Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

122 Joueurs sur Ideo (4338 inscrits) : 62 humains (2238), 34 elfes (1361), 26 orcs (739) | 6 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Au cœur de la tourmente. Chapitre trois : La Nymphe blessée.

Où une équipée de vaillants aventuriers vont braver mille et un dangers dans un esprit dérangé.
Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1] [2] [3] [4] [5]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Dolink 29 Calinior du 1560ème cycle à 10h58

Accomplissements :
- "Stagiaire du Narrateur" +1 : +10 points pour Elanor

Effet musical : Apparition des objets.


L'Oracle dryade acquiesça à la demande d'Elanor. Oh oui bien sur ! J'allais oublier.

Elle fit apparaitre quatre objets en lévitation devant elle. Il y avait un gland d'or comme celui que tenait Elanor, une sorte de Diapason, une baguette d'un noir abyssal, inscrite de calligraphies dorées sur le manche "Walther PPK" et une autre baguette bien plus étrange et moins conventionnelle, teintée de rouge et d'orange et sertie de quatre orbes mystérieuses contenant un étrange fluide rougeoyant.

Les élus de la précédente mission ont abandonné ces objets. Ils vous reviennent donc. Que ceux qui ne possèdent pas encore d'objets en choisissent un parmi ces quatre, ou ils seront distribués en fonction des aptitudes de chacuns.

Les objets continueraient de flotter jusqu'à ce que les élus se décident à s'en saisir.

Pour ce qui est de leur fonctionnalité... Elle eut un air mystérieux. Il faudra que vous trouviez leur fonction par vous même. Cependant, si vous voulez un bon conseil, demandez au Thaumaturge, je suis certaine que lui, ne manquera pas de vous rappeler qu'il sait toute chose... Il vous donnera sans doute quelques précieux indices.

L'Oracle connaissait la fonction des objets mais elle préférait que les élus les découvrent par eux mêmes. Et visiblement Herinaisil avait abandonné ses possessions avent de quitter Melandru.

Toute démonstration de violence, qu'elle soit de nature verbale ou simplement physique est la preuve d'un esprit faible et d'une âme tourmentée, prisonnière de ses pulsions.
Information détaillées
Telmä
Garde Royal d'Ulmidiel, Soeur de la Tempête, Mère des Vents, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Mirion 8 Filandor du 1560ème cycle à 19h28

***
L'idée de débarrasser quand même Selesnya de la peur effleura l'esprit de Telmä. Car au final, avec suffisamment de sagesse, il était possible de survivre sans peur. Et puis, cela pourrait être intéressant. Mais bon, au final, conformément aux souhaits du Despote, laisser un peu de peur était surement une solution sage.

Quoi qu'il en soit, Telmä n'étant pas jalouse, il ne lui vint pas à l'esprit d'en profiter pour se débarrasser de la femme du Despote pour ensuite avoir plus de chance de faire mumuse avec. Du tout. Au contraire, au travers du regard qu'elle lui lança, il pouvait comprendre qu'elle l'aiderait à sauver son épouse. A condition toutefois qu'elle ne fasse pas de grosse gaffe bien entendu, ce qui au final pouvait apporter peu de crédit à sa détermination.

Elle ne manqua pas de remercier l'Oracle pour sa bénédiction, en inclinant le buste, la main sur le cœur.
***

Hanta.

***
Aux paroles d'Elanor, elle sursauta, fouilla et retrouva le gland. Elle adresse un regard reconnaissant à Elanor, elle avait complètement oublié ça. Regardant l'objet, elle se demanda si ce dernier s'utilisait avec le Luthornie. Au final, elle n'avait pas d'idée.
***

Si je le croise à l'occasion, je lui demanderai.

***
Ce qui valait mieux.
Elle attendit de voir qui prendrait quels artefacts, avant de suivre et de prendre la route vers le sanctuaire.
***

Garde Royal d'Ulmidiel

IRL, ce sont les gens qui cherchent les infos dans les bouquins, dans Ideo, je suis sur que ce sont les bouquins qui cherchent des infos auprès de Telma oO (Layna)
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Valkin 10 Filandor du 1560ème cycle à 21h50

Voyant le désintérêt total des élus pour les pourtant puissants objets qu'elle leur présentait, l'Oracle aurait pu les faire disparaitre... Mais c'est une bisounours qui tient parole, donc elle leur donnerai quand même leur petits items...

A Mary son amant musicien elle remit le diapason. A Liz' la belle Délémite elle remit la baguette obscure. Au stagiaire du Thaumaturge Aldarion, elle remit la baguette étrange incrustée d'orbes. A Isilwa elle remit le troisième gland d'or.

Les élus prirent ensuite congé des sœurs et suivirent un arbre auguste redevenu muet. Ils firent le chemin en sens inverse, arrivant de nouveau au petit campement où les troupes commençaient à se former. Ils atteignirent le centre du campement où le Spectre et le Thaumaturge étaient en train de discuter.

Occupez vous des élus, je dois parler au Spectre. Fit l'Arbre Auguste au Thaumaturge d'un ton assez impérieux.

Le Spectre eut un sourire complice et au combien séducteur pour l'Arbre Auguste et ils s’éclipsèrent tous les deux hors du champs de vue des élus. Le Thaumaturge se raidit et les regarda partir. Il marmonna quelques mots, nettement compréhensibles avent de se retourner vers les élus.

Tch... "Parler"... Hein... Mais bien sur Don Juan... Bien sur... Ceci dit je ne voudrait pas être à sa place. Nathanaël est épris de Selesnya alors que l'Arbre Auguste est épris du Spectre... Quel dilemme... Bref...

Il se retourna vers les élus.

Bon alors, je vais vous expliquer le plan de l'Empereur Stratège... Que vous avez du rencontrer je pense... Aussi étonnant (ou pas) que cela puisse paraitre, le Thaumaturge semblait être au courant de ce qu'il s'était passé. Pour pénétrer au sein de la citadelle ennemie un petit groupe militaire discret mené par l'Arbre Auguste dont vous ferez partie ira droit sur la forteresse.

De manière à ce que vous rencontriez le moins de résistance possible des défenseurs, moi et mes droïdes auront préalablement à cela, préparé un leurre en mettant notre armée bien en vue et prête à être cueillie. Le gros des forces de la Grande Ennemie devrait saisir cette occasion de nous mettre en pièce et évacuer les environs de la place forte.

Il eut un moment d’hésitation et ce tourna vers Telmä, visiblement troublé.

J'ai l'impression que... Vous croyez que le despote à vu Star Wars 1 lui aussi ? Cela ressemble un peu au combat dans les plaines... Enfin... Mes droïdes avaient un tout autre rôle que de faire le leurre cette fois là. Non ce n'est qu'une coïncidence... Il n'y a que moi qui... Hum... Bref...

Ah la la... Avec le retour de l’ingénieur mystérieux, les étrangetés revenaient au galop visiblement... Il reprit la parole pour tous.

Nous tacherons de retenir l'ennemi le plus longtemps possible pour que vous puissiez opérer. Lorsque vous aurez pénétré la première maison les pertes droïdes seront sans doute importantes, mais nous aurons rempli notre rôle.

Il sortit de sa cape un étrange appareil et le tendit à Telmä.

Une fois que Telmä eu l'objet en main, il expliqua :

Voici un "Tu-cries Wookie", une version améliorée de ma conception du bien connu système de communication à distance primitif. Cet appareil fait communication a distance ET encodage des conversations pour éviter que des informations vitales tombent aux oreilles de l'ennemi. Voyez plutôt.

Il sortit un autre appareil de sa cape, pressa l'un des boutons et prononça très clairement ces quelques mots :

Luke... Je suis ton père.

Instantanément l'appareil de Telmä émit quelques grognements... Complètement incompréhensibles... En Wookie.

Ingénieux n'est ce pas ? Après bien sur si la barrière de la langue vous pose problème... Il sortit un énorme bouquin jaune de sous sa cape et l'envoya a Telmä. Le livre était intitulé "Le Wookie pour les Bookahs." Et écrit par le Thaumaturge. Hum... Dommage que vous ne soyez une orkesse vous auriez eu un bonus de compréhension... Bref, si vous avez un problème contactez moi, mais n'en abusez pas trop, c'est un prototype et la batterie est un peu fragile.

Il croisa les bras et ajouta. Bien, maintenant écoutez moi attentivement tous. L'Arbre auguste m'a dit que chacun de vous aurait la charge d'une unité de nos guerriers, créatures magiques ou arme de siège. Cela sera très important dans la bataille car votre unité affiliée agira en même temps que vous d'accord ? Il ne faudra donc pas trop trainer à agir comme certains ont déjà pris la mauvaise habitude...

Les différentes troupes et armes de siège que nous possédons et qui sont pour partie déjà connues d'Elanor et de Telmä sont les suivantes :
- Les fées de Selesnya. La mère des fées en personne nous aidera lors de cette bataille. Il faudra éviter de l'exposer de trop au danger...
- Les danses guerres. ces guerriers torses nus et possédant deux lames elfiques sont agiles mais fragiles, spécialiste du corps à corps.
- Les archers sont très puissants a longue distance mais doivent être protégés des ennemis.
- Les druides sont nos mages de soutient.
- Les licornes sont notre cavalerie, rapide et puissante.
- Les treants sont notre force de frappe et de défense, ils sont robustes mais lents.
- Les dragons prismatiques sont nos plus puissants alliés.
- Le dispensaire est un petit camp de fortune où des médecins elfes dispensent les premiers soins aux blessés
- La baliste a répétition que j'ai créée est une arme de siège magique redoutable sur les troupes ennemies.
- La catapulte de matière noire est aussi une de mes inventions et fait de gros dégâts aux fortifications.
- Enfin mon chariot ravitailleur permet a toutes les armes de siège, aux troupes d'archers et aux jeteurs de sorts de ne jamais être à cours de munitions ou de mana.


Il se tut un moment les laissant ingurgiter le flot d'information puis reprit.

Je vous laisse un peu de temps pour choisir laquelle de ces unités vous dirigerez. Choisissez judicieusement, en fonction de vos aptitude. Les unités non choisies seront dirigées par l'Arbre Auguste. Il soupira. Si vous avez peur de ne pas savoir quoi faire ou de ne pas être très réactif, choisissez une arme de siège, ça sera moindre mal... Sauf peut être pour la catapulte de matière noire... Quand vous aurez choisi, je vous en dirais plus sur les troupes que vous accompagnerez. En attendant je suis disposé a répondre à vos questions, si vous en avez. Et normalement, vous en avez...

Toute démonstration de violence, qu'elle soit de nature verbale ou simplement physique est la preuve d'un esprit faible et d'une âme tourmentée, prisonnière de ses pulsions.
Information détaillées
Mary Crescence
Acolyte
Royaume de Keldar

le Lüdik 13 Filandor du 1560ème cycle à 12h20

Un diapason. Je tiens le présent dans la main, me demandant quel pouvoir cache cet objet dans le monde de ma nis. Je sais que la musique a un pouvoir méconnu, et trop souvent ignoré. Je sais aussi que Selesnya est réceptive aux notes qui l'entoure.
C'est à nous de trouver, et je me dis que le moment venu, je saurai m'en servir. Je l'espère. Je range donc l'objet précieux dans un recoin de ma tenue de cuir et de métal, tout en me faisant la réflexion que ce n'est pas très pratique pour voyager avec des instruments. J'en profite pour étudier un peu plus ce qui protège mon corps. Vraiment curieux. Je passe un doigt entre ma peau et le cuir qui serre mes fesses, et lorsque je lâche, un "clac" sec se fait entendre dans le mutisme qui s'est installé alors que nous marchons.

Ce silence est présent avec nous depuis que nous avons accepté d'aider une inconnue, chère au Despote. Je fais parti de ceux-là, muets.

Mais le thaumaturge parlent pour nous, et nous offre des propos décousus, une nouvelle fois. Le plan d'attaque me paraît peu fiable. Grossier. Usé. En plus, nous devons diriger chacun une unité ? Je soupire.


Soyons fous

Je prends les licornes. requiéré-je en premier. Ce sera pratique pour se déplacer. Mais suis-je le seul à me dire que cette diversion est tellement grosse que nous allons avoir un comité d'accueil terriblement prêt à nous en mettre plein les dents ? Je veux dire, tout le monde sait que des élus sont là pour déjouer les plans de la grande ennemis. Ne pensez-vous pas que nous sommes des cibles de choix, et que si nous n'apparaissons pas sur le champ de bataille, cela va se voir ?
Et ça aussi.
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Ambassadrice Impériale, Novice de Délémia, Auditrice
Empire de Kohr

le Lüdik 13 Filandor du 1560ème cycle à 13h05

*** Lizbeth resta attentive, mais en proie à plusieurs pensées diverses, elle ne put réagir assez vivement lorsqu'on lui proposa un choix étrange : des artefacts. On lui tendit une étrange baguette, que machinalement elle accrocha à sa ceinture. Elle ferma les yeux un instant, comme pour essayer de "sentir" l'artefact. Cela lui serait utile, mais elle ne pouvait pas savoir comment l'utiliser.

Ensuite, vint d'autres explications. Encore un domaine que Lizbeth connaissait ! La stratégie, la guerre, les armes, les unités... par contre, ses sourcils bruns se froncèrent et la délémite afficha une moue quelque peu pensive. N'était-ce pas un peu grossier, comme manoeuvre ? Et quand bien même... ils étaient élus, certes, mais était-ce vraiment bon de lier les élus à des troupes vétérantes ?

La brune ne fut pas la première à réagir. Crescence prit la parole non loin d'elle. Les licornes. Choix judicieux, et puis l'humain avait bien l'air d'être un bon cavalier. Il serait à croquer sur un superbe destrier... mais là n'était pas la question.

Pour ma part, je serais plus efficace aux commandes des Tréants, si ces derniers me l'autorisent bien-sûr.


Sans ressentir le besoin de se justifier, Lizbeth replaça une mèche derrière son oreille avant de faire quelques gestes comme pour appuyer ses dires.

Attaque, défense, observation. Si Crescence sera à l'avant de la rapidité des Licornes, assurer le front est dans mon champs de compétences.


Et une diplomate intelligente de doit de rester polyvalente.

Je me pose les mêmes questions que mon camarade. Je ne sais pas jusqu'où s'étend l'influence de... vous savez qui, mais il y a autant de chance pour qu'elle ait eu vent de notre présence... autant directement aller frapper à sa porte et demander audience, non ? ***
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Malina 14 Filandor du 1560ème cycle à 19h36

Accomplissements :
- "Effort louable" +1 : + 5 points pour Mary.
PS : N'oubliez pas le +5 points de rêve a chaqun de vos post suite à la bénédiction de Seles' ^^. Je ne le marque pas mais c'est effectif hein.

Thème : Les hommes d'intellect.


Le thaumaturge reste pensif lors du choix de Mary.

Les licornes.... Et bien, j'espère qu'un véritable paladin au cœur pur se cache sous cette armure sombre sinon aucune d'elle ne vous laissera la monter. Et en disant cela il tapota fortement de l'index sur le torse du jeune humain au niveau du cœur justement pour l'irriter un peu.

Il eut un rire robotique à l’évocation de la faiblesse du plan. Après tout, la fédération du commerce s'était bien laissée bernée par de simples gungans... Ceci dit les élus n'avaient point tort alors il trouva le moment opportun d'expliquer le rôle du Spectre qui était en se moment, sans doutes, en pleine jouissance avec l'Arbre Auguste...

L'Empereur a prévu ceci. Le Spectre m'accompagne, c'est une maitresse des leurres, des ombres, de la tromperie et des illusions. Elle créera des répliques d'ombre de vous même au sein de mon armée de droïdes. Elle s'est employée à désinformer notre ennemie. Dans le même temps elle vous dissimulera dans les ombres jusqu'aux portes de la forteresse.

Tout d'un coup il hurla sans raison.



Ce n'est pas un piège ! Puis il se calma et soupira. Oh... pardon... Je crois que mon processeur est en surchauffe dans l'excitation de cette bataille. Il marmonna. Pourquoi pensent t'ils toujours que c'est un piège... Ackbar avait bien raison...

Il reprit plus fort.

L’œil de Sau... heu de la Grande Ennemie, doit rester fixé sur Fonc... Sur... mes droïdes.

Il acquiesça simplement au choix et aux propos de Lizbeth puis passa a l'explication des deux unités choisies. En se tournant d'abord vers Mary.

Les Licornes blanches sont les filles de la lumières. leur pureté est sans égale. Elles sont rapides et puissantes, leur charge amène l'espoir dans nos rangs et la crainte dans les rangs de l'ennemi. Attention cependant à ne pas trop vous exposer au danger. Charger seul au risque de sacrifier les licornes serait une effronterie. Avec chacune de ses nobles créatures qui périt c'est la lumière de Selesnya qui s’atteint un peu plus, prenez en soin comme vous prendriez soin de Selesnya.

Lorsqu'un sortilège lumineux mélioratif affecte une troupe sur le champ de bataille, les licornes ont la faculté de le répliquer pour en bénéficier aussi. Il est donc complettement innutile de renforcer vos licornes car de toute façon chaque effet leur sera automatiquement copié si il est de nature lumineuse.

Et en les choisissant, vous gagnez aussi cette capacité pour la bataille, chevalier... A condition qu'elles vous acceptent.


Puis ils se tourna vers Liz'.

Les treants sont nos défenseurs, nos protecteurs, ils peuvent encaisser d'incroyables dégâts. Mais ils sont aussi précieux que les licornes car ils sont la force vive de l'Oracle dryade, sa colère, sa puissance brute. Leur extrême lenteur est compensée par leur grande robustesse. A chaque fois qu'ils portent un coup a l’adversaire, ils sont capable de faire jaillir du sol des racines pour entraver la mobilité des ennemis.

Ils ont même la capacité de s'enraciner au sol et de devenir encore plus solides, au prix de leur mobilité. Les petites fées de Selesnya et les trents nourrissent un lien d'amitié étroit. Ces deux troupes seront capables de se restaurer l'une l'autre, une fois lors de la bataille. A user avec sagesse, lorsque vous sentez vos trents faiblir.

En les choisissants vous gagnez aussi la faculté de... Vous enraciner...


Il reprit pour tous.

Pour parler un peu d'astuces au combat, l'Empereur Stratège suggère d'utiliser les treants pour fixer les troupes ennemies les plus mobiles qui voudraient atteindre vos tireurs et pour, dans une plus vaste mesure, fixer toute unité qui s'avèrerait trop dangereuse pour nos autres troupes. Une fois fixées et empêtrées au combat avec les trents enracinés, nos autres troupes qui disposent d'une grande puissance mais sont plus fragiles, comme les licornes par exemple peuvent ensuite venir les cueillir dans une charge dévastatrice. C'est le marteau et l'enclume tout simplement. Vos deux troupes peuvent agir de concert, humains.

Ceci dit avec la configuration de siège qui vous attends les choses ne seront peut être pas aussi évidentes. Il vous faudra sans doute vous adapter.


Il croisa les bras. Vous avez tout compris ?

Toute démonstration de violence, qu'elle soit de nature verbale ou simplement physique est la preuve d'un esprit faible et d'une âme tourmentée, prisonnière de ses pulsions.
Information détaillées
Elanor Cenedril
Guide de la Tempête, Nouvelle Aube, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Solior 18 Filandor du 1560ème cycle à 16h36

-Mmmhhh les danseurs de guerre quel merveilleux souvenir, leur agilités et leur endurance légendaire ne sont vraiment pas usurper. j'aimerais bien les avoir pour moi toute seules, vous en pensez quoi Elanor.
*** Disais mentalement Nyalion a Elanor. ***

-J'ai une autre idée Nyalion, je vais la soumettre aux autres.

Taumarturge vous venez de dire que les Tréants et les fée de Selesnya avait une affinité et pouvais s'aidez mutuellement.
Alors pourquoi ne pas démonter les unités et les reformer de manière plus optimisé?

Par exemple placer sur le dos des licornes quelque archer et mage de soutient ainsi que des danseur de guerre. Comme cela les archer et mage de guerre pourrons commencer a attaquer a distance et protéger les abords de la charge et si les licorne se font encercler les danseurs de guerre peuvent combattre sur leur dos ou descendre et les protéger.

Et aux moins heru heu? Quel est votre nom chevalier noire? Bref il ne seras pas seul sur les licorne.

Ou prendre une partie des licornes et les affecter aux médecins cela feras une unité médical d'urgence ou ils pourront permettre de transporter les blesser plus rapidement a l'arrière.

Enfin il y a plein de combinaison a faire et nous ne somme que 6 et il y a 11 unité en les mixant selon leur capacités, leur affinité entre elle et leur pouvoirs. Nous pourrions crée des unités plus efficace, plus rapide ou qui se protège mutuellement et ainsi diminuer leur faiblesse en la renforçant par la force d'une autre.

Je suis sur qu'un ingénieur de génie comme vous et un stratège comme le despote avez déjà dut y pensé?



note au lecteur hrp: les paroles en gras et italique se passe dans la tête d'Elanor, cela est le dialogue mentale entre Elanor et son hôte dans se monde Nyalion qui avant notre arrivé dans se monde avait une vie et a donc un passé commun avec les habitant de se monde onirique.
Avatar entier
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Solior 18 Filandor du 1560ème cycle à 18h24

Accomplissements :
- "Symbiose totémique" +1 : +10 points pour Elanor.

Musique de thème : Le dilemme...
(qui ne se veut pas forcément cohérente avec la situation qui est elle même déjà incohérente (au point où on en est...), mais qui est intéressante à écouter quand même, parce que je l'aime bien et parce que j'avais juste envie de mettre ça là, pour qu'il y ai une ambiance musicale malgré tout a cette abominable digression que je vais être obligé de faire à cause d'Elanor XD)

Le thaumaturge écouta les propos d'Elanor mais parut un peu décontenancé, déconcerté... Il ne savait pas trop quoi répondre à Elanor.
Il était bien sur difficile de répondre, "Ce sont des archers à pieds et des mages à pieds et pas des archers ou des mages de cavalerie... Point final." Mais, même si on pouvait invoquer le fait qu'ils puissent manquer d’expérience pour monter des chevaux... Cela restait des elfes. Supérieurs donc, comme chacun le sait *taunt gratuit XD*. Et donc les elfes étaient généralement doués dans tout... Et y compris l'art de la guerre... Et donc si l'on poussait ce raisonnement... Ils devaient bien sur savoir monter des licornes et lancer des sorts ou tirer des flèches en mème temps... Cela aurait été plus simple d'évoquer un manque d’expérience pour l'équitation si ils avaient été humains... Oui oui... Mais non... Forcément...

Heu... C'est... Oui, c'est une idée intéressante mais en ce qui concerne cette partie, de ce que j'ai cru comprendre du script, le scénario suit un schéma classique de bataille à la heroes 5 comme, dans le rêve précédant... Vous vous souvenez ?

Il fit une pose. En fait... C'est le principe même de cette bataille hein... De jolis packs d'unités biens rangés avec un élu à leur tête. C'est un peu la "règle" de cette partie de l'histoire.

On ne pouvait reprocher à Elanor de prendre des initiatives au contraire, c’était même encouragé, mais là, cela changerait vraiment beaucoup le game play futur voulu et assumé de la bataille... Et du coup la tentative, pourtant louable, de proposer de tout changer devenait un petit peu... voir beaucoup... encombrante...
Merci beaucoup Elanor... c'est parfait...*soupir*... J'adore...
Deux paires de claques c'est tout ce que tu mérites tiens XD (joke hein ^^)

Cela chagrinerait le Narrateur, je pense si on faisait un peu du n'importe quoi avec les troupes... Et en même temps je doute qu'il ait envie de vous répondre "TG c'est magique" comme on pourrait en avoir l'habitude par ici... Hmmm... Je suis sur que vous le mettez dans l'inconfort le plus total ma chère Elanor... Il fit silence un moment puis ajouta.
Mais, adressez vous à Telmä, elle, elle a un pouvoir qui lui permet normalement d'être entendue, si elle le prie avec suffisamment de... Déférence... Ce qui n'est hélas pas mon cas...

Il se tourna vers l'intéressée, dont l'intervention pour sortir le Narrateur de ce pétrin, commençait à devenir relativement attendue et importante. Oui parce que les joueurs sont importants ici, on ne le dira jamais assez. Le Narrateur préfèrerait sans doute zapper cette proposition saugrenue qui le mettait un peu dans la mouise, mais après tout, "show must go on", comme on dit, voyons voir ce que ça donne... Et d'ailleurs en plus une belle perche lui est tendue pour avoir des points de symbiose là, à Telmä.

A moins qu'elle ne l'aie pas encore débloqué ?

Toute démonstration de violence, qu'elle soit de nature verbale ou simplement physique est la preuve d'un esprit faible et d'une âme tourmentée, prisonnière de ses pulsions.
Information détaillées
Telmä
Garde Royal d'Ulmidiel, Soeur de la Tempête, Mère des Vents, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Lüdik 20 Filandor du 1560ème cycle à 12h29

***
Musique d'ambiance : Zone Music - Theory To Reality (Building Tension)

Telmä semblait un peu rêveuse, comme ailleurs. Un instant, elle se racla la gorge et toussota, comme si cette dernière était encombrée par quelque chose de gênant. Embarrassée, elle répondit au thaumaturge.
***

Non, je ne l'ai pas encore débloqué.

***
Des qu'elle aura le temps, elle ira voir où elle en est à ce sujet d'ailleurs.
Elle comprenait la plus part des allusions du Thaumaturge . Du moins, via son totem, comprenait elle qu'Ideo n'était surement pas le seul monde existant et qu'il existait d'autres mondes, réels ou pas, aussi nombreux que pouvait s'étendre l’imaginaire et les rêves de chaque personne. En revanche, le concept de narrateur lui semblait bien floue pour le moment. Mais elle savait quoi répondre pour Elanor.
***

Pour la proposition d'Elanor, il y a effectivement un soucis. En fait, les elfes ne montent pas d’animaux, car c'est vu en quelque sorte comme du dressage et les elfes ne font pas de dressage d’animaux, ce serait contraire aux dogme de Galmaniel. C'est pour ça que les elfes n'ont pas de montures et généralement se déplacent rapidement en tyrolienne quant il s'agit de prendre le transport rapide.

***
Dit elle, navrée.

Elle hésita, puis s'approcha doucement du Thaumaturge et ajouta à voix basse.
***

Au fait ... a défaut de pouvoir être entendu par lui, je peut en revanche sentir que le Narrateur commence à être agacé par vos propos HRP.
Il serait sage d'y aller doucement.


***
Elle, au moins, faisait l’effort de présenter les choses de façon plus digeste.
Elle se fendit d'un léger sourire toutefois.
***

La catapulte de matière noire m'intrigue. C'est quoi ?
Garde Royal d'Ulmidiel

IRL, ce sont les gens qui cherchent les infos dans les bouquins, dans Ideo, je suis sur que ce sont les bouquins qui cherchent des infos auprès de Telma oO (Layna)
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Valkin 24 Filandor du 1560ème cycle à 13h47

Accomplissements :
- "Stagiaire du Narrateur" +1 : +10 points pour Telmä.
(x2 ici pour avoir fait le travail du Thaumaturge)
- "Symbiose totémique" +1 : +10 points pour Telmä
- "Effort louable" +1 : + 5 points pour Telmä.

Thème : Thechno-musique Thaumaturgienne.


Lorsque Telmä expliqua à Elanor, le Thaumaturge fit un geste de la main, comme balayant quelque chose d'invisible devant lui et dit.

Je le savais, évidement.

Puis lorsque Telmä vint lui parler, il lui ajouta lui aussi à voix basse.

Je sais Bookah, j'ai simplement envie de lui casser un peu les couilles.

Il eut un rire métallique. Le Thaumaturge ne perdait rien pour attendre...

La catapulte de matière noire est une arme de siège de mon invention. Elle est doté d'une balistique puissante mais à rechargement plutôt lent. L'outil de lancement est assez simple pour permettre même à des idiots de savoir s'en servir, par contre ce sont les munitions qui sont un bijou de Techno-magie. Il s'agit d'un fragment de la magie des trous noirs de l'Arbre Auguste, cristallisé par mes soins en une sphère dont l'impact libère un mini vacuum susceptible de faire de jolis trous dans des fortifications. Le trou noir au contact de la fortification va éclore et grossir jusqu’à atteindre une bonne taille, capable de faire disparaitre des pans entiers de fortifications ennemis. Ensuite il se résorbera naturellement pour laisser une voie d’accès à nos troupes. Fini les vieilles caillasses lancées par les treants qui faisait un travail sale et grossier, souvent imprécis et inefficace. Cette catapulte permet de construire une autoroute au travers de la muraille ennemie.

Il désigna parmi les troupes qui se rassemblaient la frêle mais puissante catapulte qui semblait se mouvoir toute seule. Sans doute automatisée par le Thaumaturge elle suivrait sans doute Telmä ensuite.



Si le Thaumaturge avait eu un visage, on aurait pu y voir un grand sourire fier et malicieux. En attendant, simplement avec l’intonation et la formulation de la phrase on pouvait aisément se l'imaginer. Telmä n'aurait pas de "talent" supplémentaire lié à l'arme de siège, elle est déjà suffisamment gros bill.

L'ingénieur croisa de nouveau les bras reportant son attention sur tout le groupe.

D'autres questions ?

Toute démonstration de violence, qu'elle soit de nature verbale ou simplement physique est la preuve d'un esprit faible et d'une âme tourmentée, prisonnière de ses pulsions.
Information détaillées
Elanor Cenedril
Guide de la Tempête, Nouvelle Aube, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Dolink 3 Volganor du 1560ème cycle à 06h43

*** J'adore quand les interlocuteur prennent l'exemple comme seule possibilité et ignore toute les autres. Même si la nis ne se gêne pas pour dressé et monter ses amants et amantes. Mais bon ont va dire que le mj n'avais pas prévue ça pour la suite de son histoire donc ont va pas continuer a lui chercher des noises. ***

***
Elanor écouta les informations sur la catapulte et même si elle ne comprenais pas bien toute les information scientifique elle compris néanmoins que cette arme allais facilité l'entrée des troupes dans la forteresse. ***


D'accord je comprend et que pouvez vous me dire sur les danseurs de guerre mais aussi sur les dragons prismatique? Ils ont quoi comme capacité et comme affinité avec les autres unité?
Avatar entier
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Dolink 3 Volganor du 1560ème cycle à 10h05

Musique : Techno-musique Thaumaturgienne 2

Ah, Attention s'il vous plait, très chère Elanor, hmmm... Seuls Telmä et le Taumathurge ont le droit de faire référence au Narrateur grâce a leur Totem ;) Ah et je suis un Narrateur, pas un MJ ^^.

Le Thaumaturge réfléchit un moment. Il allait dire : "La règle ici c'est de choisir votre unité d’abord, au feeling, et ensuite je vous donne les capacités". Mais il se ravisa sentant le regard du Narrateur peser sur lui.

Hmmm, il serait peut être judicieux de considérer que les dragons savent voler et ont une attaque de souffle assez particulière et que les danses guerres sont agiles et rapides au combat rapproché...
Rien de vraiment plus, rien de vraiment moins... Hmmm ?


Visiblement il prenait Elanor pour une andouille, mais après tout, le Thaumaturge prenait tout le monde pour des andouilles, surtout Telmä... Quoique, il l'aimait bien aussi, à vrais dire...

Cela vous aide t'il a faire un choix ? Dépêchez vous car j'ai la... conviction... que l'Arbre Auguste en aura bientôt fini avec le Spectre et il faudrait que vous ayez tous choisis avent son retour.

Cela faisait en effet un petit moment qu'ils étaient plantés là à réfléchir.

Toute démonstration de violence, qu'elle soit de nature verbale ou simplement physique est la preuve d'un esprit faible et d'une âme tourmentée, prisonnière de ses pulsions.
Information détaillées
Elanor Cenedril
Guide de la Tempête, Nouvelle Aube, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Malina 5 Volganor du 1560ème cycle à 20h27

-Alors comme ça Telmä a le droit a des informations alors qu'elle a pas choisie et pas moi. Quel favoritisme et tout ça parcequ'ils étaient l'un en l'autre durant le dernier rêve.
Bon il me prend pour une nunuche alors jouons la a fond.


A bon je vous remercie pour ses informations importante, je pensait que la dragon avait changer au point d'avoir perdu leur ailes et était devenue des lézards sous terrain et je pensais que les dansseur de guerre était des elfes en tutu rose qui dansais et executais des pas de danse devant l'ennemis pour leur déposé des bisous sur la joue tout en leur jetant des fleurs.

Donc vous me donner le choix entre une unité volante qui tir a distance ou une unité au sol qui tape au corps a corps.
Laissé moi assimilé se grand nombre d'information stratégique.

***
Elanor s'appuya contre son bouclier et posa son menton contre ses poings fermer tout en regardans le Thaumaturge.
Après quelque longue minute de silence elle prit la parole. ***


Je ne sais pas quoi prendre.
*** Dit elle avec un innocent. ***

***
Elle se redressa et sort d'une petite sacoche une pièce. ***


Pile les guerriers et face les dragons vue que je n'est pas plus d'information.


*** Elle lança la pièce en l'air et attendis qu'elle tombe au sol avant de la rammasé et d'identifier le coter.
L'apparence d'Elanor commença a devenir un peu flou et son bouclier et sa double lame disparue. ***



***
Elle se passa la main dans les cheveux pour se dégager le visage et dit. ***


Et bien le destin a décider, je prendrais le commandement des danseurs de guerres.
Avatar entier
Information détaillées
Telmä
Garde Royal d'Ulmidiel, Soeur de la Tempête, Mère des Vents, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Mirion 6 Volganor du 1560ème cycle à 14h47

***
Le regard bleu vert de Telmä se mit à briller d'une étrange lueur en écoutant la description du Thaumaturge sur la catapulte de matière noire. Rendant assez prévisible sa réponse.
***

Je prends !

***
Dit elle dans un grand sourire. Manifestement, elle savait encore apprécier les inventions du Thaumaturge.

Elle ne put s'empêcher de retenir un rire face à la répartie d'Elanor sur les dragons et danseuses de guerre, appréciant tout autant ce sens de l'humour là.
***

Garde Royal d'Ulmidiel

IRL, ce sont les gens qui cherchent les infos dans les bouquins, dans Ideo, je suis sur que ce sont les bouquins qui cherchent des infos auprès de Telma oO (Layna)
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Joriol 7 Volganor du 1560ème cycle à 00h25

Accomplissements :
- "Symbiose totémique" +1 : +10 points pour Elanor.
- "Effort louable" +1 : +5 points pour Elanor.
- "Ouuuuuh... Caliente..." + 1 : + 10 points pour Elanor
(x2 pour la SUPERBE IMAGE <3).

Thème d'ambiance :Stratégie : La machine du diable


Hmmm. Un excellent choix Bookah. Même vous devriez arriver a la diriger.

Il fit apparaitre un écran holographique au dessus de son poignet et bidouilla dessus. Sans doute pour que la catapulte reconnaisse Telmä.

La catapulte a matière noire est notre seule arme de siège capable d'ouvrir la forteresse ennemie, elle est précieuse. Elle est liée à l'ingéniosité et l'inventivité de Selesnya, dont je me suis servie pour la créer, faites y attention. En vous occupant de ma création vous trouverez dans le tiroir de maintenance une petite sacoche contenant une dizaine de mini boules de matière noire pour votre usage personnel.

Le Thaumaturge écouta ensuite la diatribe d'Elanor. Si il avait pu il aurait hausser un bon gros sourcil dubitatif.

Les bisounours, c'est dans un autre univers, mais dans l'esprit de Selesnya, voir des elfes en tutus qui font des bizous aux gens... ça ne m'étonnerai qu'a moitié.
Et puis certains dragons n'ont pas d'ailes vous savez, les tarasques par exemple, dragon typiquement Français en plus ! Cocorico !


Il regarda le petit jeu de la nis avec la pièce.

Et bien... Il est dommage que votre apparence n'aie sans doute que peu d'effet sur l'ennemi... Par contre... Plus c'est dénudé, plus l'indice d'armure est élevé...? ça me rappelle quelques illogisme de MMO ça... Bref...
L'élite des danses guerres de Shadaliel entrainés par Alion, que vous connaissez je pense... Est spécialisé dans les attaques rapides. Une lame dans chaque mains, bourrés de drogues shadalielithes, ils entrent en transe au combat et parcourent de longues distance sur le champ de bataille. Lorsqu'il se battent, ils dansent et peuvent toucher plusieurs unités d'ennemis les entourant. En vous joignant a eux vous aussi gagnez cette capacité. Attention cependant, comme vous ils sont torses nus et donc n'ont qu'une faible résistance. Par ailleurs ils sont le corps armé des amants qui protégeaient initialement la Nymphe, ils représentent la force des amants de Selesnya, ils sont aussi relativement précieux et nécéssaires à la survie de la Nymphe. A utiliser, là aussi, avec sagesse, de concert avec les treants et les licornes.


A ce moment, l'Arbre Auguste se téléporta au niveau du scientifique.

C'est bon ingénieur ?

Le Thaumaturge sursauta et se retourna vers l'armure végétale.

Heu oui oui, il n'y a qu'Isilwa et le stagiaire qui n'ont pas choisi... Le Thaumaturge eu presque envie de retourner la question "C'est bon ?" à l'arbre Auguste, mais il s'abstint... Il ne fallait pas déconner avec Nathanaël... C’était l'un des rares à potentiellement être capable de l'ouvrir en deux...

L'Arbre Auguste toisa de son casque dans la direction des intéresse puis, toujours de manière excessivement nonchalante se retourna vers l'ingénieur.

Allez vous préparer, nous partons. Lancez l'attaque dés maintenant. Le spectre vous rejoindra avec les fausses copies des élus une fois qu'elle nous aura dissimulés.

Le scientifique acquiesça et s’éclipsa en lévitant alors que le sensuel Spectre arrivait et semblait se préparer pour un étrange rituel, traçant des diagrammes magiques tout autour de l'armée. L'Arbre Auguste invita le groupe a entrer dans les cercles magiques et bientôt, après quelques psalmodiations et effets ombrotechniques, le rituel fut achevé.

Le spectre s'approcha ensuite de chaque élu et, de ses fins doigts, étira leurs ombres. Ces ombres vinrent alors former des êtres de chair aussi vrais que les originaux qui se rangèrent en face des vrais élus, derrière le Spectre.

Et voila... Fit elle avec un petit sourire malicieux.

Nous vous avons pris vos ombres. Si ces copies sont détruites au combat, ou dissipées par nos soins, elles vous seront restitués.

Puis elle s'éclipsa pour rejoindre l'ingénieur et lancer l'assaut de diversion. En effet les élus pourraient constater qu'ils n'avaient désormais plus d'ombre à la lueur des torches.

Nous marcherons à la faveur de la nuit pour améliorer notre discrétion grâce au sort du Spectre. Nous devrions arriver à l'aube et attaquer la forteresse de jour lorsque les troupes ennemies sont moins puissantes. Pendant ce temps, les troupes du Thaumaturge, repérées, devraient subir un assaut frontal de la majorité des forces ennemies entre la fin de la nuit et demain. Espérons seulement qu'ils les atteignent demain matin...

Il pris la tête de l'armée. Elus, rejoignez vos troupes. Attention, la magie du Spectre nous dissimule mais l'influence des terres désolées va se ressentir lorsque nous foulerons ce sol corrompu de nos pieds. Ne cédez pas à la Grande Ennemie.
Nathanaël laissa le temps aux élus pour nouer contact avec leurs troupes respectives puis il lancerait l'ordre de marche.

Lorsque Telmä arriverait au niveau de la catapulte, celle-ci ferait quelques gazouillis incompréhensibles à la R2-D2 et viendrait se frotter contre elle. La nis remarquerait qu'il y avait sur le coté une sorte de tiroir de rangement qui lui permettrait de poser du matériel (comme le livre de wooki pour les bookas et le Tucries-Wooki). En l'ouvrant elle remarquerait qu'une partie du compartiment serait utilisé par des objets sans doutes destinés à la réparation de l'arme et au changement des pièces d'usures. Il y avait aussi un énorme bouquin, sans doute le manuel d'utilisation, écrit en Wookie... Sans doute une précaution supplémentaire du thaumaturge pour éviter que son arme de siège ne tombe entre de mauvaises mains. Enfin, elle remarquerait la saccoche décrite par le thaumaturge.

Lorsqu'Elanor, sublime danseuse de guerre arriverait auprès de ses troupes, elle serait allègrement mirée par l'entièreté des soldats, séduits par son charme inégalable. Beaucoup de ces torrides elfes, magnifiquement beaux, sublimement sculptés et divinement tatoués lui souriraient avec des airs franchement pervers, mais aussi très respectueux. Et c'est toujours avec respect mais aussi perversion que certains s'approcheraient, effleurant sensuellement et doucement la nis, sans la brusquer, lui témoignant leur plaisir et leur désir d'être sous son commandement, ils étaient véritablement sous le charme. Pas besoin de mots, les douces caresses parlaient d'elle même. Pourtant, ils n'outrepassèrent pas leur droits. En tout cas, même si les caresses se faisaient torrides et sensuelles, par déférence, ils n'iraient pas plus loin que le souhaiterait Elanor. Cependant, vu comment Elanor et le Spectre avaient agis sur Alion et le culte de Shadaliel lors du précédent rève, conduisant les adeptes vers une certaine débauche assumée, la nis devait se douter que tout ceci était relativement normal et consécutif a ses actions passées.

Lorsque Liz' atteint les treants elle se rendit compte qu'ils étaient tous en train de la regarder sans bouger. Un silence pesant s’installa. En même temps ces créatures ne parlaient pas du tout. Liz' remarqua que les treants étaient tous d'espèce d'arbre différents, li y avait là, des chênes, des hêtres, des saules, des pins, des tilleuls, des érables et bien d'autres encore. Peut être y avait il une espèce d'arbre qui plaisait particulièrement a Liz' ? Quoi qu'il en soit, les nonchalantes et silencieuses créatures végétales étaient sans doutes dans l'expectative d'une action de la part de Liz'.

Pour Mary ce fut à peu prés pareil que pour Liz', les magnifiques licornes blanches irradiantes de lumière regardaient le Mary sombre avec curiosité. Il sentit même un peu de crainte dans leurs yeux. Pour Liz' mais surtout pour Mary, il faudrait savoir se faire accepter en douceur.

Toute démonstration de violence, qu'elle soit de nature verbale ou simplement physique est la preuve d'un esprit faible et d'une âme tourmentée, prisonnière de ses pulsions.
Information détaillées
Mary Crescence
Acolyte
Royaume de Keldar

le Lüdik 11 Volganor du 1560ème cycle à 15h50

Un paladin au cœur pur ? Et puis quoi encore. Le tapotis du thaumaturge m'agace déjà particulièrement. Aucun ici ne doit se douter de ce dont je suis capable pour arriver à mes fins. Surtout quand la fin est Selesnya.

Je m'accroupis face aux licornes qui ne semblent pas à l'aise. Je les comprends. Je ne suis pas à l'aise moi non plus, devant aller me battre. La guerre n'est pas mon activité favorite, et mes derniers faits d'armes peu glorieux.

Ma tête bouge lentement, de droite à gauche, sous le coup d'une mélodie qui n'appartient qu'à mes pensées. Celle-ci n'est pas joyeuse, et de plus en plus chaotique alors que j'essaye de me plier à un exercice qui ne me plaît pas.


Cendres et poussières

Je passe ma main sur mon visage, ne trouvant que dire. Je n'ai rien de pur, de blanc, ou de paladesque. Prêt à sacrifier pour ma nis. Et je n'ai pas envie de leur faire croire que je suis ce que je ne suis pas. Je me relève. J'abandonne l'humain pour parler dans ma langue pour être plus à l'aise avec mes propos.

Lementrau nobles créatures. Mon nom est Mary, je suis un simple humain. Je ne peux qu'afficher ma méconnaissance sur vos capacités, vos traditions, et vos rites, foudroyante cavalerie. Et je vous avoue mon incompétence en tant que meneur de troupes.

Aussi, voici ce que je vous propose : nous serons bienveillants, chacun envers les autres, quoi qu'il arrive. Et nous feront le nécessaire pour que notre entreprise réussisse, même si elle nous mène sur d'horribles et sanglants sentiers...




Et ça aussi.
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Lüdik 18 Volganor du 1560ème cycle à 18h15

Accomplissements :
- "Effort louable" +1 : +5 points pour Mary.


Mary doutait beaucoup de lui, mais... Être prêt à se sacrifier pour celle que l'on aime... N'est ce pas cela finalement un acte noble et paladinesque ? Une pensée vertueuse ? Peut être Mary n'en avait pas l'apparence et était aussi persuadé de ne point l'être, mais il avait bel et bien un cœur pur. Et si les licornes sont bien incapables de comprendre ce qu'il chabraque, elles peuvent aisément lire dans son cœur.

Une licorne blanche plus grande que les autres s'approche de Mary et sans crier gare, empale sa corne dans le petit humain au niveau du cœur, traversant son armure avec facilité. Mais curieusement, Mary ne souffre pas, point de sang non plus... Au lieu de cela il ressent un bonheur et un espoir sans limite, comme si Selesnya effleurait son cœur.
Dans cet étrange contact, l'aura de Mary vint alors se mélanger avec celle de la Licorne et alors, sous ses yeux, l'animal fabuleux changea de couleur, devenant aussi noire que son armure de la pointe de sa corne jusqu'au bout de la queue. Mais ce n’était qu'en apparence, pour coller au plus prés à l’esthétique de son futur cavalier. Car tout comme Mary, l’animal restait un être de pure bonté à l’intérieur.

Mary remarqua par ailleurs que l’animal était devenu un étalon des plus... puissants... Cela était du à là relation de Mary avec Seles', sans doute. L'étalon retira sa corne noire de Mary dont l'armure n'avait pas une égratignure non plus et il regarda l’humain, attendant sans doute qu'il le chevauche.

"Il est grand temps d'y aller" songeait L'Arbre Auguste. Il fit un signe de son bâton épée vers l'avant et l'armée avança.

Les troupes de danses guerres furent sortis de leur transe par la mise en marche de l'armée. Elanor avait sans doute raté une belle occasion de renforcer le lien entre elle et ses troupes. Ce qui fut aussi le cas de Lyzbeth et de Telmä. Les treants détournèrent leur regard et silencieusement, se mirent en route. La catapulte suivit.

L'armée entière se mit en branle à la faveur du couchant. La mère des fées sortit alors de la foret en volant et, explosant en une myriade de petites fées lumineuses blanc/vert, vint accorder aux troupes une petite lueur d'espoir. Car les troupes s’avançaient maintenant sur le territoire de la Grande Ennemie, un lieu désolé et lugubre. Des plaines desséchées et mortes.

Musique : Toile de terreur...

Et... Bientôt, au bout de quelques heures de marche dans ce paysage morne et sordide... Les élus ressentiraient une pression étrange sur leurs âmes... L'Arbre Auguste avait bien dit que l'influence de la Peur se ferait ressentir sur ces terres. Oui.. Bientôt, un brouillard épais se lèverait... Et les élus ne pourraient y voir a quelque centimètres... Se perdant les uns et les autres dans ce brouillard de peur qui les isolerait et les happeraient... Ou bien cela était-il une simple vision de leur esprit ?
Toujours est il que, dans ces volutes angoissantes... Leurs pires craintes se manifesteraient et les attaqueraient ou leur feraient voir des visions cauchemardesques.

Chacun pour soi, tous devraient affronter, dans cet étrange brouillard, chacune de leurs peurs, à la suite ou en même temps selon les volontés. C'est le premier obstacle envoyé par la Grande Ennemie.


IMPORTANT : Note HRP :
Chacun va m'envoyer un jet de dé 20 en privé. Dans ces volutes vous êtes seuls désormais et vos peurs se manifestent devant vos yeux, a vous de les décrire, une par une ou toutes ensembles, comme vous le souhaitez. Vous allez devoir vous battre. Suivant la qualité de votre RP et votre DETERMINATION à affronter vos peur, vous obtiendrez un bonus plus ou moins important sur le jet. Par ailleurs, vous me donnerez vos pourcentages dans toutes les compétences qui selon vous peuvent vous aider dans cette situation a affronter vos peurs. (Ex : Concentration). J'en garderai certaines, d'autres pas et j'attribuerai un nouveau bonus au jet.
Ensuite je vous direz si vous vous tirez ou non de ce mauvais pas.
Bon courage et bonne chance :) à vos dés 20 ! (Ne négligez pas les bonus que vous pourriez obtenir, le jet ne ferra pas tout)
Toute démonstration de violence, qu'elle soit de nature verbale ou simplement physique est la preuve d'un esprit faible et d'une âme tourmentée, prisonnière de ses pulsions.
Information détaillées
Elanor Cenedril
Guide de la Tempête, Nouvelle Aube, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Valkin 22 Volganor du 1560ème cycle à 17h14

*** Après avoir buguer quand les danseur de guerre lui accordait de l'attention, elle resta figer et ils firent se qui voulais d'elle.

Quand l'ordre de marche fut donner cela la fit réagir aussi et elle avança avec les autres encore perturber par se qui venait de se passé.

Après quelques heures de marches elle sentie le froid sur sa peau, se n'était pas un froid de chaire de poule mais un froid glaciale qui annextésie la peau et glace les os.
Puis Elanor entendis des petits bruits de pattes sur le sol, des bruit de plus en plus nombreux et intense tout autour d'elle.

La respiration d'Elanor se fit de plus en plus rapide, elle se serra les bras autour d'elle alors qu'un souvenir remontais dans son esprit. Le souvenir d'elle petite qui paralysé sur le dos sur la glace et des rongeurs autour d'elle se s'approchais d'elle pour savoir si il pouvais manger et elle imcapable de bouger.

Elle était dans une situation similaire mais cette fois s'était la peur qui la paralysait. ***


Il faut que je bouge sinon ils avanceront et me mangerons jusqu'a l'os cette fois.
Bouge mais bouge saleter de corps.


*** Elle avait une boule dans la gorge qui l'empechais d'émetre le moindre son et son corps finie par bouger mais elle trembla sur place et ne pouvais rien faire d'autre.
Alors qu'autour d'elle elle entendit les rongeurs émetre des petit couinnement de joie en voyant le festin qui étaient devant eux. ***


Allez mais allez bouge, tu ne va pas te laissez bouffer une deuxième fois sans te défendre.

*** Elanor fit un pas en avant, puis un second pas, mais au troisième pas elle posa son pied sur un rat et avant en voulant retirer son pied elle tomba en avant sur le main.
La chute fut le signale pour les rongeurs d'attaquer, ils bondirent d'un coup et commença a grimper sur ses jambes et ses bras. Elanor sentie peut griffres entrée dans sa peau, ils s'en servais pour grimper sur son corps.
En sentant son souvenir de leurs dent lui déchirant la peau, lui dévorant sa chaire, lui fit tellement peur qu'au lieu de la paralysez elle deviens hystérique.

Elanor se releva d'un bond et les arrachas se causant des bléssures plus profonde mais au moins ils n'était plus sur sa peau. Durant ses mouvements pour se débarassé d'eux elle toucha ses lames de danseur de guerre qui était dans le dos.
Elle s'en empara et commença a frapper le sol autour d'elle se taillant un passage mais surtout une zone de sécurité ou rien de vivant ne rampais sur le sol.
Elanor frappais et marchais dans les vicères de rat tout en riant d'un rire hystérique et en répétant en boucle. ***


ARRIERE, ARRIERE, ARRIERE ...

*** Et d'un coup plus de couinnement, alors elle se calma tentant de reprendre le controle d'elle, mais quand elle repris un peu le contrôle de son esprit elle se rendis compte que les son qu'elle entendait était sourd, ils étaient si faible qu'elle ne voyait plus rien. ***


*** Elle était déjà aveugle, était elle entrain de devenir sourde aussi? ***


hrp: la suite au prochaine épisode.
Avatar entier
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Ambassadrice Impériale, Novice de Délémia, Auditrice
Empire de Kohr

le Dolink 24 Volganor du 1560ème cycle à 11h51

Comme plongée dans une étrange réfléxion :

*** Lizbeth était comme... plongée dans un univers qui l'absorbait peu à peu. Si son corps restait immobile, à l'exception de ses doigts qui dansaient agilement avec ses cartes. Plus que diplomate, la jeune femme dans ce rêve se pensa stratège et fine manipulatrice, ou peut-être le contraire. Pourtant, elle tendait l'oreille et tournait la tête au vu des explications de chacun. Peu étaient compréhensibles, mais la belle délémite saisissait l'essence même des propos du Thaumaturge ou de Telma qui ne lui étaient pas accessibles, au moins pour l'heure.

Vinrent les remarques d'Elanor... diverses discussions... oh, une Ombre venait d'être créee. Lizbeth se sentit particulièrement séduite par le mouvement du Spectre, chose rare qui signifiait une particulière attention de sa part. Comme prise d'une musique en tête, sa tête se secouait de droite à gauche par intermittances. Elle réfléchissait. Et si... et si...

Et... si ?

Et si dans ce monde-ci la belle n'était pas qu'un résidu bête de diplomatie ? Et si les nombreux livres avalés lors de son enfance sur les stratégies guerrières lui étaient profitables ?

Sans s'en rendre compte, Lizbeth se retrouva face à une armée qu'elle ne comprenait pas et qui l'épiait avec attention. C'était... étrange, elle resta immobile, là, à toiser les divers arbres qui ne la connaissaient pas. La délémite ne put réprimer un sourire. Etranges mais apaisantes créatures... elles étaient dans l'expectatives. D'un pas dansant la jeune femme s'approche, mais ne se déroba pas en une longue et profonde salutations comme les kohriens pourraient avoir l'habitude de le faire. Au contraire, elle ne lâcha pas une fois du regard les diverses branches, semblant toutes les regarder à la fois. Sa dextre vint épouser sa poitrine d'un mouvement gracieux, et ses lèvres s'entrouvrirent pour parler d'une voix douce et claire.

Veillons ensemble sur nos camarades et sur la nîs Selesnya, puissiez-vous m'accepter le temps de cette dangereuse mission.


Et seulement à cet instant la jeune femme ne s'inclinerait. Par la suite, et seulement si elle sentirait que ses nouveaux camarades feuillus l'acceptaient en retour, elle s'approcherait d'un chêne rouge dont elle se sentait intimement proche sans trop savoir pourquoi.

Ils se mettraient en route, suivant d'un pas presque orchestré les consignes de l'Auguste, tout allait commencer en cet instant.

Mais très vite, une froid malin s'insinuerait sous la peau et les vêtements de la jeune femme, la faisant frissonner de déplaisir. Quelque chose était en approche, quelque chose... uniquement dans sa tête. ***


[hrp : n'ayant pas encore fait le jet et puisque j'avais beaucoup de choses à rattraper, je réserve la description des peurs pour mon prochain post, comme ça le narrateur a le temps de résoudre mon interaction avec les Tréants pour faire les choses dans le bon ordre.
Encore déso, un mois entier d'exam c'était compliqué à gérer niveau timing ~]
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Malina 2 Logalios du 1561ème cycle à 11h09

Note : Bon, j'attendais un peu qu'il y ai d'autres posts...
Quoi qu'il en soit Joyeux Noël et Bonne année ! Vous gagnez tous 2 x 50 points de rêve en cadeau de fête de fin d'année :)

Accomplissements :
- "Effort louable" +1 : +5 points pour Lizbeth.
- "Ouuuuuh... Caliente..." + 1 : + 10 points pour Elanor
- "Symbiose totémique" +1 : +10 points pour Lizbeth.
- "Symbiose totémique" +1 : +10 points pour Elanor.


Reprenons donc... Un peu avent le départ...

"Ils firent ce qu'ils voulaient d'elle" ? Vraiment ... ? Aucune chance que je décrive ça... Non... Non, n'insistez pas... Heureusement que l'être symbiotique qui accompagne le totem d'Elanor se nourrit aussi des... "fluides de plaisir" de ses...."victimes"... Cela éviterai à la nis d'être recouverte de la tête au pied, vu le nombre de danseurs de guerres envoutés à lui être passés dessus...
D'ailleurs, Elanor sentirait que la pression de l'être symbiotique, repu, commençait à s'accroitre sur son corps.

Les treants, peu expressifs hocheraient la tête en signe d’acquiescement. la concision et l'efficacité, tels étaient les maitres mots de ces créatures nonchalantes.

A présent... Dans une brume inquiétante...
Musique d'ambiance : Une histoire d'ombre et de lumière. Au cœur de vos peurs les plus sombres...


Les élus luttaient tous contre leurs peurs respectives. Elanor avait visiblement réussi à triompher de sa première peur... Serais-ce le cas pour les autres ?

Parmis ceux qui luttaient désespérément, il fut malheureux cependant, que deux d'entre eux ne parviennent pas à libérer leurs esprits embrumés de ce nuage maléfique...

Alors qu'Aldarion, se battait sans fin contre ses craintes, dans la brume, se matérialisa un être puissant et charismatique, au corps divinement sculpté. Le regard avide de violence et un sourire carnassier de ses dents pointues vint illuminer les brumes alors que son ample manteau rouge dansait dans le vent et rôdait dans l'ombre. Il y eut un rire sadique qui attira l'attention du ner. Aldarion n'eut point le temps de réagir, il y eu juste un étrange éclat, comme le reflet d'une arme, pointée vers lui, puis un coup de tonnerre, une explosion... Non... Un coup de feu... Et ce fut la fin... Atteint d'une balle dorée entre les deux yeux, le corps inerte du stagiaire du Thaumaturge s’écroula, terrassé par l'une des invention de son maitre qui lui avait été dérobée. Et le nuage de brume, le recouvrit. Aldarion se réveillerait avec une pointe de douleur passagère au niveau du front.

Isilwa, elle aussi, à genoux, vaincue par ses peurs... Alors, dans la brume, un être encore plus séduisant que celui qui venait de tuer Aldarion, fit son apparition. On ne pouvait distinguer cet être divin dans les volutes dansantes, mais seuls sa belle silhouette et ces deux yeux verts tourbillonnants, en amande ressortaient du brouillard. Et puis surtout, sa voix, sensuelle, pure, impérieuse, irrésistible.

Isilwa, l’orgueilleuse Valandur de Lorikiel...

La voix résonnait comme un glas... Quelque chose d’écrasant et d’irrésistible. Et alors que la nis plongeait son regard dans celui de l'inconnu, elle scella son propre piège, happée, noyée dans ces tourbillons verts, comme hypnotisée.

Votre comportement est indigne de votre totem, ici... Il y eut un mouvement devant lui, comme si il venait de faire une passe avec la main. Et Isilwa, incapable de résister au contrôle mental de l'entité, répéta docilement : Mon comportement est indigne.

L'inconnu repris :
Vous avez manqué de respect envers votre seigneur Selesnya et fait preuve d’oisiveté. En accord avec le code du bushido, vous laverez cet affront par le Seppuku.

L'entité, à travers les brumes, jeta un petit wakizashi cérémoniel à quelques mètres d'Isilwa.

Vous avez gaspillé le potentiel de ce totem... D'autres auraient pu en profiter mieux que vous.


Puis l'entité s’évapora comme un songe.

Seule face à son destin, Isilwa se saisit du sabre et, sans pouvoir lutter contre le code moral de son totem, ni l'entité psionique qui venait de la subjuguer, retira son armure et effectua la cérémonie, s’ouvrant l’abdomen puis remontant vers le haut... Déversant ses entrailles au sol et mourant quelques secondes après... Et a son tour, le brouillard se refermerait sur la nis.
Isilwa se réveillerait avec un atroce mal de bide, heureusement passager.

Tous entendraient le coup de feu et le bruit du sabre qui s'enfonce dans la chair, tous ressentiraient la mort de leur compagnons et la puissance de la Grande Ennemie augmenter, tous ressentiraient la pression de leurs propres peur, s'affermir.
Et surtout, tous sentiraient la menace lancinante, dans ce brouillard traitre, qu'une ou plusieurs entités extrêmement dangereuses attendaient patiemment leur échec avec le sourire aux lèvres...

Toute démonstration de violence, qu'elle soit de nature verbale ou simplement physique est la preuve d'un esprit faible et d'une âme tourmentée, prisonnière de ses pulsions.
Information détaillées
Telmä
Garde Royal d'Ulmidiel, Soeur de la Tempête, Mère des Vents, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Lüdik 8 Logalios du 1561ème cycle à 23h13

***
Musique d'ambiance : Ivan Torrent - Iron Angels

L’Artisane rangea le Tucries-Wooki dans le tiroir de l’arbalète prévu à cet effet. Le manuel en revanche fut rangé dans sa sacoche. Elle s’avança ainsi, suivie de l’arme comme un fidèle compagnon de route. Et plongeât à son tour dans les sombres brumes.

Et soudain, le néant. Ou plutôt, elle se sentit comme vidée, aussi bien de son énergie que de ses pensées et manquât de vaciller. Sa détermination, pourtant si forte, lui semblait étrangement fragile dans cette étreinte ténébreuse. Dans cette obscurité où la lumière ne savait se faufiler, elle aperçue cette silhouette si familière se détacher un bref instant avant de s’engouffrer à nouveau dans les brumes. Pour l’avoir vu tant de fois, elle n’avait aucun doute sur l’identité de la personne qu’elle venait de croiser.
***

Lessi…

***
Alors, elle le suivit d’autant qu’elle pouvait encore percevoir sa silhouette, floue au loin, sans pour autant parvenir à le rattraper. Soudain, la silhouette s’effondra au sol et quand l’Artisane parvint à le rejoindre, ce fut pour voir le Quendëtar, ensanglanté par de multiples blessures au sol, mort.



Face à elle, une silhouette emmitouflée dans la brume, semblant presque unie à celle-ci, regardait le cadavre, de ses dagues perlaient encore le sang de sa victime. Quand le regard de Telmä se posa sur l’abjecte personnage, il évoqua aussitôt pour elle cette tache sale qui avait souillée la Taurë. Mais l’attention de la nis s’en trouva détournée par une vision bien plus horrible. Pâle, le corps strié de veines sombres, le Quendëtar se releva, désormais pantin au service de la non-vie.
Et l’Artisane de ressentir davantage le poids de son échec.

Mais au-delà de la tristesse, c’était surtout une profonde et lourde lassitude qui s’était emparé d’elle. Comme si au final, tout ceci n'avait plus d'importance de toute façon. Aussi s’apprêtait elle à accueillir ce qui sonnait comme sa fin, quand soudain, une voix retentit.

J’ai montée Bravoure à 100% parce que j’en avais ras le bol que certaines personnes comme Levanti me pourrissent gratuitement mes actions !

Les mots, incompréhensibles pour Telmä, sonnaient comme une étrange formule magique. Elle sentit comme une présence, à ses côté, qui depuis le début de ce rêve, avait été plus ou moins là, être un instant plus présente. Aussitôt la lumière perça la brume obscure, la dissipant. A son contact, le Quendëtar se désintégra en poussière de cendres, éparpillée au vent.

C’était comme si rien de tout cela n’avait existait, bien que cette scène sonnait comme un mauvais pressentiment. A présent, Telmä pouvait sentir les rayons agréables d’un soleil peut être inexistant réchauffer doucement sa peau. Ce qui laissant tout de même l'impression d'un étrange contraste avec le paysage morne et désolé.
***

Garde Royal d'Ulmidiel

IRL, ce sont les gens qui cherchent les infos dans les bouquins, dans Ideo, je suis sur que ce sont les bouquins qui cherchent des infos auprès de Telma oO (Layna)
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Malina 9 Logalios du 1561ème cycle à 09h07

Accomplissements :
- "Symbiose totémique" +1 : +10 points pour Telmä
- "En bonne et due forme Jack !" +1 : + 15 points pour Telmä.
- "Kwaliti stwit" : +50 points pour Telmä (qui ne l'avait pas encore eu je crois ^^ si c'est déja le cas, ne pas le compter).


Et bien... Deux décédés et bientôt trois avertis... Cette équipée est bien mal partie... Bref. Telmä peu entendre alors à nouveau des paroles étranges sur un ton amusé.

Citation :

Faire un joli RP ne vous empêchera pas de vous prendre un averto d’échec de quête comme tout le monde, vilaine ! Ceci dit c'est un très joli RP et vous avez le droit à un susucre.


Et comme par magie un "Susucre du Narrateur" apparait dans la poche de Telmä.

Suite à cela et alors que la brume se lève peu a peu autour d'elle et que Telmä est la première à lever le voile de la Grande Ennemie... D'ailleurs n'aurait elle pas sentit la mort de ses camarades ? Ni la présence de deux séduisantes mais dangereuses entités qui rodent dans cette brume magique ?

Toujours est il que ce n'est aucun des deux tueurs sexys qui se manifestent à la nis... Dommage (?)...

Car dans un petit battement de lumière pourpre, devant elle... Apparait... Oh... mais c'est... Comme... Comme c'est étrange...


Et la musique qui va avec.


La peluche... La peluche confectionnée par Selesnya... Une petite peluche toute mignonne... Vivante... Visiblement. Non... Non c'est.... Bien plus qu'une peluche et Telmä le sait. Elle sait toute la symbolique... Qu'il y'a derrière le jouet et a déja du réaliser qui se trouve en face d'elle. Et cette aura... Visiblement fatiguée et amoindrie, mais flamboyante... C'est elle... La seule qui manquait à l'esprit de Selesnya lors de la réunion du premier rêve.

L'air de la peluche, malgré sa mignonité et les yeux de braise qui illuminent les environs, est grave. Son représentant, mort, et le reste de l'équipe en mauvaise posture... Ce n'est pas très réjouissant. De plus, pour avoir été réduite à cette forme ridicule... La pauvre déesse a du avoir bien des problèmes ici... Cependant, sa présence est un signe encourageant. Il est le fruit de l'aide d' Aerdrië (car il faut rendre à Cesar ce qui est à Cesar :) toujours) ainsi que de Telmâ aussi lors de la confection du jouet. Et sans doute le prince, idolâtré par Selesnya, n'y est pas tout à fait étranger non plus.

La peluche semble regarder Telmä, la sonder un moment, puis pose son regard sur la peluche de Lessien.

Txhwtgivvmxh...

Après tout Telmä est sœur de la tempête... Et comme l'a dit Mary la victoire d'un seul est la victoire de tous. La déesse ne pouvait se permettre de remettre son destin ici bas entre les mains d’incompétents comme les deux dernières fois.

Toute démonstration de violence, qu'elle soit de nature verbale ou simplement physique est la preuve d'un esprit faible et d'une âme tourmentée, prisonnière de ses pulsions.
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Ambassadrice Impériale, Novice de Délémia, Auditrice
Empire de Kohr

le Solior 13 Logalios du 1561ème cycle à 12h49

Les âmes perdues :

*** Le déchirement fatal de liens perdus définitivement dans la brume. Lizbeth ne put qu'en saisir l'essence même, sentant qu'on lui plantait une dague édentée en pleine poitrine. Terrorisée, c'est pourtant avec stupeur qu'elle découvrait que rien de tel n'était en train de se produire. Ses mains tremblaient de secousses inégales et alors que sa vue se troublait, la fille Masgard se sentit tomber en arrière. Elle roula quelques instants mais les blessures légères que son corps subit n'était rien face à l'épouvante.

Deux des siens venait de périr.

Pourquoi ? Comment ? Le pire était ses présences, à la fois diffuses et précises, qui se dessinaient non loin d'elle, prêts à la cueillir au moindre déraillement. N'était-elle pas déjà en train de dérailler ? Difficile de le savoir, ses yeux restaient fixés sur ce sol aux allures grotesques, parsemés de cailloux et de feuilles grises. L'ennemie s'affirmait comme telle et un frisson désagréable parcourut l'échine de la brune, à terre, les mains sur les oreilles pour ne plus entendre les battements effrénés de son propre coeur, la bouche entrouverte laissant passer un filet de bave disgracieux. Mais en cet instant, nul autre sentiment que la crainte ne parvenait à prendre le dessus. Un sentiment qui torturait Lizbeth de l'intérieur. Cela dura... trois ? Cinq secondes ? Cela paraissait être des cycles entiers. Mais le coeur de Lizbeth finit par se calmer. Doucement, et non sans peine, elle finit par baisser ses doigts agiles et ferma les yeux. Oui, elle avait peur. Mais cela n'était rien comparé à ce que Selesnya ou ses camarades devaient subir.

Encore trop faible pour remonter sur ses jambes, Lizbeth se crut d'une volonté assez forte pour affronter ses peurs : mais le pire restait à venir, car tout ce qu'elle venait de ressentir n'était que les fragments de restes de ce que les autres venaient de subir. L'illusion, bien que la jeune femme n'en n'est aucunement conscience, ne venait que de commencer.

Lizbeth releva la tête, et ses yeux s'écarquillèrent d'horreur. ***


Irréel :

*** Les mêmes yeux verts, un peu félin. Une même silhouette quelque peu élancée. Des cheveux d'un noir sombre, coupé court, légèrement ébouriffés. Et ce sourire parfois triste que les autres voyaient moqueurs, tous les autres, sauf Lizbeth.

La seule chose qui physiquement différenciait Lizbeth de la silhouette qui se dessinait face à elle, était qu'il s'agissait d'un garçon. Un jeune homme d'une vingtaine d'année, au teint blafard et à la chemise recouverte de sang. Malgré les tensions que ressentaient Lizbeth, prise dans un nouveau tourbillon de douleur et contradictions, son frère jumeau dardait un regard presque doux que la pauvre ne pouvait voir. Alors que des larmes, acides, perlaient abondamment sur ses joues blanches, la fille Masgard se prit la tête dans les mains et se mit à hurler. Des hurlements capables de déchirer la nuit, le ciel, la brume, mais qui l'encerclaient pour étendre l'emprise d'une crainte féroce nourrit depuis un si triste jour.

Impossible ! Impossible ! Non !

Au moins aurait-elle souhaité l'entendre parler. Une part d'elle tendait à se persuader que sa voix n'était pas la même, donc que ce n'était pas lui. Que ce n'était pas ce frère aimé passionnément, presque même à la folie. Que ce n'était pas vraiment la faiblesse qui agitait son cœur depuis qu'ils étaient petits. Que ce n'était pas ce même frère dont elle se sentait si coupable, mais aussi si redevable. Les images se mêlaient dans son esprit en proie à d'affreux doutes, à d'affreuses peines. La dernière dispute, la dernière escapade à Dominia, la dernière fois que ses propres yeux s'étaient plongés dans ceux de son frère. Et la fois où elle avait compris qu'il était mort.

Comme si cette dernière pensée venait de l'électrocuter, Lizbeth se redressa vivement et bondit en arrière, maladroite. Elle manqua de trébucher à nouveau et de s'étaler à terre, mais il n'en fut rien. Son frère s'était approché de quelques pas, une main tendue vers elle. Lizbeth prit une grande inspiration et regarda droit devant elle. Elle grava dans sa mémoire la personne qui se tenait devant elle.

Gabriel...

Il s'arrêta et pencha la tête de côté. Lizbeth dût puiser une bonne quantité d'énergie pour ne pas à nouveau se mettre à pleurer. La peur de revoir quelqu'un qui devait lui en vouloir de le laisser mourir était toujours présente, mais commençait à s'estomper. Peu à peu, sa vision d'elle-même se transformait.

Je... je ne m'en veux pas que tu sois mort, Gab'.
***

Sortir la tête de l'eau :

*** Le brun pencha la tête de côté à nouveau, le regard plus dur. Lizbeth eut l'impression d'entendre un "Ah bon ?" inquisiteur, et tressaillit. Mais elle ne s'arrêta pas là, éclaircissant sa voix.

Non je... c'est de ta faute. Tu m'as bloqué dans la cave à vin de papa pour pas que je te suive. Et c'était complètement con... oui, tu as été complètement con ce jour là !

Lizbeth laissa les peurs d'être confrontée à ce qu'elle ne pensait pas réel à une colère et une frustration toute aussi humaine. Gabriel sembla surprit, encore plus lorsque son visage se tourna violemment vers la droite et que sa joue gauche revêtait la marque d'une main. Lizbeth, à bout de souffle, continua sur un ton plus calme, plus proche de ce qui se passait dans sa tête d'habitude.

Tu es mort, tu as eu la bêtise de mourir et tu m'as laissé toute seule, alors ce n'est clairement pas à moi de m'en vouloir ! Merde !

Alors que son rythme cardiaque reprenait un tension normale, Lizbeth fut surprise de voir son frère sourire. Sans trop savoir comment appréhender l'information, la brune lui tourna le dos, à la manière d'un enfant boudeur. Les bras sur sa poitrine. Elle baissa le volume de sa propre voix, faisant tout de même en sorte de rester perceptible.

Mais promis, je t'oublierais jamais... et je...

Elle déglutit, rougit, mais ne baissa pas les armes.

Et je t'aime.

Elle sentit un léger rire derrière elle et des pas s'éloigner. Lorsque Lizbeth se retourna, une ombre s'échappait dans la brume, comme si elle n'avait jamais existé. Gonflée d'un brin de tristesse mais soulagée, Lizbeth entreprit de chercher à nouveau les tréants, se pensant presque sortie d'affaire. Mais son repos n'allait être que de courte durée, car déjà une autre crainte se dissimulait autour d'elle, sans qu'elle ne puisse la voir. ***




Information détaillées
Telmä
Garde Royal d'Ulmidiel, Soeur de la Tempête, Mère des Vents, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Dolink 21 Logalios du 1561ème cycle à 22h30

***
Musique d’Ambiance : Ivan Torrent - Immortalys

Telmä aurait pu rester bêtement là, le temps d’une éternitée, avec dans les mains, son doudou Lessien, à prendre les rayons d’un soleil imaginaire.

Mais au fait, à part ça, il s’est passé quoi déjà ? Nan parce que ça fait quoi, presque 15 jours que je n’ai pas posté, faudrait quand même que je meuble un poste tant que je le peux …

Les paroles étranges et incompréhensibles du Narrateur sortirent de toute façon Telmä de sa rêverie, qui se demanda, sérieux ?! ce qu’elle pourrait bien faire d’un susucre du Narrateur. Bon, peut être en accompagnement du thé, même si elle préférait plutôt le miel pour cela. A moins que ce ne soit pas vraiment un sucre justement ?
L’Artisane sur ses gardes après ce bref moment d’absence étrange, regarda donc un instant dans sa poche le susucre. Et remarqua ensuite que la brume s’était levée, ainsi que la peluche en forme de loup.

En même temps, oui, elle avait ressenti l’échec de ses deux camarades. Mais, étrangement, cela ne l’étonnait pas. D’un, c’était typique et prévisible d’Aldarion, il suffisait juste de songer à la façon dont s’est achevé la quête de la lance royale, heureusement que Layna était là. D’ailleurs, au fond d’elle, à la pensée de Layna, elle ressentie un pincement au cœur. Encore un personnage attachant qu’elle ne reverra pas de sitôt.
Layna toute choupie :’( …Comme d’autre partis…

Isilwa aussi, et pour des raisons dites et redites, évoquées ailleurs, cela n'était pas étonnant.


Donc, Telmä vit, non pas les deux tueurs sexy, mais la peluche, représentant d’Elduniel. Elle inclina légèrement la tête face à cette apparition.
***

Vjnv…
***
Étonnée, car elle ne comprenait pas pourquoi la peluche venait de lui dire cela, en regardant son doudou. Et en plus, c’est bête, elle ne savait pas quoi dire d’autre. Le Thaumaturge avait surement eu raison de la traiter de Bookahs.
***

Garde Royal d'Ulmidiel

IRL, ce sont les gens qui cherchent les infos dans les bouquins, dans Ideo, je suis sur que ce sont les bouquins qui cherchent des infos auprès de Telma oO (Layna)
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Ambassadrice Impériale, Novice de Délémia, Auditrice
Empire de Kohr

le Dolink 21 Logalios du 1561ème cycle à 23h28

" target="_blank">Comme d'amour et... d'os :

*** Le soulagement emprunt d'une certaine nostalgie s'était installé confortablement dans le coeur de la brune. Alors qu'elle cherchait ses troupes, son regard ne se confrontait qu'à une brume toujours plus épaisse. Loin de céder à la panique, son corps s'immobilisa de lui-même lorsqu'elle entendit comme de lointains échos.

"Je t'aime... je t'aime... je t'aime ! Je t'aime... je..."

Soudainement frigorifiée elle frôla son épaule de sa dextre, la senestre figée le long de son buste. Ces mots, voire ses mots prononcés un peu plus tôt étaient déformés, comme si mille voix murmurait cette phrase encore et encore, sans jamais se lasser. Des sueurs glacées coulaient le long de échine, mais Lizbeth se remit à marcher, droit devant elle. Plus jamais cette peur ne devait l'entraver, non, jamais !

Jamais !

Sa voix avait porté, mais pourtant s'était étouffée dans sa gorge. Quelque obstruait sa bouche et en passant un doigt sur ses lèvres, Lizbeth se trouva horrifiée : une fleur venait de pousser dans sa gorge, une rose épineuse lui meurtrissant l'intérieur des poumons.
Mais elle n'avait pas mal. La douleur était aussi réelle qu'irréelle, Lizbeth était coincée avec cette abomination qui lui rappelait quelques souvenirs compliqués. Des larmes se mirent à couler silencieusement jusqu'à terre, alors que de ses mains tremblantes la jeune femme commença à s'arracher la plante. Après quelques secondes de tortures la rose se fit extirper au prix d'un hurlement. Mais immédiatement une autre fleur poussait au même endroit. Les murmures ne s'arrêtaient pas non plus, et peu à peu une sombre angoisse envahissait Lizbeth qui ne comprenait plus rien à la situation. Etait-ce du poison ? Le fait de la Grande Ennemie ? Pourquoi se sentait-elle soudainement si désarmée et nue ?

Comme face à ce qu'elle redoutait le plus ?

En larmes mais acharnée, la brune ne cessait d'arracher les roses comme de mauvaises herbes. Bientôt elle se mit à cracher du sang, ignorant la douleur te les tâches sur ses vêtements. La brume et les murmures se refermaient sur elle comme un papillon au milieu d'une plante carnivore. Lorsque soudain une main vint attraper son épaule, une main gantée et douce. Lizbeth se retourna et ses yeux s'écarquillèrent : de la forme humanoïde, la fille Masgard ne retint que cet étrange masque noir aux yeux percés, au sourire dessiné à l'encore noir et au mot "Amour" peint sur la moitié de la porcelaine craquelée. Un nouveau hurlement déchira le brouillard et Lizbeth tenta de se reculer, mais une autre main sortant du sol lui attrapa la cheville. Les fantômes se multiplièrent et bientôt la jeune femme était submergée, de l'intérieur comme de l'extérieur.

Les mains tenèrent de la déshabiller, chose à laquelle elle put réagir dans un élan de hargne. Il en était hors de question ! Jamais Ô grand jamais Lizbeth ne se ferait dénuder par l'amour... jamais. Mais les masques continuaient, malgré leur premier échec. Bientôt la brune se fit emmener comme pour danser au milieu de tous ces masques qui répétaient encore et encore à quel point il l'aimait, elle.

Au début tétanisée, Lizbeth finit par se laisser porter et s'abandonner aux caresses comme aux mouvements. Sa volonté la lachait peu à peu, dans une tristesse sans nom elle se rendit compte qu'il lui était impossible de lutter. Alors que tout espoir de vaincre s'extirper petit à petit de son coeur...

Elle se souvint. ***


Ou comme d'une semblable oraison :

*** Pourquoi avait-elle faite cette promesse ? Ne jamais tomber amoureuse ? Pour qui, déjà ?

Alors que les souvenirs se rassemblaient dans l'abysse dans lequel elle s'engouffrait, Lizbeth rouvrit un regard nouveau sur les êtres autour d'elle. Humanoïdes longilignes en tenues de majordomes, de petites chaînes s'attardaient à leur cou. Mais surtout, une immense mélancolie dérangeait leurs âmes, malgré le sourire apparent de leur masque de porcelaine. Devant ce constat, Lizbet cru même les entendre pleurer. Comme elle avait pleuré autrefois, se promettant de ne plus aimer pour ne jamais souffrir. Mais Gabriel ne disait-il pas que le manque d'amour enchaînait les gens dans l'amertume et la souffrance ? Les masques ne seraient-ils que les traces... du rejet que Lizbeth avait engendré ?

Les larmes avaient cessé. Et lorsque Lizbeth y fit attention, elle se rendit compte que sa bouche n'était plus obstruée ni abîmée. Son corps s'arrêta alors que les dizaines de masques dardaient sur elle un regard apeuré.

Ils étaient terrifiés, au moins autant qu'elle.

Forte de cette nouvelle compréhension; Lizbeth finit par se calmer. Peut-être était-ce cette promesse faite sous la colère et l'abandon qui faisait office de poison dans son coeur, lui refusant de la faire avancer. La jeune femme avança une main vers l'un des masques craquelé, et caressa avec douceur les lettres gravées. Le masque se laissa faire, approchant même son visage pour recevoir le geste. ***


Dissipé :

*** Le masque se fissura subitement pour exploser entre les doigts de Lizbeth. Le corps se dissipa en une fumée sombre, mais la dernière chose que la jeune femme put apercevoir fut l'ombre d'un sourire et un regard doré.
Elle executa le même geste pour chacun de ses secrets, bien gardés au fond d'elle, leur offrant ce qu'elle ne s'était jamais permis : un pardon, et de l'acceptation. Lizbeth ne pouvait ignorer les sentiments qui liaient les êtres, y compris les sentiments plus intimes qu'elle scellait dans un coin de son coeur comme de son esprit, quand elle ne se contentait pas simplement de les annihiler.

Elle accueillit ses ombres comme de nouvelles lumières, et en réponse à cela le brouillard se fit légèrement moins épais autour d'elle, du moins le croyait-elle.

Un nouveau regard sur le monde comme sur elle-même s'offrait à elle, et elle ferait tout pour ne pas sombrer à nouveau dans ses travers. Il fallait lui retrouver ses autres camarades, ils auraient besoin d'elle autant qu'elle allait avoir besoin d'eux.
***

Leur périple ne faisait que commencer.
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Lüdik 22 Logalios du 1561ème cycle à 13h43

Accomplissements :
- "Symbiose totémique" +1 : +10 points pour Telmä.
- "Symbiose totémique" +1 : +10 points pour Lizbeth. (x2 car y'a 2 posts)
- "Effort louable" +1 : +5 points pour Telmä.
- "Effort louable" +1 : +5 points pour Lizbeth. (x2 car y'a 2 posts)
- "[Unique] Toucher l'évanescent" : Vous avez retenu l'attention de l’étrange et mystérieuse entité qui rode dans la brume. + 25 points pour Lizbeth.


Entre les mondes et les esprits...

Thème musical : On my own...

(Note : Une musique écoutée au hasard qui suivait dans la liste de lecture après celles de Liz'... Étonnamment... Correspondant... A la perfection à la situation... Merci Liz'.)

Par delà les brumes, deux êtres énigmatiques et séduisants, eux même faits de brumes, évoluaient entre les élus et l'Arbre Auguste, agenouillés à leurs pieds, enfermés dans leurs peurs les plus sombres. Toujours indiscernables et évanescents, leur présence était pourtant bien réelle. Et chacun pourrait les sentir les frôler, les effleurer...

Telmä venait de disparaître de la brume.

Pourquoi joues tu avec eux, achevons les ici et maintenant tant qu'ils sont sous l'influence de la Grande Ennemie. Fit le long manteau rouge voletant dans la brume auteur du massacre d'Aldarion et qui voyait d'un mauvais œil que Telmä leur ait échappée.

Patience... Murmura l'autre, dont l'aura charismatique diffusait même à travers la brume. Il se rapprocha de Lizbeth, qui demeurait sous son emprise et sous celle de la Grande Ennemie. Il effleura un instant une mèche des cheveux qu'il prit délicatement entre ces doigts. Il voyait les peurs de l’humaine... Il se raidit alors soudainement et eut un moment de trouble. Il lâcha la mèche prestement en poussant un léger souffle douloureux, reculant de quelques pas.

Un problème..? S'enquit l’entité aux dents acérées.

Ma vieille blessure... S'est r-ouverte... Souffla l'autre, essayant d'étouffer sa douleur.

Quoi...! Comment... !? Laisse moi la tuer ! Enragea son garde du corps.

Non... Pas tout de suite... c'est... Étrange... Celle-ci est.... intéressante... Mais... Je ne sais pas... Murmura le psion, haletant en se reculant pour s'éloigner de Lizbeth et de sa peur corrosive. Elle disparut alors des brumes comme Telmä.

Tu te ramollis... Pesta l'autre.

Je sais... Et se sera encore pire quand j'en aurais fini avec cette Selesnya... Soupira le séduisant mentaliste. Mon fardeau se fait plus lourd de jour en jour... La seule chose qui reste de moi sont mes souffrances passées... Indélébiles.

C'est pour cela que tu dois rester DETERMINE. Ajouta l'autre.

Le mentaliste baissa la tête. Oui...

_____________________________________________________________

Devant la peluche d'Elduniel :

Musique d'ambiance :Le soleil se lève.

Le narrateur resterait étonnamment silencieux aux propos de Telmä... (De même qu'il n'ajouterait rien à la missive envoyée). En vérité, la qualité du RP de Lizbeth, l'ayant laissé complètement coi et dans un état de trouble profond (tout comme l'entité brumeuse), il ne serait pas en mesure de répondre ce qu'il aurait souhaité répondre à Telmä, préférant garder le silence pour laisser la beauté RP de l'instant demeurer et ne trouvant pas la force d'avoir un débat HRP inutile, trop affecté par d'anciens souvenirs...
Que Telmä prenne cependant garde à ne pas trop abuser des rayons invisibles du soleil imaginaire « traîné dans une lanterne par un géant ivre »... Sans quoi, elle pourrait être décapitée par sa ligne d'équateur, bien réelle, et tranchante comme le fabuleux katana d'Amaterasu... Pour sa trahison déshonorante passée et sa grande maladresse.

La peluche eut un sourire pour Telmä.

R'jcib wjs witu... Skts qippi hkuoi, ei siujvs zvir vrqjwjzli otKoi fi nkts ojraiu. Elle s'assit.
Fzbh hsfgi ubr xg hbrh gj tg ubg kgakbrhgwjg tg xzbgj azbk ds wrh sdzkh brtzbjgi pzr sjjgwjrfgpgwj.

Rd osbj ubg xg kgjkzbfg ps adstg nswh dg tœbk gj d'ghakrj ng ds wrh, psrh azbk tgds x'sr vghzrw n'srng. Rd gcrhjg askpr dgh tlsparzwh ng ds Wepalg bw oswjshpg ubr ghj nrqwg ng pg kgakbrhgwjgk nswh dg tœbk gj d'ghakrj ng ds wrh gj ksfrfgk hs ozr gw pzr. Fzbh hsfgi ng ubr rd h'sqrj... Tg xzbgj dbr obj nghjrwbr.

Psrh dg akrwtg ghj gw jksrw n’bZjkg tzkkzpab ask ds Qkswng Gwwgprg. Xg wg hsrh tzpvrgw ng jgpah rd azbkks kbrhrhjgk. Fzbh ngfgi dg jkzbfgk gj d'srngk bs h'sookswtlrk ng d'rwodbgwtg ng ds Qkswng Gwwgprg. Rd osbj pg pgwgk bs dbr.


Elduniel fit une pause et ajouta en désignant la peluche de Lessien du museau. Kn qjpoutart it uga qpojt utjn unau igpmt i'pat wjnait noit qgpj noitj pn nqnoutj uga mjgpykt, rnpupo qnj kn rgjjpqmoga it kn Wjnait Taatdot. Ok utdykt cpt zgpu ugxtf kn qtjugaat oiponkt qgpj nrrgdqkoj rtmmt mptret rnqomnkt.

Qpou-st qknrtj dn rgahonart ta zgpu ?


La peluche dardait sur Telmä un regard impérieux, qui contrastait nettement avec sa condition actuelle... La situation était plutôt comique, mais il serait mal venu de se payer la tête d'une déesse tout de même...
Mais peut être maintenant Telmä comprenait elle pourquoi Elduniel trouvait intéressant la présence potentielle du roi au bras de Telmä... ?

Ps : Le susucre semble à première vue tout a fait banal. Mais il ne l'est sans doute pas. Ou peut être que si... XD

_____________________________________________________________

Au sortir des brumes :

Lizbeth se retrouva alors au milieu des treants qui la regardaient avec curiosité. Il semblait qu'elle se soit arrêté quelques secondes. Le vieux chêne rouge lui proposerait sa main pour monter sur son épaule.
L'armée semblait figée dans la plus grande perplexité, les élus et l'Arbre Auguste avaient disparus.

Et par delà la brume, le trouble qu'avait provoqué sans le savoir Lizbeth, aurait sans doute une grande influence pour la suite...

Toute démonstration de violence, qu'elle soit de nature verbale ou simplement physique est la preuve d'un esprit faible et d'une âme tourmentée, prisonnière de ses pulsions.
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Lüdik 22 Logalios du 1561ème cycle à 13h44

Oups, désolé, c'est un bug.
Toute démonstration de violence, qu'elle soit de nature verbale ou simplement physique est la preuve d'un esprit faible et d'une âme tourmentée, prisonnière de ses pulsions.
Information détaillées
Telmä
Garde Royal d'Ulmidiel, Soeur de la Tempête, Mère des Vents, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Lüdik 22 Logalios du 1561ème cycle à 22h40

***
Musique d'Ambiance : Within Temptation - Memories

L’étrange présence que l’Artisane avait sentie à ses côtés plus présents que d’habitude s’estompa.

Telmä offrit à la peluche un léger sourire ainsi qu’une oreille très attentive en s’abaissant et posant un genou à terre, avec un certain respect. En son cœur, elle comprenait l’importance que pouvait avoir cette peluche et loin d’elle l’idée de s’en moquer.
***

As hktq …

***
Dit-elle, un bref instant, pensive. Sans nul doute se disait-elle qu’elle aurait dû se douter que le Prince serait de la partie.
***

Ywsz kwsyct iwnkrcg zsg nwd !

***
Elle se releva en même temps.
Peut être aurait elle aussi du se dire que cela commençait à faire beaucoup de promesses à tenir ?

Mais comment trouver le Prince ? Le regard de Telmä se posa sur son doudou ainsi que celui de Selesnya. Elle se rappela alors d’un détail important qui pourrait peut-être aider. Quelque chose qu’elle mettait trop peu en avant ici, comme si, après toute ces années, elle avait encore du mal à accepter qu’elle ait atteint cet objectif-là. Et oui, Telmä est aussi Garde Royale, donc liée à la famille royale. De plus, elle avait déjà sauvé la vie du Prince. Avec un peu de chance, peut être que tous ces éléments joueraient à sa faveur si elle tentait de se téléporter face au prince sans oublier d’embarquer au passage la peluche d’Elduniel ?

Telmä se focalisa sur plusieurs souvenirs.
Le premier, bref mais évident, c’était ces regards d’admiration, comme constellés d’étoiles, que Selesnya avait eue pour le Prince, quand il avait fait une démonstration martiale lors du couronnement. Entre autres. A ses côtés, la peluche.

Le second, c’était lors de la première tentative de retrouver Serindë, où Telmä avait tentée de garder le Prince en vie et parmi les siens, en faisant de son mieux.

Alors, doucement, les souvenirs se mélangent, formant une scène étrange où Selesnya et Telmä regardaient avec prudence et attention le Prince et ce, bien que chacune eut ses raisons, leur motivation dans le fond demeurait la même, protéger le Prince.

Le temps d’un battement de cœur, un dernier souvenir apparut alors, où cette fois ci, Selesnya protégeait le Prince des flèches qui le visaient et lui prodiguait des soins. Au battement suivant, Telmä entreprit la téléportation, sans oublier au passage la peluche d’Elduniel.
***

Garde Royal d'Ulmidiel

IRL, ce sont les gens qui cherchent les infos dans les bouquins, dans Ideo, je suis sur que ce sont les bouquins qui cherchent des infos auprès de Telma oO (Layna)
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Ambassadrice Impériale, Novice de Délémia, Auditrice
Empire de Kohr

le Malina 23 Logalios du 1561ème cycle à 11h32

*** Comme réveillée d'un songe, Lizbeth se figea devant les troupes qu'elle devait guidée. Difficile pour elle de déterminer ce qu'il venait de se passer, d'autant plus qu'elle croyait encore sentir un étrange contact dans ses cheveux. Etait-ce cela ? Le pouvoir de la grande ennemie ? Au final, il semblerait que la brune n'est même pas bougé... ou peut-être que si.

Lorsque le grand chêne s'avança pour la laisser grimper, Lizbeth s'inclina, effaçant de son visage toute trace d'hésitation.

Elle ne savait pas ce qui venait de se passer, peut-être le ne saurait-elle jamais. Mais en cet instant, elle était le guide et l'espoir de Selesnya et de ses camarades, elle ne devait pas flancher.

Avançons, mes amis... retrouvons l'odieux comme les damnés, courage : je n'en manquerais pas !

Et d'un geste elle intima une nouvelle avancée. Elle avait perdue de vue les élus, mais elle se refusa à se laisser submerger. Deux fois étaient de trop, plus jamais cela ne devait recommencer. ***
Information détaillées
Elanor Cenedril
Guide de la Tempête, Nouvelle Aube, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Mirion 24 Logalios du 1561ème cycle à 18h47

-Noooon pitié parler moi, dites quelque chose? Que quelqu'un me parle.

ELANOR REPRENEZ VOUS.

Ses moi Nyalion calmer vous, la grande ennemis est entrain de gagné, vous êtes dans un cauchemar de la grande ennemis de Selesnya.
Dommage pour elle je suis aussi une spécialiste des cauchemars je sais reconnaitre une perturbation quand j'en voie une.

Alors calmer vous et je vous protègerais des dégât que veut causé dans vos souvenir pour vous instiller la peur.


*** La voix d'Elanor qui était plein de sanglot commença a se calmer avec les paroles de Nyalion.
Elle voulus lui répondre mais son esprit fut a nouveau assailli par les cauchemars. ***


https://youtu.be/lESomZayvpc

*** Elanor était allongé dans un lit, elle avait mal partout et pour la première fois de sa vie elle était plonger dans le noir absolue, les elfes étant nyctalope l'obscurité n'est jamais absolue pour eux et ils ne le consoivent même pas se que cela peut être.
Mais se qui était encore plus éffrayant que le noir totale s'était le silence de mort et l'isolement, avant quand elle se sentais seule elle n'avais qu'a regarder Galmaniel partout ou elle était et elle était rassuré mais maintenant elle était seule entourer des brumes de shadaliel se sentiment commença a lui opressé le coeur.

Quelque dizaine de cycle plus tard elle était devenue une belle jeune nis et avait même trouver le grand amour, mais alors que la vie allais mieux pour elle ses parents décidaire de partir s'isoler dans la grande forêt pour rejoindre naturellement Shadaliel et cette été la son compagnon avait accepter un travaille loin du village dans une mine.
La graine de la sollitude qui été planter dans son coeur prit encore une fois de l'ampleur, bien que quelque lune plus tard son marie revient en permission et lui planta une graine qui elle aussi avait germer mais dans son ventre.

Sa vie continuais son conpagnon était souvent abscent et ne revenais que quelque semaine par cycle, quand sa première fille fut assez grande pour partir elle n'hésita pas et cela se reproduit avec ses deux autres filles.

Etait elle maudite? Son sompagnon l'aimais elle toujours ou avait il juste pitier d'une pauvre aveugle a qui il plantais des graines de temps en temps pour ne pas avoir a rester avec moi.
Plus le temps passait et plus elle avait des idées noire.

A l'annonce de la mort de sa moitier par un simple courrier, cela la détruisie et après plusieurs semaine a avoir écrie des lettres a ses filles et sans réponse de leur part, elle décida de partir en pleine nuit en abandonnant tout derrière elle.

Elle contait faire comme ses parents rejoindre le royaume de Shadaliel de manière naturel, après tout une vie la petite graine de solitude planté dans son coeur était jeune était devenue des ronces qui l'entourais et qui se nourrisait de ses bon sentiment pour l'empoisonné d'idée noire.

Mais après des dizaines de cycle seule dans la grande forêt a attendre sa mort elle reçut le livre divin.
Elle repris un peu l'espoir, il devais sagir d'un message des Valar, mais alors qu'elle tentais de se donner a fond dans sa nouvelle vie tout se qu'elle eut en retour était encore plus d'isolement et de rejet qu'importe les postes et les métiers qu'elle exercais.

S'était sur a présent elle était le jouet des Valar, mais dans un jeux malsain, ils s'amusaient a lui donner de l'espoir avant de tout lui retirer et de la voire mourir a petit feu mais sans lui donner la permission de rejoindre leurs royaume, elle allais être prisonières des ronces que les valar se servais pour agiter sa vie et ses mouvements.


Pendant qu'elle avait toute ses visions Nyalion combattue par derrière pour tenter de comprendre et voir ou était le fil de vérité et les fil que la grande ennemis avait cousue dans cette histoire d'une vie pour détruire Elanor.
Les dernier pensé D'Elanor lui mis la puce a l'oreille et elle fonça dans son coeur et vue la vérité. ***


*** Elle décida de foncer a l'origine du mal et de sauvé l'esprit de la nis pour qu'elle sauve Selesnya a son tour.

[img]http://aws-cf.ados.fr/prod/photos/2/2/3/7486223/2041419/img-204141941f.jpg?v=5%3C/a%3E[/img]

Nyalion arriva au premier souvenir modifier de la nis au moment ou elle se sentais seule, elle découvris les vrai souvenir de la nis elle vue que ses parent au chevet de la nis entrain de pleurer et de se demandez comment l'aidez durant le reste de sa vie comme un bléssé de guerre.
Elle tenta de rentré ensuite dans les tréfond de l'âme de la nis et atteind son coeur ou elle vis une petite graine noire avancer et commencer a percer le coeur de la nis pour la contaminer.

Nyalion prit l'apparence d'un dragon prismatique et détruisie la graine et d'un coup une voix rauque parla. ***


Qui est tu? Elle doit être seule, pourquoi êtes vous deux dans se corps?


Idiot je suis la propriétaire de se corps, tu t'es attaquer a l'esprit de mon guide qui est mon alter-égo...

Ton guide tu plaisante elle est si faible, s'était si facile de détruire ses souvenir et son amour des Valar.

*** *rugisement de dragon* ***
FERME LA, elle a peut être un esprit faible et beaucoup de faille mais grace a ta bétisse je les comblerais et a présent la grande ennemis d'auras plus d'emprise sur elle.

Je suis la Peur incarner pas un petit monstre tu te prend pour qui?


Je suis la déesse des fantasmes et la protectrice de son esprit.
***
Nyalion prit l'apparence d'une flamme multi couleur qui entoura la petite Elanor, la flamme commença a a réparer les plaie pas encore ouverte de la nis afin de la renforcer et la guérir.

Elanor revécue toute sa vie, mais avec la protection de Nyalion elle redécouvrie la vérité ou une version de sa vie modifier par Nyalion pour qu'elle soit plus forte peut être.

Elle se retrouva dans cette nuit froide et silencieuse et entendis la voix de sa mère a coter d'elle, elle découvrie pendant les jours, les lunes et les cycles suivant tout l'amour de ses parents qu'ils avaient pour elle, elle était couvet aduler presque et put se reconstruire et s'entrainer a être indépendante.

Elle revécue aussi la première nuit avec son amour dans une grotte pendant une têmpete de neige, première nuit qui enfin de compte avait durer une semaine sans sortir de la couverture.

Ses parents ne l'avais pas abandonner pour partir, ils étaient partie pour lui permettre de vivre pleinement son amour avec son ner et en leur offrant la maison et qu'elle arrête de devoir sortir pour être avec lui n'importe ou.

La vérité sur l'absence de son mari fut aussi rétablie, se n'était pas plusieurs lunes d'abscence mais ils partais travailler que la semaine et le couple passait tout les week-end a s'aimé dans toute la maison et se travaille permêtais qu'elle ne manque de rien.

A propos de ses trois filles certe elles était partie mais parcequ'elle avait trouver l'amour a leur tour et était partie avec leur compagnon.
Et après plusieurs centécycle la nis était aimer et adorer du village comme étant une conseillière, une ancienne du village a qui ont demandais des conseils et elle participais a tout les acouchement.

Certe elle avait survécue a son mari mais elle avait été témoin de ses dernière heures.
Et après de nombreuse cycle seule a la maison elle l'avais donner a un jeune couple qui s'installais dans le village et qui voulais une maison pour acceuillir le bébé.

Elle profita de se don pour partir retrouver ses filles et découvrir qu'elle était arrière-arrière-arrière-arrière grand mère et chacun de ses descendant n'avais pas eut qu'un elfon mais plusieurs.

Après cette rencontre elle trouva le livre divin et connue plein d'autre aventure, certaine dur mais toujours de bonne rencontre. ***


*** La petite flamme qu'était Nyalion se transforma en un immense brasier remplie d'amour, de joie, de tendresse, de perversion, de.... ***


Comment, comment ses possibles?


Tu as perdu, elle est mon alter-ego nous nous renforçons mutuellement pour devenir invincible alors maintenant retourne a ta place petit insecte.


*** Dans le monde de selesnya Elanor ouvrie les yeux. ***

Avatar entier

Page [1] [2] [3] [4] [5]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page