Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

112 Joueurs sur Ideo (4404 inscrits) : 62 humains (2276), 27 elfes (1381), 23 orcs (747) | 5 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Chapitre 1 - L'épée d'feu

Quand la rouquine a une idée en tête. RP ouvert pour participation aux quêtes
Les contrées d'Ideo : Parcourez les contrées d'Ideo, découvrez et contez ce qu'il se passe aux quatres coins de ces domaines oubliés...

Page [1] [2]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Alyss Sombrefer
HémiSphèr’ du Cerkl’
Union de Hâvrebois

le Valkin 17 Logalios du 1563ème cycle à 11h25


Alyss s'etait appliquée et en avait terminé de ses courriers.

Irielle et Arkhon lui répondraient rapidement, elle en était persuadée.

La ville fourmillait de nouveaux venus et la rouquine en était ravie.

Maintenant elle se souvenait. C’était très différents des bonbons de la gentille Jessy mais les bûcherons savaient préparer des pastilles à base de plantes. Des petites pastilles rondes de différentes couleurs. Alyss faisait seule ses premiers pas depuis peu, quand un jour, une pastille dans la bouche, elle avait ri et crié « Aime et aime ». Les bûcheronnes avaient souri en retour. Le nom des pastilles aux plantes était trouvé. Les Ême’Ême’s

Drogmar c’est comme un sachet d’Ême’Ême’s en c’moment… Y a d’tout comme coloris…

La rouquine ne faisait plus attention aux regards sur elle. Pectoral et pagne d’acier cachaient peu de chose de son corps mais elle n’y pensait même plus. Et surtout, elle ne songeait pas que les elfes ou les humains n’étaient pas des gnutags. Et la ville grouillait de mâles qui n’étaient pas au fait des coutumes hâvreboisiennes…

Dans sa lettre à Irielle et Arkhon, la rouquine avait exposé son problème. Elle n’aimait pas son épée orc. Il lui fallait mieux. Et après s’être renseignée de droite et de gauche et d’un gnutag à l’autre, elle avait obtenu ce qu’elle désirait.

L’épée à deux mains parfaite existait bel et bien !

Malheureusement, ce trésor était précieusement gardé par les ithoriens. Il lui fallait donc un ithorien. Irielle devrait pouvoir l'aider à trouver un contact. Et elle, elle avait repéré deux Ême’Ême’s jaunes en ville. Elle irait peut-être leur parler sous peu...

La rouquine, assise sur un grand tonneau vide, soupira en grattant la tête de son bâtard.

T’sais l’chien… Quand j’aurai c’t’épée là… J’crois que je s’rai vraiment quelqu’un. Qu’j’aurai accompli quelqu’chose d’important. Alors m’faut c’te Grande Lame d’Or !


"A vivre comme un géant vert, tu finis par aimer l'maïs" Dicton d'bûch'ron
Information détaillées
Alyss Sombrefer
HémiSphèr’ du Cerkl’
Union de Hâvrebois

le Solior 18 Logalios du 1563ème cycle à 12h21


Irielle ne lui promettait pas des merveilles mais elle se renseignerait pour en apprendre plus.

Arkhon lui, avait voulu lui prêter une superbe épée. Un souvenir cher à son cœur. Alyss avait refusé l'offre généreuse. On ne jouait pas avec les souvenirs des autres.

La gnulag etait toute jeune.

Elle était restée un moment à observer la rouquine et s'était approchée de la guerrière comme avec méfiance.

Grôn… Je m'appelle Ydé. Je viens de la part d'Idõ Fill' ! Il aimerait te parler.

La rouquine avait cessé de taquiner son bâtard, surprise de cette approche. L'entrée en matière de la gnulag la laissait perplexe.

Grôn a toi Ydé. J'm'appelle Alyss… Tu dois t'romper d'personne. J'connais pas c't'Idõ Fill'...

La gnulag s'était reculée quand le molosse avait baillé avec un grondement sourd.

C'est bien toi qui cherche une épée non ?

Alyss quitta le tonneau sur lequel elle s'était assise.

J'peux savoir comment tu l'sais ? C'est quoi c't'histoire ?

Je le sais c'est tout. Les nouvelles courent vite à Dromar. On s'intéresse tous aux porteurs de livres ici. Vous êtes connus et on vous respecte !

C'est pas écrit sur ma figure qui j'suis si ? Alors j'te l'red'mande... C'est quoi c't'histoire ?

La gnulag s'était à nouveau reculée mais cette fois, elle paraissait bien plus qu'effrayée.

La hutte d'Idõ Fill' est à l'Ouest. Quand tu quittes la ville, tu suis le sentier qui mène à la rivière. Tu longes la rivière un peu plus d'une lieue et tu tomberas sur la hutte d'Idõ. Il veut te parler de l'épée. C'est tout ce que je sais… Je suis juste une messagère moi... Ne me fais pas de mal...

La rouquine était restée silencieuse, laissant la gnulag parler. L'inconnue avait délivré son message, reculant d'un pas à chaque mot lâché. Puis elle s'était détournée et avait plantée là, une Alyss un rien décontenancée.

Qui était donc cet Idõ Fill' et que lui voulait-il ? Et comment savait-il qu'elle cherchait à trouver la Grande Lame d'Or ?

Le bâtard gémit doucement quand la rouquine lui tapota la tête. Puis, une odeur nauséabonde fit se froncer le nez d'Alyss

Fiente de putois ! Va vraiment falloir qu't'arrêtes de péter à tout bout d'champs Kurun… T'es l'chien d'une porteuse ! T'es l'bâtard l'plus célèbre du coin ! Et quand t'es célèbre... Tu pètes pas quoi !

La rouquine repoussa son chien de la cuisse en maugréant.

R'marque… T'es l'seul chien d'la ville j'crois. P't'être qu'nos gnutags bouffent tes congénères ? Faut que j'creuse c'mystère moi…


"A vivre comme un géant vert, tu finis par aimer l'maïs" Dicton d'bûch'ron
Information détaillées
Alyss Sombrefer
HémiSphèr’ du Cerkl’
Union de Hâvrebois

le Solior 18 Logalios du 1563ème cycle à 15h36


La fumée d'une cheminée avait alertée la rouquine.

Il y avait bien une hutte. Et devant cette hutte, un gnutag. Un très vieux gnutag...

Grôn l'ancien… J'pense que tu m'attendais...

L'orc Idõ Fill' était un paradoxe à lui seul.

Aussi vieux de corps que jeune d'esprit. L'air revêche et grincheux, il était d'un naturel jovial. Il avait été un puissant guerrier d'un Klan oublié. A ce jour, il se passionnait pour la culture de fleurs aussi rares que délicates. Il avait connu tous les champs de bataille. Il ne sortait quasiment plus de sa serre. Un guerrier et un sage. Brutal et sanguinaire dans les combats. Cultivé et calme dans les livres.

Et Idô Fill' savait bien des choses…

J'en ai eu une en main une fois. C'est une épée redoutable ma fille. Re… dou... ta… ble !


*** Retour en ville ***


La rouquine avait promis au gnutag de revenir le voir. Il s'ennuyait souvent. Elle avait soif d'apprendre.

T'imagines cà l'chien ! Une épée d'feu ! Et qu'on n'nomme Ch'veux d'feu parfois ! T'imagines... Ch'veux d'feu et épée d'feu ! C'est presque trop beau non ?

Le bâtard trottait aux côtés de sa maîtresse et il jappa comme pour lui répondre.

Une épée d'feu ! Et c'te Grande Lame d'Or ! Faut que j'trouve un arténien pour lui causer… Et un toujône ! Pour lui causer aussi... Ca cause quoi l'arténien ? Tu l'sais toi ?

Le bâtard regarda sa maîtresse et jappa encore...


"A vivre comme un géant vert, tu finis par aimer l'maïs" Dicton d'bûch'ron
Information détaillées
Alyss Sombrefer
HémiSphèr’ du Cerkl’
Union de Hâvrebois

le Solior 18 Logalios du 1563ème cycle à 16h13


Alyss avait trouvé cette cabane par hasard.

Une vieille femme était venue la voir et l'affaire avait été conclue.

Adeline était née en Hâvrebois et était bien décidée à mourir dans les hautes plaines. Veuve depuis plus de dix cycles, elle vivait de la vente de ses légumes. Un exploit en soi. Encore que certainement, les gnutags devaient jeter les légumes achetés, quand Adeline avait le dos tourné. La vieille était une figure emblématique du coin. Elle était appréciée de chacun. Alors on la dorlotait un brin.

La rouquine payait le loyer en accomplissant diverses tâches. Et en protégeant la vieille Adeline. Car la malheureuse avait bien du souci avec les orquinots du quartier. Des garnements qui s'en prenaient à ses chats. Adeline avait également des ennuis avec les rats. Et des taupes pourrissaient sa vie. Quant à ses légumes qui ne poussaient plus depuis un cycle...

Alyss avaient réglé tous ces petits problèmes. Adeline était ravie et la rouquine avait un toit.


*** L'invitation ***


La rouquine avait mis les petits plats dans les grands.

Ce qui avait été une tâche aisée. Elle ne possédait que deux assiettes.

Alyss s'était mise en frais et s'était achetée de nouveaux vêtements. Non pas pour jouer aux coquettes, mais parce qu'elle n'en possédait pas de corrects.

La rouquine avait mis de l'ordre dans la cabane. Puis, lavée et coiffée, vêtue de sa chemise immaculée et de ses pantalons de toile noire, elle était sortie acheter ce dont elle avait besoin.

Le bâtard était enfermé dans le petit cellier avec un énorme os de gnoll.

Le rôti de cerf cuisait doucement et elle avait du vin et de la biere.

Sur la petite table de bois, une lourde miche de pain, assiettes et couverts, et deux chopes de métal.

La rouquine n'avait plus qu'une chose à faire.

Attendre...


"A vivre comme un géant vert, tu finis par aimer l'maïs" Dicton d'bûch'ron
Information détaillées
Gyokuran
Arténien
Confédération Arténienne

le Solior 18 Logalios du 1563ème cycle à 18h22

Il y eut un bruit à la porte, on sentait que le visiteur quel qu'il soit ne voulait pas déranger et n'était pas très sûr que l'invitation restait valable à une heure si tardive.

De même on sentait au ton que prononcer directement le prénom de la personne sans aucun titre ni formule de politesse n'était pas naturel.


Alyss, c'est Gyokuran. Etes-vous encore réveillée ?

Il se demandait quelle serait la réaction de ses compatriotes si l'on savait qu'il allait à cette heure de la nuit chez une Dame de Havrebois, sachant qu'elles avaient la réputation de savoir ce qu'elles voulaient.

Bien entendu il se doutait que leurs échanges seraient sur un autre sujet, sinon elle n'aurait pas précisé avoir besoin d'un Arténien, mais les rumeurs pouvaient aller vite.

Je ne sers que ceux que j'admire
Information détaillées
Alyss Sombrefer
HémiSphèr’ du Cerkl’
Union de Hâvrebois

le Solior 18 Logalios du 1563ème cycle à 18h54


La rouquine, occupée à surveiller son rôti de cerf faillit se cogner à la pierre de l'âtre en se relevant. Une fichue pierre descellée des autres et qu'elle oubliait systématiquement de remettre en place.

Qu'est-ce qui m'a pris d'inviter c'messire Gyokuran… Y frappe alors que j'l'lattends et y m'cause du dehors ! Ou c'est une manie d'Arténie. Ou c'est du délicat. Et moi la delicatesse...

Alyss ouvrit la porte et sourit à l'arténien.

Fallait entrer m'ssire Gyokuran !

La rouquine se recula et invita d'un geste son visiteur à la rejoindre à l'intérieur.

C'est pas une nuit à taquiner l'gnoll hein ! Y fait meilleur d'dans...

Alyss fit un grand geste circulaire et resta bras tendu

J'te fais l'tour du propriétaire ! C'est chez moi. Y a ma chambre sous l'toit et l'cellier à côté. J'te f'rai pas visiter ma chambrette parce que ça s'fait pas. Et y a mon chien dans l'cellier. Voilà… C'est p'tit mais y fait bon et c'est propre ! Vas t'asseoir tranquille et dis-moi c'que tu veux boire...

La rouquine prit une moue dépitée.

J'ai d'mandé des conseils sur l'panneau des annonces pour m'aider à choisir… Mais bon… C'est la nuit… J'ai d'la vinasse qui vient d'chez les toujônes… D'Ithoria pardon… Ou d'la cerkleuse… Installe-toi et fais pas d'manieres. Faut qu'je r'garde c'rôti… J'y ai passé mon temps...


"A vivre comme un géant vert, tu finis par aimer l'maïs" Dicton d'bûch'ron
Information détaillées
Gyokuran
Arténien
Confédération Arténienne

le Solior 18 Logalios du 1563ème cycle à 19h19

Il y avait effectivement une odeur d'animal dans la pièce qui se mélangeait avec le fumet de la viande en cours de cuisson... le résultat était indéfinissable.


*** Entre dans la pièce avec un signe de tête de remerciement.
Puis enchaîne avec une pointe d'ironie. ***


Je n'ai pas l'habitude de me promener à cette heure chez des Dames que je ne connais que par missive depuis à peine quelques heures, veuillez m'excuser Alyss.

Il savait bien qu'en Havrebois les choses se passaient de façon différente ,mais même ancien diplomate pour Havrebois il restait Arténien, et surement très coincé pour une fille comme Alyss.

Je prendrai une cerkleuse si c'est possible.

Vu son entrainement il était loin de la côte d'alerte niveau boisson même après la soirée à l'auberge et avait profité de son passage près des douves en sortant de la ville pour libérer de la place.

*** S'installe à la place désignée par son hôtesse. ***


En attendant que la viande finisse de cuire, pouvez-vous m'expliquer ce qui me vaut l'honneur de cette soirée ?

Après tout, il ne savait toujours rien et la curiosité le tenaillait autant que la faim qui n'avait pas été tempérée par les senteurs mélangées dans la cabane (c'est dire si il avait faim et si il était curieux).
Je ne sers que ceux que j'admire
Information détaillées
Alyss Sombrefer
HémiSphèr’ du Cerkl’
Union de Hâvrebois

le Solior 18 Logalios du 1563ème cycle à 19h48


Alyss avait donné quelques tours de broche tout en écoutant l'arténien parler.

La rouquine, tout sourire, rejoignit son invité et déboucha l'une des bouteilles de bière. Puis, elle resta un long moment à l'observer sans façon, silencieuse autant que souriante. Bel homme, bien bâti et plutôt sympathique. Brun aux yeux verts. Tout comme Tharn…

Et si l'homme semblait raffiné. Il était un combattant. C'était certain...

J'pensais qu'on prendrait l'temps mais c'est comme tu veux. Mais d'abord écoute-moi un peu… Toi t'es certainement quelqu'un d'important. Moi j'suis une forestière. J'suis pas une dame. Alors c'est moi qui suis honorée. Et chez nous, on s'tutoie. C'est plus simple. Qu'y soient importants ou pas, on tutoie les gens. Mais c'est pas un manque d'respect. C'est pour ça que j't'appelle messire. Tu comprends ? J'baragouine le druidique mais j'parle ma langue d'ulmatéo si tu préfères… Mais rien d'autre ! Et j'ai une question avant qu'on cause si tu veux bien… T'es pas mage ? Parce qu't'as pas l'air d'un type en robe quoi. On m'a dit qu'les arténiens étaient tous mages… A la tienne m'ssire Gyokuran !



"A vivre comme un géant vert, tu finis par aimer l'maïs" Dicton d'bûch'ron
Information détaillées
Gyokuran
Arténien
Confédération Arténienne

le Solior 18 Logalios du 1563ème cycle à 20h17

Il lui semblait entendre le chien grogner et gratter à la porte.
Ce n'était pas très rassurant.
Il essaya de se concentrer sur leurs échanges.


C'est une bonne question...

Certains pourraient dire que je ne suis pas un vrai mage car la théorie magique reste pour moi obscure, du moins jusqu'à présent.


Disant cela il pensait clairement à un certain Archimage de la Négation.

D'autres pourraient dire que j'en suis tout de même un puisque je sais lancer mes sorts, même si c'est de façon automatique et sans raffinement.

Je me considère moi-même comme un mage de bataille si ça signifie quelque chose pour toi.
Mais effectivement je n'utilise pas d'autre arme pour l'instant qu'un bâton.

Oui... mage guerrier, mais mage tout de même.

Je vais sûrement te décevoir mais j'utilise une robe et non une armure, même si ça risque de changer, ma traversée du désert en dehors des routes à failli me laisser nu, les robes sont vraiment trop fragiles.


Je ne sers que ceux que j'admire
Information détaillées
Alyss Sombrefer
HémiSphèr’ du Cerkl’
Union de Hâvrebois

le Solior 18 Logalios du 1563ème cycle à 21h07


La paix Kurun !

Le rire grave de la rouquine résonna dans la cabane.

C'est pour ça qu'les robes et moi on s'évitent… Mon chien a fini son os... J'vais pas l'chercher sinon on s'ra pas tranquilles. Et y prend d'la place...

Alyss avait compris les explications de Gyokuran. Et même plutôt bien. Elle en terminerait bientôt de ses tours de broche et ils pourraient manger.

On pourrait dire que j'suis un peu comme toi… Je s'rai jamais une vraie gnulag de combat. On m'le dit pas mais j'suis pas idiote. Tu m'vois avec une hache de puissance ? J'suis bien bâtie mais ça suffirait pas. Et si j'connais rien en magie, j'en sais assez pour savoir que j'suis profane. Et que j'veux apprendre la magie d'destruction. Un peu… Parce que j'aimerai m'procurer une épée d'feu !

La rouquine versa un peu de bière dans les chopes.

C'est pour ça qu'il fallait que j'cause avec quelqu'un d'Arténie. Pour d'mander si j'peux en obtenir une chez vous. Et les autorisations pour l'voyage aussi. Tu vois ? Les choses diplomatiques quoi… A qui j'dois causer pour tout ça...

Alyss bougea et mit en place couverts et assiettes.

Et comment que j'pourrai trouver un professeur, pour m'apprendre un peu d'magie destructrice. Jusqu'à c'que j'puisse me débrouiller seule…

La rouquine afficha un large sourire.

Mais si tu peux pas m'renseigner c'est pas grave. J'suis heureuse de t'connaître… Et tu s'ras l'premier à goûter mon rôti d'cerf. Mais tu risques d'être moins heureux toi. C'est mon premier rôti ! J'sais bien faire que l'bouillon d'poule...


"A vivre comme un géant vert, tu finis par aimer l'maïs" Dicton d'bûch'ron
Information détaillées
Gyokuran
Arténien
Confédération Arténienne

le Solior 18 Logalios du 1563ème cycle à 21h30

Allait-il sortir vivant de cette cabane ?
Fallait-il plutôt choisir de se faire bouffer par le cabot ou périr empoisonné par le rôti ?

En même temps il avait faim et il avait une chance de s'en sortir en tentant plutôt le rôti, après tout le sortilège de plénitude faisait toujours effet...


*** Montre un sourire bien plus confiant que la réalité ***


Allons, allons, vous l'avez fait cuire ce rôti, c'est déjà un bon début.

heureusement que le comique de la réplique lui échappait à cet instant, sinon il aurait pu en rire.

Je devrais être capable d'enseigner la pratique de la Destruction, par contre je vais bientôt quitter Drogmar pour la Forêt Elfique... Ceci dit n'importe quel Arténien peut jouer ce rôle.

En ce qui concerne l'autorisation d'accès à Jolgar, il ne devrait pas y avoir de soucis, surtout avec la situation actuelle, Il faudrait contacter Dame Solenn qui est Gouvernante de la cité de la Destruction.

La partie corsée c'est surtout l'obtention de l'épée elle-même.


***
fait une pause pour rassembler ses idées en jetant un œil sur la porte du cellier pour vérifier qu'elle tient.
***


Tu dois savoir qu'il en est de même en Havrebois, certaines armes ou matériels ne sont pas autorisés à l'achat pour un étranger, par exemple vos plus puissantes haches.
Il en est de même en Arténie et l'épée de feu dont tu parles fait partie de ces objets.


Je ne sers que ceux que j'admire
Information détaillées
Alyss Sombrefer
HémiSphèr’ du Cerkl’
Union de Hâvrebois

le Solior 18 Logalios du 1563ème cycle à 21h56


Quelque chose semblait perturber son invité et la rouquine n'osait rien demander.

Ce n'était ni ses questions, ni sa conversation. Alors qu'est-ce qui pouvait le déranger ?

Alyss écoutait Gyokuran et faillit jurer. Comment n'y avait-elle pas penser ?

Y a des fois où j'me dis que j'suis aussi futée qu'une truffe des bois… J'ai rencontré Solenn à c'te réception pour vous… Elle était avec des dames kohriennes. J'l'ai trouvée agréable la Solenn...

La rouquine déposa son plat sur la table et repartit pour revenir avec son couteau de chasse.

J'pourrai voir avec la dame pour l'autorisation… La paix mon Bâtard !

Alyss prit un air ravi.

L'est pénible ce chien ! Il aime pas que que j'sois avec mes gnutags. Il aime pas que j'sois avec des étrangers… L'est jaloux et possessif comme un troll avec ses crottes. Mais j'l'adore !

Le rôti était trop cuit à l'extérieur et presque cru à l'intérieur.

J'sais bien qu'ce s'ra pas facile. Sur nos écrits y a… Dis-moi… T'aurais pas d'mandé des choses toi ?


"A vivre comme un géant vert, tu finis par aimer l'maïs" Dicton d'bûch'ron
Information détaillées
Gyokuran
Arténien
Confédération Arténienne

le Solior 18 Logalios du 1563ème cycle à 22h11

Il essayait de se concentrer sur les réponses en oubliant le chien... il essayait.

J'ai demandé à la ronde si il y avait une armure potentiellement meilleure que cette robe, mais je n'ai guère eu de chance dans mes recherches pour l'instant.
En même temps vous êtes plus réputés pour vos armes.
Mais dans tous les cas, il faudrait certainement une autorisation officielle pour un achat important.
Je ne tiens pas à finir découpé en tranches pour un achat non autorisé.


*** essayant de ne pas paraître blessant ***


Et je doute que Havrebois laisse partir un de ses objets soumis à restriction en échange d'une épée pour toi, mais si tu parviens à obtenir une telle faveur de ton Royaume, je suppose qu'une réciprocité serait possible.

Auquel cas, c'est à l'Archimage Ranmax qu'il faudrait s'adresser car c'est l'Archimage de la Destruction.
Aura-t'il la possibilité seul de décider ou faudra-t'il en passer par le Conseil Arténien, je ne sais pas, mais je doute que ça aille si loin pour une arme, même si elle est très puissante.

Je ne sers que ceux que j'admire
Information détaillées
Alyss Sombrefer
HémiSphèr’ du Cerkl’
Union de Hâvrebois

le Solior 18 Logalios du 1563ème cycle à 22h42


La paix Kurun ! T'vas finir par m'agacer ! Y t'agace pas toi à ronchonner comme ça ?

La rouquine découpa le rôti en deux parts strictement égales et en déposa une dans l'assiette de Gyokuran.

Archimage ? C'est du lourd en magie ça non ? Ranmax tu m'dis… Et tant qu'à dire... Dis-moi messire l'arténien… Tu voudrais quel genre d'armure ?

La rouquine sourit et désigna l'assiette de Gyokuran d'un signe de tête.

Mange ! Et sers-toi en bière et en pain. Si tu veux des épices ou autre chose... Tu m'dis hein...

Alyss avait gardé son couteau de chasse, dédaignant ses couverts. Ses doigts et le lardoir lui suffisait. Les couverts c'était pour les invités. Encore qu'elle n'avait jamais invité qui que ce soit.

T'sais qu't'es mon premier ? Invité j'parle... J'ai jamais invité quelqu'un… C'est agréable en fait… Alors c't'armure ? J'pourrai d'mander à mes gnutags… Et si c'est accepté... Tu m'enseigneras la magie d'destruction et tu m'aideras avec Solenn et ton Archimage… T'en dis quoi ? Si j't'ai une armure et qu'j'ai pas l'épée d'feu tant pis pour moi...

La rouquine tiqua et fit une petite grimace.

M'faut du poivre ! Kurun tu vas finir par m'défoncer cette fichue porte ! La paix !


"A vivre comme un géant vert, tu finis par aimer l'maïs" Dicton d'bûch'ron
Information détaillées
Gyokuran
Arténien
Confédération Arténienne

le Solior 18 Logalios du 1563ème cycle à 23h06

Il fallait faire au moins semblant...


Ah le chien fait du bruit ? Je n'avais pas remarqué.
C'est tellement affectueux ces bestioles aussi...


*** se force à regarder son assiette ***


mhhh ça a l'air multicouche, avec une surface croquante et un cœur fondant.

*** prenant un petit morceau pour goûter ***


Ça croustille sous la dent et dans la bouche c'est fondant.

*** Attrape le pot à épices et le verse dessus, puis essaie de ne pas s'étouffer avec la poudre d'épices. ***


A vrai dire j'ai presque laissé tomber pour l'armure, à moins que tu en connaisses une très bien qui permette le lancer de sort sans louper un troll dans un couloir.

Par contre peut être que quelqu'un en Arténie pourrait être intéressé par une de vos grandes haches de puissance à deux mains... mais ça reste à vérifier, il y a quelques guerriers chez nous, mais peu et certains préfèrent la force brute à des armes plus subtiles.


*** Avale son rôti comme il peut en l'arrosant copieusement de bière pour le faire passer. ***


Bah il avait mangé pire, surtout sous une couche d'épices, il faudrait qu'il envoie une nouvelle missive de remerciements à Adalis, il lui avait très certainement sauvé une seconde fois la vie.

Mince il n'avait pas survécu au désert pour se faire avoir par un rôti quand même.


Mais on en revient toujours au même point, il faut un accord entre huiles des Nations, si votre chef Arkhon donne son accord pour un achat de la hache en échange de l'achat d'une épée de feu, je suppose que ça pourrait fonctionner.

En plus actuellement la période est à l'entraide.







Je ne sers que ceux que j'admire
Information détaillées
Alyss Sombrefer
HémiSphèr’ du Cerkl’
Union de Hâvrebois

le Dolink 19 Logalios du 1563ème cycle à 01h06


Alyss avait écouté Gyokuran, non sans cesser de l'observer tenter d'avaler la viande de cerf, en la noyant de bière et d'épices.

C'était certainement ça un véritable messire. Un galant homme. Comme disait la vieille à son père quand il n'était pas trop saoul et qu'il lui apportait un petit cadeau. Des fleurs parfois. Oui. Gyokuran était un galant homme.

La rouquine quitta sa chaise et repartit vers son coin cuisine. Elle avait du fromage et des oeufs durs. Ça devrait satisfaire les papilles délicates de son invité.

Moi j'prefère l'sanglier…

La rouquine eut un autre rire grave en reprenant sa place à table.

Mais j'suis pas plus douée pour l'cuisiner.

Oeufs et fromage sur la table, elle coupa dans la miche de pain.

Ça croustille ici. Ça fond par là… J'vais t'dire moi. C'rôti c'est d'la bonne viande. L'souci c'est que j'suis pas douée...

La rouquine cessa de parler et resta un long moment songeuse.

J'ai une armure à moi mais c'est une armure de gnulag. Une parure deux pièces… J'te la montrerai si tu veux. Mais allez ! On discut'ra d'tout ça d'main… On dîne et on s'couche. J'te laisse pas rentrer seul de nuit d'toute façon. T'es certainement courageux et certainement un rude combattant. Mais c'est nuit noire. Et s'il t'arrivait malheur… Mes gnutags auraient des ennuis. Et j'aurai le Tharkûn sur l'poil. Et mon Fulgrim... C'est pas un marrant...

Alyss leva un doigt en l'air, ses yeux jaunes plantés dans ceux de Gyokuran.

Tu penses même pas à r'fuser ! D'abord, Kurun t'l'aisserait pas sortir si j'lui ordonnais ! Et ma chambre est aussi grande que c'te pièce. Mon lit et une paillasse par terre. Mais une bonne paillasse. Tu dormiras bien...

La rouquine sourit et mordit dans un morceau de cerf.

D'main, on filera voir nos armures et tu choisiras c'que tu veux. Après j'demand'rai à mes gnutags… Mange !

Alyss soupira et s'empara de sa chope. Elle n'avait jamais tant parlé. Et jamais avec un étranger.

J't'aime bien l'arténien ! Mange un oeuf !

La jeune femme but une autre gorgée de bière et s'essuya les lèvres de la main.

Avant qu'on s'couche, j'te présent'rai Kurun. Histoire qu'y comprenne que j'suis d'accord qu'tu dormes avec moi… Ca pourrait l'énerver d'rester seul dans l'cellier et que j'sois avec toi... D'habitude c'est lui qui dort avec moi. Cette nuit, j'le laisserai ici. Mange mon ami ! L'fromage c'est pas moi qui l'fait !

La rouquine était d'excellente humeur. Cet arténien lui plaisait bien.

Et peut-être qu'elle réussirait à l'obtenir cette fameuse épée de feu...


"A vivre comme un géant vert, tu finis par aimer l'maïs" Dicton d'bûch'ron
Information détaillées
Gyokuran
Arténien
Confédération Arténienne

le Dolink 19 Logalios du 1563ème cycle à 09h44

Allons bon, voilà encore autre chose...
Comment allait-il se sortir de cette affaire.


*** Prenant un morceau de fromage et une belle tranche de pain ***


Chère Alyss, je ne saurais trop vous remercier de votre hospitalité; profiter de la chaleur de votre foyer et de l'affection de votre charmant animal de compagnie me tenterait, mais hélas...

*** pause dramatique dans sa phrase ***


Comme vous le savez, je suis un mage et je ne peux plus dormir dans des endroits fermés comme cette cabane.

En effet j'ai incendié plusieurs fois une auberge en lançant malencontreusement un sort de feu pendant mon sommeil ce qui m'a valu quelques ennuis, c'est fou ce que les gens sont susceptibles de nos jours !

Je vous rassure il n'y a jamais rien eu de dramatique, juste quelques brûlures et pas mal de travail pour les artisans du coin, en un sens ça fait marcher le commerce.


*** Montrant fièrement son matériel de camping qui l'accompagne en toutes circonstances. ***


C'est pourquoi je ne quitte jamais ma petite tente de voyage.
Si jamais j'y mets le feu, les dégâts seront limités.
Je vous propose donc d'installer ma tente devant votre cabane, ça ne prendra pas longtemps, et de prendre un repos bien mérité en attendant le matin.


Il pensait avoir trouvé le moyen de ne pas finir couvert de puce et/ou mordillé toute la nuit.

*** Semble tout à coup se rappeler de quelque chose. ***


Par contre demain matin je vais devoir te quitter assez vite, il faudra éventuellement reporter ce que tu avais prévu à une autre fois.

J'ai un rendez-vous prévu et impératif et je vais devoir me préparer, la nuit va être donc courte.


Avec tout ça il avait complètement oublié le rendez-vous avec l'Archimage Ventian. Et trop déplaire à un Archimage ça n'était jamais bon même si il ne savait pas encore comment les choses allaient tourner.
Chasser les odeurs de grillades, mettre de nouveaux vêtements, se rendre présentable allait lui prendre du temps.
Jouer le naïf c'était certainement utile, et en profiter pour tisser des liens entre Havrebois et la Confédération aussi, mais c'était juste un personnage pour la soirée.

Encore une fois il pouvait remercier Adalis, sans son plenitude de longue durée, il serait sur les rotules depuis un moment.


De ces pensées, Alyss ne verrait pas grand chose, après tout il avait l'habitude d'endosser le personnage qui convenait pour l'occasion qui se présentait, même si pour le coup il avait apprécié ce moment et qu'il y avait eu autant de plaisir que de calcul dans cet épisode.




Je ne sers que ceux que j'admire
Information détaillées
Alyss Sombrefer
HémiSphèr’ du Cerkl’
Union de Hâvrebois

le Dolink 19 Logalios du 1563ème cycle à 10h33


Les yeux jaune pâle d'Alyss s'assombrirent et virèrent au vieil or.

Tu veux vexer une gnulag ? Et tu veux une armure d'chez nous ?

La rouquine quitta la table et se dirigea vers la petite porte du cellier.

Aussitôt, un gigantesque chien roux aboya et bondit sur la jeune femme. Le chien, ses énormes pattes sur les épaules de sa maîtresse avait sa tête au niveau de celle d'alyss et lui léchait le visage a grands coups de langue.

T'es beau mon chien… La paix maintenant !

Le monstre se laissa retomber et braqua ses yeux marrons sur Gyokuran en grondant doucement.

J'te présente Gyokuran l'chien. C'est un ami ! Un grand ami...

Comme s'il avait compris, le molosse s'était aussitôt calmé.

Les choses sont faites. Kurun comprend l'mot ami. Tu m'touches pas juste. Sinon tu crains rien.

La rouquine assise à nouveau, fixa l'arténien sans un mot. Puis elle soupira.

Tu m'chantes pas d'histoire avec ta magie. Tu dois être un mage puissant… Alors j'te dirais bien qu'j'ai des seaux d'eau mais j'mens jamais. J'sais pas l'faire… Mais j'veux pas être obligée d'expliquer à mes gnutags, pourquoi un messire arténien a été assassiné dans mon potager. Et j't'assure qu'ça pourrait s'passer. Y a des non porteurs idiots et dangereux. Et certains gnutags traditionalistes foutraient c't'alliance en l'air si y avaient une bonne occasion… Tu dors avec moi ! J'viens d'avoir une idée pour notre affaire. Et pour ça, tu dois jouer ton rôle diplomatique…

Alyss resservit de la cerkleuse dans les chopes.

Je s'rai déçue qu'tu r'fuses mon invitation. J'tiens à c't'épée c'est sûr. Mais j't'aime bien aussi. Alors fais moi c'plaisir l'messire ! Et d'main matin j'te f'rai un bon bouillon d'poule. Et j'irai j'ter un œil à l'armurerie...

La rouquine sourit et porta sa chope à ses lèvres.

On va s'lever tôt. Bois ta bière. J'vais t'montrer ma chambre !


"A vivre comme un géant vert, tu finis par aimer l'maïs" Dicton d'bûch'ron
Information détaillées
Gyokuran
Arténien
Confédération Arténienne

le Dolink 19 Logalios du 1563ème cycle à 10h48

mais comment avait-il fait pour s'embarquer dans cette histoire, il était coincé.
Bien sûr il aurait pu passer en mode massacre, mais ce n'était pas le meilleur moyen d’améliorer l'entente Havrebois/Confédération et puis les Havreboisiens il les aimait bien au fond.
C'étaient des gens plutôt francs.
Ils étaient reposants par rapports à ceux de l'Empire qui avaient toujours trois plans en tête pour vous embrouiller.


Alyss, d'accord pour dormir ici, mais demain matin je devrai partir tôt, j'ai été convoqué par quelqu'un que je ne peux pas faire attendre.
Si je ne me présente pas à l'heure et présentable à ce rendez-vous je suis mort.
Et je ne plaisante pas.


mais c'était quoi comme race ce molosse ?...

... et si jamais je mets le feu à ta cabane pendant la nuit, tu ne viendras pas te plaindre, j'ai prévenu.

Il allait être contraint de prolonger la représentation un peu plus.

*** Fini sa bière et suit Alyss d'un air résigné. ***

Je ne sers que ceux que j'admire
Information détaillées
Alyss Sombrefer
HémiSphèr’ du Cerkl’
Union de Hâvrebois

le Dolink 19 Logalios du 1563ème cycle à 11h23


La rouquine avait doucement poussé Gyokuran pour qu'il accélére son ascension C'était à croire qu'il avait du mal à grimper le petit escalier de bois grinçant. Ou qu'il n'était pas tranquille...

La chambre était une grande pièce peu meublée. Un grand lit bas, flanqué d'une chaise et d'un petit meuble. Une armoire massive et un grand tonneau étaient collés contre un mur. A l'opposé, une large paillasse composée d'un matelas épais et d'un édredon.

Tu verras… Tu dormiras comme un coq en jambe là d'ssus… J'me lève à l'aube. J'te réveillerai pour ton affaire...

La rouquine enleva ses bottes et se déshabilla en quelques gestes. Une fois nue, elle poussa un long soupir d'aise et se glissa sous un édredon.

Pour se redresser aussitôt et se relever...

Debout, Alyss hésita un instant en regardant l'arténien et se décida. Ça ne devait pas être la première fois qu'il voyait une femme nue. Et elle avait précisé qu'elle le prenait pour un ami. Il ne pouvait donc pas s'offusquer. Entres amis, le naturel était toujours la meilleure des choses non ?

J'manque à tous mes d'voirs.. Viens m'aider avec c'tonneau tu veux ! On va l'rapprocher d'ta paillasse. Tu pourras mettre tes affaires dessus...

Le tonneau faisait son poids. C'était la réserve de blé d'Alyss et il était rempli de céréale. Il leur fallu quelques efforts pour changer l'énorme récipient de place. Seule, elle n'y serait pas parvenu.

La rouquine souffla une fois le tonneau en place près de la couche de son invité. Elle avait le corps luisant de sueur.

J'transpire pour un rien moi…

Le rire grave s'éleva et Alyss, mains sur les hanches, regarda Gyokuran des pieds a la tête.

Un homme en robe dans ma chambre alors que j'suis complètement nue… Ce s'ra une sacrée histoire à raconter à mes gnutags ça… Bonne nuit mon ami !

La rouquine avait rejoint son lit mais avait gardé sa lampe à huile allumée.

Elle avait une longue missive à écrire à des gens très importants.

Et elle avait le restant de la nuit pour le faire...


"A vivre comme un géant vert, tu finis par aimer l'maïs" Dicton d'bûch'ron
Information détaillées
Gyokuran
Arténien
Confédération Arténienne

le Dolink 19 Logalios du 1563ème cycle à 11h39

Il avait eu chaud, ça avait failli mal tourner tout ça.
Il lui faudrait être plus prudent la prochaine fois.
Ceci dit ça tournait à son avantage, il passerait pour un idiot d'avoir passé la nuit chez une fille certainement splendide pour la majorité des mâles sans avoir rien tenté.
Et passer pour un idiot, parfois, c'était fort utile.


***
S'installe sur sa paillasse et se sert de son sac de voyage comme coussin, posant son bâton contre le tonneau.
***


Bien entendu il avait gardé ses habits, de toute façon il allait falloir en changer le lendemain.

Bonne nuit Alyss

*** Ne tarde pas à s'endormir après la soirée épuisante qu'il vient de passer ***

Je ne sers que ceux que j'admire
Information détaillées
Alyss Sombrefer
HémiSphèr’ du Cerkl’
Union de Hâvrebois

le Dolink 19 Logalios du 1563ème cycle à 13h25


La rouquine n'avait pas dormi.

Mais son Guanarf n'avait pas du dormir beaucoup lui non plus.

Elle avait fait ce qu'elle avait à faire. Le grand mage Ranmax et ses gnutags pourraient certainement comprendre sa demande.

Alyss avait laissé dormir Gyokuran.

Elle s'était levée et était allée se laver en bas. Debout et armée d'un linge et d'une simple cuvette, sa toilette avait été rapide.

Revêtue de son pectoral et de son pagne d'acier, la rouquine se sentait d'excellente humeur. Sa parure de métal était un coup de coeur. Mais elle n'y connaissait rien en armures. Il fallait qu'elle se renseigne.

L'aube pointait son nez et le bouillon de poule était prêt.

Alyss devait réveiller son invité. Gyokuran avait des choses importantes à mener.

Après quoi, elle irait à l'armurerie.

Lève-toi mon ami… Faut qu'tu manges et qu'tu files à tes affaires. On se r'verra plus tard !


"A vivre comme un géant vert, tu finis par aimer l'maïs" Dicton d'bûch'ron
Information détaillées
Gyokuran
Arténien
Confédération Arténienne

le Dolink 19 Logalios du 1563ème cycle à 13h57

Il avait pris un repos réparateur, il en avait eu besoin

*** ouvre un œil avant de se résigner à ouvrir les deux. ***


Le réveil fut difficile et il mit un certain temps à se souvenir où il se trouvait et qui était la jeune femme qui le réveillait.

Ah oui Alyss... puis se souvenant du molosse il jeta un œil à la ronde pour voir où se trouvait la bestiole

Il avait envie de dire :

mhh bonjour Alyss, je vais aller tout de suite à l'auberge pour prendre un bain, je me débrouillerai pour le petit déjeuner.

Mais il dit :


Merci Alyss, je bois mon bouillon et je file.

Il avait compris qu'on ne pouvait pas aller contre cette tornade faite femme.
Parfois il fallait se laisser porter ou se retrouver épuisé à lutter en vain.


*** Prenant rapidement son bouillon et rassemblant ensuite ses affaires avant que le chien ne s'y mette ***


Je te remercie pour ton hospitalité. Bonne chance pour ton épée.

Etant pressé il ne prit pas la peine de lire les missives reçues pendant la nuit, ça attendrait.

***
Il fit une petite courbette avant de prendre congé.
Jamais sans doute elle ne reverrait quelqu'un quitter aussi vite sa demeure.
Equilibrant son sac sur son épaule, il piqua un sprint vers la cité de Drogmar comme si il avait le cabot d'Alyss à ses trousses.

***



Je ne sers que ceux que j'admire
Information détaillées
Alyss Sombrefer
HémiSphèr’ du Cerkl’
Union de Hâvrebois

le Dolink 19 Logalios du 1563ème cycle à 15h52


Alyss n'était qu'à demi satisfaite.

Elle avait pris les mesures nécessaires. Et c'était grâce à son invité. Elle devrait beaucoup à un paquet de monde si un jour, elle portait cette épée de feu au dos.

Pourtant, quelque chose avait déplu à Gyokuran. Toute la soirée, il était resté poli. Et il avait fini par accepter de dormir avec elle. Mais quelque chose n'allait pas. Et il s'était pratiquement enfoui de chez elle au petit matin.

A croire qu'elle lui avait fait peur…

T'en penses quoi l'chien ? J'l'lui ai dit que j'l'aimais bien non…

La rouquine glissa sa grande épée orc dans son fourreau et s'équipa en quelques gestes.

Il est beau gars non ? J'crois qu'il est temps d'voir où j'en suis d'mes amours avec Tharn. Et si c't'imbécile n'veut pas m'rejoindre… J'prendrai un amant. Arténien ou n'importe...



"A vivre comme un géant vert, tu finis par aimer l'maïs" Dicton d'bûch'ron
Information détaillées
Alyss Sombrefer
HémiSphèr’ du Cerkl’
Union de Hâvrebois

le Lüdik 20 Logalios du 1563ème cycle à 11h46


La rouquine avait l’humeur mauvaise.

Certains gnutags, occupés à tenter de découvrir si ce que cachaient pectoral et pagne d’acier, était aussi affriolant que le reste, avaient fait les frais de sa contrariété. Ils avaient vite porté leurs regards ailleurs sous le poids des yeux jaunes.

Alyss parlait à son chien. Elle l’avait toujours fait. C’était plus qu’une habitude. Le bâtard était son seul ami et ils ne se quittaient jamais.

J’me suis embrouillée dans c’te missive ! Et j’crois qu’j’aurai pas du dire qu’j’étais à poil…

La rouquine s’était arrêtée et avait jeté un regard autour d’elle.

La place grouillait de monde.

Nombreux étaient les gnutags à dire qu’ils n’avaient jamais vu ça. En tout cas, elle, n’avait jamais vu autant de gens réunis en un même endroit.

… Mais j’étais à poil quoi ! Du coup, l’ grand mage y doit penser qu’j'suis pas digne d’son épée ! J’aurai du mieux écouter les l’çons d’Ilda… Et apprendre à causer riche et à écrire correct. L’Ranmax y m’donnera pas c’t’épée d’feu !

Alyss avait pris ses habitudes et passait du temps sur la place de la mairie. Drogmar n’était pas bien grande et elle s’y sentait bien.

Assise sur son tonneau, une main sur son pectoral et l’autre sur son pagne, Alyss se concentra avec application. Yeux fermés et lèvres serrées, elle sentit qu’elle réussirait une nouvelle fois son enchantement.

Tu vois l’chien ! J’vais y arriver à enchanter c’te parure ! Après… J’verrai pour la magie ! J’veux d’venir mage d’combat comme l’Gyokuran. Si l’grand mage est un peu malin, y d’vrait comprendre qu’aider une gnulag c’est aider tout l’monde… Hein l’chien ?


"A vivre comme un géant vert, tu finis par aimer l'maïs" Dicton d'bûch'ron
Information détaillées
Alyss Sombrefer
HémiSphèr’ du Cerkl’
Union de Hâvrebois

le Lüdik 20 Logalios du 1563ème cycle à 13h55


Une autre missive…

Povtach dit :

Va falloir calmer tes ardeurs Ch'veux d'feu hein ! Ça doit roupiller un Guanarf des fois...

Le coeur d'Alyss s'était serré soudainement.

Mais non. Ce n'était pas la réponse tant attendue.

Le grand mage devait réfléchir…

Gyokuran reprenait derrière elle son courrier. Et il lui faisait comprendre qu'elle avait été plus idiote encore qu'elle ne le pensait.

La rouquine prit son tout premier message et le déposa sur le couvercle de son tonneau.

Grôn m'ssire Gyokuran

J'connais ton nom et j'sais qu'tu causes bien l'orc, parce que j't'ai entendu parler avec Arkhon Addash.
J'suis du Cerkl' moi aussi.
J'étais à c'te réception l'autre soir.
La fête pour les personnes importantes des autres nations.
Et j'pense que c'est Karkh en personne qui t'a mis sur mon ch'min.
J'aimerais t'causer m'ssire Gyokuran.
J'suis une gnulag qui s'fiche pas mal des anciennes querelles.
Alors kohriens ou arténiens ou toujônes...
J'ai rien contre personne.
Et j'ai b'soin d'un arténien alors j'me suis dit...
Enfin voilà...
J'aimerais t' causer si tu l'permets.
C'est pour des renseign'ments sur un sujet qui m'tient à coeur.
C'est pas d'la politique ou d'la diplomatie.
C'est du sujet personnel.
Si t'es d'accord, tu m'dis.
Et j'te paierai une cerkleuse.
Ou du vin si t'aimes la vinasse bien sûr.
Ma sympathie

Alyss


Ah... Ça c'est quand j'l'invite l'Gyokuran... Fiente de... T'as encore pété l'chien ! T'as bouffé une crotte de gnoll ou quoi !

J'suis pas une dame. Alors faut m'appeler Alyss.
J'pense que j'pourrais t'inviter chez moi.
D'abord parce qu'on s'ra plus tranquilles pour causer, qu'dans une taverne.
Et parce que ça f'ra bonne impression.
J'parle pour c'qu'y s'passe à Drogmar.
Les gnutags un peu nerveux s'calm'ront quand ça s'ra connu.
Faut s'mélanger un peu pour améliorer les relations non ?
Les nouvelles vont vite.
Et j't'assure que notre rendez-vous, ça amènera du mieux pour tout l'monde.
Et si tu peux pas m'renseigner, y aura pas d'mal.
On se s'ra connu. C'est d'jà une bonne chose non ?
Alors ce soir si t'es libre.
Tu sors d'la ville.
Route de gauche et tout droit.
Quand tu verras l'moulin...
Tu l'contournes !
Y a une jolie p'tite cabane peinte en vert.
C'est chez moi.
C'est une cabane, pas un palais d'messires et d'dames.
Tu m'dis et j'prépare un bon r'pas. Et d'la vinasse si t'aimes.

Alyss


Alyss relue la missive et hocha doucement la tête

L'est parfaite c't'invitation… T'en dis quoi l'chien ?

La rouquine déposa sa deuxième missive sur l'autre et renifla en se grattant le nez.

Grand mage Ranmax,

J'ai jamais écris a des gens importants alors faut m'excuser si j'sais pas trop m'y prendre.
Et tu m'excuses d'écrire en langue orc, mais à part l'ulmatéo j'cause rien d'autre.
Un grand mage comme toi, ça doit causer des langues que j'sais même pas qu'elles existent. J'm'inquiète donc pas.
J't'explique donc.
J'ai invité un messire arténien chez moi.
Fallait que j'lui cause tu vois. Messire Gyokuran qu'y s'nomme.
Un vrai gentil homme d'ton coin. Y dort à côté d'moi là.
On a passé la nuit ensembles. Dîner, discussions et tout.
C'était parfait.
Même Kurun n'a pas pété. Kurun c'est mon bâtard.
C'est un bon chien. Et bien éduqué comme tu vois !
L'Gyokuran y dort bien là.
Y ronfle un peu mais en runes alors ça m'gêne pas. J'plaisante hein.
Faut dire qu'il est crevé quoi. Ca doit être à cause du tonneau j'pense.
Parce que j'suis plutôt encline à tout faire pour satisfaire mes invités tu vois...
Alors à peine dans la chambre, on s'est collés sur c'tonneau.
Et j't'assure que j'ai un peu transpiré pour satisfaire l'Gyokuran.
Mais on a bien m'né notre affaire.
Il n'a même pas eu l'temps d'enlever sa robe. Sa robe que vous avez les mages quoi.
Moi j'étais à poil et en nage, mais contente de bien m'ner mon hospitalité.
Mais bon. Faut que j'parle politique et diplomatie.
J'voudrais bien une épée d'feu.
T'sais laquelle c'est sûr.
C't'épée ce s'rait pour moi un honneur d'l'avoir.
J't'assure que j'en s'rai digne grand mage !
Et j'servirai bien mieux l'Cerkl' avec une épée comme celle-là tu vois.
Et foutre sur la tronche des Morkiboujs, c'sra un vrai plaisir aussi.
L'Gyokuran y voudrait une armure d'chez nous.
Y m'a tout bien expliqué.
La dame Solenn pour l'mot d'passe pour sa ville.
Que toi t'es l'grand mage d'la Destruction.
Et qu'c'est toi qui pourrait m'accorder l'droit d'acheter c't'épée.
Si mes gnutags et toi z'êtes d'accord.
On pourrait faire du troc tu vois !
J'irai même d'mander à mon Vhon s'y faut.
J'plaisante.
L'idée ce s'rait qu'nos coins s'rapprochent un peu. Tu vois ?
J'te donne une épée. Tu m'donnes une armure.
T'es pas grand mage pour rien Ranmax.
Tu dois vite comprendre les avantages d'une bonne entente.
Et mes gnutags sont pas plus bêtes.
J'compte sur toi pour y réfléchir grand mage Ranmax.
Et j'espère qu'mes gnutags s'ront d'accord pour c't'échange d'bonnes volontés.

Ma sympathie
Alyss Sombrefer


La rouquine comprenait ses erreurs. Gyokuran avait du se sentir mal à l'aise...

Bonjour à tous,

Mes excuses par avance pour le dérangement.
Juste pour préciser, car la missive peut effectivement prêter à confusion, mais nous avons passé une soirée en tout bien, tout honneur avec Dame Alyss.
J'ai fait la connaissance de son charmant toutou, j'ai goûté sa cuisine et non avons surtout parlé de l'épée de feu qu'elle voudrait posséder.
Enfin j'ai pris un repos fort mérité vu l'heure tardive et mon hôtesse ayant insisté pour que je ne quitte pas sa jolie petite demeure à cette heure indue.
Je ne voudrais pas que son fiancé actuel se fasse de fausses idées ou ses prétendants, on n'est jamais trop prudent.
Ceci dit il pourrait être intéressant que des échanges plus sereins se mettent en place entre la Confédération et Havrebois, mais je laisse tout ceci entre les mains des responsables.

Respectueusement,

Gyokuran


Un long moment, tête penchée sur son tonneau, la rouquine s'appliqua à sa lettre. Un dernier courrier.

Ensuite… A Karkh va !

J’voulais juste ajouter que l’messire Gyokuran il a ajouté des choses vraies.

Notre nuit elle a été bien et en tout honneur ! Et d’l’amitié.
J’suis pas une gnulag facile d’approche.
C’est juste que j’étais déjà couchée et à poil quand j’ai pensé à bouger c’tonneau.
Et raconté comme j’l’ai dit, ça peut prêter des confusions.
J’l’accorde !
Et c’est vrai aussi qu’il m’a dit qu’il voulait pas d’armure.
Mais bon. J’devais passer mon temps à tourner c’rôti d’cerf là.
Et le r’tourner. Et l’tourner…
Alors il m’a manqué des bouts d’sa conversation c’est sûr.
Y a autre chose grand mage Ranmax !
Comme y a pu d’troc, j’sais qu’t’es plus obligé d’faire d’effort pour moi.
Mais j’veux t’dire que c’t’épée j’y tiens vraiment quoi.
Et c’est pas pour faire ma pimbêche du genre
« Ch’veux d’feu et son épée d’feu ». Tu vois ?
J’crois qu’ta belle épée m’rendrait différente des autres gnulags.
Plus utile ! J’s'rai pas qu’une combattante qui tape !
J’s’rai une combattante qui fait d’la Destruction. Mais qui tape aussi !
Tu vois ?
J’me sentirai utile parce que j’t’taperai jamais aussi fort qu’mes gnulags !
Et si j’deviens célèbre un jour…
On dira «T’as vu c’est Ch’veux d’feu ! Ben si Ranmax lui avait pas donné son épée d’feu… Elle en s’rait pas là ! »
J’plaisante !
J’te dérange plus grand mage.

Brôm

Alyss


La rouquine, langue sortie de la bouche tout le temps de ses écrits, s'était vraiment appliquée cette fois. Elle avait été franche et claire dans son explication.

Une vague de bonne humeur balaya soudain son amertume.

Alyss se sentait bien mieux.

T'veux un os l'chien ? Oui t'es beau... T'es beau l'chien ! C'est mon beau bâtard ça ! Oui... Pète pas hein ! Un bon nonos pour mon bâtard... L'est beau c'bâtard !


"A vivre comme un géant vert, tu finis par aimer l'maïs" Dicton d'bûch'ron
Information détaillées
Alyss Sombrefer
HémiSphèr’ du Cerkl’
Union de Hâvrebois

le Malina 21 Logalios du 1563ème cycle à 13h33


La rouquine s’était levée aux aurores.

D’excellente humeur, elle se sentait surexcitée et comme sur un nuage. Calme et détendue et en même temps, nerveuse et pleine d’allant.

L’Archimage de la Destruction lui avait écrit !

Oh rien n’était fait encore mais la rouquine était heureuse. Mais si un jour, sa main empoignait une épée de feu, elle en ferait bon usage.

Tu vois l’chien… J’s’rai comme une ch'valière quoi ! Non t’vois pas…

Alyss déambulait dans la rue, désœuvrée et ne sachant pas comment s’occuper.

On va aller à la mairie… J’vais travailler l’druidique un peu. Faut qu’je sois pas bête si un jour j’ai c’t’épée d’feu…

L’épée de feu était devenue l’obsession de la rouquine. Elle en rêvait la nuit et ne pensait qu’à cette épée en journée.

C’est qui les ch’valiers d'jà… Les touroûjs ? Non c’est les autres… Les toujônes j’crois… Mais j’ai pas d’cheval… Tu crois qu’j’devrais m’trouver un ch’val ?

Le bâtard avait grondé comme pour signifier son désaccord et Alyss laissa fuser un rire.

T’as raison l’chien ! L’Fulgrim ou un autre du Cerkl’ y m’boufferaient c’canasson…


"A vivre comme un géant vert, tu finis par aimer l'maïs" Dicton d'bûch'ron
Information détaillées
Alyss Sombrefer
HémiSphèr’ du Cerkl’
Union de Hâvrebois

le Solior 25 Logalios du 1563ème cycle à 10h35


La rouquine était d'humeur morose.

Elle avait regagné Drogmar sans grand entrain, plongée dans ses soucis.

Elle avait retrouvé sa chère forêt et sauvé sa mère de la terrible fièvre et c'était le plus important. Alyss avait vaincu la Grand'Poiss et en était fière. Il était rare que cette saleté de fièvre recule.

Quant aux forestiers qui l'avaient rejetée, si elle leur en voulait, elle n'avait aucun désir de vengeance.

Dans la rue principale, la rouquine hésita et fini par s'approcher d'un nêr à l'allure fringante. L'elfe paraissait sûr de lui et semblait savoir où il allait. Pas le genre à se poser des questions, ou à s'inquiéter sur le fait que les elfes n'étaient pas les mieux accueillis en Hâvrebois.

Le coeur d'Alyss battit soudain plus vite. Après s'être plusieurs fois renseignée auprès de certains gnutags, l'un d'eux avait fini par lui dire qu'il avait plusieurs fois croisé l'Archimage de la Destruction. Sa description était fidèle...

Grand mage Ranmax ? Oh ! Toutes mes révérences ! J'suis tourn'boulée d'te rencontrer ! J'te présente Kurun ! Mon bâtard ! Bonne prospérité à toi grand mage !

Tout sourire, la rouquine fit une petite révérence maladroite. Puis, sans plus se soucier du mage, elle fouilla dans sa grande besace.

Tiens grand mage ! C'est pour si t'as trop usé tes godasses sur c'te route ! Fais gaffe aux oskiboujs aussi hein...

C'était une vieille paire de bottes.

J'ai d'grands panards t'vois… Elles t'iront bien j'sais ! J'ai pas d'bouillon d'poule sinon j't'en f'rai un bol… Mais j'crois qu'tu dois partir non ? J'te laisse filer grand mage ! Tape plein d'lézards pour moi hein ! C'est d'sales bestiaux ceux-là !

La rouquine fit une nouvelle courbette et reprit la direction de l'observatoire.

L'grand mage ! Tu t'rends compte l'chien ! Quand même... Et t'as pas pété ! T'es un bon bâtard toi !


"A vivre comme un géant vert, tu finis par aimer l'maïs" Dicton d'bûch'ron
Information détaillées
Ranmax
Archimage de la Destruction, Haut Consul
Confédération Arténienne

le Solior 25 Logalios du 1563ème cycle à 23h36

le nêr eut la surprise d'entendre son nom dans la rue de Drogmar et d'une voix qu'il ne connaissait pas.

Il découvrit une grande humaine aux cheveux de feux accompagné d'un chien énorme.
Un peu maladroite mais véritablement sincère, le nêr ne prit pas un air amusé mais honoré.
Par contre, il est surpris par le débit de paroles.

Il accepte avec un sourire la paire de botte et sans avoir le temps de dire merci, la voilà déjà partie.


*** murmurant pour lui même ***

... des cheveux de feux, du bouillon de poule ... je pense que je viens de croiser la route de cette Alyss et l'épée de feu.

*** Cela le fit rire et il reprit sa route vers la mairie. ***

Information détaillées
Alyss Sombrefer
HémiSphèr’ du Cerkl’
Union de Hâvrebois

le Malina 28 Logalios du 1563ème cycle à 12h20


La rouquine avait posé la question sur les Écrits et avait eu une réponse.

Elle devait quitter Drogmar pour Algornar. Une très longue route qu’elle connaissait bien.

J’sais bien qu’tu dois en avoir plein les pattes l’chien, mais c’pas mieux pour mes guiboles…

La rouquine avait fouillé sa cabane, et avait trouvé le vieux livre qu’Ilda lui avait donné. En retrouvant sa forêt pour sauver sa vieille mère de la Grand’Poiss, Alyss avait rendu visite à la vieille dame de la forêt. Ilda l’avait éduqué et instruite. Enfin, elle avait fait de son mieux.

La rouquine gardait l’espoir qu’un jour, elle porterait au dos la fameuse épée de feu. Ce désir de posséder une telle épée, et sa rencontre avec Gyokuran l’avait fait réfléchir. L’épée nécessitait de connaitre la magie de Destruction. Alors Alyss apprendrait cette magie. Comme elle se préparerait aux magies d’Altération et de Vitalité. Alyss privilégierait la Destruction bien sûr, et continuerait à s’entrainer à l’épée. Trop peu de gnutags se préparaient à la magie. Leur culture était trop ancrée et leurs sangs étaient du sang de guerrier.

Donc moi… J’taperai avec mes gnutags mais j’pourrai les aider à être plus forts. Tu comprends l’chien ?

La rouquine feuilletait son livre et suivait les écritures de son index. Attentive, elle était capable d’une grande intelligence mais n’en était pas réellement consciente. Jusqu’ici, la sauvageonne avait mené la barque.

Ecoute ça… J’pourrai m’rendre pas visible et toute floue ! Pour pas qu’les oskiboujs y m’voient quoi. Et j’pourrai rendre les autres pas visibles aussi… C’est d’l’Altération !

Le molosse bailla et gémit, ses yeux ne quittant pas son amie. Alyss, concentrée continuait sa lecture, doigt sur le vieux grimoire

L’autre magie c’est pas facile à comprendre. J’peux être plus forte et plus vive. C’est d’la Vitalité ! Destruction, Altération, Vitalité… C’est mes magies à moi t’vois !

La rouquine referma précautionneusement le grimoire et se pencha vers son chien.

C’est la Destruction qu'y faut que j’travaille pour c’t’épée d’feu. J’s’rai une mage qui tape avec une épée !

La rouquine rangea le grimoire dans sa besace et sauta de son tonneau d’un mouvement souple.

La Destruction c’est du feu et d’l’acide. Ca doit pas être d’la p’tite magie hein. D’quoi foutre l’feu à notre forêt non ?

La rouquine arpentait les rue d’un pas alerte.

Elle passerait à sa cabane et se munirait de provisions pour le voyage.

Tu nous vois en voyage quand j’s’rai destructrice ! On tire un lièvre et Tchouf ! Un coup d’magie et zou, la viande qu’est cuite !

Alyss laissa filer son rire grave et caressa la tête de son monstre roux sans avoir à se baisser.

A quel âge ça fini d’grandir un bâtard comme toi hein ? J’t’ai eu j’avais seize cycles… T’as quatre cycles… J’sais pas si les cycles d’ulmatéo c’est les mêmes qu’ceux des chiens r’marque. T’as fini là j’espère… On va dire qu’oui hein l’chien !


"A vivre comme un géant vert, tu finis par aimer l'maïs" Dicton d'bûch'ron

Page [1] [2]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page