Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

109 Joueurs sur Ideo (4358 inscrits) : 58 humains (2251), 24 elfes (1365), 27 orcs (742) | 7 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Les Geants

Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Anwë Felagund
Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Valkin 26 Fagilias du 1562ème cycle à 14h17

Le premier géant venait de s'effondrer dans un fracas assourdissant, brisant arbustes, et branches alentours.

Cache tantôt derrière un tronc, ou dans un buisson, mes traits avaient au fil des minutes créé comme un motif macabre sur son corps.

Il frappait, détruisait les troncs et parfois m'avait rejeté au loin malgré ma volonté de rester furtif a ses yeux. C’était un monstre de fureur aveugle qui frappait a tout va pour trouver cet insecte qui le lardait de coups mortels.

Il était mort a présent, je remerciais Elduniel de m'avoir donne la puissance de restaurer la paix en la Taure, je lui demandais aussi de pardonner mon coup fatal.

Le deuxième Géant commençait a être inquiet et sa rage commençait a s'exprimer. Il frappait violemment le sol, détruisant une partie de la colline ou je me cachais. Néanmoins mes traits se plantaient tantôt sur sa face, sur son torse, il commençait a peiner, mais décidément voulait se venger de mes attaques. Il voulait arracher cette petite tète de ce petit torse.

J’étais patient, s'il me restait assez de flèches, nous serions proches bientôt du dénouement.
Information détaillées
Anwë Felagund
Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Valkin 2 Solianas du 1562ème cycle à 00h09


Le dernier géant venait de s’écrouler dans un fracas retentissant qui avait attire pléthore de créatures indésirables.

Un chef kobold cherchait a prendre a présent le territoire des géants, et ricanait a l'avance des méfaits qu'il pourrait commettre en nos frondaisons elfiques.

Il ne m'avait pas vu, et je me rapprochais subrepticement de cette engeance du mal.

Soudain, deux flèches se plantaient dans sa cuisse et son ventre. Le ventre, qui ne guérit jamais, c’était une blessure cruelle.

Son regard pervers traversait le mien et il se jetait sur moi, sachant sa mort proche et voulant emporter son bourreau dans son trépas. Son cimeterre écorché découpait cruellement ma chair par deux fois, a la cuisse et au cou. Le sang commençait a couler sur ma peau, et je me disais que ce monstre me donnait une juste récompense pour mes meurtres.

Car je suis un meurtrier.

Je suis ici pour que la paix rejoigne la Taure mais la douleur du meurtre m’étreint a jamais.

Je suis le monstre qui parcourt les sentiers, et les autres monstres doivent me craindre. En effet, je pleure et demande le pardon a Elduniel après chaque meurtre, et Elle me pardonne car elle sait que je ne jouis pas de mon meurtre et accomplis simplement mon devoir.

J'ai été désigné, comme d'autres pour être le porteur de cette malédiction d'Elduniel, tuer pour protéger. D'une certaine façon, nous sommes ses Elus, porteurs de morts, et de culpabilité pour éviter de devenir fous.

Je regarde le chef kobold, d'un regard rouge .

Il a peur, la fin est proche.
Information détaillées
Anwë Felagund
Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Joriol 8 Solianas du 1562ème cycle à 00h32


Larde de flèches, le chef kobold était a présent allonge sur le sol, expirant ses derniers souffles.

Une fois de plus, je m'agenouillais priant l’Archère de pardonner ma violence.

Je décidai de descendre vers l'Est d'Elrohir, longeant les frontières.

Toute menace devait être éliminée, c’était l'instruction de la Tempête, et je l’exécuterai.

J'avais observe les forces keldarites aux alentours de la Taure, un golem de Terre dans leurs montagnes que j'avais repousse de quelques flèches, cette créature impie issue de la magie profane pouvant entrer dans nos frondaisons, et j’étais au sud d'Elrohir.

Glissant entre les feuilles comme le vent, je repérai un gnoll isole qui semblait renifler ma présence, ou peut être le sang perlant de mes multiples blessures, car comme toujours en période de chasse, je saignais toujours, enchaînant les batailles avant de me soigner.

Bientôt, je l'accompagnerai jusqu'aux portes de la mort, telle une amante empressée.
Information détaillées
Anwë Felagund
Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Dolink 11 Solianas du 1562ème cycle à 13h16


Ma dernière flèche lui avait transpercé le crâne et il était mort sur le coup.

J’avancais sur la frontière Est, si au sud à présent que je finis par entendre les vagues de la Grande Mer.

Je me rapprochais du rivage et pouvais depuis nos frondaisons observer le ballet perpétuel des vagues frapper le rivage.

Je m’asseyais ici et observais la beauté du monde depuis ma cachette d’emeraude.

Mais je n’aurais pas plus de répit car en mon sang bouillonnait la foi d’Elduniel et la chasse reprenait son cours.
Information détaillées
Anwë Felagund
Maître de la Tempête
Peuple Elfe

le Mirion 14 Solianas du 1562ème cycle à 15h52


Mon périple continuait vers le sud.

Je croisais toute la vie que la Taure peut receler et souriait aux sangliers menant leurs marcassins et humant l'air humide.

Les furets fuyant des que j'apparaissais face a eux.

Les loups blancs, symboles d'Elduniel, qui tournaient autour de moi, me flairaient, chantaient a mes cotes et disparaissaient.

Enfin, je rejoignais une zone de la Taurë plus silencieuse, plus sombre.

Les oiseaux, je ne les entendais plus.

Un silence anormal m'entourait.

Je grimpais a un arbre et la découvrais entourée de noirceur.

Une femme nue a la chevelure sombre recouvrant son visage se repaissait d'un sanglier éventré déchirant ses tripes. Ses mains, des griffes acérées, couvertes de son sang, et des ailes immenses dans son dos, aux plumes noires m'assuraient de sa nature, une harpie déchiqueteuse.

Elle aurait vite dévoré un hina, un ner ou une nis s'ils étaient passes devant ses yeux fous, c’était une sorte d'abomination capable de magie qui foulait les pieds de notre Foret sacrée, et dévorait toutes les créatures de Galmaniel a sa portée.

Elle n'assurait pas un équilibre, contrairement aux prédateurs naturels de notre Royaume, mais assurait une destruction tout autour de son territoire.

Je me rapprochais tel le chat de sa proie.

Suffisamment loin pour ne pas être vu, suffisamment proche pour frapper, soudain, deux flèches s’enfonçaient profondément dans son épaule et dans son ventre.

Elle criait de douleur dévoilant une bouche ornée de crocs acérés, les yeux brillants de rage, des yeux sans pupilles et sans conscience. Elle cherchait celui qu'elle allait déchiqueter de ses griffes et de ses crocs, taraudée par ce désir de répandre mes entrailles sur le sol sacre, notre sanctuaire.

Je réprimais toute émotion, et m’avançais pour délivrer les flèches qui auraient raison de sa misérable existence.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page