Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

124 Joueurs sur Ideo (4352 inscrits) : 61 humains (2245), 33 elfes (1365), 30 orcs (742) | 6 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Esclave nashki en liberté

Périégrinations d'un vieil elfe près de Drogmar
Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1] [2]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Vieux Nashki
Raklur’ du Cerkl'
Union de Hâvrebois

le Lüdik 3 Volganor du 1555ème cycle à 23h15

***L'ombre qui fut autrefois un fier guerrier de l'Eldalië avait parcouru une distance étonnement longue en quelques jours seulement. Elle avait pu ainsi semer une goutte d'espoir au fond de son âme et retrouver une infime partie de ce que fut sa dignité d'antan.

Laurelian ? Ce nom l'ombre l'avait enfoui au plus profond de lui car seul désormais comptait l'avenir de ses proches. Et après 5 années de torture, de brimades, de sévices corporels et mentaux, d'humiliation ... il n'avait pas été brisé totalement.

Son échappée loin de Drogmar et proche de Ranewen lui fut salutaire. L'armure elfique de combat et la double lame de seigneur de guerre d'autrefois n'étaient rien, le vent entre les arbres, l'humilidité de la rosée, l'humus glissant des sous-bois... il était revenu ! Mais intérieurement seulement car extérieurement, il continuerait à se déguiser en "Vieux nashki puant", sobriquet dont ses nouveaux l'avaient affublé.

Les cheveux gris en bataille, portant une crasseuse et trouée tunique de serviteur, ne portant ni chaussures ni ceinturon, l'ombre était devenue un esclave au service d'un puissant chef de guerre de Gor'kaggar.

Fatigué mais réconforté par son court séjour en la taurë, il arriva à proximité de Drogmar la ville de ses maîtres. Après une courte halte dans une taverne afin d'étanche sa soif, il s'installa dans un vieux bastion, une tour de guet hâvreboisienne non loin de Drogmar, non gardée. Il s'installa sur la plate-forme supérieure de la fortification et s'installa en tailleur. Il vida sa gourde remplie d'hydromel en l'honneur de l'ombre nocturne et pria la déesse.***

Blapharde compagne lunaire, ton humble serviteur te salue.
Je t'implore en cette nuit étoilée, de réconforter de ta divine présence,
Mes proches aujourd'hui en difficultés.

J'ai été ta lame, je ne le serai plus car par mes actes mon peuple je dois renier.
Ma vie n'est rien, je préfère disparaître dans l'oubli pour qu'eux vivent à nouveau au grand jour mais cette solution est ilmpossible.

Alors une dernière fois je chanterai pour toi Shadaliel.


***Le vieil elfe à la voix grave commence à chanter, la douce et étrange mélopée passe au dessus des parapets de la tour et résonne dans les plaines environnantes.***

Lunaire déesse, veille sur tes adeptes égarés, chante pour ceux qui sont désemparés ce soir. Réconforte tes elfes et que tes mils étoiles parsèment l'Eldalië et propagent fêtes en ton honneur !

***Le chant du vieil elfe est désormais terminé, il n'avait plus bu de l'alcool depuis tant d'années. Il s'endort le coeur léger après avoir chanté. Il se recroqueville sur lui-même et pour toute personne qui pourrait le surprendre, il n'est plus que "vieux nashki puant".***

Chaque nuit, l'espoir renaît !
Information détaillées
Vieux Nashki
Raklur’ du Cerkl'
Union de Hâvrebois

le Joriol 6 Volganor du 1555ème cycle à 22h16

***La fidèle piom de vieux nashki puant lui signale dés son réveil qu'un malotru, un piom inconnu est venu lui apporter un message important.

Une part de lui est encore Laurelian, l'ombre lit la missive envoyée par celui qui sera son geôlier en l'absence de son bourreau. L'écriture est correcte pour un orc, l'elfe se demande à quoi va ressembler son gardien. "Connaître son ennemi c'est savoir comment le surprendre" lui disait toujours son père.

Le nashki prit la missive de l'orc et réutilisa le parchemin en utilisant le verso. Une fois le court message confié à sa piom, il sortit de la tour et se ballada un moment près de la zone du Waaghzguug, il n'attira pas l'attention, la crasse et ses vêtements déchirés lui permirent de se faire passer pour un des serviteurs des guerriers s'y entraînant. En écoutant d'autres serviteurs, il entendit quelques rumeurs à propos de la dure bataille que menaient les combattants de Gorkaggar contre les gobelins à Karmir.

Le calme régnait et il était temps pour lui désormais de rejoindre l'entrée Est de la cité. Se souvenant de chaque phrase de son futur geôlier, il se dit que sous le couvert de l'invisibilité il pourrait l'observer à son arrivée. Mais s'il avait appris cette prière plusieurs années auparavant, il ne l'avait jamais maîtrisée correctement.

Il se concentra un moment et comme par enchantement disparu ! Rassuré par cette protection, il se rendit à un ruisseau proche de la route, s'y baigna et nettoya du mieux qu'il pu ses vêtements. Longeant la route pour ne pas se faire remarquer, il se dirigea vers Drogmar, prêt pour une nouvelle vie.***

Chaque nuit, l'espoir renaît !
Information détaillées
Gunnarr Gahnar
Kamarad',Gouverneur' d'Drogmar
Union de Hâvrebois

le Valkin 7 Volganor du 1555ème cycle à 22h20

Gunnarr avait suivi les ordres sans broncher. Quitter le champ de bataille ne lui plaisait pas comme idée, mais ses gnutags semblaient avoir le dessus. Il était confiant en la victoire de Gor'Kaggar et ne regrettait que le fait des pas pouvoir être là quand il faudra mettre la main à la pâte pour rebâtir la ville. Pour la vengeance il savait qu'il pouvait compter sur les guerriers assemblés aux portes de la ville... en ce qui concernait leurs capacités d'organisation, il avait plus de doutes...

...c'vieux nashki doit êtr' un specimen particulier pour qu'l'chef fass' tout ce cirq'... pas souvent qu'on esclav' r'çoit l'droit d's'balader... et pas souvent qu'on d'mand' à un porteur d'livr' d'fair la nourric'... j'vais bien voir à quoi il ressembl'...

Le mot qu'il avait envoyé à l'elfe était sec et pragmatique comme à son habitude. Celui qu'il reçut en retour par contre se révéla d'une soumission répugnante.

...l'chef doit l'avoir brisé en p'tits morceau, gobé et r'chié pour qu'il ramp' comm'ça l'vieux... à moins qu'c'soit un faux cul d'premièr', parc'qu'là il r'met couch' sur couch'... ark, j'vais l'tenir à l'oeil c'ui-là...

Drogmar était désormais en vue. À Karmir il avait eu hâte de pouvoir retourner à sa ville natale qui était aussi la capitale du nouveau clan. Ici, tout restait à faire... Pour Gunnarr c'était certain, Drogmar devait devenir une base militaire et un bastion frontalier redoutable. Et les forges devaient tourner à plein régime... songeant ainsi à l'avenir, il arriva à proximité de la porte est.

Votez pour IDEO
Information détaillées
Vieux Nashki
Raklur’ du Cerkl'
Union de Hâvrebois

le Valkin 7 Volganor du 1555ème cycle à 23h16

***Toujours sous le couvert de l'invisibilité, l'elfe se reposait le long de la route, à proximité de la porte est de Drogmar. Scrutant la nature environnante, il ne vit que trop tard un jeune orc portant une cotte de mailles. Le kamarade de Gorkaggar s'engouffrait déjà dans la bruyante cité et l'elfe n'avait point vu son visage. Son instinct de traqueur l'incita à suivre ce voyageur pressé. Quelques dizaines de minutes plus tard, l'orc rentré dans la ville écrivit une missive qu'il reçu via son Piom quelques secondes plus tard. L'orc était bien son nouveau jeune maître !

La prudence imposée par l'invisibilité l'empêchant de se mouvoir rapidement afin d'heurter des passants et de causer le trouble lui firent perdre Gunnar de vue. Ses oreilles dressées, ses yeux d'elfe à l'affut et un sourire narquois aux lèvres, l'illustre elfe devenu esclave appliqua sa technique de chasse anti gnolls, ces petits êtres malfaisants qu'il haïssait tout autant que les orcs et murmura.***

"A nous petit gnoll Gunnar !"

***Quelques dizaines de mètres plus loin, le vieil elfe rattrape Gunnar et lui murmure quelques mots à l'oreille.***

Chaque nuit, l'espoir renaît !
Information détaillées
Gunnarr Gahnar
Kamarad',Gouverneur' d'Drogmar
Union de Hâvrebois

le Dolink 9 Volganor du 1555ème cycle à 13h23

Voilà qui aide déjà à cerner un peu mieux ce vieil elfe avec qui Gunnarr doit faire équipe.

... une créatur' de l'ombr' donc... se dit-il, cependant sans le mépris qui accompagne généralement ce constat chez ses frères de race

... par contr' il lui rest' encor' d'là fierté malgré c'qu'il veut qu'on pens', sinon il 'rait mieux caché son jeux... il jou' l'épav', mais il peut pas s'empêcher d'vouloir impressionner... tant mieux, pas envie d'm'coltiner une épav'... peut-être que quelque chose d'utile pour Goor'Kaggar pourra sortir de cette drôle d'équipe. Le vieux est décidément intéressant.

... faudra juste supporter sa comédie... pourvu qu'ça lui pass', ça m'lourd' d'jà...


Votez pour IDEO
Information détaillées
Vieux Nashki
Raklur’ du Cerkl'
Union de Hâvrebois

le Lüdik 10 Volganor du 1555ème cycle à 18h22

***L'étrange duo s'est promené quelques heures dans le bastion orc. Etrange pour le vieil elfe d'être ainsi équipé, par un individu qu'il hait par dessus tout. Il ne sait encore si Gunnar sera son gardien, son partenaire en missions ou son bourreau, en tout cas leurs premiers échanges ne permettent pas au vieux ner de savoir si c'est pour la guerre ou pour l'escarmouche qu'ils se préparent.

L'armure ajustée à sa taille, la rondache et la hache aiguisée, l'esclave s'est vu offrir quelques cours de combat dans la salle d'entraînement de la cité. Gunnar le laisse un peu seul et ne voit pas le soi-disant Maître d'armes se faire ridiculiser par l'ancien chef de guerre nashki. Par mils jurons et de la comédie risible, le guerrier orc éjecte l'elfe du bâtiment sous un prétexte fallacieux. L'elfe sourit en repensant aux visages perplexes des orcinots qui dans un premier temps pensaient qu'il allait mordre la poussière ! Une arme en main même grossière, vieux nashki puant renaît et redevient par moment le Prélat des Veilleurs même s'il sait pour sa survie qu'il doit taire l'âme de meneur qui sommeille en lui.

Entre deux huttes dans une ruelle sombre, Laurelian se doit d'agir encore un peu et il écrit quelques missives à de vieilles connaissances. Il redevient vieux nashki puant mais désormais équipé, son coeur bouillonne à nouveau, ce souffle de haine pour les hâvreboisiens existe à nouveau, le fouet ne l'a pas complètement anéanti !

Il se dirige vers le Waaghzguugh et y retrouve son nouveau maître Gunnar. Il attend les ordres de ce dernier tout en terminant des enchantements basiques sur son bouclier rond.***

Chaque nuit, l'espoir renaît !
Information détaillées
Gunnarr Gahnar
Kamarad',Gouverneur' d'Drogmar
Union de Hâvrebois

le Mirion 19 Volganor du 1555ème cycle à 09h26

Les préparatifs de départ suivent leur train. Gunnarr a fait le tour de la ville en cherchant quelques jeunes recrues parmi les sans-livre, agiles, robustes et débrouillards. Il a également fait passer le mot via la garde, au service de son gnutag Sanjar.

Bientôt ils partiront – en compagnie du vieil elfe à l'allure ravagée – patrouiller les régions frontalières en périphérie de Drogmar. L'idée de Gunnarr est de faire de ces jeunes gnutags des patrouilleurs afin de sécuriser les terres du Cerkle des incursions extérieures. Lui et l'elfe commenceront leur formation pendant cette mission.

En attendant les volontaires, Gunnarr profite du temps en ville pour préparer son équipement, envoyer quelques missives à ses chefs, et voir des gnutags importants afin de discuter de l'avenir de Drogmar. Car pour Gunnarr les patrouilleurs ne doivent être qu'un début.


Votez pour IDEO
Information détaillées
Vieux Nashki
Raklur’ du Cerkl'
Union de Hâvrebois

le Joriol 20 Volganor du 1555ème cycle à 00h29

***La pseudo liberté dont vieux nashki puant a bénéficié durant quelques jours est aujourd'hui oubliée. Le cerkle s'est regroupé et "le viok" comme les gnutags l'appellent se doit de leur servir à boire et le respect qu'on lui porte est inexistant. Normal, il n'est qu'un mangeur de salade, de plus vieux et inoffensif. Et Gunnar ne le quitte pas des yeux un seul instant, ne lui laissant aucune possibilité d'action.

Le jeune Maître Gunnar s'était assoupli les jours précédents mais avec les gros bras de Gorkaggar présents, il est redevenu froid et sévère encore plus que le premier jour. Peu remarquent que vieux nashki porte désormais une cotte de mailles sombre, une rondache et une bonne hache aux côtés. Mais au moment ou l'acte de brutalité gratuite se déroule, ce n'est pas le cas.

Dronk "la montagne" s'amuse comme un orcinot à frapper les gnutags qui passent près de lui. Vieux nashki a retiré son armure afin de l'enchanter et a donné sa rondache pour la faire enchanter par Valandil. Il "sent" la stupidité de la montagne s'approcher de lui, il constitue une proie facile, sans arme en main, ni armure et ni bouclier. Le coup arrive et il l'encaisse.

Vieux Nashki démontre son intelligence et contrôle la haine qui est en lui en songeant aux dizaines de frères d'armes de Dronk qu'il a tué autrefois sur les murailles khoriennes, dans le désert aux frontières de l'Eldalië ou aux portes de Drogmar quand il s'y rendait pour y traquer les congénères de la brute épaisse.

Sans même le regarder, vieux nashki lui dit en elfe sachant qu'il le parle.***

Maître Dronk, je ne me suis pas battu depuis longtemps, l'esklave que je suis a hâte de pouvoir vous défier en combat singulier, amical... ou non le jour ou il aura le droit de le faire !

Chaque nuit, l'espoir renaît !
Information détaillées
Dronk
Hérö du Cerkl’
Union de Hâvrebois

le Joriol 20 Volganor du 1555ème cycle à 14h27

Dronk était revenu dans sa ville natale. Rien ne lui faisait plus plaisir.
La musique était de mise dans sa ville malgré la mauvaise musique de Partemis qui le rendait fou..
Des cours d'apprentissage de langues étaient en route. Puis l'OEIL flageolant, La Montagne tourna son regard vers le vieil elfe, relatif bien sur car il sait que dans leur race, le temps n'est pas la même que pour la sienne. Laurelian serait encore sur des champs de batailles que Dronk serait depuis longtemps six pieds sous terre.

Quoi qu'il en soit, le Herö n'était pas encore fini et pour le faire comprendre aux personnes autour de lui et aussi à l'elfe. Il frappa avec son gros gourdin ses gnutags pour leur dire bonjour et en fit de même pour l'elfe mais appuya un peu plus le coup pour montrer l'infériorité de ce dernier. Le ner encaissa sans trop broncher mais Dronk y vu un petit rictus lui rappelant les bonnes années ou la foret était encore praticable. Une facilité pour aller dire bonjour aux mangeurs de salades.

Mon vieux Viok, tout le plaisir sera pour moi que de t’aplatir la tête avec ma main.

Dronk faisait le geste avec sa main en l'ouvrant et la refermant tout en regardant l'elfe qui ne scia point.
EX-k'mandant du souffl'

Partisant du Cerkle
Information détaillées
Vieux Nashki
Raklur’ du Cerkl'
Union de Hâvrebois

le Mirion 26 Volganor du 1555ème cycle à 22h51

***Après l'incident avec l'ignoble Dronk, vieux nashki s'était mis en route pour le waaghzguugh avec le jeune orc Gunnar.

Même oublier quelque temps dans l'alcool la misérable vie qu'était devenue son existence serait difficile avec Gunnar, un jeune orc sévère et étrangement sobre. L'elfe connaissait le peu de résistance des orcs à l'ivresse mais ignorait qu'un orc puisse ne jamais la désirer ! Vieux nashki allait devoir partir dans un voyage incertain accompagné du seul orc de Gorkaggar ne prévoyant pas d'alcool dans son sac à dos, tout un programme pour l'ancien meneur Shadaelith.

Mais conscient qu'il devrait passer un long moment avec son "jeune gnoll", il versa de l'eau dans le vin de sa rancune.

Rapidement il pressa le pas vers le nord-est et tout en marchant dans les plaines enneigées, il donna quelques consignes à son verdâtre compagnon, désireux d'organiser une milice d'éclaireurs autour de sa cité. La jeune créature se rendait-elle compte de la longue expérience et de la renommée de son professeur esclave ?
***
Chaque nuit, l'espoir renaît !
Information détaillées
Gunnarr Gahnar
Kamarad',Gouverneur' d'Drogmar
Union de Hâvrebois

le Joriol 27 Volganor du 1555ème cycle à 22h33

L'heure du départ avait sonné. Gunnarr avait réussi à rassembler quelques volontaires pour la nouvelle troupe de patrouilleurs et ils avançaient désormais d'un bon pas, Drogmar dans leur dos.

Dès qu'ils avaient mis quelques lieues entre eux et la ville, il sentit quelque chose se réveiller dans son étrange compagnon. Comme un petit air autoritaire, même une certaine férocité ...content qu't'as r'pris du poil d'la bêt'... J'préfèr' un vieux hargneux 'vec moi plutôt qu'une vieill' épav'.

En tous cas il semblait connaître son affaire, ses consignes étaient brèves et précises, ses pas légers. La méfiance de Gunnarr à son égard n'avait pas diminué, mais à chaq' outil son utilité. Pour l'instant il se contenterait donc à seconder le vieux nashki.

Mais j'veux pas t'voir picoler pendant l'jour, et avant ou pendant un tour d'gard', sinon j'vais arrêter d'êtr' rigolo. D'ailleurs ça vaut pour vous aut' aussi!


Les sans-livre avaient l'air avides d'apprendre en tous cas, quoique quelque peu déconcertés par l'étrange duo qui les dirigait.


Votez pour IDEO
Information détaillées
Vieux Nashki
Raklur’ du Cerkl'
Union de Hâvrebois

le Lüdik 7 Logalios du 1556ème cycle à 18h53

***La vie d’un elfe aux côtés d’orcs est un calvaire mais tant de temps à vivre ainsi avait permis à Laurelian devenu vieux nashki de se créer une carapace d’indifférence à leur grossièreté, à leur bestialité… bref à tous ces comportements qui font d’un orc un bon guerrier selon leurs critères raciaux et un individu rustre à peine plus intelligent qu’un animal aux yeux d’un elfe.

Durant deux semaines, accompagné du jeune maître Gunnar et de ses bruyants sbires, vieux nashki avait parcouru les plaines giboyantes de Gorkaggar. Maintenant équipé correctement, il n’arrivait pas encore à se mouvoir habilement et à chaque bivouac, il prit l’habitude de retirer sa lourde maille.

Chaque moment de liberté, il le consacra à l’enchantement de son matériel, devenant expert dans cette discipline de goétien ou de prêtre. La magie désormais coutumière de ses gestes pourrait devenir pour lui malgré son âge vénérable, un objectif accessible. Si son corps vieillissant ne pouvait plus espérer s’améliorer, sa volonté de fer devenue acier au contact de ses verdâtres bourreaux lui permettrait d’améliorer son quotidien. Si les voies défensives lui étaient connues, les arcanes offensives ne l’étaient que peu, il faut les développer se dit-il.

Le matin de cette énième journée de chasse, le vieux ranger donna quelques consignes au jeune orc Gunnar, lui laissa croire qu’il progressait dans l’art du rôdeur, se contentant de lui donner quelques rares conseils que la créature sembla retenir et appliquer correctement, démontrant à nouveau sa supériorité intellectuelle sur ses congénères.

Vieux nashki rangea lentement sa cotte de maille dans son sac à dos et calla ce dernier sous le bouclier rondache. Aujourd’hui, il se déplacerait différemment qu’à son habitude. Les vertes branches de la taurë n’étaient qu’à quelques dizaines d’heures de marche.

Oui il pourrait semer le jeune maître et ses jeunes disciples.
Non, l’heure de son retour n’est pas encore arrivée !***

Chaque nuit, l'espoir renaît !
Information détaillées
Vieux Nashki
Raklur’ du Cerkl'
Union de Hâvrebois

le Joriol 7 Goliarmos du 1556ème cycle à 22h51

***Le vieil elfe sort précipitamment de l'auberge le chtit bouchon située au sud-est de Drogmar.

Ses fines oreilles d'elfe furent troublées par les borborygmes horribles des yrchs du cerkle, son nez délicat a été mis à mal par l'odeur ranse de la bière récemment régurgitée et ses yeux révulsés par l'horreur de gnutags ivres s'accouplant avec des souteneuses dégoutantes profitant simplement d'un recoin en pleine salle commune !

Le shadaeltih profite de la nuit pour se fondre dans le décors et sortir de la cité. De longues semaines à suivre le cerkle aux frontières de khor et à se battre pour eux, les dernières nouvelles parlant de trève entre l'Eldalië et Gorkaggar ... trop de mauvaises nouvelles, trop de dégoût !

La haine s'est emparée de lui, l'ombre furtive est redevenue Laurelian.***

Chaque nuit, l'espoir renaît !
Information détaillées
Gunnarr Gahnar
Kamarad',Gouverneur' d'Drogmar
Union de Hâvrebois

le Dolink 10 Goliarmos du 1556ème cycle à 13h46

Pour un bref moment de répit, Gunnarr avait laissé en paix le vieil elfe après la soirée au Chti'Bouchon... Mais celui que les orcs nommaient Vieux Nashki finit par recevoir un pli au ton impératif par le piom de son geôlier.

Cornelius, propre sur lui comme son maître, regarda avec insistance l'elfe après lui avoir remis le pli...

Cornelius dit :
Allez, grouille!


Puis il se retourna et repartit à toute vitesse.

Votez pour IDEO
Information détaillées
Vieux Nashki
Raklur’ du Cerkl'
Union de Hâvrebois

le Malina 12 Goliarmos du 1556ème cycle à 23h12

***L'elfe cherche la solitude mais aussi un moyen de se libérer de cette honte qui le hante.

Impossible de trouver en la cité Yrch un endroit lui permettant d'échapper à ses démons intérieurs, impossible de redevenir le prince, le quendi de valeur qu'il fut autrefois... mais impossible pour lui aussi de se mêler à l'engeance hâvreboisienne.

Il quitte précipitamment la ville vers l'est.

De rares individus travaillant aux abords du waag'zguuk regroupent des affaires qui serviront prochainement à la fête et aux festins macabres qui ont déjà commencé au nord de Drogmar, organisés par le nouveau gouverneur Gunnar, son jeune maître.

Quelques fumées de barbecue de viande humaine khorienne sont perçues jusque là. Le vieil elfe sort son couteau de chasse qu'il tient à l'envers dans sa main droite et se rapproche d'une gnulag isolée.

Mais Amän, atan arcaniste du cerkle s'approche et l'interpelle, il semble l'avoir reconnu. Chance ou malchance, il n'y aura pas de meurtre ce soir à Drogmar.

Opportunité à saisir, le vieux shadaelith passe du temps aux côtés de l'expérimenté mage.

Une nouvelle voix s'offre au vieux ner !***

Chaque nuit, l'espoir renaît !
Information détaillées
Vieux Nashki
Raklur’ du Cerkl'
Union de Hâvrebois

le Solior 20 Rastel du 1556ème cycle à 19h40

***Quelques semaines plus tard, revenu d'une mission en Arténie, le vieil elfe se voit déjà confié une secrète mission.

Comme s'il avait été entendu dans les profondeurs noircies de son âme, des coup bas lui ont été confiés.

Profitant de la nuit ayant envahi la primitive cité, l'elfe shadaelith habitué à se fondre dans l'obscurité devint une ombre se glissant à l'extérieur.

Il se rapproche des groupes isolés étant restés à proximité du célèbre terrain d'entraînement orc. Lentement, furtivement mais avec toute l'expérience de rôdeur qui est la sienne, il cherche une proie facile afin de débuter son sanglant travail.

La transpiration nauséabonde d'une gnulag affalée dans un coin attira l'attention du futur meurtrier. Tuer en priorité les femelles de l'engeance yrch tout en respectant les consignes de son commanditaire, ce serait à sa façon, commencer l'épuration orcinoïde, un bon début !

Il dégaina une lame courte, crantée et efficace, une de ces lames typiquement utilisées par les gnutags pour découper la chaire de leurs proies après la chasse. Il s'apprèta à incanter un voile d'invisibilité.***

Chaque nuit, l'espoir renaît !
Information détaillées
Vieux Nashki
Raklur’ du Cerkl'
Union de Hâvrebois

le Dolink 21 Rastel du 1556ème cycle à 15h58

***Un peu de bruit au loin et l'ancien Prélat se raidit et resta silencieux un long moment.

Après s'être assuré qu'il n'était pas repéré grâce à ses yeux perçants appréciant l'obscurité nocturne mais aussi grâce à ses autres sens, il incanta le plus silencieusement possible un miracle de l'altération bien connu du second cercle.

Comme un lynx affamé mais toujours prudent il avança vers cette femelle yrch, un rictus narquois au coin des lèvres.

Rassuré par la stupidité de son commanditaire et satisfait d'affaiblir une reproductrice du peuple ennemi, il fut persuadé de l'efficacité et de l'utilité de cette chasse honorant son nouveau statut de raklure aux ordres du cerkle.

Il n'était plus qu'à quelques mètres de sa cible désormais!***

Chaque nuit, l'espoir renaît !
Information détaillées
Vieux Nashki
Raklur’ du Cerkl'
Union de Hâvrebois

le Mirion 24 Rastel du 1556ème cycle à 21h53

***La nuit avait protégé l'elfe, lui permettant d'éléminer plusieurs cibles sans se faire repérer.

Rassasié d'avoir accompli les volontés de son commanditaire mais aussi sa haine de l'yrch, il s'écarta de la cité et passa un moment dans la forêt obscure mais réconfortante située au Sud-Est de Drogmar.

Il lava ses armes ensanglantées dans le ruisseau parcourant le bois et se baigna en imaginant à ses côtés une belle nis comme aurait pu être pour lui une vie tranquille au sein de l'Eldalië pour un ner âgé mais couvert de sa gloire d'antan.

Il sortit de sa torpeur, revenant à la réalité en entendant au loin un troupeau de basilics. Lentement, il s'habilla et ajusta chaque pièce de son équipement. Ni vu, ni connu, il reprit la route de Drogmar et se dit : Méfait accompli.

A une centaine de mètres seulement de la porte ouest de la cité, la capuche rabattue et évoluant toujours hors des sentiers afin de ne point attirer les yeux indiscrets, il entendit une voix ignoble, beuglant en orc et disant ceci. Kan je voa tai zyeu, je suis zamoureuze kan j'entend ta voa je t'arrache le foa

Le vieux rôdeur rattrapa l'horrible voix et vit une horreur digne d'un cauchemar, une mama orc immense et repoussante habillée d'une robe fushia ! Tous les sens de l'éclaireur du cerkle furent agressés par cette présence hostile. Malgré la distance, même son nez fut frappé par l'odeur de merde et de foutre de l'orkesse, comme si celle-ci avait passé la nuit avec l'entièreté de la garde de Drogmar.

Difficilement l'ancien Prélat retrouva ses esprits et mit sa main sur sa dague. Mais il était trop tard, la gnulag avait attiré l'attention des gardes de faction et de plusieurs habitants et l'éléminer cette fois-ce ne serait pas possible !

A la porte de la cité, la raklure du cerkle se présenta et on le laissa passer sans lui poser de questions. L'odeur de l'orkesse lui donna l'envie de vomir mais il garda son sang-froid et rejoignit sa famille pour quelques heures d'un sommeil bien mérité. Il ne trouva le sommeil que difficilement, cauchemardant non pas à cause de son travail nocturne mais à cause de cette mauvaise rencontre nommée : Erbolina !***

Chaque nuit, l'espoir renaît !
PJ 13
Information détaillées
MJ 13
HB

le Solior 27 Rastel du 1556ème cycle à 08h41

Quelque lunes plus tard, quand celui qui fut jadis nommé Laurelian entra dans l'espèce de grange lugubre qui servait de quartier des esclaves au Cerkl, il remarqua quelque chose d'inhabituel.

Lorsqu'il s'approcha de sa couche minable, son attention fut attirée par une présence nouvelle non loin. Le nêr se retourna et découvrit une silhouette humanoïde, recroquevillée sur elle-même, à quelques pas de lui seulement. De temps en temps, un sanglot s'échappait de la forme.

Ses yeux mirent quelques instants à s'habituer à l'obscurité quasi complète qui régnait en ce lieu infâme. Petit à petit, il réussit à distinguer une longue et ample chevelure et des formes féminines sous un habit simple dans un état pitoyable. De toute évidence, il s'agissait d'une femme, ou d'une nis... en grande détresse.
Information détaillées
Vieux Nashki
Raklur’ du Cerkl'
Union de Hâvrebois

le Dolink 28 Rastel du 1556ème cycle à 10h57

***Prudemment, pensant à un piège, gardant toujours sa main sur son poignard, le vieux ner qui fut souvent pervers de par le passé, se rapproche, attiré par ses bas instincts et par sa curiosité, plus que par l'envie d'aider une pauvrette récemment promue esclave.

Il surveille les deux entrées menant à la pièce, observe les différentes paillasses sur lesquelles dorment certains de sa parenté ainsi que d'autres esclaves du cerkle, rien d'anormal !

A pas de loups il arrive enfin à proximité de la paillasse où la pleurnicharde créature se trouve. Arrivé à sa hauteur, il n'arrive pas encore à deviner ses traits malgré ses yeux de rôdeur elfe. Il ne sait pourquoi, il se sent en confiance, rassuré en pensant que tout danger est impossible et guidé par son sixième sens vers la forme féminine.

Une fois à portée de chuchotements, il lui dit ceci.***

N'aie pas peur, je ne suis pas un spectre, juste un esclave tout comme toi !

Peut-être préfères-tu que je parle en humain? Ne prends pas peur, je ne suis pas un cauchemar, juste un esclave.

A moins que d'une lignée sylvestre tu sois? Regarde-moi et présente-toi !

Qui es-tu?

Chaque nuit, l'espoir renaît !
PJ 13
Information détaillées
MJ 13
HB

le Joriol 2 Dilannel du 1556ème cycle à 19h11

*** Aux premières paroles de Vieux Nashki, la créature sursauta et s'écarta tel un animal apeuré. Cependant, elle ne parvint pas à reculer de beaucoup... une solide chaîne reliait son cou à un anneau ancré dans le sol. Les yeux emplis de terreur, la nis regardait maintenant le vieux rôdeur. ***






*** Car il s'agissait bien d'une jeune femme elfe. Il la voyait clairement maintenant. Elle haletait, elle tremblait et elle semblait vouloir crier, mais aucun son ne parvint à quitter sa bouche. Son visage était parsemé d'hématomes et de petites blessures et vu la manière dont elle se tenait il devait en être de même pour le reste de son corps. S'il n'y avait pas des blessures plus graves encore... Tout ceci ne parvenait pourtant pas à masquer sa grande beauté.

Après quelques instants, elle semblait quelque peu à se calmer, ce qui lui demandait de toute évidence un grand effort. C'est quand elle entendit le son de la langue elfique que sa respiration recommença doucement à ralentir.

Lorsque la terreur commença à quitter son corps et son visage, c'est à l'expression d'un désespoir abyssal qu'elle semblait faire place.

Vieux Nashki termina de parler, mais pendant de longs instants encore elle lutta avec son corps et ses émotions... Quand finalement elle parvint à prononcer quelques mots, d'une voix tremblante qui semblait emplie de honte. ***


Je... je ne suis... personne...

*** Ce n'était plus la voix d'un être prêt à se défendre... elle semblait... brisée. ***
Information détaillées
Vieux Nashki
Raklur’ du Cerkl'
Union de Hâvrebois

le Joriol 2 Dilannel du 1556ème cycle à 21h12

***L'ancien Prélat Shadaelith s'assied en tailleur devant la nis.

Il est épuisé par sa longue escapade sanglante et a oublié ce que peuvent être les relations elfiques avec une personne du beau sexe suite à ces nombreuses années d'esclavage. Néanmoins, il garde ses distances et tout en parlant de sa voix grave qu'il espère néanmoins réconfortante, il sort de sa besace sa flasque d'alcool et un linge propre qu'il déchire en bandes.

La belle semble avoir réagi aux paroles elfiques, c'est donc dans le noble langage ancestral qu'il lui parle.***

Longtemps j'ai cru que je n'étais plus personne ...

Mais malgré la torture, la violence, la souffrance, l'espoir de pouvoir un jour parcourir à nouveau les sombres sentiers de la Taurë en compagnie de ceux de ma maisonnée me permet. une étincelle d'espoir.


***La dernière phrase il l'a prononcée tout en pointant du doigt plusieurs paillasses proches ou dorment les sans-livre elfes parentés à Laurelian qui furent capturés par Erboliak et ses gnutags en même temps que lui.***

Ici nous ne sommes rien ... mais quelque part en ideo, sans doute en Eldalië résonnent encore tes paroles ou tes actes dans le coeur d'un ami ou d'un proche.

Accroche-toi à un souvenir heureux, c'est le premier conseil que je te donnerai si tu acceptes mon aide. Sache que nous sommes plusieurs elfes prêts à t'aider à survivre.


***Méticuleusement, plusieurs bandages imbibés d'alcool le vieux ner a maintenant à sa disposition. Il en prend un et se rapproche lentement de la femme elfe pour la soigner mais attend un signe, un mouvement ou une parole afin d'avoir son accord.***

Chaque nuit, l'espoir renaît !
PJ 13
Information détaillées
MJ 13
HB

le Valkin 3 Dilannel du 1556ème cycle à 18h08

*** Comme seule réponse à ses paroles, Vieux Nashki vit la nis secouer la tête. Elle évitait son regard, regardait le sol. À genoux, repliée sur elle même, elle se tenait le ventre, se berçant légèrement.

De temps en temps, la maîtrise de son corps lui échappait. Alors, elle grimaçait et était prise de brefs mais intenses tremblements, des spasmes presque.

Quand Laurelian fit mine de l'approcher, bandage à la main, elle eut d'abord un nouveau sursaut, mais bien moins important que le premier. Quelques fragments de seconde lui suffirent pour se ressaisir.

Alors, elle regarda le nêr dans les yeux, pour la seconde fois seulement, et sans un mot elle pointa d'un doigt tremblant la flasque qui était restée quelques pas plus loin. ***
Information détaillées
Vieux Nashki
Raklur’ du Cerkl'
Union de Hâvrebois

le Valkin 3 Dilannel du 1556ème cycle à 22h10

***L'ancien Prélat du clergé lunaire elfique fut saisi d'un doute horrible, est-ce que cette pauvre nis pu encore parler ?

Il saisit la flasque d'alcool, sa réserve personnelle du meilleur alcool qu'il avait réussi à obtenir en Hâvrebois. Il prit son gobelet dans sa besace et le remplit.

Il dépose le gobelet devant la nis et sans attendre bu une longue gorgée à même la flasque. Puis il lui parle ainsi.***

Le nectar divin permet d'apaiser les blessures de ceux qui souffent.

Rassure-toi, le prêtre shadaelith que j'ai été ne manque jamais de boissons distillées.

Mais j'ai trop parlé, c'est à toi maintenant de profiter de la lueur des étoiles pour me parler ... ou pour m'écrire quelque chose à propos de toi.


***Après la dernière phrase, il sort son matériel d'écriture et le dispose devant la femme elfe.***

Chaque nuit, l'espoir renaît !
PJ 13
Information détaillées
MJ 13
HB

le Solior 4 Dilannel du 1556ème cycle à 22h19

*** La jeune nis se redresse quelque peu et, de sa main toujours tremblante, elle saisit le gobelet pour le porter à sa bouche. En un seul long trait continu elle le draine de son contenu. Des larmes silencieuses coulent sur ses joues.

Le gobelet vidé, elle le repose à l'endroit d'où elle l'a pris. Ses tremblements semblent presque s'être calmés, et à nouveau elle regarde son interlocuteur en face. Cette-fois ci, contrairement aux fois précédentes, elle ne se détourne pas dans l'instant qui suit. Difficilement, elle parvient à soutenir le regard du vieux nêr. ***


Merci...

*** Sa voix est claire maintenant, et douce, mais d'une tristesse infinie. Et c'est ainsi qu'elle poursuit, lentement, et bien que visiblement elle lutte pour ne pas se recroqueviller sur elle-même à nouveau. Chaque mot, chaque phrase qu'elle prononce semblent lui demander un effort immense. ***


Cela fait des cycles maintenant... que je ne connais plus l'espoir... je n'en ai plus la volonté... ni la force... Au début de ma... captivité, c'était différent. Mais cela fait bien longtemps que les souvenirs de l'Eldalië et des miens... se sont estompés... au point ressembler à des rêves anciens... sans corps.

Mon refuge désormais est... l'oubli. Je tente d'oublier... comme les miens ont du finir par faire leur deuil, par m'oublier... Aujourd'hui je ne dois plus être qu'une ombre lointaine pour eux... je suis devenue... une ombre.


*** Elle continue à parler avec la même clarté, la même douceur, mais quelque chose dans le ton change. Les larmes ont petit à petit cessé de couler... Ce a quoi la tristesse a fait place, c'est le vide. Son regard est devenu tel l'abîme, un gouffre sans fond. ***


Nos dieux... je n'en ai plus entendu parler depuis tellement longtemps... Autrefois je priais... je priais les Valar pour mettre fin à ma captivité... Ensuite... j'ai prié pour que les yrch soient... châtiés... Et finalement je priais pour que mon supplice soit... abrégé... ... je priais sans cesse, pendant des cycles. Mais mes prières sont restées sans réponse, et à un moment... elles ont cessé.

*** Incapable de maîtriser sa honte, ses yeux se tournent à nouveau vers le sol, mais pourtant elle poursuit. ***


Encore bien plus tard, j'ai tenté de trouver le courage en moi pour faire cesser mon supplice... de mes propres mains. Mais je n'en ai pas eu la force non plus. Je... ne suis... plus personne.

*** Elle avait parlé longuement et semblait étrangement calme maintenant. Elle reprit le gobelet et le tendit au vieil shadaelith sans relever la tête. ***
Information détaillées
Vieux Nashki
Raklur’ du Cerkl'
Union de Hâvrebois

le Dolink 5 Dilannel du 1556ème cycle à 07h32

***L'éclaireur elfe range son matériel d'écriture, il n'est pas nécessaire car la nis parle.

Méthodiquement il remet en place son crayon et son carnet dans sa vieille besace puis tout en reprenant la parole, il remplit le gobelet d'alcool, le donne à la nis avant de boire une seconde rasade à même la flasque.

Il parle ensuite à nouveau, contrôlant chacun de ses gestes afin de ne pas paniquer la belle elfe.***

Les volontés divines sont souvent incompréhensibles. Par contre, même renier nos dieux peut ..... parfois être compréhensible car les épreuves que les quendi peuvent endurer sont à la hauteur de la beauté, de la grâce, de l'intelligence et de la longévité qu'ils nous ont accordé.

Mais quels que soient les outrages que les yrchs ont pu te causer, ce n'est rien par rapport à l'espoir de pouvoir encore une fois, même un jour, une heure ou instant pouvoir encore contempler la Taurë avant de mourir !

Sais-tu pourquoi après tant de souffrances as-tu été mené dans ce dortoir ? Hasard ou volonté de nos tortionnaires, tu as été attachée ici, à ma place habituelle. Le destin nous a donc rapproché.

Ce soir de pleine lune, moment ou dit-on les serments sont renforcés et leur accomplissement favorisé par l'ombre lunaire shadaelith, je fais le serment suivant car ta détresse est désormais mienne.

Même au péril de ma vie, avant de mourir, je te conduirai toi et les cinq autres elfes de ma maisonnée présents dans le même batiment au sein de l'Eldalië afin que la paix intérieure nous puissions tous récupérer.


***Le vieil elfe se rapproche légèrement de la nis et tente à nouveau de nettoyer ses blessures grâce aux bandages qu'il a imbibé d'alcool avant leur conversation***

Chaque nuit, l'espoir renaît !
PJ 13
Information détaillées
MJ 13
HB

le Lüdik 6 Dilannel du 1556ème cycle à 19h48

*** Quand Laurelian prononce son serment, la nis répond en secouant énergiquement la tête. À nouveau des larmes coulent. ***


Je vous en prie Heru... ne... ne... je suis indigne de votre serment. Et vous êtes si bon avec moi... vous ne devriez pas vous lier par des voeux... que vous ne pourrez tenir... car je pense qu'il est désormais trop tard pour moi.

Celle qui... ma maîtresse... elle a du se débarrasser de moi ce matin... et mes nouveaux bourreaux... pendant... pendant que... ils... ils m'ont dit que ce serait bientôt... fini.


*** Comme submergée par des sentiments et des souvenirs trop violents, trop douloureux, elle recommence à se basculer en avant et en arrière, en se tenant le ventre de ses mains et avant bras, fixant le sol de ses yeux. Pendant de longs instants elle semble incapable de la moindre parole, de la moindre maîtrise d'elle même... proche de la folie.

Quand elle parvient à s'arrêter, c'est pour commencer à trembler violemment de tout son corps. À nouveau elle se saisit du gobelet et le porte à ses lèvres – difficilement et en renversant une partie de son contenu – pour le vider d'un seul trait. Le vieil rôdeur peut littéralement voir comment l'alcool orc qui descend sa gorge pour brûler ses entrailles parvient petit à petit à l'apaiser.

Elle reste là, agenouillée, immobile, le gobelet vide entre les mains et le regard qui se perd dans l'obscurité. Quand le nêr fait à nouveau mine pour se rapprocher d'elle, elle ne semble pas réagir. Figée ainsi, elle recommence à parler, plus calmement à nouveau, d'une voix étrangement neutre à présent. ***


J'ai été la chose des yrch au cours de ces derniers cycles... et la fin qu'ils ont prévue pour moi est certainement cruelle. Mais je doute qu'elle soit plus cruelle que ce que j'ai du endurer jusqu'à présent. À moins que mes nouveaux maîtres ne changent d'avis ou ne jouent avec moi... je vais bientôt pouvoir rejoindre nos ancêtres.
Information détaillées
Vieux Nashki
Raklur’ du Cerkl'
Union de Hâvrebois

le Malina 7 Dilannel du 1556ème cycle à 21h31

***Le vieil elfe écoute d'un air grave mais compatissant au moins autant qu'il le peut les propos de la nis, tout en badigeonnant légèrement les plaies ouvertes visibles avec les bandages alcoolisés réalisés auparavant.

Il ressert le gobelet de la femme avec son alcool et boit lui plusieurs lampées lui même du divin liquide directement à la flasque.

Elle a parlé puis un long silence pesant s'installe alors qu'il termine son piètre oeuvre médicale sur la femme du peuple sylvestre.

Au début de la rencontre, le feu déchirant les entrailles du vieux rôdeur s'était déclenché comme celui d'un ancien volcan bouillonnant à nouveau. Resté sans conquêtes depuis plusieurs années, lui qui était auparavant toujours prêt à jaillir vers la nis en détresse avait retrouvé l'espoir un bref moment de s'adonner à nouveau aux plaisirs nocturnes partagés.
Mais comme il s'en doutait depuis un moment, ce ne serait pas pour ce soir. Il lui faudrait comme dans sa jeunesse calmer le loup et chasser le chevreuil patiemment.

Il reprend la parole. ***

Il est vrai que votre situation est grave et je suis touché par vos paroles. Je ne puis réellement le comprendre car je suis un ner et point une nis. Pardonnez cette différence qui risque de me faire faire ou dire certaines indélicatesses.

Trois choses me semblent important avant que nous sombrions dans le réconfort étoilé grâce aux bienfaits éthyliques. Répondez à cette triple demande je vous prie.

Primo, quel est votre nom ?

Secundo, quel est celui de cette maîtresse qui était la vôtre ?

Tertio, qui sont vos nouveaux maîtres, le cerkle ? Erboliak ? le gouverneur Gunnar ?


***Tout en énumérant ces trois questions et les noms de ses propres bourreaux, le vieux ner toujours ardent a pris un ton franc et son murmure est devenu parole alors que ses longs sourcils se sont plissés donnant à son visage un air menaçant.***

Chaque nuit, l'espoir renaît !
PJ 13
Information détaillées
MJ 13
HB

le Valkin 10 Dilannel du 1556ème cycle à 10h56

*** Quand le vieil elfe pose sa main sur la nis pour nettoyer ses plaies, celle-ci sursaute d'abord, mais le laisse pourtant faire. Effectivement, elle a une série de plaies ouvertes apparentes, ainsi que de nombreux hématomes. L'état de sa tunique, tachée de sang et en lambeaux, laisse également supposer d'autres blessures cachées.

À nouveau, elle vide le gobelet avant de retrouver la même posture qu'auparavant, agenouillée, quelque peu repliée sur elle même, les yeux rivés au sol. Cependant, elle suit les gestes de Vieux Nashki et le laisse s'occuper d'elle.

Quand elle répond aux questions du rôdeur, sa voix est devenue un murmure. En effet, l'épuisement semble commencer à avoir raison d'elle. Difficile à dire si c'est l'effet de l'alcool, de la conversation, ou de la résignation, mais elle semble quelque peu apaisée... bien que le toucher du ner lui reste difficile à supporter. ***


Je m'appelais Rían jadis... mais cela fait bien longtemps que plus personne ne m'a appelée ainsi. Mon nom n'a plus d'importance désormais... mais je vous le donne afin que vous puissiez dire une prière pour moi quand ce sera fini... Aussi... si vous me donniez le vôtre, je pourrais vous remercier... pour la bonté et la générosité dont vous faites preuve à mon égard...

Ma maîtresse... une femelle yrch monstrueuse et repoussante... du nom d'Erbolina. Pour le reste, je ne sais pas... je ne sais pas... j'ai entendu le nom Erboliak quelques fois auparavant... je ne connais ni le Cerkle ni Gunnar... on ne m'a rien... dit.


*** Les paroles ont été prononcées de plus en plus doucement et désormais les yeux de la nis semblent lourds de sommeil. ***
Information détaillées
Vieux Nashki
Raklur’ du Cerkl'
Union de Hâvrebois

le Valkin 10 Dilannel du 1556ème cycle à 14h06

***Lentement la nis s’approche du royaume nocturne.

Le vieil elfe a désormais terminé de soigner ses blessures apparentes avec une délicatesse extrême.

A nouveau il lui ressert le gobelet de son alcool puis boit à la flasque les dernières gouttes du précieux liquide protecteur des rêveurs et des fidèles serviteurs de l’ombre étoilée.

Il continue de parler avec la femme elfe malgré sa fatigue.***

Mon nom est Laurelian mais nos ennemis communs ces yrchs infâmes me nomment « vieux nashki ». Rian, je vais désormais te couvrir d’un voile shadaelith, il mènera ton enveloppe charnelle dans le royaume éthéré de l’invisibilité.

Ce charme durera le temps nécessaire afin que tu puisses retrouver tes forces. De mon côté, je pourrai voir ce qu’il en est de ta présence ici. Si tu n’as pas de question ou d’objection, dors confiante et je veillerai à proximité après t’avoir protégé par ce voile d’invisibilité.


***Un moment avant de prononcer la dernière parole, le ner redevenu comme une verte tige en la présence de la nis a hésité à se coucher à ses côtés en lui faisant comprendre que sa protection avait un prix.

Mais il était dorénavant un vieux chêne désormais, toujours fougueux mais moins impatient qu’auparavant. Tel un vieux chasseur tapi dans les bois des heures durant, il allait attendre le croissant de lune propice à sa traque amoureuse.

Il attendit de voir la réaction de Rian ou ses paroles avant d’incanter « invisibilité ».***

Chaque nuit, l'espoir renaît !

Page [1] [2]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page