Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

110 Joueurs sur Ideo (4372 inscrits) : 56 humains (2256), 26 elfes (1372), 28 orcs (744) | 8 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Un dernier combat

La Mort ou la mort.
Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Sindadal

neutre

le Joriol 15 Calinior du 1552ème cycle à 17h14

*** Sindadal.
Elfe tourmenté, ancien fureteur.
Avec eux ils s'est battu, contre les machination de l'empire humain d'abord, puis contre la félonie de leur voisin maléfique, au Nord.

La vie contre la mort, des années maintenant que sa vie (si l'on peut parler de vie) se résume à ce combat, autour de Keldar, dans Keldar, autour des marrais... et dans les marrais.

C'est là qu'est la fin de toute chose, c'est là que sera la sienne, ou celle du maitre des lieux. ***

Le temps est peut-être passé.
Il n'a plus d'importance ici.

Soudain les éléments se déchaînent.
Le vent, le bruit, et puis la lumière.
Un réveil de la nature?
Même pas. Cette lumière là n'apporte pas la vision mais l'aveuglement, le vent apporte un air nauséabond, chargé de menaces.
Et tout ce bruit n'est que crissement et hurlement.

L'heure est venue, après il sera trop tard.
Je ne suis pas prêt, mais ne le serait jamais plus que maintenant.
Je ne peux pas fuir, même par la mort. Par le passé Galmaniel m'a ramené ici, je dois accomplir ma mission.

Depuis des lunes et des lunes je m'entraine ici. A la survie, pas au combat. Avancer dans ce marais de magie et de boue, sans se perdre, en évitant les pièges, en évitant aussi les nombreux serviteurs du mal qui y trainent.
Rester cacher, puis fuir à temps.

Je ne sais pas vraiment ce que je vais devoir affronter, mais je dois l'emporter.
Je pourrais fuir en avant, m'enfonçant toujours plus loin dans le Néant des marrais s'il le faut, mais jamais m'échapper.
Atteindre mon but sera difficile, un parcours sans aucun doute semé d'embuches mortelles, lais je dois déjouer tous ces pièges pour pouvoir livrer mon dernier combat.
Vaincre ou être vaincu, dominer le mal ou en faire partie.
Je ne pourrais pas connaitre le repos de la mort si je perds.
Là où je vais, même Galmaniel ne pourra me sauver de Ses griffes si elles m'étreignent.

Mes seules compagnes sont la nature et ma piom, les seuls entités dignent de confiance...
Information détaillées
Sindadal

neutre

le Solior 17 Calinior du 1552ème cycle à 11h45

Un orc!
Deux orcs!

De la vie, ici. ça faisait si longtemps. Des sentinelles sans doute.
L'un deux essaye de baragouiner quelque chose en elfique, et mon cœur se pince. Même s'il est massacré dans sa bouche, cela fait si longtemps que je n'avais entendu mon langage.
Je me reprends bien vite et lui réponds dans son propre langage, que je maitrise maintenant parfaitement, du moins lexicalement et grammaticalement; même si j'aurais sans doute toujours un accent.

Qu'il est étrange de penser que leur présence ne me révulse plus, que je connais leur langage et qu'il ne me répugne même plus de leur parler.

Car même s'ils représentent une forme de vie dégénérée, ou pour le moins inachevé, ils n'en représente pas moins la vie, et en ces bas lieu ça n'a pas de prix.

J'aimerais éviter d'avoir à me battre contre eux. J'en ai finit avec ces pertes de temps.
D'autant que si le plus jeune, le premier à m'avoir adressé la parole, me semble un peu trop dur de lui pour ne pas être rapidement défait, l'autre, qui soit dit en passant maitrise bien mieux l'elfique, me semble plus rusé, plus expérimenté.

De toute façon, je ne vais pas m'attarder ici, et je doute qu'ils me suivent au travers les marrais.

Mes seules compagnes sont la nature et ma piom, les seuls entités dignent de confiance...
PJ 0
Information détaillées
MJ 147
RDK, Paladins (Druides, Pirates et Shrinns)

le Lüdik 19 Calinior du 1552ème cycle à 16h39

Sindadal était près des marais à errer comme un mort vivant, Apparemment sans vraiment de but.

En quelques minutes, la brume sembla se dissiper.

Au loin vers l'ouest, une silhouette, une ombre, quelque chose semblait bougé.

Un bruit, un son, une parole ....


Sin...

Imperceptible, inaudible ou presque. Fallait il s'avancer ?

Les marais s'étendait devant lui, allait il faire le pas de trop ?
Information détaillées
Sindadal

neutre

le Valkin 23 Calinior du 1552ème cycle à 19h58

Là bas!

*** fredonnant, l'air ailleurs ***


Tout est mort et tout est sauvage
Comme une prison sans grillage
Ici, nos rêves sont cauchemars
C'est pour ça que j'irais là-bas


Mais qu'est ce que je raconte?
Il est vraiement tant d'agir, ou je vais irrémédiablement dépérir.

Ca a déjà disparu, quoi que ce fut.
Mais c'est encore là. Je le sens.
Et c'est le mal.
Et il faut en finir.

*** Sindadal s'avance, jusqu'au genoux, s'enfonce dans la brume du marais. ***

Mais vers où?
Je ne "le" vois plus. Et ici le mal est partout, je ne sais plus par ou continuer.

Concentrons nous, concentrons nous!
Galmaniel, éclaire moi.

*** Sindadal ferme les yeux, se concentre, non pas sur son environnement fétide, mais sur sa déesse, sur sa clairvoyance divine, pour trouver traquer, et chasser.
Et pendant qu'un discret halo vert se forme autour de lui, un semblant de sourire se forme sur son visage. ***


Mes seules compagnes sont la nature et ma piom, les seuls entités dignent de confiance...
PJ 0
Information détaillées
MJ 147
RDK, Paladins (Druides, Pirates et Shrinns)

le Valkin 23 Calinior du 1552ème cycle à 23h10

Sindadal sent bien une présence, de quelle nature est elle, il ne ne peut le savoir.

La seule chose qu'il entend, est un son, comme si quelqu'un prononçait doucement son nom. CE quelqu'un lui semble familier.

A peine perceptible, vers l'ouest, toujours vers l'ouest.

Il ne voit rien, la brume l'entoure. Il a du mal à se mouvoir dans cette fange morbide.
Information détaillées
Sindadal

neutre

le Lüdik 26 Calinior du 1552ème cycle à 15h41

*** Les lunes d'entrainement n'y font rien : avancer dans ces marrais est un calvaire, s'y repérer est impossible.
Sindadal progresse tant bien que mal, plus ou moins vers l'ouest. Toujours plus profond dans les marrais.
Ici la nature et la vie n'ont plus leurs place.
Malgré la brume qui masque tous, on entend des bruits, des froissements. On devine des mouvements. Mais rien à voir à ce que l'on peur ressentir dans une plaine ou une forêt. Il n'est pas question d'oiseaux ou de petits rongeurs ici.
Tout n'est que mort et Magie, qui s'insinue à chaque pas un peu plus dans le Corps de Sindadal, le glacent, le font transpirer, le font tanguer et trembler.

Plusieurs fois il tombe, et ne doit sa survie qu'à son long entrainement qui permet à son corps de réagir quand son esprit perd le contrôle. pas si inutile que ça l'entrainement finalement.


La présence que Sindadal traque est toujours plus proche, et en même temps son aura n'émane pas d'un point particulier et l'entoure.
Depuis ses premiers pas dans le marais, Sindadal n'a pas relâché le manche de son arme, mais plus il avance plus il comprend qu'un bout de métal est un bien faible atour ici. ***

Mes seules compagnes sont la nature et ma piom, les seuls entités dignent de confiance...
PJ 0
Information détaillées
MJ 147
RDK, Paladins (Druides, Pirates et Shrinns)

le Lüdik 26 Calinior du 1552ème cycle à 16h06

Effectivement, le dit bout de métal commence à vraiment souffrir des conditions qui l'entoure. Celui-ci montre déjà des signes ne trompant pas.

La corrosion !

Les bottes du nër sont aussi dans un triste état.

La direction qu'il prend, il pense que c'est l'ouest, rien n'est sur dans ce marais.

Maudits, il est appelé. Ce mot pour Sindadal commence à prendre toute son ampleur.

Cet endroit est maudit.

La brume semble, par moment, être moins dense. il semblerait apercevoir des silhouettes. Celles-ci, parfois, semble être familière. Des voix, des chuchotements......

Puis tout redevient inviolable, la brume s'épaissit et le calvaire de l'elfe reprend.

En fin de soirée, un mot se fait entendre.


Sin da dal....

Les syllabes bien séparés. Puis s'évanouissent dans les gargouillis multiples de l'endroit
Information détaillées
Sindadal

neutre

le Lüdik 26 Calinior du 1552ème cycle à 17h27

*** Sindadal sursaute à l'énoncé de son nom.
Est-ce son esprit qui lui joue de tours?
Non, il n'a pas imaginé cet appel.

Frissonnant, il se redresse, essayant vainement d'identifier la source de cette voix, ou au moins sa direction. ***


Qui es-tu?
Ou es-tu?

Cesse de te cacher, cesse de fuir, ose donc m'affronter!
Si tu es aussi fort que tu le crois, ce devrait-être facile, non?


*** Sa voix est-elle assurée?
Difficile à dire, tellement les sons sont déformés et étouffés ici.
Mais son esprit ne l'est pas.
Il sent. Il sent que quoi que soit l'entité qui lui a parlé, celle qu'il traque, cette chose est déjà quasiment en lui.
Avant de se battre avec une arme, il faudra résister avec son âme.
Ne pas se laisser posséder, lutter contre les vagues de haines et de désespoir qui affluent dans ces marais, ne pas succomber à la facilité de l'abandon. ***

Mes seules compagnes sont la nature et ma piom, les seuls entités dignent de confiance...
PJ 0
Information détaillées
MJ 147
RDK, Paladins (Druides, Pirates et Shrinns)

le Lüdik 26 Calinior du 1552ème cycle à 22h17

Pour toute réponse, Sindadal, n'entend rien d'autres que des gargouillis venant de nulle part.

A t il entendu ses voix, lui seul le sait.

Des bruits de pas, du moins ce que l'on pourrait définir comme bruit de pas, étaient plus bruits de succion. Comme les siens quand il avançait. Ses bottes s'entassaient de quelques centimètres, en retirant le pied, on entendait bien ce bruit si particulier.

Cela provenait d'un peu partout, allait-il chercher plus loin ?
Information détaillées
Sindadal

neutre

le Solior 31 Calinior du 1552ème cycle à 12h31

Iz èz êuèèz Dtâaëd, nz dzacêzëâ êsfabuè è'söözêg.

*** Ces mot sortent de la bouche de Sindadal, et le réveillent en sursaut, mais ce n'est pas vraiment lui qui parle. Il les a entendus comme prononcés par un autre.
D'ailleurs il ne les comprend pas.
Et il ne dormait pas vraiment non plus. Il somnolait, oscillait entre un état de veille et de vide.

Il se sent replonger, contre sa volonté, mais il n'arrive pas à lutter.
Ses paupières restent ouvertes mais ses yeux ne voient plus et c'est sa volonté qui s'éteint. Ses mains brandissent son arme et en appuie une lame contre son cou. Son corps se contracte. ***



*** Une étincelle de lumière verte agonise au point de contact entre sa peau et l'acier. ***


NON!!!

*** Sindadal reprend instantanément le contrôle de son corps, écarte violemment son arme sans la lâcher, bondis... pour retomber dans une gerbe nauséabonde de cette brouillasse impie qui forme le sol des marais. ***


Non, tu ne m'auras pas comme ça!
Ces lames ont-été forgées à Ranewen, sous la bienveillante protection de Galmaniel. Elles me protègeront tant que la force de Galmaniel sera en moi, tu ne peux me tuer avec. Si tu veux mon âme, il faudra te débarrasser de mon corps, et si tu veux mon corps, il va falloir venir le chercher!


*** Puis il met un genou au sol, pose ses lames à ses pieds, les lâchant pour la première fois depuis qu'il est rentré dans ce territoire maudis, et prie.
Pas comme un prêtre, comme un sujet. ***


Déesse.
Aide moi. Protège moi.
Aide moi à accomplir la mission que tu m'as confiée, protège mon âme de
ses intrusions pour que je puisse le combattre physiquement.


*** Puis il récite, se concentrant sur l'image de sa déesse, ses incantations maintes fois répétées.
Ici le halos de lumière verte qui l'entoure et le protège est faible, à peine visible, presque terni par la brume.
Mais il est là, et le Sindadal qui se relève est plus fort que celui qui s'est laissé posséder, ce n'est plus l'elfe isolé dans ces maudis marrais, mais le fureteur, vigilant, sur de son rôle ultime, chasseur de démons.

Tout panique a quitté ses yeux quand il reprend la parole. ***


Viens.
Finit de courir partout dans ton labyrinthe sans fin. Où que tu te cache, tu es tout près. Je suis venu jusqu'ici, je te laisse faire ces derniers pas et te présenter à moi.


Je t'attends...


*** Ces derniers mots flottent dans cet air épais, semblant chercher leur cible, avant d'être absorbés comme les autres par la brume. ***

Mes seules compagnes sont la nature et ma piom, les seuls entités dignent de confiance...
PJ 0
Information détaillées
MJ 147
RDK, Paladins (Druides, Pirates et Shrinns)

le Malina 3 Filandor du 1552ème cycle à 15h28

Le temps passe, mais passe t il vraiment. Sindadal n'est il pas en train de rêver ?

Soudain, une voix, d'où vient elle, de partout en même temps.


Sindadal, avance, avance encore. Bientôt je t'aiderai.

Cette voix semblait familière, serait ce un de ses anciens compagnons?

La brume toujours aussi épaisse engloutie tout, Sindaldal ne perçoit rien. Le terrain est partout pareil. Il est perdu. Il ne saurait dire ou il se trouve.

Petit à petit, ses vêtements commencent à montrer des signes de fatigue. Quelques coutures commencent à céder.

Ses bottes ressemblent plus à des lambeaux., ses pieds commencent à ressentir le mal s'insinuer en lui!
Information détaillées
Sindadal

neutre

le Dolink 8 Filandor du 1552ème cycle à 19h23

*** Éternuement

Frisson ***


Je suis un elfe! Je ne connais pas la maladie, pas la peine d'essayer de me le faire croire!
Je ne sais pas où je suis, mais ça importe peu. Je sais qui je suis, je sais que tu es là.

Prends l'apparence que tu veux, la voix que tu peux, je t'attends.

Tu attends peut-être que l'air vicié de ton marais m'ait mis à nu?
Je ne crains pas le froid, je ne crains pas l'humidité, je ne crains pas l'obscurité et je ne crains plus la mort.


*** un bruit derrière, un courant d'air, d'un seul mouvement Sindadal s'est retourné. Rapide. Très rapide. Mais un peu moins qu'il ne l'aurait été ailleurs pourtant.

Rien derrière.

Sindadal entame plusieurs tours sur lui même, lents et réguliers. ***


Je n'avancerais plus. De toute façon, je ne saurais pas vers où. Je ne sais même plus de quel direction je viens. Alors cesse un peu de te cacher.


Mes seules compagnes sont la nature et ma piom, les seuls entités dignent de confiance...
PJ 0
Information détaillées
MJ 147
RDK, Paladins (Druides, Pirates et Shrinns)

le Dolink 15 Filandor du 1552ème cycle à 00h14

Le marais commençait a peser sur le matériel de Sindadal. Celui-ci montrait des signes de faiblesse.

Un long silence, suivit de gargouillis pas très ragoutant.

Sindadal avait de plus en plus de mal à rester debout tant le sol se dérobait sous lui.

Rien se bougeait, la brume continuait à s'épaissir, les sens de l'elfe commençaient à faillir dans cet univers qui n'était vraiment pas fait pour lui.

Allait il sombrer dans la folie ou bien essayer de réagir.

Après un long moment, il vit ou bien cru voir un mouvement, une ombre devant lui.
PJ 0
Information détaillées
MJ 147
RDK, Paladins (Druides, Pirates et Shrinns)

le Joriol 26 Filandor du 1552ème cycle à 16h57

La folie s'était insinué dans le cerveau de l'elfe. A mesure que le temps passait, son énergie faiblissait.

ses jambes ne pouvaient plus le porter et c'est à genoux qu'il continuait à avancer péniblement.

Rien ne semblait le perturber. Le reste de l'énergie qu'il avait en lui ne lui permettait plus de se soigner par quelques magies que ce soient.

Il s'enfonçait irrémédiablement dans la fange putride des marais.

Seul quelques secondes de lucidité lui permettait de voir les ombres qui dansait autour de lui. Il ne distinguait rien d'autre que des ombres. la seule chose étrange était qu'il pensait qu'elle lui fut connu. rien d'autres.

Et il retombait dans un semi coma, tout en rampant comme un être sans vie et sans but.

La mort n'était pas loin, des ricanements se faisaient entendre autour de lui.
Information détaillées
Sindadal

neutre

le Solior 12 Volganor du 1552ème cycle à 10h31

*** La fatigue la lassitude finit par imposer à Sindadal de s'arrêter. L'espace d'un instant il retrouva sa lucidité. Les restes de son esprit en décomposition se rassemblait dans son corps lui même à la limite de la rupture. Peut être pour la dernière fois.
Un frisson le parcourut. Ce simple mouvement suffit à faire tomber les miettes de ce qui composait ses vêtement, et même le tranchant de ses lames.
Leur vision l'emplit de tristesse, et une amie depuis longtemps disparu fit une furtive et dernière apparition : l'ironie. Elle vint sous la forme d'une pensé fugace "maintenant mon arme est plus dangereuse par les maladie qu'elle transporte que par son tranchant". Mais elle ne lui arracha aucun sourire, elle disparut aussitôt.

Un bruit! Une ombre! Des ombres! Sindadal se retourne d'un bond bien trop long, qui n'a rien à voir avec les mouvement précis et rapides de Sindadal, plus avec les derniers soubresaut d'un insecte agonisant.

L'ombre devant lui grossit, s'épaissit jusqu'à presque ce matérialiser. Un visage apparut, disparut, puis un aitres, puis des dizaines d'autres. Des visages connus, d'amies, d'ennemis, de simples rencontres. Et leurs, voies hurlantes qui venait de toute part.

Sindadal voulut crier, hurler, mais rien ne put sortir de sa bouche. Pas un son, pas une plainte.

L'ombre l'entoure maintenant, l'enserre, l'oppresse.
L'ombre est en lui.
L'ombre est lui. Ses yeux sont fermé,mais il voit toujours, tous ces visages. Puis un seul. Celui d'un elfe mort depuis si longtemps, celui dont la mort l'a poussé a aller ce battre hors de la Taure, le calme et petit archer de Keldar, Sareos!

Et alors que tout le reste s'efface de son esprit, cet ultime nom s'affiche. ***


*** Et puis plus rien, l'ombre disparait. Le brouillard se troue en cet instant, pour la première fois depuis longtemps, et on peut voir qu'il fait nuit, on distingue quelques étoiles. Il n'y a plus un bruit.

Les restes de vêtements, d'armes, et autre babiole qui composait le maigre bagage de Sindadal tombe lentement dans le marais qui finira de les corrompre. Et de ses marais une nouvelle ombre se forme. Elle prend les traits de Sindadal.
Noire et brillante à la fois. Pas le Sindadal des derniers jours, moribon, usée, mais un Sindadal plus fort que jamais. Ou du moins son ombre.
***

*** De partout une voix jailli. ***



Sindaldal!
Enfin tu es prêt à me rejoindre, à me servir.
Tel était ton destin, depuis toujours, et tu le sais maintenant.
Vois à quoi tu as accès maintenant, toutes les possibilité qui s'offrent à toi!


*** Et l'ombre Sindadal vit l'étendue de la puissance de ce qu'il était maintenant, partit intégrante d'un grand tout, le mal! ***

Oui Maitre.

Lève toi, et viens, de nouveaux combats t'attendent.

Oui maitre.



Mes seules compagnes sont la nature et ma piom, les seuls entités dignent de confiance...
PJ 0
Information détaillées
MJ 147
RDK, Paladins (Druides, Pirates et Shrinns)

le Solior 12 Volganor du 1552ème cycle à 13h06

Et c'est ainsi que fini l'histoire de Sindadal, personne n'entendit plus parler de lui.

Les marais maudits l'avait digéré, il ne subsistait plus rien de lui.

Il était parti prés de son dieu.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page