus de la tête. Le sortilège d’altération de vision d’Enola lui permettait d’assez bien distinguer les formes, malgré la pénombre. Rien ne bougeait. De part et d’autre du couloir, il devinait des madriers fracturés, des armatures de métal, des chariots sans essieu ou l’inverse. On n’avait plus mis les pieds ici depuis longtemps.

Le nêr parvint rapidement à un embranchement où deux intestins rocheux plongeaient en pente douce vers les entrailles de la terre. Il choisit d’explorer le boyau de droite en premier.

A mesure de sa progression, il se rendit compte que le renfermé humide n’était plus le seul parfum dans l’air. Il s’y mêlait un peu de fétide organique, du musqué faisandé. Désagréable, mais… animal. Pas le genre de putréfaction olfactive des non‑morts. Après quelques bifurcations, l’odeur devint presque insoutenable. Le couloir changea et s’élargit d’un coup, formant une cavité plus large, certainement l’un des lieux d’excavation des mineurs.

Dans la « pièce », une créature bipède poilue à taille humaine était occupée à déchiqueter la dépouille d’un lièvre, les crocs sanglants. La bête était habillée d’une vieille chemise jaune élimée et d’un pantalon maculé de terre. D’aucuns auraient pu croire à un paysan, sans la longue queue rose jaillissant du postérieur et le visage effilé aux moustaches blanches couvert d’un noir duvet. Alantas n’avait encore jamais croisé le chemin d’une telle chose. Un rat… Un très très gros rat. Mais indubitablement vivant, malgré les pupilles rouges dans le noir.

La créature vit immédiatement la lumière. Dérangée en son repas, elle chargea à quatre pattes, toutes griffes dehors. Le nêr laissa tomber sa torche et se saisit de son arbalète tout en faisant un pas vers l’avant pour entrer franchement dans la salle et avoir la place d’opérer. Il se baissa, évita un ergot, libéra un carreau et roula en arrière. Le rat… L’homme… L’homme-rat était désormais à contre-jour, devant la torche. De sa cuisse arrière gauche sortait la hampe d’un carreau. La créature paraissait furieuse, mais la blessure avait douché sa témérité. Elle restait gueule ouverte, narines frémissantes, à l’affut des mouvements de l’elfe qui rechargeait. Enfin, comme s’il avait compris, le rat bondit vers l’avant. Un peu trop tard néanmoins. Alantas avait vu, lu sa trajectoire, choisi de se laisser avoir. Il s’accroupit et mit un avant-bras en opposition, hurla quand les crocs déchirèrent le métal et s’enfoncèrent dans sa peau, bascula un peu en arrière sous le choc, releva d’un bras l’arbalète, aligna le fût sur le cou de l’assaillant et pressa la gâchette. L’homme-rat eut beau gigoter, se démener, convulser… Il était mort.

L’aspirant se releva, noua un morceau de sa manche autour de son avant-bras sanguinolent, puis s’épousseta avant de récupérer la torche au sol et de faire un rapide tour du propriétaire. Pas d’autre menace, audible ou visible. Décidément, ces derniers temps, il était bien loin des salons feutrés de l’ambassade… Il sortit brièvement de la caverne, trouva dans le couloir un morceau de madrier en bois et s’en servit pour renouveler sa torche dont la lueur déclinait. Puis il s’assit un moment et griffonna un morceau de vélin sommaire.

Il remonta jusqu'à l'entrée de la grotte et prit cette fois le chemin de gauche. Plus rectiligne, il débouchait sur une grande salle sombre au milieu de laquelle brillaient des reflets caractéristiques d'un lac souterrain. Dans le noir, il vit deux paires d'yeux rougeoyants se braquer vers lui. Il mit la flamme de la torche dans son dos et recula doucement. Avant de sortir de la mine, il acheva son dessin.

Dehors, Alantas trouva rapidement Enola, assise au pied d'un châtaigner, entourée de petites bogues vertes éparpillées sur le tapis feuillu de la forêt.


Je n'ai rien trouvé... annonça-t-il en s'accroupissant près d'elle. Rien de non-mort, en tous cas. Mais la mine est infestée de gros rats à taille humaine. J'ai tracé un plan.

Il lui montra le morceau de vélin.

Citation :



J'ai dû tuer celui de droite, mais je n'ai pas voulu aller jusqu'au fond sur le sentier de gauche. Ces bêtes sont hargneuses.


Il fit un bref signe de tête vers son avant-bras, puis continua, pensif.

Quand nous rentrerons à Escania, j'essaierai d'en dire un mot au maire. Cet endroit doit relever de sa juridiction. Mais rien n'explique la présence de squelettes par ici. Je ne sais qu'en penser.


Il tendit la main en direction de sa compagne pour l'aider à se relever.

Tu as pu te reposer ? Il n'y a plus rien à faire ici. Éloignons-nous un peu et reparlons de ce gage... Laisse-moi deviner, ça implique de l'eau n'est-ce pas ?

Alantas Ilverin
Information détaillées
Enola
Kohrienne, Capitaine de la Légion
Empire de Kohr

le Joriol 11 Calinior du 1561ème cycle à 18h40

Oui, cela implique de l'eau......
Surtout après avoir arpenté ces couloirs nauséabonds, un bon bain te ferait du bien...


Elle le regarde, un sourire moqueur aux lèvres.

Pendant que monsieur batifolait avec des hommes rats, et bien madame s' est ennuyée a mourir.
Parce qu'il est hors de question que tu me fasses descendre sous terre dans ces trous à rats.
Alors voyons voir comment tu pourrais te faire pardonner.....

Ce que je veux, j'ose.
Information détaillées
Alantas
Aspirant diplomate
Empire de Kohr

le Valkin 12 Calinior du 1561ème cycle à 00h45

Alantas se mit à rire et souleva la nîs dans ses bras.

Tu t'es donc ennuyée comme un rat mort ?

Il la porta jusqu'à côté de l'étalon.

Je préfère de loin batifoler avec madame, ajouta-t-il en souriant avant de l'embrasser.

Le nêr laissa descendre un bras, pour que sa compagne puisse se mettre debout, puis afficha un sourire et mit un genou à terre.

Afin de laver l'affront, je me mets à votre service jusqu'à notre retour, madame, déclara-t-il, insistant sur le dernier mot. Que puis-je faire pour vous être agréable ?
Alantas Ilverin
Information détaillées
Enola
Kohrienne, Capitaine de la Légion
Empire de Kohr

le Valkin 12 Calinior du 1561ème cycle à 11h11

Elle rit au mauvais jeu de mots de son compagnon.
Ennuyée. ....le mot est faible quand en plus on y rajoute le mot inquiétude.



Et bien trouvons un endroit où tu puisses te débarbouiller......
Où l'on puisse faire reposer nos montures, où l'on puisse admirer le ciel bleu sans craindre qu'un squelette ne vienne nous déranger.
Tu crois que cela existe ?


Elle sourit en posant sa main sur le cou de l'étalon.

Remontons vers le petit village au nord, nous trouverons bien une auberge pour une petite collation.
Ce que je veux, j'ose.
Information détaillées
Alantas
Aspirant diplomate
Empire de Kohr

le Valkin 12 Calinior du 1561ème cycle à 14h33

Ainsi soit-il.

Ils se mirent en selle et eurent tôt fait de rejoindre la route de la Croisée. Ils furent bientôt à Diéma, petite ville au carrefour de l'Empire, où fleurissaient tavernes et auberges arrosées par (et arrosant) les voyageurs et commerçant en chemin vers l'une ou l'autre des six cités majeures de Kohr.

Ils laissèrent Azur et Freyja dans une stalle qu'Alantas loua pour quelques pièces, s'installèrent en terrasse d'une auberge et commandèrent des rafraichissements. Le soleil n'approchait pas encore de l'horizon, malgré toutes les péripéties de la journée.

L'aspirant s'éclipsa quelques minutes à la recherche d'une salle d'eau. Lorsqu'il revint, il s'était changé, avait nettoyé son visage poussiéreux et pansé convenablement sa morsure à l'avant-bras.

Enola put voir une lueur d'excitation dans ses yeux alors qu'il s'asseyait et tirait son papier à missive de son sac. En silence, il rédigea une missive, traça même un dessin, et la confia à l'Allutrus sur son épaule. Enfin, il se tourna vers la nîs.


Je n'y suis jamais allé, mais j'en ai largement entendu parler. Et cette idée de ciel bleu m'y a fait penser. Je pense qu'en chevauchant toute la nuit, on pourrait y être demain en fin de matinée... Ce qui nous laisserait un peu de temps pour en profiter avant de rentrer. La Mer. C'est un peu fou mais... Qu'en penses-tu ?
Alantas Ilverin
Information détaillées
Alantas
Aspirant diplomate
Empire de Kohr

le Lüdik 15 Calinior du 1561ème cycle à 19h08

Ils n'eurent pas le temps d'en débattre bien longtemps. Un murmure d'agitation parcourut la place, et un petit attroupement se forma bientôt.

Intrigués, les deux elfes s'approchèrent et apprirent qu'il y avait du grabuge à l'ouest d'Escania. Le discours des voyageurs était assez confus, mais ils avaient l'air terrifiés. Ils décidèrent donc de s'y rendre pour en avoir le cœur net.

Alantas Ilverin

Page [1] [2]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page