Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

120 Joueurs sur Ideo (4364 inscrits) : 67 humains (2253), 25 elfes (1369), 28 orcs (742) | 6 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

En route pour Jolgar...

En passant par l'Arténie avec mes sabots...
Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Kohrienne, Traqueuse Impérial
Empire de Kohr

le Lüdik 19 Solianas du 1562ème cycle à 13h19


La jeune femme avait profité de ses jours de halte en ville, pour contacter le maître des écuries d’Escania. L’homme, moyennant une somme rondelette, avait donné ses ordres et l’un de ses palefreniers avait convoyé la monture de la traqueuse, jusqu’à Dalashinn.

La jument était arrivée le matin même et Tabatha était restée un long moment avec elle. Ambre était contente de la revoir et gourmande de caresses.

Tabatha avait quitté Dalashinn. Elle passerait par Émédésia en coup de vent et filerait vers Jolgar, pour retrouver Solenn der Gnoh.

Elle avait donné de ses nouvelles aux autres membres du groupe, via son Allutrus. La jeune femme avait également prévenue Eléa de son départ. Par missive et non de vive voix. Tabatha ne désirait pas forcer la jeune fille à la suivre si elle désirait rester à Dalashinn encore un peu.

Enola avait été claire, elle acceptait Eléa mais c’était à Tabatha d’en assumer la responsabilité. Il était vrai que la jeunesse d’Eléa était à prendre en compte. De plus, Tabatha était la supérieure directe de l’aspirante traqueuse.

Ses vêtements étaient lavés de frais et Tabatha avait soigneusement rangé sa robe noire dans son sac.
A nouveau, elle marchait, vêtue de sa tenue préférée. Hautes bottes de cuir noir, pantalons de cuir tout aussi noir et pourpoint assorti. Elle avait remis son bandage béni sous sa chemise blanche, en attendant que Raistlin ne lui rende son armure de cuir enchantée.

Carquois et arc au dos, stylet empoisonné et dague au ceinturon, la traqueuse se sentait plus dans son élément ainsi équipée, que déambulant dans les rues d’une ville, vêtue d’une robe et armée d’un éventail.

La route pavée serpentait entre les sables d’Arténie et Tabatha menait Ambre au pas, regardant les alentours avec attention. C’était désertique mais le paysage avait son charme.

On aurait pu croire à une minuscule tornade.
Une forme sombre, et qui semblait s’enrouler sur elle-même, était apparue non loin de la route.
Tabatha calma le subit énervement de la jument en lui flattant l’encolure. Si c’était dangereux, Tabatha n’en saurait rien. Elle n’avait aucune envie de batailler seule avec cette étrange créature. Il faudrait simplement, qu’elle songe à se renseigner sur cette… Chose !

Tabatha talonna doucement Ambre et la jument obéit aussitôt…


Carpe diem
Information détaillées
Jessy Demunoz
Etudiante de la Faculté, Disciple de Dallia, Lieutenant de la Légion, Légionnaire Impérial
Empire de Kohr

le Lüdik 19 Solianas du 1562ème cycle à 15h11

Jessy suivait de près Tabatha , elle était contente d'avoir vécu quelques heures de sa vie à Dalashinn , elle y avait fait de belles rencontres et d'autres étonnantes .

Allez en route vers de nouvelles aventures .

--- La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre.---
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Kohrienne, Traqueuse Impérial
Empire de Kohr

le Malina 20 Solianas du 1562ème cycle à 13h13


Les pavés de la route ne se prêtaient pas au trot et parfois, Tabatha s’éloignait du chemin de pierre pour donner à sa jument la possibilité de galoper.

Ambre était un pur-sang et son tempérament nerveux devait être comblé le plus souvent possible. Son long séjour en écurie n’avait pas du arranger les choses. Personne parmi les palefreniers, ne se serait aventuré à monter une jument aussi ombrageuse.

Tabatha avait passé une auberge sans s’y arrêter. La jeune femme avait acheté des provisions de bouche et les fontes de sa selle étaient bondées.

Jessy et Eléa la suivaient de loin mais Jessy irait directement à Jolgar. La traqueuse avait donné rendez-vous à la capitale à Eléa. Tabatha n’était aucunement inquiète pour l’aspirante. La route était sûre et personne ne s’aventurerait seul dans le désert.

Tabatha avait bu un peu de bière et posé la bouteille sur une pierre. Elle tapissa sa tranche de rôti froid de moutarde et posa une deuxième tranche de pain frais sur la viande. C’était la première fois qu’elle pensait à mettre un morceau de viande entre deux tranches de pain. Cette façon de faire avait-elle un nom ?

Tout en mangeant, la traqueuse lisait un parchemin. Elle travaillait la langue d'Arténie, privilégiant les runes modernes aux anciennes.

Carpe diem
Information détaillées
Éléa
Aspirante Traqueuse
Empire de Kohr

le Mirion 21 Solianas du 1562ème cycle à 11h06

*** Et voilà qu’ils devaient déjà repartir de Dalashinn. La jeune aspirante aurait bien voulue rester un peu plus longtemps afin d’explorer la citée dans ses moindres recoins. L’architecture artinienne avait quelque chose d’unique, qu’on ne trouvait pas dans l’Empire. Hélas, le groupe n’avait pas le temps de faire du tourisme, ils avaient une mission à accomplir. Combattre la non-vie. Éléa connaissait les risques d’une telle entreprise et à quelque point celle-ci pouvait être risquée. Les créatures ramenées à la vie étaient des plus coriaces, mais pas impossible à battre. Elle avait hâte de leur faire tâter de ses lames. ***


*** Enfin, préparant son barda et vérifiant une dernière fois son équipement, l’aspirante se mit en route en direction de la capitale Artenienne, lieu de rendez-vous donner par sa nouvelle amie Tabatha, celle-ci l’attendait là bas. Pressant le pas, la jeune fille se mit en route sans plus tarder une fois tous les préparatifs effectués par ses soins.
***

*** Ayant une bonne cadence sur le début, Éléa dut bientôt ralentir le rythme à cause du soleil lui tapant sur le crâne et la chaleur étouffante des lieux. Nouant alors un petit morceau de tissu autour de sa tête, buvant une longue gorgée d’eau à sa gourde, la jeune fille se sentit soudainement revigorée et reprit la route avec une force nouvelle.
***
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Kohrienne, Traqueuse Impérial
Empire de Kohr

le Joriol 22 Solianas du 1562ème cycle à 09h46


Tabatha avait passé les murailles de la capitale arténienne.

La traqueuse était descendue de monture et allait dans la ville en menant Ambre par la bride.

Un premier panneau indiquait la mairie à l’Est et Tabatha se décida à prendre cette direction. Elle avait besoin d’un plan de la ville.
L’idée de posséder des plans de toutes les villes qu’elles visitaient s’était imposée dès qu’elle avait quitté l’Empire. Et elle était loin du compte. Jusqu’ici, elle n’avait en sa possession que les plans de Dominia, d’Escania, de Blancastel et de Dalashinn.

Chaque nouvelle ville était une épreuve pour Tabatha. Elle préférait vivre aux alentours des citées voire éviter les villes. De plus, certaines citées étaient de véritables dédales de rues et ruelles où la jeune femme se perdait. Les plans de ville étaient très utiles.

Tabatha avait devancé Eléa et savait qu’elle avait du temps devant elle avant de retrouver l’aspirante. La route pour Jolgar menait à l’Est et elle attendrait le jeune fille porte Est.
La traqueuse avait traversé la ville d’Ouest en Est sans trouver la mairie.

Nouvelle citée. Nouvelle galère…


Carpe diem
Information détaillées
Sindra
Arténienne, Initiée de la Vitalité, Disciple de la négation
Confédération Arténienne

le Joriol 22 Solianas du 1562ème cycle à 09h52

dsl

Information détaillées
Jessy Demunoz
Etudiante de la Faculté, Disciple de Dallia, Lieutenant de la Légion, Légionnaire Impérial
Empire de Kohr

le Joriol 22 Solianas du 1562ème cycle à 09h54

Jessy arriva en vue de la grande ville , enfin si on peut appeler Jolgar une grande ville .La légionnaire envoya ses missives et une fois tout son courrier expédié , elle continua son bout de chemin .

La route avait été calme , elle ne savait pas par contre si elle pourrait entrer dans Jolgar , enfin bref elle y entra , passa devant les gardes s'en se faire arrêter , la jeune femme se dit :


Quelle drôle de façon de garder une ville !!
--- La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre.---
Information détaillées
Raistlin

Neutre

le Joriol 22 Solianas du 1562ème cycle à 14h02

Le désert immense est plongé dans l'obscurité, aride et sublime sous l'éclat infini de l'immensité étoilée. L'air dépourvu d'humidité est parcouru par des volutes d'un air paradoxalement glacé en égard à la fournaise diurne qui semble emporter toute forme de vie animale. Et pourtant dans la nuit clair des créatures par milliers sortent de leur cachette et participent au ballet sans âge de la chaîne alimentaire.

Wooo-oh, oh-ooooOOOOH...

Le hurlement plus ou moins mélodieux surprend la faune aux aguets. Les prédateurs se figent, leur instinct momentanément malmené par ce cri d'un genre nouveau. En revanche les proies déjà terrorisées détalent avec une vigueur aiguillonnée par le son de cette nouvelle terreur qui sature encore un peu plus leurs instincts de survie déjà surchauffés.

Mais le son, aussi inquiétant soit-il, est bien lointain. A tout le moins il n'est pas suivi par le bruit menaçant de la course du chasseur affamé. Les vents tournoyant emportent les échos du hurlement au loin par dunes et par vaux. L'inquiétude ne dure donc qu'un instant, la nature reprend ses droits et déjà la faune nocturne reprend sa danse frénétique.


Tu-tutututututu-tutuuUU... BEBE !

Sur la route dallée de marbre une silhouette solitaire marche à grandes enjambées dynamiques. Une petite créature sautille d'excitation, battant la mesure avec un entrain certain, d'une épaule à l'autre de l'individu, ponctuant certaines notes d'une claque retentissante sur le crâne chauve de l'homme.

En cet instant, l'homme et sa piomelle sont seuls au monde, transportés par la fièvre d'une folle mélodie et chantent à tue tête.


Taki TAKI !!!

Ces dernières paroles hurlées plus que chantées, ils s'immobilisent subitement, bouches bées à l'unisson, postures figées comme des statues. Un ange passe fugitivement alors que les trublions semblent à l'écoute d'un rien. Le rien ne dure qu'un temps alors qu'ils semblent exploser à l'unisson.

Taki TAKI, RRRRRRRRUMBA !!!!!!!

Dans une débauche d'énergie assourdissante, homme et piomelle bondissent en avant, reprenant par le début la bruyante ballade en sautillant vers les lumières lointaines de la capitale arténienne.
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Kohrienne, Traqueuse Impérial
Empire de Kohr

le Valkin 23 Solianas du 1562ème cycle à 08h55


Tabatha avait fait une halte à l’Antre des artistes.
Un arrêt pour se restaurer, étancher sa soif et prendre un peu repos.

Depuis qu’elle voyageait avec le groupe, elle marchait beaucoup. Si sa jument lui manquait, elle s’en accommodait. Mais la jeune femme avait perdu l’habitude des longs trajets en selle. Tabatha avait l’impression d’avoir les fesses tannées. C’était certainement cette impression que laissait une fessée. Punition qu’elle n’avait jamais connue, sa mère étant adepte de l’explication et de la morale, plutôt que des taloches.

La citée paraissait immense…

Et elle l’était ! Tabatha avait pourtant suivi les indications du panneau sans trouver la mairie. Elle avait traversé la ville sans reconnaitre l’édifice municipal.

Une voix parlant d’une muraille fit se retourner la traqueuse…
Eléa ! La jeune fille avait fini par la rattraper. Tabatha, sachant que l’aspirante marchait derrière elle, avait fait de nombreuses haltes en cours de route. Ce qui lui permettait de travailler ses runes modernes.

Tabatha s’approcha de la jeune fille et lui entoura les épaules du bras.

Je suis contente de te voir… J’ai besoin d’un plan de la ville. Le mieux serait de nous séparer. Je vais aller au Nord-Ouest. Tu redescends vers le Sud-Ouest. Je sais que la mairie est à l’Ouest mais cette ville est si grande… La première qui trouve un plan achète pour les deux. Ensuite, la porte Sud devrait nous mener sur la route de Jolgar.


Carpe diem
Information détaillées
Éléa
Aspirante Traqueuse
Empire de Kohr

le Valkin 23 Solianas du 1562ème cycle à 11h40

*** La route jusqu’à la capitale fut longue et torride à marcher sous le soleil de plomb du désert Arténien. Mais finalement, la voilà arrivée à destination, Émédésia. Passant les murs de la citée, la jeune fille eut, la joie de sentir une température bien plus fraiche sur sa peau. Habituer aux températures de l’Empire cela était une véritable bénédiction.
Marchant alors à travers la citée, Éléa chercha partout une quelconque trace de Tabatha. Ne devait-elle pas l’attendre à l’entrée ? Tel un aigle, l’aspirante poursuivit sa traque tout en marchant droit devant elle, espérant trouver la sortie vers Jolgar ainsi que la Traqueuse. ***


*** Entre temps et car le besoin s’en faisait sentir, Éléa dut faire le plein de sa gourde, cette dernière étant totalement à sec. S’arrêtant à une auberge du coin, la jeune fille demanda gentiment de l’aide à un serveur. Ce dernier lui fit le plein d’eau et ce sans contre partie d’argent. Une chance incroyable, sachant qu’elle n’avait que très peu de monnaie Arténienne sur elle. Sans en demander plus, de peur qu’on lui demande de payer malgré tout, elle remercia le jeune homme et retourna dehors en courant. Il ne fallait pas que Tabatha s’en aille sans elle.
Finalement, l’aspirante retrouva sa supérieure, cette dernière se trouvant devant les murailles de la ville. Où était la sortie ?
S’approchant de la jeune femme, la gamine s’étonna à haute voix de trouver un mur ici, ce qui fit se retourner la Traqueuse. Celle-ci l’accueillit d’une accolade chaleureuse, rendue avec plaisir par la jeune fille qui lui offrit un large sourire. Mais malheureusement, à peine retrouvées qu’elles durent déjà se séparer. Ayant besoin d’un plan de la citée, Tabatha dut aller vers le Nord et conseilla à sa petite subordonnée de filer au Sud afin de couvrir une plus large zone, pour la recherche de la mairie.
C’est avec une petite moue triste qu’Éléa quitta la jeune femme, direction le Sud d’Émédésia.
***
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Commandante des Traqueurs
Empire de Kohr

le Solior 24 Solianas du 1562ème cycle à 12h28


Tabatha avait trouvé la mairie, acheté deux plans magiques, et s'était empressée de quitter l'endroit.

Éléa l'attendait porte Est.

L'Allutrus avait trébuché sur une bordure de pierre qui délimitait une pelouse. La traqueuse ramassa la missive, laissant sa piom maugréer en se frottant les genoux.

La jeune femme, l'instant de surprise passé, sourit en prenant connaissance du message de son Sénéchal. Elle n'avait rien demandé mais Galiad de Lamedor l'avait promue au poste de Commandant des traqueurs impériaux.
Il ne lui restait plus qu'à accepter cette promotion surprise.

Le fait que son supérieur lui répète qu'il la soutiendrait toujours, rassurait la traqueuse.

Abra Cadabra dit :

Si j'avais des godasses, j'tomberai pas sans arrêts...
Comment que j'dois t'appeler maintenant ?
Ton Altesse ? Ta grâce ? Ta magesté ?

Ben j'veux des godasses ta glorieuse magesté !
Et un chapeau... Aussi...


Non...

Tabatha songeuse, flatta l'encolure de sa jument.

Puis, tenant Ambre par la bride, elle marcha à la rencontre d'Éléa...
Carpe diem
Information détaillées
Éléa
Aspirante Traqueuse
Empire de Kohr

le Dolink 25 Solianas du 1562ème cycle à 17h58

*** Marchant vers le Sud, la jeune fille partir à la recherche d’une quelconque mairie. Mais d’ailleurs, à quoi ça ressemblait une mairie en Arténie ? Trainant dans les rues de la citée, Éléa finit par trouver quelque chose de bien mieux qu’une Mairie. La sortie Est, menant droit à Jolgar, leur destination. Au diable l’achat de carte, de toute façon l’aspirante n’en avait guère besoin, surtout qu’elle n’était que de passage dans la citée. Envoyant une brève missive, la gamine indiqua à Tabatha qu’elle l’attendait à la sortie d’Émédesia afin de continuer leur trajet à deux.
Impatiente, la jeune fille faisait les cents pas devant les portes de la ville, pressée et excitée comme une puce à l’idée de se mettre en route. ***


*** Enfin, la silhouette élancée et la longue crinière de jais de Tabatha pointèrent le bout de son nez au loin. C’est donc avec de grand geste qu’Éléa indiqua à cette dernière où elle se trouvait tout en lui criant de se dépêcher.
Finalement arrivée face à face, la gamine s’agita encore plus. ***


Ah enfin ! Vite, vite on y va !
Aller, on va faire la course. La dernière arrivée paye à manger à l’autre !

*** A peine eut-elle finit de parler qu’Éléa se mit immédiatement en route, laissant à peine le temps à Tabatha de dire un seul mot ou de réaliser ce qu’il venait de se passer. Une tornade venait de lui souffler au visage.
***
Information détaillées
Raistlin

Neutre

le Dolink 25 Solianas du 1562ème cycle à 19h35

A quelques centaines de pas de l'entrée de la capitale arménienne l'afflux de voyageurs et de marchands est incessant. La foule se resserre au fur et à mesure à l'approche du barrage compacte des gardes filtrant les accès.
Calme en apparence l'attroupement dissimule pourtant une nervosité sourde, les esprits sont surchauffés par l'attente. Selon les rumeurs certains sont présents depuis plusieurs jours à attendre de pouvoir pénétrer l'enceinte de la cité. L'attroupement aussi bruyant que compact semble indiscipliné et impénétrable, immuable dans son mouvement perpétuel.
Soudain des hurlements s'élèvent. D'un côté des menaces lancées par plusieurs voies autoritaires auxquelles semblent répondre de curieuses vociférations d'un inconscient solitaire.


La marche des vertueux est semée d’obstacles qui sont les entreprises égoïstes que fait sans fin, surgir l’œuvre du malin...

L'atmosphère change du tout au tout, la horde pas si patiente s'adoucit et se tend subrepticement à l'écoute des prochains évènements. L'instant suivant l'air crépite, les sortilèges fusent et la foule vacille pour refluer d'un coup.

Béni soit-il l’homme de bonne volonté qui, au nom de la charité se fait le berger des faibles qu’il guide dans la vallée d’ombre de la mort et des larmes, car il est le gardien de son frère et la providence des enfants égarés...

Le vieux fend la foule à toute allure, bousculant sans ménagement personnes, bêtes et matériel entassées sur la route pour fuir en direction du désert. La piomelle déchainée est agrippée à son coup musclé invectivant à grands flots d'insultes et de menaces.

J’abattrai alors le bras d’une terrible colère, d’une vengeance furieuse et effrayante sur les hordes impies qui pourchassent et réduisent à néant les brebis de Dieu...

Il fonce à grandes enjambées, courbé en deux, sa voix puissante débitant syllabes après syllabes avec une puissance de baryton survitaminé. Alertés par la voix puissante la population grouillante a le temps de s'écarter juste à temps et d'avoir une chance éviter la collision avec le curieux fugitif.

Et tu connaîtras pourquoi mon nom est l’éternel quand sur toi, s’abattra la vengeance du Tout-Puissant !

L'homme parvient finalement à s'échapper, sans un regard en arrière pour les gardes de la cité ni pour la foule bousculée sur son passage. Il court tant et si bien qu'il ne tarde pas à disparaître à l'horizon.

Parvenu suffisamment loin pour être invisible depuis les remparts d'Emedesia il s'arrête enfin, quelques instants, le temps de se soigner. Sortant pansements et potions de son sac, il marmonne à la piomelle dont la véhémence ne semble calmée que par une extinction de voix coupable.


Ben dis donc, sont nerveux ces faces de gnous... Tout ça pour une ballade improvisée sans laisser-passer... Heureusement qu'on est restés incognito hein!?
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Commandante des Traqueurs
Empire de Kohr

le Lüdik 26 Solianas du 1562ème cycle à 09h24


Éléa lui avait arraché le plan d’Emédésia des mains et était partie comme une flèche, se faufilant entre les gardes de la porte, impassibles et stoïques. Gardes qui au demeurant, n’avait même pas fait mine de s’intéresser à Tabatha, ni à son arrivée en ville, ni quand elle passa entre eux, tenant Ambre par la bride.

La toute nouvelle Commandante des traqueurs impériaux laissa partir la jeune fille sans la rappeler. Eléa voulait faire la course. Tabatha sourit et l’espace d’un instant, combattit l’envie de sauter en selle pour rattraper la malicieuse aspirante.

Ambre allait au pas et Tabatha vit un homme, qui un peu plus loin, semblait se diriger vers Jolgar. Même à cette distance, le voyageur paraissait très grand et massif.
Tabatha mit pied à terre et attendit le vieil homme.

Le bonjour Raistlin ! Je suis contente de te retrouver… Faisons route ensembles !

Tabatha porta son regard au loin et soupira. Pas trace d’Eléa. La jeune fille n’avait pas dû cesser de courir, ou elle l’aurait déjà rattrapée.

Tu n’aurais pas vu Eléa ? Depuis que je lui ai dit qu’elle ferait route avec nous, elle est sur des charbons ardents. Mais elle se comporte parfois comme une gamine ! Elle m’a laissée en plan et a filé seule sur la route…


Carpe diem
Information détaillées
Raistlin

Neutre

le Lüdik 26 Solianas du 1562ème cycle à 23h28

Il s’etait remis en route en boitillant, redoublant de vigueur lorsqu’un petit vent d’est lui renvoie quelques rumeurs citadines. Jolgar, enfin...
La respiration et la foulée régulières, il optimise son allure et parvient à accélérer un peu au prix d’une douleur mesurée. Les dents serrées, focalisé sur la cité toute proche, il n’entend qu’au dernier instant la cavalière.
Il reconnaît le parfum léger de la jeune femme quelques instants avant que sa voix ne s’élève. Plongeant la main dans son sac il en ressort une pomme qu’il essuie pensivement et se retourne.


Bonjour Tabatha!

Il accueille son arrivée avec un profond soulagement. L’entrain qu’elle manifeste lui arrache un profond soupir et un sourire sincère. Il croque dans le fruit et en oublie la douleur ainsi que la fatigue.

Quel plaisir de te retrouver! Enfin...

Le vieux savoure pleinement la constante bonne humeur et la généreuse spontanéité de la khorienne. Depuis le massacre des trolls dans la montagne il s’était retiré quelques jours en hermite et avait perdu la trace du groupe depuis plusieurs semaines. Il se rapproche de la traqueuse, pomme tendue vers sa monture.

Hé bien retrouvons sans attendre cette bouillante jeune fille. Qui sait, elle pourrait peut-être nous mettre sur la piste des autres...

La jument irrésistiblement attirée s’avance sur la route vers l’homme qui se dérobe avec un soupçon d’espièglerie. Il continue de la mener par le bout du nez sur quelques pas avant de lui offrir la friandise sur sa paume grande ouverte.

Et pendant que nous y sommes, parlons un peu de ce que tu as vu et fait à Dalashinn... Et Eléa, d’ou sort-elle, tu as confiance en elle ?

Son grand sourire un peu idiot et sans âge a retrouvé sa place d’honneur au milieu du visage de Raistlin alors qu’ils repartent d’un bon pas en devisant tranquillement comme s’ils ne s’étaient jamais séparés.
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Commandante des Traqueurs
Empire de Kohr

le Malina 27 Solianas du 1562ème cycle à 10h26


Tabatha s’amusa du petit manège entre l’homme et l’animal. Une chose était sûre, Raistlin savait s’y prendre avec les chevaux.

Tout en marchant vers la ville maintenant proche, le guerrier et la jeune femme devisaient tranquillement. Tabatha sortit un morceau de pain et du fromage de son sac et partagea ses victuailles avec Raistlin.

Dalashinn m’a permis de revoir mon premier avis sur les arténiens. Pendant les combats avec les trolls, je ne peux pas dire que j’avais très envie de m’en faire des amis. Mais Männ Athane le premier, puis Valnor, se sont montrés amicaux. Enfin, surtout Männ. Quant à l’archimage Ventian Heilm… Il m’a surprise ! Il nous a accueillies Jessy et moi à des cours de runes. Modernes et anciennes… C’était très gentil de sa part. D’autant qu’il a passé quelques jours à enseigner à Männ, l’art du professorat… Et Männ lui, s’est vraiment décarcassé pour jouer au professeur. Ces cours étaient difficiles mais très intéressants… Heilm et Männ m’ont amené à un niveau acceptable pour me permettre de continuer à étudier seule. Ce que je fais dès que j’ai un moment de paix.

Tabatha parlait entre deux bouchées et en termina de son fromage. Elle porta son regard sur les murailles de Jolgar, qui se dessinaient maintenant plus proches.

J’avais croisé Eléa à la mine sans avoir eu le temps de lui parler. Il faut bien dire que nous étions en grande conversation avec cette saleté de Pitauviers… J’ai retrouvé Eléa à Dalashinn. Elle accompagnait Jessy je crois. Du coup, je me suis intéressée à elle. Tu sais qu’elle est aspirante traqueuse, donc que j’étais sa supérieure. Il fallait donc que je lui parle. Je crois que cette jeune fille est un peu perdue. Elle ne le dira pas mais elle n’a pas eu la vie facile il me semble. Et je n’avais pas envie de la laisser, livrée à elle-même, en tant qu’aspirante traqueuse. Eléa se comporte en gamine parfois mais elle apprendra à gérer ses émotions. Et j’ai entièrement confiance en elle. Le seul souci, c’est que je suis responsable de son intégration dans le groupe. Et s’il lui arrivait malheur…Ce serait ma faute tu vois…

Ils arrivaient au pied des murailles de Jolgar quand Tabatha reconnu Eléa qui l’attendait à l’entrée de la ville.

Tiens donc… En parlant de la loupiote… Eléa a gagné la course et nous attend là-bas. Ah ! J’étais déjà sa supérieure quand je l’ai rencontrée. Il va falloir que je lui dise que Galiad de Lamedor m’a promue. Je suis maintenant Commandante des traqueurs impériaux… C’est ronflant non ? Et avant que tu t’en assures… Oui mon ami, je n’oublierai pas d’offrir ma tournée dans une taverne, dès notre arrivée en ville.

Tabatha tira sur les rennes et avança plus vite, trainant sa jument derrière elle. Ambre avait fait amie ami avec Raistlin d’en l’espoir d’une autre pomme. La traqueuse s’approcha de la jeune fille et sourit.

Tu n’as pas dû cesser de courir toi mais bon… Je sais reconnaitre ma défaite. Tu as gagné la course. Maintenant, c’est à moi de courir pour trouver un plan de la ville. Sans plan, je suis toujours perdue. La mairie est à l’Est. Je vais donc aller chercher ce fichu plan. Et je réserverai deux chambres dans une auberge…

Tabatha hésita un instant et se décida à ne pas expliquer en détail ce que Galiad lui avait écrit. Il serait assez tôt de parler de cela avec Eléa quand le moment serait venu.

Je viens d’être nommée Commandante des traqueurs. Je n’ai rien demandé mais Galiad m’a donné ce poste. C’est bien pour nous deux. Personne ne pourra plus nous empêcher de faire route ensembles. A propos… Tu connais Raistlin ? C’est un gentil bonhomme et il fait partie du groupe…

Tabatha tira une nouvelle fois sur ses rennes et sourit en constatant qu’Ambre regardait Raistlin presque amoureusement.

Carpe diem
Information détaillées
Éléa
Aspirante Traqueuse
Empire de Kohr

le Malina 27 Solianas du 1562ème cycle à 11h49

*** Adossée aux murailles de Jolgar, la jeune fille attendit l’arrivée de Tabatha afin de lui annoncer sa défaite à la course. Éléa venait de gagner haut la main, mais elle trouvait pourtant que la jeune femme prenait un peu trop son temps pour arriver, surtout qu’elle était à cheval en plus. La gamine s’occupa donc au mieux qu’elle put, jouant avec ses dagues ou se promenant au alentours, sans jamais trop s’éloigner des portes de la citée.
Finalement, après un temps d’attente qui lui semblait durer une éternité, Éléa aperçut enfin la silhouette de Tabatha à cheval sur son canasson. Faisant de grand signe, la jeune fille lui indiqua sa présence. ***


*** Arrivées de nouveau face à face, l’aspirante vit que la Traqueuse n’était pas toute seule, un grand gaillard à ses côtés. Celui-ci devait bien faire deux fois la taille de la gamine, mais ridés et marqué par le temps comme il était, la jeune fille s’étonnait qu’il tienne encore debout. A vue de nez il devait bien avoir une centaine d’année. Étonnant.
Revenant alors vers Tabatha, Éléa lui offrit une large sourire, fière de sa victoire et que la jeune femme vienne à admettre sa défaite. ***


Hé oui ! J’uis la plus rapide !
Mais vous savez en ville. Si vous montez sur les toits vous avez une bien meilleur vue et pas besoin de plan.


*** La gamine était déjà prête à grimper pour lui montrer comment elle faisait, mais la suite des paroles de Tabatha l’arrêta dans son mouvement. Commandante ? Elle venait d’être nommée Commandante des Traqueurs ?
***

Ouah vraiment !? Trop bien !

*** Sautant de joie, heureuse de la promotion de son ami, la jeune fille s’arrêta soudainement pour observer le fameux Raistlin présenté par Tabatha. Le dévisageant pendant un instant, Éléa s’inclina ensuite brièvement. ***


Bonjour M’sieur ! Moi c’est Éléa. Heureuse de vous rencontrer.
Information détaillées
Solenn Der Gnoh
Eminence Rouge
Confédération Arténienne

le Mirion 4 Tilomias du 1562ème cycle à 22h53

La rencontre avec l'Archimage de l'Altération avait duré un peu, Solenn avait pris du retard. Le temps de prendre quelques provisions et elle se mit immédiatement en route.

Retour à Jolgar rejoindre les compagnons... revoir l'Ecole... enfin... ça fait des plombes !

hrp/ de retour de vacances, Solenn est en route, arrivée à Jolgar demain ou après demain. Bon jeu !

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page