Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

124 Joueurs sur Ideo (4314 inscrits) : 62 humains (2223), 36 elfes (1355), 26 orcs (736) | 10 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.0.872

Le prix à payer

L'un des nombreux cauchemars d'Eldaria.
Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Eldaria
Kohrienne
Empire de Kohr

le Mirion 15 Danurmos du 1560ème cycle à 18h26

***
Ma toux me réveille. Où bien était-ce un râle ? Je n'en sais rien, ma bouche est sèche et mes lèvres semblent soudées entre elle, j'ai le sentiment que nulle expectoration n'a en réalité secoué mon corps depuis fort longtemps. Face à ce constat, j'ouvre donc les yeux sur un spectacle de désolation. Je sens la boue sous mes genoux et la grêle me faire frissonner la peau. Sous mes yeux, je peux observer mes lèvres bleutés. D'ailleurs, une inspection rapide me fait constater que l'ensemble de ma chair visible est encore plus blanchâtre qu'elle ne l'est habituellement : mon corps est frigorifié pourtant, je ne ressens nullement l'agression naturelle du froid.

Je n'ai pas envie de me lever, pourtant des marais se répandent à perte de vue tout autours de moi. L'ambiance est malsaine, morte, mais je ne ressens qu'un arrière-goût au fond de ma gorge, nul dégoût au cœur. J'agite doucement mes doigts, je sens le frottement osseux me faire comprendre que ma décision n'est pas sage : mon corps n'a pas envie de bouger.

Je quitte alors mes doigts du regard et j'observe mes manches, les étoffes sont plus usées que sales, ou bien est-ce la saleté qui s'use elle-même ? Je n'en sais trop rien. D'ailleurs les soieries de mon bras gauche sont totalement en lambeaux. À quel moment aurais-je laissé un si bel assemblage tombé en pièce ?

Dans un déchirement, j'ouvre mes lèvres pour y laisser échapper un son. Un seul son, éteint, sans force :
***


- Toron ?

***
Doucement, mes yeux prennent le meilleur sur l'image troublée que j'avais jusque là. Ces marais ne sont pas désert. À quel moment quelqu'un de sain n'aurait-il pas réalisé que l'endroit était peuplé de la Non-Vie ? Et pourquoi la seule inquiétude que je ressens alors est l'absence de mon frère ? D'ailleurs, pas plus que je ne ressentais du dégoût tout à l'heure, mon cœur ne se met pas à battre plus vite. Non, je suis parfaitement calme. Cela ne semble pas me faire peur.

Dans mes oreilles sifflent un bruit sibyllin. Comme si une brise mélancolique se déplaçait dernière moi, mais mon corps refuse purement et simplement de se retourner. Il n'est ni surpris ni inquiet de l'étrange présence dans mon dos. Si mes étoffes sont ternies depuis de longs mois, elles gardent un éclat écarlate au milieu de ces terres sombres et des ses habitants au couleur d'un blanc cassé. Et pourtant, je ne semble guère intéressante.

Dans un effort considérable, j'oriente mes paumes vers mon regard. Le mouvement est douloureux, mon corps proteste cette action, il ne veut pas bouger. Je comprend alors à ce moment là que mon corps n'est nullement entravé, il est juste comme opposé à la reprise de ma volonté. La fatigue me prend soudain, elle veut me faire sombrer. Mais dans un effort qui me semble surhumain, j'observe alors les lignes dessinant ma main. Je les découvres craquelées. Doucement, j'ose un nouvel affront à ce corps déchiré. Et mes lèvres s'ouvrent.
***


- Qui suis-je ?

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page