Fermer Boite à message : ombre du haut
 
Boite à message : ombre de droite
Boite à message : bas
Boite à message : vide Boite à message : image
Encore 0 msg
 
 
Confirmation : ombre droite
Confirmation : ombre de bas
     
138 Joueurs sur Ideo (4412 inscrits) : 76 humains (2280), 35 elfes (1384), 27 orcs (748) | 10 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

C'était le temps des fleurs ...

L'Immaculé dans le Pays-Qui-Sent-Mauvais !
Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
L'Immaculé

le Solior 1 Volganor du 1550ème cycle à 13h30

Les marais maudits .

Comme leur nom l'indique , ces maudits sont marais et donc ont un fumet caractéristiques des marais , c'est-à-dire plus infâme qu'un concentré de jus de chaussette de votre voisin d'en face qui serait orc.

C'est pour dire ! En plus les insectes pullullaient et Ghornag seul savait quels miasmes ils transportaient . Fort heureusement pour notre aventurier intrépide plus louche que louche , ces insectes n'avaient point la trompe assez longue pour passer les multiples couches de tissus que portait notre dit aventurier . Des insectes innofensif en l'occurence , mais les marais portaient bien d'autres engeances , un peu plus magiques .

Car comme leur nom l'indique , ces marais sont maudit ! Maudit de nécrommancie , de non-vie , de fumerolle , de bestioles étranges ... grossomodo sentant la nécrommancie à plusieurs kilomètres à la ronde .

Population ? Quelques squelettes , des immondices , des êtres tenebreux , des seigneurs de la mort parfois (fort heureusement peu nombreux) ... et des être pensants qui s'étaient mis en tête de faire récussiter les morts .

Charmant tableau ... Et L'aventurier ne vallait guère mieux , lui l'engeance grise dont les dons étaient aussi méprisés et haïs que les maîtres des lieux , si seulement ces dons étaient connus de tous ... ce qui aujourd'hui n'était pas encore le cas.

Et dans l'éventualité fort souhaitée (toujours par notre homme) de rencontrer les hôtes de cette terre , il avait brossé ses cheveux à la manière du comte d'Ollaz . Les mêmes cheveux , le même regard et la même couleur des yeux . Pour ajouter à la mise en scène il avait adopté la démarche de l'individu , dont certains de ses frères qui l'avaient connu avaient réussi à lui la décrire.

Cheveux blonds sales , yeux fous et ... teint grisâtre .


Que voila un sombre pays dans lequel je m'aventure ... Mais peut-il se prétendre plus sombre que ma propre nature ? L'individu se mit à sourireJ'attends de voir ça
Thème de l'immaculé
Information détaillées
L'Immaculé

le Dolink 16 Volganor du 1550ème cycle à 21h32

Plusieurs jours à fureter à la lisière des marais ... Pourtant tout devait être fin prêt , les détails réglés . Mais les choses intéressantes semblaient devoir un peu attendre.

Pour tromper son attente, il préparait à l'avance ce qu'il allait faire.
Il avait bien tenté quelques escapades, durant rarement plus qu'un quart de cadran...

Le parfum des marais étant ce qu'il est, l'homme portait une étoffe embaumée autour du cou... ainsi que devant les voies respiratoires.
Vérole ! Il n'était pas difficile de comprendre pourquoi la vie avait abandonné les terres de l'ombre pour un ersatz qu'on nomme "non-vie".


Vérole... J' m'étais attendu à un peu plus de monde...
J'suppose que mon frère doit faire un peu attendre' les choses... Tsss...
Pour un peu j'dirai qu'il agit comme un de ces maudits...


Dans ses yeux passa une lueur de haine et tout en prononçant ce mot, il cracha sur le sol

CAPTIFS !

Prenant une branche d'arbre morte, il se mit à jongler avec.
Pas d'autre bruit.
Rien que le silence.
Et le silence est un bien piètre compagnon...


Il s'assit alors sur le sol, se repassant dans la tête tout ces moments passés avec ces êtres qu'il méprise tellement. Couinement. C'est que ces "êtres" étaient tellement méprisés par l'orc. D'ailleurs lui-même ne se considérait pas comme tel. Mais comme un frère.

Ses yeux roulèrent et il jura.


Pas de chèvre ! Pas de lapin ! Pas de Captif à punir de leur bêtise... Remarque, c'est tranquille ici. A quand une troupe d'orgueilleux paladins ?

Peut-être les Phok'mo du grand Pokh'mo ? Ahahaha ! Elle serait bien raide celle-la.


Et les jours passent, inlassablement.
Ayant dépouillé un pauvre fou prétendant que le monde allait être détruit par le complot des Keldarites et des Druides, il revint alors à la lisière des marais.
Mettant ses mains en porte-voix, il beugla.


J'sais bien qu'on a tous les deux l'éternité mais l'éternité c'est bien long ! Athalie ... Votre ... aheum ... Zozio... est la !

Soupir. L'orc sortit une pipe qu'il avait dérobé au vieux fou et se mis à la bourrer d'herbe. Et les petits tracas des marais éteignirent la pipe au bout de quelques instants, rendant l'être plus bougon que jamais.

Thème de l'immaculé
Information détaillées
L'Immaculé

le Malina 25 Volganor du 1550ème cycle à 10h24

L'attente était longue et notre homme l'avait trompé avec un captif , un humain dont il ne se souvennait plus du nom mais qui lui avait demandé ce qu'il faisait ici .

Notre homme lui avait répondu , avisé , qu'il surveillait cette zone maudite pour prévennir si jamais une "engeance des tenêbres" en sortait . La réponse ayant été suffisament correcte , l'individu ne lui posa pas d'autres questions et lui proposa d'attendre ensemble .

Ensemble ? Un Fils de l'Ultime faire équipe avec un simple et vulgaire captif qui n'avait rien d'une Chèvre ? Improbable ... voire insultant pour notre immaculé (du moins le pensait-il)

Aux petites heures de la nuit , il quitta l'auberge et s'enfonça dans les profondeurs de la nuit traversant une des contrées les plus hostiles de toute la région , peut-être même du monde . Qu'en savait-il cet orc , après tout ?

Un pas après l'autre ...
Une respiration .
Un regard vers le lointain .
Une respiration et une puanteur fétide.

Un cadavre sur la gauche ...

Un cadavre devennu vivant par la sombre magie.

Tel était en vérité le récit de la folle odyssée entreprise par un être seul et atteint d'une malédiction presque aussi malsaine que celle des marais .
Après avoir trébuché , juré et loupé le coche sur au moins 5 mètres , il tomba nez à nez face à une créature surpuissante en magie noire .

Une engeance Grise face à une Engeance des Marais.
Le Cendré et le Mort-Vivant s'observèrent un court instant .
Mais dans l'ordre des choses , rien n'obligeait l'un des deux à ne pas porter de coup à son "étrange" interlocuteur.

Le Mort-Vivant ne connaissait pas le Cendré ... Le Cendré ne connaissait pas le mort-vivant .
Le Cendré savait par le savoir de feu Flaïy ce qu'était grossomodo la nécrommancie ... Le Mort-Vivant ignorait la Cendre .

Ainsi le premier frappa et l'autre se vit dépossédé d'une partie non-négligeable de sa chair. Et de son sang .

L'Immaculé grogna , puis se retourna à nouveau vers l'être . Quelquechose avait changé ... Sa peau grisâtre était parcourue de filament d'un bleu pétillant , pour ne pas dire fluorescent . Ses yeux brillaient et des filaments très nombreux de cendre s'enroulaient autour de son corps .


Est-ce ainsi que les choses doivent se terminer ?

Est-ce ainsi que le Libéré doit rendre son tablier à l'Immense Scène qui l'a vu naître et décevoir son plus cher public ?

Pourquoi ? Alors ? Tu ne sais pas ce que c'est ?! Ahahaha !

Ce n'est pas de la magie ... car il n'ya nul mana


Clignement d'oeil

Ni de la Nécrommancie ... Car je ne suis pas de votre race

Haletant , l'être écarta ses bras et lança un regard sombre à l'être de non-vie

Ceci est la Cendre ! Ceci est ma nature ! Ceci est ma famille ! Tu comprends ça ? Hein ?! C'est encore plus puissant que la magie ! Y'a encore plus maudits et frappadingues que vous-autres ! Tu peux comprendre ça ? Hein ?!

Même exsangue , il s'époumonnait et répétait ceci à plusieurs reprises , comme un avertissement ou une revendication . Mais on l'entendrait ... ou pas.

L'être examina ses blessures ... Assez graves , voire catastrophique . Le domaine des Sombres Maîtres n'allait pas les arranger mais sa seule chance était de se faire repérer ... où d'atteindre l'improbable repaire dont ce maudit Helkoï et ce fou d'Ollaz avaient évoqué l'existance . Peu importe , il DEVAIT y'arriver !

Alors Ombre Izarus ... j'espère que vous entendez bien tout c'que vous dit ... Et à ce propos ... vous avez récupéré votre coupe en bois où "Il" l'a balancé dans la flotte ? Et l'comte d'Ollaz Ollaz ... il s'est bien amusé sous Kival ?!

Toujours dans la même tonalité ...

Alors vous devez savoir tout comme moi , qu'il y'a quelquechose de louche dans toute cette histoire . Comment je sais tout ça mhh ? Tiens et vu qu'en un pet de vache ma chère ombre vous êtes capable de vous rendre où le désir et le devoir vous recommandent d'aller ...

Le panache de cendre grossissait et l'être faisait tout son possible pour en dégager le plus possible , faisant des filaments de cendre des serpents tournants dans toutes directions , devenus comme fous . Il s'extirpa alors de sa crevasse et toujours les jambes à son coup , mais en hurlant à peu près les mêmes choses , il continua sa course désespérée au coeur des marais .

Ses pensées se chamboulaient et de nombreuses choses lui vennaient à l'esprit . La Femme idéale qu'il n'avait jamais recontrée ...
Son vieux pote Edmond qu'il laissait sur l'carreau .
Ses nouveaux frères qui risquaient d'avoir une perte ... sévère car qui ne pleure pas la mort de son frère ?
Ce "Vaporisé" , commandant verreux de Yesod ... "au moins celui-la n'aura pas sa vengeance" .

Toujours la respiration qui s'accélère , les arbres morts qui défilent , les flaques qui se vident de leur contenu sous les pas de l'être , les morts-vivants qui errent sans buts apparents .
Le coeur qui accélère ...

Et les larmes ... Ces larmes qui courent sur le beau visage de l'être . Le masque était tombé .

L'acteur n'avait plus de masque ... ce masque qu'il avait gardé depuis si longtemps et le rattachait à tellement de souvennirs .

Son éducation à Algornar ... Ses débuts dans les salons des riches Kohriens de passage ... Le Théâtre ... Ses aventures à Kohr ... L'Immaculé , personnage "libérateur" et plein de l'espoir qu'il avait mis en l'utopie cendrée .

L'acteur ramassa le masque mais le rangea dans sa besace , laissant son visage exposé . Son visage avec les traits si fins . Ses larmes allaient jusqu'en bas du menton . Mais il courait , ne s'arrêtant pas .

Ses larmes , sa Cendre et son Désespoir .



Thème de l'immaculé
Information détaillées
L'Immaculé

le Malina 25 Volganor du 1550ème cycle à 21h46

Niché au creux d'un rocher , l'homme au désespoir se relevait . Il avait tant parcouru , il avait tant vécu et son périple dans le lieu le plus sordide d'Ideo commençait à l'épuiser . Son voyage touchait-il à la fin ?

Reprennant son masque , il commença à épousseter sa toge maculée de boue et de sang . Puis voyant qu'il n'y avait plus rien à faire , il referma les yeux quelques instants , se concentrant sur la douleur qui le martelait .

Mal ... Pourquoi un cendré avait-il mal ?
Pourquoi un cendré devait-il avoir cette sensation ?

Mal ... Plus jamais !

Montrant ses crocs , l'être se releva d'un coup , les traits crispés . Son regard était plus étincellant que jamais . Non ... Il ne faillirait pas . Il avait déja temps traversé . L'adrénaline montait au cerveau . NON ! S'il était né c'est qu'il avait un but . S'il est devenu un porteur de livre , c'est qu'il avait un dessein secret des dieux . Et s'il est devenu Cendré , c'est parceque les dieux l'avaient choisi .

Mais pour quel but ?

L'Immaculé ruminait sur ses objectfis , nerveux . Tournant sur lui-même , il embrassa le paysage de mort de désolation .
Seul ... dans une terre absurde .

Ses frères n'étaient pas la ... il était seul .
Quoi de pire que la solitude pour un être qui au fond avait toujours désiré l'amour . Il y'avait l'ambition , certes . Il y'avait l'interêt . Mais notre homme avait toujours tout fait pour son Utopie . Au fond , il avait tant gardé du petit orc ... de l'enfant qu'il était . Mais il s'était trompé à tant de reprises . Et c'est aujourd'hui qu'il commençait à se reprendre en main et à comprendre .

C'est aujourd'hui que voyant la situation désespérée qu'il commençait à s'accrocher à ce qui lui était cher , et à se rendre compte de la valeur de toute chose .

Sa respiration était précieuse .
Lui ... était vivant .

Tant de croisades avaient échouées ici . Tant de fous keldarites , aussi obsédés que lui par un but (différent certes) avaient été victimes de leurs utopies . Mais lui , pauvre fou , avait tenu plus de 20 jours ...

Lui pauvre fou survivait encore à son utopie et à ses rêves . On dit que les rêves donnent une certaine force , mais dans ce cas il s'agissait plus de substance ...

Mais combien de temps survivrait-il encore ?
Combien de temps les Êtres Supérieurs allaient-ils le maintennir en vie .

Pour l'immaculé , les miracles n'existaient pas . Même s'il continuait son chemin , il était persuadé qu'il allait mourir même si de tout son coeur il esperait le contraire .

Sa Famille comptait pour lui et sur lui .
L'orc cendré cracha sur le sol puis rangea à nouveau son masque . Il chercha un monceau de sa toge qui n'avait pas été souillé . C'est avec sourire qu'il en trouva un et qu'il essuya ses larmes .

Mais il ne pouvait exister pire sourire que celui d'un être désespéré . Le sourire du condamné ... Le sourire que tous aimeraient offrir à ceux qui sont de l'autre côté du chemin menant aux Royaumes des Morts .

Même Cendré , il restait un peu croyant ... son éducation dans les grandes plaines l'ayant obligé à prier Ghornag et ses accolytes .


Allez ... Il me reste encore un chapitre ... Comment Saroser Lanvërtan atteignit sa destination ... ou s'écroula .

Faisant tourner son baton machinalement dans ses mains , il le stoppa et vit une forme bedonnée au dessus des marais . Son regard s'éclairant , il pressa le pas . C'était encore trop tôt pour crier victoire , mais ...

Alors Cendre ... T'en dis quoi de ça ? Helkoï y'est bien arrivé aussi !

Il ferma le point et courait désormais , perdant à chaque pas un morceau de son étoffe

Moi aussi je peux le faire ! JE SUIS UN CENDRE !

La douleur s'estompait et les montagnes se rapprochaient .

Thème de l'immaculé
Information détaillées
L'Immaculé

le Mirion 26 Volganor du 1550ème cycle à 14h47

Plusieurs heures avaient suffi pour traverser ces montagnes ...
Ces montagnes dont l'immaculé n'avait aucune connaissance .

Ces montagnes dont l'être n'avait jamais entendu parler .
Ignorance ? Sans aucun doute .

Enroulant une écharpe autour de son coup il traversait la rocaille , déblayant la poudreuse puis prennant apuis dessus . Un travail long et épuisant . Il lui fallut ainsi plus d'une demie-journée pour traverser la rocaille .

La bouteille de cidre qu'il avait apporté de Danor lui donnait chaud au coeur . Et l'empêchait de s'effondrait , accablé par la solitude et le froid .

Ce fut à la fin de la matinée que descendant d'un rocher assez capricieux (il avait bien failli en tomber une dixaine de fois) que le miracle advint , se présentant comme une chaumière dans une étendue recouverte de neige.

La neige ... les petits kohriens s'en amusaient , faisant parfois des battailles de boules de neige , mais rien n'était pire pour un orc des grandes plaines méridionnales . Oh oui , il préférait largement l'amertume et la chaleur du désert à la déesse blanche .

Un pas après l'autre ...

L'orc au teint grisâtre se rapprocha petit à petit de l'habitation .
A première vue elle semblait abandonnée ... mais pourquoi se poser tant de question ... un toît reste un toît et bien fou aurait été celui qui aurait craché dessus .


Il faut être completement givré pour élire domicile ici ... On pourrait se croire dans l'un des comtes kohriens où une sorcière avait une maison et que des petits enfants vennaient pour ... Comment ça s'appellait déja ? Oh ... peu importe !fut le seul commentaire que l'être s'autorisa en poussant la porte .

Une chose est sure , ce lieu était moyennement éclairé et l'immaculé grommela ... Il allait hurler une boutade du genre "Que les dieux ferment cette putain de porte !" avant de se rappeller que si il n'y avait personne c'était qu'il y'avait bien une raison ... Et passer pour le dindon de la farce l'aurait quelque peu ennuyé .

S'asseyant sur un fauteil , il se reposa quelques instants et se versa un verre de cidre de sa bouteille . Il remarque un coffre déja ouvert et un autre ... fermé .

Se rappellant du piège que son frère Cendre avait posé sur un coffre il y'a de cela plusieurs années (lors de l'affaire des faux coffres à Kival) , il commença par regarder le coffre déja ouvert ... Après s'il avait le temps , il examinerai l'autre coffre , prennant garde à ne pas le toucher directement (le poison est un bien grand mal) . Mais se rappellant qu'il y'avait peut-être quelqu'un (peut-être un bûcheron trop feignant pour ne pas allumer de bougies et trop fou pour habiter ici ) , il se ravisa , se contentant de jeter un petit coup d'oeil . Il allait ensuite regarder les autres pièces , pour voir si il y'avait quelqu'un ou quelquechose .

"Vigilance constante" ... Une devise que répétait avidement son ancien mentor , un instructeur orc , abattu par une hache vengeresse alors qu'il hurlait victoire .

Son arbalette mortelle dans son sac , sa double lame dans son dos ... il était prêt !

Thème de l'immaculé

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page
Haut de bloc






Bas de bloc