Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

121 Joueurs sur Ideo (4364 inscrits) : 68 humains (2253), 26 elfes (1369), 27 orcs (742) | 8 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Autour d'un feu

le soleil n'est plus là, les flammes dansent
Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Mary Crescence
Acolyte
Royaume de Keldar

le Solior 25 Goliarmos du 1560ème cycle à 14h40

D'un coup de talon, la branche se brise dans un craquement sec. Au loin, un oiseau fait écho à cet appel d'un cri que j'imagine interrogateur. A moins qu'il ne se plaigne de ma présence sur son domaine ? Il va devoir s'habituer à ma présence, juste pour cette nuit.

Je me penche pour rassembler les deux morceaux gisant au sol et en fais un tas que je peux transporter. En quelques pas, me revoilà prêt de mon campement du jour, composé, comble du luxe, d'un feu naissant, et de mon sac. La saison est encore fraiche, mais je peux me contenter de mes vêtements chauds pour passer la nuit. Je viens m'assoir face aux flammes qui repoussent la nuit. Cette fois, je devrais avoir de quoi pouvoir alimenter les dévoreuses pendant quelques temps, et je leur offre un premier présent rapidement. Sur une pierre, un gobelet de métal permet d'infuser quelques herbes qui réchauffera mes entrailles.

Epuisé par une nouvelle journée de marche, et pourtant, je n'arrive pas à trouver le sommeil. Mes réserves s'amenuisent, ce qui commence à m'inquiéter. Il va falloir que je trouve un village dans les jours à venir, sous peine de grignoter de l'écorce. Mes doigts fouillent mon petit sac, et après un examen minutieux, en extirpe mon syrinx. Un tendre sourire destiné à celle qui se trouve à l'autre bout du lien.

Quelques instants et la quiétude du lieu se laisse envahir par des notes timides. Je m'abandonne à l'exécution de cette démonstration sans spectateur. Mon instrument laisse couler mes sentiments hors de moi, et je m'épanche sans retenue, comme à chaque fois. Douces et délicates, les mélodies s'adressent aux égarés nocturnes. Une invitations à trouver leur source, et à s'y joindre. Ma musique est un ode de bienvenue, célébrant un retour au foyer longtemps abandonné.

Voici quelles sont mes pensées aujourd'hui : une maison. Moi qui n'en ai jamais connu, toujours sur les routes. Suis-je en quête d'un lieu où m'installer ? A moins que ce ne soient de personnes, avec qui fonder un foyer ? Peut-être que la solitude commence à me peser.

Mais faire confiance est tellement dur désormais. Elayne a laissé un trou béants que je n'arrive pas à refermer. De nouvelles sonorités filent dans la nuit, à la recherche d'auditeurs. Le temps passe, et ma douleur se fait encore un peu moins lourde.

Et ça aussi.
Information détaillées
Aure
Keldarienne
Royaume de Keldar

le Lüdik 27 Goliarmos du 1560ème cycle à 00h13

[Le rp se déroule quelque temps plus tôt. Avant l'arrivée de Aure à Gardebois.]

La marche depuis Bonneterre a été longue et éprouvante et pas uniquement d'un point de vue physique. Depuis des jours et des jours elle marche désormais, empruntant tour à tour les routes pavées et des chemins de terre ou coupant à travers champs, toujours mettant un pied devant l'autre pour dormir à même le sol une fois la nuit tombée. Mais elle a déjà connu des épreuves du corps bien plus rudes et ce n'est pas ce qui lui pèse le plus.

Elle sait que son choix était Juste... mais d'avoir laissé cette communauté où elle avait enfin trouvé un foyer, cette communauté qui lui avait rendu l'espoir... Elle a le sentiment de s'être arraché un morceau de soi.

Cette journée aussi a été longue, mais Gardebois approchant, elle s'est forcée de continuer à avancer après le coucher de Solior. Désormais, ses pieds sont à peine capables de la supporter et elle cherche un lieu où se poser, mais l'environnement ne s'y prête pas, le sol est humide. Donc elle grimpe. Encore une colline.

C'est au sommet de celle-ci que les premières notes lui parviennent. Puis elle voit le feu naissant. À peine une lueur, dissimulée par quelques arbres. Elle hésite, mais pas pendant longtemps. La mélodie la met en confiance, la douceur des notes la rassure et l'apaise...

---

Une silhouette est apparue près du feu. Depuis combien de temps? Difficile à dire. Elle se tient là, debout, les mains jointes sur les bas-ventre. Elle est emmitouflée dans un vieux manteau rapiécé sous lequel on devine des vêtements de facture particulièrement simple. Son sac est posé à ses pieds.

À la lueur des flammes, Mary peut reconnaître un visage de jeune fille à la beauté presque encore enfantine sous une capuche. Elle sourit, timidement.
Information détaillées
Mary Crescence
Acolyte
Royaume de Keldar

le Malina 28 Goliarmos du 1560ème cycle à 22h04

Les dernières vibrations de l'air s'éteigne. Comme pour mettre un point final à cette mélodie, une bûche craque dans le feu. Je papillonne des yeux, retrouvant un semblant de lucidité. Je m'étire, et...

Woooah !

Je porte ma main sur le coeur, comme pour l'empêcher de fuir à travers mon dos. Et puis cette seconde de panique laisse place à un large sourire radieux.

Vous m'avez terrifié... Veuillez me pardonner pour cette réaction précipitée. Je vous en pris, approchez, approchez. J'ai un peu de tisane si vous avez le coeur de partager ce gobelet.


D'une main, je tapote le sol à côté de moi. L'invitation est soulignée par un mouvement de ma tête, qui se penche sur le côté, alors que je ferme les yeux. Gestes lents, paisibles. Quel risque je pourrais représenter pour la jeune fille ?

J'ai du pain dur aussi.

Maigres possessions pour un voyageur. Mais elles se résument peu ou prou à ceci. Je recommence à jouer, distrait par l'étude détaillée du visage. Je ne m'en cache pas, et une fois les traits en mémoire, c'est le reste du corps qui y passe. Une fascination pour cette création divine.

Mon nom est Mary, musicien des routes.
Et ça aussi.
Information détaillées
Aure
Keldarienne
Royaume de Keldar

le Malina 28 Goliarmos du 1560ème cycle à 23h26

Pendant de longues minutes, la jeune fille reste ainsi, sans oser interrompre le jeu du musicien, simplement à écouter les notes. À les laisser porter ses pensées et combler un peu du vide qu'elle sent en elle. Ne fut-ce que pendant un instant.

*** Soudainement, un cri. Elle sursaute, puis se ressaisit rapidement pour afficher un sourire gêné. Visiblement la frayeur était partagée. ***


Je m'excuse... je ne voulais pas... pardonne-moi, frère.

*** Puis vient l'invitation. Son sourire devient plus amical, bien que le hochement de la tête est hésitant. Elle s'approche lentement, entrant dans la zone plus franchement illuminée par les flammes. ***


Palhak de partager ton feu avec moi.

Mary peut ainsi découvrir les traits tout en douceur d'un visage à la peau claire mais marqué par le soleil, des tâches de rousseur sous de grands yeux ambrés en amande et des cheveux châtains rougeoyants. L'ample manteau dissimule largement le reste, à peine laisse-t-il deviner qu'il s'agit d'un corps indéniablement féminin.

*** Des fines mains dépassent de sous les épaisses couches de tissus. Celles-ci déposent un grand et sans doute lourd sac de voyage au sol et s'affairent à l'ouvrir pour en retirer un petit paquet enroulé dans de la toile. Une fois celui-ci en main, la jeune fille s'assied. Non loin du jeune homme, mais plutôt en biais par rapport à lui qu'à son côté.

Soigneusement, elle déplie alors son paquet et le dépose au sol entre eux. Sur le linge, deux pommes, un morceau de fromage, quelques noix.

Jusque là parfaitement inconsciente du regard posé sur elle, elle lève finalement les yeux vers Mary, seulement pour rencontrer les siens. Elle lui sourit à nouveau, d'une chaleur franche cette fois-ci. Sa voix aussi est chaleureuse, et douce. D'une mélodie aussi claire et franche que son regard. ***


Je m'appelle Aure.

*** Sa fatigue est évidente, marquée dans ses yeux et sur son visage, mais cela ne semble rien enlever à sa vivacité en ce moment. À son tour, elle penche la tête légèrement la tête sur le côté.

Son regard semble alors chercher quelque chose, à proximité du jeune homme. Il s'arrête sur un tas de vieilles feuilles mortes que la Franaëlle de Mary est en train de fouiller. ***


Mary Crescence, n'est-ce pas? Il me semble avoir lu ton nom dans ce livre que nous portons.

À la mention du livre, une ombre semble traverser le visage de la jeune fille, seulement pour disparaître aussitôt.
Information détaillées
Mary Crescence
Acolyte
Royaume de Keldar

le Mirion 29 Goliarmos du 1560ème cycle à 00h08

Le déballage de denrées attire mon attention, et je ne peux m'empêcher de déglutir en comptant la richesse de cette diversité. Je ne devrais pas être affamé à ce point. Un petit effort Mary, soit un garçon presentable, allons ! J'en suis là de mes réflexions, et mes doigts jouent à nouveau.

Jusqu'à ce qu'elle prononce les lettres de mon nom. Je me fige. Tendu. Mon sourire s'effrite, mais elle ne me connais pas assez pour apercevoir les fines craquelures que je ne peux retenir. Moi qui fuit ce livre, mon nom, pour ne vivre de rien, voilà mon anonymat mis à mal. Est-ce un signe de Lui, ou un terrible hazard. Je ne sais comment réagir, mais je sens le poids sur mes épaules, qui se fait plus lourd. Une réponse, vite.


C'est moi, en effet. Il y a longtemps que je n'ai pas écrit quelque chose dedans. Depuis...

Depuis mon jugement contre Elayne. Et moi affrontement contre le Conclave. La cause de mon isolement sur les routes, à apporter mon aide à ceux qui en ont besoin. Ce rappel est le bienvenue, je saisis le récipient et le tend à Aure.

Je n'ai rien à vous pardonner Aure, et je suis enchanté par votre présence. Tenez, vous devez être frigorifiée par ce temps ingrat. Buvez, au moins cela a le mérite d'être chaud.

Je reste toujours mal à l'aise, d'une certaine manière. Et je ne peux m'empêcher de songer à l'idée qu'elle peut avoir de moi. Est-ce si important ?


Et ça aussi.
Information détaillées
Aure
Keldarienne
Royaume de Keldar

le Mirion 29 Goliarmos du 1560ème cycle à 10h25

*** Si certaines choses échappent à la jeune fille, ce n'est pas le cas de l'hésitation de Mary. La phrase laissée en suspens ne fait que renforcer une sensation de gêne déjà naissante. Néanmoins, Aure lui adresse simplement un regard de sympathie et un sourire chaleureux.

D'un hochement de tête et d'une main tendue elle accepte la boisson proposée. Les doigts qui frôlent involontairement la main de Mary sont rugueux. ***


Palhak... et mange si tu as faim, frère.

*** De ses deux mains, elle enveloppe le gobelet et plante son visage au dessus pour inspirer les vapeurs de la tisane. Ses lèvres esquissent un nouveau sourire lorsqu'elle en sent l'odeur. Les herbes devaient être fraîches.

Délicatement, Aure pose alors ses lèvres sur le bord du récipient et avale une petite gorgée du breuvage. Elle le baisse pour le tenir devant elle, puis boit à nouveau, quelques instants plus tard.

Ses yeux se ferment brièvement. Lorsqu'elle les rouvre, son expression se fait un peu plus grave. ***


Je n'y avais plus touché depuis bien un cycle... à vrai dire, je l'ai toujours évité. Même si c'était peut-être inconscient... Au début, lorsqu'il est apparu près de moi, j'ai pensé qu'il s'agissait d'une bénédiction... À présent je ne sais qu'en penser... si ce n'est qu'il ne s'agit probablement pas d'un don du Seigneur.

*** Une hésitation, puis elle ajoute... ***


Sache que je ne connais rien de toi, si ce n'est ton nom... et ce que tu m'as appris ce soir en m'accueillant ainsi...

*** Elle lève son regard et lui sourit à nouveau, lui tendant le gobelet à son tour. ***
Information détaillées
Mary Crescence
Acolyte
Royaume de Keldar

le Joriol 30 Goliarmos du 1560ème cycle à 18h36

Une malédiction en quelque sorte. C'est ce que j'entends dans les propos de la jeune femme. Et que je peux comprendre. Ceux qui portent cette ouvrage subissent bien plus d'epreuves que les autres. Quel est mon avis sur la chose ? Il serait bon que j'explore cette question. Seul.

Je prends le métal chaud entre mes mains, couvrant celles d'Aure un instant. Les miennes sont d'une banalité affligeante.


Je comprends votre distance. Ceux qui l'ouvrent connaissent Ses épreuves bien souvent. Mais c'est un objet de grand pouvoir. Il contient de nombreux textes, de nombreuses pensées. S'y plonger offre des heures de réflexion.

Je rends la chaleur à la jeune femme, et reprends mon instrument pour occuper les mains. Ainsi, elle pourra garder mon maigre présent.

Où allez-vous ainsi ?

Ma curiosité efface le reste. Nous nous sourions, et ma bouche à une petite moue accusant la pleine connaissance de mon défaut. La réponse m'intéresse vraiment, aussi, je suis captivé par Aure, suspendu à ses lèvres.
Et ça aussi.
Information détaillées
Aure
Keldarienne
Royaume de Keldar

le Solior 1 Rastel du 1560ème cycle à 16h11

*** Lorsque les mains du jeune homme se posent sur les siennes, ses joues se colorient légèrement. S'assurant tout de même de ne pas faire tomber le gobelet, elle les retire.

Elle le regarde avaler une gorgée, puis son regard se tourne vers le feu et elle reste silencieuse quelques instants, avant de répondre sans se détourner des flammes.

Sa voix se fait hésitante et elle semble préoccupée... ***


Non... ce n’est pas ça… Même si je ne peux pas prétendre que les épreuves ne m’effraient point… au contraire… Mais malgré cela… malgré la peur… j’essaye de les appréhender comme des moments plus difficiles que les autres… et par là même des opportunités de m’approcher de Sa lumière… Non, je ne pense pas que je fuis les épreuves…

Ne t’es-tu jamais demandé… si cet objet… cet objet si puissant… ne contribuait davantage à nous diviser qu’à nous réunir? Ou plutôt… s’il n’ajoutait une division supplémentaire là où il y en a déjà tant…


*** Lorsque l'on lui tend à nouveau la boisson chaude, elle parvient pourtant facilement à chasser l'ombre de son visage pour offrir un nouveau sourire à son hôte.

Pendant un moment, ses yeux suivent les doigts de Mary dans leur parcours sur les cordes de son instrument. Elle ne réponde pas de suite à la question posée, contente de simplement écouter et observer.

Ce n'est que lorsque un temps mort dans le jeu du musicien lui en laisse l'opportunité qu'elle répond, souriant un peu tristement cette fois-ci... ***


Je… vais à Gardebois... Puis vers les ruines de Kival et les montagnes…
Information détaillées
Mary Crescence
Acolyte
Royaume de Keldar

le Joriol 6 Rastel du 1560ème cycle à 22h02

Je berce la nuit de notes égrainées avec délicatesse. Un bruit de fond, parfois traversées par le cri d'un oiseau, qui coupe mon élan. Mais toujours en harmonie avec les sentiments ambiants. Et j'écoute les propos d'Aure.

La réflexion de ma jeune invitée fait son chemin dans mon esprit, et elle peut le voir. Les notes changent pour se faire plus profondes, et graves.


Pensez-vous que cela mette réellement en exergue les dissensions ? Vous avez peut-être raison. Le manque d'unité est flagrant. J'en suis un exemple d'ailleurs, loin des autres...

Car oui, j'en suis un parfait exemple.

Les montagnes ? Mais avec le temps qu'il fait, et la froideur de vos extrémités, vous allez mourir... Vous êtes certaine qu'il s'agit d'une bonne idée ? Avez-vous de quoi vous procurer des vêtements chauds à Gardebois ?!

Et je suis inquiet. Sincèrement inquiet.
Et ça aussi.
Information détaillées
Aure
Keldarienne
Royaume de Keldar

le Malina 11 Rastel du 1560ème cycle à 23h52

Petit à petit, par la chaleur retrouvée qui envahit son corps et l'apaisement apporté par la musique, sa fatigue se rappelle à elle. Ses membres et ses paupières s'alourdissent... elle est épuisée. Mais bien que son corps appelle le repos, elle tente d'y résister.

L'échange avec le jeune homme la réjouit après ces journées de marche silencieuse. L'accueil, le feu, la musique... Elle se sent bien, peut-être pour la première fois depuis son départ de Bonneterre.

La jeune fille reste assise, souriante, ses mains enveloppées autour d'un gobelet qui se vide gorgée par gorgée, le regard un peu absent. À la première réflexion de Mary, elle secoue doucement la tête, un peu distraite. Ce n'est qu'au bout de quelques instants qu'elle revient à elle.


Peut-être... mais ce n'est pas à cela que je pensais, frère...

À cet instant, son sourire vacille, son front se plisse légèrement. Pourtant, la réaction est inconsciente et la voix de l'ancienne Prieuse reste douce et songeuse.

Nous... nous nous appelons frères et sœurs... mais... qu'en subsiste-t-il réellement...? Dieu est en chacun de nous... nous sommes tous Ses enfants... nous tous pouvons Le sentir et nous ouvrir à Lui... et pourtant, certains prétendent être les seuls à réellement voir, à réellement comprendre...

Elle détourne le regard du feu et cligne les yeux pour en chasser l'empreinte des flammes sur ses rétines. Se tournant vers Mary, elle met quelques instants à pouvoir le percevoir.

Lorsque ton frère s'éloigne de toi... que tu doutes de ses choix... tu lui tends la main, tu cherches à l'aider pour qu'il puisse retrouver son chemin... Lorsqu'il tombe, tu l'aides à se redresser pour qu'il puisse à nouveau se tenir sur ses propres pieds... Et pourtant...

Aure ferme les yeux et secoue la tête, plus énergiquement. Des images bien sombres de ce les ce que les enfants du Juste sont capables de s'infliger les uns aux autres lui envahissent l'esprit. Ses lèvres pincées ne se desserrent que difficilement et la douceur de sa voix est désormais empreinte d'une certaine tristesse.

Parfois je me demande si tout ceci n'est pas simplement un mauvais rêve... Et ce livre... nul ne sait réellement d'où il vient... et pourtant... les porteurs nous dirigent, comme si cet objet avait fait d'eux Ses élus...

*** Réalisant la teneur de ses propres propos, ses yeux s'ouvrent soudainement. Incrédule, elle fait mine de lever une main devant une bouche restée entrouverte, mais elle reste suspendue à mi-chemin. ***


Je... je m'excuse, frère... je... je ne voulais pas...

*** Faisant fi de son état, elle se dresse d'un coup, l'air terriblement désolée. ***


Je devrais me coucher je pense... Palhak... pour tout. De tout mon cœur... Ne t'inquiète pas pour moi, je t'en prie.
Information détaillées
Mary Crescence
Acolyte
Royaume de Keldar

le Mirion 19 Rastel du 1560ème cycle à 22h02

Je comprends.

Ces quelques mots paraissent simples, et pourtant, je les pense. Ma philosophie est tolérante, alors que d'autres sont moins ouverts. Et je me suis opposé à eux. Avec des mots, mais étais-je prêt à changer face aux leurs. J'étais plein de certitudes à ce moment.

Aujourd'hui, moins. Et je la comprends.


Ce livre facilite grandement les choses. Il nous offre des possibilités qui nous favorise, clairement.

Et je lui souris. Preuve que je ne lui en veux pas. Au contraire.

Restez auprès de moi. Après tout, ne venez vous pas de dire que lorsque votre soeur s'éloigne de vous, il faut lui tendre la main, et l'aider. Parfois, ce n'est pas l'autre qui s'éloigne, c'est nous qui dérivons. Mais pour s'éloigner, il faut être deux, vous ne pensez pas ?
Et ça aussi.
Information détaillées
Aure
Keldarienne
Royaume de Keldar

le Mirion 17 Dilannel du 1560ème cycle à 09h41

*** Hésitante, elle reste debout pendant un instant. Finalement, la jeune fille hoche la tête, et se rassied avec un sourire un peu désolé.
Quelques minutes passent avant qu'elle ne reprenne la parole... ***


Ne t'es tu jamais... posé la question de savoir d'où venait ce livre? D'où venait cette petite créature qui transmet nos missives?

Elle semble calme désormais. L'excitation qui s'était emparée d'elle un peu plus tôt a fait place à un questionnement sincère. Ses questions, elles sont adressées à lui autant qu'elles le sont à elle même.

Nos frères et sœurs semblent prendre pour acquis que c'est par la volonté du Seigneur qu'ils nous sont octroyés... mais pouvons nous en être certains? Et s'il s'agit bien d'un don divin... pourquoi les infidèles en possèdent-ils également?

Lorsque Aure mentionne ceux qui ne prient pas Keldar, il n'y a point de mépris dans sa voix. En revanche, Mary peut bien y déceler une intonation particulière... de l'incrédulité peut-être? Elle s'arrête alors, et son visage s'obscurcit un peu...

Et s'il ne s'agit pas de quelque chose qui nous vient de Dieu... quelle autre force serait capable d'une telle chose? ... Et dans quel but?
Information détaillées
Mary Crescence
Acolyte
Royaume de Keldar

le Valkin 18 Solianas du 1560ème cycle à 21h40

Cette question, je me la posais parfois.Bien d'autres aussi. Mais à celles-ci, je pouvais poser cette réponse.
Vous avez raison chère soeur. Ceux que vous appelez infidèles en possède aussi, parfois. Bien que ce terme ne soit pas mon favoris.

Je me lève et laisse cette phrase en suspends. Je m'assieds contre Aure, mon invitée, et partage la couverture toute abimée pour échanger un peu de chaleur. Ceci en essayant de rester pratique, et ne pas montrer le rosissement de mes joues.

Toutes les théories sont valables pour l'instant. Un don du Très Haut, qui cherche des héros partout où ils sont alors que nous en avons terriblement besoin. Le choix des pioms, qui nous choisissent pour une raison ou une autre. Une puissance autre, capable de ce prodige.

Je la regarde dans les yeux, interrogateur.

Cherchez-vous une réponse ?
Et ça aussi.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page