Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

111 Joueurs sur Ideo (4315 inscrits) : 53 humains (2224), 29 elfes (1355), 29 orcs (736) | 12 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.0.872

Au cœur de la tourmente. Chapitre trois : La Nymphe blessée.

Où une équipée de vaillants aventuriers vont braver mille et un dangers dans un esprit dérangé.
Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1] [2] [3] [4]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Joriol 25 Logalios du 1561ème cycle à 18h16

Accomplissements :
- "Symbiose totémique" +1 : +10 points pour Telmä.
- "Symbiose totémique" +1 : +10 points pour Elanor.
- "Effort louable" +1 : +5 points pour Telmä.
- "En bonne et due forme Jack !" : + 25 points pour Elanor.
- "Kwaliti stwit" : +50 points pour Elanor (qui ne l'avait pas encore eu je crois ^^ si c'est déjà le cas, ne pas le compter).


*** Le narrateur se gratte la tête. ***

Citation :
Hum... J'ai du taff on dirait.


Bien... Puisque quelqu’un a pénétré dans l'enceinte sacrée du sanctuaire... Envoyez le générique !!! Hahaha !

Commençons donc par la tentative couillue de Telmä. Il est vrais que se téléporter directement dans la gueule du loup n'est pas, pour ainsi dire, une idée très prudente (ni très... brillante... non plus...). Sans doute le pragmatique et posé Ulmidiel aurait détesté, mais pas Elduniel. Après tout la déesse aime bien les action osées tant que la défense du domaine est effective. Il est clair que cette façon de faire est sans doute la plus rapide et la plus efficace, mais... C'est clairement du quitte ou double, il faut bien l'avouer.

Ainsi donc la Nis embarque la déesse peluche et se concentre sur le prince. Et c'est une belle réussite, elle parvient à ressentir l'aura du monarque, étrangement déchirée, dans la maison des gémeaux. Loin, dans le sanctuaire. Resserrant sa focalisation sur cette aura particulière Telmä lance alors son pouvoir de téléportation.
L'entité brumeuse, troublée un peu plus tôt n'a aucune réaction et la Grande Ennemie réagit bien trop tard pour arriver à élever les défenses et repousser Telmä.
Mais, aussi puissantes soient les aptitudes de Telmä, elles ont un revers. La téléportation à « probabilités improbables » ne fait guerre exception. Et pour un tell saut, le prix, pourrait être élevé. Fort heureusement le hasard voudra qu'il ne soit pas trop important.

L’imprécision de la téléportation ferrait apparaître Telmä à environ 500 mètres au sud de la position présumée du prince.

*** Le Narrateur déplie une carte du sanctuaire. ***


Elle arriverait donc... Ah... Hummmm... Dans le vide... Mais pourrait essayer de se raccrocher à la paroi de la montagne. En espérant qu'elle ne se fasse pas trop mal... Il lui faudrait ensuite escalader.
En effet les maisons des fantasmes étaient construites à flanc d'une montagne immense qui se positionnaient à différents niveaux et reliées par un escalier qui montait progressivement vers le sommet.

La face sud de la montagne était celle offerte aux voyageurs souhaitant la gravir. Mais la maison des gemmaux n’étant pas au pied de la montagne, Telmâ apparut dans le vide.

Mais plus que dans l'espace... Le hasard avait voulu que Telmä se soit aussi déplacée dans le temps, à son insu. Elle s’était déplacée dans le futur... Plusieurs heures s'étaient écoulées. Ainsi, la bataille avait elle commencée ? Avait elle court ? Avait elle finit ? Où se situaient les autres élus à ce stade de l'aventure ? Étaient t'ils déjà entrés dans le sanctuaire ? Impossible à dire.
Ainsi pour éviter toute incompréhension et incohérence, Telmä (et, bien sur, ayant obtenu au préalable son accord) sera mise en pause le temps que le présent des autres élus, rejoigne le sien et que son passé rattrape son présent.

NOTE : Telmä est mise en pause jusqu'à ce que la différence temporelle entre les uns et les autres soit effacée. Elle n'est plus soumise à la règle de délai de post pendant cette période. Elle sera informée du moment où elle pourra reprendre le post.

_____________________________________________________________

Pendant ce temps dans le présent...

Elanor se retrouva comme Lizbeth, entourée par ses troupes, intriguées. Les Danses-Guerres étaient à son chevet et... Certains avaient même recommencé à la peloter, profitant de son évanouissement passager pour essayer d'abuser d'elle à nouveau...

Lizbeth et Elanor purent se rendre compte de leur libération mutuelle. Elles sentaient aussi que Telmâ était parvenue à se libérer mais, sa présence restait... Diffuse, lointaine.
Aucune nouvelle de Mary et, plus inquiétant... L'Arbre Auguste semblait encore enlisé dans ses peurs...

Notre peuple continue de privilégier des parasites, opportunistes, oisifs et incompétents. Cela n'a aucun sens.
Information détaillées
Elanor Cenedril
Guide de la Tempête, Nouvelle Aube, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Lüdik 29 Logalios du 1561ème cycle à 20h10

*** En reprenant conscience Elanor sentie des dizaines de mains sur et dans son corps dénudé. ***


-Nyalion prenez tout le plaisir pour vous et laissé moi le controle du corps. La dernière fois je vous ais laissé le controle de tout et je pense qu'ils ont mal compris votre intention de simplement faire connaissance avec eux intimement.

-Ahhhhhhh ouiiiiiiiiiii, jeee tenteraiiiis de touuuut gardeeeer.

-Dit donc Heri vous n'avez rien d'autre a faire que de profiter de moi pendant mon coma?

-Oh elle est réveiller, aller ont passe au chose sérieuse, j'adore son chant du plaisir.

- Non tout le monde au garde a vous.

*** Sentant que les nerri les plus proche d'elle n'obéissé pas elle repris d'un ton encore plus autoritaire. ***


-Maintenant!!!

*** Ils obéissent tous et les mains quitèrent son corps sauf un ner qui semblais vouloir continuer mais hésitais. ***


-Pourquoi vous ne faites pas comme tout a l'heure, laissez nous faire se qu'ont veut de vous. Vous aviez apprécier et nous ont s'était bien amusé. Alors laissez vous faire et chanter.

*** Il recommença ses atouchement mais il y avait que Nyalion qui profitais et gardais intérieurement, a l'extérieur Elanor restait stoïque au atouchement du ner et elle se redressa. ***


-Tu m'entends chanter la? Ou même fredonner? Alors maintenant obéis a ta commandante et met toi au garde a vous.
***
Il hésita un instant mais finie par se plier au semblant d'autorité de la nis.
Elanor se releva et prit le temps de se réhabiller avant de reprendre la parole. ***


-Ils vous arrive quoi?
Nous somme dans la mission la plus importante de notre vie la délivrance finale de Selesnya et alors que l'armée a commencer a avancer, vous profiter d'une attaque ennemis sur votre commandante pour vous amusez et profité d'elle?
Et personne ne monte la garde, personne pour regarder si les autres unités ont subit une attaque.
Vous êtes les danseurs de shadaliel, l'unité d'élite, les meilleurs gardiens et combatant de première ligne de Selesnya.

-Oh tais toi, tu te dit commandante mais vue se qu'ont ta tous mis tout a l'heure si tu était une vrai commandante tu aurais réagis, la tu as réagis comme Nya.
Cette nis était légendaire pas pour son commandement irréprochable ou son autorité naturel, non elle gardais plus ou moins le controle de ses troupes par ses partie de jambes en l'air a plusieurs centaines de nerri.
Alors si tu veut qu'ont obéisse fait comme elle et o...


*** Alors que Nyalion reprennais le controle de son esprits après le plaisir qu'elle avait garder pour elle, elle entendus se que le ner disait a propos de Nya son ancêtre. ***

-Il dit quoi sur mon ancêtre? Oui elle couchait avec ses troupes mais pas pire que Alion avec les prêtresses.
Et de toute façons ça ne changeais rien a son autorité, elle était la grande druidesse, cheffe du temple de Galmaniel, gardienne de la vie.
Elanor laissé moi reprendre le controle de mon corps que je lui fasse comprendre se qu'il en coûte a ceux qui insulte Nya.

-Je vous donne un peu le controle mais ne le tuer pas.


*** Elanor attrapa la machoire du ner et l'empêcha de continuer de lancé son venin et s'approcha de lui pour être a quelque centimètre de sa tête, mais elle diffusais ses paroles aux guerriers qui l'entourais comme si elle s'adressais a tout le monde et pas qu'au ner qu'elle avais dans sa main. ***


-As tu connue intimement Nya?

*** Le ner fit non de la tête. ***


-Alors qui est tu pour parler de comment elle gêrais ses troupes, connais tu seulement tout les titres et les grades qu'elle a reçut au court de sa vie des mains de la dryade et de la mère des fées, cites moi tout les batailles qu'elle a remporter?
J'ai coucher avec vous en vous laissant faire car ça ne sert a rien d'être tendu et d'avoir peur avant la bataille, alors certe je n'est rien commander a se moment la mais pourquoi j'aurais du le faire autant que je profite et que j'aprenne a vous connaitre en voyant comment vous vous y prenniez.
Mais ont était l'abri et la mission n'avais pas encore commençer, maintenant nous somme sur le champs de bataille.

***
Elanor se colla a lui et lui murmura a l'oreille. ***


-Alors dit moi de quoi a tu peur?

-J'ai peur de ne pas réussir ma mission, j'ai peur que la sucube sucombe a la grande ennemis.

*** Elanor se recula et demanda a l'assemblé. ***


-Avez vous peur de ne pas être a la hauteur de sauver Selesnya?

*** Personne ne parla et certain regardèrent le sol. ***


Se n'est pas a vous d'avoir peur de la grande ennemie, se n'est pas a vous d'avoir peur d'échouer. Nous montrerons au ennemis notre foi notre courage et notre honneur et elle s'affaiblira.
Soyez fière d'être les fils de shadaliel, les gardiens de Selesnya.

*** Elanor commença alors a chanter. ***

Citation :

Au jour a venir a se qui ne sont plus, le temps des oppresseurs est bientôt révolue,

nous chasseront l’ennemie nos bien reprendront par le sang et l'acier chez-nous nous reviendrons,

gloire a selesnya, gloire a toi oh déesse, en ton illustre honneur buvons chantons pour toi, nous fils de shadaliel combattons sans répits jusqu'à se que shadaliel nous accueil en sa nuit, ses notre terre et nous la guérirons de la peur qui rongea nos rêve et son passion,

oh oh oh oh ah ah

gloire a selesnya, gloire a toi oh déesse, en ton illustre honneur buvons chantons pour toi, nous fils de shadaliel combattons sans répits jusqu'à se que shadaliel nous accueil en sa nuit,

Au jour a venir a se qui ne sont plus, le temps des oppresseur est bientôt révolue,

ah ah ah ah ah ah ah ah

Selesnya, Selesnya
Naal ok zin los vahriin
wah dein vokul mahfaeraak ahst vaal
ahrk fin norok paal graan
fod nust hon zindro zaan
Selesnya fah hin kogaan mu draal



-J'espère que l'arbre auguste entendra notre chant et que cela l'aideras dans son combat intérieur contre ses peur comme les autres héros encore en vie

*** Disait Nyalion a Elanor dans leur tête ***



Avatar entier
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Malina 30 Logalios du 1561ème cycle à 11h27

Accomplissements :
- "Symbiose totémique" +1 : +10 points pour Elanor.
- "Effort louable" +1 : +5 points pour Elanor.
- "[Unique] Sauver l'Arbre" : Vous avez compris le lien entre les fantasmes et avez sauvé votre guide. + 25 points pour Elanor.

Thème musical : La mer de brume...


Dans les brumes, entre les esprits...

Elanor viens de disparaitre des brumes... L'instant d’après le psion ressent la téléportation de Telmä mais est trop affecté par ce qui vient de ce produire pour réagir.

Le mentaliste secoue la tête. Cette anomalie est très puissante et dangereuse... Il ne faudra pas la sous-estimer.

Le chant d'Elanor résonne alors dans les brumes et la stature de Nathanaël jusqu'alors prostrée et vaincue, le visage figée dans une expression de peur éternelle, se redresse. A la fin du chant il disparait des brumes à son tour, enfin libéré.

Non... Souffle le stratège.

Les choses semblent se compliquer, tu aurais du les tuer tout de suite.Fait remarquer le garde du corps.

Cette mascarade à assez durée, je vais en finir. Occupes toi du dernier, il est bientôt à point pour être cueillit. Et l'aura du stratège des brumes, disparait des volutes.

Avec plaisir. Répond le garde du corps. Et un sourire menaçant et carnassier, se dessine dans la brume.

_____________________________________________________________

Dans les plaines moribondes de la peur infinie...

Alors qu'Elanor galvanise les troupes, effectivement, l'inespéré se produit. Les danses-guerre comme l’eut dit Nathanaël sont la force armée de la Nymphe, et représente la puissance de ses fantasmes.
Galvaniser ainsi les danses-guerre n'a donc pas que des effets directs sur les guerriers eux mêmes. Mais c'est bien chaque fantasme de Selesnya qui bénéficie de cette galvanisation. Et le premier de tous... Nathanaël trouve dans ce surcroît d'espoir un sursaut d'énergie et de détermination suffisantes pour s'arracher à l'emprise de la Grande Ennemie.

Espérons que Mary fasse de même avent qu'il ne soit trop tard...

Secouant la tête et regardant autour de lui il constate que l'armée est à l’arrêt. Se téléportant auprès d'Elanor, il effectue une révérence polie.

Hanta, votre chant m'a donné la force nécessaire pour m'arracher à son emprise. J'ai une dette envers vous.

Il fait un tour d'horizon pour constater de l'état des troupes et de leur localisation, faisant un point sur la situation auprès de Lysbeth et Elanor.

Seuls deux d'entre vous y ont rechapés... Murmure t'il avec effroi. Et le sort de deux autres est incertain... Deux élus sont déjà aux mains de l'ennemie... C'est une catastrophe... Mais nous ne pouvons pas renoncer...

Nathanaël était inquiet et troublé. Il ne savait pas si il devait se réjouir qu'un concurrent potentiel soit en train d’échouer... ou si il devait craindre pour Selesnya, de ce que cet échec pourrait entrainer pour la nis... Mary était quelqu'un de bien, il avait pu le voir... Il faisait un coéquipier de qualité... Et avait une place importante dans le cœur de la nis... Cependant, Mary était à ses démons et, malgré l'aide d'Elanor, lui seul pouvait les vaincre...

Prenons une légère pause, je pense que chacun de nous en a besoin pour penser les blessures de son esprit... Nous repartirons bientôt. Espérons le retour des autres, en attendant.

L'Arbre Auguste se téléporta, pour commencer à réorganiser les troupes qui s’étaient désorganisée pendant que les élus avaient été immobilisés. Il laissa Elanor et Lizbeth entre elles un moment, faisant les préparatifs pour être prêts à repartir. Mais il restait accessible si l'une d'elle voulait lui parler.

Notre peuple continue de privilégier des parasites, opportunistes, oisifs et incompétents. Cela n'a aucun sens.
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Ambassadrice Impériale, Novice de Délémia, Auditrice
Empire de Kohr

le Joriol 1 Danurmos du 1561ème cycle à 16h21

*** Halte.

L'ordre n'avait été ni hurlé, ni mis à portée d'une trop grande voix. Lizbeth s'était contentée de s'immobiliser sur l'écorce de l'arbre, posant sa dextre agile sur le bois et de lui intimer de s'arrêter. Les visions et les sens alertes, Lizbeth ne parvenait qu'à partiellement appréhender ce qu'il venait de se produire, de ce qu'il se passait présentement, et de ce que l'avenir lui présageait. En temps normal, tout n'était que jeu et calcul. Aussi, la jeune Masgard se préparait mentalement à affronter de nouvelles péripéties. Mais la déchirure causée par la noyade de deux de ses coéquipiers étaient présente, et bien que l'inquiétude néfaste en son coeur ne soit mise dans un bocal de verre, la brune ressentait le besoin de vérifier l'état de ses pairs.

Elle finir par descendre du grand chêne pour se rapprocher d'Elanor. Cela ne faisait que quelques poignées de secondes, et peut-être de minutes, que Tëlma s'était éclipsée du périmètre d'une manière qui échappait complètement à la délémite. Faute de preuves, Lizbeth décida d'attribuer toute la confiance dont elle était capable à sa camarade. De toute façon, il ne pouvait pas en être autrement.

Des paroles, des chants... le retour de l'Auguste. Lizbeth ne se sentait pas spécialement soulagée, l'assaut mental de la Grande ennemie encore trop fort dans son esprit. Qui plus est, Mary n'était toujours pas perceptible. Lizbeth serra le poing, mais décida de sourire. Ce sourire joueur et moqueur qui en temps normal ne la quittait jamais. Surtout, devant l'effroi et de l'Arbre Auguste, Lizbeth ne pouvait pas se permettre de mettre en avant ses propres faiblesses. Elle opina du chef et termina sa route auprès d'Elanor. Digne, droite, impérieuse, Lizbeth se pencha vers la seule autre rescapée.

Heri, avez-vous besoin d'aide ? De parler ?

Le ton était presque amical, presque. Lizbeth n'oubliait pas son rôle, leur rôle, et si l'entraide était de mise Elanor devait comprendre que la jeune femme ne lui tiendrait pas la main. Elles devaient se montrer plus fortes que quiconque, mais intimement la délémite ne douta pas du pouvoir de commandement de la nis... un instinct. Aussi, de ce qu'elle en voyait, la belle savait très bien de quoi elle était capable. ***
Information détaillées
Elanor Cenedril
Guide de la Tempête, Nouvelle Aube, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Malina 6 Danurmos du 1561ème cycle à 20h25

*** Alors que les dansseur de guerre était un peu calmer, l'Humaine Masgard et sa tenu légère leur fit de l'effet, ils semblaient qu'ils trouvaient l'Humaine a leur gout et il le firent comprendre a l'humaine en l'effleurant sensuellement et doucement du bout des doigts, sans la brusquer.

Elanor toussa légèrement et répondus. ***


Pour l'instant je vais donner des ordres a ses nerri et ensuite ont pourras parler tranquillement.

Heru j'ai dit quoi a l'instant? Heri Lizbeth n'est pas votre future quatre heure alors écouter mes ordres plutôt.

Placer vous en position de défence proche autour de nos allier a proximité. Faites des groupes de Garde mobile pour surveiller que l'armé soit en sécurité et ne soit pas attaquer par surprise pendant notre pause mais rester proche, grouper et ne vous éloigné pas les uns des autres.


*** Ressentant que certain nerri avait poursuivie de manière cacher leur effleurement subtile envers l'Humaine elle repris. ***


Et n'oublie pas nous somme tu le front l'ennemie peut arrivé d'une minute a l'autre alors si j'entends le frémissement ou le fredonnement d'une prêtresse ou quiconque vous aurez affaire a moi et ce coup ci vous ne voullez pas savoir se que je vous ferrez.

*** Quelque nerri avalèrent leur salive et d'une voix uni. ***


A VOS ORDRE COMMANDANTE.


*** Et des groupes se formèrent avant de se dispersez sécurisé la zone et rassembler les unités. ***


*** Elanor se tourna vers lizbeth et lui dit d'un sourire charmant. ***


J'espère qu'ils ne vous ont pas gêner ou déranger ils sont un peu chaud en se moment.
Alors vous vouliez aborder quel sujet?

Avatar entier
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Malina 20 Danurmos du 1561ème cycle à 14h35

Thème musical : Cantha... contrée magnifique et envoutante... Que de beaux souvenirs...
_____________________________________________________________

Au pied du grand cerisier...

Alors qu'ailleurs, les héros livrent bataille a leurs peurs, rien ne saurait troubler la tranquillité et la quiétude du refuge sacré de la nymphe. Une brise légère fait de petites ridules à la surface de l'eau du lac, les pétales du cerisier malade tombent toujours, doucement... La dryade est en méditation, au creux des racines de l'arbre, au chevet de la nymphe toujours en vie mais extrêmement faible... Lui donnant sa force pour retarder les effets du poison de la dague d'effroi...

Alors, un léger souffle emporte les pétales du grand cerisier en fleur... Une brume mystérieuse et oppressante s'empare du lieu. A la surface de l'eau, soudain, une masse aqueuse s’élève doucement. Cette masse d'eau prend alors une forme humanoïde et bientôt apparaît enfin le ner aux pouvoir mentaux impressionnants. Il marchait sur l'eau, tranquillement,en direction de la presqu’île où se trouvaient la Dryade et la Nymphe.

Il émanait de lui une atmosphère étrange et mystérieuse, à la fois lumineuse et sombre, une puissance incroyable mais tranquille, peut être en partie encore endormie ou latente, une personnalité tourmentée, une impression de flux et de reflux, quelque chose d'immuable et hors du temps, peut être évanescent. La description de ce que l'on ressentait au contact de cet être était difficile a décrire dans le détail, mais ce qui était sur c'est que son aura était en tout premier lieu captivante et ensuite doté d'une immense puissance.

Divin était le mot qui pouvait qualifier le mieux cet être qu'Elanor et Telmä avaient déjà rencontré. L’étrange être avait une peau nacrée et son torse était gracieux et sculpté, bien que beaucoup moins que celui du garde du corps. Il possédait de longs cheveux noirs de jais et un visage fin et gracieux à la limite de l’androgynie. Beau, presque trop, cette beauté délicate avait quelque chose de dérangeant... Surnaturelle et ténébreuse, mais terriblement séduisante. Il avait de fines lèvres et ses yeux verts émeraude spiralés qui semblaient happer la volonté de ceux qui tombaient dans son regard en amande. Il affichait un air suffisant et impassible. Un de ces airs qui le rendait encore plus séduisant.


Pour ce troisième rêve, alors que son objectif se rapprochait, il s'était lui même rapproché de la nis, de son pouvoir... cherchant à la comprendre... A l'assimiler... En venant au contact de Selesnya, il se laissait influencer, par le lieu... Par la nis. Il arborait alors une tenue un peu similaire a sa tenue d'origine mais pourtant, bien plus simple. Une tenue que la nis elle même aurait pu porter en vérité. D'amples soieries blanches immaculées le recouvraient, à la fois simples, mais magnifiques, laissant apparaître une partie de son torse délicat, elles faisaient penser à des toilettes traditionnelles de merveilleux pays asiatiques lointains. Ses longs cheveux étaient lâchés, mais en partie rattachés par une étrange petite coiffe en ébène en arrière de la tête, traversée par une longue aiguille elle aussi d'ébène. Sur son front, il y avait une sorte de goutte d'eau noire cristallisée, comme de l'obsidienne, qui tenait comme par enchantement. A son poignet, quelques filins de soie bleu claires pendaient. Et enfin pour chausse, il possédait d'étrange chaussures en bois, rehaussées de cales. Pied nu, elles tenaient grâce à des cordons blancs qui passaient entre ses doigts de pieds.


Doucement, il avançait, marchant au dessus de l'eau, ses pas faisant des ondes qui se répercutaient à la surface, les pétales tourbillonnant autour de lui. Il possédait à la main droite, une sorte d'étrange éventail, d’écailles noires et au pommeau doré, serti d'un opale iridescent. (Note : Je me rend compte que je l'ai jamais dit mais, cet éventail ne ressemble pas a un éventail en demi cercles de flamenco s'il vous plaît hein... Cela ressemble a ceux en forme plus élancée et ovale, des stratèges chinois de l'ère des trois royaumes). Il atteint alors la berge, et toujours en silence et avec non-chalance il s’approcha de la Dryade en méditation profonde.

C'est trop facile... Murmura t'il déçu en approchant les écailles acérées et tranchantes comme des rasoirs de son éventail, du cou fragile de la créature d'ébène.
Il eut alors un long et étrange moment d’hésitation ou il suspendit son geste... la quietude de l'instant uniquement troublée par les pétales de fleurs de cerisiers qui virevoltaient entre la dryade et lui. L’éventail touchait presque le cou de la créature et pourtant celle çi demeurait calme, sereine... Apaisée... Comment étais-ce possible. L'étrange ner fronça les sourcils en proie au doute.
Son garde du corps avait il raison... ? Etait-il devenu trop faible pour atteindre son objectif... ? C'etait comme si... Nombre de ceux qui vivaient à travers lui... Retenaient son bras... Etais-ce eux... ? Ou bien lui qui ne pouvaient simplement pas... Terminer son geste. Non... C'était lui... Les autres n'étaient plus maintenant... Ils faisaient partie de lui, de sa puissance...

Le ner eut un léger mouvement de tête... Il remarqua alors la nymphe, écroulée et mourante, poignardée dans le dos. Son visage fut un moment décontenancée et il baissa son éventail.

Comme... Moi... Il fit une grimace de douleur, portant sa main gauche, vers son torse au niveau du cœur... Du sang perla alors le long de son torse, maculant son bel habit blanc. Ma vieille... blessure... Deux larmes claires perlèrent sur ses joues. La souffrance et la tristesse était palpable sur son visage tourmenté par le passé... Il se pencha alors au chevet de la Nymphe et observa la nis.

Je suis étonné que personne n'ait essayé cela avent... Sans doute que le jeune humain aurait eu la force de volonté suffisante pour le faire... Dommage... Et de sa main gauche rougie par son propre sang, le ner saisit alors la dague du dos de la Nyphe. La Grande Ennemie opposa une résistance... Et la douleur et la peur se diffusèrent depuis la dague dans le corps du ner ouvrant un peu plus sa blessure, souillant encore plus ses habits blancs qui se maculèrent d'encore plus de son sang. Le ner résista et finit a grand peine et après beaucoup de souffrance par retirer la dague du corps de la nis. La dague explosa en fumée noire qui se volatilisa. Il y'eut alors un grand souffle de soulagement et d'espoir qui se diffusa partout depuis la Nymphe, comme si elle respirait à nouveau, comme si elle revivait. Les élus ressentirent, eux aussi se souffle bénéfique et se sentirent ragaillardis. Aussitôt en partie libérée, l'esprit de la Nymphe fonça vers un élu en particulier...

Le ner, haletait en proie à une souffrance latente... Il se releva et apaisa sa respiration, sa douleur et ses pensées. Doucement, avec sa main sur le cœur, il résorba le sang qui s'était écoulé de lui, refoulant la peur, la douleur et la tristesse de ses souvenirs, jusqu'à ce que son habit redevienne immaculé. Il dit aux deux Selesnya, sans qu'elles puissent lui répondre.

Il ne serait pas honorable de ma part de profiter de ta faiblesse. Je veux un combat équitable, pour que tu acceptes mieux ton destin...

L'énigmatique ner tourna le dos aux Selesnyas et s'en retourna dans l'eau, où il disparut... La brume autour du cerisier, se dissipa alors.

_____________________________________________________________

Au cœur des brumes...

Seul Mary restait entre les volutes brumeuses... Avec son exécuteur... Le ner aux dents acérées eut un petit rire.

Allez mon mignon, c'est terminé...

Puis il murmura.

Je pense que je vais m’amuser un peu avec lui avent de le tuer.

Il s'approcha doucement de lui et commença à lui caresser la joue. Puis s'accroupissant, il lui fit un coup de langue humide mais extrêmement torride, sur la joue. Mary pouvait sentir le souffle chaud de son séduisant exécuteur dans son cou.

Hmmmm, tu as le goût de la peur... Humain...

Le pervers psychopate se recula pour admirer un moment la proie à sa merci.

Je vois pourquoi la nis tiens à toi, tu est sacrément mignon... Je pourrais bien te croquer, si je m'écoutais...

Mary sentit alors le ner tout contre lui, délicatement l’enserrer. L’étreinte était douce et sensuelle au début, puis se fit de plus en plus forte et oppressante. Il essayait de étouffer le petit humain contre son corps puissant, dans une ultime étreinte sensuelle. Étrangement, cela pouvait rappeler la toute première étreinte que lui et Seles' avaient partagés, enfin si l'on exclue que présentement le ner essayait d’étouffer Mary là ou l’humain avait donné avent tout du plaisir à la nis. Puis soudain, de ses dents acérées le ner mordit avidement dans la nuque de l’humain, encore un miroir à la première fois que Mary avait vécu avec Seles'. Mary commençait à manquait d'air et sentait ses forces l'abandonner alors que son agresseur lui suçait son sang avidement dans cette étreinte à la fois brûlante et mortelle.

Alors que le monde vacille autour de Mary et qu'il s’éteint doucement... Il ressent l'aura de la Nymphe... De Selenya... Elle jaillit vers lui... Il sent la déception de son amante devant son échec, mais il sent aussi sa détermination à ne pas abandonner... A ne pas le voir quitter son esprit, lui qui lui fit tant de bien... Lui qui la sauvât... Qui vint en elle avec délice.
Sa détermination à ne pas... le craindre puis l'oublier... Comme tous les autres... Ceux qui échouaient... Car tel étaient leur destin... L'oubli...
Et, alors que l’humain rendait son dernier souffle, sa force vitale complètement drainée par le ner, dans une lumière blanche et verte, son corps se cristallisa et devint entièrement noir et réfléchissant, magnifiquement sculpté, comme de l'obsidienne.

L'agresseur fut légèrement éblouit et du s’écarter du corps de Mary. Il constata que face à lui il avait désormais une magnifique statue d'obsidienne du jeune homme.

Quoi... ? Fit il. Il dégaina son arme et tira dans la tête de Mary, la balle rebondit sur l'obsidienne, aussi solide que le diamant.

Hmmm... Il ne va pas être contant... Souffla-t-il.

_____________________________________________________________

Auprès des élus et de l'Arbre Auguste :

Les élus ressentirent le souffle de vie et d'espoir les envahir et les revigorer, leur donner du courage pour la bataille a venir. Mais... ils sentirent aussi que Mary avait échoué... il n’était plus nécessaire de l'attendre... les élus ne parvenaient pas a sentir si il avait disparut ou pas, cela semblait un peu particulier... D'ailleurs la licorne noire était redevenue blanche.

L'Arbre Auguste vint alors auprès d'Elanor et Lizbeth'.

Vous avez sentit cela... ? Il baissa la tête. Il n'osa pas parler de Mary... Encore troublé par sa disparition... Quelle tragédie... Mais ce souffle était une lueur d'espoir...

Il faut continuer... Ajouta t'il simplement en relevant la tête. Selesnya compte sur nous, nous ne devons pas l’abandonner... Comme tant d'autres...

Si vous êtes prêtes, nous pouvons repartir.


Note : APRÈS DES HEURES DE RÉFLEXION ET D' ÉCRITURE, CE PUT*** DE CORRECTEUR AUTOMATIQUE QUI FAIT NAWAK... ME FAIS PETER UN BON GROS CÂBLE !
...
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Ambassadrice Impériale, Novice de Délémia, Auditrice
Empire de Kohr

le Malina 20 Danurmos du 1561ème cycle à 15h17

*** Lizbeth arqua un sourcil devant les subtiles avances des trompes d'Elanor autour d'elles. Loin de se laisser décontenancer elle joua des hanches et rendit les gestes, joueuse, pour montrer que la domination ne pouvait être accaparée que par des femmes. Elle resta attentive aux ordres de la nis face à elle, contente de voir que cette dernière n'avait pas perdu ni de son charme ni de son autorité. Lorsque la belle s'adressa à Lizbeth, elle secoua la tête de droite à gauche, rassurée.



Ne vous inquiétez pas pour moi. Et... vous avez chassé mes doutes, nul besoin de discuter lorsque les coeurs s'accordent à la volonté. Je suis heureuse d'être à vos côtés, heri.

La délémite répondit au sourire d'Elanor par un clin d'oeil entendu. Ses lèvres rouges s'entrouvrirent pour de nouveau parler mais elle se fit interrompre par une intense émotion dans tout son être. Cela lui coupa le souffle, d'où cela provenait-il ? Mais la jeune femme trouva plusieurs réponses au sein même de son coeur. L'espoir... la chaleur... c'était indéniable, il venait de se passer quelque chose. Elle porta sa main gauche à son coeur.

Crescence...

Le murmure fut aussi douloureux que la sensation. Un autre avait échoué, et les élus ne se comptaient plus qu'au nombre de trois, ou plutôt deux et demi suite à la disparition de la nîs Telma. La tête de Lizbeth lui tourna et elle dût se rattraper à l'écorce de l'arbre qui l'accompagnait jusque là. Reconnaissante, elle se passa la dextre autour du front. Une légère fièvre... cela ne durerait pas.
Lorsque l'Auguste se présenta face aux deux femmes, le visage à la fois embellit d'espoir et chagriné de tristesse, ses mots trouvèrent un écho en Lizbeth qui se redressa, plus déterminée que jamais à chasser le mal rongeant Selesnya et son monde.

Je le suis, plus que jamais. Allons-y. ***
Un souffle...

Page [1] [2] [3] [4]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page