Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

110 Joueurs sur Ideo (4372 inscrits) : 56 humains (2256), 26 elfes (1372), 28 orcs (744) | 9 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

L'ombre se déplace

Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
PJ 0
Information détaillées
ADMIN 7
Respo anim. Orodreth/Elrohir/Maîtres Nécromants

le Solior 27 Filandor du 1553ème cycle à 20h24

*** Le temps était arrivé. Les nécromants se préparaient à marcher sur la cité. Depuis trop longtemps elle les narguait, si près de leur territoire.
Il était temps d'y mettre un terme. ***
Information détaillées
Œildemort
Néophyte
Maîtres Nécromants

le Solior 27 Filandor du 1553ème cycle à 21h38

Le rassemblement de l'armée de la non-vie était un spectacle fascinant pour le regard de néophyte d'Oeildemort. Il les avait vu, à plusieurs reprises, sortir des ombres pour attaquer, mais n'avait jamais assisté à cette assemblée silencieuse. A peine sortis du manoir, et sans vraiment les appeler explicitement, les Seigneurs avaient rapidement été entourés de tout ce que les Marais offraient de plus ignoble. Les zombies gémissaient en avançant péniblement, les squelettes cliquetaient par centaines, les ombres et les spectres surgissaient de nulle part dans l'attente des ordres. Durant sa carrière militaire, l'ancien maréchal n'aurait jamais osé rêver d'une telle armée, obéissante, silencieuse, comprenant les ordres de ses maîtres sans un mot et prête à y répondre. Et quelque part, il comprenait. Etait-ce donc le pouvoir de la non-vie qui l'habitait désormais ? Les créatures qui jusqu'à présent ne l'attaquaient pas uniquement parce que le Maître le leur interdisait, l'observaient maintenant comme l'un des êtres les plus importants de l'ost maudit.
Il considéra un instant les deux Seigneurs qu'il accompagnait pour cette première véritable bataille qui l'attendait. Il n'avait pas encore récupéré Supplice, mais ils lui avaient offert un fléau en remplacement. En tant que guerrier, Oeildemort attachait une certaine importance au symbole des armes. Le fléau était le poids écrasant s'abattant brutalement sur les crânes pour mettre un terme définitif et sanglant à la vie de ses victimes. Parfait pour ce qui se préparait. Il tourna la tête dans la direction vers laquelle l'armée se rendrait. Savaient-ils, derrière les murs de leur cité, ce qui se préparait ici ? Etaient-ils prêts ? Et surtout... comment Oeildemort prendrait-il le temps de les mettre à mort un à un ? Cela, lui seul le savait. Et à cette perspective, il en avait l'écume aux lèvres.

Information détaillées
Flaiy D'Ollaz
Acolyte Nécromant
Maîtres Nécromants

le Joriol 2 Volganor du 1553ème cycle à 18h32

Une clameur se fit entendre au loin. Convergea vers les troupes déjà en présence une cohorte de squelettes battant du tambour menée par un Flaiy qui a pour l'occasion sorti des armoires les oripeaux de l'âge d'or: armure de jais, en noir des pieds à la tête, la cape battant le vent...

Le nécromancien s'arrêta au niveau d'Œildemort, un rictus sauvage sur son visage recouvert de peintures de guerre grotesques.


Mxp aw orxvoa wakkikod, mon pote. La guerre me manquait! Ça reste ma muse préférée, après tant de temps passé... On va se fendre la gueule. Massacrer tout ce qui bouge, culbuter les survivantes, piller tout ce qui brille, ripailler et boire comme des porcs, vautrés sur les cadavres encore chauds des vaincus. Franchement, tu connais quelque chose de mieux, toi..?

Il avança, indifférent au spectacle des manœuvres mécaniques de la troupe: blasé de cela, le comte avait plutôt en tête la promesse de nouvelles tueries.
Information détaillées
Œildemort
Néophyte
Maîtres Nécromants

le Joriol 2 Volganor du 1553ème cycle à 21h36

Il ne s'attendait pas à trouver Flaiy parmi la troupe, et ne montra aucune gaieté. Cependant, la présence du Comte des Pendus apportait une élégance macabre à l'ensemble, un petit air de fête inattendu et presque réjouissant. Oeildemort le salua comme il se devait avant de répondre d'un ton qui se voulait neutre :

" Je laisserai à d'autres le soin de culbuter les femelles qui se trouveront sur le chemin, et de vider les fûts d'alcool. J'ai plutôt l'intention de m'occuper de la décoration des lieux et de la réaffectation des habitants. Une promesse est une promesse, après tout. On peut être nécromant et garder un semblant d'honneur… "

Du moins je l'espère, ajouta-t-il en pensées.
Information détaillées
Nacihom
Seigneur Nécromant
Maîtres Nécromants

le Valkin 3 Volganor du 1553ème cycle à 19h13

*** Nacihom progressait tranquillement aux côtés de ses confrères. L'armée des Morts Vivants grossissait au fur et à mesure de leur progression vers Naz'Gar. ***


Hihihi ! Ce Néophyte est bon pour ce qui est de la décoration. Un véritable artiste.

Pour ma part, massacrer des profanes en les faisant souffrir et les intégrer à mon armée personnelle me satisfait pleinement.

Quelques soient nos envies, la manière de les atteindre reste la même Accélérons. Le Maître m'a accordé une surprise que je suis impatient de vous montrer. Dépêchons nous.
Information détaillées
Flizia
Seigneur Nécromant,Acolyte Nécromant
Maîtres Nécromants

le Dolink 5 Volganor du 1553ème cycle à 17h55

Parmi la marée de mort-vivants, entourée par une vingtaine de gardes d'élites en armure de cérémonie et portée par environ autant de squelettes vêtus de tenues d'apparat, avançait une chaise à porteurs particulièrement haute et massive. La plate-forme surélevée, suffisamment vaste pour pouvoir contenir plusieurs personnes, était entourée de plusieurs pièces d'étoffe noire décorée de motifs d'or qui pouvaient être tendues afin d'en faire un abri fermé, à la manière de certaines litières. Depuis le départ, les pièces d'étoffes n'avaient pas été déployées et étaient restées roulées à la base de la plate-forme, de sorte que celle-ci et ses trois occupants étaient visibles.

Se tenant très droite sur un siège massif couvert de velours noir et de dorures, Flizia inspectait du haut de son poste l'armée du Maître et la région qu'ils parcourraient.

Dans l'espoir que le Maître les accompagne, elle avait apporté un soin extrême à son apparence. Sa tenue était composée d'une part de pièces d'une armure de cérémonie qui la couvrait seulement partiellement, principalement aux articulations, et qui était faite de plates de métal noires particulièrement ornée de gravures d'or articulées comme des écailles, donnant un aspect légèrement hérissé, et d'autre part d'une lourde robe d'un tissu noir et soyeux couvert de broderies d'or, qui tantôt était visible sous les pièces de l'armure et tantôt couvrait ces dernières : une cuirasse recouvrant partiellement la robe au niveau du buste; de longues manches s'élargissant à partir des coudes, où elles étaient couvertes par des plates, et s'arrêtant à ses poignets à partir desquels des gants articulés étaient visibles; une longue jupe, dont le haut disparaissait sous les plates qui entouraient ses hanches, ondoyant jusqu'à ses chevilles mais fendue sur les côtés, ce qui laissait apercevoir des jambières; une lourde cape, qui n'ondulait pas au gré du vent puisqu'elle était assise, surmontée d'épaulettes dont les plates dressées évoquaient vaguement une ébauche d'ailes; et enfin un casque ouvert d'une facture particulièrement complexe. (Image)

Une partie de ses long cheveux étaient relevés à l'arrière de sa tête et cascadaient dans son dos en couvrant l'arrière du casque, et son visage avait également été maquillé avec le plus grand soin (le Maître les rejoindrait peut-être...), raison pour laquelle son masque de cérémonie pendait à sa ceinture, accroché par ses lanières. Elle prévoyait de le porter lorsqu'ils seraient arrivés afin de ne pas être exposée aux regards des profanes... sauf si le Maître arrivait entre-temps.

Sa tenue remplissait une fonction esthétique plus que pratique, car la Nécromancienne n'avait pas la moindre intention de s'abaisser en participant à la mêlée : à quoi bon, lorsqu'elle disposait de toute une armée de mort-vivants pour le faire à sa place ? De plus, elle aurait risqué sa personne, qui était bien plus utile au Maître en vie. Du moins, elle l'espérait.

Iriel se tenait debout derrière le siège, légèrement en retrait : vêtu de manière semblable mais moins complexe que Flizia et une large claymore accrochée dans son dos. Comme d'ordinaire, il restait immobile et silencieux, son visage couvert du masque qu'il ne quittait jamais.

Précédant la litière parmi les gardes d'élite, une liche, portant d'une armure de cérémonie la couvrant entièrement, tenait une large bannière qui ondulait sous le vent et le mouvement de la troupe, tâche à laquelle elle avait été spécialement affectée. L'étendard, extrêmement large et imposant, était fait d'un lourd tissu noir semblable à de velours, profusément orné de broderies d'or, et accroché à une hampe de métal noir en forme de T sur laquelle de fines gravures d'or étaient visibles. L'inscription suivante était nettement visible en grandes lettres d'or : « MEMENTO MORI » (*).

À chaque fois que le regard de Flizia s'y posait, elle souriait avec satisfaction : elle avait confectionnée la bannière elle-même pour s'occuper au cours des deux à trois cycles pendant lesquels le Maître n'avait pas mis les pieds hors de ses appartements.

Lorsqu'elle se lassait du spectacle, la Nécromancienne retournait à sa conversion avec son compagnon de voyage qui flottait à ses côtés. Le plus souvent il s'agissait d'un long monologue débattant de questions cruciales, à savoir :
1) si le Maître les rejoindrait,
2) si le Maître n'aurait pas préféré noir et argent plutôt que noir et or
3) si le Maître les rejoindrait.

À cause de l'absence d'Izarus, que Yubiwa avait égoïstement accaparé, la Nécromancienne avait été incapable de se concentrer sur quoi que ce soit pendant un long moment : le consulter à propos de tout ce qui avait une relative importance avait été une habitude (car si Izarus approuvait cela signifiait que le Maître approuvait), de même que sa présence. Ainsi, elle avait failli manquer le départ de l'expédition, à laquelle elle s'était jointe en toute hâte afin de ne pas décevoir le Maître.

Elle n'avait pas mis les pieds hors des Marais depuis si longtemps qu'elle n'avait pas même pensé à la possibilité de ne
pas se joindre à l'expédition.

Cependant, alors que le trajet se poursuivait,
elle y pensa.

Un long moment, Flizia resta silencieuse, affligée à la pensée que, si elle n'avait pas été aussi empressée de sortir des Marais au moins une fois depuis ces trois dernières années et curieuse de voir ce qu'Angelune était devenu, elle aurait pu rester avec Lui. Seule.

Elle jeta un regard éploré en arrière, considérant s'il était possible de faire demi-tour discrètement.




(*) Memento mori : Souviens-toi que tu vas mourir.

Thème musical : Prélude, Allemande et Gigue.
Information détaillées
Flaiy D'Ollaz
Acolyte Nécromant
Maîtres Nécromants

le Dolink 5 Volganor du 1553ème cycle à 20h33

Certaines personnes entrent dans l'Histoire en sculptant, en bâtissant, en peignant, en découvrant... D'autres en tuant des gens.

Fort d'un solide pedigree de boucher, le comte D'Ollaz était entré dans la légende en semant avec bonne humeur des cadavres aux quatre coins du monde. Las, ce charmant personnage n'avait tué personne depuis trois cycles, se contentant de se morfondre au fond d'un manoir éloigné de tout. Une retraite qui évidemment, finit par ternir sa gloire passée.

Il était temps de dépoussiérer la stèle: ainsi c'est dans la nuit naissante que trois silhouettes inquiétantes se faufilèrent entre les hautes herbes en ricanant, tout droit sur un gnutag égaré. Nacihom et un mage squelette engagèrent les hostilités avec deux sortilèges bien placés, et un Flaiy bavant d'envie termina le travail avec un vampirisme sanglant et une immolation qui illumina brièvement la nuit glacée.

Transporté de joie, celui-ci trottina vers ses compères en gloussant.


Oh merde. Oh la vache! ÇA FAIT FOUTREMENT DU BIEN. ÇA FAISAIT... ÇA FAISAIT...-


Passons sur une volée de hurlements hystériques...

Contra vim mortis non est medicamen in hortis(*), comme on dit! Oh punaise! Je revis! Je revis, mes frères! Je... Je... J'ai besoin de fumer quelque chose.


Le comte alluma sa pipe en regagnant les rangs. Toute sa personne transpirait le soulagement.


(*): Il n'y a dans le jardin aucun remède à la puissance de la mort.



PJ 0
Information détaillées
ADMIN 7
Respo anim. Orodreth/Elrohir/Maîtres Nécromants

le Dolink 5 Volganor du 1553ème cycle à 20h50

*** L'armée de mort vivant progressait doucement dans les marais maudits. Doucement mais sûrement.

L'armée de la mort approchait maintenant de la frontière séparant le royaume des morts à celui des vivants.
La ville se trouvait maintenant à une journée de marche. Voir moins.

La journée passe, l'armée avance toujours. La voici en vue des murs de la cité. ***
Information détaillées
Flizia
Seigneur Nécromant,Acolyte Nécromant
Maîtres Nécromants

le Lüdik 6 Volganor du 1553ème cycle à 15h39

Suite : Batailles dans le Nord.
Thème musical : Prélude, Allemande et Gigue.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page