Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

124 Joueurs sur Ideo (4397 inscrits) : 65 humains (2274), 33 elfes (1377), 26 orcs (746) | 1 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Sur la voie de Karkh

Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Elysabeth Delyra
Baronne, Mère supérieure, Conseillère de la Faculté
Empire de Kohr

le Mirion 23 Calinior du 1562ème cycle à 09h33

Elysabeth soupira. Cette conversation devait avoir lieu. Elle le savait. Elle l'avait repoussé très longtemps, jouant sur l’ambiguïté. Mais Hame était mort et si elle voulait faire son deuil correctement, elle allait devoir en passer par là. Elle refusait de dissimuler sa peine, de prétendre qu'il n'était qu'un ami.

Et pour les ambitions qu'elle nourrissait, elle savait qu'elle devrait s'imposer cette conversation, aussi douloureuse soit-elle, pour avancer. Galiad allait souffrir et peut-être qu'elle le perdrait. C'était sa faute et sa faute uniquement.

Elle assumerait les conséquences.

C'était pourquoi le lieu qu'elle avait choisi était isolé. On lui avait vite accordé la pièce. Elle était mère supérieure du culte de Dallia après tout. Cela aidait.

Mais elle perdrait ce titre bientôt.


Galiad...

Bien qu'elle lui adressa un sourire, l'inquiétude perçait sur ses traits.
Thème (06-05-1562)

Chronique
Information détaillées
Galiad de Lamedor
Etudiant de la Faculté, Sénéchal
Empire de Kohr

le Joriol 24 Calinior du 1562ème cycle à 10h39

Il l'avait entendu, et Galiad se retourna pour la regarder, souriante, mais quelque chose n'allait pas, vous dire quoi à cet instant précis lui était impossible, mais il en était certains, ça n'allait pas.

Choc ? Stress ? Blessure ? Oui Chérie ?

Sa voix n'avait pas vraiment l'intonation d'une question, plus une invitation à en entendre davantage.

Il se rapprocherait, prêt à la rattraper au moindre signe de faiblesse.


Je suis un Père attentionné.
Information détaillées
Elysabeth Delyra
Baronne, Mère supérieure, Conseillère de la Faculté
Empire de Kohr

le Solior 26 Calinior du 1562ème cycle à 20h37

Installons-nous.

La conversation avait des chances de durer un certain temps. Et le risque que Galiad en ressorte profondément choqué était élevé. S'asseoir paraîssait donc être la meilleure des méthodes.

Je t'ai menti sur un sujet...

Comment peut-on amener ce genre en douceur ? On ne peut pas, pas vrai ? Elle se passa une main dans les cheveux et soupira bruyamment.

Hame et moi étions amants.

Autant balancer le sujet brûlant. Elle improvisera selon ses réactions.
Thème (06-05-1562)

Chronique
Information détaillées
Galiad de Lamedor
Etudiant de la Faculté, Sénéchal
Empire de Kohr

le Dolink 27 Calinior du 1562ème cycle à 10h53

Installons-nous.
- Oui, installons nous.

Les raisons pour lesquelles Galiad voulait s'asseoir étaient toutes différentes de celles d'Elysabeth, lui s'inquiétait pour elle et elle cherchait à le ménager.

- Je t'ai menti sur un sujet...
- Le..? quel ?

Oui c'est généralement la que l'on se remémore toutes les scènes de couples,

Chéri ce soir on mange poulet !... Non c'est certainement pas pour ça qu'elle a besoin de parler et puis il avait vraiment le gout de poulet.

l'aile du carosse n'était pas éraflé et puis Galiad n'était pas de ces personnes pour qui le matériel est important.

C'est pas juridique on m'aurait prévenu si elle s'était retrouvée mêlée dans une affaire sordide...

C'est alors qu'elle lui avoua une liaison avec Hame.

Un moment d'attente un peu pour comprendre ce qu'elle essayait de lui faire comprendre.

Depuis quand ?

Avant de hurler ou de commencer à casser des assiettes qui ne sont pas présentes ici, jamais la au bon moment les assiettes !

Je suis un Père attentionné.
Information détaillées
Galiad de Lamedor
Etudiant de la Faculté, Sénéchal
Empire de Kohr

le Dolink 8 Volganor du 1562ème cycle à 12h02

Au final Galiad ne lui laisserait pas tellement le temps de répondre à quoi bon écouter cette réponse, en quoi ça l'importait vraiment, une semaine, un mois, dix ans ça changerait quoi ? le fait est qu'elle le trompait, mais Pourquoi ?

Ben oui, Pourquoi ? Hein ? Pourquoi ? Ah oui peut-être ouvrir la bouche pour lui parler :

Pourquoi ? J'ai manqué à mes devoirs ? Je ne suis pas bon ? Je... sais pas explique moi, j'ai mal fait quoi !

Galiad se retenait de la prendre par les épaules à présent, peur de la toucher comme si elle venait de lui dire qu'elle avait attrapé une maladie, un amant c'est pas une maladie enfin non ? Hein ? J'ai raison ?

En même temps vu la chaleur que ressentait Galiad, il risquait de perdre son calme et de la serrer très fort, peut-être même un peu trop fort ou de la secouer comme si cela lui permettait d'obtenir des réponses. Avec les voleurs ça peut marcher mais pas avec sa femme, enfin c'est sa femme Hein ? j'ai raison ?

Enfin Expliques-toi mieux, C'est lui qui a commencé ? Tu aurais pu m'en parler avant, je t'aime je t'aurai protégé même du Premier Secrétaire

Oui c'est bien ça, C'est lui ! Clairement Galiad il aimerait mieux ça. Hein ? j'ai raison ?

Je suis un Père attentionné.
Information détaillées
Elysabeth Delyra
Baronne, Mère supérieure, Conseillère de la Faculté
Empire de Kohr

le Valkin 17 Logalios du 1563ème cycle à 13h36

Elle attrape l’une de ses mains et la serre.

Tu n’as rien fait. Strictement rien fait de mal.

Le léger sourire sur son visage appuie ses propos.

Tu es un mari parfait, un amant fort agréable et un père exemplaire. Je ne t’ai pas épousé sans raison. Je t’ai épousé parce que j’ai décidé que tu étais qu’il me fallait pour construire une famille sur la durée.

Elle expire, lâche sa main et se mordille la lèvre avant de reprendre :

J’ai rencontré Hame bien avant que la petite aspirante diplomate que j’étais t’envoie sa première missive. Nous étions déjà amants avant que tu ne me fasses ta déclaration. Je l’aimais avant de te connaître.

Elysabeth est désolée de devoir lui admettre ça, désolée d’être exactement celle qui la Prêtresse Reine a prédit qu’elle serait. Mais tu dois assumer désormais.

Je n’ai aucune excuse à part celle d’aimer deux hommes et de ne pouvoir choisir entre les deux. J’ai fait le choix de celui qui partagerait ma vie. Je n’ai jamais cessé d’aimer l’autre pour autant.

Et elle attend encore son jugement.
Ce n’est pas fini, mais elle va devoir affronter cette partie avant de passer à la seconde.


Thème (06-05-1562)

Chronique
Information détaillées
Galiad de Lamedor
Etudiant de la Faculté, Sénéchal
Empire de Kohr

le Valkin 17 Logalios du 1563ème cycle à 19h40

Elle en aimait deux, sa réponse le mettait comme en absence.

Pouvait-on aimer deux personnes à la fois ? réellement ? De toute façon, il ne pouvait plus lui demander de faire un choix et au fond de lui même il savait qu'il ne fallait jamais demander de le faire, merde ça le ferait chier de perdre face à un mort et au fond de lui, il ne voulait pas la perdre, pas comme ça après tant et tant de choses.

Après coup, mais bien plus tard, il y réfléchirait encore et encore, comprendrait surement qu'il est possible d'aimer plusieurs personnes d'un amour indéfectible, n'aimait-il pas ces enfants de la même manière et pourtant ils sont bien quatre alors deux hommes au final.

Elysabeth semblait vouloir le ménager après tout son amour semblait toujours sincère, il n'avait pas besoin de s'en assurer, tout dans son regard le criait. Oui elle est sincère et même trop pour le coup, par amour elle préférait se livrer parce qu'elle venait de le perdre lui qui avait été son amant, le parrain de notre fils, il avait réussi à devenir son ami tout en se gardant proche de sa femme.

La confusion se mêlant à tout, un moment, l'esprit s'embrumait, chaque moment sans elle, était-elle ailleurs avec lui ? Non il ne voulait pas y penser, déjà de le savoir le mettait mal à l'aise.

Il voulait le lui demander, mais les mots ne sortait pas, il avait peur de l'entendre ne serait-ce qu'hésiter, peur de se méprendre de perdre sa confiance en elle.

Il accuserait le coup, il en souffrait sur l'instant, merde l'ami de la famille le faisait cocu, il aurait presque souhaité le savoir la veille du mariage, il aurait très certainement reporté la date.

En fait non, il n'aurait pas reporté la date, Elysabeth était enceinte de Galiad, les jumeaux. Dans sa tête il comptait les mois, comme pour se rassurer. Pitié Keldar nos enfants t'as pas fait ça hein ? c'est bien les notres. son compte à rebours se voulait rassurant, il n'avait pas envie d'entendre le contraire et toutes les questions du genre, tu m'aimes toujours ? les enfants sont bien de nous ? toutes ce genre de questions Galiad préférait les refouler tout au fond, de peur qu'elle lui dise non, qu'elle hésite ou pire lui mente.

Mais il l'aurait su, la relation entre Hame lyn et lui aurait été très différente c'est sur. Mais il l'aurait fait, par devoir pour les enfants au début, puis avec le temps, il aurait peut-être compris, peut-être accepté, ou aurait fini par en faire de même ou que savait-il au final aussi bien il ne l'aurait pas accepté et ils auraient fini cette affaire avec deux épées dans le lit d'une rivière.

Pour l'heure il se tairait, par crainte et puis c'était elle qui avait commencé à se livrer c'était à elle de vider entièrement son barda.

Elle l'avait choisi dans l'union auprès des dieux lui l'étranger, lui au lieu de celui qu'elle aimait depuis plus longtemps, cela l'aiderait à pardonner, ou au moins à accepter, il se voyait mal haïr un mort, encore plus un mort qu'il avait pleuré tout juste auparavant. Même si il ne pourrait jamais plus s'expliquer avec lui.

Ses respirations se ferait plus longues et plus forte, comme pour mieux faire couler sa peine dans un coin de son être.

Intérieurement, il venait d'encaisser le premier round, ou était ce le dixième, il avait déjà perdu le compte, il ne s'était pas effondré en larmes ce qui pouvait être un exploit aussi, les tripes le serrait toujours un peu, Il devrait finir par tout savoir même si tout en lui cherchait à l'en dissuader.


Je suis un Père attentionné.
Information détaillées
Elysabeth Delyra
Baronne, Mère supérieure, Conseillère de la Faculté
Empire de Kohr

le Valkin 17 Logalios du 1563ème cycle à 20h49

Elle attendit patiemment qu'il encaisse. Elle était prête à le voir s'effondrer, pleurer. Elle était peut-être moins prête à le voir tout encaisser stoïquement.
Dallia toute puissante, qu'est-ce qu'elle l'aimait !

Elle se retint de toute marque d'affection pourtant. Tant qu'il n'avait pas tranché, elle ne pouvait se le permettre. Son but n'était pas de l'influencer, de le pousser à la pardonner.
Quand bien même elle le désirait plus que tout.
Délémia devait être bien heureuse si elle se penchait sur la scène.

Quand il eut l'air un peu plus près, elle continua.


Je ne me souviens plus si nous avions abordé le point qui va suivre du culte Dallite : une famille peut-être composée à la fois d'enfants biologiques et non biologiques. C'est une famille pourtant.

Elle enchaîna avant de le laisser paniquer.

Angeline et Cyril sont tes enfants biologiquement. Evran a été adopté, il n'en reste pas moins ton fils.

Elle ferma les yeux. Karkh, donne-moi la force, supplia-t-elle.

Pour Violet, je ne peux pas promettre qu'elle soit ton sang, quand bien même elle est ta fille. Je ne sais pas qui... Je... Ce n'est pas Hame... C'était... J'avais beaucoup trop bu.

Elle se mordit les lèvres si fort, du sang en coula. Mais la douleur était à peine présente. Elle ne savait pas si elle allait réussir à continuer.
Thème (06-05-1562)

Chronique
Information détaillées
Galiad de Lamedor
Etudiant de la Faculté, Sénéchal
Empire de Kohr

le Valkin 17 Logalios du 1563ème cycle à 21h56

Et Round Two...

On sentait une différence dans sa façon de parler, en tout cas il percevait comme une différence, un peu comme si elle venait d'annoncer une mauvaise nouvelle mais qu'elle en avait une bien pire derrière.

Le culte Dallite, étrangement, il en avait rien à faire de Dallia, si il envoyait chier Son Keldar facilement, il n'allait pas se priver de le faire avec la Dallia.

Cependant Elysabeth continuait de parler et au fond de lui plus la phrase se trainait et plus il se doutait que c'était lourd, très lourd pour elle de le porter.

"Angeline et Cyril [...] tes enfants" oui oui je sais, "Evran" non, arrêtes, tais toi, fout pas en l'air l'image de nos enfants, Evran on sait, il le sait lui même mais on l'aime comme tout le monde, mais maintenant stop, tout mais pas nos enfants pitié, Il craignait cette question, Hame lyn... "Pour Violett"... Il veut pas savoir, merde le doute va rester maintenant, comment pourra-il assumer ça alors...

-"Ce n'est pas Hame [...] trop bu."

Hein ?!

Comment ça ?

Il comprenait plus la, elle aimait deux personne et Violett, trop bu ?

Tu te fous de moi ? La Galiad ne la comprenait plus après avoir tourné sur le fait d'aimer plusieurs personne que c'était possible elle lui balançait qu'elle avait peut-être fait Violett sur un coup d'un soir !

Calme toi, Galiad calme toi. C'est qui si c'est pas Hame alors ? l'idée que sa femme se soit jetée dans un truc sordide à plusieurs et ce nombre semblait vouloir se multiplier avec effroi à mesure que les mots trop bu... se répétait en lui.

Il se tiendrait la tête à s'en l'arracher et les cheveux avec par la même occasion :

Y a combien de personnes que tu aimes à ce point ?

Pourquoi ?... Pourquoi tu fais ça ? Tu voulais essayer ? ou on t'a forcé ?

Au fond de lui se mêlait une pointe de culpabilité, même si elle lui avait certifié qu'il était bon parfait et tout ce que vous vouliez, que sa femme se mette à boire pour finir par faire un truc avec plusieurs inconnus, le couple de notre Galiad trahissait un problème pour lequel ils n'avaient pas encore mis le doigt.
Tu voulais de ... l'exotisme ? s'hazarda-il sur le mot avec tristesse plus que de mécontentement, il était incapable de s'imaginer si c'était bien ou mal un truc pareil, si c'était même seulement possible faire ça à plus que deux. L'on apprenait pas ça dans les écoles keldariennes.

Il avait peur à présent d'en apprendre encore, peur d'apprendre une vérité pire encore, que sa femme ait souffert d'un rapport inconscient ou/et non consenti.

Auquel cas, il se sentirait sale et monstrueux d'avoir osé pensé que sa femme puisse faire des choses pareille, elle qui prône l'amour véritable et sincère, même si ils furent deux à le mériter.

Je suis un Père attentionné.
Information détaillées
Elysabeth Delyra
Baronne, Mère supérieure, Conseillère de la Faculté
Empire de Kohr

le Valkin 17 Logalios du 1563ème cycle à 22h30

Elle sait qu'il est désemparé. Oh, elle le sait. Elle ne peut s'empêcher de détourner le regard pour éviter de le foudroyer.

Toi et Hame. Ça fait deux. Il y a personne d'autres.

Ses questions... Elle n'a pas de réponse. Elle se souvient à peine des évènements qui se sont enchaînés. Elle fronce les sourcils, reprend le contrôle et se tourne vers lui alors qu'elle essaie de rassembler ses souvenirs de la soirée.

Tendrya allait mal, très mal. Je crois... Je ne sais plus... Elle a menacé de s'en prendre à sa propre vie tellement de fois que j'ignore si c'était l'une de ses fois. Elle m'a demandé de venir. Et Merkhaton avait de l'alcool. Je n'avais jamais goûté ça. C'était beaucoup trop fort. Je ne peux pas te dire ce qu'il s'est passé ensuite. Je ne peux pas te dire que j'ai été volontaire. Je ne peux pas te dire que je ne l'ai pas été. J'ai perdu ces souvenirs.

Elle se prend la tête dans les mains.

Je sais juste que mon intention de départ était de veiller sur Tendrya.

Un sourire tordu, moqueur et dur, qu'elle s'adresse à elle-même transparaît derrière ses mains. Elle s'interdit de pleurer. De quel droit ?

Mais on s'en fout des intentions une fois que le mal est fait, n'est-ce pas ?

Elle se retint d'ajouter sénéchal. Il ne comprendrait pas que la pique est pour elle et non pour lui.

À défaut, peut-être notera-t-il le vocabulaire beaucoup moins policé que d'habitude ?

Thème (06-05-1562)

Chronique
Information détaillées
Galiad de Lamedor
Etudiant de la Faculté, Sénéchal
Empire de Kohr

le Valkin 17 Logalios du 1563ème cycle à 23h36

Les mots s'emmêlait aux autres, elle lui disait tout, tout ce qu'elle était en mesure de dire, d'avouer presque, il en serait devenu professionnel si ce n'était pas de sa femme qu'on parlait la.

Les détails bien que parcellaires avec l'alcool remontaient comme ils le pouvaient, Galiad les récupéraient comme autant de témoignages de pièces à convictions mais l'analyse était biaisée dès le départ.

Sa femme n'aurait jamais pu faire ça, en tout cas pas n'importe comment, c'était évident, et les mots clés s'ajoutait à ce dossier imaginaire qui s'était instantanément ouvert dès lors qu'elle avait avoué ne pas se rappeler de cette nuit. Tendrya, Merkhaton bouteille d'alcool, jamais gouté, trop fort...

l'assemblage se faisait mais le résultat ne lui plaisait pas.

Le soulagement le gagna suivi immédiatement par le remord et la honte d'avoir pu imaginer ça d'elle.

Non sa femme, pas possible, les autres, Tendrya peut-être mais pas sa femme, pas comme ça, il peinait à croire que Merkhaton soit lié à cette histoire, il n'avait pas vraiment de nom en tête pour faire un truc pareil n'importe qui de malintentionné aurait pu faire ça, mais de connaître la personne, ça rendait cette histoire encore plus malsaine. Se pouvait-il qu'il s'agisse d'un triste accident ? Galiad en avait vu d'autres dans les cours de Justice, trop d'alcool aucuns souvenirs et neuf mois plus tard un enfant envoyé à l'orphelinat de Dallia.

Mais pour l'heure actuel, il était incapable de se résoudre à un simple et banal accident. Il devait enquêter mais discrètement.

Y avait quelqu'un d'autre ? un bruit étrange du rire ? Il y avait peu de chance qu'elle s'en rappelle, Galiad s'en doutait en même temps qu'il posait la question.

La bouteille avait surement été lavée et remplie des dizaines, des centaines de fois depuis, si elle n'avait pas été cassée tout simplement.

Je excuse moi, mais non, le mal est fait oui, mais c'est pas pareil...

Il n'allait quand même pas lui faire un cours la ? c'est pas ça qu'elle attend, elle attends de son homme qu'il l'a prenne dans ses bras, la pardonne, la protège lui dise qu'il est avec elle mais pas qu'il lui explique cette connerie de part de responsabilité, elle sait tout ça.

C'est de toi qu'il est question.

Galiad s'approcherait d'Elysabeth, il l'a prendrait dans ses bras. Il s'arrêterait de parler, juste il l'a maintiendrait dans ses bras.

Dans sa tête c'était l'effervescence, il tirerait cette histoire au clair, dans le silence le plus total, mais il le ferait.

Je t'aime... Et je vais laver ton honneur se promit-il pour lui même.


Je suis un Père attentionné.
Information détaillées
Elysabeth Delyra
Baronne, Mère supérieure, Conseillère de la Faculté
Empire de Kohr

le Solior 18 Logalios du 1563ème cycle à 16h30

Elle secoua la tête et fronça les sourcils. De quoi parlait-il donc ? Elle le regarda entre ses doigts, et écarquilla les yeux. Croyait-il ? Elle-même ne savait pas. Elle refusait d'incriminer qui que ce soit dans l'affaire.

Non, il n'y avait rien mais Galiad...

Et il la prit dans ses bras avant qu'elle ne put continuer. Son cœur s'affola et elle pria tous les dieux qu'il ne fit pas de bêtises.

Je t'aime aussi, murmura-t-elle.

Elle hésita un instant avant de le serrer dans ses bras en retour.


Ne fais rien de plus stupide que j'ai pu faire, finit-elle par supplier après un moment.
Thème (06-05-1562)

Chronique

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page