Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

109 Joueurs sur Ideo (4358 inscrits) : 58 humains (2251), 24 elfes (1365), 27 orcs (742) | 7 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

L'hiver vient

Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Œildemort
Néophyte
Maîtres Nécromants

le Joriol 8 Filandor du 1555ème cycle à 14h10

Obscurité. Tout ici n'était qu'obscurité. Elle englobait tout, des murs de l'antre aux flaques d'eau croupie, piétinées par d'innombrables créatures abjectes. Elle transperçait la chair et l'esprit pour ne laisser qu'un sentiment glacial de désespoir, la fin de toutes choses, une vérité définitive et inévitable, comme le chant silencieux des trompettes de la mort.

Si un voyageur avait eu la possibilité de faire le voyage sans heurt à travers les Marais Maudits, jusqu'à la lourde porte de l'antre, il y aurait été stoppé par un étrange spectacle. Une lueur. Comme le phare attire les marins, ou la chandelle les insectes, il se serait approché malgré lui, mû par une force inexplicable, convaincu que c'était là sa destination. Pas à pas, il aurait franchi les ombres et le brouillard jusqu'à cette flamme énigmatique, afin d'en découvrir la nature, sans se soucier outre mesure des lointains gémissements des habitants des lieux. Il aurait marché vers elle pour savoir.
Et il aurait péri en posant le regard dessus, car cette flamme verte n'avait aucune pitié.

Immobile, Œildemort observait fixement. Bien que ses orbites creuses fussent dépourvues du moindre organe, il y brûlait deux flammèches émeraude tournées vers l'ouest. Le vent soulevait à peine le capuchon noir posé sur son crâne. Il aurait tout aussi bien pu s'agir d'un morbide épouvantail, grossièrement vêtu d'une armure et d'une longue robe sombre, car il ne faisait aucun mouvement. La brise sifflait en une plainte torturée lorsqu'elle s'attardait sur la lame de la faux posée sur son épaule. Combien de temps avait-il passé là, au seuil du repaire de son maître, observant le monde à travers les brumes jusqu'à l'horizon et au-delà ? Lui-même n'aurait su le dire, toute idée de temps l'ayant abandonné depuis longtemps. Il se contentait d'être, tout comme son arme. Il n'était qu'un instrument dont le Maître usait selon son bon vouloir. La seule différence, c'était qu'il avait aussi son propre objectif, une entêtante ritournelle qui tenait en cette simple phrase dans son âme pervertie : détruire Kohr.

Nul n'aurait su dire combien de temps passa avant qu'un mouvement vienne enfin mettre un terme à l'immobilité du spectre. Le crâne se redressa très légèrement, lentement, et la flamme qui habitait son regard se propagea en un brasier furieux dans tout ce qui lui faisait office de corps, jusqu'à la pointe de sa lame. Les mâchoires se desserrèrent, et de lèvres invisibles s'échappa une voix sinistre, un écho obsédant et terrible, évoquant la déchirure des ligaments sous l'assaut d'une dague tranchante :


" J'arrive. "

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page