Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

107 Joueurs sur Ideo (4344 inscrits) : 57 humains (2242), 27 elfes (1362), 23 orcs (740) | 5 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Quand l'apprentissage touche à sa fin

Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Peregrin
Enchant'heur
Union de Hâvrebois

le Mirion 7 Filandor du 1561ème cycle à 21h40

La longue chevauchée désertique de l'humain accompagné de son acolyte touchait à sa fin, après deux jours de marche fastidieuse dans un déluge de poussière. Ce fut la première fois que Peregrin foulait le sable sec de cette région macabre. Macabre au premier abord se disait-il, il espérait simplement un peu plus de vie au delà des frontières.

Alors que le soleil commençait son échappée au travers des collines lointaines, Gromje s'était éloigné vers l'Ouest en reconnaissance. Le désert pullulait de créatures diverses et variées, jusqu'ici inoffensives. Les rugissements qui provenaient de l'Ouest n'annonçaient rien de bon et Peregrin fit halte non loin d'un vieux panneau de bois qui indiquait tant bien que mal la direction de leur prochaine étape.

Cette étape était primordiale pour l'humain, qui depuis ces cycles avait réussi cette prouesse qu'était de suivre parfaitement et au détail près, les traces de son précepteur. Il devenait chaque jour plus serein, plus confiant et semblait avoir acquis cette maîtrise des runes avec une aisance toute particulière.
L'arténie allait lui offrir la validation de ce long apprentissage de sagesse et enfin lui permettre de côtoyer les plus grands de ce monde.

Information détaillées
Gromje
Trafik'ork
Union de Hâvrebois

le Valkin 9 Filandor du 1561ème cycle à 20h23

Peregrin avait en effet travaillé dur pour en arriver là. Gromje avait vu quelque chose en lui. Et il avait vu juste, l'humain avait en effet un précepteur qui s'avérait être très connu par Gromje.
C'est pourquoi, quand l'orc vit Peregrin il ne le lâcha quasiment plus. L'orc avait poursuivit l'apprentissage de ce drôle d'humain qui avait toujours une démarche des plus ridicule. On avait l'impression qu'il marchait constamment sur un fil, tel un funambule, qui essayait de rattraper toujours son équilibre.
Cela avait bien fait rire l'orc, et le faisait encore rire à certains moments.

Peregrin avait bien travaillé, il était arrivé à un niveau des plus intéressants. Gromje avait l'impression de voir un vieil ami avec ce genre de sorts, et cette façon de les jeter.
L'orc voulait que Peregrin devient un grand mage comme un certain de ses compagnons autrefois.
C'est ainsi que le Trafik'ork ne pu refuser à l'humain d'aller faire un voyage en Arténie pour obtenir cette chose que seul les Arténiens en avait le secret.

Ils traversaient alors une partie des plaines de Gor'kaggar, puis entama l'entrée du désert. L'orc n'avait plus emprunté cette route depuis le temps de la Foudre, il savait que cette terre hostile pouvait être dangereuse même en restant sur la route, c'est pourquoi il passa en premier, en éclaireur.

Quelques monstres par ci par là, mais le voyage se fut sans dégâts.

Les deux acolytes foulaient désormais les terres Arténiennes.
Information détaillées
Peregrin
Enchant'heur
Union de Hâvrebois

le Mirion 14 Filandor du 1561ème cycle à 22h54

La route fut longue et l'humain arrivait aux abords de la grande ville. Il avait perdu de vue Gromje qui avait prit une certaine avance et semblait profiter de ses talents d'éclaireur avec une certaine classe. Peregrin s'en rendit compte au moment ou les hauts remparts s'allongeaient dans le ciel face à lui.

L'entrée de la ville semblait calme et plutôt déserte, hormis quelques passages de chariots de commerce et autres vendeurs ambulants. En passant les portes de la ville, il distinguait au loin les différents quartiers de la cité mais n'arrivait toujours pas à repérer son ami dans la masse.

Très soudainement, un coup violent heurta le crane de Peregrin qui chuta brutalement au sol sous le choc. La chaleur intense montait jusqu'au crane, qui lui brûlait les rétines. Sa vision devint flou mais il parvint néanmoins à se relever et s'éloigner du chemin. Le capitaine de milice restait immobile à l'entrée , prêt à réitérer sa fourberie.
Information détaillées
Gromje
Trafik'ork
Union de Hâvrebois

le Joriol 15 Filandor du 1561ème cycle à 20h53

Gromje avait en effet prit une certaine avance.

Passé les remparts de cette grande ville de l'Arténie, Gromje marcha lentement. Beaucoup de gens y grouillaient. Cela faisait bien longtemps que Gromje n'avait pas mis les pied ici.

Quelques changement de ci est là d'après ses souvenirs mais rien de bien méchant pour que Gromje s'égare ou se perd.

La foule était t-elle que l'ancien Foudreux peiné à trouver son compatriote Peregrin. Il se redirigea alors vers l'entrée en pensant qu'il avait surement prit trop d'avance sur l'humain.

C'est alors que l'orc vit l'humain, genou à terre, face à un garde. Ce dernier répéta le geste qui avait fait mettre Peregrin en difficulté sauf que l'immense Orc attrapa le bras du garde à temps pour le bloquer dans son élan.

Tout le monde aperçu ce dilemme et certains regards étaient tourné vers l'orc immense avec sa hache dans le dos et le garde.

C'est alors que Gromje prit la parole en premier. Le langage humain il le connaissait plus que bien dorénavant.


Stop garde!! Nous ne sommes pas ici pour nous battre, regarde donc ma hache, elle est rangée dans mon dos. Nous ne voulons guerre d'embrouille avec les Arténiens. Je me présente, je suis Gromje, Ancien Foudreux, Orc de Gor'kaggar!! Nous venons ici en paix mon amis. Nous aimerions juste passer un peu de temps ici. On doit s'adresser ou et à qui pour rester quelques temps ici sans mégarde de votre part.

Gromje faisait preuve d'une certaine diplomatie pour un orc. Après tout les Arténiens sont les seuls "alliés" de Gor'kaggar et il ne voulait pas que cela change.
MJ 40
Information détaillées
MJ 40
Touche à tout

le Lüdik 19 Filandor du 1561ème cycle à 11h19

On était à deux doigts de l'incident diplomatique...

Le capitaine de milice d'Emédésia avait bien vu le manège de l'humain. Celui-ci avait tenté d'entrer dans la ville sans attendre qu'on vérifie s'il avait les autorisations nécessaires ? Pas de problème, il le sentirait passer. Le sort offensif qui s'en était suivi avait mis l'intrus à genou. L'intervention de Gromje, si elle eut l'avantage de stopper l'attaque sur son compagnon, n'empêcha pas le capitaine de s'en prendre à lui, cette fois-ci.
Tout ce raffut amena d'autres gardes. La situation était tendue.

Le capitaine de milice, qui savait parler l'humain, dit sur un ton nerveux :


Pas d'ennui, dites-vous ? Alors ne cherchez plus à pénétrer dans notre cité sans autorisation, ou il vous en cuira ! Attendez ici que l'on statue sur votre situation !

Le ton du garde était sans appel : au moindre geste suspect, la situation pouvait vite dégénérer.
Information détaillées
Gromje
Trafik'ork
Union de Hâvrebois

le Lüdik 19 Filandor du 1561ème cycle à 20h47

Le garde était d'une politesse incertaine. Cela choqua Gromje, en tant que Orc il avait fait preuve de bien plus de politesse que ce capitaine de milice.
Mais le Trafik'ork ne rétorqua pas sur le même ton, loin de là.


Fort bien, nous en sommes désolé, mais actuellement en Gor'kaggar, nous avons un nouveau Vhôn et bien qu'il soit au commande dorénavant, nous n'avons toujours pas de Diplomate digne de ce nom. Et malheureusement, nous ne savons donc pas qui contacter pour venir chez vous.

Gromje releva son acolyte Peregrin qui se trouvait encore par terre légèrement sonné.

Nous allons rester ici un petit moment l'ami.

Un garde commença à s'éloigner alors, surement pour aller chercher quelqu'un ou demander à un dirigeant le droit d'entrée au deux Gor'kaggarien.

Hey, dit bien à ton dirigeant que j'aimerai le rencontrer surtout.

L'orc avait en effet l'intention de discuter de tout cela avec un dirigeant, il ne se souvenait plus qu'il fallait une dérogation entre peuple alliés.
Information détaillées
Peregrin
Enchant'heur
Union de Hâvrebois

le Mirion 21 Filandor du 1561ème cycle à 22h49

Son bâton en guise de canne, l'humain s'était relevé avec un peu de mal. Gromje avait parfaitement résumé la situation, mais les terres impitoyables d'ideo n'étaient aujourd'hui qu'un vaste terrain d'incompréhensions, où aucune cohabitation n'était envisageable.

Malgré ça, Peregrin semblait avoir déjà oublié la rixe qui venait d'éclater. Les yeux légèrement plissés, un sourire discret qui se dessinait sur la joue, il était évident que l'humain avait trouvé la faille. En se rapprochant à nouveau vers l'homme en tunique, il reprit sur un ton bien à lui :


Mon... Ami - il balança les deux bras dans la direction de l'orc - ici présent semble avoir été tout à fait... Correct. Plutôt étonnant de voir un orc user de sa langue pour se défendre plutôt que sa hache , n'est-ce pas ? Il fixait le capitaine de milice, puis posa à nouveau le regard sur son camarade.
Néanmoins, ces sages paroles résument bien la situation au sein de l'union et à moins que vos subordonnés n'adressent aucun intérêt quelconque aux terres d'Hâvrebois, vous n'êtes pas sans savoir qu'un nouveau Vhôn vient d'être choisit.
Notre venue n'est pas anodine, nous voulons juste nous entretenir avec une personne assez importante pour écouter ce que nous avons à lui dire sur l'union. Il est temps pour nos deux contrées d'échanger quelques paroles...


La visite des deux Hâvreboisien était prévue depuis quelques temps déjà, et eux seuls en connaissaient l'enjeu. Les changements récents dans l'union allaient certainement les aider , ou du moins, c'est ce que Peregrin semblait croire.
Sa volonté de parler au nom de Gor'Kaggar serait un grand honneur, pensait-il...
MJ 39
Information détaillées
MJ 39

le Joriol 22 Filandor du 1561ème cycle à 14h39

Le capitaine écouta les mots des havreboisiens et répondit d'un ton sec

Quand on veut rencontrer un dirigeant, on s'annonce, on ne débarque pas comme ça. Restez ici, je vais voir ce que je peux faire.

Le capitaine tourna talon non sans donner des instructions précises aux gardes qu'il laissait sur place pour tenir en respect les deux havreboisiens et qui les regardaient avec méfiance. Certes, les relations entre la contrée orc et celle des mages était meilleure qu'auparavant, surtout depuis que des discussions avaient eu lieu au Patanjali, mais la méfiance des uns et des autres n'allait pas disparaître en un tour de baguette magique.

Pas la peine de gaspiller votre salive tant que notre capitaine n'est pas revenu.

Lâcha le plus avancé des gardes
MJ 39
Information détaillées
MJ 39

le Solior 24 Filandor du 1561ème cycle à 10h30

Un instant plus tard, le capitaine revint, le regard toujours aussi fermé mais il avait rengainé son arme, signe d'apaisement?

Vous devez prendre contact avec Calistaen qui vous donnera ou non l'autorisation d'entrer ici mais tant que vous n'avez pas cette autorisation, nous ne vous laisserons pas entrer. Je devrais vous faire escorter jusqu'à la frontière mais nous allons attendre la décision de notre maire avant d'aller plus loin. En attendant, je vous demanderai de rester là et de ne pas perturber l'ordre public.

Artus, tu garde un œil sur nos "invités".


Puis il tourna les talons pour rejoindre les portes de la ville.
Information détaillées
Peregrin
Enchant'heur
Union de Hâvrebois

le Solior 24 Filandor du 1561ème cycle à 15h09

Peregrin semblait satisfait. Le plan se déroulait comme prévu. Il ne lui restait plus qu'à user de sa plume et de ses belles paroles pour entrer en ville et pouvoir parlementer sur la suite des événements.

Calis... ? Calistben ?

L'humain , natif de l'empire , n'avait que trop peu vécu dans le Nord pour en maîtriser parfaitement la langue. Mais son camarade semblait lui avoir des dispositions pour dialoguer sans problèmes dans cette région.
Il prit de sa tunique un vieux parchemin froissé puis se mit à écrire quelques lignes. Tout en gribouillant, il se tourna vers Gromje

Vois-tu l'ami... C'est avec ces bons mots que l'union nous offrira ce que nous souhaitions depuis tout ce temps. Tu te souviens pour quoi nous sommes ici n'est-ce pas ? Il plia le parchemin puis continua...
Faisons d'une pierre deux coups et tachons de rentrer chez nous avec ce que nous cherchons mais aussi avec ce que nous voulons...

Sur ces mots, il saisit un tissu souillé par le temps de sa tunique puis le jeta dans les airs. L'étoffe virevoltait sous la brise puis finit sa descente sur l'épaule de l'orc.
Sur le dessus, un éclair brodé se dessinait.
Information détaillées
Gromje
Trafik'ork
Union de Hâvrebois

le Solior 24 Filandor du 1561ème cycle à 19h52

Gromje n'avait jamais entendu parler de ce Calistaen, le maire de cette grande ville d'Arténie. Soit, Gromje commença à inspirer profondément puis se mit à hurler

CALISTAEN!!! CALIS'...

Les habitants tournaient à nouveau leur regard, c'est alors que l'orc s'arrêta de crier puis regarda le garde

Ha oui pardon... faut pas se faire remarquer c'est vrai... euh... faut le missiver ou quelqu'un nous accompagne directement à la mairie?

Le Trafik'ork se tournait vers Peregrin et écoutait ce que l'humain avait à dire, puis prit le morceau de tissu sur son épaule... Un regard nostalgique apparu sur le visage de Gromje puis un sourire.

J'n'oublirai jamai' mon ami! Mon koeur' rest'ra toujour' à la Foudr'! Faison' les choz' dan' l'ordr' d'akkor'?

En discutant, il avait bien vu que Peregrin avait prit les devant pour envoyer une missive au maire de la ville.
Information détaillées
Peregrin
Enchant'heur
Union de Hâvrebois

le Solior 1 Volganor du 1561ème cycle à 11h05

P'tit futé arrivait au pas de course.

Pas trop tôt... déglutit Peregrin.

En dépliant le parchemin, il se tourna vers Gromje.

Bien. Nous n'avons plus qu'à attendre la personne en question et ce sera à nous de jouer.

Information détaillées
Gromje
Trafik'ork
Union de Hâvrebois

le Lüdik 3 Volganor du 1561ème cycle à 20h06

For' bien l'ami!! attendon' donk' alor'!

L'orc s’assit sur un rocher qui traînait non loin de là puis sorti de son sac une bonne gourde rempli de bonne bière des plaines de Gor'kaggar, un "pok" retentit quand Gromje ôta le bouchon. Il prit ensuite quelques chopines qu'il avait dans son sac puis en proposa une à son acolyte alcoolique Peregrin.

J't'en propoz' po toa, j'te l'a donn' direk' hein! c'po là k'tu va fair' ton difficil'!

Le trafik' ork tendit ensuite le bras vers un des gardes qui surveillait les Havreboisiens bien sagement.

Et toi l'ami, tu en veux, c'est pas de l'eau hein je te le dis de suite, sa c'est vraiment pour les gaillards!!
MJ 39
Information détaillées
MJ 39

le Mirion 5 Volganor du 1561ème cycle à 10h22

Le garde regarda derrière lui, comme s'il cherchait à qui s'adressaient les havreboisiens avant de se rendre compte que c'était à lui.

Je ne dirais pas non dans d'autres circonstances mais là, je dois malheureusement décliner.

La réputation des bières d'Havrebois n'était plus à faire mais le devoir semblait l'emporter sur la tentation...
Information détaillées
Gromje
Trafik'ork
Union de Hâvrebois

le Joriol 6 Volganor du 1561ème cycle à 20h07

Gromje n'avait rien à redire au refus du garde, il savait bien que être garde en Arténie, fallait se sacrifier pour pas mal de chose, notamment sur l'acool.

L'orc se retourna vers Peregrin puis le resservit un autre verre.


Heureuz'ment k'j'ai prévu hein... sa commenc' à fair' long là...

L'ancien Foudreux porta son verre à ses lèvres puis avala cul sec, suivit un rot d'une extrême force, on pouvait dire que celui là venait du coeur.

Haaa tu perd vraiment quelque chose l'ami Arténien!!! Allez, quand t'aura finis ton service, reviens me voir si je suis encore en ville, je t'en offrirai une.
Information détaillées
Amélia
Arténienne, Archimage de la Destruction
Confédération Arténienne

le Joriol 6 Volganor du 1561ème cycle à 20h42

Finalement, l'archimage de la Destruction avait pris sur elle de répondre favorablement à la requête de la Haute Consule. Plus pour tuer le temps que pour rendre service. Elle était de passage en ville de toutes manière, donc autant prendre cinq minutes pour aller voir ce que voulait ces deux orcs.

L'échange s'annonçait peu porteur de toutes manières, cela devrait être réglé rapidement.

Elle s'approcherait alors du garde en poste et le remercierait d'un simple geste de la tête. Elle ne pensait pas qu'il était utile de se présenter ou de faire valoir un quelconque rang. L'homme devait la connaître, et, si ce n'était pas le cas, elle lui apprendrait rapidement ce qu'il en était.


Gron.

Elle jaugerait les havreboisiens du regard, haussant légèrement un sourcil. Il y avait un humain. Soit. Elle se creusa un peu les méninges, cela faisait quelques cycles qu'elle n'avait pas pratiqué l'orc, mais de mémoire, mieux valait être direct.

Alors ? En koi k'on peut vous aider les loustiks ?
Information détaillées
Gromje
Trafik'ork
Union de Hâvrebois

le Valkin 7 Volganor du 1561ème cycle à 20h40

C'est en reposant son verre que Gromje vit arriver une humaine. Cette dernière remercia le garde d'un simple le geste, celui qui avait décliné le verre tendu par Gromje baissa légèrement la garde.

Quelques seconde plus tard, Gromje stupéfait, entendi cette Arténienne parler la langue Orc.

Cependant, aucune présentation de sa part. L'orc se tourna alors vers son acolyte Peregrin puis lui dit en regardant d'un coin de l'oeil l'Arténienne.


Ben di' donk', après on di k'c'est les orc' les mal' poli' mai' nou' on s'présent' kan mêm'... pffff

Suivit de se soupir, un regard fixe vers l'humaine.

Gron! komm' ta l'air' d'parler orc', j'vai continuer en orc'. Tout d'abor' on s'présent' nou'! Moa c'est Gromje, Havreboisien de pur' souch', ancien Foudreu' du nor'!

Le pouce de la main de l'orc se leva et se dirigea ensuite vers Peregrin

Et lui là, avek' l'verr' à la main, c'est Pere...

L'orc n'eut pas le temps de finir que Peregrin passa devant lui pour continuer.
Information détaillées
Peregrin
Enchant'heur
Union de Hâvrebois

le Dolink 9 Volganor du 1561ème cycle à 23h36

Et bien et bien et bien... La confédération possède des atouts de... Taille.

Peregrin(e) dévisageait l'humaine qui ne semblait pas réceptive à la courtoisie. Des comme ça, il n'en avait jamais vu dans l'union, ah ça non ! Un haut-de-forme excentrique, une chevelure multi-colorée, sans doute du à une surexposition aux sources magiques et pour couronner le tout, un bustier qui semblait être taillé pour une enfant lui écrasait une paire de mamelons que même les dieux ne sauraient dire comment que c'est possible d'avoir ça, sérieux... !

Toute l'attention de l'humain s'était posée sur cette proéminence tapageuse, mais il reprit la parole malgré tout :

Je m'appelle Peregrin, Pergy pour les intimes... Croyez-nous, cette rencontre fortuite avec vos... - Il fit un geste de la main vers le garde - gardes , ne m'a pas laissé bonne impression. Ni de vous, ni de la considération que vous portez à notre peuple. Cela dit, vous semblez un peu plus loquace que vos subordonnés. Alors n'allons pas par quatre chemins et posons nous autour d'une table afin que l'on puisse vous conter l'histoire de notre périple sur les terres Arteniennes...

Un sourire se dessinait sur son visage. Un sourire qui semblait vouloir dire bien des choses, mais qui en premier lieu paraissait juste être un signe d'amadouement.

Information détaillées
Amélia
Arténienne, Archimage de la Destruction
Confédération Arténienne

le Joriol 13 Volganor du 1561ème cycle à 21h54

Hmmmm....

Bon, on n'était clairement pas dans la visite protocolaire. Son regard se fit parfaitement froid en se posant sur Peregrin. Au niveau des yeux, pour sa part. Chargé de dédain, d'une certaine manière, avant de revenir sur Gromje.

Je suis Amélia, l'Archimage de l'école de la Destruction.

Au moins ne pouvait elle lui donner tord sur ce point, se présenter paraissait la moindre des choses. Quand bien même elle n'en avait plus l'habitude. Il faut dire qu'en général, on la connaissait.

Un autre regard, guère plus enthousiaste au garde, convainquit se dernier de prendre congé rapidement. Au moins avaient ils eu la chance de tomber sur un qui parlait humain.

Elle ignora superbement la requête à propos de ce qui impliquait certainement une taverne et une beuverie. Non que cela la dérange outre mesure, mais le ton pédant de l'humain lui intimait de conserver une certaine réserve avant de savoir s'il était pertinent de s'engager plus en avant.


Nous avons l'habitude de respecter autant k'faire s'peut nos interlokuteurs en Confédération et ne kommetons pas la boulet' trop frékente de juger un peuple à l'aune de ses membres.

Exception faites d's'ils sont des envoyés officiels. Z'êtes mandatés par un kelkonke chef d'klan ? Ou bien vous v'nez visiter ?


Il va de soi que cela n'était dit sans méchanceté ou jugement. Elle tentait simplement de clarifier la situation. Voir deux représentants d'Havrebois était, somme toutes, différents de s'il venait pour faire du tourisme, ce qu'elle respectait parfaitement, ou s'ils étaient là dans un but précis.
Information détaillées
Gromje
Trafik'ork
Union de Hâvrebois

le Dolink 16 Volganor du 1561ème cycle à 20h03

Gromje reprit les devants afin de répondre comme il se doit à l'Archimage de la Destruction.

Gron à vou' AmuiliaL'orc s'arrêta puis leva les yeux au ciel un court instant puis repritEnfin, j'pens' k'avek' votr' accent, ki est cert' manifik', vou' voulez dir' que vou' vou' zappeler Amélia.

Alors que le garde disposait, Gromje se retourna vers lui

A la prochaine l'ami, ma proposition tiens toujours hein pour le coup à boire

L'ancien Foudreux fit un léger clin d'oeil au garde. L'orc se tournait de nouveau vers Amélia.

Komm' vou' l'voyez, j'parl' parfait'ment l'humain, nou' pouvons continuer cett' discussion dan' la langu' que vou' voulez.
Pour' notr' part, nou' n'somm' mandaté par personn', en effet, nou' n'appart'nons à aukun klan pour' l'moment. Nou' somm' ici en tant k'viziteur' mai' po seul'ment.
Voyez mon ami, Peregrin, bien k'légér'ment int'nabl' va vou' expliker...


Le Trafik'ork s'approcha de l'oreille de Peregrin afin de lui souffler:

Tien' toa bien si tu veu' avoar' c'ke tu veu'!
Information détaillées
Peregrin
Enchant'heur
Union de Hâvrebois

le Valkin 4 Logalios du 1562ème cycle à 19h14

Peregrin ne semblait pas trouver les mots qui permettraient de lui faire poser un pied au delà des remparts.

Hum... Voila des années maintenant que mes yeux douloureux ne voient que de vastes terres désolées, villes macabres et poisseuses et population hostile, peu apte à l'échange de bon procédés. L'arténie, me disais-je en arrivant ici - il continuait son long monologue tout en faisant quelques pas autour de l'orc et l'humaine - devrait m'offrir hospitalité et... Boisson. En réalité, je ne vois que méfiance et mépris.

Il fit une pause puis reprit.

Mais je vais vous accorder une dernière chance. Une dernière chance de me prouver que notre voyage n'a pas été vain et que l'arténie mérite largement d'être bien mieux considérée que notre belle union. Me prouver le contraire ne ferait qu’accroître la méfiance de notre peuple qui est vraisemblablement, très sous-estimé par la confédération.
En tant qu'humain et respectueusement Hâvreboisien dans l'âme, je puis vous dire madame, que nous refuser le droit de passage pour un simple oubli de dérogation ou autre paperasse ne servant qu'à justifier une venue en toute sécurité , ne ferait que renforcer cette méfiance. Mon ami vient de vous l'expliquer à l'instant, nous ne sommes ni officiels, ni officieux. Nous sommes ici en amis. Et dans le meilleur des mondes, nous sommes surtout ici pour une chose. Un objet. Un objet rare. Un objet que mon maître possédait, et que son propre maître possédait aussi. Et que toute personne désirant faire honneur à votre nation devrait posséder.


Il s'arrêta un instant puis le silence s'installa à nouveau.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page