Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

139 Joueurs sur Ideo (4323 inscrits) : 67 humains (2230), 44 elfes (1356), 28 orcs (737) | 24 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.0.872

Je serai moi

Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Salah Hidinn
Keldarien, Seigneur de Montargent, Héraut du Saint-Royaume, Seigneur du Bastion, Bourgmestre de Montargent
Royaume de Keldar

le Valkin 5 Logalios du 1561ème cycle à 19h29


Salah se réveilla d'un sommeil profond. Il se sentit tanguer, comme pris de vertiges. Le souffle rauque d'un cheval le fit tressaillir. Il se sentit glisser lentement sur le coté, mais se rattrapa aussitôt à la crinière de l'animal. Le voila chevauchant au pas le long d'une route sablonneuse, en plein cagnard. Le soleil était haut et brûlant. Sa bouche était sèche et des gouttes de sueur perlaient sur son front, partiellement couvert par une épaisse capuche.
Où suis-je... balbutia-t-il.
Le cheval avançait mécaniquement, comme s'il savait où aller. L'esprit encore embrumé, Salah chercha la gourde qui pendait à ses affaires, pour se verser plusieurs grandes lampées de flotte qui lui extirpèrent grand soulagement. Il trouva également un parchemin plié, sur lequel il semblait avoir pris des notes. Il se souvint alors d'un échange avec un homme alité et souffrant.
"Retrouve mes fils.. c'est ma faute... Ils ont pris le chargement..."
Salah rangea le parchemin et leva les yeux sur l'horizon. Au loin, derrière l'étendue aride de la confédération, la chaîne de montagnes de l'Ouest se dressait telle une muraille.

Ils ont dû aller le trouver, pensa subitement le cavalier encapuchonné à haute voix.
Il éperonna pour accélérer au galop.

Il traversa le pays en deux journées. Il avait été simple de suivre leur piste, car les enfants n'étaient pas passés inaperçu. S'engageant dans un sous bois au pieds d'une colline verte, Salah descendit pour mieux examiner le chemin.

Qu'en penses-tu mon vieux ? Deux gamins tirant avec peine un chargement sur quatre roues.
Il tapota l'encolure de la bête, avant de se hisser sur son dos.
En avant Damar. Nous devons les rattraper.
Le cheval expira par ses naseaux et reprit sa progression. Il fallu une grosse journée de plus pour entamer l’ascension des cols verdoyants. Le chemin laissa place à des sentiers, où les traces de passage des enfants se firent plus fraîches. Salah savait n'être plus qu'à quelques heures tout au plus de leur position. Il marqua l'arrêt, puis tendit l'oreille. Les sons de la nature étaient agréables. Ici, la chaleur implacable du pays était retenue par le manteau feuillu qui les couvrait. Le flanc de montagne sur lequel il se trouvait offrait une vue imprenable sur la vallée voisine. Les chants d'oiseaux faisaient écho, emplissant l'air d'une saveur printanière.
Et puis soudain un cris fût porté par le vent. Un cris d'enfant. Salah éperonna avec vigueur, lançant sa monture à toute allure. Il gravit la pente en passant les obstacles naturels parsemant le passage. Un nouvel éclat de voix apeuré guida le cavalier à travers le bois, filant entre les arbres. La monture freina des quatre fers lorsque Salah aperçu la chariote stationnant dans une petite clairière. S'avançant, il entendit encore les suppliques et les pleurs, tous proches. Il sauta à terre et accouru dans les fourrés.
Un nouveau cris déchira les airs, suivi d'une longue stupeur s'éteignant dans le néant. La, il vit le garçon penché au bord du gouffre glisser à son tour. Salah s'élança, fondant sur les quelques mètres les séparant encore, et plongea en avant. Il attrapa la jambe du garçon avant qu'il ne heurte une grosse racine suspendue dans le vide.

Je te tiens ! Lui fit-il en raffermissant sa prise.

Il hissa l'enfant et le déposa à ses pieds. Le garçon, qui approchait bientôt de l'adolescence sanglotait à ne plus pouvoir s'arrêter.

Calmes-toi... s'entendit dire Salah d'une voix plus dur qu'il ne l'aurait voulu.
Il regarda le garçon, et une étrange sensation le saisit. Il le connaissait. Cette scène toute entière lui semblait même très familière. Il ne comprenait pas, mais son cœur se serrait anormalement, et sa gorge se nouait d'avantage.
Le garçon continuait de pleurer. Et Salah, lui, se sentit blêmir. "Ce garçon..." pensa-t-il en portant ses mains à son visage. "Je sais qui tu es... Je le sais." Pris d’effroi, il réalisa soudain. "Mais... comment est-ce possible..."

Assis dans la clairière, devant un feu de bois dans lequel il perdait son regard, Salah vit se réveiller l'enfant. Ce dernier se redressa subitement, cherchant son jeune frère comme s'il avait s'agit d'un cauchemar.

- Qui êtes-vous ? Où est-il !
Salah lui serra les épaules pour le ramener à lui. Mais au moment de lui parler, il resta muet.
Je... Son regard se porta sur son cheval qui semblait les regarder avec attention. Je m'appel Damar, mentit-il. La suite découla comme si ses paroles lui étaient dictées directement.
Ecoutes mon garçon, écoutes moi ! Il rejeta sa capuche et le fixa dans les yeux. Tu vas devoir être fort. Ton frère est parti, mais tu dois vivre pour lui à présent.
Le garçon se réfugia contre lui, sanglotant à nouveau. Salah le serra dans ses bras.
Un destin est tracé pour chacun de nous, Salah, déclara-t-il d'un ton mesuré. Nul ne peut l'éviter, cela devait arriver.

Deux larmes coulèrent chacune sur leur même joue.

2nd Thème

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page