Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

116 Joueurs sur Ideo (4357 inscrits) : 61 humains (2250), 28 elfes (1365), 27 orcs (742) | 6 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

La mine des Chaudrons Jumeaux ... seconde partie

Et on est plus nombreux cette fois
Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1] [2] ...[4] [5] [6] ...[14] [15]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Aspirante Traqueuse
Empire de Kohr

le Lüdik 15 Rastel du 1562ème cycle à 14h35

Tabatha en avait terminé de son déjeuner et étouffa discrètement, un léger rot, de la paume de sa main.

Une toute jeune fille passa non loin d'elle. Kohrienne, et certainement nommée Éléa. L'aspirante traqueuse jointe au courrier du Sénéchal.

Peut-être valait-il mieux qu'elles s'ignorent pour le moment ?

Décidément, cette affaire paraissait embrouillée...
Carpe diem
Information détaillées
Ranmax
Qadimhaji, Flamme ardente
Confédération Arténienne

le Lüdik 15 Rastel du 1562ème cycle à 14h40

*** Extérieur de la mine, après midi ***

Les personnages se mettent en place mais le spectacle ne commence pas.

Devant la mine se trouve maintenant un rempart pour qui oserait sortir de là.
Quoique ... dans le doute et le manque d'organisation, il est possible de passer au travers des mailles de ce filet éclectique.

La dénommé Altarielle engage la discussion en Arténien et, pour une fois, l'accent n'est presque pas audible si ce n'est ce chant inhérent aux elfes de la Taurë.


*** se tournant vers Altarielle, souriant et calme ***

NamastëHeri Altarielle, je me nomme RanmaX et voici Solenn. Remerciez Seler Astélia de notre part pour ses louanges.
Si vous le permettez et pour être compris de tous, je vais utiliser la langue locale.
Je suis d'accord avec vous, il est clair que ce groupe peut faire de grandes choses mais qu'actuellement, il manque ... un peu ... d'organisation.

il ne pu empêcher un sourire plus large en disant ces mots avec une mine compréhensive mais aussi un peu désabusé.
Je vous propose de suivre vos recommandations et mettre en place l'accueil de ce qui pourrait sortir de cette mine, si cela ne vous dérange pas Messire de Lamedor ?
Question rhétorique par pur politesse et respect envers Galiad mais, il faut avancer et Altarielle en donne la possibilité.Il se tourne vers ce dernier puis s'adresse à tout le monde.

*** Reprenant sans laisser de temps à une réponse ***

Puisque nous avons différentes spécialités, je propose de laisser de la place face à la mine pour 2 raisons.
D'abord demander une reddition et ... s'ils ne souhaitent pas se rendre, permettre aux mages de lancer des sorts.

Pour les plus manuels d'entres nous, se mettre de part et d'autres de la mine pour les guider vers le chemin.

Il laisse une pause mais reprend aussitôt
Et avant que certaines conclusions se forment dans vos esprits, je propose d'utiliser un sort rendant aveugle nos cibles afin de tenter de les capturer vivant.
Voir faire taire les personnes ayant quelques capacités magique.

...
Et si ça ne suffit pas, il faudra surement blesser les contrevenants.



*** pour Altarielle ***


Je sais votre manque de confiance mais, les alentours ont déjà été vérifiés par la légion. Nous avions même un doute sur une possible sortie par la grotte plus au sud.
Des hommes de la Légion ont vérifié et sécurisé cette grotte. Il n'y a pas de lien avec la mine d'après leur retour.




Laissant le temps à la réflexion, Archibald vient se présenter, le nêr l'avait bien vu mais tout s'est enchaîné assez vite pour avoir le temps de se présenter. Le temps le permet maintenant

Namastë, Haji Wulfen, effectivement, cette affaire est bien différente de ce qu'elle paraissait au départ.
*** le nêr rend le salut au Diplomate en s'inclinant également ***
Information détaillées
Solenn Der Gnoh
Arténienne
Confédération Arténienne

le Lüdik 15 Rastel du 1562ème cycle à 16h10

*** Le diplomate Arténien s'était approché... ***

Bonjour Archibald, oui je me nomme Solenn. Heureuse également de te rencontrer.

Comme l'a suggéré Ranmax, je me suis éloignée un peu de l'entrée de la mine, contribuant à former une espèce de nasse à l'aimable attention de ce qui en sortirait.

Je me suis naturellement placée près de cette jeune Kohrienne arrivée tardivement, en lui adressant un sourire amical sincère. La Dame Noire se voyait aisément en cette belle jeune femme, aucun doute là-dessus.


Ravie de croiser une Délémite en ces lieux, Tabatha.
Information détaillées
Esthroth Rynvann
Quendë, Maître des Secrets
Peuple Elfe

le Lüdik 15 Rastel du 1562ème cycle à 17h03

*** Le Maître des Secrets écoutait avec attention la stratégie se mettre en place. Ironie du sort, ce fut un immortel d'Arténie qui répondit à la stratégie de l'immortelle d'Eldalië. Il y avait quelque bon sens et en fonction de ce que les éclaireurs trouveraient à l'intérieur de la mine, cela pourrait marcher. ***


Je suis d'accord avec Haji Ranmax.
De mon côté, si cela vous convient, je ferai en sorte que les fuyards ne partent point chercher refuge vers les fermes situées plus au nord.


*** Les stratégies faisant intervenir la magie faisaient... soyons honnêtes... gravement chier Esthroth. Aucun honneur en combat, aucune chance pour les adversaires, aucun potentiel d'action épique à l'horizon. Cela dit, c'était peut-être son rapport à Elduniel et son passé de Frère du Temple qui parlait en cet instant. Il pensa alors à faire un duel avec heru Zvezda à son retour.

Il y avait aussi une humaine, plus proche d'un animal sauvage que d'une noble dame, qui venait d'arriver avec des manières et des attitudes d'une sauvageonne. Elle ne comprenait visiblement pas l'elfique ni le runique d'Altarielle. Des explications s'imposaient. ***


Heri Altarielle ne faisait qu'évoquer les liens d'amitié entre l'Arténie et Eldalië en passant par une tierce personne, heri Astélia. Elle s'inquiétait de l'empressement en ce qui concerne cette coopération inter-contrées et proposait aussi de partir en reconnaissance aux alentours en plus de préparer notre accueil face aux bandits.

Enfin, vous devez avoir compris cette dernière partie avec la réponse de Sieur Ranmax.


*** Tabatha lui faisait penser à une louve sous forme humaine. Intriguant et fascinant à la fois. ***

Scénario Uchronie IDEO
Information détaillées
Altarielle
Observatrice de la non-vie, Ordonnatrice de l'Orage
Peuple Elfe

le Lüdik 15 Rastel du 1562ème cycle à 17h25

*** Extérieur de la mine, après midi. ***


La grande femme, une des dernières Kohriennes encore présente à l’extérieur, manifesta sa méconnaissance du runique. En jetant un coup d’oeil plus attentif à son égard, je notais l’usage de vêtements pratiques, communs. Pas de fioritures. La femme avait avalé un copieux déjeuner en un rien de temps, s'efforçant de suivre par la même occasion les échanges entre les différents parti. Elle était venue à cheval, seule, avec plus de retard que notre délégation. Fait notable.
Peut-être ne faisait-elle pas parti de la Légion, peut-être était-elle issu d’une autre cohorte. Son cas m’intéressait.


Mes excuses, lui dis-je dans un humain des plus naturel.

Alors que je m’apprêtais à lui traduire un résumé de ma proposition, le nër arténien me devança, en profitant par la même occasion pour se présenter à ceux qui n’auraient pas entendu parler de lui ou de ses suivants.
Son autorité naturelle, ancien Archimage qu’il était, ne faisait aucun doute.

Esthroth apporta sa pierre à l’édifice, se positionnant plus au nord, en direction des deux fermes pour bloquer toute retraite.
Le plan gagnait en épaisseur. Mais pour l’heure, aucun signe de la part de ceux partis précipitamment dans la mine.


Haji Ranmax, je ne vois pas d'inconvénients à votre manière de procéder. Toutefois, je souhaiterais jeter un coup d’oeil aux fermes plus au nord. Interroger les propriétaires sur ceux qui fréquentent habituellement les environs, questionner sur les récents événements. Si des bandits ont élu domicile dans la mine, peut-être sont-ils allé voler quelques poules ou des légumes dans le voisinage. Une douzaine d’hommes, ça ne se nourrit pas d’amour et d’eau fraîche n’est-ce pas?

Calanor n’avait rien repéré...Quoique.
Le faucon exécutait des cercles étranges un peu plus au nord. Avait-elle faim?
Je devais en avoir le coeur net.
Je repris mes étoffes sombres en les époussetant grossièrement. Inutile d’attirer l’oeil avec un équipement qui ne venait pas d’ici. Enfin, je me tournait en direction de la grande Tabatha.


Vous, accepteriez-vous de m’accompagner pour questionner les fermiers?
Un visage familier faciliterait la récolte d’informations.


L'aspect sauvage de l'humaine me donnait l'envie irrépressible d'en savoir plus... Lorsque deux prédateurs se rencontrent, se reniflent-ils le cul, montrent-ils les crocs ou s'allient-ils pour débusquer leur proie?
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Aspirante Traqueuse
Empire de Kohr

le Lüdik 15 Rastel du 1562ème cycle à 17h34

Tabatha esquissa un sourire au nêr d'Arténie. Ses explications étaient claires et la traqueuse quitta la vieille souche, sur laquelle elle s'était installée.
C'était une bonne stratégie. Autant dégager les abords de l'entrée de cette fichue mine.

Une femme brune sourit à Tabatha. Les mots de l'arténienne la surprirent. Elle avait deviné qu'elle servait la dame noire . Ainsi ce n'était pas que de simples ragots. Certains délémites se reconnaissaient en tant que serviteurs de la dame...

Je suis enchantée de vous rencontrer dame... Vous êtes la toute première à qui je parle. Et la toute première dame d'Arténie que je rencontre.

L'un des membres du groupe elfique la regardait et Tabatha compris qu'il s'adressait à elle, traduisant les propos de la dénommée Altarielle.

Grand merci... J'avais compris oui, messire Ranmax a eu l'amabilité de traduire les propos de son amie. Je n'ai pas eu l'occasion d'apprendre les langues. J'en suis désolée. J'aurai aimé être diplomate mais... Enfin, je m'y attelerai dès que possible. C'est gentil de votre part en tout cas.

Tabatha lança un large sourire au nêr. Il la regardait d'un air étrange mais paraissait sympathique.

Altarielle s'excusait et Tabatha lui sourit.

Tabatha... J'ai entendu votre nom. Ravie de vous voir dame Altarielle. Quant à votre idée, elle me parait excellente. Autant pour l'instant, chercher des indices sur cette histoire, sans nous engouffrer dans cet endroit. Mon ami Chaca, doit prendre toute la place. Je vous accompagnerai donc.


Carpe diem
Information détaillées
Enola
Kohrienne, Capitaine de la Légion
Empire de Kohr

le Lüdik 15 Rastel du 1562ème cycle à 17h39

ENOLA franchit le seuil de la mine.

La lumière l'eblouit dans un premier temps.

Elle laisse ses yeux s' habituer à cette clarté, posant sa main dessus..

Puis elle dévisage les présents, faisant un signe de connivence à Tabatha quand elle l'aperçoit.


Je vous apporte quelques informations.

La première salle est déserte, hormis trois cadavres d'humains.

Ils semblent correspondre au signalement qu'en a fait le jeune Answald.

Ils sont tous morts de mort violente, l'un déchiqueté et vidé de son sang, l'autre éventré, et le troisième d'un'mechant coup à l'arrière du crane.

De plus, nous avons entendu un sourd grognement semblant venir du fond de la mine.

Nous supposons qu'un......occupant s' y cache......de nature assez violente.

Nous allons essayer de le faire sortir de son trou.

Si des volontaires aptes à manier les armes, y compris celles à distance, veulent nous rejoindre, ils le peuvent. J'attire juste l'attention sur le fait qu'il convient de ne pas être trop nombreux.
Pour ne pas se gêner.

N'étant pas apte à manier une arme, et ma magie étant trop destructrice....je laisserai ma place à qui veut.


Elle reprend en runes pour les arteniens.

Je vous apporte quelques informations.

La première salle est déserte, hormis trois cadavres d'humains.

Ils semblent correspondre au signalement qu'en a fait le jeune Answald.

Ils sont tous morts de mort violente, l'un déchiqueté et vidé de son sang, l'autre éventré, et le troisième d'un'mechant coup à l'arrière du crane.

De plus, nous avons entendu un sourd grognement semblant venir du fond de la mine.

Nous supposons qu'un......occupant s' y cache......de nature assez violente.

Nous allons essayer de le faire sortir de son trou.

Si des volontaires aptes à manier les armes, y compris celles à distance, veulent nous rejoindre, ils le peuvent. J'attire juste l'attention sur le fait qu'il convient de ne pas être trop nombreux.
Pour ne pas se gêner.

N'étant pas apte à manier une arme, et ma magie étant trop destructrice....je laisserai ma place à qui veut.

Ce que je veux, j'ose.
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Aspirante Traqueuse
Empire de Kohr

le Lüdik 15 Rastel du 1562ème cycle à 18h26

Tabatha sourit à Altarielle et se détourna pour suivre des yeux Enola.
Elle écouta attentivement la nis faire son rapport et grommela une injure inintelligible, quand elle l'entendit demander l'aide, de ceux qui pourraient se servir de leurs armes.

Décidément, cette mine réservait des surprises.
Carpe diem
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Observatrice de la non-vie, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Lüdik 15 Rastel du 1562ème cycle à 18h27

Vi...Vidée de son sang...? Souffla la Galmanielith en écarquillant les yeux... Quelle genre de créature pourrait... Son murmure mourut de lui même, alors qu’évidemment, ayant quelques connaissances des créatures vivantes par son culte et son ancienne fonction d'Aspiration Naturelle... Elle connaissait la réponse a sa propre question, d'autant plus au regard de son expérience d'observatrice.

Hahaha... Il semblait que les craintes d'Altarielle soient fondées en définitive.

Selesnya eut un étrange mouvement de peur, agrippant Altarielle au bras et la serrant. Bien sur la pression était faible car elle n'avait pas de force, mais Altarielle pu sentir que la nis avait peur. Elle avait peur sans doute à cause de la Non-Vie et aussi car Altarielle allait s’éloigner.
Il semblait qu'il s’agisse d'un appel muet à ne pas y aller et a rester avec elle.

Le reste n'avait plus d'importance autour d'elle, la Galmanielith était intérieurement en train de lutter contre sa propre peur de ce qui représentait son anti-thèse.

Où bien alors la nis se faisait des idées, cela se pouvait aussi, bien sur...

...
Information détaillées
Ranmax
Qadimhaji, Flamme ardente
Confédération Arténienne

le Lüdik 15 Rastel du 1562ème cycle à 18h36

Le nêr allait acquiescer pour le plan de l'Observatrice Altarielle et se réjouit d'une alliance pour enquêter mais sans pouvoir mot dire, le Capitaine Enola sort de la mine.
La vue elfique à ceci de pratique de voir loin et bien. Cela permet d'éviter de chanter un sort sur un innocent. En tout cas, dans cette configuration.

Sans se douter de ce qui se prépare, le Capitaine sort et nous apprend ce qu'il se passe.
Bien aimable de traduire dans les deux langues pour faciliter la compréhension de tous ... mais ... des cadavres ?

Le sourire accroché au visage du nêr disparaît et le voilà plus sérieux. Ce n'était pas l'information qu'il souhaitait entendre.
Et le voilà inquiet pour ce qui peut se passer ...


*** en haussant les épaules et quelque peu déçu ***

Je passe donc mon tour, je resterais ici pour accueillir tout ressortissants aimable ou non de cette mine .. enfin ... jusqu'à ce que je m'inquiète réellement et là, je laisserais mon instinct me guider.

il n'a pas pu manquer la réaction de la Prêtresse ... et il regrette de ne plus avoir cette innocence
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Aspirante Traqueuse
Empire de Kohr

le Lüdik 15 Rastel du 1562ème cycle à 19h00

Abra Cadabra dit :

Alors autant te l'dire tout de suite la traqueuse... Pas question que j'foute un pied dans ce trou ! Doit y avoir des clous, d'la ferraillerie rouillée... Et j'suis pieds nus !

Tabatha soupira et tendit la missive à la piomelle.

Abra Cadabra dit :

On n'est pas parti du bon pied nous deux !
Depuis que j'suis avec toi, j'suis à poil... Un coup à s'lever du pied gauche tous les matins quoi...
Tu me les achètes quand ces fringues ?

Tabatha jeta un coup d'oeil à l'allutrus, se demandant à quoi ressemblerait sa prochaine maladresse.

Tu sais où tu vas l'avoir le mien de pied ?

L'allutrus grommela qu'elle ne resterait pas avec une humaine qui lui préférait un canasson, et se détourna.
Son minuscule index désigna son petit postérieur et elle fila vers Enola.
Carpe diem
Information détaillées
Altarielle
Observatrice de la non-vie, Ordonnatrice de l'Orage
Peuple Elfe

le Lüdik 15 Rastel du 1562ème cycle à 19h04

*** Extérieur de la mine, après-midi. ***


L'humaine, qui se présenta sous le nom de Tabatha, acquiesça face à ma proposition. Le dialogue serait plus facile à nouer. Les éphémères avaient cette fâcheuse tendance à se montrer plus distants avec les êtres immortels, moins bavard...tout du moins jusqu'à ce qu'on leur glisse une lame entre les deux jambes. En terre étrangère, mieux valait-il éviter d'en venir à de telles extrémités.

Alors que je m'apprêtais à filer vers le Nord-Est pour inspecter la ferme reperée par Calanor, la nis Kohrienne, une gradée, s'extirpa des ténèbres de la mine. Je restais stoïque face au récit. Seule la pression qu'exerça la Prêtresse sur mon bras me mit mal à l'aise. Telle une anguille, je m'en extirpais, focalisée sur les mots de la Kohrienne.

Il n'y avait pas de quoi être étonné.
Les profondeurs pouvaient cacher un tas de monstruosités, qu'elles soient de natures humaines, animales ou plus...occultes.
Un détail attira mon attention, une victime avait été vidée de son sang. Pourquoi une créature hostile prendrait-elle cette peine sur un cadavre tout en laissant les deux autres remplies du précieux liquide? Quand bien même il aurait s'agît d'un besoin essentiel pour se nourir, pourquoi la créature n'aurait-elle pas emmené les deux autres corps, en ponctionnant le sang lorsque la faim se ferait sentir?
Ceci n'avait aucun sens...pour le moment.

J'avais entendu parlé de rituels usant du sang de créatures de Galmaniel. De sombres pratiques proches de la nécromancie qui relevaient parfois plus de vieilles légendes oubliées mais dans lesquelles une part de vérité subsistait.
Quoiqu'il en soit, il fallait en savoir plus sur l'histoire de cette mine et les racontars de la région.

En m'éloignant de la Prêtresse, je lui lançais sur un ton dur, presque impératif :


Quoiqu'il se passe, quoique l'on vous dise, n'entrez pas dans cette mine. J'ignore pour le moment ce qui peut s'y cacher, mais ce serait pure folie que de chercher à débusquer la proie dans son propre repaire.

L'arc dans le dos, corde détendue et mes lames prêtes à danser, je fis signe à L'humaine de partir vers le nord.

Tabatha, ne tardons pas. La moindre information récoltée pourrait changer le destin de vos collègues parti là dedans. Mon faucon a semble t'il répéré quelque chose vers la ruine du nord-est. En direction de ces fichus marais...

Sans me retourner, je filais en trottinant d'un pas léger vers les vestiges de la ferme...

*** Ferme en ruine (nord-est), quelques minutes plus tard, après-midi. ***


Tout de noir vêtue, masquant autant que possible mon appartenance à Eldalïe, je restais à une centaine de mètres de distance de ce qui restait de l'édifice. Je guettais le moindre signe suspect, la moindre trace d'activité qui justifiait l'insistance du faucon au dessus de cet endroit...
Me tournant vers Tabatha :


Vous n'êtes pas de la Légion n'est-ce pas?
Quelle approche préconisez vous avec les gens du coin?


Qu'importe son expérience, la jeune humaine ne pourrait pas être moins délicate et moins maline que l'équipe de démolition partie en "reconnaissance" sous terre.
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Observatrice de la non-vie, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Lüdik 15 Rastel du 1562ème cycle à 19h55

Ouh, quelle rudesse... Ceci dit, rien d'étonnant de la part d'Altarielle. Même Selesnya devait s'en douter. Il était certain que les deux nissi étaient véritablement opposées dans leurs caractères.

Cela laissa Selesnya silencieuse et tête basse, affligée par sa propre faiblesse.

Si le bienveillant Ranmax regrettait de ne plus avoir l'innocence de Selesnya, la prêtresse elle, regrettait de ne pas avoir la force et la détermination d'Altarielle...

La haine et la peur de la non-vie, quelle étrange danse... La Non-Vie représentait tellement de choses horribles et néfastes, tellement de contradiction terribles avec ses croyances. Et qui plus est, il y a peu, les nécromants avaient prouvé aux yeux du monde entier, qu’ils étaient capables d'atteindre le peuple Elfe en plein cœur... Et seul un miracle divin avait pu les sauver... Comment ne pas les haïr, comment ne pas les craindre...

Selesnya serra son bâton et fit mine que tout allait bien. Même si intérieurement, ce n'était pas vraiment exact...
Elle pria intérieurement les valar de lui donner de la force et du courage et de protéger chaque vie rassemblée autour ou dans cette mine, contre la Non-Vie.

...
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Aspirante Traqueuse
Empire de Kohr

le Lüdik 15 Rastel du 1562ème cycle à 20h02

Tabatha avait suivi Altarielle, la laissant en avant sans tenter de la rattraper.

Souple, véloce, les mouvements du corps gracieux. L'harmonie du corps et la grâce réunies.
C'était ce que l'on disait des gens du peuple elfe.
Et cette Atarielle ne faisait pas mentir ce que l'on racontait.
Mais l'on disait tant de choses sur les elfes. Tabatha n'en connaissait aucun, avant d'avoir trouvé cet étrange livre. Puis, elle avait rencontré Enola...

Ce que Tabatha savait depuis l'adolescence, c'était reconnaître un adepte de l'art du combat, quand elle en voyait un. Et elle en avait une sous les yeux. Et adepte n'était pas le bon mot. Atarielle était loin de la novice. Très loin.

Sa mère avait des relations et Aliénor avait donné à sa fille, l'occasion de s'entraîner aux arts martiaux, avec des maîtres d'armes venus de partout. Épées, archerie, lutte... Ces maîtres étaient des dieux de la guerre.

L'on pouvait voir grâce et harmonie dans la course de cette nis. Tabatha y voyait tout autre chose.
Économie de mouvements, efficacité de déplacement, équilibre et discrétion.

Non, je ne suis pas faites pour l'armée. J'ai aidé une soigneuse de la légion, devenue une amie. Elle était cernée par des créatures et des légionnaires nous ont rejoints. Pour l'instant, je tente de servir la justice de l'Empire. Mais je ne suis pas vraiment douée. Les amendes, les vols... C'est un peu lassant.

Tabatha se tue et fixa son attention sur l'endroit qu'avait examiné la nis.

Et bien... Véfifier si cette bâtisse est habitée me semble le plus utile. Si c'est le cas, soit nous aurons affaire à des gens, mêlés aux affaires de la mine, soit à de simples fermiers ! Des truands savent certainement déjà, que nous sommes l'ennemi. Au mieux, ils ne le savent pas, mais seront suspicieux. Dans le cas de paysans innofensifs, nous cacher ou les brusquer pourraient nous desservir. Nous pourrions donc nous présenter sans nous cacher. Tout en restant sur nos gardes, évidemment. Deux amies... Vous n'êtes jamais venue en Kohr et je vous fais visiter notre belle campagne. Et nous tombons sur cette mine. Une mine qui nous intrigue... Y a t-il de l'or par ici ? Des questions anodines... Et peut-être que leurs comportements nous en dira plus... Qu'en pensez- vous ?

Tabatha adressa un sourire timide à sa compagne et rassembla ses cheveux, qu'elle attacha en une longue queue de cheval.



Carpe diem
Information détaillées
Raistlin

Neutre

le Lüdik 15 Rastel du 1562ème cycle à 20h35

A l’intérieur de la grotte l’humain n’en mène pas large. Au sens plus ou moins propre du terme.

Alors qu’il se déplace de quelques pouces, en retrait du trio khorien, sa tête fait un bruit sourd en heurtant une arête rocheuse. Surpris par le choc, il se penche et un petit souffle étranglé fuit ses lèvres en produisant une curieuse vibration. Plus curieux encore, par une réaction en chaîne instantanée se produit un écho infime, un timide sourire intestinal qui s’envole hors de son noble fondement.
Son anonymat ayant fondu comme neige au soleil, il rassemble les vastes pans de sa dignité égarée, s’avance avec beaucoup de précautions et chuchote d’un air entendu.


Nom d’un petit kobold farci... Quelle odeur infecte... Vu leur parfum nauséabond ils n’étaient certainement pas trop portés sur l’hygiène...
Enfin bon, si vous le permettez j’aimerais bien y regarder de plus prêt.


Un curieux spectacle se produit à mesure qu’il s’éloigne de l’entrée et s’enfonce dans les ténèbres. Son regard, de notoriété publique résolument aveugle, semble refléter par moments une faible lueur émanant de ses iris dilatées.
Il progresse silencieusement, à toute fin déterminé à obtenir des informations sur la menace. Quitte à inspecter chacune des blessures de particulièrement prêt... Perspective peu réjouissante s’il en est.


L’homme s’accroupit finalement à côté de la première dépouille. Sans le moindre enthousiasme il songe au coutelas aiguisé à sa ceinture qu'il utiliserait pour élargir et fouiller les plaies des trois malheureux étendus là.
Mais avant, le marteau fermement tenu de sa main forte au dessus du visage inanimé, il cherche le poignet du premier des maccabés pour vérifier son pouls. Juste au cas où.

Tendu comme une lyre elfique en concert, il retient son souffle et se prépare au pire. Mais un nouvel élan intestinal et rebelle se libère, entraînant dans son élan une note longue et régulière, augurant d'un nouveau bouquet olfactif épicé.
Avec un flegme consommé le vieux se dit que, décidément, le pire est encore à venir.
Information détaillées
Hame Lyn
Kohrien, Arpenteur des Mystères, Secrétaire Impérial
Empire de Kohr

le Lüdik 15 Rastel du 1562ème cycle à 22h38

Hame observa un instant le vieil homme penché sur les macchabée. Il avait l'air de s'y connaitre. Le bout de son nez, pas encore agressé par le bouquet raistlinien le démange de le rejoindre dans son étude, mais il y avait le grondement au fond de la grotte.

Les morts ne bougeraient pas tout de suite. Normalement. Mais ce qui avait fait ça, semblait toujours présent.
A voix basse, il s'adressa a Raistlin.


On part devant. Coller la main contre la paroi a l'est pour ne pas vous perdre. Faites attention a vous, et hurlez s'il ya un probleme.

Par acquis de conscience, il toucherait du bout du doigt une flaque de sang, pour juger de son ancienneté. Puis après un signal a Chaca, il s'enfoncerait dans le couloir.
Thème 1 et Thème 2
Information détaillées
Raistlin

Neutre

le Malina 16 Rastel du 1562ème cycle à 00h09

Heu… Oui!! Bien sûr!! Je vous rattrape!!

L'homme vagit plus qu'il ne prononce sa réponse. Alors que les pas s'éloignent il se surprend à chevroter.

Mais allez-y doucement hein... Soyez prudents quand même!

La main a lâché le poignet rigide, alors que le marteau est toujours suspendu à un cheveu du crane du mort. L'affolement total et complet n'est pas loin. Par une veine tentative de tromper la solitude plutôt qu'un acte inconscient, la voix grave du vieux s'élève avec une vigueur flageolante.

Quel dommage tout de même de laisser ces beaux jeunes gens seuls. Ils sont forts d'accord mais tellement fragiles à la fois. Fougueux et impétueux qu'ils sont, ils risquent de se mettre en danger.
Ca sent mauvais...


La nervosité aidant, ce n'est plus un vent solitaire qui se profile mais une véritable symphonie aérophagique qui roule par vagues furieuses dans le passage étroit. Pour se rassurer il chante tout doucement une vielle chanson de son enfance.

C'est terrible c'est affreux.. Et ils se moquent de tout…
L'amour s'amène et nous pauvres pouilleux… Il nous jette tous les deux…
Sous les diamants des étoiles… Quel magique univers…
Mais… Dans cette romantique athmosphère…
Ca sent mauvais dans l'aaaaaiiiiiir!


La technique ancestrale a fonctionné. L'angoisse n'est plus qu'un lointain souvenir. Il se ressaisit du poignet du mort à la recherche d'un pouls. Les secondes sont longues. Trop longues. L'attente n'a jamais été son fort.
Sans réfléchir il pose son lourd marteau à portée de bras et sort son coutelas. Tandis qu'il découpe les vêtements et explore les chairs à la recherche d'une marque, d'une griffe, d'un poil, d'une plume ou de toute trace identifiable, il recommence à fredonner, bien plus joyeusement cette fois.


Ne vous d'mandez pas si c'est du lard ou du cochon, si vous avez faim croquez tout cru mon compagnon…
A la file indienne, chères petites hyènes, venez faire des pâtes à la hawaïenne...
Ouuuu y'a d'la hyène ! Yop yop yop...
Y'aaa du plaisir! Yop yop yop...
Régalez vous! Yop yop yop...
Dans le cochon on mange tout!
Information détaillées
Esthroth Rynvann
Quendë, Maître des Secrets
Peuple Elfe

le Malina 16 Rastel du 1562ème cycle à 00h38

*** Les nouvelles fraîches des éclaireurs arrivaient plus rapidement que prévu. Esthroth se tourna vers ceux qui étaient restés autour de la mine. ***


Nous pouvons assumer que les bandits sont morts, tués par une ou plusieurs créatures. Les blessures que vous avez décrites me font penser -à une toute autre échelle- à certaines chauves-souris de la Taurë qui se nourrissent du sang d'autres animaux pour survivre.

*** Ce n'était pas bon, pas bon du tout. ***


Les bandits sont des êtres intelligents qui tiennent à la vie mais s'il s'agit bien d'un genre de "chauves-souris" vampires géantes, elles ne sortiront jamais volontairement de la mine.

*** Esthroth se tourna vers Selesnya. Il avait un sacré mauvais pressentiment pour les mortels qui s'étaient engouffrés dans cette mine. ***


Nous ne pouvons pas laisser la vie couler inutilement, fusse t-elle celle d'atani impatients ; je vais voir ce que je peux faire à l'intérieur de la mine pour les aider.

*** Sa lame prête à l'emploi, les sens affûtés, il se concentra et éteint toute forme d'émotions. Ce n'était plus qu'un corps sans âme, une mécanique de mort bien huilée, un guerrier d'Elduniel dont la lame n'était que le prolongement naturel du bras.

L'elfe s'engouffra alors à son tour dans la mine, tel une ombre. Le groupe d'humains aurait bien besoin d'un renfort armé plus classique pour espérer accomplir quelque chose. ***


_____________

*** Il se retrouverait bientôt au niveau du vieil homme. Il s'en approcherait avant de lui parler. ***


Sieur Raistlin, je m’appelle Esthroth Rynvann, n'ayez pas peur, je viens vous épauler.

*** Certes, la différence d'âge était grande en la faveur de l'elfe mais cela ne voulait pas dire que l’expérience était aussi en sa faveur. En effet, les expériences elfes étaient souvent très redondantes et donc peu variées. Un homme de l'âge de Raistlin pouvait avoir acquis un savoir et une expertise qui dépasse celle d'un elfe d'âge moyen comme Esthroth. Sans compter la plasticité cérébrale qui ne se fossilisait jamais chez un elfe, leur permettant d'acquérir toujours de nouveaux souvenirs mais en effaçant les anciens. C'est pourquoi ce dernier se contenta d'observer le vieil homme, de le protéger et de le rassurer de sa présence. ***

Scénario Uchronie IDEO
MJ 40
Information détaillées
MJ 40
Touche à tout

le Malina 16 Rastel du 1562ème cycle à 08h31

DANS LA MINE :

La flaque presque séchée put révéler à Hame que les bandits avaient été tués la veille. Quant à Raistlin, ses recherches de pouls se soldèrent par un échec. L'homme était bel et bien mort. Les doigts du vieux purent attraper une petite fiole. Une petite fiole remplie d'un liquide qui, s'il la portait devant ses narines, se trouvait être une potion de vie. Le malheureux qui gisait là n'avait pas eu le temps de l'utiliser.

Plus le groupe s'enfonçait, plus les râles lugubres s'intensifiaient. Presque comme si ils provenaient de derrière le virage qui se présentait devant eux.


HRP : Raistlin : + 1 potion de vie !


PRES DE LA FERME :

L'observation de la ferme, à cette distance, ne donnait rien, mais le faucon continuerait de tourner inlassablement au dessus en attendant un ordre ou un mouvement de sa maîtresse.
Information détaillées
Chaca
Légionnaire Impérial
Empire de Kohr

le Malina 16 Rastel du 1562ème cycle à 10h04

Chaca observa ses compagnons.

Le Maréchal, mage de soutien exemplaire.

Raitslin, portant le même marteau que lui, mais ayant sans doute des problèmes de vision ajoutés a ses problèmes oesophagiques.

Et un ner qu'il ne connaissait pas, mais qui avait l'air de savoir se battre.

Puis il leva les yeux devant lui.

Un couloir, et un coude au bout du couloir.

Et ces bruits qui semblent venir d'au delà de ce coude.

Il se tourne vers Hame Lyn


Je crois qu'un petit sort d'invisibilité me serait utile si vous voulez que j'aille voir au dela de ce que l'on voit.
Un Orc qui marche va plus loin qu'un Humain assis...sauf quand il est mort.
Information détaillées
Altarielle
Observatrice de la non-vie, Ordonnatrice de l'Orage
Peuple Elfe

le Malina 16 Rastel du 1562ème cycle à 10h14

*** Ferme en ruine (nord-est), après-midi. ***


La voix de l'humaine résonna comme un souffle sensuel. Elle s'exprimait naturellement, sans crainte. Peut-être était-ce du fait de sa jeunesse. Ceci importait peu.

Nombreux sont ceux qui se targuent de protéger la Justice. Mais à quel prix et au nom de qui, de quoi?
D'autres combats autrement plus délicats et vitaux sont à mener...


L'Empire en avait probablement conscience. mais combien s'étaient réellement investis dans la lutte face au Fléau? Les peuples Idéans, qu'ils soient composés d'atani, d'yrch ou de quendi avaient la fâcheuse tendance à ne réagir que lorsque la mort sonnait à leur porte.
L'anticipation n'avait pas lieu d'être.
Ainsi, face à l'urgence des situations, des décisions inconsidérées étaient parfois prises, dénuées de recul et exposant des Vies à la Corruption.

Je recentrais mon attention vers la ferme.
Malgré ma vue d'elfe, je n'y voyais aucun mouvement suspect. Pourtant, Calanor continuait d'effectuer des petits cercles au dessus de la bâtisse. D'un sifflement strident, je rappelais le faucon. En quelques battements d'aile, le rapace fonça dans ma direction et vint planter ses serres dans les couches d'étoffes recouvrant mon armure de cuir.


Étrange..., murmurais-je pour moi-même.

Le faucon n'avait pas l'habitude de se tromper.
S'il s'agissait de simples fermiers, l'oiseau n'aurait pas autant insisté.


Nous allons nous approcher à découvert, comme vous l'avez proposé.
Ne cachez pas votre appartenance à la Justice kohrienne, ceci nous apportera une forme de crédibilité et pourrait dissuader des bandits de nous détrousser.


D'un geste de l'épaule, j'invitais le rapace à reprendre son envol.

Brlrtxy...Ehmjjmw lmw rlmtjxhyw...

Le faucon s’éleva immédiatement dans les airs en poussant un petit cri. Il serait bientôt l'heure de la chasse pour elle aussi.

Allons-y., fis-je en me mettant en marche vers les ruines, Restez sur vos gardes. Soyez prête à réagir au moindre signe suspect ou menaçant. Je ne veux prendre aucun risque.

Marchant tranquillement, sur un rythme de promenade, je posais une main sur ma dague arténienne, camouflée par le tissu sombre.

*** Quelques minutes plus tard... ***


Alors que nous arrivions à une cinquantaine de mètres de la ferme à priori inhabitée, les détails se dessinaient plus clairement devant nous. La toiture s'était en partie écroulée, conséquence d'une série de pluies et d'orages violents durant l'hiver. La charpente demeurait quasi intacte, offrant le spectacle d'un squelette dénué de sa peau. Les murs en torchis avaient aussi subis les affres du temps, traduisant un manque d'entretien après le rude hiver passé.
Le bâtiment était de taille moyenne : long d'une vingtaine de mètres, la largeur devait atteindre dans les dix mètres. Une cheminée en pierre grossièrement taillée avait résisté sur la partie nord-est de la bâtisse. Elle devait autrefois abriter une famille de quatre ou cinq membre ainsi que quelques animaux dans la partie ouest.




Silencieuse, je m'approchais de l'enceinte du bâtiment. Mes sens étaient en ébullition, à l'affût du moindre bruit ou mouvements...
MJ 40
Information détaillées
MJ 40
Touche à tout

le Malina 16 Rastel du 1562ème cycle à 10h47

Les deux jeunes femmes....m'enfin la jeune femme et la jeune elfe, plutôt, s'approchèrent donc à découvert de la ferme. Une fois à environ cinquante mètres de la bâtisse, Altarielle put voir une volée de flèches qui prit pour cible Tabatha, l'une d'entre elles frappant l'Aspirante Traqueuse à l'épaule gauche. Altarielle, dissimulée par son cuir d'ombres, n'eut pas à essuyer d'impact, fort heureusement.

Une chose était certaine : elles n'étaient pas les bienvenues !


HRP : Tabatha, tu perds 18 PV dans l'attaque.
Information détaillées
Hame Lyn
Kohrien, Arpenteur des Mystères, Secrétaire Impérial
Empire de Kohr

le Malina 16 Rastel du 1562ème cycle à 11h18

Hame hocha de la tête.

Je vous fait confiance pour frapper le premier coup de manière la plus efficace possible. C'est votre spécialité.

Des que vous passez a l'assaut on viens se coordonner sur vous.


Il ferma les yeux un instant, posant sa main sur le bras de Chaca et murmura une courte prière.

Aswerxz, gz rw aswerxz.
Rz iksc al gr xzl.
Hl cl g'rs hrmrsw xlfz.


Il acheva la prière par l'incantation pour masquer l'orc au yeux de tous, et surtout de ce qu'il y avait plus loin dans la grotte.



Thème 1 et Thème 2
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Aspirante Traqueuse
Empire de Kohr

le Malina 16 Rastel du 1562ème cycle à 13h27

Tabatha jeta un coup d’œil à sa compagne. Sa mère aurait aimé cette Altarielle.

Vous avez raison… Disons que c’est un modeste début. Je suis très jeune. J’ai failli être déchiquetée par une harpie en furie… Je ne pense pas changer le monde en tentant de servir la justice. C’est ma contribution pour un Empire, en attendant d’être assez forte et assez sage, pour une tâche plus importante et qui concernerait, tous les peuples. Je ne connais ni les gens de votre peuple, ni vos coutumes. Je suis bien incapable de vous donner un âge. Vous avez c’est certain de l’expérience et je crois, beaucoup de sagesse. Ce qui me manque. Ce qui fait défaut aux humains. Non pas qu’ils soient plus idiots que vous, gens de la Taurë. Ils n’ont tout simplement pas assez de temps pour rivaliser avec vous. Notre vie est courte. Vous avez tant de temps...

Tabatha avait laissé son arc au camp et sa main frôla le pommeau de son épée courte.

Tabarha aurait aimé caresser le magnifique faucon, qui venait de se poser sur l’épaule d’Altarielle.

Je pense qu’une traqueuse inquiéterait bandits comme paysans. Vous songez certainement, à justifier le fait que nous portions des armes. Les kohriens sont habitués à voir des nobles ou des gens cousus d’or. Pour eux, il y a deux sortes de dames. Celles vêtues de robes somptueuses qui minaudent. Celles qui montent des chevaux et portent des armes. Et quoi de plus naturel que de porter un arc pour chasser en campagne ? Nous serons donc, pour moi, une femme riche et pour vous… Disons que vous êtes une dame très importante. Votre sagesse vous permettra de broder une histoire...

Tabatha sourit à la nis et lui fit un clin d'œil…

La jeune femme regardait le faucon planer dans les airs, quand sa compagne bougea.

Tabatha marchait derrière la nis. Un pas tranquille, assuré, tranquilliserait ceux qui vivaient là. Si tant est que l’endroit soit habité.

Le faucon tournait dans le ciel…

La jeune femme fouillait des yeux les alentours. Altarielle s’était un peu éloignée et Tabatha reporta son attention sur les abords de la bâtisse décrépite.

Un lourd sifflement lui fit lever les yeux. Un choc brutal, arrêta net la progression de la traqueuse.
Un bruit sec, immédiatement suivi d’une douleur sourde, qui lui vrilla l’épaule gauche.
Tabatha, tétanisée, n’avait même pas crié.
D'un coup, la réalité la frappa, comme l'avait frappée, cette maudite flèche.
D’autres projectiles étaient fichées dans l’herbe.

Tabatha, inspira profondément et s’élança, courbée en avant, vers un arbre proche. Elle maugréa en grimaçant de douleur, collant son dos, au tronc du bouleau.

Altarielle ! A couvert !

Tabatha avait hurlé. La discrétion n'était plus de mise.
Finalement, Altarielle n'aurait aucun besoin d'imaginer une histoire, pour justifier sa présence.

Elle n’avait pas peur et cela l’étonna.

Saleté de poisse..

Il aurait suffi qu’elle observe le faucon un instant plus tard, et elle voyait les flèches…

Tabatha se mordit les lèvres.
Elle referma son poing gauche, sur le bois de la flèche, prenant bien soin de garder sa main, contre son corps. Main droite collée à l'autre.
Ses doigts se crispèrent...

Un bruit sec et l'impression que son épaule se disloquait.
Tabatha, les yeux embués de larmes, expira longuement.

C'est bien ma grande... Tu n'as même pas crié... La prochaine fois... Tu évites les flèches... Et ce sera parfait...

Tabatha bougea, décalant precautionneusement sa tête, du tronc qui la cachait.

Un regard à l'Est.
L'Ouest...

Aucune trace d'Altarielle...



Carpe diem
MJ 40
Information détaillées
MJ 40
Touche à tout

le Malina 16 Rastel du 1562ème cycle à 14h22

LA FERME (la ferme, quoi... le bâtiment ^^) :

A peine la jeune traqueuse avait-elle tenté de jeter un coup d'œil que quelques traits s'en allèrent encore dans sa direction, sans toucher au but cette fois. Juste le sifflement des projectiles.
Celui, ou ceux, qui lui avaient tiré dessus, savaient où elle se trouvait.

Du côté de la nis, les petits mouvements qui étaient perçus ici et là dans les ouvertures de la ferme ne pouvaient guère laisser place au doute : il y avait du monde. Et pas qu'un peu, la première estimation était au delà de la dizaine d'individus. Mais pas moyen d'en voir plus de là où Altarielle se trouvait. L'avantage ? "On" ne l'avait pas vue. Pas encore.
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Observatrice de la non-vie, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Malina 16 Rastel du 1562ème cycle à 14h28

Et Esthroth disparait dans la mine... Bien bien, formidable... Courage... Il fallait faire bonne figure.

Ha ha ha ! Hmmm... Intéressant... Oui ! Très Intéressant ! Alors, visiblement, la prêtresse avait eu raison de craindre des embuscades cachées dans les bâtiments alentours ? Décidément les Valars guidaient la prescience de Selesnya, ou son bon sens peut être, il n'y avait pas d'autre explication...

Mais la nis elle, ne sait pas encore qu'elle a deviné juste encore une fois.

Altarielle ! A couvert !

Ah... Ah ben si... ça y est maintenant.

La nis se retourne vers l'origine du hurlement en écarquillant les yeux puis vers ses alliés restés auprès d'elle.

Vous.... vous avez entendu ?

...
Information détaillées
Ranmax
Qadimhaji, Flamme ardente
Confédération Arténienne

le Malina 16 Rastel du 1562ème cycle à 14h55

RanmaX discute avec le Capitaine Enola sur la position à prendre face à la mine en prévision de ce qui peut sortir et surtout, pour permettre l'utilisation de sorts de la Destruction.

La représentante Elfe se retrouve seul après le départ de sa suite, l'un dans la grotte, l'autre en quête d'information.

Il lui propose de se joindre au groupe formé face à la mine mais dans le même temps la voix de la jeune humaine se fait entendre au loin.

Par réflexe, le nêr se baisse ... trop de pratique à l'école de la Destruction avec des élèves ... en apprentissage ... pour finalement se rendre compte qu'il est trop loin pour risquer quoi que ce soir .. à priori.

Il regarde dans la direction de la ferme et s'adressant à la Prêtresse ...


Oui, j'ai entendu et ce n'est pas de bon augure.
*** s'adressant au Capitaine Enola ***

Pourriez-vous garder l'entrée de la mine ? Nous allons voir ce qu'il se passe.

le nêr invite Solenn à le suivre d'un regard et, en partant, il change de cape et se lance un sort d'invisibilité.
Information détaillées
Altarielle
Observatrice de la non-vie, Ordonnatrice de l'Orage
Peuple Elfe

le Malina 16 Rastel du 1562ème cycle à 15h11

*** Ferme en ruine (nord-est), après-midi. ***


Le bourdonnement d'une volée de flèches coupa court à toute progression.
Dans ce tumulte désordonné, l'un des traits vint se figer dans l'épaule de l'humaine. Un bruit sourd, percutant probablement l'os et limitant donc les mouvements de la grande traqueuse.
Fais chier.

Instinctivement, mes membres fléchirent, portant mon buste quasiment contre le sol sans toutefois l'effleurer.
Je retins mon souffle, limitant mes mouvements, contrôlant ma respiration.
La chasse avait débutée. Le gibier, apeuré, avait montré les crocs.
Stupide.
Un prédateur savait que chaque coup devait faire mouche.

Ignorant totalement l'humaine touchée, je restais immobile. Analysant la situation, prête à bondir et sectionner les tendons de quiconque serait à portée de dague.
Une seconde volée de flèches se figea près du tronc derrière lequel la blessée s'était réfugiée. Elle avait pu bouger après s'être fait toucher. La douleur ne l'avait pas paralysée et ses organes vitaux ne paraissaient pas touchés. Tant mieux.
Elle serait l'appât.

L'adrénaline faisait son effet.
Des situations de ce type, j'en avais connu des tas...il était inutile de sur-réagir.
Une dizaine d'archers, peut-être plus, étaient postés derrière le murs en torchis de la ferme. Imprécis, probablement plus apeurés qu'autre chose. Le cri de Tabatha aurait sûrement alerté les elfes restés près de la mine, ils ne tarderaient pas à rappliquer, immolant cette pauvre baraque et ceux qui y avaient trouvé refuge.
Il fallait trouver une alternative avant ou tout les renseignements seraient perdus.

Repérant que la partie ouest du bâtiment était moins ouverte, formant un angle mort pour les tireurs embusqués, je m'avançais accroupie, tel un félin tapis dans l'herbe vers la façade ouest du bâtiment.
S'ils continuaient à se focaliser sur la kohrienne et les arténiens tout feu tout flamme, il me serait possible de les approcher de dos.
Information détaillées
Esthroth Rynvann
Quendë, Maître des Secrets
Peuple Elfe

le Malina 16 Rastel du 1562ème cycle à 15h21

*** Après que Raistlin ait fini son étude, Esthroth avança un peu plus loin afin de rejoindre Chaca et Hame Lyn. Ils préparaient un assaut dans l’obscurité vers une menace qu'ils n'avaient pas encore identifiée. Y avait-il vraiment quelque chose ? ***


Je suis prêt.

*** Le Maître des Secrets attendrait le premier mouvement de l'orc avant de le suivre dans cette attaque héroïque. S'il y avait un ennemi, il serait assailli par trois combattants à la fois ; sinon, ces derniers auraient l'air un peu idiots mais de toute façon personne ne les verrait se ridiculiser dans le noir. ***

Scénario Uchronie IDEO
Information détaillées
Enola
Kohrienne, Capitaine de la Légion
Empire de Kohr

le Malina 16 Rastel du 1562ème cycle à 15h25

Enola avait aussi entendu l'avertissement crié par Tabatha.

A priori, elle était sauve, sinon elle aurait crié autre chose.

Lorsque Ranmax lui demande de surveiller la mine, elle acquiesce d'un signe de tête


Allez y, je garde l'entrée. Je fais chauffer un petit brasier au cas où. ....
Ce que je veux, j'ose.

Page [1] [2] ...[4] [5] [6] ...[14] [15]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page