Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

112 Joueurs sur Ideo (4372 inscrits) : 58 humains (2256), 26 elfes (1372), 28 orcs (744) | 4 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Une balade encore en Kohr

Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Aïlinel
Kohrienne, Naturaliste, Maîtresse de cérémonie , Agent contre la nécromancie
Empire de Kohr

le Malina 19 Filandor du 1562ème cycle à 10h30

Il y avait un point commun entre la jeune Iris et Aïlinel : elles étaient à l'aise sur les route. En l’occurrence, elles étaient déjà prêtes à refaire le chemin qu'elles avaient pris pour arriver sur Delnam, en sens inverse. Ces quelques semaines en ville avaient été néanmoins très profitables. La nis s'était mise à jour sur les sujets administratifs qu'elle appréciait si peu (et remettait toujours à plus tard), et Iris avait fait des progrès de géant en culture, littérature et expression.

Il y a de cela plusieurs cycles, la nis avait fait son chemin dans l'Empire grâce à un guide merveilleux. Avec elle, la nis s'était sentie chez elle, après de dures épreuves. Aujourd'hui, elle ne pouvait s'empêcher d'y penser à chaque fois qu'elle était avec Iris, espérant qu'elle pouvait être un aussi doux et noble guide que Elysabeth Delyra pour elle...

Iris n'était pas en retard. Elle était même un peu en avance, ce qui surprit Aïlinel qui avait l'habitude des réveils difficiles des humains, à l'aurore. Elle sourit, et posa un gros sac à ses pieds.


J'espère que tu n'as pas imaginé que j'allais te laisser partir sans un minimum d'équipement !


Elle sortit du sac une tunique de voyage.

Cet habit te protégera sans gêner ta souplesse. Je l'ai enchanté au premier niveau, je pourrai la monter selon tes indications (hrp: dépend de ton niveau)

Ensuite, comme tu me parles de couteaux presque à chaque fois que nous évoquons les armes, j'ai pensé que ce set pourrait te faire plaisir...


La nis lui tendit un premier couteau :

C'est une lame d'entraînement. Tu pourras me frapper pour t'entraîner durant notre voyage : ne t'inquiètes pas, tu n'arriveras même pas à passer l'armure magique de ma robe, je ne ressentirai même pas ton geste.

Puis, avec d'infinies précautions, deux autres :

D'après le marchand, c'est ce qui se fait de mieux ici. C'est un stylet magique de poison. Ne le sort jamais de son fourreau sans une bonne raison... Et, comme tu es agile de tes deux mains, ceci est une dague de main gauche.

Elle fronça un peu les sourcils et ajouta, avec beaucoup plus de gravité :

Je t'offre ceci pour que tu te protèges, ou que tu protèges ceux qui te sont chers. N'utilise jamais ces armes dans un autre but... C'est très important pour moi. Je te fais confiance.

Puis, plus légère :

Il te faudra du temps avant de savoir manier ces deux lames. La dague d'entraînement sera ton compagnon jusqu'à ce temps !
*** ***
Information détaillées
Iris Selaginella
Etudiante de la Faculté
Empire de Kohr

le Joriol 21 Filandor du 1562ème cycle à 21h47

Leur départ avait été rapide. Iris étant tellement pressée de quitter la faculté qu'elle était en avance au point de rendez-vous fixé avec sa mentor Ailinel. L'impatience la guettait et la promesse de découvrir les rivages kohriens la rendait intenable.
C'est à peine si elle ne se mettait pas en route immédiatement lorsque aperçu le paisible visage de l'elfe.
Mais un départ n'était pas pour tout de suite. La guide ayant décidée d'offrir encore un peu plus de présent à la sauvageonne qui n'en était plus réellement une.

Bien qu'Iris avait prise l'habitude de "voyager" légère, du moins pour son seul grand voyage effectué, elle avait prise conscience du lien particulier entre elle et sa mentor. Désormais elle connaissait la valeur qu'apportait l'amour qu'on porte à certains êtres qui nous sont proches. Une forme d'affection qu'elle avait toujours évitée mais qui lui était désormais impossible à nier.

La tenue était agréable à porter et lui tenait chaud par ce temps rafraichit, le stylet empoisonné possédait un manche torsadé et une lame à double tranchant, bien que le tranchant de la dague d'entrainement était inexistant, celle-ci semblait incassable et très solide. La dague de main gauche était quand à elle un magnifique ouvrage de forgeron. Possédant un tranchant unique, les gravures légèrement tribales ainsi que la lanière en cuir de pumbah accompagné d'une plume d'harpie semblait rappelé le passé sauvage d'Iris. Un joli clin d'oeil fait par Aïlinel qui réservait encore des surprises affectives à la jeune fille.

Émue par la générosité de l'elfe, Iris serra celle-ci dans ses bras avec le maximum de force que ses bras maigrichons pouvaient le lui permettre. Elle resta un long moment collée à sa tutrice afin qu'Aïlinel ne puisse découvrir les larmes d'émotions qui perlaient le long des joues de la jeune fille des rues.


J'te promets d'ne jamais les utiliser pour faire d'mal.


Répondit-elle la voix remplie d'émotion et légèrement étouffée par cette proximité physique.
Bien qu'étant une voleuse de bas étage, Iris n'était pas spécialisé dans les braquages à main armée. Ses méthodes reposant plus sur le vidage de poche et les infiltrations discrètes.
Quand on braque, on vous voit, mais quand on vole discrètement on a une chance de vivre plus longtemps.


Allons-y n'perdons pas d'temps


Elle se tourna rapidement vers la route et la direction afin d'éviter de montrer ses yeux rougis à son amie.
Information détaillées
Aïlinel
Kohrienne, Naturaliste, Maîtresse de cérémonie , Agent contre la nécromancie
Empire de Kohr

le Dolink 24 Filandor du 1562ème cycle à 16h01

La nis aurait souhaité dire à Iris que ces cadeaux lui faisaient plaisir à elle, qu'elle n'avait jamais réussi à mettre un sou en banque et qu'elle préférait faire des achats qui aient du sens... Elle aurait aussi voulu rajouter qu'une protection et des moyens de défenses étaient un cadeau pour elle, si cela pouvait éviter à la jeune fille de se faire rôtir par un troll de passage. Depuis quelques cycles, de nombreuses créatures s'étaient mises à pulluler dans des endroits censés auparavant être sûrs, comme des sentiers publics. Et c'était sans même penser aux engeances mortes vivantes qui surgissaient un peu partout comme de la pourriture dans un fruit qu'on aurait cru magnifique. Bref, elle se sentait responsable de la jeune fille et il n'était pas question de manquer à ses devoirs. Toutefois, elle ne réussit pas à placer un mot...

Elle aurait aussi souhaité la prendre dans ses bras avant ce long voyage, comme pour un dialogue silencieux entre leurs deux coeurs, en prélude à la marche commune qui les attendait. Iris lui ravit également cette initiative. Elle ne put que répondre à cette étreinte en la serrant aussi dans ses bras.

Contre toute attente, c'était la jeune fille qui avait pris la tête de la marche. La nis la suivit, un peu pensive. Elle espérait que par la suite, une relation confiante et durable s'établirait avec des humains. En tant que nis, elle craignait de faire un pas de travers, car Iris lui semblait à la fois forte et vulnérable et les sentiments humains ne lui étaient toujours pas si familiers. De plus, Philémon avec son départ précipité avait certainement brisé quelque chose en elle, et il était essentiel qu'un autre humain, ou humaine, reconstruise ce qui avait été perdu alors.

Trop absorbée par ses pensées, elle ne fit pas attention et perdit sa petite protégée de vue. Décidément, lui avoir offert un minimum d'équipement était un soulagement pour elle... De toute manière, si quelque chose n'allait pas, elle pourrait l'appeler à l'aide. Ses oreilles pointues étaient nettement plus sensibles que les oreilles rondes des humains !

*** ***
Information détaillées
Iris Selaginella
Etudiante de la Faculté
Empire de Kohr

le Dolink 1 Volganor du 1562ème cycle à 19h16

Impatiente comme à son habitude, Iris avait pris un peu d'avance. L'impatience était la version officielle de cette avance, officieusement la jeune fille ne voulait pas se montrer faible en raison de ses yeux encore rougeoyant.
Un fois la vague d'émotion passée, Iris revint à hauteur de sa tutrice et repris une conversation normale.


Dis Aili. J'ai un peu réfléchie sur l'écriture et j'en arrive à la conclusion que les méthodes de la faculté pour l'enseigner sont mauvaises.


Iris, seize cycles, se revendique déjà de critiquer les professeurs d'une des plus anciennes institutions impériales.


On pense qu'il faut uniquement distinguer l'orthographe et la grammaire. Alors que la base même de l'écriture reste la calligraphie !
On oublie trop souvent qu'il s'agit là d'un art, on dessine chacune de nos lettres pour former un ensemble lisible et compréhensible. L'art nécessite du temps et de la patience avant tout. Ce qu'on ne nous donne pas lors des nombreuses dictées.
La grammaire et l'orthographe viennent ainsi après et en prenant la patience de dessiner chacune des lettres, on prend le temps de se concentrer sur l'ordre des mots ainsi que leur accord.

Pour conclure à partir d'aujourd'hui je prendrais le temps d'écrire. Même si ça ne sera pas parfait au moins ce sera beau à voir.


Depuis qu'elles se connaissaient, Iris n'avait jamais été aussi loquace. L'art semblait particulièrement bien atteindre la jeune fille et la forçait à sortir de son relative mutisme habituel.
Information détaillées
Aïlinel
Kohrienne, Naturaliste, Maîtresse de cérémonie , Agent contre la nécromancie
Empire de Kohr

le Valkin 6 Volganor du 1562ème cycle à 16h08

Au premier abord, la nis ne put sans doute pas cacher un peu de surprise quant à la critique de l'enseignement à la Faculté.

Pour autant, lorsque la jeune fille eut fini de formuler sa remarque, les yeux de la nis s'arrondirent vraiment d'une surprise qu'elle ne chercha plus à cacher :


Iris ! Tu as parfaitement raison... Ce qui me surprend au plus haut point, c'est que tu parles comme une elfe. En tant qu'elfe, je ne peux que te dire que je suis d'accord avec toi, mais les raisons de faire des humains obéissent souvent à d'autres lois que ce que je ressens.

La vie elle-même est une expression d'art. Tout est interconnecté dans une prodigieuse oeuvre d'art commune : c'est l'enseignement de la nature. Qu'est-ce que l'art ? C'est la beauté, l'harmonie, le langage du coeur, l'expression de l'émotion...

Les humains veulent être efficaces, parce qu'ils sont presque toujours pressés. ils écrivent mal parce qu'ils veulent écrire vite. Moi, j'écris lentement parce que je veux écrire bien. On me l'a souvent reproché, mais on ne change pas une elfe !


Puis, la prenant par les épaules, tout en marchant :

Tu es sûre que tu n'as pas eu des tuteurs elfes dans ta jeunesse ? rit-elle.
*** ***

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page