Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

120 Joueurs sur Ideo (4370 inscrits) : 62 humains (2256), 26 elfes (1371), 32 orcs (743) | 7 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Les Geants

Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Anwë Felagund
Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Valkin 26 Fagilias du 1562ème cycle à 14h17

Le premier géant venait de s'effondrer dans un fracas assourdissant, brisant arbustes, et branches alentours.

Cache tantôt derrière un tronc, ou dans un buisson, mes traits avaient au fil des minutes créé comme un motif macabre sur son corps.

Il frappait, détruisait les troncs et parfois m'avait rejeté au loin malgré ma volonté de rester furtif a ses yeux. C’était un monstre de fureur aveugle qui frappait a tout va pour trouver cet insecte qui le lardait de coups mortels.

Il était mort a présent, je remerciais Elduniel de m'avoir donne la puissance de restaurer la paix en la Taure, je lui demandais aussi de pardonner mon coup fatal.

Le deuxième Géant commençait a être inquiet et sa rage commençait a s'exprimer. Il frappait violemment le sol, détruisant une partie de la colline ou je me cachais. Néanmoins mes traits se plantaient tantôt sur sa face, sur son torse, il commençait a peiner, mais décidément voulait se venger de mes attaques. Il voulait arracher cette petite tète de ce petit torse.

J’étais patient, s'il me restait assez de flèches, nous serions proches bientôt du dénouement.
Information détaillées
Anwë Felagund
Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Valkin 2 Solianas du 1562ème cycle à 00h09


Le dernier géant venait de s’écrouler dans un fracas retentissant qui avait attire pléthore de créatures indésirables.

Un chef kobold cherchait a prendre a présent le territoire des géants, et ricanait a l'avance des méfaits qu'il pourrait commettre en nos frondaisons elfiques.

Il ne m'avait pas vu, et je me rapprochais subrepticement de cette engeance du mal.

Soudain, deux flèches se plantaient dans sa cuisse et son ventre. Le ventre, qui ne guérit jamais, c’était une blessure cruelle.

Son regard pervers traversait le mien et il se jetait sur moi, sachant sa mort proche et voulant emporter son bourreau dans son trépas. Son cimeterre écorché découpait cruellement ma chair par deux fois, a la cuisse et au cou. Le sang commençait a couler sur ma peau, et je me disais que ce monstre me donnait une juste récompense pour mes meurtres.

Car je suis un meurtrier.

Je suis ici pour que la paix rejoigne la Taure mais la douleur du meurtre m’étreint a jamais.

Je suis le monstre qui parcourt les sentiers, et les autres monstres doivent me craindre. En effet, je pleure et demande le pardon a Elduniel après chaque meurtre, et Elle me pardonne car elle sait que je ne jouis pas de mon meurtre et accomplis simplement mon devoir.

J'ai été désigné, comme d'autres pour être le porteur de cette malédiction d'Elduniel, tuer pour protéger. D'une certaine façon, nous sommes ses Elus, porteurs de morts, et de culpabilité pour éviter de devenir fous.

Je regarde le chef kobold, d'un regard rouge .

Il a peur, la fin est proche.
Information détaillées
Anwë Felagund
Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Joriol 8 Solianas du 1562ème cycle à 00h32


Larde de flèches, le chef kobold était a présent allonge sur le sol, expirant ses derniers souffles.

Une fois de plus, je m'agenouillais priant l’Archère de pardonner ma violence.

Je décidai de descendre vers l'Est d'Elrohir, longeant les frontières.

Toute menace devait être éliminée, c’était l'instruction de la Tempête, et je l’exécuterai.

J'avais observe les forces keldarites aux alentours de la Taure, un golem de Terre dans leurs montagnes que j'avais repousse de quelques flèches, cette créature impie issue de la magie profane pouvant entrer dans nos frondaisons, et j’étais au sud d'Elrohir.

Glissant entre les feuilles comme le vent, je repérai un gnoll isole qui semblait renifler ma présence, ou peut être le sang perlant de mes multiples blessures, car comme toujours en période de chasse, je saignais toujours, enchaînant les batailles avant de me soigner.

Bientôt, je l'accompagnerai jusqu'aux portes de la mort, telle une amante empressée.
Information détaillées
Anwë Felagund
Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Dolink 11 Solianas du 1562ème cycle à 13h16


Ma dernière flèche lui avait transpercé le crâne et il était mort sur le coup.

J’avancais sur la frontière Est, si au sud à présent que je finis par entendre les vagues de la Grande Mer.

Je me rapprochais du rivage et pouvais depuis nos frondaisons observer le ballet perpétuel des vagues frapper le rivage.

Je m’asseyais ici et observais la beauté du monde depuis ma cachette d’emeraude.

Mais je n’aurais pas plus de répit car en mon sang bouillonnait la foi d’Elduniel et la chasse reprenait son cours.
Information détaillées
Anwë Felagund
Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Mirion 14 Solianas du 1562ème cycle à 15h52


Mon périple continuait vers le sud.

Je croisais toute la vie que la Taure peut receler et souriait aux sangliers menant leurs marcassins et humant l'air humide.

Les furets fuyant des que j'apparaissais face a eux.

Les loups blancs, symboles d'Elduniel, qui tournaient autour de moi, me flairaient, chantaient a mes cotes et disparaissaient.

Enfin, je rejoignais une zone de la Taurë plus silencieuse, plus sombre.

Les oiseaux, je ne les entendais plus.

Un silence anormal m'entourait.

Je grimpais a un arbre et la découvrais entourée de noirceur.

Une femme nue a la chevelure sombre recouvrant son visage se repaissait d'un sanglier éventré déchirant ses tripes. Ses mains, des griffes acérées, couvertes de son sang, et des ailes immenses dans son dos, aux plumes noires m'assuraient de sa nature, une harpie déchiqueteuse.

Elle aurait vite dévoré un hina, un ner ou une nis s'ils étaient passes devant ses yeux fous, c’était une sorte d'abomination capable de magie qui foulait les pieds de notre Foret sacrée, et dévorait toutes les créatures de Galmaniel a sa portée.

Elle n'assurait pas un équilibre, contrairement aux prédateurs naturels de notre Royaume, mais assurait une destruction tout autour de son territoire.

Je me rapprochais tel le chat de sa proie.

Suffisamment loin pour ne pas être vu, suffisamment proche pour frapper, soudain, deux flèches s’enfonçaient profondément dans son épaule et dans son ventre.

Elle criait de douleur dévoilant une bouche ornée de crocs acérés, les yeux brillants de rage, des yeux sans pupilles et sans conscience. Elle cherchait celui qu'elle allait déchiqueter de ses griffes et de ses crocs, taraudée par ce désir de répandre mes entrailles sur le sol sacre, notre sanctuaire.

Je réprimais toute émotion, et m’avançais pour délivrer les flèches qui auraient raison de sa misérable existence.

Information détaillées
Anwë Felagund
Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Lüdik 26 Solianas du 1562ème cycle à 18h08


Les corps tombaient, leurs visages sans vie, l'ombre de la mort les encerclait et leurs griffes me laceraient.

Je n'aurai bientôt plus de visage sous les coups.

Il n'en restait plus que deux de ces harpies entre les trolls géants m’écrasant de leurs massues.

C’étaient des moments paisibles pour moi qui ne connaissait que la guerre.

La paix, l'harmonie avaient toujours été complexes pour moi.

Je les regardais, esquivais leurs blessures et m’apprêtais a les percer de mes traits.

Bientôt, j'irai au contact avec mes lames, car c'est quand je saigne le plus que je viens au corps a corps.
Information détaillées
Eliniel Ilossàn
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Solior 31 Solianas du 1562ème cycle à 23h16

La routine avait repris son cours depuis de longs mois. Eliniel assurait son office de Recluse au temple, dans la même piété, la même humilité, le même dévouement.

Un matin, retournant à ses quartiers, son regard tomba sur son Récit. Il est vrai qu'il y avait longtemps qu'elle n'avait ouvert cet étrange livre qu'elle n'avait jamais pris beaucoup de temps pour apprendre à connaître. La nouveauté n'étant pas ce qu'elle avait toujours préféré. Mais ce matin-là... quelque chose semblait la mener vers cet ouvrage. Elle s'assied sur sa couche, jouxtant l'étagère, et ouvrit le livre sur ses genoux. C'est ainsi qu'elle vit qu'un suivant de la Sentinelle, chargé de la protection de la Taurë, demandait quelque aide.

D'un mouvement rapide, elle ferma le livre et se leva. Sûrement pourrait-elle mettre à profit certains talents pour rendre service. Elle posa le livre sur le pupitre cette fois et entreprit de rédiger une courte réponse afin d'offrir son aide.

Elle partirait le lendemain, à la nuit tombée.
Information détaillées
Eliniel Ilossàn
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Dolink 1 Tilomias du 1562ème cycle à 09h31

Elle s'éveilla finalement alors que le soleil déclinait à peine. Elle avait peu dormi, mais elle sentait pour autant tous ses sens en éveil.

Elle troqua la tunique grise des reclus pour une tunique de voyage d'un vert sombre, par-dessus laquelle elle jeta une cape marron foncé, couleurs seyant mieux au camouflage en forêt, se mariant par ailleurs au cuir lui couvrant le torse et le dos. Il lui fallu une petite heure pour réunir le bagage nécessaire au voyage. Quelques provisions, surtout, pour s'assurer de ne pas perdre de temps à chasser ou cueillir de quoi se sustenter.

Elle chemina ainsi toute la nuit, dormant simplement à la belle étoile, dans un couchage confortable. Le temps était encore bon à cette période de l'année et il n'était pas désagréable, pour une fois, d'être en pleine nature plutôt que dans le fourmillement du temple.

Elle prit quelques nouvelles de l'état de la situation avant de se remettre en route, le soir suivant.
Elle chemina ainsi deux nuits entières, pressant parfois un peu le pas. Le tout se passait plutôt sans encombre. La forêt grouillait de créatures, bien sûr, mais la plupart n'étaient pas hostiles à sa présence. Jusqu'à ce qu'elle arrive à la bifurcation du sentier, qui remontait d'ici vers Elrohir. Elle suivait le sentier, qui était beaucoup plus facile à pratiquer que les montagnes environnantes. Et malgré ses précautions pour ne pas être visible, un troll au loin l'avait vue et ne semblait pas apprécier sa présence. À cette proximité du chemin, cela était dangereux pour les voyageurs. Son but était justement de venir aider à sécuriser la Taurë. Elle ignorait encore où se trouvait le nêr qu'elle voulait aider, mais il lui semblait important de régler le cas de cette créature d'abord.

Elle prit son arc, encocha une première flèche et visa sa cible. Il y avait longtemps qu'elle ne s'était exercée, pourtant, la flèche transperça le flanc du troll sans peine. Malgré les années, son tir n'avait rien perdu de sa précision! Elle répéta la manoeuvre à quelques reprises, avec calme et concentration.

Évidemment, tout cela n'était pas pour plaire à sa cible, qui s'élança bien vite dans sa direction pour lui asséner un coup puissant qui l'envoya valser 2 mètres plus loin. Un peu assommée, elle se releva néanmoins rapidement, sur l'adrénaline. Avant qu'il ne se remette à la charger, elle encocha un nouveau projectile.


Décidément, tater du troll représentait une réalité toute autre que celle de chasser le cerf. Si ses tirs étaient précis et puissants, la cible l'était tout autant et il lui faudrait faire preuve de plus de prudence. Peut-être avait-elle surestimé ses capacités...
Information détaillées
Anwë Felagund
Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Dolink 1 Tilomias du 1562ème cycle à 18h14


Un peu de soutien n’était pas de trop dans ce monde de douleur.

Une prêtresse des Valar avait répondu a mon appel.

Et alors que je jetais des traits violents dans les ailes, les pattes griffues et les fronts de la horde d'harpies déchiqueteuses qui m'assaillaient, j'eus conscience dans ma douleur et dans les gerbes de sang qui m'accompagnaient que j'allais mourir. Des cadavres d'harpies m'entouraient mais les survivantes labouraient mes chairs.

Heureusement, la Sentinelle veillait sur moi et n'avait pas laisse le Voile Rouge revêtir mon regard et me mener au massacre.

J'avais battu retraite, méthodiquement, et je m’étais retire dans un refuge caverneux en haut des montagnes afin de considérer l'ampleur des dommages.

Dans ma fuite, les trolls géants et les trolls verts avaient décidé de dévorer ce pourceau suant le sang et m'avaient poursuivi, détruisant les arbres autour de moi de leurs coups a déplacer des montagnes. J avais fui de peu, les laissant sur leur faim.

Cependant mon corps musculeux était particulièrement cabosse cette fois, le coude était brise et ne répondait plus, il était tordu et l'os sortait de la chair. Des lambeaux de chair tombaient de mon bras car les dagues qui faisaient office de griffes aux harpies avaient rempli leur ouvrage.

Ma hanche avait été fêlée et chaque mouvement était un supplice, dans le feu de l'action j'avais su garder ma vivacité, a présent le calme revenait et la douleur insupportable avec cette quiétude. C’était comme lorsque je ne me battais pas, la douleur revenait, j'avais besoin de vivre dans la bataille sinon je souffrais, autrement.

La jeune prêtresse avait écrit des lignes de douleur, un troll l'avait pris pour cible.

Je pratiquais une attelle sur ce coude détruit, libérait quelques onguents sur mes blessures et me mettrais en route, sans réfléchir a ma douleur, déjà l'excitation de la bataille résonnait comme un tocsin obsédant en ma poitrine.

J'avais vite repéré la nis, et le troll vert sur elle, cherchant a lui arracher sa petite tète aux cheveux de jais. Un trait particulièrement violent et vicieux venait de se planter dans son cou et lui arrachait un gargouillis retentissant. J’espérais que ce trait mortel allait le faire reculer dans la Taure et lâcher sa cible.

Ce prédateur naturel ne devait pas être éliminé mais éloigné des chemins. Son instinct devrait l'amener a revenir a l'abri dans les ombres de la Taure. Je restais camoufle attendant sa réaction avant le prochain geste.






Information détaillées
Eliniel Ilossàn
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Lüdik 2 Tilomias du 1562ème cycle à 13h13

Après avoir décoché quelques flèches, Eliniel chercha une cache où reprendre quelques forces et, si possible, faire un état des lieux sur le Récit. Cela lui permit d'exprimer son hésitation face à l'aide qu'elle pensait pouvoir apporter. Ce seul combat semblait tout à fait dans les limites du possible, mais pousser davantage semblait beaucoup pour le moment... enfin, mieux valait être prudente.

Elle resta en retrait un moment, observant les mouvements de la créature, qui demeurait dangereuse pour les voyageurs, ce qui l'inquiétait. Il fallait sécuriser cette zone.

Elle repéra non loin un arbre auquel il serait facile de prendre quelque hauteur pour avoir une meilleure vue de la situation et peut-être un meilleur angle de visée... accroupie, elle tâcha de se déplacer rapidement de cette cachette à cet arbre. Mais c'est alors qu'une brindille craqua sous ses pieds et que le troll la repéra à nouveau, alors qu'il semblait avoir perdu sa trace. Cela suffit à l'enrager et à le faire bondir à nouveau. Ses mouvements étaient plus rapides que les siens et elle craignait à chaque seconde qu'elle ne fut victime de sa poigne féroce. Si elle pouvait se battre au corps-à-corps, l'arc était sa prédilection, et il lui fallait trouver un lieu à l'abri pour décocher ses coups. Elle courait, espérant semer la créature et trouver une opportunité d'encocher une nouvelle flèche, quand un bruit sec la surpris. Se retournant, elle vit la créature qui s'était arrêtée net, une flèche au cou, se vidant peu à peu de son sang.

Ne faisant ni une, ni deux, la nis encocha son dernier projectile, qui atteint sans peine sa cible et l'acheva.

Le soulagement fut immédiat. Elle était surprise de constater combien la situation l'avait rendue nerveuse. Avait-elle vraiment l'étoffe nécessaire pour se charger d'une telle mission?

Reprenant lentement son souffle, elle se tourna vers l'archer qui avait décoché la flèche. D'un hochement de tête, elle le salua. Et doucement, simplement, elle lui dit :


Hanta, heru.
Information détaillées
Anwë Felagund
Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Lüdik 2 Tilomias du 1562ème cycle à 16h41


Je regardais la nis avec attention.

Elle était agile, rapide et très dextre eu égard à son dernier trait. Elle était forte également, son endurance solide.

Son regard aiguisé associé à mes constatations ne laissait pas de doute elle devait être un formidable archer.

J opinais du chef.


Aiya Heri Ilossàn, hanta a vous d’avoir répondu à mon appel.

Je marquais une pause.

Il est dommageable que ce troll n’ait pas fui. Il fait partie des prédateurs nécessaires pour préserver l’equilibre de la Taure. Lorsqu’ils sont proches des chemins notre tâche est de les repousser et d’eviter leur mort cependant. Celui ci a continué à vous menacer malheureusement. Prions Elduniel de nous pardonner pour sa mort, cette souillure qui nous entache.

Je regardais la nis et reprenais.

Peut etre avez vous besoin de repos ?


Information détaillées
Eliniel Ilossàn
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Lüdik 2 Tilomias du 1562ème cycle à 23h55

La nis hocha la tête.

La Protection l'avait emporté sur l'Équilibre. Mais les deux étaient importants. Sa spécialité n'avait jamais été la protection du domaine. Elle avait toujours laissé les suivants de la Sentinelle et de l'Oeil se charger de cela. Mais il semblait que l'époque était troublée et qu'Eldalië avait besoin de l'apport de tous ses porteurs.

L'impulsion était nouvelle. Mais quelque chose l'avait mené à prendre la plume ce matin là, à répondre à l'appel. À sortir son arc, à quitter le temple et sa vie monastique.

Les choses étaient... différentes. Elle n'était pas certaine d'apprécier ce changement. Mais elle devait admettre son existence.


Je loue l'Archère. Je demanderai le pardon pour avoir dû retirer la vie d'une créature de Galmaniel.

Elle marqua une courte pause.

Je ne me suis pas suffisamment préparée à ces affrontements, heru, je le crains. Si vous le permettez, je retournerai à la Cité des Brumes me munir des onguents nécessaires aux longs combats qui s'annoncent, et peut-être de quelque protection supplémentaire.

Je sens que la Sentinelle a mis ce premier obstacle sur mon chemin pour me faire prendre conscience de l'ampleur de la tâche. Je n'ai jamais occis de créatures hostiles. Mon arc et ma fronde n'ont jamais servi qu'à la chasse. Je ne connais pas la réalité dans laquelle nous allons naviguer.

Ainsi, avant d'affronter le danger, de mettre les pieds au milieu du nid, Elle m'a mise en garde.

Je vous propose de nous donner rendez-vous ici, dans une semaine. À moins que vous ne préfériez m'accompagner à la cité des brumes faire mes provisions et que nous ne faisions le chemin de retour ensemble?


Se retournant vers la carcasse du troll, elle semblait hésiter.

Une créature avait été abattue. Cela ne pouvait être en vain. Mais cette créature était massive et elle n'avait pas le nécessaire pour ramener la carcasse.

Dans tous les cas, la viande ne serait pas mangée par les elfes. Elle pouvait la laisser à paître aux charognards. Mais cet animal avait la peau épaisse. Peut-être son cuir pourrait être utilisé pour quelque usage...

Sa réflexion intérieure se poursuivit quelques secondes. Puis, elle se dirigea vers la carcasse. D'un geste assuré, elle dégaina une dague de sa ceinture et, par des mouvements précis, elle se mis à dépecer la créature.

Le chemin du retour attendrait un peu. Au moins, cette mort n'aura pas été complètement vaine.
Information détaillées
Anwë Felagund
Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Malina 3 Tilomias du 1562ème cycle à 00h11


Heri, je vous accompagne en la Cite des brumes, moi aussi j'ai perdu nombre de filtres.

Nous devons être efficaces et ne point risquer nos vies inutilement.

Sachez que les harpies sont nombreuses.


Je me mettais en marche a ses cotes.

Information détaillées
Anwë Felagund
Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Dolink 8 Tilomias du 1562ème cycle à 18h49


Nous nous étions reposes au sein d'Orodreth. J'avais pour ma part repris quelques potions et onguents ainsi que des flèches en prévision de la bataille a venir.

Eliniel était partie de son cote et moi du mien, le rendez vous était dans quelques lunes a la tour Sud Est de la cite des brumes et nous partirions ensemble.

J’étais a présent assis sous cette tour aux pierres de lune immaculées, la lumière de l'astre nocturne reflétait une lueur bienveillante autour de nous.

Je méditais ici, sachant que le sang serait bientôt notre lot quotidien et me demandait comment cette shadalielite allait recevoir le massacre.

Finalement, elle m'avait rejoint et sans un mot, nous faisions route vers le repaire des harpies, leur domaine.

Je ne me cachais plus, elles nous verraient bientôt et seraient sur nous.


Information détaillées
Eliniel Ilossàn
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Lüdik 9 Tilomias du 1562ème cycle à 01h49

Après avoir dépecé le troll, la prêtresse laissa la viande au sol. Elle serait bien vite dévorée par les charognards. Elle roula la peau de laquelle elle avait retiré le plus gros de la chair, enveloppa le tout dans un tissu pour ne pas salir sa besace avant de l'y glisser.

Arrivant à Orodreth, elle passa chez le tanneur pour lui remettre les peaux, qui seraient certainement bien utile à confectionner de solides armures ou des sacs résistants.

Rompue du voyage, elle prit la direction du temple pour se reposer. Le reste attendrait au lendemain.


C'est donc au bout de deux nuits qu'elle se rendit à la tour sud rejoindre l'eldunielite. Elle lui dit simplement :


Je vous suis, heru.

La shadalielite n'était pas du genre à lancer la discussion et s'accommodait bien du silence. Aussi la route se déroula-t-elle avec un échange minimal de mots. Que le minimum.

Le nid de harpie n'était pas bien loin. Il ne leur fallu que quelques heures pour atteindre leur destination. Se rapprochant, le nêr lui chuchota quelques mots, pointant la créature. Plissant les yeux, elle inspecta l'horizon, à travers les feuilles, avant de voir la créature... Elle n'avait jamais rien vu de tel. Une grande créature avec deux ailes puissantes, des griffes acérées...

Le nêr se posta un peu plus loin pour décocher ses premières flèches. Elle prit quelques minutes pour observer comment la harpie réagissait, espérant mieux anticiper ses mouvements et réactions.
Information détaillées
Anwë Felagund
Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Malina 10 Tilomias du 1562ème cycle à 00h05


Le sang avait commence a couler. Les traits avaient créé un motif macabre sur le corps de cette harpie.

Eliniel devait finir le sinistre ouvrage, et rapidement, sinon ma lame serait brillante sous la lune.

J'avais envie de leur sang a présent, les flèches étaient des artifices pour celui ou celle qui cherche les entrailles.

Des leurres.

La folie d'Elduniel commençait a m’étreindre.

Je serrais plus fortement mon arc et regardais la prêtresse. D'une certaine façon, je me demandais pourquoi j'avais demande son aide, n’était ce pas un danger qu'elle voit le monstre qu'était son compagnon et qui luttait jour après jour pour qu'Elduniel accepte sa rédemption?!


Information détaillées
Eliniel Ilossàn
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Mirion 11 Tilomias du 1562ème cycle à 00h45

Le nêr avait capté l'attention de la créature. Eliniel se posta. Elle plaça un premier tir qui transperça le cou de la harpie. Le prêtresse s'étonnait que la créature fut encore en vie. Plus encore qu'elle ait la force de se retourner et de s'élancer vers elle.

Le regard mauvais, d'un battement d'ailes, la harpie était sur elle. Elle eut à peine le temps de voir la main s'élever avant de s'abattre sur son épaule, qu'elle entailla profondément, lui arracha un cri.

L'instinct de survie prenant le dessus, elle encocha rapidement un dernier projectile. Grognant de douleur, alors que son bras blessé maintenant l'arc, son autre main encochant la flèche, elle ne prit pas le temps de viser. La créature était sur elle. Son trait l'atteint sans problème et s'écroula finalement.

Eliniel laissa tomber sa prise, l'arme mollement retenue. De sa main libre, elle chassa la sueur de son front tout en reprenant son souffle.

Ce n'était que le début. Elle le savait. Et elle ne renonçait pas.
Information détaillées
Anwë Felagund
Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Solior 14 Tilomias du 1562ème cycle à 11h55


Le tocsin commençait a retentir a mes oreilles. Le tambour d'Elduniel.

Il frappait a mes oreilles, c’était le rythme des battements de mon cœur qui accélérait car j'allais tuer cette harpie avec mes lames.

Le temps du sang était venu et j'allais déchiqueter la chair de cette créature aux griffes comme des dagues.

Je courais sur la créature qui m'avait vu et s'envolait pour fondre sur moi telle la foudre. Je la laissais frapper, car je voulais ressentir la douleur. Sa main griffue avait arrache la chair et la peau sur ma poitrine, mes yeux brûlants croisaient les siens. Son regard monstrueux vacillait, alors que ma siamoise l'avait transperce, la morsure du métal se fit plus douloureuse alors que je tordais la lame dans la plaie.

Je sortais ma lame et dans une vrille faisait tomber sa tète.

Mon sang coulait sur mon ventre et la douleur m'exaltait.

Je regardais de mes yeux de fauve la nis a mes cotes. Elle était blessée mais sauve.
Information détaillées
Anwë Felagund
Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Dolink 15 Tilomias du 1562ème cycle à 17h29


Il y en avait d'autres.

Des harpies, encore quatre autres, plus nous en tuions plus elles venaient.

Je me rappelais mon mentor Alamankarazieff qui parlait du Fléau, ils venaient toujours plus nombreux.

Une arachnide maudite a leurs cotes a présent.

Eliniel avait cruellement blesse l'une des harpies, je fonçais sur elle et je découpais sa chair entre l’épaule et le ventre, ses entrailles se répandant au sol dans un son visqueux, l'odeur m'embaumait.

Je me tournais vers les autres ennemis.
Information détaillées
Eliniel Ilossàn
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Lüdik 16 Tilomias du 1562ème cycle à 06h38

La première harpie tombée, Eliniel s'était arrêté un instant pour panser ses blessures. Mais une tâche les attendait. Il fallait pousser en avant.

Sur les talons du nêr, elle poursuivi plus au sud. S'aventurant un peu plus en avant, elle se posta en hauteur pour scruter les environs. Elle s'aperçu alors avec stupeur qu'elle était encerclée! Ces créatures étaient partout!

Fort heureusement, aucune d'elle ne l'avait repéré. Elle revint sur ses pas avant d'engager les affrontements avec celle qui était le plus en retrait.

Lentement, en isolant une de ces abominations à la fois, ils réussiraient à les éliminer.

La «tâche» était nouvelle pour elle. Elle n'y prenait aucun plaisir. Mais elle faisait ce qui devait être fait.
Information détaillées
Anwë Felagund
Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Solior 21 Tilomias du 1562ème cycle à 00h41


J'avais roule sur le cote pour éviter le dard de l’araignée maudite qui souhaitait me planter son dard dans le ventre.

Ma lame labourait pourtant son flanc a deux reprises.

Et une flèche d'Eliniel avait termine son destin.

J’étais déjà couvert de la chitine de l'Arachnide, découpant les chairs de l'harpie et son sang jaillissant sur mon visage m'indiquait que sa mort était proche.

Je fixais ses yeux sans âme.

Information détaillées
Altarielle
Quendë, Observatrice de la non-vie, Esthète de la Tempête
Peuple Elfe

le Malina 24 Tilomias du 1562ème cycle à 15h41

*** Sud-est de Brumeciel, sinistre champ de bataille. ***


La Taurë n'était plus ce qu'elle était autrefois.
Rendue plus sauvage, ce qui n'était pas si mal, protection naturelle contre les éventuels envahisseurs.
Rendue aussi plus poreuse, par l'affaiblissement de l'Esprit qui obligeait la Tempête à rester aux aguets pour endiguer toute propagation de Corruption.

Le Maître de la Tempête avait ainsi convenu que le secteur sud-ouest d'Orodreth, jusqu'alors épargné - ou délaissé - devait être nettoyé. Selon ses termes. Une purge pour rétablir l'équilibre et réduire aux silences les créatures dont les vils instincts les pousseraient fatalement à servir la Non-Vie.

Deux, c'était leur nombre jusqu'à présent.
Une archère déjà blessée dont l'odeur du sang aurait attiré tout les loups des environs, bien qu'elle eut l'air trop menaçante pour que les prédateurs s'y risquent; puis le Maître à danser, qui tranchait la chair de ses proies sans la moindre émotion.
Lames de fatalité.
Tout deux étaient comme habités par Elduniel, déployant leurs muscles pour apporter la mort. La Rouge n'était pas si loin.

Approchant à couvert, j'encochais une flèche. Calanor était restée en retrait. Une flèche aurait pu la cibler. Ainsi étaient parfois livrées les batailles.
Au travers des feuillages, à l'est, deux trolls géants paraissaient s'approcher.
Observatrice, j'attendais le bon moment pour agir.

Il était loin le temps où je me laissais guider par le Chasseresse.
Mesure et patience. Tel l'oiseau attendant sa proie au clair de Lune.
Information détaillées
Eliniel Ilossàn
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Mirion 25 Tilomias du 1562ème cycle à 01h32

Ils progressaient lentement au sein du nid. Plusieurs cadavres jonchaient déjà le sol. Mais plus encore étaient encore debout.

Eliniel avait perdu le fil des flèches qu'elle avait décochées. Des dizaines, assurément. Son souffle était court. Son bras commençait à trembler sous l'effort. Ses muscles chauffaient à chaque nouveau projectile. Ses tirs perdaient de leur précision.

Mais il n'était pas question de reculer. Pas devant l'importance de la tâche. Sa douleur semblait même engourdie par un instinct plus fort. Du moins, pendant un long moment.

Le nêr semblait tenir les créatures près de lui, de telle sorte qu'elles ne bronchaient souvent pas sous ses flèches. Mais un projectile bien placé fit se retourner l'une d'elle qui s'élança vivement vers elle. En tentant d'esquiver, les longues griffes de la harpie se plantèrent profondément dans sa jambe, dans un craquement sonore effroyable. Elle laissa s'échapper un cri, dans un mélange de douleur et de hargne. Faisant volte-face au mieux, elle portait la main à sa ceinture pour tirer sa dague. Elle devait battre en retraite, mais cette créature ne la lâcherait pas. Elle ne pouvait espérer fuir hors d'atteinte dans son état. Il ne lui restait que l'instinct de survie, la férocité d'un combattant lorsque le danger devient trop grand.

C'est à ce moment qu'une autre flèche vient percer les chairs de la harpie. Eliniel ne prit pas le temps d'analyser la situation. L'aide venait à point nommé, lui offrant la distraction dont elle avait besoin pour se trouver un abri. Dans son état, la harpie considérait certainement la nouvelle menace plus importante qu'elle-même.

Elle se traîna péniblement à cloche-pied, aussi vite que possible, derrière un renflement rocheux. Elle n'était pas à l'abri des coups, mais au moins était-elle soustraite au regard de la créature, devait-elle vouloir s'en prendre de nouveau à elle.

La respiration pénible, elle se laissa tomber au sol, avant de se redresser légèrement avec ses bras et se mettre à fouiller frénétiquement dans sa besace.
Information détaillées
Altarielle
Quendë, Observatrice de la non-vie, Esthète de la Tempête
Peuple Elfe

le Mirion 25 Tilomias du 1562ème cycle à 10h18

Deux créatures déployaient leurs ailes.
Leur vue me fit repenser à cette première mission au sein des Gardiens de l’Hossë, là où tout avait débuté pour moi en tant que Porteur de Livre. Oromë, Nominöe,Tyrion, des noms aujourd’hui oubliés.
La silhouette dansante du Maître de la Tempête s’était figée face à l’une des deux créatures. Il n’était que légèrement blessé à en croire les marques de griffures et les fins filets noirs qui décoraient son armure. A quelques dizaines de mètres de moi, je vis une autre forme, ample mais agile, qui tiraient en tâchant de sa cacher au mieux, récupérant son souffle après une lutte qui n’avait que trop duré. Deux quendë face à un nid de harpyes, sans compter la menace des géants à l’est : c’était beaucoup trop.

Sans manifester ma présence, je fis chanter mon arc. Une première flèche atteint la Harpie au sud, qui faisait face au virevoltant Maître de la Tempête, directement dans l’épaule, limitant ses mouvements drastiquement. L’instant d’après, un nouveau trait fusa en direction de son crâne, transperçant ce dernier dans un éclat sanguin.


Jzyfnp et xgey, jzyfnp sgexgeyc, murmurais-je

Consciente d’avoir pu être repérée, je m’approchais de la silhouette déjà blessée ayant trouvé refuge derrière un amas minéral. Flèche encochée, prête à en finir avec la seconde harpie plus à l’est, je m’accroupis aux côtés de la nis.

Eliniel je suppose ?

Mon visage n’était qu’un masque ponctué de tatouages, fermé, concentré. D’un bref coup d’œil, je constatais que ses blessures étaient sur le point de se refermer. Magie divine ou potions de guérison en étaient sûrement la cause.


Quel est votre plan d’attaque ? Avez-vous localisé la Reine ?

Car oui, dans toute colonie, une Reine présidait. C’était elle qu’il fallait éliminer.
Information détaillées
Cenedrill Gallor
Quendë, Zénith
Peuple Elfe

le Valkin 27 Tilomias du 1562ème cycle à 08h25

Cénédrill parcourait les collines maintenant.

Haaaa je retrouve enfin cette belle régions, ces collines sont magnifique ... haaaa !!!!
Y'a trop d'herbe pour moi ....

Se promenant presque Cenedrill en oubliait pratiquement le pourquoi de sa venue, puis soudainement une odeur qu'il connaissait que trop bien, celle du sang.
Instinctivement il se mis en quête de son origine. La recherche fut rapide, il trouva derrière un gros rocher Eliniel .

Alors on taquine les plus gros que sois ?

Non ne dit pas cela, calmez vous , je viens vous soigner cette petite estafilade
Cénédrill regarda la jambe de Eliniel, fit une petite grimace, puis sans même y faire attention se concentra. De ses mains une lueur légèrement blanche se dégagea et qui soulagea la douleur immédiatement Eliniel.

Bon dans un premier temps cela devrait être suffisant, je reviendrai un peu plus tard, reposez vous un petit peu ... si vous pouvez hi hi hi

Malgré la situation Cenedrill avait toujours le sourire.
Cenedrill recula de quels pas et disparut, cacher par ses amis le arbres.

En remontant le terrain pour vérifier si d'autre combattants avaient besoin de son aide il croisa Anwë. Sans un bruit il ouvrit sa besace et en sortit un parchemin. Il se rapprocha de Anwë. Cenedrill prononça à voix basse ce qui était écrit sur le parchemin qui se consuma entre ses doigts juste après. Cette cendre format un petit nuage qui enroba Anwë puis cette fumée légère disparue.

Aiya Anwë, je pense que cela vous sera plus utile dans un premier temps , vous n'avez rien de grave , hi hi hi

Comme à son habitude Cenedrill disparu.
Juste avant de disparaître il arriva dans le dos de Altarielle lui toucha l'épaule et dit

Vu ! hi hi hi

Avant même qu'elle n'est pu répondre il disparut de nouveau.


La paix existe dans toutes les langues.
Information détaillées
Eliniel Ilossàn
Quendë, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Solior 28 Tilomias du 1562ème cycle à 19h16

Eliniel avait réussi à extirper une potion de sa besace, qu'elle avait avalé d'un trait. Doucement, les chairs se replaçaient, l'os se ressoudait... tout n'était certes pas parfait, mais cette jambe pourrait à nouveau supporter son poids.

C'est à ce moment qu'une nis arriva à ses côtés. L'archère qui avait distrait la créature, très certainement. Elle ne s'attarda pas sur ses traits.

Elle hocha la tête à la question.


Aiya.
Non. Nous avons localisé ces créatures, que nous attirons une à une hors de leur nid pour mieux les affronter. Il faudra encore explorer plus loin pour vérifier leur nombre et exterminer le nid une fois pour toute.


En fait, elle n'en savait pas grand chose. La situation était presque surréaliste à ses yeux. Jamais elle n'aurait pensé utiliser son arc pour abattre des créatures démoniaques.

Au loin, la Tempête avait réussi à anéantir encore une harpie qui s'était éteinte dans un cri aigu qu'elle commençait à bien connaître.

Elle s'apprêtait à se lever, une potion à la ceinture au besoin, lorsqu'un nêr apparu au coin du rocher qui l'abritait.
Bizarrement, les premiers mots qu'il dit étaient... en langue orc? Elle fronça quelque peu les sourcils. Était-ce une moquerie pour s'en être prise à ces créatures puissantes?
Mais très vite, d'une voix différente répondit, dans sa langue maternelle. Avant qu'elle ne soit remise de la surprise, il lui sembla que tous ses muscles endoloris, ses contusions, ses coupures, griffures disparaissaient. La douleur qui lui semblait presque normale s'envolait subitement. Elle laissa s'échapper un soupir de soulagement alors que ses sourcils reprenaient leur place. Un regard empreint de gratitude se posa sur le nêr.


Hanta.

Le moment était mal choisi pour les grands discours. Le nêr était déjà en quête de la prochaine personne en ces lieux qui nécessitait son aide.
Information détaillées
Altarielle
Quendë, Observatrice de la non-vie, Esthète de la Tempête
Peuple Elfe

le Solior 28 Tilomias du 1562ème cycle à 20h26

Les événements prirent une tournure....étrange.
Alors que la Prêtresse avalait une nouvelle potion pour panser ses blessures, un nër dont la silhouette se fondait à merveille dans les feuillages apparu brusquement. Oscillant entre l'orc et l'elfique, il marmonna quelques prières avant de s'clipser à nouveau, riant de bon cœur.
sourcils relevés, plus interloquée que véritablement inquiète, je tâchais de garder ma concentration face à tant de...de quoi d'ailleurs ?


Bien...

Eliniel avait repris des forces.
C'était déjà ça. Le nër n'y était d'ailleurs pas pour rien.


Je vais suivre les cibles du Maître de la Tempête au loin, en les prenant depuis le nord ouest pour varier nos positions.
La chasse ne devrait pas s'éterniser.


A peine eus-je fini ma phrase que je m'éclipsais dans les bosquets, plein ouest.
Une minute plus tard à peine, l'une de mes flèches vint accompagner une Harpie dans la Mort. Efficacement.
Deux salves plus tard, les efforts combinés des quendi présents permirent d'en finir.
La terre serait baignée dans le sang. C'était là le prix à payer. Ce soir, il nous faudrait à tous nous repentir.

Les corps des créatures encore chauds, je pris la direction du nord, gardant à vue le Maître de la Tempête et la Prêtresse. Le curieux nër inconnu restait quand à lui indétectable...
Information détaillées
Cenedrill Gallor
Quendë, Zénith
Peuple Elfe

le Lüdik 30 Tilomias du 1562ème cycle à 13h03

Cenedrill regardait les plantes autour de lui, il n'en revenait pas ...

Ummmm hpo xoabao xocyopzuo ... oa dg hpo ngckhocbao , mh opzmco sh ighdo ...

Oui c'est magnifique, regardez cette créature etrange ? c'est bizarre, mais pas vilain

Bon les bouffeurs de lotus, on y va , il semble que l'on a besoin de nous la ! ...

Oui, je dois dire que pour une fois tu ne dis pas des bêtises ...

Ces derniers mots prononcés cenedrill leva la tête et ne vit plus personne ... Il huma l'air ambiant et repéra la direction qu'avait pris Eliniel.

Étrange, les autres semblent être partis vers le nord est ??? Elle va plus vers le sud, je vais avec elle au cas ou.

Cenedrill la suivit de loin, prévenant comme toujours.
La paix existe dans toutes les langues.
Information détaillées
Anwë Felagund
Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Joriol 3 Calinior du 1562ème cycle à 19h04


J'avais enfonce ma lame dans le front de la dernière et l'avait tourne d'un geste sec pour que le crane craque.

Il semblait qu'il n'y en avait plus. Elles étaient une véritable colonie et cela me prouvait une fois de plus que nous n'avions que trop été occupes par nos affaires intérieures au sein des cites, et n'avions pu trouver suffisamment de quendi pour patrouiller et ne pas laisser ces monstres pulluler en la Taure.

Qui sait peut être d'autres créatures plus dangereuses avaient réussi a se tailler un territoire dans la Taure? Et peut être plus que nous ne le pensions.

Je me tournais vers Eliniel non loin, et m'adressai a elle. Sa dernière flèche avait amené la créature aux portes de la mort, et j'avais scelle son sort.


Hanta Heri, il me semble que ce soit la dernière.
Information détaillées
Cenedrill Gallor
Quendë, Zénith
Peuple Elfe

le Valkin 4 Calinior du 1562ème cycle à 08h23

Comme toujours Cenedrill regardait les combats de loin. Il n’était pas combattant mais qui conque avait été soigné par lui, connaissait sa magie réparatrice alors si il utilisait sa magie destructrice ...

une fois la dernière Harpie apparente tombé, il se rapprocha de Anwë. Il portait de nombreuse blessures, aucune mortelle mais mise bout à bout ...

Cenedrill arriva à coté de Anwë, ferma les yeux et posa ses mains sur les épaules de celui-ci. Il marmonna quelque chose d’inaudible pour Anwë et les mains de Cenedrill se mirent à emmètre une lumière douce.
Toutes les estafilades les plus légères se fermèrent , celles plus importante avait encore une teinte rosée après les soins de Cenedrill.

Anwë bougea légèrement, et Cenedrill le regarda et dit de manière douce :

Si vous voulez que je vous soigne complètement ... arrêtez de bouger ...
La paix existe dans toutes les langues.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page