Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

116 Joueurs sur Ideo (4357 inscrits) : 61 humains (2250), 28 elfes (1365), 27 orcs (742) | 6 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Des kohriens et des elfes

Les troupes impériales au complet pour leur présentation aux elfes
Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1] [2] [3]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Weylin
Elu de la Tempête, Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Joriol 2 Goliarmos du 1560ème cycle à 10h27

Estoc, parade-riposte, coupé, fente, parade de quarte-bras tendu, les mots rebondissaient sur les armures de vanité de part et d’autre, écorchant l’orgueil des bretteurs du verbe d’un mince filet de susceptibilité mal placée qui coulait en sourires moqueurs sur leurs atours de paon. Attaque part de droite, gauche touché ; attaque part de gauche, droite touché, en garde !

Ce duel frivole agaçait le Maître dont les sourcils se fronçaient à mesure des quelques mots jetés par Nolwawintil à son attention. Celui-ci semblait mener la danse à son insu, comme pour le préserver des crachats enfantins qu’ils s’adressaient. Mais ces entrechats mielleux ne mèneraient nulle part s’il ne pouvait avoir une relation directe avec le Commandant des Traqueurs.

« Tsst ! » Le claquement sonore des doigts de l’elfe accompagna son intervention en langue de nulle part, celle de l’instant, alors que l’orc nommé Chaca armait une nouvelle fois sa langue de répliques aux injonctions de l’interprète. Fixant l'importun pour écarter toute équivoque, il intima la paix en plaquant la main sur sa propre bouche.

Cette démonstration lui avait fait comprendre pourquoi le Maréchal Torval n’avait pas exécuté les ordres simples qui lui avaient été dictés : de trop nombreuses voix s’élevaient dans les rangs de la Légion quand il n’en fallait qu’une seule pour parler et redistribuer.

Tous imposants, sculptés, héros antiques d’un monde irréel, des éclairs de cicatrices striant leur peau de brave, ils ne connaissaient pourtant rien de la discipline humble, de la dévotion douce et confiante des guerriers du Premier Peuple dans les décisions de leurs chefs. Co-régraphes danseurs de la Mort, eux plongeaient tous ensemble, frères et sœurs, dans les flots vermeils en s’abandonnant aux baisers passionnés de la guerre – sacrifice sacerdotal.

« Impatients », « piaffant », les termes employés par l’Initié des Secrets pour désigner les sentiments qui agitaient le cœur des légionnaires dégoûtaient le dompteur des jumelles aux sourires d’argent. Croyaient-ils avoir pénétré dans l’enceinte d’une arène ? Sous l’ombre de la canopée reposaient les corps de centaines de valeureux, tombés pour l’observance d’une ascèse de rigueur fervente. Il n’y avait pas de place pour l’empressement, pas de place pour le goût du sang.

La tête baissée de déception, le commandant en second laissa planer un silence, toute une mesure de quiétude sereine dans laquelle il puisa un souffle de bien-être. Lui seul devait mener cette conversation avec son homologue. Relevant le siège de sa réflexion il désigna tour à tour Baraek, Lizbeth et Nolwawintil, les invitant à sa suite d’un léger mouvement de la main alors qu’il s’éloignait de l’attroupement dans un bruissement de soie.

A un jet de pierre il s’arrêta et se retourna, espérant être accompagné.


« Nolwawintil, vous traduisez – et vous ne faites que cela. Je n’ai pas besoin d’apartés. »

Le quatuor reformé, le nêr poursuivrait.
Weylin Ar-Feiniel

Vous n'aimez pas la vie comme on le fait.
C'est pour ça qu'on vous la prend.

Information détaillées
Nolwäwintil
Initié des Secrets, Zénith
Peuple Elfe

le Joriol 2 Goliarmos du 1560ème cycle à 11h15

Ainsi, Weylin avait parlé. Ou plutôt, c’était l’absence de mots de l’eldunielith qui imposait le silence. D’un geste de la main, il fait taire Chaca, et l’imposant orc serait avise de se plier à cette recommandation, si tant est que l’on pouvait nommer cela ainsi.

Le porteur des vents de la guerre sous les Frondaisons le désigne, ainsi que le Commandant Traqueur et la jeune Masgard. Et commence à s’éloigner. D’un autre geste de la main, et avec une économie de parole remarquable, il impose le silence au millénaire. L’Ar-Feiniel n’avait nul besoin de hausser le ton, et l’ulmidielith n’avait nul besoin de discuter. La hiérarchie des Premiers était une chose absolue, et il ne s’en formalisa pas, car nulle forme n’était à opposer à celui qui commandait en toute légitimité.

A l’adresse des deux impériaux invites à les rejoindre, il dit ceci :


- Votre impatience a été entendue. Le Maitre vous invite à le suivre.

Comme s’il respectait les desiderata inaudibles de son vis-à-vis éternel, il n’en dit pas plus que nécessaire. Il lui emboita simplement le pas, sans plus rien ajouter qui ne serait pas directement issu du vocable de la tornade hautelame. Tout juste faudrait-il qu’il ajuste au vol la justesse de sa traduction, sous peine de provoquer d’autres fausses notes dans le ballet silencieux qui se jouait.
Nolwäwintil, l'Exilé (avatar version couleur)

Photos d'un expat' au Japon
Décalage horaire entre vous (Paris) et moi (Tokyo): +8 heures.

DEV GP Ideo V5
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Aspirante diplomate, Novice de Délémia
Empire de Kohr

le Joriol 2 Goliarmos du 1560ème cycle à 19h38

*** Parfois Lizbeth se demandait sincèrement pourquoi des orcs vivaient dans l'Empire. Puis elle se souvenait que jadis les corps armés de l'Empire faisaient partis des plus puissants. Et elle se souvint également qu'il y avait encore de lointains cycles, l'Empire entretenait une relation plus que cordiale avec l'Union d'Hâvrebois. Finalement, plutôt que de se frapper la tête contre un arbre au résumé presque déplacé du Commandant des traqueurs, la brune se contenta de baisser légèrement le regard en masquant un soupir. Elle fit voleter quelques mèches devant ses yeux et se redressa à l'intervention, en elfique, du premier nêr. Plus les discussions avançaient, plus l'humaine ne pouvait s'empêcher d'associer Nolwäwintil à un... humain. Il était mesquin dans sa manière de rapporter les propos des impériaux, il était persuadé d'être au-dessus de tout et se jouait volontairement de l'assemblée autour de lui. Cette pensée dût dépasser l'esprit de Lizbeth car elle ne s'empêcha pas de sourire en fixant le nêr traducteur. Pauvre petit elfe, le voilà qu'il faisait des ronds de langues quant aux religions admises en Kohr. Son sourire s'accentua. "La petite". Il ne devrait pas oublier sa propre taille.

L'échange continua dans une langue commune aux orcs et à l'humaine. Cette fois, ce fut à Lizbeth d'hausser un sourcil. Jusqu'où était-il capable de se rabaisser, n'est-ce pas ? Visiblement bien plus bas que le langage chartier du commandant. Lizbeth avait peut-être mal jugée son interlocuteur. Peut-être ne méritait-il pas autant d'intérêt. L'attention de Lizbeth se concentra finalement sur le second nêr, qui ne comprenait visiblement pas la langue humaine. Lizbeth nota cependant avec grand soin chaque information donnée par Nolwäwintil. Ainsi lui et Baraek se connaissaient... on en apprenait tous les jours, y compris sur son propre pays. L’intervention de Chaca fut quant à elle bien plus intéressante et attira la sympathie de Lizbeth. Mais la réaction la plus surprenant provint de Weylin.

Il intima, ou du moins ordonna silencieusement l'arrêt de toutes palabres. Amusée et surprise, Lizbeth leva le menton en avant, attentive à la suite. Elle fut conviée avec Baraek à suivre l'elfe. Elle s’exécuta, veillant à ne pas trébucher sur une racine ou tout simplement perdre le contrôle de ses jambes fatiguées. Elle jeta un regard à Baraek, restant à sa hauteur. Ni en avant, ni en arrière. Elle était pass du rôle de diplomate à celui d'aspirante intérpète... il fallait parfois la mettre en veilleuse pour arriver à ses fins. ***
Information détaillées
Baraek
Chambellan de Blancastel, Commandant des Traqueurs
Empire de Kohr

le Valkin 3 Goliarmos du 1560ème cycle à 01h27

*** Alors comme ça, ce bon vieux nêr se mettait à son niveau ? L'orc l'avait-il suffisamment agacé au point qu'il intervienne de la sorte ? Bien, la pierre est solide, mais en grattant assez, elle peut se fendre. Le Commandant était satisfait de sa découverte. Néanmoins, l'autre nêr fit clairement comprendre son dépit d'un son lingual reconnaissable. Bien, au moins, c'était une façon directe d'exprimer ce qu'il pensait.

Celui-ci désigna ensuite trois personnes : Lizbeth, Nolwäwintil et l'orc pour partir un peu à l'écart. Chaca n'était donc pas invité ? Le commandant ne comprenait pas trop la logique, après tout c'était lui le représentant de la Légion, mais ça serait donc à Baraek de représenter la valeur martiale des envoyés de Kohr, là où l'humaine serait nippée des couleurs de la diplomatie. ***


- Notre impatience a été entendue ? Fort bien, soyez prêts à entendre notre détermination.

*** Cette fois, guère de provocations mal sentie, guère de langages vulgaires, il était temps de se mettre dans l'ambiance qui seyait à ce que serait visiblement une réunion stratégique. Il était enfin temps d'en discuter.

Ceci étant pour le coup, l'orc avait déjà dit ce qu'il savait à Nolwäwintil et sûrement celui-ci avait-il eu le temps, en elfique, de transmettre ses mots à Weylin. Lui ne le saurait jamais, enfin sûrement.

L'orc regarde donc le nêr blond, il savait très bien qu'il ne comprendrait pas le moindre mot de ce que ces lèvres fines extirperaient. Mais c'est lui qui parlerait : l'ancien Phoenix servirait d’interprète. C'était assez amusant, quand on y pensait. ***

Information détaillées
Chaca
Kohrien, Capitaine de la Légion
Empire de Kohr

le Valkin 3 Goliarmos du 1560ème cycle à 08h06

Chaca observa les mimiques du ner.
Assez expressives, elles lui intimaient l'ordre de se taire.

Commençant à en avoir par dessus la tête de l'attitude méprisante des soit disant immortels, ce qui faisait une bonne hauteur, l'orc se détourne du trio et se dirige vers ses hommes.

Décidément, le temps ne fait rien à l'affaire, quand on est con, on est con.

Et ils avaient beau être millénaires, le temps ne les avait pas arrangés.

Son piom lui apporte un message de son ancien Maréchal. Il ne fait que le conforter dans son opinion.

Maugréant contre cette forêt qui passe son temps à l'agresser, il fait signe à ses hommes de se regrouper et de se déplacer vers l'ouest, à l'écart des troupes elfes.


Légionnaire Enola ! Faites dresser le campement à trois lieues à l'ouest. Je ne veux pas laisser nos forces agglutinés aux autres, cela fait une trop belle cible.


Il suit ses hommes, remarquant avec plaisir qu'ils se déplacent de mieux en mieux dans cet univers hostile.

Si les êtres supérieurs ont besoin d'eux, et bien ils transmettront à Baraek qui n'aura qu'a les trouver.

Un Orc qui marche va plus loin qu'un Humain assis...sauf quand il est mort.
Information détaillées
Weylin
Elu de la Tempête, Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Valkin 3 Goliarmos du 1560ème cycle à 14h34

Retirés les contrechants inutiles et discordants, le chœur pouvait reprendre dans la concorde. Le coryphée remercia d’un signe de tête les deux protagonistes qui les avaient rejoints.

« Vous connaissez la situation de Camthalion, vous savez qui nous avons affronté en ces lieux. Le Portail a vomi l’immondice putride et c’est pourquoi notre armée veille dessus sans s’éloigner de ses mâchoires minérales, laissant la cité aux griffes des Slaads Gris. Pour l’instant, seuls nos blessés rejoignent l’Académie Militaire où ils trouveront un refuge nécessaire à leur condition. »

Si pour l’amas de vents tourbillonnants tout cela était clair, il s’avisa que la géographie des lieux n’était pas certainement acquise pour ses interlocuteurs. Offrant à Nolwawintil le temps nécessaire à la traduction des premières paroles, il fléchit les genoux pour s’intéresser au sol gelé qu'il dégagea doucement pour en faire apparaître la terre. Tirant une courte lame de son écrin d’ombre, il traça un cercle imitant la disposition circulaire de la ville Hautelames. A droite de celui-ci, il déposa l’anneau qu’il portait au doigt à l’endroit où, l’échelle respectée, se trouvait la ruine magique qui trouait la Forêt de ses propriétés versatiles.

Dessinant deux S, le premier au-dessus et le second à gauche du cercle-ville, lovés tout contre lui comme les anneaux de deux serpents filiformes, il prononça quelques mots courts :
« Camps slaads. Mille griffes chacun. »

Plantant son pinceau métallique qui resta ainsi fiché, il indiqua leur position, à quelques toises à l’Est, entre le disque et l'anneau-portail : « Nous. » prononça-t-il en les enroulant tous les quatre d’un doigt tournoyant avant de se redresser.

« L’Académie Militaire se trouve, elle, au Sud-Ouest de la ville, vous n’y aurez pas accès pour l’instant. Une logistique de ravitaillement pourra cependant être mise en place depuis ses murs. »

La réflexion précédemment faite sur la déroute subie par les premiers envoyés de l’Empire lui revenant en mémoire, un voile d’ombre passa sur le visage de l’elfe qui s’adressa à Baraek.

« Votre prédécesseur, le dénommé Torval, a reçu l’ordre de couvrir les flancs de l’attaque que j’ai personnellement menée à la porte Nord de Camthalion. Des ordres simples, couchés sur le vélin, sans équivoque. Ses troupes indisciplinées et son incompétence ont précipité la perte de ses guerriers et des miens : filant droit devant nous, ils se sont jetés dans le piège tendu par les Slaads, avalés par leurs galeries effondrées sous les pas des vôtres. Voilà, d’ailleurs, l’une de leurs principales ruses. Torval est seul responsable de son échec et de celui de la Légion, mais sa bêtise a également emporté mes frères dans la mort.

Comprenez-moi bien : vous m’avez été présenté comme le commandant responsable de votre contingent. Je n’entends rien à votre organisation et elle ne m’intéresse pas si elle doit compliquer notre mission. Si, en plus de vous, j’ai à connaître un autre chef pour faciliter la transmission de mes ordres au sein de vos différentes unités, dites-le moi et je lui parlerai également. »


Le respect de la hiérarchie était une valeur primordiale assurant la bonne tenue de la société elfe : pour le Cygne Pourpre, l’un des deux orcs était inévitablement subordonné à l’autre. Le Maître se demandait dans quelle mesure l’Initié des Secrets pourrait reproduire la fidélité de ses propos. Il laissait suffisamment de temps entre chaque intervention pour que la transmission soit réalisée sans précipitation. Le temps était une ressource dont ils ne manquaient pas.

« Commandant, vous tous êtes venus en ces terres bénies apporter votre aide à notre lutte contre l’envahisseur à la robe de cendre. Dans quel domaine puis-je au mieux employer votre savoir-faire ? Quels sont vos atouts sur le champ de bataille ? Tôt ou tard, nous irons reprendre Camthalion. »
Weylin Ar-Feiniel

Vous n'aimez pas la vie comme on le fait.
C'est pour ça qu'on vous la prend.

Information détaillées
Nolwäwintil
Initié des Secrets, Zénith
Peuple Elfe

le Solior 4 Goliarmos du 1560ème cycle à 08h31

Un pas derrière le représentant de la Tempête, il ajustait au vol le discours de l'elfe.

- Si nous savons tous quelle est la situation de Camthalion, celle au Portail est toujours précaire, malgré notre victoire, nous obligeant à veiller de loin sur la cité Hautelame. Les blessés sont évacués vers l’Académie Militaire, située au sud-ouest, .

Lorsqu'il commence à dessiner la carte, il commente au fur et à mesure, "Mille slaads ici, et mille autres la" puis "l’Académie Militaire"

L'exercice n'avait rien de facile, pourtant il ne semblait pas avoir besoin de délai pour passer d'une langue à l'autre.


- Le ravitaillement partira de l'Académie - à laquelle vous n'aurez pas accès dans un premier temps - si le besoin s'en fait sentir. En ce qui concerne votre Maréchal, sa propre incompétence à suivre des ordres clairs et précis ont provoqué la perte de nombreux combattants, fussent ils mortels ou immortels. Si au lieu de se précipiter la tête la première dans le piège tendu par les reptiles, il s'en était tenu à couvrir les flancs, alors ils ne seraient pas fait gober par les slaads enterrés sous les positions ou ils n'avaient rien à faire.

Maître Weylin ordonnera, et vous obéirez consciencieusement, afin d’éviter que ce genre de regrettable erreur ne se reproduise. Organisez vous en interne comme il vous plaira, ce n'est pas notre problème. Mais que la chaîne de commandement soit infaillible, car la bêtise des uns affectera nécessairement les autres.


Une pause.

- Si d'autres que vous seront amenés à donner des ordres, alors ils devront également se faire connaître. Ou bien se plieront tous à votre commandement exclusif. Et vous en répondrez devant nous.

Lorsque nous irons reprendre Camthalion, heru Weylin souhaite savoir ou vous serez le plus efficace, vous et vos troupes. De votre réponse dependra votre placement sur le champ de bataille, à vous autres kohriens.


Et il se tut. Il en avait fini. Quant au millénaire, son rôle à lui, dans toute cette affaire serait probablement différent. Bien qu'il ne le sut pas encore, puisqu'il ne serait convoqué à Ranewen que plus tard.

Nolwäwintil, l'Exilé (avatar version couleur)

Photos d'un expat' au Japon
Décalage horaire entre vous (Paris) et moi (Tokyo): +8 heures.

DEV GP Ideo V5
Information détaillées
Baraek
Chambellan de Blancastel, Commandant des Traqueurs
Empire de Kohr

le Mirion 8 Goliarmos du 1560ème cycle à 02h36

*** Baraek écoutant le nêr blond s'exprimer. Enfin, le terme exact était plutôt "il l'entendait", car l'écouter induisait une certaine compréhension ce qui n'était toujours pas le cas et ne le serait sûrement pas avant un long moment. Si ce moment arrivait un jour.

Mais c'était finalement assez amusant de le voir s'agiter. L'orc regarda sa comparse impériale : était-il le seul à ne rien comprendre de ce qu'il racontait ? Après tout, elle avait parlé elfe, mais là, le nêr ne cherchait pas à se faire comprendre : il parlait vite, du moins, c'est le ressenti que cela donnait, Lizbeth serait-elle capable de comprendre ce natif de la forêt ?

Mais heureusement, il y avait Nolwäwintil. Non pas que la personne en elle-même était une bénédiction, mais bien qu'il offrait à l'orc un interprète plus qu'utile. Avec les explications du millénaire, les tracés dans le sol prirent plus de sens, dessinant une carte de fortune. Ayant parcouru Camthalion en tout sens, Baraek avait à présent quelques bons points de repaires. ***


- Nous avons vu l'Académie Militaire en arrivant, votre Élue nous avait demandé de lui assurer qu'aucun Slaad n'était là. Je comprend que vous ne voulez pas qu'on pénètre en ces lieux secrets. Je doute que l'Empire ouvre les portes de sa propre Caserne.

*** Voilà que les impériaux étaient mis sous la direction des elfes. Cela aurait pu être mal pris, mais c'était leur territoire : il était logique que ça soit eux qui répartissent les forces, se la jouer "indépendant" n'avait aucun intérêt. ***


- Nous serons sous ses ordres et c'est moi qui les recevrai pour les retransmettre, il n'y aura pas de problème. Si je meurs, c'est Chaca qui prendra le relais en ce sens. Ceci étant, je ne sais toujours pas parler la langue, j'espère qu'on me traduira. Nos troupes sont majoritairement des légionnaires, ils sont donc plus aptes à faire front serré.
Information détaillées
Nolwäwintil
Initié des Secrets, Zénith
Peuple Elfe

le Mirion 8 Goliarmos du 1560ème cycle à 12h33

La traduction à l'endroit du Maître fut laconique.

- Ils savent ou se trouve l'Académie, et auront la présence d'esprit de ne pas tenter d'y pénétrer sans notre accord.


Il enchaîne sans vraiment prendre le temps d'une pause. Le contenu était fort simple.

- Les troupes impériales vous obéiront. Au cas ou l'yrch Baraek viendrait à tomber au combat, l'yrch Chaca prendrait la relève. L'un comme l'autre sont aussi inaptes dans leurs capacités à communiquer, et comptent sur une aide exterieure. Les troupes en question sont principalement des fantassins et peuvent servir de première ligne.
Nolwäwintil, l'Exilé (avatar version couleur)

Photos d'un expat' au Japon
Décalage horaire entre vous (Paris) et moi (Tokyo): +8 heures.

DEV GP Ideo V5
Information détaillées
Weylin
Elu de la Tempête, Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Valkin 10 Goliarmos du 1560ème cycle à 16h58

Le Maître de la Tempête acquiesça de la tête, signifiant qu’il avait compris. Il mesura en même temps à quel point leurs armées différaient. Sans doute les légionnaires étaient-ils plus aptes à combattre en terrain dégagé, dans les plaines qui dessinaient leur monde. Il se demanda quelles proportions avaient pu prendre les affrontements entre les deux grandes nations humaines : l’empire et le saint royaume avaient-ils alignés des centaines de guerriers étincelants sous le soleil, prêts à se lancer les uns contre les autres ?

La puissance physique des Slaads écartait le combat frontal. Pourtant, il n’y avait pas mille façons de reprendre le site de Camthalion.


« Qui servira d’interprète ? La diplomate ? Et si elle passe également, d’autres sont-ils capables de relayer mes consignes ? »

Weylin Ar-Feiniel

Vous n'aimez pas la vie comme on le fait.
C'est pour ça qu'on vous la prend.

Information détaillées
Nolwäwintil
Chef du Clan de l'Ombre, Zénith
Peuple Elfe

le Malina 14 Goliarmos du 1560ème cycle à 01h21

Il n'y eut que peu de mots a transmettre aux mortels, cette fois. Mais leur importance etait cruciale. Il prit soin d'insister sur ce point.

- Sur qui compterez vous, au coeur des combats, pour assurer la fonction essentielle de transmission des ordres?

Il tourne son regard vers Lizbeth:

- Le pourrez vous? Et si vous veniez a ne plus etre disponible, qui d'autre?


Il ne precisa pas ce qu'il laissait entendre par "plus disponible", mais compte tenu des circonstances c'etait assez facile a deviner...



Nolwäwintil, l'Exilé (avatar version couleur)

Photos d'un expat' au Japon
Décalage horaire entre vous (Paris) et moi (Tokyo): +8 heures.

DEV GP Ideo V5
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Kohrienne, Ambassadrice Impériale, Novice de Délémia
Empire de Kohr

le Mirion 15 Goliarmos du 1560ème cycle à 12h07

*** La jeune femme eut un léger doute suite à la réponse du commandant des Traqueurs. Mais finalement, Nolwäwintil ne prit pas la peine de traduire de manière sauvage, et Weylin ne comprenait définitivement pas la langue humaine. Placée aux côté de Baraek, Libzeth resta attentive, sans souffler mot. Elle apprécia grandement l'initiative que prit l'elfe aux cheveux d'or en traçant une carte approximative mais à l'échelle respectée, du moins le pensa-t-elle. La brune nota soigneusement la moindre information, qu'elle soit donnée par Weylin, traduite par l'autre elfe un peu plus nerveux, ou répondue par l'orc à ses côtés. Très rapidement la problématique de la communication revint aux devants de la scène. Après les échanges en langages elfiques et une question directement posée à la diplomate, cette dernière réprima un sourire. Plus disponible ? Voilà qu'il mâchait ses mots, oubliant presque qu'elle avait d'ores et déjà comprit l'allusion faite par l'Heru Weylin. Elle se contenta d'ouvrir la bouche pour répondre, cependant elle avait besoin de se faire entendre par tout le monde, peu importe si son utilisation de la langue des bouffeurs de salades autarciques n'était pas parfaite aux yeux des immortels. ***


Je ne suis pas venue avec mes mots pour seul atout. Je suivrais mes camarades sur le champs de bataille non pas avec mon épée mais avec mes sons. Si je tombe, il faut vérifier que l'une des cadette de la Légion puisse me remplacer, Enola est le nom. Je ne sais pas encore si elle pourra remplir ce rôle.

*** Elle s'arrêta, tranquillement, changeant de langue pour que l'Ork ne se sente pas mit de côté. ***


Je ne suis pas certaine d'avoir un autre interprète sous la main, et je compte bien rester en vie. Je peux faire en sorte de déranger et d'engendrer la discorde chez nos ennemis avec des sons, cela nous sera utile.

*** Après un bref regard vers l'ork, Lizbeth s'attarda un sur le regard du premier elfe rencontré ici-bas. ***


J'assurerai cette fonction. Je relaterai les ordres, je n'ai aucun problème pour vous comprendre et je n'aurais aucun mal à traduire. Et si le besoin s'en fait sentir, la traduction se fera dans les deux sens.
Information détaillées
Nolwäwintil
Chef du Clan de l'Ombre, Zénith
Peuple Elfe

le Solior 18 Goliarmos du 1560ème cycle à 08h11

Il expédia la traduction d'une simple phrase, laconique.

- La jeune humaine traduira, Maitre Weylin.

Et il attendit la prochaine salve de questions de l'Ar-Feiniel, qui partirait aussi surement qu'une volée de flèches vers sa cible.
Nolwäwintil, l'Exilé (avatar version couleur)

Photos d'un expat' au Japon
Décalage horaire entre vous (Paris) et moi (Tokyo): +8 heures.

DEV GP Ideo V5
Information détaillées
Weylin
Elu de la Tempête, Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Mirion 22 Goliarmos du 1560ème cycle à 14h24

Ainsi en serait-il : si la vie de Lizbeth Masgard s’évanouissait sur le champ de bataille, la communication avec les légionnaires deviendrait particulièrement ardue. De cette entrevue en petit comité, le danseur aux sourires carmin conservait le sentiment que leurs alliés étaient bien menés, malgré ce manque d’interprète. Il faudrait veiller sur la messagère des vents, la coordination de leurs efforts en dépendait.

« Connaissez-vous notre ennemi ? De nombreux slaads sont tombés sous les frondaisons : sans doute avez-vous croisé sur votre chemin leurs cadavres nourrissant la terre. Savez-vous qui ils sont ? »

Weylin Ar-Feiniel

Vous n'aimez pas la vie comme on le fait.
C'est pour ça qu'on vous la prend.

Information détaillées
Lizbeth Masgard
Kohrienne, Ambassadrice Impériale, Novice de Délémia
Empire de Kohr

le Joriol 30 Goliarmos du 1560ème cycle à 10h40

*** Les échanges ayant été rapides et dans une langue qui ne lui était pas native, Lizbeth ne comprit qu'avec un léger temps de retard que la question lui était probablement adressée, puisque l'interprète ne souffla mot. Elle inclina la tête en avant, attentive aux autres protagonistes pour le moins... restreints, de la conversation. La brune ne voulait pas refaire tout l'échange précédent, fort peu agréable pour ses participants, et prit la décision d'aller au plus simple le plus rapidement possible. ***


Hypothèses mises à part, Heru Nolwäwintil nous a fait part de la situation, de la possible association entre les Slaads gris et la Non-vie repoussés aux portails ainsi que leurs possibles intentions.

*** Simple et clair. Mais Lizbeth ne voulait pas laissée Baraek dans l'incompréhension pour qu'il ne commette aucun impairs. Elle avait encore du mal à saisir sa façon d'être et la moindre erreur de jugement pourrait conduire à un sacré foutoir. ***


L'Heru Nolwäwintil a sans aucun doute donné les informations qui nous était nécessaire d'obtenir.

*** Elle leva son regard et son attention vers l'orc à ses côtés. ***


Commandant, avez-vous des questions sur nos ennemis ? Le Maître de la Tempête ne mentionne qu'un ennemi commun, mais il est fort probable que la discussion s'oriente autant sur les Nécromants que les Slaads, que je préfère différencier ici pour que cela clair pour nous tous.
Information détaillées
Baraek
Chambellan de Blancastel, Commandant des Traqueurs
Empire de Kohr

le Joriol 30 Goliarmos du 1560ème cycle à 21h46

*** Le guerrier sentait son attention lentement dériver : la discussion en elfique n'était clairement pas pour lui et au fond, il se demandait ce qu'il pouvait bien apporter à ce genre de discussion, ses "connaissances" n'étant visiblement plus requises. Puis cela faisait un moment qu'il discutait et même si l'orc n'était pas le plus sanguin des siens, il n'était pas tout à fait fait pour les discussions.

Mais Lizbeth eut la délicatesse de le faire revenir parmi les éveillés. Il aurait bien juste hausser les épaules, pour ce qu'il en pensait au final. Puis le jeu semblait fait et les elfes avaient plus ou moins leur plan en tête. ***


- Non pas vraiment, j'en sais assez sur les Slaads pour les avoir combattus et avoir reçus les instructions. Après si on avait des secrets contre la Non-Vie, je suis sûr que la collaboration extrêmement bien huilée des quatre signataires aurait fait immédiatement remonté l'information, hors, je n'ai rien entendu en ce sens, donc nous marchons toujours un peu à l'aveugle contre les nécromants, non ?

*** L'orc ne cherchait plus à en savoir plus, ce serait inutile, se préparer pour le combat lui semblait la meilleure solution. ***

Information détaillées
Lizbeth Masgard
Kohrienne, Ambassadrice Impériale, Novice de Délémia
Empire de Kohr

le Mirion 24 Dilannel du 1560ème cycle à 11h21

*** Voyant que la discussion n'irait pas plus loin dans l'immédiat, Lizbeth finit par s'incliner devant les deux représentants forestiers avant de se redresser et d'intimer à Baraek de faire marche arrière. ***


Merci à vous, Heru Weylin, Heru Nolwäwintil, de nous avoir consacré de votre temps. Nous allons rentrer à notre camp pour préparer ce qu'il reste à préparer, faites-moi parvenir vos pioms ou retrouvez-nous directement là-bas quand le besoin s'en fera sentir.


*** Elle fit ensuite un pas en arrière, jouant des hanches, avant de doucement s'éclipser. Dans un dernier instant, elle souffla à l'ork alors que leurs pas les dirigeaient vers le camp. ***


Que diriez-vous d'un peu de repos et d'un verre Commandant ? Les diplomates ne sont pas caractérisés par leur force ou leur endurance et j'aurais besoin d'un petit remontant...
Information détaillées
Baraek
Chambellan de Blancastel, Commandant des Traqueurs
Empire de Kohr

le Joriol 25 Dilannel du 1560ème cycle à 11h38

*** L'orc ne comprenant rien de l'idiomes elfiques se rattacha aux gestes de l'ambassadrice. C'était assez frustrant comme situation, mais c'était un choix de vie, cela aurait été plus simple si il avait fait le minimum nécessaire pour apprendre la langue des elfes.

Ainsi, lorsque Lizbeth Masgard décida de s'en aller, le grand guerrier emboîta son pas. Lorsqu'ils arrivèrent proches du campement, elle lui proposa un verre et un rien de repos, en voilà une riche idée ! ***


- Je ne suis jamais contre un petit remontant ! Allons donc se libérer l'esprit à deux.

Page [1] [2] [3]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page