Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

140 Joueurs sur Ideo (4396 inscrits) : 77 humains (2273), 34 elfes (1377), 29 orcs (746) | 12 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

La traque des marchands de mort

D'une coopération Elfique et Ithorienne
Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1] [2] ...[8] [9]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Telmä
Quendë, Prêtresse d'Ulmidiel, Novice de la Tempête, Mère des Vents
Peuple Elfe

le Valkin 9 Calinior du 1558ème cycle à 22h52

***
Résumons les choses.
Un garde de Ranewen enlevé et retrouvé mort en terres Havreboisiennes, tentant de prévenir d'un "Test".
Le dit Test se résumant en une attaque d'Orcs non Havreboisiens qui en profitent pour effectivement tester des boissons qui les rendent plus coriaces.
Un ner qui tente d'empoisonner l'Illewan et une algue parasite qui apparaît comme de par hasard peu de temps après.
Un garde frontalier retrouvé mort au Patanjali, un convois contenant des elfes kidnappés arrêté et un des criminel interrogé.
Des groupes qui semment la terreur à la frontière, emmenant les elfes enlevés au nord de la Taurë.
D'où l'expédition à monter pour que cela cesse, mais entre temps, le Grand Conseil décide de se saisir du dossier.

Heureusement, les choses n'avaient pas traînées et la dite expédition avait été monté, une partie était déjà à la frontière. L'autre, composée de Telmä et de Layna allait escorter le prisonnier qui devait les amener vers ses employeurs. Trouvant qu'elles n'étaient pas assez nombreux, Telmä avait requis l'aide d'Isilwa, Prêtresse de Lorikiel ayant plusieurs voyages en terres Atane à son actif et d'Amiriwen, une Novice étudiant l'école de la négation.

Ce fut ainsi que l'Artisane vint tenir sa promesse et chercher le prisonnier. Ce dernier se trouverait donc escorté de nissi dont le but serait de le mener vers la frontière où se situait le reste du groupe. Il était inutile que le prisonnier tente de s'enfuir, non seulement il n'irait pas bien loin à cause de la Taurë, mais ces charmantes nis s'occuperaient de lui faire passer l'envie de recommencer.

Durant le trajet, l'Artisane mélancolique en profita pour donner quelques conseil sur la magie divine à Amiriwen.

La frontière n'était plus loin d'elles à présent.
***

Las
Information détaillées
Layna
Quendë, Voix d'Elduniel
Peuple Elfe

le Valkin 9 Calinior du 1558ème cycle à 23h38

***
Le rendez-vous avait été donné au relai nord de La Sublime.
Arrivant avec un peu de retard (sa tyrolienne ayant été interceptée par un … un loup… on ne se rend pas forcément compte à quel point les loups sautent haut en Taurë), la Valandur entra en ville quelques heures, le temps de récupérer un groupe de prêtre d'Elduniel, et quelques archers de la Tempête, qui serviraient d'escorte au prisonnier.
La prudence était de mise, c'était un homme, et un piège n'était pas à exclure.

Layna emmena alors ce petit groupe au point de rendez-vous où l'attendaient l'Artisane, l'Enfant du Maître, et une novice du nom de Amiriwen.
Elle salua tout le monde d'un simple « aiya », puis donna quelques consignes.
Il était en effet utile de rappeler que c'etait l'Ombre, par la voix de l'Ambassadeur Esthroth, qui dirigeait cette opération commune avec les keldariens. Telle était la décision de l'Hostalë.
Les consignes étaient donc simples : s'assurer que rien n'interfère avec le prisonnier pendant la marche, et suivre les ordres de l'Ambassadeur.

Simples sur le papier en tout cas…

Une fois l'énoncé des consignes terminé, et si il n'y avait pas de question, elle donna l'ordre de départ.
Laissant Telmä diriger le groupe à travers la Taurë, la Voix fermait la marche, veillant sur le prisonnier, mais aussi sur la novice.

Direction la frontière nord.
***

« N’ayez crainte, je suis de la Tempête »
Layna, Novice de la Tempête, s'adressant à Lessien Melwasúl le 27 Solianas du 1557
Information détaillées
Esthroth Rynvann
Quendë, Ambassadeur, Ordonnateur de l'Orage
Peuple Elfe

le Solior 10 Calinior du 1558ème cycle à 18h39

*** À la frontière justement, Cenedrill, Aerdrië, Elimanerhom et Erändor étaient déjà présents au moment où Esthroth arriva comme une flèche du sud-est sur les lieux du rendez-vous. Avant de partir, il avait aussi pensé à envoyer une missive aux keldariens afin de faire un dernier récapitulatif de la mission. ***


Il ne manque donc que le prisonnier et son escorte.

*** L'ambassadeur entendit au loin des bruits de pas venant du sud-ouest : Telmä, Isilwa et Layna arriveraient presque au même moment d'un angle différent. Il vint à la rencontre des humains et des elfes qui faisaient déjà connaissance au niveau du sol. ***


Paladin Erändor.
Inquisiteur Elimanerhom Tara.


*** Il n'était pas sûr du titre du second keldarien mais ce dernier n'avait pas encore infirmé ce titre dans la dernière missive (et puisqu'il était lié à l'Inquisition, il n'y a avait pas de raison de penser le contraire). ***


Je suis l'Ambassadeur Rynvann.
Le prisonnier arrive à l'instant, j'en ai bien l'impression.

Le savoir s`acquiert avec le temps, la sagesse avec la pratique.
Information détaillées
Elimanerhom Tara
Prieur, Acolyte, Apprenti de la Chaire
Royaume de Keldar

le Lüdik 12 Calinior du 1558ème cycle à 10h13

*** Elimanerhom était arrivé en avance au lieu de rendez-vous. Trop. Il se résolu donc a prendre une chambre à l’auberge. L’auberge… La situation fut plus délicate qu’il ne le pensait. En effet, l’aubergiste, un homme de petite taille et dégarni, se montra plutôt réticent à le laisser payer en Keldors. Elimanerhom insista. Après tout, nous étions hors de la Taüre donc en terres Sacrée, non ? Le marchand fini par céder comprenant qu’il s’agissait d’un membre de l’inquisition. On n’est jamais trop prudent.

Après avoir reçu les informations de base pour tout locataires remplies par Elimanerhom, l’aubergiste regarda la feuille où était écrit le nom du prieur-acolyte-aspirant de la chaire, regarda le KEldarien, regarda la feuille, regarda l’ancien ithorien, regarda la feuille… ***


- Vous êtes Elimanerhom Tara ?
- Euh… Oui, pourquoi, il y a un problème ?
- Hmmm… non aucun. Mais je vous préviens, si vous voulez des boissons, vous paierez en pièces d’or, pas en Keldors !


*** Elimanerhom ne compris pas la remarque du crâne d’œuf qui s’adressait à lui.

Pourtant, les jours passant, Elimanerhom regretta de plus en plus de ne pas être passé par un agent de change à Gardebois avant de prendre la route. Il avait soif. Très soif. Horriblement soif. Non pas d’eau car le petit aubergiste s’était montré suffisamment magnanime pour lui fournir une cruche d’eau à chaque repas, mais d’alcool. Il voyait les autres clients s’enivrer quand lui restait désespérément sobre. Combien de temps allait-il tenir ? Il repensa à la bière qu’il avait trouvée à Gardebois. La bière trappiste. Oui, seule cette bière. Mais il n’était pas prêt de se réapprovisionner.

Attendre… Pourquoi donc l’aubergiste s’était-il montré si véhément ? Il avait tellement soif. Non, il ne devait pas céder à ses anciens démons… même si une petite cuite de temps en temps… Non. Il se réfugierait dans la prière.

Les elfes commencèrent à arriver. D’abord au compte goute. L’un d’entre eux signala sa présence par missive au reste du groupe. Tiens, lui aussi avait soif… toujours bon à savoir !

Arriva aussi le Paladin Erändor. Par où donc était-il passé ? Il avait quelques égratignures sur le corps. Elimanerhom se chargea de le soigner. Elfes et Keldariens se retrouvèrent et échangèrent quelques mots.

Un jours, tandis qu’ils attendaient toujours le reste de la troupe, Elimanerhom parti se balader sur une colline aux abords de la taverne. Au nord-ouest de leur position, Elimanerhom aperçu deux énormes trolls. Il n’eut aucune envie de les engager seul et retourna donc tranquillement à l’auberge et en glissa un mot au Paladin. Il n’avait pas l’intention d’en parler directement aux Elfes, avec leur politique de société protectrice des animaux on ne savait jamais quelle serait leurs réaction.

Enfin, un jours que ceux déjà présents s’étaient rassemblés hors de l’auberge, le reste des elfes arriva. L’un deux les salua. Elimanerhom répondit. ***


Aiya ambassadeur. Vous me faites trop d’honneur en m’appelant inquisiteur. Je n’ai pour l’instant que le grade d’acolyte, mais Son Excellence Mellysza m’a confié toute l’autorité nécessaire pour cette mission.

Fait un feu pour un homme, il aura chaud une nuit. Met le feu à un homme, il aura chaud pour le reste de sa vie !
PJ 48
Information détaillées
ADMIN 11
Pâquerette éternelle

le Lüdik 12 Calinior du 1558ème cycle à 14h48

Le prisonnier dont il était question, lui, n'était pas tout a fait ravi de ce petit séjour contraint dans la forêt. Il ne se déplaçait pas avec la grâce et l'agilité des elfes, sans compter qu'il n'était pas vraiment à l'aise dans un milieu aussi sauvage, et il n'était pas rare que des racines lui fauche les jambes. Du moins était ce ainsi qu'il le ressentait, le cas le plus probable étant qu'il soit tellement gauche qu'il se prenne lui même les pieds dans les végétaux.

Bref, il pestait et râlait, autant que cela lui était permit, durant le trajet.
Information détaillées
Aerdrië Faenya
Directrice de la Tempête, Prêtresse d'Elduniel
Peuple Elfe

le Lüdik 12 Calinior du 1558ème cycle à 23h58

*** Quelques jours plus tôt, la prêtresse d'Elduniel vaquait à ses occupations, tantôt à l'Académie Militaire dont elle avait la charge à présent, tantôt en Son Temple à Camthalion. Plus souvent à l'Académie, d'ailleurs. Elle devait pour l'heure trouver lequel des Novices serait de corvée de ratissage des allées. La Saison du Crépuscule avait beau parer la Taurë de couleurs harmonieuses et agréables à l’œil, elle n'en faisait pas moins perdre ses feuilles aux arbres. Et qui disait feuilles gorgées d'eau sur dalles humides, disait invariablement risques de chutes fortuites.

Et c'était déjà la troisième fois cette semaine que la Directrice de la Tempête avait manqué se retrouver affalée de tout son long - ce qui n'était certes pas grand chose - devant Guides et Novices - ce qui de même n'était pas grand chose vu le manque dans les deux rangs.

Aussi quand une piom étrangement vêtue vint titiller sa cape pour lui signifier qu'elle avait un message pour elle, la nis la reçue avec une moue déçue. Elle n'oublia pas cependant les bonnes manières, remercia la messagère qui, comme de coutume, disparue aussitôt. Aerdrië déplia le parchemin et en lut rapidement le contenu.

Elle la lut une seconde fois et vérifia le nom de l'auteur. ***


A peine de retour et déjà insdipensable... comme au bon vieux temps...

*** L'elfe rapprocha son fauteuil du bureau, tira un vélin verge d'une pile à sa droite, et trempa sa plume de chouette dans son encrier, puis griffonna quelques lignes. Répondre immédiatement, toujours. Telle était sa politique.

Puis elle la donna à sa chère Akhyra, lui donnant pour seule consigne l'identité du destinataire. Elle n'avait rien besoin d'autre, de toute façon. Puis elle se leva, et regarda par la fenêtre du bureau, celle qui donnait sur la statue de l'Archère qui trônait au centre de l'Académie.

Que de souvenirs remontaient en mémoire. Comme à chaque fois. Surtout depuis qu'elle était revenue en ces lieux. Elle se souvenait. Semoras, Elenrihl, Weylin, et tous les autres... Où étaient-ils à présent ?

La réponse ne se fit pas attendre, et la prêtresse-guerrière sorti séance tenante son Récit. Elle y indiqua une absence à durée inconnue, laissant ainsi l'Académie en roue libre peu de temps après son arrivée à sa tête. Belle entrée en matière...

Rapidement, elle prépara ses affaires pour cette mission et attendit l'ordre de se mettre en route, et surtout le lieu de rendez-vous. ***



Et quand l'ordre arriva...


*** Peste soit de ce sentier, pesta l'elfe dans ses pensées. Elle aurait du s'en douter, elle partait trop à l'ouest dès le départ. Peste soit aussi de ce Cenedrill Gallor qu'elle avait repéré et suivi. Il devait savoir où il allait se disait-elle... Pour le coup, elle aurait préféré ne pas avoir ce casque de Vision enchanté suffisamment pour y voir loin. Pour voir au-delà de l'orée de la Taurë et apercevoir ces monstrueuses créatures qui n'avaient pas l'air amicales. Elle longea donc la frontière, restant sous le couvert des arbres, et plus loin vers l'est, elle trouva cette fichu auberge.

Deux jours de plus que prévu, mais elle était à bon port. Et visiblement, elle et ce Gallor étaient les premiers de leur côté.

Elle trouva le dénommé Elimanerhom Tara, le salua, et profita du temps d'attente pour apprendre grâce à Cenedrill quelques rudiments de la langue atan, histoire de comprendre, en gros, les conversations, sans chaque fois demander une traduction.

Et voilà que les autres arrivaient.

Layna et Telmä, qu'elle salua noblement, comme de coutume, de son salut Hautelame, mais non sans un sourire très amical. La Novice Amiriwen, qui se présenta à elle. Un visage sur un nom, ça pourra aider. Isilwa, qu'elle connaissait encore peu mais qu'elle accueilli aussi avec son visage amical. Et l'ambassadeur, un visage qu'elle découvrait.

Plus qu'à attendre de voir ce qui allait se passer ensuite... Dans l'expectative, la prêtresse resta silencieuse, continuant ses efforts pour retenir de quoi converser de façon encore limiter avec les humains. ***


Chroniques d'une vie chaotique
Information détaillées
Esthroth Rynvann
Quendë, Ambassadeur, Ordonnateur de l'Orage
Peuple Elfe

le Malina 13 Calinior du 1558ème cycle à 17h08

*** Layna, Telmä, Isilwa et Amiriwen arrivèrent donc à l'auberge avec le prisonnier. Tout le monde était donc réuni à la frontière, Quendi et Keldariens compris, pour démarrer la mission lancée en urgence par la Tempête et le Vent.

L'Ambassadeur avait fait de son mieux pour régler les difficultés diplomatiques au plus vite mais c'est surtout le manque d'information qui avait ralenti la mise en place de la mission dans les derniers jours. Ygdar avait été très conciliante et il comptait en faire de même avec l'escorte keldarienne qui les accompagnait ; de toute évidence, ils étaient les mieux placés pour les guider à travers leur propre territoire. ***


Bien, je vois que tout le monde est arrivé.
Il n'y a qu'heri Amiriwen qui ne nous accompagne pas plus loin ; les risques de cette mission sont trop grands pour une novice en formation.


*** À l'attention d'Amiriwen. ***


Vous savez quoi faire en attendant.
J'imagine que l'on vous a préparé un autre tuteur ou un guide pour continuer votre formation. Dans le cas contraire, vous pouvez toujours vous entrainer de votre côté. C'est aussi une manière de progresser.


*** Puis il commença à faire les présentations de tout un chacun auprès des keldariens. ***


Paladin Erändor, Acolyte Tara,

Vous avez déjà fait la connaissance du Zénith Cenedrill Gallor et de la Directrice de la Tempête Aerdrië Faenya. Viennent d'arriver la Grande Prêtresse d'Elduniel Layna, la Mère des Vents Telmä et l'Enfant du Maître Isilwa.

Les titres peuvent vous sembler barbares mais il vous suffit de retenir que Cenedrill fait partie de l'armée, Aerdrië dirige l'académie militaire, Layna est la voix d'une divinité elfe, Telmä est à la tête des gardiens des arts et de la nature, et Isilwa représente la justice.


*** Un rapide résumé évitant le détail des double-affiliations. ***


Avez-vous des questions auxquelles je n'aurais pas répondu quant au groupe assemblé pour la mission ? S'il y a le moindre problème, je vous aiderai volontiers à le résoudre.

*** Se tournant enfin vers le prisonnier dont il ne connaissait pas le nom. ***


Quelle direction doit-on prendre pour rejoindre la destination initiale de ta caravane ?
J'imagine que tu ne vas nous donner le lieu exact, malin que tu es...


*** Parce qu'autrement, il perdrait sa seule garantie de survie. ***


Hrp : je fais avancer un peu le schmilblick (si ça ne vous convient pas, j'éditerai au besoin) (par ailleurs la joueuse de telmä ne jouera plus rp pendant un temps indéfini)
Le savoir s`acquiert avec le temps, la sagesse avec la pratique.
Information détaillées
Elimanerhom Tara
Prieur, Acolyte, Apprenti de la Chaire
Royaume de Keldar

le Malina 13 Calinior du 1558ème cycle à 19h05

*** Les présentations faites, Elimanerhom s’éclipsa rapidement. Ces trolls qu’il avait aperçus le préoccupaient. Il ne faudrait pas qu’ils soient pris pour cible par ces bêtes immondes et que le prisonnier profite de l’affrontement pour s’échapper. Aussi, partit-il sur les auteurs pour pouvoir connaitre leur position.

Alors qu’il cherchait à les repérer, un énorme tronc vola au dessus de sa tête en vint s’abattre à quelques pieds de lui. Les grosses branches qu’il se prit lui firent plutôt mal à la gueule. Il avait été surpris. Par un troll, c’est pas banal. Courageux, mais pas téméraire, le prieur-acolyte prit ses jambes à son cou, enfin opéra un repli tactique.

Des ecchymoses au visage et sa tunique déchirée par endroits il rejoignit donc le groupe. Il ne lui serait plus possible de ne pas divulguer l’information aux amis de la nature, et ces trolls représentaient tout de même un réel danger, sinon pour le bien de la mission, au moins pour lui. A son retour, il vit Leyna dérober quelque chose à une de ses congénères. Son sang ne fit qu’un tour et la rappela aux règles du Saint Royaume, lui faisant savoir qu’un tel comportement ne pourrait être toléré au sein du Royaume de Keldar.

Parler une langue aussi tortueuse que l’elfique faillit lui faire éclater la boite crânienne. C’est qu’il avait pris un sacré coup. Il se mit donc en position de prière et implora le Très Haut de soigner ces vilaines blessures.

Esteroth parlait avec le prisonnier. Ne voulant pas l’interrompre, Elimanerhom envoya son piom pour prévenir les autres du danger qui les guettait.
***



hrp : il y a un petit paradoxe temporel, je m'en excuse, je peux éditer si besoin

Fait un feu pour un homme, il aura chaud une nuit. Met le feu à un homme, il aura chaud pour le reste de sa vie !
Information détaillées
Layna
Quendë, Voix d'Elduniel
Peuple Elfe

le Malina 13 Calinior du 1558ème cycle à 21h04

***
Doucement la forêt se dégager, laissant apparaître ses limites.
Le petit groupe arriva enfin à l'auberge… où tout le monde les attendait en fait.

Layna salua d'un signe de tête respectueux les présents, elfes comme humains.
***


Aiya à tous. Désolée pour le retard, j'avais oublié que le prisonnier allait avoir quelques difficultés à se mouvoir à travers la Taurë. Genre … comme ça.

***
Petit coup de tête dans sa direction… l'homme venait de se gameller une nouvelle fois sur le sol, les pieds pris dans des racines qui ne semblaient pas vouloir le laisser partir. Un prêtre eldunielite le releva.

Puis elle écouta (presque) attentivement ce que l'Ambassadeur avait à expliquer à Amiriwen, et beaucoup moins attentivement le pavé à destination des keldariens.
Et pendant que Telmä était attentive aux échanges, elle, Layna passa discrètement dans son dos, pour lui piquer une nouvelle fois sa carte de Ranewen. C'était un petit jeu entre elle, qui durait maintenant depuis plusieurs lunes.
Une fois que Esthroth eut terminé, Layna tendit la carte à l'Artisane, lui glissant avec un petit sourire, comme à chaque fois
***


Vous avez fait tomber ça.

***
Certes, ce n'était peut être pas le bon moment ni le bon endroit pour ce genre de chose, mais vu qu'elle ne comprenait pas les échanges qui avaient lieu, il fallait bien s'occuper… pour les keldariens qui avaient assisté à la scène, le contraste entre « la voix d'une divinité elfe » et la gamine facétieuse devait être difficilement compréhensible. Comme pour les elfes en fait.

Mais La Voix reprit son sérieux quand Esthroth s'adressa au prisonnier. Même si l'échange était incompréhensible pour elle, le ton employé par l'ambassadeur ne laissait pas de doute quant à son contenu.
***


« N’ayez crainte, je suis de la Tempête »
Layna, Novice de la Tempête, s'adressant à Lessien Melwasúl le 27 Solianas du 1557
PJ 48
Information détaillées
ADMIN 11
Pâquerette éternelle

le Mirion 14 Calinior du 1558ème cycle à 11h39

Bordel...

Pays de merde, gens de merde, vie de merde. Etre prisonnier en Taurë, c'était l'enfer sur terre ! Et dire que certains fantasmaient sur le paradis de la forêt ou les nissis se baignent nue et passent aux hommes leur multiples caprices. Il en avait eu une vision bien différente et terriblement moins agréable.

C'est alors qu'on viendrait lui parler, de surcroît en affichant un lourd sous entendu, lequel le laissa suspicieux. Aussi, effectivement, se contenterait il d'une direction.


C'est à l'Ouest de l'endroit où nous nous trouvons. Je peux vous y conduire si nous passons par l'extérieur de votre... forêt.

Marre des racines !
Information détaillées
Esthroth Rynvann
Quendë, Ambassadeur, Ordonnateur de l'Orage
Peuple Elfe

le Joriol 15 Calinior du 1558ème cycle à 18h12

À l'ouest donc...

*** Esthroth se souvenait qu'il y avait de nombreux trolls géants près de la frontière nord qui bordait justement le Royaume de Keldar. Avec Elimanerhom, ils avaient déjà cherché par missive un itinéraire sûr dans une optique générale ; il était temps de le mettre en pratique dans cette situation particulière. ***


Acolyte Tara, nous devrions longer par l'est la route vers le nord-ouest comme nous l'avions initialement prévu. Nous nous déplacerons de façon à réduire ainsi le danger d'une rencontre fortuite.

De plus, je propose que nous formions un groupe composé d'une troupe principale surveillant le prisonnier ainsi qu'un ou deux éclaireurs avec une demi-heure d'avance pour nous informer des difficultés auxquelles nous pourrions faire face sur le chemin. Nous aurons alors à loisir de changer de direction selon la nature de ces difficultés.

Dans un premier temps, nous remontons jusqu'au pont puis nous prenons la direction de l'ouest en longeant le fleuve par le sud et les collines par le nord. Cela vous convient-il ?

Le savoir s`acquiert avec le temps, la sagesse avec la pratique.
Information détaillées
Elimanerhom Tara
Prieur, Acolyte, Apprenti de la Chaire
Royaume de Keldar

le Joriol 15 Calinior du 1558ème cycle à 20h22

*** Elimanerhom écouta la proposition de l’ambassadeur elfe. Longer la route par l’est. Ils échapperaient aux trolls, mais croiseraient peut-être la route d’un maraudeur sylvestre qu’il avait aperçu un peu plus tôt. Bah, à choisir... il était de toute façon déjà entouré de maraudeurs sylvestres. Dans un autre style, toutefois. ***



Votre proposition me parait judicieuse. De plus, rester sur la route risquerait d’attirer l’attention sur nous. Concernant le groupe d’éclaireur je crois que c’est une bonne idée. Avant que nous partions, j’insiste pour que nous participions tous à une cérémonie en l’honneur du Très Haut. Sa Lumière devra nous guider sur Ses Terres dans cette mission dangereuse. Ensuite, j’accompagnerai la surveillance du prisonnier. J’ai plusieurs questions à lui poser.


*** Elimanerhom s’interrompit. Regarda le prisonnier. Regarda ses gants. Il avait fait l’achat de nouveaux gants à Gardebois. Des beaux gants ! En métal, noirs et solides. Ils ne semblaient pas si dangereux en combat, mais était fortement décorés. De piques, de pointes, de lames acérées dépassant ça et là. En faisant glisser un bouton des gants, une petite scie jaillit de la première phalange. Sur l’autre main un espèce de tire-bouchon. Il y avait quelque chose d’effrayant dans ces gants. A coup sûr, celui qui les avait conçus était un grand malade. ***


Permettez.

*** Elimanerhom continua à jouer avec ses gants tout s’approchant du prisonnier. Arrivé à sa hauteur, il continuait de découvrir les nombreuses subtilités de son achat avec un petit sourire. Il en était fier et avait fait une bonne affaire. Puis il s’arrêta. Posa une main ferme sur l’épaule du prisonnier. Et dit, froidement.
***

Ecoute-moi bien. Je vais te demander trois choses. J’aurai les réponses à mes questions. D'une façon ou d'une autre. Les deux première me sont nécessaires immédiatement.


*** Il marqua une pause. ***


La troisième, nous auront tous le chemin pour que tu y répondes,, dit-il en faisant cliqueter ses gants.
Premièrement je veux ton nom. Simple, non ?
Deuxièmement, l’ouest ne me suffit pas comme indication. Nous pourrions aussi bien finir à Dominia avec ça. Je veux plus de précisions.
Troisièmement, je veux connaître tes motivations. Pourquoi portais-tu cette charrette. Pour de l’argent ? Allons bon, si c’est l’argent qui t’intéresse, il y a bien d’autres moyens de s’en fournir.

Fait un feu pour un homme, il aura chaud une nuit. Met le feu à un homme, il aura chaud pour le reste de sa vie !
Information détaillées
Erändor
Keldarien, Paladin, Arcaniste
Royaume de Keldar

le Valkin 16 Calinior du 1558ème cycle à 15h56

Erändor était parti du Kalaan après la fin de son mandat de Seigneur de la ville. De petites vacances. Mais la vie d'un Paladin n'est pas de tout repos. Alors qu'il se trouvait à l'Orphelinat a s'occuper des Orphelins. Il reçut de nouvelles informations sur le combat contre la Non-Vie. Il se décida donc à prendre la route dans une première étape en direction de Gardebois et ensuite rejoindre ses Frères . Il fut interrompu par une nouvelle missive. Seul Paladin en retrait et qui plus est non loin du point de rendez-vous, il accepta la demande et prit la route pour rejoindre la fameuse auberge à la limite des territoires.

En marche, il se laissa prendre par de nombreux souvenirs de son voyage en Taure et la découverte de nombreux éléments sur son passé et sur sa famille, noble famille keldarienne dont personne n'était au courant.

Il salua toutes les personnes sur place comme il le fallait. Il laissa dans un premier temps l'Acolyte s'occuper de l'organisation. Il prit la simple initiative de partir vers le Nord avec un écuyer et deux Sombreaux, des hommes de main du Paladin, pour connaître un peu les dangers et si le chemin était vraiment dangereux ou jouable...

Il n'eut pas le temps de dire attention à son Ecuyer qu'il se prit un coup du Maraudeur Sylvestre. Erändor prit la direction de son Ecuyer au sol, heureusement, il avait appris durant ces nombreux entraînements à encaisser les chocs. Il avait même un petit sourire. Les deux Sombreaux se mirent entre Erändor et le Maraudeur Sylvestre. Ils n'eurent pas trop de mal à le contenir et à éviter une nouvelle attaque.

- Aurélien, lèves toi, tu auras toute la mort pour te reposer.

- Hahahaha je me suis fait avoir comme un novice. Il faudra que j'améliore mes réflexes et mon attention. Je gère encore pas très bien l'espace qui m'entoure.

- Au moins tu t'en souviendras de cette manière... Bon replions nous.

- Nous replier??? Nous avons enfin un peu d'application de nos entraînements physiques.

- Notre objectif n'est pas de nous battre pour l'instant, gardes tes forces pour plus tard, conseil d'un Paladin.


Ils trouvèrent un moyen de faire diversion et de distancer le Maraudeur Sylvestre. Dans leur repli, Erändor était préoccupé par ce soudain amas de créatures. Comme par hasard proche du lieu de rendez-vous. Il sentait que ce n'était pas une simple mission... Les problèmes ne faisaient que de commencer.
Information détaillées
Aerdrië Faenya
Directrice de la Tempête, Prêtresse d'Elduniel
Peuple Elfe

le Valkin 16 Calinior du 1558ème cycle à 18h16

*** A la réception de l'avertissement du paladin, la prêtresse ne put se retenir d'aller voir par elle-même. Les maraudeurs sylvestres, il y en avait dans la Taurë, et ils ne l'avaient que rarement attaquée. Et à chaque fois c'était parce qu'elle les avait trop approchés et qu'ils s'étaient sans aucun doute sentis agressés. Et en effet, celui qu'elle vit aux prises avec le groupuscule d'humains ne lui semblait pas différent. Mais il était vraiment près de la route, peut être avait-il répondu à un danger... ou à une provocation... Mais inutile de demander.

La nis alla plus loin sur la droite, et avisa le fameux troll. Qui n'était pas du tout ce qu'elle pensait, rien à voir avec l'énorme troll géant qui traînait du côté ouest de la route pavée. Là il ne s'agissait que d'un vulgaire petit troll, qui de loin paraissait totalement inoffensif. A n'en pas douter, celui-là n'attaquerait que si on le provoquait, et encore, il était même fort à parier qu'il fuirait devant le nombre.

La prêtresse descendit de l'arbre qui commençait à se dépouiller de ses feuilles et qui lui avait servit de perchoir pour mieux voir les alentours et couru rejoindre les autres. ***


Je reviens d'une rapide reconnaissance. On peut éliminer le maraudeur s'il gêne vraiment, mais le petit troll à l'est ne représente pas à mes yeux un danger. Il fuira probablement en nous voyant ou en nous sentant. Tant que nous ne nous approchons pas du côté ouest de la route, et donc du troll géant qui s'y promène, ça devrait aller.

D'ailleurs, une fois le maraudeur éliminé, nous pourrons aisément longer la route sans pour autant être à découvert.


*** Elle regarda d'un œil dubitatif celui que l'Ambassadeur nommait Inquisiteur et adopta une moue contrariée, qui lui donnait un air sévère. ***


Je suggère que nous ne tardions pas à nous mettre en route. Rester trop longtemps ici pourrait compromettre la mission. C'est peut être ce que celui-là attend... dit-elle en désignant le prisonnier.

Chroniques d'une vie chaotique
Information détaillées
Layna
Quendë, Voix d'Elduniel
Peuple Elfe

le Valkin 16 Calinior du 1558ème cycle à 21h02

***
Quand le dénommé Elimanerhom Tara s'approcha du prisonnier, Layna fronça les sourcils et sa bouche s'ouvra, mais aucun son ne sortit.
Laisser cet homme menacer le prisonnier était un jeu à double tranchant. En quelques secondes, il pouvait ruiner le travail qui avait été fait sur lui, et détruire la confiance qui avait été établi.
Mais elle devait suivre les instructions de l'Ambassadeur, et si lui ne bronchait pas, il fallait en faire de même... elle rongeait donc son frein, ce qui ne l'empêcha pas de jeter un regard réprobateur à Esthroth.

Surveillant du coin de l'oeil le prisonnier et les aller et retour de chacun, elle reçu une première missive.
Quand elle l'ouvri, un rouleau interminable se déplia jusqu'au sol. Une seconde du même acabit arriva.
Elle fixa d'un air interrogateur celui qui les avait envoyées. On pouvait lire dans les yeux de La Voix quelque chose qui ressemblait à un "Nan mais t'es sérieux là ?".
Elle se contenta de replier les deux missives, et de les fourrer bien profondément au fond de son petit sac.
La lecture, qui s'annonçait Ô combien passionnante, attendra.

Elle écouta ensuite les comptes rendus de chacun sur ce qui les entourait. Quand Aerdrie eut terminé, Layna enchaina
***


Ceux que nous devons rejoindre attendent leur livraisons de corps depuis plusieurs jours maintenant, Heri Faenya a raison, nous ne devons pas tarder.
De ce que je comprends de la situation, nous pourrions faire un rapide détour par le nord pour éviter le troll géant si ça peut vous rassurer... puis partir vers l'ouest. Dans tous les cas, nous ne devons pas nous attarder à découvert sur la route, et il nous faut rejoindre le sous-bois à l'ouest au plus vite.


« N’ayez crainte, je suis de la Tempête »
Layna, Novice de la Tempête, s'adressant à Lessien Melwasúl le 27 Solianas du 1557
Information détaillées
Erändor
Keldarien, Paladin, Arcaniste
Royaume de Keldar

le Solior 17 Calinior du 1558ème cycle à 00h16

Erändor eut vent des diverses discussions et il semblait que le Maraudeur Sylvestre restait un problème.

Layna, si je me trompe pas, je suis d'accord avec vous, il faut éviter le Troll Géant car il est beaucoup plus dangereux et difficile à combattre qu'un Troll basique.

Malgré tout, à mon avis, le Maraudeur Sylvestre est imprévisible. Nous pourrions l'éviter et ne jamais avoir de problème mais il reste tout de même une forte probabilité qu'il puisse nous attaquer et mettre notre mission à mal.

De plus, si nous devons faire un détour par l'Est puis au Nord pour enfin revenir à l'Ouest nous perdrions beaucoup de temps, d'autant plus que nous ne savons pas s'il y a d'autres créatures dans ces directions.


Il semblait que le sujet était clos. Erändor n'était pas du genre à tuer sans raison. D'ailleurs il avait souvent éviter des créatures et fait d'immenses détours pour ne pas engager un combat. Une issue pacifique est toujours tentée par le Paladin. La mission semblait importante et il fallait avancer. Le temps n'était pas notre allié. Il retourna donc vers ses compagnons.

- Le Maraudeur n'est pas un danger en soi mais il y a une probabilité qu'il puisse nous attaquer.

- Donc, on fait quoi, on le tue?

- Aurélien, on va essayer une première solution et si on remarque que notre plan est sur le point d'échouer nous passons au plan B qui est de l'abattre.

- Et donc c'est quoi le plan A?

- On va essayer d'attirer son attention pour le faire bouger ailleurs. Un de nous fera diversion.

- Maître, je sens qu'on va vite passer au plan B...


Il espérait que le Maraudeur Sylvestre se fasse avoir par la diversion et qu'il quitterait la route empruntée par le convoi.

Arrivé sur place, un Sombreau fit diversion en l'appelant et en lui lançant quelques pierres dessus. Sauf que non seulement, il n'avait pas l'air de bouger mais qu'il tenait un gros tronc d'arbre. Erändor fonça sur lui pour lui donner un gros coup d'épée. Malgré la lourdeur de l'attaque, le Maraudeur essaya de riposter. Le Paladin évita le tronc de justesse sauf qu'il fit virevolter un de ses Sombreaux qui se trouvait très proche de lui. Le Paladin et son Ecuyer se mirent en première ligne dans les positions tactiques entraînées dans la formation des Paladins. Ils réussirent à contenir les mouvements du Maraudeur ce qui permit aux Sombreaux de se mettre à l'abri.
Information détaillées
Elimanerhom Tara
Prieur, Acolyte, Apprenti de la Chaire
Royaume de Keldar

le Solior 17 Calinior du 1558ème cycle à 19h16

*** Elimanerhom était passablement agacé par les elfes. "Des païens... adorateurs d'idoles... Il me faut les guider vers Sa Lumière car telle est Sa Volonté." ***


Oui nous ne devons pas tarder Oui nous nous occuperont de ce maraudeur. Mais vous n’irez pas plus loin sur les terres du Saint Royaume avant que nous ayons prié pour recevoir Sa Bénédiction. Si ce marchand de morts est bel et bien un allié des engeances du Nord, Il devra nous guider dans notre mission et Sa Lumière devra éclairer notre chemin. Ensuite seulement nous prendrons la route…

Puisque vous êtes tous si pressés, suivez-moi, nous allons procéder.
Et toi, tu viens avec moi !

*** Elimanerhom se dirigea vers une pierre plate qui lui servirait d’autel, tout en tirant le prisonnier par les liens qui l’attachaient. Il rassembla l’ensemble du groupe devant la pierre. Il emprunta l’épée du Paladin, il lui rendrait une fois l’office terminé. Il déposa une croix keldarienne sur l’autel, ainsi que l’épée et fabriqua un balancier avec une branche et un caillou. L’autel de fortune n’avait pas fière allure, mais après tout les symboles importants étaient représentés.

Elimanerhom tenait particulièrement à réaliser cet office. L’objectif était double. D’une il voulait être certains d’avoir la bénédiction du Très Haut. Pour, comme pour les autres, afin que tous soient protégés contre les dangers qui se présenteraient à eux, afin également de s’assurer qu’ils auraient tous Son assentiment et Sa Bénédiction. De deux, il lui incombait de guider les païens vers Sa Lumière. Il lui fallait donc œuvrer au plus tôt pour tenter de les rapprocher du Très Haut.

Elimanerhom commença l’office en levant à deux mains la croix vers le Soleil. ***


Nous voici réunis en Son Royaume pour célébrer la Grandeur de Keldar, le Très Haut, le Divin, le Très Juste et Sévère. Agenouillez-vous devant son symbole.


*** Si le Paladin s’exécuta directement, les elfes semblaient plus sceptiques. Elimanerhom les regarda l’œil noir, attendant qu’ils se plient à son injonction avant de continuer. ***


Prions.

Keldar, Toi Père de la Puissance
Dieu de la lumière, de la Justice, de la Juste Voie
Fils de Sol, Père et Aieul
Dispensant la justice de ton trône élevé

Observe maintenant de ton œil perçant
Comme ton palais de Lumière glisse dans le ciel
Toute la vie des terres d'Ideo
Sélectionne, pèse et mesure

Accorde nous la sagesse sublime
Révèle nous les secrets du temps
Aide nous à séparer la vérité du mensonge
Ecoute s'il te plait nos pleurs


*** Puis Elimanerhom plaça l’épée en équilibre sur la pointe. Elle resterait en place tout le temps de la seconde partie de l’office. ***


Aujourd’hui nombreux sont les vaillants combattants du Saint Royaume qui paraitront devant le Très Juste. Ils sont tombés sous les coups du Fléau et de la Non-Vie. Mais parce que Keldar a en horreur la Non-Vie, et parce qu’ils ont maintenu une foi fervente, Il a donné la Force aux serviteurs de Son Royaume de battre le Fléau. Une fois de plus. Mais le Fléau ne sera pas définitivement vaincu aujourd’hui. Durant plus de 1500 cycles le Saint Royaume a combattu en première ligne les assauts de la Non-Vie. Et s’il a résisté, c’est grâce à la Volonté du Très Haut.

L'oeuvre de Keldar est grande et chaque jour l'homme peut en contempler la beauté. Car ce fut par Sa main que l'homme fut guidé, par Sa puissance qu'il fut armé, par Sa volonté qu'il fut sauvé. Si Keldar, dieu de toute justice, n'avait pas combattu la non-vie, s'Il n'était pas allé vers les hommes pour les sauver, les terres ne seraient plus que ténèbres, la vie serait mort et la mort la seule vie, la souffrance le lot quotidien et la damnation le destin de chacun.

Keldar aime la vie et il aime les Hommes. Sa Puissance ne connait pas d’égal. Ses différentes interventions sont autant de preuves de Son Pouvoir. Voyez comme il a donné la force à Ithor et aux cents premiers paladins de combattre le Fléau.

Le crime de la Liche était un affront direct à Keldar, une horreur sans nom car elle prôna une puissance supérieure au Divin Juge en pensant se soustraire à Son jugement. Et cet acte abjecte révéla le danger de celui qui s'oppose à Sa justice, il marqua le début de la fin de la vie, le début de la destruction de tout homme. Et si la puissance de Keldar n'avait été la plus grande, si Son amour pour les hommes ne L'avait pas pousser à intervenir, Lui seul sait ce qu'il serait advenu. Et Son intervention marque bien que cela aurait signifié le pire. Aussi loué soit-Il d'avoir prévenu l'homme de la destruction. À la mission de Son peuple s'ajoute celle de combattre ceux qui s'opposent à Lui par de tels actes, car ils vouent l'humanité à sa perte.

Mais Keldar aime aussi les elfes car ils reconnaissent Sa Justice que dans l'équilibre naturel et en cela ils sont plus proches de Son peuple que de ceux, humains, qui réfutent la Justice en respectant le sacré. Leur vision du monde est la préservation de l'équilibre naturel que régit la Justice. Mais l'injustice est le fait de l'intelligence mal placée, l'intelligence mise au profit d'un désir personnel, parfois cruel, souvent dangereux. Et ce sont ces êtres, hommes et elfes, qui, aveugles, ne perçoivent pas la Justice de la vraie Foi, qui mènent le monde à sa perte.

Louez Keldar, Il est le salut de l'humanité.
Ecoutez ses paroles, Il vous guidera vers la lumière.
Fiez vous à sa sagesse, Il vous protégera du mal.
Récitez ses prières avec dévotion, Il sauvera vos âmes.
Honorez ses serviteurs, Il parle par leurs bouches.
Tremblez devant sa majesté, Il est au dessus de nous


*** Elimanerhom reposa l’épée et la rendit au Saint Chevalier. Il reprit sa place derrière l’autel. Leva à nouveau la croix vers le ciel. ***


Gdqjzx, txdy Uzet, ykethdwy az mzeyd,
jdldwj akh, dw tz pxkadyyd lzhy akh rhrxd,
zhjdy akh z muzthdx qdy haphdy,
Dt bed Fdwhy ykhdwt qdy ieytdy !


*** Alors qu’il prononçait ces mots, la croix se mit, lentement puis de plus en plus fort, à irradier d’une lueur doré. Ce fut ensuite au tour du prieur d’être baigné par Sa Lumière. Lorsque la lumière qui baignait Elimanerhom s’estompa, il se dirigea vers le Saint Chevalier, la croix toujours iridescente à la main et l’apposa sur son front en répétant la prière. Ce fut au tour du Paladin de recevoir la Bénédiction de Keldar. Il procéda ensuite de la même façon pour sur les elfes. Si Keldar le laissa user de Ses dons pour eux, ils ne ressentirent cependant pas autant la force qui se dégageait de Sa Bénédiction.

Puis il s’approcha du prisonnier. Il n’était pas certain que celui-ci bénéficierait de Sa Bénédiction. L’Idée de faire bénéficier de Sa Lumière pareil marchand de mort le répugnait. Mais tous devaient être guidés vers Sa Lumière. Si le Très Haut ne le laissait pas faire usage de Ses Dons pour le bénir cela signifierait que le prisonnier était sûrement coupable de crimes bien plus graves encore que de « seulement » transporter des cadavres sur les terres d’Ideo.
***

Fait un feu pour un homme, il aura chaud une nuit. Met le feu à un homme, il aura chaud pour le reste de sa vie !
Information détaillées
Aerdrië Faenya
Directrice de la Tempête, Prêtresse d'Elduniel
Peuple Elfe

le Solior 17 Calinior du 1558ème cycle à 21h39

*** Il était sérieux cet humain ? Faire une prière à son dieu, là n'était pas le problème. N'importe quel quendë aurait pu le faire aussi au sein de la Taurë si l'occasion si prêtait et si cela était nécessaire. Mais était-il vraiment utile de faire toute cette mise en scène au risque de se faire remarquer, démasquer, et de faire tomber à l'eau toute l'opération ?

Et puis, cela avait étrangement l'air de plus qu'une simple bénédiction. Une telle cérémonie, c'était très louche. En tant que prêtresse d'un des six Cultes d'Eldalië, Aerdrië en fut à la fois outrée et énervée. Bien qu'elle concevait difficilement qu'on ne puisse croire aux Valar et à leur bienfaits, elle savait que les autres peuples avaient leurs propres croyances et jamais elle ne se serait permise de les critiquer, encore moins de leur imposer les siennes. Pas même au sein du Domaine, où elle se serait contenté de vivre sa foi, de la partager si l'étranger en faisant la demande, d'expliquer si besoin, mais jamais, jamais, elle n'aurait osé faire ainsi étalage de sa foi et d'y contraindre - car c'était bien de cela qu'il s'agissait - des alliés.

Elle se tint donc droite, pestant intérieurement, voyant le temps défiler. Elle avait la main droite crispée sur son arc, l'autre sur son Tengwë Carnë. Elle n'était pas à l'aise, car tout ce cérémoniel était vraiment risqué.

Aerdrië s'approcha donc de son Ambassadeur. ***


Il va nous faire repérer avec son manège. De plus je n'aime pas trop me voir imposer de cette façon un tel cérémoniel d'une foi qui n'est pas la mienne. Et là c'est la prêtresse d'Elduniel qui parle.

*** Sans attendre une réponse, la prêtresse s'écarta du groupe pour surveiller les environs. Non, elle n'était vraiment pas à l'aise du tout. Tout cela ne sentait pas bon... Mais elle écouta tout de même la prêche avec respect, car ainsi elle faisait toujours. Bien que le fait qu'il le fasse en elfique et non dans sa langue à lui la laissa particulièrement perplexe...

Et quand l'officiant zélé viendrait apposer sa croix sur elle, il se heurtera à un refus, catégorique, exprimé par la parole et par une main plaquée sur la croix pour l'éloigner d'elle. ***


Je sais que vous considérez que tout être intelligent ne reconnaissant pas votre dieu est un hérétique, mais vous saviez en travaillant conjointement avec nous que nous ne pourrions accepter votre foi. Je respecte vos croyances, ayez au moins la décence de faire de même avec les miennes. Il me semble que cela est primordial à une entente entre les peuples que nous représentons. Sachez Inquisiteur que je suis prêtresse en mon peuple, et il ne me sied guère de recevoir la bénédiction d'un dieu en qui je ne crois point. C'est à mon sens peu respectueux envers votre dieu si je faisais semblant, ne trouvez-vous pas ?

De plus, une bénédiction simple aurait suffit, quand la mission qui est autant la nôtre que la vôtre réclame de la discrétion. J'ose espérer que votre trop longue prêche n'aura pas averti d'éventuels ennemis de qui nous sommes et n'aura pas interféré dans notre mission.


*** Les yeux de la nis exprimaient non pas de la haine mais une certaine colère. Car s'ils avaient été repéré, c'était la vie de ses compatriotes qui était en jeu. Dont celle de sa Valandur et de deux de ses Novices. Elle n'ne démordrait pas : si quelque chose arrivait, parce que ceci les avait fait remarqué, elle rejetterait la faute sur le prêcheur inconscient des conséquences d'une telle action. Bien que l'homme soit bien plus grand qu'elle, elle le toisa tout de même sans ciller. ***





HRP : avant de lancer un truc qui dure des plombes, ce serait sympa de laisser le temps aux autres participants de réagir, parce que là ça fait vraiment genre "c'est comme ça et puis c'est tout" ^^

Chroniques d'une vie chaotique
PJ 48
Information détaillées
ADMIN 11
Pâquerette éternelle

le Solior 17 Calinior du 1558ème cycle à 22h55

A dire vrai, les elfes qui accepteraient la bénédiction ne sentiraient rien, tout comme le prisonnier d'ailleurs, de la bénédiction imposée par le prieur, quand bien même Elimanerhom Tara prononcerait les incantations et sentirait son énergie le quitter. Particulièrement fatigué après autant de prières, le chapelain réaliserait qu'il lui faudrait un moment avant de recouvrir la plénitude de ses capacités (d'autant plus que ceux qui auront accepté de la recevoir seront nombreux), sauf action particulière de sa part pour les récupérer.

D'ailleurs, le prisonnier n'apprécierait pas particulièrement qu'on s'approche de lui de la sorte, et il le ferait bien comprendre, d'autant qu'il n'avait rien bitté à la langue utilisée.


Dégagez bordel. Je veux pas de vos trucs malfaisants là !

En tout cas, il était bien décidé à ne pas répondre aux questions de l'individu. Il avait passé un contrat avec les elfes, et juste avec eux. Du coup, il apostropherait Layna, qui l'avait accompagné jusque là.

On y va ? J'ai hâte de pouvoir me tirer et c'est pas à côté..

Surtout si les elfes faisaient appels aux démons ithoriens.


Du côté de la forêt, à part des créatures isolés, il n'y avait rien de menaçant dans l'environnement immédiat.
Information détaillées
Layna
Quendë, Voix d'Elduniel
Peuple Elfe

le Solior 17 Calinior du 1558ème cycle à 23h33

***
Layna accueillit les paroles du paladin Erändor d'un petit signe de tête. Elle le regarda tenter d'éloigner le maraudeur avec ses compagnons… mais en vain. Ils avaient du engager le combat.
Il fallait de toute façon dégager le chemin.
Laissant le prisonnier sous la surveillance des prêtres eldunielite, de quelques sauts elle prit position dans les feuillages. De là, elle voyait les hommes encercler le maraudeur.
Elle saisit son arc, et décocha une première flèche qui vint se planter à quelques centimètres de ses pattes..
C'était sa première flèche avec cet arc, une petite période d'adaptation allait visiblement être nécessaire.

Cette flèche perdue révéla sa position. La bestiole, pas trop conne, ramassa une pierre et la balança avec une précision impressionnante dans l'épaule de la Valandur. Layna lâcha un petit « aie ! » plus de surprise que de douleur.
***


ah tu veux jouer ?

***
Sans délai, elle tira une seconde flèche, qui toucha cette fois sa cible, engourdissant au passage le bipède. Une nouvelle fois il tenta de lui balancer une pierre, mais cette fois Layna l'esquiva en changeant rapidement de branche.

Et pendant que la partie de ping-pong se déroulait, un flot de parole monta jusqu'aux oreilles de la nis. Baissant les yeux, elle apercevait aussi des lumières zébrer le feuillage qui l'entourait.
Elle descendit d'une branche ou deux pour trouver l'origine de tout ce bordel, et vit donc le manège d'un des keldariens.
Le prisonnier avait également été embarqué dans ce délire religieux... elle n'était pas loin de ressentir de la pitié pour lui.
Laissant le prieur terminer sa prestation digne d'un son et lumière de Jean Michel Jarre, Layna se dirigea vers Esthroth et lui glissa à l'oreille
***


Ambassadeur, sa logorrhée va nous faire repérer. Je vous en prie, faites-le taire.
Sans quoi je le ferai moi-même en lui enfonçant sa croix au fond de la gorge.


***
Apostrophée par le prisonnier dans une langue qu'elle ne comprenait pas, elle demanda de nouveau à l'ambassadeur
***


Et lui, il me veut quoi ?
« N’ayez crainte, je suis de la Tempête »
Layna, Novice de la Tempête, s'adressant à Lessien Melwasúl le 27 Solianas du 1557
Information détaillées
Esthroth Rynvann
Quendë, Ambassadeur, Ordonnateur de l'Orage
Peuple Elfe

le Solior 17 Calinior du 1558ème cycle à 23h37

*** Il est vrai que tout cet abus de paroles et ce manque d'action commençait à peser sur le groupe formé de trois parties bien différentes : un marchand probablement profane, des keldariens pieux et zélés et des elfes immortels aux mœurs millénaires.

Lorsque l'Acolyte Tara souhaita entamer sa (longue) bénédiction, la Directrice Faenya vint à la rescousse de l'Ambassadeur pour trouver un juste milieu qui conviendrait mieux à la situation de coopération. Layna s'ajouta ensuite au sentiment général qui régnait au sein du groupe. ***


Oui, vous avez raison.
Je peux comprendre vos sentiments.


*** Il se tourna vers Elimanerhom avant qu'il ne commence. ***


Acolyte Tara, je vois bien que vos intentions sont nobles et vont dans le sens de la réussite de notre mission mais vous ne pouvez obliger les elfes qui ne le souhaitent pas à participer à un rituel qui les dépasse complètement. Le résultat serait contre-productif.

Votre mission en tant que fidèle de Keldar est de prêcher Sa parole auprès des hommes, faibles et égoïstes, prompts à la guerre et au renforcement de la menace nécromante mais rien ne vous oblige à vous intéresser aux elfes vivant en paix et en harmonie dans la Taurë sous l'égide des Valar.


*** Esthroth avait eu un peu de temps pour analyser vite fait les lois keldariennes et visiblement ces derniers se contrefoutaient pas mal des elfes. Seuls les hommes et les profanes en général étaient mis en cause. D'une certaine manière, l'on pourrait dire qu'un IDEO avec uniquement des Keldariens au nord, des Quendi au milieu et quelques Havreboisiens au sud contenterait tout le monde... Sauf les Kohriens et les Arténiens qui devraient être assimilés ou disparaître, cela va sans dire. ***


Si certains Quendi préfèrent ne pas participer, ils observeront en silence tandis que vous bénissez ceux qui s'y plient de bonne grâce. Ce compromis est plus acceptable. Afin de rendre cette coopération la plus bénéfique possible, je participerai volontiers en tant que représentant de mon peuple.

*** Curieux, Esthroth l'était. Et d'ailleurs, il reconnaissait tout autant l'existence et le pouvoir de Keldar sur terre que celui de tous les autres dieux qui faisaient montre d'un minimum de miracles. Cela dit, il ne priait que les Valar, les seuls à avoir une véritable importance dans sa vie. N'est pas Rynvann qui veut. ***


________

*** Quand Layna vint apostropher Esthroth à propos du prisonnier, il répondit simplement. ***


Il se plaint et il dit qu'on n'est pas arrivé.
Il ne divulguera pas plus aux keldariens qu'il ne nous a divulgué d'informations sur la route à prendre ; je doute d'ailleurs que les méthodes keldariennes aient un quelconque effet sur un être aussi immoral.

Le savoir s`acquiert avec le temps, la sagesse avec la pratique.
Information détaillées
Amiriwen
Prêtresse de Shadaliel, Novice de la Tempête
Peuple Elfe

le Dolink 18 Calinior du 1558ème cycle à 15h28

Amiriwen était venu, accompagné de Layna qui la surveillait avec le prisonnier, ainsi que de Telmä et Isilwa qui alternaient surveillance de ce même prisonnier et cours de magie en Altération et Protection à son attention.

Elle en a vu du monde. Elle a rencontré Cénédrill qui lui a offert quelques conseils en Négation et salué Aerdrië Faenya. Amiriwen n'oublia pas de la remercier quand la Directrice de la Tempête lui offrit une bourse.

Mais elle n'ira pas vaincre ceux qui terrorisent la frontière. Malgré ses progrès en maîtrise de la magie, son niveau demeurait insuffisant. En plus, son nouveau tuteur lui demandait de le rejoindre à Camthalion. Tandis que le groupe s'éloignait du point de rendez vous et s'enfonçait en terres Keldarienne, elle prit le chemin inverse et retourna au cœur de la forêt elfique.
Information détaillées
Isilwa
Novice de la Tempête, Enfant du Maître
Peuple Elfe

le Dolink 18 Calinior du 1558ème cycle à 17h20

En route vers la frontière, Isilwa est en charge de deux taches qui s'alternaient : la première assez ingrate consiste à surveiller le prisonnier qui n'arrête pas de se plaindre, la seconde bien plus agréable est de s'occuper d'une nouvelle novice qui a le mérite d'être assidue. Alors qu’elles ne sont pas loin de la destination, un grognard a décidé que le chemin est son nouveau territoire. Une fois le problème réglé et sans paumer le prisonnier, elles atteignent enfin le lien de rendez-vous.

Isilwa salut les membres de l'expédition. Elle profite que les Keldariens soient offusqués par le jeu particulier entre Layna et Telmä pour faire obtenir à tous les lois en vigueur de la contrée. Quant au dit jeu, il consiste à ce que la Valandur prenne tout objet de la Mère des Vent sans son autorisation et de préférence sans qu'elle s'en rende compte, pour lui rendre ensuite. L'on raconte que c'est un bon exercice pour travailler sa dextérité.

Mais à peine l'expédition a mis les pieds en Keldarland que les Keldariens décident de sortir l'arsenal de bénédiction, pour ne pas dire de purification. Elle approuve aussi bien le souhait de Layna que celui du prisonnier.
On ne peut pas dire que cette messe tombe à point.

Isilwa préfère plutôt s'intéresser au troll qu'elle a vu plus loin. Ce sera peut être l'occasion de faire gouter à l'expédition une de ses spécialité : le ragout de troll.

Un peu de musique | Mes Chroniques
Information détaillées
Erändor
Keldarien, Paladin, Arcaniste
Royaume de Keldar

le Lüdik 19 Calinior du 1558ème cycle à 10h43

Après un lapsus révélateur du fanatisme de membre de son Inquisition et de son apprentissage à venir, le Paladin était retourné aux choses sérieuses. Surtout il ne voulait pas s'embêter avec des problèmes futiles entre croyances, superstitions et culture. Le plus important était d'avancer dans cette mission avec discrétion. C'est pourquoi, il fallait en finir vite avec le Maraudeur Sylvestre.

Le Paladin avait appris de nombreuses techniques de combat à son Ecuyer sans parler des ses gardes, les Sombreaux. Après la blessure d'un des Sombreaux, il leur demanda de prendre un peu du recul pour se soigner. A deux, ils avaient largement le potentiel de l'achever surtout avec l'appui des flèches elfiques. Leur précision n'était plus à prouver et il avait pu utiliser un court moment un arc provenant de chez eux. Une merveille.

Aurélien regarda le Paladin, même s'il ne pouvait pas voir son visage à cause du masque du Paladin, en regardant dans ses yeux, il savait ce qu'il devait faire. Cela faisait déjà plusieurs années qu'il cotoyait son maître.

L'Ecuyer prit la direction de la droite du Maraudeur, le Paladin le suivit de près mais pas trop non plus. La lenteur de ses enchainements bras droite, bras gauche permettrait au Paladin de trouver une fenêtre pour le frapper fort et vite. Dans un premier temps, il fut distrait par les mouvements des elfes ce qui permit à Aurélien de s'approcher au plus près de la créature. Réalisant la proximité, il voulut le frapper avec le bras gauche, Aurélien bloqua le coup avec le plat de son épée, puis il évita le bras droite en s'agenouillant. Une fenêtre s'ouvrit à ce moment précis. Le Paladin prit toute la vitesse possible et lui asséna un coup avec force et rapidité. Le Maradeur encore debout était en train de se vider de son sang. C'est alors qu'Esthroth Rynvann arriva pour l'achever. Un combat d'équipe. Tout le monde avait bien travaillé.

- Merci pour votre aide, Ambassadeur Rynvann. Il est toujours plaisant de pouvoir collaborer avec des elfes de la Taure. Veuillez excuser la fougue et le manque d'expérience du membre de Son Inquisition. Je ne sais pas s'il a l'habitude de ce genre de mission. Ne le prenez pas mal, il ne pensait pas mal faire. J'espère simplement qu'il aura appris quelque chose dans cette histoire.

Il se dirigea ensuite vers son Ecuyer..

- Comment vas tu Aurélien?

- Je crois que je suis un peu fatigué, maître. Nous n'avons pas eu beaucoup de temps depuis Gardebois pour nous reposer.

- Oh mais tu as l'habitude d'avoir un peu de fatigue au quotidien.

- Oh que oui, Maître. Les exercices physiques et tactiques de ces derniers temps n'étaient pas de tout repos effectivement. Hahahaha


Le Paladin laissa Aurélien rejoindre les deux gardes pour voir si il pouvait être utile. Erändor en profita pour glisser quelques mots à l'Acolyte Tara.

- Votre initiative est louable et vous pensiez bien faire mais je pense qu'il y a un temps pour la prière et les rituels et un temps pour accomplir d'autres évènements. Notre mission, comme vous le savez, doit rester discrète et ce genre d'acte attire l'attention.

De plus, nous croyons en Keldar mais ce n'est pas le cas de tous le monde. Je ne pense pas que vous prendriez par à une prière pour un Dieu elfique car nous croyons en Keldar. Je vous laisse imaginer les sentiments de nos amis elfiques sur vos actes...


Il ne voulait pas le blâmer pour un acte qu'il pensait Juste et qui aurait été Juste dans une autre situation. Il espérait qu'il ne prendrait pas mal les paroles du Paladin, à la limite qu'il aurait le bon sens de s'excuser auprès de nos amis de mission. Maintenant que la route était libre, Le Paladin suivit l'initiative des elfes de reprendre le chemin en direction du Nord dans un premier temps, non loin du chemin mais en restant dans les collines. Ils passèrent une rivière. Une petite pause s'imposa afin de rester frais et allerte ainsi que prendre des informations sur la nouvelle direction.
Information détaillées
Elimanerhom Tara
Prieur, Acolyte, Apprenti de la Chaire
Royaume de Keldar

le Lüdik 19 Calinior du 1558ème cycle à 18h42

*** La réaction des elfes était pire que ce à quoi s’attendait l’ancien évêque. Si certains s’était pliés au jeu par curiosité ou par diplomatie, d’autres au contraire avaient catégoriquement refusé Sa Bénédiction. Elimanerhom avait en tête que ceux qui se détournaient sciemment de Sa Lumière méritaient les pires châtiments, mais il résistât à ces envies. Après tout, il avait peut-être été trop vite, il en avait peut-être trop espéré de ces hêtres à grande feuille (de chou) qui se croyaient si supérieures, mais qui finalement ne s’avéraient pas bien futaie.

Son devoir lui imposait de continuer à les guider vers Sa Lumière, quelle que soit leur foi pas hyène. Il continua donc tout le long du périple à célébrer les offices de la résurrection le matin, l’office du Soir et une fois par semaine l’office de minuit. Avec un peu moins de ferveur toutefois, c'est pas tous les jours qu'on se paye un son et lumière.
Il choisit pour commencer de célébrer un des douze Saints chaque jour. Il commencerait avec Ewelleneth d'Ylnalaen, dite L'Erudite, Sainte patronne de la Connaissance, de l'Ecriture et de l'Art, une enfant issu d’une Nis et d’un chevalier et finirait par Nacilmë de Sigyll, elle aussi issue de l’union d’une Nis et d’un humain. Si la mission ne devait pas être finie avant douze jours, il passerait à la vie des douze apôtres. Enfin, lui resterait celle des Cent Paladins.

A l’exception de Ses Fidèles, ils n’étaient pas très nombreux à assister aux offices. Elimanerhom se jura de ne porter assistance qu’à ceux ayant accepté d’écouter ses prêches, même d’une oreille distraite.

Après chaque office, Elimanerhom se rendait auprès du prisonnier. Il n’avait pas obtenu les réponses à ses questions, mais continuait inlassablement à les lui poser. Chaque fois, il prenait également le temps de lui présenter les nouveaux accessoires de ses gants d’inquisiteur et insistait pour lui en faire la démonstration sur les cadavres des monstres qu’ils trouvaient en chemin.

Enfin, quand il n’était pas près du prisonnier, on le retrouvait à l’écoute d’un des membres de l’équipe qui requerrait ses connaissances sur La Foi. Quand il n’était pas seul à méditer. Ou plutôt luttait-il contre deux envies : faire brûler les hêtres sylvestres qui dédaignaient complètement Sa Foi, ou se rincer le gosier à coup d’alcool pour faire taire la première idée. Pour l’instant il n’avait succombé à aucune des deux tentations, mais nul doute qu’il valait mieux que la seconde prenne le dessus..
***

Fait un feu pour un homme, il aura chaud une nuit. Met le feu à un homme, il aura chaud pour le reste de sa vie !
Information détaillées
Esthroth Rynvann
Quendë, Ambassadeur, Ordonnateur de l'Orage
Peuple Elfe

le Lüdik 19 Calinior du 1558ème cycle à 19h07

*** Après un départ retardé, le groupe décida visiblement d'aller de l'avant, un peu trop même... Le prisonnier avait bien dit que c'était à l'ouest de l'auberge où ils s'étaient réunis et qu'il fallait commencer par longer la frontière elfe dans un premier temps. Autant on pouvait remettre en question la sincérité d'un tel individu, autant continuer la route vers le nord-ouest risquait aussi de les éloigner de leur destination.

Lorsqu’ils firent escale un peu au nord du pont, Esthroth les rattrapa et leur rappela la bonne direction à prendre : à l'ouest en restant sur le côté sud de la rivière. Peut-être le prisonnier allait-il ensuite les guider subitement vers le nord et ce détour aurait été en fait profitable mais pour l'instant les suppositions étaient un luxe qu'ils ne pouvaient pas se permettre dans une mission comportant déjà trop d'inconnues. ***

Le savoir s`acquiert avec le temps, la sagesse avec la pratique.
Information détaillées
Layna
Quendë, Voix d'Elduniel
Peuple Elfe

le Malina 20 Calinior du 1558ème cycle à 11h11

***
Une fois tout le monde remis en marche, « et le plus discrètement possible siouplait », Layna suivait les indications du prisonnier et se dirigeait vers l'ouest. Marchant maintenant entre plaines et champs, le manque d'arbre commençait à se faire ressentir sur le moral.
Un troll décapité et une harpie épinglé par une flèche en pleine tête plus tard, elle se rendait compte pour la première fois qu'en dehors de la Taurë, la nature était très hostile, ce qui lui donna un regard nouveau sur les keldariens qui les accompagnaient. Survivre dans le coin ne devait pas être facile.

Prenant les devants, et se camouflant comme elle le pouvait, elle essayait de faire éviter au groupe les éventuelles menaces.
***

« N’ayez crainte, je suis de la Tempête »
Layna, Novice de la Tempête, s'adressant à Lessien Melwasúl le 27 Solianas du 1557
PJ 48
Information détaillées
ADMIN 11
Pâquerette éternelle

le Malina 20 Calinior du 1558ème cycle à 11h38

Ils avançaient et le prisonnier commençait visiblement à être mal à l'aise. Pas tant à cause de l'ithorien qui lui faisait miroiter des tortures diverses et variées, on les connaissait les ithoriens et tout le monde savait qu'ils étaient complètement tarés et en dehors des clous de toute façon donc qu'il valait mieux, en général, les ignorer, que parce qu'il ne reconnaissait pas l'endroit.

Enfin si, il reconnaissait bien la zone dans laquelle il se déplaçait, mais force était de constater qu'il avait fait une erreur de localisation assez importante.

Et fatalement, il ne savait pas trop comment le faire savoir aux elfes. Parce que bon, l'Ouest, l'Est... Dans le fond, c'était un peu pareil non ? Non ? Tant pis ! Il finirait par dire quelques mots au fameux inquisiteur qui se la jouait boucher de bonne augure. Peut-être pas la meilleure personne à prévenir, mais... cela pourrait le servir, d'une manière ou d'une autre. Aussi, lorsqu'il reviendrait après avoir célébré son rite, il lui dirait simplement, à défaut de répondre aux questions :


Je crois qu'on s'est trompé. C'était à l'Est qu'il fallait aller en quittant la forêt.

Parce que par là... Ils n'allaient certainement pas trouver le village ithorien dont il était question, et pour cause, il se trouvait sur les rives d'un lac... plus à l'Est de leur position donc.
Information détaillées
Layna
Quendë, Voix d'Elduniel
Peuple Elfe

le Malina 20 Calinior du 1558ème cycle à 13h33

***
S'apercevant que le groupe ne suivait plus, Layna fit demi-tour.
Tous s'étaient rassemblés autour du prisonnier et du bi-classé keldarien / fanatique.
Elle demanda discrètement à Esthroth....
***


... se passe quoi encore ? c'est l'heure de la prière ?
« N’ayez crainte, je suis de la Tempête »
Layna, Novice de la Tempête, s'adressant à Lessien Melwasúl le 27 Solianas du 1557
Information détaillées
Elimanerhom Tara
Prieur, Acolyte, Apprenti de la Chaire
Royaume de Keldar

le Malina 20 Calinior du 1558ème cycle à 14h18

… et donc ça c’est pour les yeux…

*** Le prisonnier, qu’il avait décidé d’appeler Bill, interrompit Elimanerhom pour l’informer de son erreur. Le sang d’Elimanerhom bouillait en lui, ce prisonnier les faisaient tourner en bourrique, et à défaut d’avoir des barriques de bières avec lui Elimanerhom dû implorer profondément Keldar pour ne pas envoyer son poing dans la face du prisonnier.

Il reprit : ***


Ça sert à les faire sortir de l’orbite en toute délicatesse. Pop,d’un coup. Et si on est assez habile, Bill, on peut faire tourner l’œil tout en gardant le nerf optique attaché. Impressionnant, n’est-ce pas ?

*** L’apprenti inquisiteur rangea ses jouets et regarda Bill dans les yeux. Se foutait-il de leur gueule ou était-un idiot pur et simple ? Le peu de conversation qu’il avait eu avec le prisonnier le faisait pencher vers la seconde option. Elimanerhom tenta de parler avec le ton le plus calme et le plus agréable possible. Ce qui n’était pas forcément des plus réussi. ***


Ecoute-moi bien Bill. Je n’aime pas trop perdre mon temps avec des gens comme toi. Et les elfes sont plutôt à cran depuis la cérémonie de l'autre jour. Il va vraiment falloir nous donner plus d’indications sur la destination. Une description du lieu, quelque chose, parce que si tu ne reconnais pas l’Est de l’Ouest, la gauche de ta droite, on est pas arrivés. Au lieu de Dominia, c'est à Kalaan qu'on risque de finir avec ton histoire.

*** Elimanerhom hésita un instant, regarda un instant ses gants, puis le prisonnier et dit : ***


Si tu réponds à mes questions, je te promets qu’on boira ensemble la meilleure bière du Royaume. Et c’est moi qui offre. Parole de Keldarien !

*** Remarquant que les autres commençaient à se rassembler autour d’eux, Elimanerhom dit : ***


Prévenez les éclaireurs, nous devons faire demi-tour. Ce nigaud a confondu l’Est et l’Ouest… Et si l’un de vous arrive à lui soutirer des informations supplémentaires sur notre destination, ça serait pas de refus.

Fait un feu pour un homme, il aura chaud une nuit. Met le feu à un homme, il aura chaud pour le reste de sa vie !

Page [1] [2] ...[8] [9]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page