Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

122 Joueurs sur Ideo (4354 inscrits) : 64 humains (2247), 29 elfes (1365), 29 orcs (742) | 1 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Sur la piste...

ta da, da da da
Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1] [2] ...[7] [8]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Erril
Disciple de la négation
Confédération Arténienne

le Malina 2 Joriamel du 1558ème cycle à 12h48

En voilà des manières de s'agripper aux gens comme ça! Même si, il fallait avouer, cela plaisait à Erril de jouer les héros, d'autant plus pour protéger une petite nis. Et si cela pouvait attirer l'attention d'Ærini, c'était encore mieux!

Aussi l'enfant garda sa coupine elfonne tout contre lui pour qu'elle soit rassurée, et ensemble ils suivirent le groupe.

Thème
Information détaillées
Telmä
Quendë, Prêtresse d'Ulmidiel, Novice de la Tempête, Joueuse Aérienne
Peuple Elfe

le Malina 2 Joriamel du 1558ème cycle à 13h31

*** Si le choix d'Henrybacca d'entrer à l'école de la négation sans attrait pour cette magie pouvait surprendre à première vue, l'Artisane n'eut pas de mal à comprendre les raisons.
***

En fait, vous avez intégré l'école de la négation pour marcher sur les pas de votre frère disparu ?

***
De la même façon qu'elle avait tentée, il y a plusieurs cycles de cela, d'intégrer le culte de Galmaniel pour marcher sur les pas de ses parents disparus. Si cela avait été un échec, il avait en revanche été riche en enseignement pour l'Artisane.
***


La Magie et l'art du combat peuvent être associés, bien que cela n'est pas évident et limite fortement le choix des armes. Mais c'est une association, qui, lorsqu'elle est bien utilisée, peut donner des résultats intéressants.

J'ai sinon effectivement des connaissance en langues, mais je suis aussi une artisane pluridisciplinaire spécialisée dans le verre.


***
Les compétences de l'Artisane pouvaient surprendre de par leur diversités, mais pour elle, cela résultait d'un mariage se voulant le plus harmonieux possible, mais surtout d'un don, celui de s'adapter, même si elle avait des limites.
***

Parfois, on doit s'éloigner de ceux que l'on aime, cela ne veut pas forcément dire qu'on les aime moins. Parfois, cela signifie qu'on les aime davantage.
Information détaillées
Henrybacca
Novice de la Négation
Confédération Arténienne

le Joriol 4 Joriamel du 1558ème cycle à 12h33

Henry hoche la tête après la supposition de Telmä.

Je voulais le retrouver avant toute chose, et si je reste c'est effectivement pour marcher dans ses pas afin de pouvoir lui botter le c... le train quand je le retrouverai. Il aurait dû venir me chercher avant de quitter l'arténie.

Le novice est ensuite particulièrement impressionné par l'étendue des compétences de la charmante nis.

C'est incroyable, avoue-t-il, l'admiration se lisant dans sa voix, je n'aurai jamais cru, là d'où je viens, qu'on puisse maîtriser autant de domaines, autant de savoir. Mais j'imagine qu'on n'a pas la patience, ou la même façon d'appréhender les choses lorsque l'on peut vivre aussi longtemps que vous.

Vous avez une spécialité dans la fabrication d'objets en verre ? Et quand vous dîtes plusieurs artisanats, vous pensez à quoi ?


ça se sent venir à des kilomètres qu'Henry va probablement demander s'il lui était possible d'acquérir quelque chose, en souvenir de cette mission et de sa rencontre avec les nis.
Information détaillées
Telmä
Quendë, Prêtresse d'Ulmidiel, Novice de la Tempête, Mère des Vents
Peuple Elfe

le Valkin 5 Joriamel du 1558ème cycle à 23h59

*** L'Artisane expliqua, un brin amusée. ***

C'est aussi bien une question de savoir utiliser les dons des Valar que de savoir quoi faire de ses dix doigts. Ou être agile de ses mains.

J'ai des connaissances de base en général dans tous les domaines, sinon, je me débrouille bien en Alcool, même si je doute de pouvoir rivaliser avec les spécialistes. Je m'amuse essentiellement à associer les deux, je fabrique des bouteilles en verre à l’effigie des dieux elfique que je remplis d'alcool.

Parfois, on doit s'éloigner de ceux que l'on aime, cela ne veut pas forcément dire qu'on les aime moins. Parfois, cela signifie qu'on les aime davantage.
Information détaillées
Henrybacca
Novice de la Négation
Confédération Arténienne

le Lüdik 8 Joriamel du 1558ème cycle à 12h18

L'alcool voilà qui parle tout de suite au novice, même si depuis son intégration à l'école de la négation, cela fait partie des choses qu'il aime qu'il a mises de côté.


Il faudra que vous me fassiez goûter à l'un de vos breuvages, dit-il avec un sourire. Enfin... si ce n'est pas trop fort pour un humain. Je ne voudrais pas me retrouver ivre, en pleine mission, même pendant un moment de détente.


Henry réfléchit ensuite un instant, hésitant à poser la question qui lui est venue à l'évocation des Valars. Et surtout, il a peur de manquer de tact en formulant son interrogation qui n'a pas pour but de se montrer méprisant ou vexant.

La... religion semble imprégner votre vie et celle de votre peuple. Comme vous le savez sans doute, c'est un concept qui m'est étranger. Mais vous m'expliqueriez ce qu'est la foi pour vous, ce que cela représente au quotidien et... la façon dont vous ressentez cette présence divine.

Il précise ensuite.


Ce n'est naturellement pas pour me moquer de votre foi ou la nier que je vous demande cela, simplement, je me dis que si je veux essayer de connaître et de comprendre un peu mieux votre culture, cela passe par cette connaissance. Et comme je n'aurai peut-être plus l'occasion de voyager à cheval avec une jolie nis de la forêt de ma vie, autant en profiter pour m'enrichir un peu.
Information détaillées
Telmä
Quendë, Prêtresse d'Ulmidiel, Novice de la Tempête, Mère des Vents
Peuple Elfe

le Lüdik 22 Joriamel du 1558ème cycle à 18h44

*** Telmä eut un léger sourire. ***

N'ayez crainte, je ne pense pas que ce soit un verre qui vous rendra ivre.

***
L'Artisane ne s'offusqua pas de la demande d'Henrybacca. Elle réfléchie un instant. Comment expliquer quelque chose d'évident, mais qui semble être culturellement absent pour un peuple qui a choisie de renier les Valar au point d’utiliser une magie qui spolie leur dons.
***

Les Dieux elfiques ont effectivement une place importante aussi bien dans la vie d'un ressortissant du Peuple Elfe, que dans la sociétés Elfique en elle même.
Tout est lié, et la foi ne se saurait se résumer à croire simplement aux Dieux Elfique, quand ils imprègnent aussi bien notre vie que notre société.

Comme je l'expliquais, la Forêt des Elfes est bénie des Dieux. En fait, elle fait partie de leurs dons. Ensuite, chaque Dieu représente un aspect du mode de vie Elfique et dispense aussi bien un dogme qu'un enseignement, qui sont la base et l'essence même de la société des Elfes, de ses traditions, ou ses lois. Cela englobe l'usage de la magie, qui est un don des Dieux.
C'est ainsi que les Dieux ne sont pas dissociable du Peuple Elfe. Ne pas croire en eux, les renier, c'est aussi renier la société elfique.
Il existe ainsi 6 Dieux
- Vélaniel, le dieu de la magie
- Shadaliel, la divinité du monde des morts et des esprits
- Ulmidiel, le dieu de la sagesse qui enseigne et préserve la connaissance
- Lorikiel, le dieu des lois, traditions et, sachant la société elfique tournée vers la recherche du beau, il est aussi le dieu des arts.
- Galmaniel, déesse régissant l'équilibre et les lois naturelles de la Forêt.
- Elduniel, qui n'est pas la déesse de la guerre, mais la déesse protégeant le Domaine.


*** Elle marquât une pause, espérant que l'humain comprenait ses explications, puis ajouta pensive. ***

Quand à ressentir une présence divine, à vrais dire, il s'agit plus pour nous d'une évidence. Mais chaque pas dans la Forêt des Elfes, où que se pose notre regard, suffit à évoquer la grâce des Dieux et leur oeuvre.
Bien que les étrangers ressentent généralement l'impression de ne pas être les bienvenus dans ce monde.


***
Ce qui ne saurait tarder, la forêt ne devrait pas être bien loin à présent. L'artisane regarda vers Layna qui semblait être perdue dans ses pensées.
***

Parfois, on doit s'éloigner de ceux que l'on aime, cela ne veut pas forcément dire qu'on les aime moins. Parfois, cela signifie qu'on les aime davantage.
ADMIN 1
Information détaillées
ADMIN 11
En vacances - ne pas contacter

le Valkin 10 Fagilias du 1558ème cycle à 15h26

La forêt n'était pas loin, effectivement. D'ailleurs le groupe y arrivait tandis qu'Erril et son groupe, lui, continuerait d'avancer sans la moindre difficulté jusqu'à rejoindre une ville, celle de leur choix, avec leur prisonnier et autres blessés.
Information détaillées
Henrybacca
Novice de la Négation
Confédération Arténienne

le Lüdik 13 Fagilias du 1558ème cycle à 12h06

Le novice écouta attentivement les explications de la nis, et même s'il ne croyait pas en un ou des dieux, pour des raisons qui lui étaient propres, pas nécessairement culturellement n'ayant pas été baigné depuis l'enfance dans la culture arténienne, il entendait parfaitement l'opinion contraire, ce dont il éviterait de parler en son pays pour s'éviter des ennuis d'ailleurs.


Ainsi les dieux, comme le peuple elfe faisait aux yeux de sa compagne de voyage, partie d'un grand tout, ce qui, devait être quelque part, rassurant songeait-il. Et l'idée de renier les croyances de Telmä était loin de lui, encore plus si à ses yeux cela revenait à nier l'existence même de son peuple.


Henry n'en avait toutefois pas fini avec les questions, sa curiosité semblant insatiable.



Il ne semble, continue-t-il, si j'ai bien compris ce que vous m'avez, ne pas y avoir de dieux maléfiques, dans ce que vous m'avez expliqué, les dieux ne seraient alors que bonté ou bien... la notion de bien et de mal est tout simplement... il cherche un peu ses mots, comment dire, en quelque sorte englobée dans leur essence même ?
Information détaillées
Telmä
Quendë, Prêtresse d'Ulmidiel, Novice de la Tempête, Mère des Vents
Peuple Elfe

le Lüdik 13 Fagilias du 1558ème cycle à 23h11

***
Telmä réfléchie d'un air perplexe. Dans un premier temps, elle ne comprenait pas pourquoi Henrybacca lui parlait de dieux mauvais. Pas plus que l'idée de leur existence. Cela reviendrait à dire que les elfes sont, par définition, mauvais. Ce n'est que quand il évoqua la notion de bien ou de mal qu'elle commença à comprendre ou voulait il en venir.
***

En effet, il n'y a pas de dieux maléfique ou mauvais, étant donné que les Dieux représentent un aspect de la vie elfique, l’existence d'une telle divinité qui serait vénérée comme les autres Dieux, signifierai que notre peuple serait donc mauvais. Qu'il y aurait, de notre point de vue, du mal. Et devoir accepter son existence.

Cela reviendrait par exemple à ce qu'en Arténie, l'on accepte que le meurtre soit une chose normale.

Du point de vue de notre société, la notion de bien et de mal est définie par les dogmes. Refuser de suivre les dogmes des Dieux, faire une action qui va à leur encontre, c'est ainsi que nous définissons la notion de mal chez nous. Généralement, la société tentera de remettre la personne sur le droit chemin, afin qu'il serve à nouveau les Dieux comme il se doit, surtout si elle est repentante, sinon, elle sera bannie de la Forêt Elfique.


***
Tandis qu'elle espérait que ses explications avaient été clair, bien qu'elle doutait d'elle même comme cela était souvent le cas, ces derniers mots furent prononcés avec un léger voile de tristesse. Après tout, un tel sujet était loin d'être joyeux à évoquer. Et même si elle s'interdisait de penser de la sorte, au fond d'elle, elle ne pouvait s'empêcher de se dire que si les Quendës sont enfants des Valar, ces derniers étaient peut être triste quand l'un d'eux était bannis.
D'un certain point de vue, cela représentait également un échec.

Ils arrivèrent enfin à la dite forêt des elfes. Les gardes et leurs cheveux furent remerciés et invités à retourner dans leur ville s'ils le souhaitaient.
Henrybacca, Layna (qui semblait cette fois ci non boudeuse mais très pensive, comme si elle ressassait quelque chose en particulier au point d'en rester silencieuse) et Telmä poursuivirent donc leur périple à pied.
L'Arténien pourrait alors comprendre par lui même ce que l'Artisane voulait dire quand elle avait mentionnée plus tôt que même si la Taurë était une forêt sublime, les étrangers avaient l'étrange impression de ne pas y être les bienvenus.
***

Parfois, on doit s'éloigner de ceux que l'on aime, cela ne veut pas forcément dire qu'on les aime moins. Parfois, cela signifie qu'on les aime davantage.
Information détaillées
Henrybacca
Novice de la Négation
Confédération Arténienne

le Malina 14 Fagilias du 1558ème cycle à 20h57

Henry, grâce aux explications de la nis compris beaucoup mieux pourquoi aucun dieu ne semblait avoir de part sombre, ou être mauvais. Sans nier l'existence d'éventuels dieux mauvais, il était logique, après ce qu'il avait entendu, que personne n'y croît, du moins officiellement.


Il sourit.


J'ai compris je pense, merci beaucoup.


Le novice salua les mélophores puis suivit les nis dans la forêt, où il le savait, car son archimage l'avait prévenue, il ne serait pas le bienvenue, ce qui ralentirait la marche.
Information détaillées
Telmä
Quendë, Prêtresse d'Ulmidiel, Novice de la Tempête, Mère des Vents
Peuple Elfe

le Malina 14 Fagilias du 1558ème cycle à 21h18

***
L'Artisane rendit à l'Arténien son sourire, un brin ravie.

Tandis qu'ils se dirigeaient vers Ranewen, la capitale Elfique, Telmä ferma la marche, veillant à ce qu'Henrybacca ne soit pas laissé en arrière. Et même si l'Arténien avait tendance, comme tout étranger, à se prendre les pieds dans les racines, et donc par conséquence, parfois trébuchait, l'Artisane ne lui tenait aucune rigueur pour le retard que cela engendrerait et se montrait plutôt compréhensive de la situation.

Ainsi, Henrybacca pourrait enfin retrouver Erril à la capitale des Elfes.
***

Parfois, on doit s'éloigner de ceux que l'on aime, cela ne veut pas forcément dire qu'on les aime moins. Parfois, cela signifie qu'on les aime davantage.

Page [1] [2] ...[7] [8]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page