Fermer Boite à message : ombre du haut
 
Boite à message : ombre de droite
Boite à message : bas
Boite à message : vide Boite à message : image
Encore 0 msg
 
 
Confirmation : ombre droite
Confirmation : ombre de bas
     
135 Joueurs sur Ideo (4412 inscrits) : 74 humains (2280), 34 elfes (1384), 27 orcs (748) | 9 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Un voyage pour rien...

Ou comment partir au suiccide sans vouloir mourrir.
Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Estel Gwarthen

neutre

le Lüdik 2 Joriamel du 1551ème cycle à 21h20

*** Cela faisait près de trois cycles entier qu'on lui parlait des marais maudits. Trois cycles à la mettre en garde de cet endroit d'où personne ne revenait.

Ce fut d'abord sa mentor ; Edhelle, qui la mit en garde, puis son amant, ses amis, son domestique...Tout le monde sentait bien qu'elle était attirée par l'endroit et chacun avait réussi a la retenir a sa façon mais là...

Cela faisait quatre mois qu'elle tournait en rond dans les restes de la taurë et du territoire elfique. Cent vingt jours sans rien d'autre a faire qu'a s'entrainer avec son arc et sa lame...Combien de nuit a se réveiller et à regarder vers le nord où les marais l'appelaient ?

Il y avait bien l'ordre qui la retenait mais l'ordre était entrain de mourir...Comme beaucoup de chose depuis la disparition de son mentor et elle ne voulait plus voir ça !

C'était un matin de printemps qu'elle décida de partir, laissant derriere elle ses dernieres relations, sa fille, Folnion, Semoras...Sa fille...La fille de qui finalement ? Avec qui l'avait-elle créée ?...Elle ne le savait pas et ne tenait pas a le savoir, seul comptait le départ immédiat vers un monde sois disant hostile.

Depuis combien de temps n'avait-elle pas senti l'odeur du sang dans sa bouche ? Combien de mois sans ressentir une griffe ou une lame lui toucher le corps ? Depuis quand chassait-elle sans être touchée ?...Trop longtemps...

Aujourd'hui, elle voulait retrouver ses sensations si excitantes, enivrantes, exaltantes...Elle n'était pas folle mais voulait retrouver gout a la vie. Et quoi de mieux pour apprécier la vie que de frôler la mort ?

Aujourd'hui, Estel Gwarthen allait revivre ! ***
Information détaillées
Estel Gwarthen

neutre

le Lüdik 9 Joriamel du 1551ème cycle à 13h23

*** Elle était partie dans la matinée, sans rien dire à personne. Même sa piomme ne l'avait pas suivit dans ce coin le plus dangereux d'Idéo.

Après quelques heures de marche elle se retrouva face aux marais. Ils étaient digne de ce qu'on disait d'eux ; moche, repoussant, maléfique. Mais il manquait une chose essentielle de la description qu'on lui avait faite et qu'elle ne retrouvait pas là : les monstres!
Il n'y avait rien, pas un chat qui rôde, pas âme qui vive et cela la frustra plus que tout.
Elle était venue pour se défouler, pour se sentir revivre mais elle ne voyait rien à part une vaste étendue d'eau croupissante tachetée de quelques bosquets d'herbes trop rempli de liquide trouble...

Elle s'enfonça donc dans les marais. Encore et toujours plus au nord. Elle ne voyait rien, elle n'entendait rien. Tous les bruits s'étaient tus. Le silence faisait bourdonner ses oreilles et seul le bruit de succion que faisaient ses bottes dans la vase venait troubler cette tranquillité malfaisante...

Puis des voix se firent entendre. De plus en plus forte, elles déstabilisèrent Estel qui en perdit une partie de sa vision. La vue trouble, elle continua d'avancer afin d'échapper aux bruits mais quelques choses la tira vers le fond et elle se retrouva la tête dans la vase avant même d'avoir pu réagir.
Se relevant aussi vite qu'elle était tombée, elle banda son arc qui contenait déjà une flèche prête à faire mouche. Mais jamais rien ne se montra...

Au bout de quelques instants, le corps trempé et puant la charogne, Estel reparti vers le nord. Un poison coulait dans ses veines et elle sentait la fatigue l'envahir plus vite qu'habituellement...Enfin elle se retrouvait face à de l'adversité !

Fatiguée comme elle ne le fut jamais, elle dut s'arrêter prés d'un bosquet d'herbes afin de reprendre son souffle.
Le soleil était entrain de disparaitre à l'horizon et le froid commençait tout doucement à la mordre et à engourdir tous ses membres, la laissant sans défense si une créature la prenait par surprise...

La nuit allait être longue...
***

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page
Haut de bloc






Bas de bloc