Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

120 Joueurs sur Ideo (4354 inscrits) : 63 humains (2247), 28 elfes (1365), 29 orcs (742) | 8 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

[concours rp] Ma vie, Mon oeuvre

Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Männ Athane
Illusion
Confédération Arténienne

le Dolink 22 Dilannel du 1559ème cycle à 02h50

Männ avait été choisi par son instructeur pour écrire au sein du Shak déchaîné, célèbre journal de Naldomia. Le jeune homme n'avait pas été choisi par hasard, étant natif de la vieille ville d'Emédésia, son exemple était censé prouvé que n'importe qui pouvait d'une part obtenir un livre magique, et d'autre part que tout le monde pouvait entrer dans l'école de l'altération s'il s'en donnait la peine.

Naturellement, c'était sans compter sur Männ et sa propension à mentir. Comptant sur le non professionnalisme de journaliste en face de lui, qui, il l'espérait, ne vérifierait pas ses sources, l'Illusion avait décidé de s'inventer un nouveau personnage pour l'occasion, après avoir pris soin de briefé quelques camarades qui pourraient corroborer sa version des faits. Ideo étant un monde imaginaire, le journaliste en question n'a effectivement pas pris le temps de vérifier ses sources, pas même auprès de wikipédiax, un mage à la mémoire colossale.

Männ, curieux, ouvrit le journal, qu'il avait acheté pour une fois, enfin... disons qu'il l'avait pas payé très cher... ouais bon il l'avait carrément volé, mais le vieil homme unijambiste, myope et atteint d'une forte calvitie n'avait qu'à pas s'endormir en lisant son papier. Il observa un instant les gros titres. Apparemment un travesti sévissait au sein de l'école de la vitalité et c'était plutôt moche à voir. Il tourna quelques pages, une bonne partie d'entre elle abritait des publicités. L'une d'elle vantait les mérites des sortilèges d'une dénommée Via Grah alors qu'une autre disait que les potions de Ben Large et Youv Pnis étaient les plus efficaces. Un coupon de réduction pour l'ouverture d'une maison close était également prédécoupé. Männ s'en saisit mais uniquement par soucis de ne pas gaspiller. Il arriva finalement en page 12 où se trouvait son interview, entre l'horoscope et le strip humoristique (celui qui met en scène le fameux shak déchaîné, évidemment ).



Citation :
Bonjour Männ, pouvez-vous vous présenter brièvement pour nos lecteurs ?

Non, je ne le peux pas, Emma, je peux vous appeler Emma ? (Emma Tignon est la jeune stagiaire aka fille du patron à qui on confie les tâches les plus palpitantes étant donné qu'elle mérite totalement son poste au sein de la rédaction, l'Arténie étant une méritocratie, personne ne monte les échelons par piston )


Oui, oui je vous en prie. Racontez-nous toute votre histoire.

Toute mon histoire ?


Toute votre histoire.


J'espère que vous avez le cœur bien accroché Emma. Alors que je n'avais qu'à peine cinq ans, mes parents périrent. Mon père, noyé en revenant de la taverne à cause de son pied bot, il a glissé dans une rivière, avouez qu'en Arténie c'est pas commun. Quant à ma mère, ah ma pauvre mère, elle est morte en accouchant de ma petite sœur. Nous étions seuls désormais elle et moi... pauvres petites créatures qui...

Vous avez donc été à l'orphelinat.


Hélas non ma pauvre dame, ils n'avaient qu'une place libre à l'orphelinat. Je la laissai à ma sœur, trop jeune pour survivre dehors. Il ne me restait plus qu'une chose à faire pour survivre, vendre des allumettes. Parce que voyez-vous, je suis un honnête homme et jamais je ne me serai résolu à voler, ou à exercer une quelconque activité illégale. Mais le problème quand on vend des allumettes dans le désert, c'est qu'on n'a pas beaucoup de clients. Je me souviendrai toujours du visage de ce marchand kohrien qui a profité de la naïveté de ma jeunesse pour me vendre ces allumettes contre mes dernières économies. Épuisé, affamé, ruiné, perdu, sans famille, la mort allait être mon destin... je m'étais résigné. Ma la faucheuse ne me prit pas. Quand elle arriva, je lui lançai un vampirisme.

Vous... vous avez lancer un sort de vampirisme à la mort ?

Oui... c'est ainsi que je suis devenu immortel, comme Vahid ou Zoltan. Tout ce que je peux vous dire sur l'immortalité, c'est qu'à la fin il ne peut en rester qu'un. Et que pour la vie de couple c'est pas hyper pratique.

Mais...

Je sais ce que vous vous dîtes. Comment se fait-il qu'on n'ait pas plus entendu parlé de moi si j'ai réussi à vaincre la mort. Et bien la réponse tient en un mot. Modestie. J'avais vaincu la mort à six ans...


Vous n'aviez pas dit cinq ?


J'ai souffert très longtemps.

...

Donc, après être devenu immortel, et avoir montrer naturellement des dons innés pour la magie, je décidais de parfaire mon entraînement en apprenant auprès des meilleurs. Jaloux de mon talent, les instructeurs ne firent que me mettre des bâtons dans les roues. Malgré tout, j'étais le meilleur au monde dans ce que je faisais. Alors que j'avais douze ans, et achevé ma formation, on me proposa de devenir archimage. Je refusais... afin d'éviter de vexer les adultes qui rêvaient de ce poste depuis des années et pour éviter d'e réveiller les conspirations qui se tissaient contre moi. J'étais devenu gênant et je savais que Vahid en personne avait envoyé des assassins à mes trousses. C'est pourquoi durant des années je me fis passer pour un moins que rien, un misérable, un minable.


Mais pourquoi être revenu à l'école de l'altération ?


Et bien par nostalgie... et par goût du théâtre. Voyez-vous, durant mes années de vagabondage j'ai exercé l'apostolat d'acteur. Je ne pouvais rester sans métier, car homme sans métier n'est plus apte à exercer une activité professionnelle. Enfin vous connaissez le proverbe j'imagine. Ainsi, chaque jour je m'évertue à jouer, devant les instructeurs, les minables, les pitoyables, pour éviter d'éveiller les soupçons. Tenez l'autre jour, j'ai même... ah ah vous allez rire. J'ai même fait semblant d'avoir des difficultés pour créer un simple papillon de lumière. Ils n'y ont vu que du feu les gars ! Comme des cons ils étaient !

Mais j'ai trouvé un moyen d'être utile au plat pays qui est le miens, car la nuit, je chasse les malandrins, les malfrats, les voyous, les bandits. Oui la nuit... je ne suis nul autre que Magic Eric !


Ma... jamais entendu parlé.

Quoi ?! Pourtant son nom est sur toutes les lèvres de Naldomia, en tout cas celles des jolies femmes ! Je suis donc surpris que vous n'en ayez pas entendu parler.

Attendez vous n'essayer pas de monter un bobard juste pour obtenir un rencard comme un vulgaire tocard ?

Ah si vous pouviez lire mon cœur, vous sauriez que je suis un véritable diamant d'innocence. A vrai dire, je suis incapable de mentir.

Et ça n'était pas compliqué pour... exercer le métier d'acteur.

Et bien... en fait...

Vous m'avez pris pour une cruche n'est-ce pas ?

J'aurai jamais osé...


Il est ensuite écris que la fuite de l'Illusion et ses tentatives pitoyables de ne pas faire publier l'interview ont ému la jeune femme.

Le journal est alors baissé par une main fine et délicate qui dévoile un charmant visage souriant dont les yeux verts se plantent dans ceux de Männ. La journaliste sourit, et chantonne
.: Il est mytho Männ y'en a même qui disent qu'ils l'ont vu voler


C'est une blague c'est ça ?


Tu es tellement prévisible mon chou, j'étais sûre que tu pillerais ce pauvre vieux plutôt que d'acheter ton journal. Enfin... tu aurais aussi pu constater que tu avais deux feuillets de pages 11-12...


J'ai pas envie que la vérité soit publiée sur ce fichu journal.

Si j'ai pu la trouver d'autres le feront... mais c'est toi qui voit. En attendant, tu ferais bien de m'inviter à dîner et de jeter ton coupon...


Ce fut ainsi que Männ dût se séparer de son coupon de réduction... qui ne valait rien à côté de l'amour d'Emma.

Fin. ( sponsorisée, par l'ô de rose, un parfum qu'il sent bon sur ton corps. )

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page