Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

121 Joueurs sur Ideo (4364 inscrits) : 68 humains (2253), 26 elfes (1369), 27 orcs (742) | 8 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Déclarations officielles de l'Empire de Kohr

[important]
Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Calmacil Malloréor
Kohrien,Émissaire de Délémia,Ambassadeur Intérimaire
Empire de Kohr

le Solior 18 Goliarmos du 1549ème cycle à 16h08

*** Le rêve où vous entrez semble très simple; mais également très ordonné. Il s'établit en un hémicycle de quelques toises de diamètre autour d'un mur enduit de chaux. Sur ce mur, entre deux bannières de l'Empire de Kohr, est accrochée une série de parchemins, la plupart écrit dans une encre bleue, avec une écriture très fine. Tous sont frappés du sceau officiel caractérisant les déclarations de l'Empire. Le premier parchemin indique clairement : ***

Ici seront affichées les déclarations officielles de l'Empire de Kohr. Il est interdit à tout rêveur d'afficher lui-même une déclaration ici, ce rêve n'ayant qu'une vocation consultative.
Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Chapitre 54: la mer en Volganor. 25 Volganor 1556
Thème
Information détaillées
Fatalis
Kohrien
Empire de Kohr

le Lüdik 10 Rastel du 1549ème cycle à 11h51

Comme précisé ci-dessus, ceci est une annonce et pas un sujet de discussion.

Je remercie les diplomates de transmettre le détail de cette disposition à leurs peuples respectifs afin qu'aucun malheureux évènement n'intervienne...

Decret du bulbe du 10 Rastel du 1549ème cycle :

Afin de limiter au maximum l'évolution de la mystérieuse plante qui sévit dans Danor et ses alentours plus ou moins proche :

A partir de ce jour et jusqu'à nouvel ordre :

Utilisation de la magie dans l'Empire :

Il est interdit d'utiliser la magie sur l'ensemble des terres et villes de l'Empire de Kohr. Tous les types de magies sont interdits, toutes les écoles et tous les enchantements.

Les membres des institutions Impériales suivantes sont autorisées à faire appel à la magie, mais une grande prudence leur est recommandée. Ils sont invités à ne l'utiliser qu'en cas de force majeure.

- Légion Impériale
- Justice Impériale
- Garde Phoenix
- Hauts Fonctionnaires Impériaux
- Confrérie des Mages de Kohr
- Cultes Religieux officiels de Kohr
- Guildes Marchandes Kohriennes
- Chambellans Kohriens
- Milice de Sardan

Des dérogations pour toute autre personne sont délivrables. Elles sont à demander au préalable aux personnes suivantes :

- Généraux et Capitaines de la Légion Impériale
- Préfet, Premier Magistrat et Prévots Impériaux de la Justice
- Hauts Fonctionnaires
- Chambellans

La peine encourue pour utilisation de la magie est une amende de 50 ekus à la première infraction (amende donc pas d'appel et pas de procès) et un bannissement avec mise à mort à la suivante.

___________________________________________________

Afin de pouvoir préserver la sécurité de tous :

Présence dans l'Empire :

Il est interdit à tout non-kohrien de pénétrer dans les zones contaminées par la plante. Tout non-kohrien se trouvant à 10 lieux ou moins de ces zones sera abbatu sans sommation.
La zone en question englobe Danor, Escania et les environs de la porte Nord-Est de Dominia.

Des dérogations sont à demander aux Généraux de la Légion Impériale qui devront faire valider celles-ci par le Concile des Hauts Fonctionnaires.

PS : Les membres du Peuple Elfe ayant été bloqués dans Danor disposent d'une dérogation à cette disposition.

___________________________________________________

Modification du decret du bulbe :

La magie est autorisée dans l'enceinte d'Escania, tant qu'elle n'est pas pratiqué sur la plante.

___________________________________________________

Une annonce sera faite lorsque ces mesures seront retirées.

Comme précisé ci-dessus, ceci est une annonce et pas un sujet de discussion.
Fatalis
Cuir Rouge Pourchasse Apôtre de mon Cul. CRPAC®
Information détaillées
Calmacil Malloréor
Kohrien,Émissaire de Délémia,Ambassadeur Intérimaire
Empire de Kohr

le Joriol 13 Rastel du 1549ème cycle à 20h25

Charte du commerce de Kohr

Sont considérés comme activité artisanale ou commerciale :
- la négociation financière,
- l'enchantement,
- la forgeronnerie,
- la copie de parchemins et d'actes,
- l'artisanat de joaillerie et bijouterie,
- l'enseignement (hors membres de l'Université de Kohr)
- le service de divination (hors Devins de l'Ombre, membre de la Justice et de la Légion Impériale)
- l'activité de coursier,
- la location et le prêt,
- les activités liées au secteur de la construction.

Cette liste exhaustive peut être à tout moment remise à jour sur ordre de l'Empereur.


Structure Commerciale :
Il n'existe que 4 catégories de commerçants en Kohr et chacune est soumise à ses propres réglementations.

Les boutiquiers, artisans et principaux producteurs des richesses de Kohr.
Ceux-ci ne sont pas imposables, libres de Taxe et sont citoyens de droit car piliers de la structure commerciale en l'Empire. Les boutiquiers sont libres de Taxe partout en l'Empire.

Les itinérants.
Artisans isolés exerçant une ou plusieurs activités commerciales à leur compte et ponctuellement. Les itinérants sont soumis aux taxes à durée limitée, et doivent posséder une autorisation commerciale délivrée par le Premier Chambellan, sous demande de l’itinérant ou du Chambellan Local.

Les organismes.
On les appelle couramment "guildes marchandes" et ils constituent le regroupement de plusieurs artisans. Voir chapitre concernant les guildes. Les organismes sont soumis aux taxes permanentes dans leur localité d'attache et à la surtaxe dans tout autre lieu public. Une cité ne peut accueillir qu'un seul organisme (exception faite de Sardân).

Les extérieurs.
Dénomination regroupant tous les commerçants non-Kohriens. Les extérieurs sont soumis à la surtaxe.

Aucune transaction impliquant au moins un extérieur ne peut se faire sans l'accord du Chambellan local ou de la Chambre du Commerce en cas de « gros contrat ».


1. Le Système des Guildes.


L’Empereur, après des siècles d’interdiction, a autorisé le retour des Guildes marchandes sur le plan national. Celles-ci seront soumises aux lois suivantes :

1.1 Création de Guildes Marchandes.

Une Guilde de Marchands ne peut être créée qu’après demande auprès des autorités locales en la présence du Chambellan et se verra validée par le Premier Chambellan de Kohr après étude du dossier.

1.2 Taxation des Guildes.

Afin de restreindre le pouvoir des Guildes et de renforcer le pouvoir financier des institutions Impériales dans un esprit de solidarité et d'unité, celles-ci sont redevables auprès des autorités locales de l’Empire de 10% de leurs gains mensuels. Cet impôt devra être remis entre les mains du Chambellan Local dans les 5 premiers jours du nouveau mois.


1.3 Monopole Local.

Seules les Guildes officielles ont le droit d’exercer leurs professions dans l’enceinte des cités auxquelles elles sont liées, ceci afin d’éviter les concurrences inter cités déstabilisantes pour le commerce Impérial.
Exception faite de Dominia, voir plus loin.
Que ce soit pour l’achat ou la vente de services, tout devra donc passer par la Guilde Locale.
Si une ville ne possède pas de Guilde Locale, celle-ci n’est pas soumise au monopole commercial et les échanges y sont libres dans la mesure des autorisations délivrées par le Chambellan. Elles sont locales pour une durée déterminée et sont taxées sur la base de 15% des bénéfices. Ce quota pourra être modifié par un vote au sein de la Chambre des Chambellans.

1.4 Limitations.

Il ne peut exister plus d’une Guilde par ville exception faite de Sârdan qui peut en compter jusqu’à trois. Dominia ne possède pas de Guilde Locale, voir plus loin.
En outre les Guildes sont dépendantes de la Chambre du Commerce de Kohr en terme de prix applicables et devront donc aligner leurs tarifs sur ceux décidés par la Chambre.

1.5 Secteurs d’activités.

Les Guildes sont limitées aux activités commerciales, qui comprennent :
-Le négoce d’armes et objets divers
-L’art de la Forge
-L’enchantement
-L’écriture de parchemins
-L’activité de coursier
Si une des activités commerciales n’est pas représentée par la Guilde en place dans la ville, celle-ci est régulée par le Chambellan Local qui sera autorisé à délivrer des autorisations commerciales temporaires à qui en fera la demande en échange de 15% des gains du commerçant indépendant.

1.6 Distinction entre les Coursiers de Guilde et Coursiers Indépendants.

Les Coursiers Indépendants ne dépendent pas des Guildes mais directement de la Chambre des Commerces de Kohr. Ceux-ci doivent obtenir leur statut de « Coursier » sur demande à la Chambre du Commerce avec validation du Premier Chambellan de Kohr. Afin d’officier les Coursiers seront redevables de 10 ékus mensuels auprès des Chambellans ou du Premier Chambellan. Un rapport d'activité devra alors être envoyé à la Chambre du Commerce, par l’intermédiaire d’un Chambellan, d’un Maître de Guilde ou bien du Premier Chambellan. Ne peut officier en temps que coursier qu’un coursier reconnu par la Chambre du Commerce de Kohr et portant le titre de coursier.
Les Coursiers des Guildes Marchandes sont sous la responsabilité de leur Maître de Guilde. Les bénéfices engendrés par ceux-ci sont donc compris dans les bénéfices imposés, à savoir 10% des gains mensuels.

1.7 La Guilde des Banquiers.

La Guilde des Banquiers est une Guilde directement gérée par les autorités Impériales en la présence du Grand Intendant de Kohr et du Premier Chambellan de Kohr. Il ne pourra être envisagé un rachat par une Guilde ou un parti indépendant d’une banque. L’Empereur préférant la nationalisation de ce pilier de l’économie Impériale.


1.8 Activités maritimes Sardânaises.

L’activité maritime de Sardân, que ce soit la pêche ou le commerce, est régie par les Guildes Sardânaises en collaboration avec la Chambellerie locale. Aucune taxe n’est appliquée sur la vente des produits à la criée du port Sardânais, la taxe sur les produits est cependant remplacée par une Taxe Maritime s’élevant à 300 ékus par cycles, le paiement de celle ci etant divisé à part égale entre les différentes Guildes Sardânaises.



2. Dominia : L’exception commerciale.

De par son statut de Capitale de notre Empire, Dominia jouit d’une gestion commerciale particulière.

2.1 La Guilde Marchande Impériale.

La Guilde Marchande Impériale est la Guilde de Dominia et la seule Guilde commerciale Impériale à pouvoir négocier avec les représentants officiels étrangers (armées, guildes commerciales étrangères ect…). Elle est chargée d’acheter des produits étrangers (en accord avec les lois du Royaume) et de les revendre aux différentes Guildes Locales afin qu’elles puissent jouir de produits exotiques. Le rythme de caravanes marchandes, leurs destinations ainsi que les prix affichés seront décidés au sein de la Chambre des Commerces.
La Guilde Marchande Impériale est composée d’un Maitre de Guilde, siégeant à la Chambre du commerce de Kohr, de négociants (nombre non défini), d’un représentant auprès de chaque Guilde locale de Kohr ainsi que d’escorteurs armés chargés de protéger les caravanes marchandes qui doivent représenter au maximum 50% du nombre de négociants.
Si le nombre important de caravanes le permet, il poura etre nommé un Chef des Expéditions qui siègera sans droit de vote au sein de la Chambre des Commerces.
Limitation : La Guilde Marchande Impériale n’est pas tenue d’interférer dans le négoce local réservé aux Guildes et aux Marchands Indépendants. Son unique but est de commercer avec les Royaumes étrangers et de faciliter la redistribution des biens auprès des Guildes locales.
La Guilde Marchande Impériale subit un Impôt sur les produits importés à hauteur de 5% de la valeur des produits importés, qui sera versé directement aux services de l’Empire, en fonction des quotas votés au sein de la Chambre des Chambellans



2.2 Dominia marché libre.

Dominia est la seule ville de l’Empire où le monopole commercial n’est pas applicable au profit d’une Guilde. Tout commerçant ou entrepreneur est libre d’y commercer ses biens et services. Ils sont cependant soumis à l’Impôt, sur la base de 15% des gains (taxation modifiable par un vote au sein de la Chambre des Chambellans), et à la demande auprès du Premier Chambellan (Chambellan de Dominia par défaut) pour l’autorisation d’exercer leur métier. Seul l’Empereur peut décider ou non du changement de cet état.
Les Négociants étrangers sont autorisés à exercer leur métier au sein de la cité de Dominia pour une durée limitée, dont l’autorisation est délivrée par le Premier Chambellan de Kohr, sauf les Keldarites qui sont bien entendu interdits de toute opération financière. Les négociants étrangers seront taxés de 20% des bénéfices (taxation modifiable par un vote au sein de la Chambre des Chambellans).
Les 3 derniers jours de chaque mois, se tient sur la Place du Palais le "Petit Marché Dominien".
Pendant cette période et en ce lieu uniquement, aucune taxe ni limitation de prix n'est appliquée sur toute vente ou service proposé "à la criée".
Aucune vente ou achat d'objets propres à un royaume n'est cependant autorisé.
Pendant ces trois jours la garde est renforcée et autorisée à exécuter immédiatement tout contrebandier.


3. La Haute Chambre du Commerce de Kohr.

La Haute Chambre du Commerce est la garante du commerce intérieur et extérieur de l’Empire et de la stabilité de celui-ci.

3.1 Fonctionnement et constitution.

La Chambre du Commerce de Kohr est présidée par le Premier Chambellan de Kohr et est composée des Maîtres de chaque Guilde Marchande kohrienne, ainsi que des Chambellans de chaque cité Impériale. Le Grand Intendant s’il le souhaite peut assister aux sessions de la Chambre auquel cas il en prend la présidence.
Chaque membre de la Chambre peut, s’il le souhaite, poser une proposition de réforme commerciale. Celle-ci sera alors discutée pendant 10 jours par la Chambre. Au bout de ces 10 Jours, la proposition modifiée par les discussions sera soumise au vote de la Chambre pendant une durée de 3 jours. Si les membres estiment que les discussions doivent durer plus de 10 jours, alors on peut prolonger cette période de débat. Chaque membre de la Chambre possède une voix, le Premier Chambellan de Kohr ayant une voix comptant pour deux. Pour qu'un projet soit adopté, il faut qu'il réunisse la majorité absolue des voix (celle du Premier étant double).
Une fois la proposition adoptée par la Chambre, elle sera soumise au Grand Intendant de Kohr qui la validera ou la refusera.


3.2 Tarification Standard.

La Chambre du Commerce de Kohr décide des prix et tarifs des services et biens, pour toutes les Guildes. La grille tarifaire ainsi établie ne pourra être remise en cause avant les 2 mois suivant sa publication.
La Chambre peut, si elle le décide, accorder à certaines Guildes une réduction tarifaire par rapport aux autres sur certains produits et services, afin de redynamiser le commerce de certaines villes.
Tout commerçant, autre que les Guildes, doit obligatoirement avoir des tarifs supérieurs à ceux des Guildes, afin de garantir la stabilité du commerce impérial.
La Chambre du Commerce sous la proposition de la Chambre des Chambellans peut mettre à l’étude la limitation de diffusion de certains biens et services typiquement kohriens.

3.3 Gros Contrats.

Les organismes Impériaux (Ombre, Légion, Justice, etc) peuvent proposer des contrats commerciaux auprès de la Chambre du Commerce de Kohr. La Chambre étudiera la demande et décidera de la Guilde la plus apte à répondre aux attentes du client.
Une Guilde peut cependant faire les démarches nécessaires pour signer un contrat avec l’une de ces institutions.
Les Contrats d’Importance et ayant trait avec un Royaume étranger devront être discutés par la Chambre mais seront toujours réservés à la Guilde Marchande Impériale.

3.4 Modification des Taxes et des répartitions financières au sein des institutions Kohriennes.

La Chambre des Chambellans possède le pouvoir décisionnel concernant les Quotas de Taxation et de répartition au sein des institutions Impériales. Ces Quotas pourront être modifiés par un vote majoritaire au sein de la Chambre des Chambellans, approuvé par le Grand Intendant de Kohr.

3.5 Répression des Fraudes.

La répression des fraudes, ainsi que la hauteur des peines encourues pour le non-respect de la Charte du Commerce et de la Loi du Commerce, est à la charge du Sénéchal de l’Empire et du Tribunal du Commerce. La Chambre du Commerce ainsi que la Chambre des Chambellans peuvent faire des propositions de lois concernant la modification des peines, mais elles doivent être validées par la Haute Chambre du Commerce, le pouvoir décisionnel en reviendra au Sénéchal et Grand Intendant de Kohr.



4. Exceptions Juridiques et commerciales.


Le Droit Sardanais :
Au port de l'Empire, la Surtaxe n'existe pas sur tous les produits importés par voie maritime, elle est remplacée par la Taxe à durée permanente, appelée Taxe Maritime.

Le Franc Passage de Delnam :
L'usage Delnamien veut que le métier de coursier n'y soit pas taxé.

La Guilde Escanienne et la Légion Impériale :
De par son statut, la Guilde Escanienne est la seule à pouvoir établir un contrat de commerce permanent avec la Légion Impériale. Ce contrat est fixé dans ses modalités par la Chambre du Commerce mais est réservé à la guilde Escanienne quoi qu’il en soit.

Institutions Impériales et Itinérants à Taxation réduite :
Les institutions Impériales suivantes : Confrérie des Mages de Kohr, Université Kohrienne et Ordre des Médecins de Kohr, bien que considérés comme Itinérants de par leurs statuts non commerçants, bénéficient d’une taxation réduite sur leurs produits vendus. Cette Taxe s’élèvera à 12% de la valeur des biens et services vendus. Ce quota pourra être modifié par un vote au sein de la Chambre des Chambellans.
D’autres institutions pourront être jointes à cette liste sur ordre Impérial, en reconnaissance des services rendus à l’Empire.

Les Petites Annonces:
Tout Kohrien est autorisé à utiliser la page magique intitulée « Petites Annonces » pour vendre ou acheter des produits ou des services à d'autre Kohriens. Cependant l'accès aux petites annonces ne légitime pas la vente en elle-même qui devra se plier aux exigences locales de monopole et de taxes d'usage. De même les petites annonces ne permettent pas un accès à la publicité pour l'offre en question dans tous les chapitres du livre magique de Kohr ou au sein des cités Impériales.
La vente de bien au sein des petites annonces ne devra pas dépasser au maximum 70% du prix du bien en boutique.




Rappel des taxations appliquées actuellement au sein de l’Empire, à verser aux Chambellans :

Boutiquiers : 0% de la valeur des biens et services échangés
Itinérants : 15% des bénéfices
Coursiers : 10 ékus par mois
Guildes : 10% des bénéfices mensuels dans leur ville d'attache et 15% des bénéfices dans une ville ne possédant pas de monopole.
Organismes Impériaux jouissant d’une exception commerciale : 12% des gains mensuels
Taxe maritime Sardânaise : 300 ékus par Cycle
Négociants Extérieurs à l’Empire : 20% des bénéfices


_______________________________________________




5. Lois du commerce

Article 5.1

L'Empereur supervise et contrôle les monopoles commerciaux au sein de l'Empire. Il est le seul à décider de l’attribution ou de la suspension de ceux-ci.

Article 5.2

Est considéré comme activité artisanale ou commerciale :
- la négociation financière,
- l'enchantement,
- la forgeronnerie,
- la copie de parchemins et d'actes,
- l'artisanat de joaillerie et bijouterie,
- l'enseignement (hors membres de l'Université de Kohr)
- le service de divination (hors Devins de l'Ombre, membre de la Justice et de la Légion Impériale)
- l'activité de coursier,
- la location et le prêt,
- les activités liées au secteur de la construction.

Cette liste exhaustive peut être à tout moment remise à jour sur ordre de l'Empereur.

Article 5.3

Toute activité artisanale ou commerciale exercée en ville devra faire l'objet d'une autorisation de la mairie de cette ville et devra être établie sur demande du commerçant/artisan.
Toute activité artisanale ou commerciale exercée en Kohr hors des villes devra faire l'objet d'une autorisation du premier Chambellan et devra être établie sur demande du commerçant/artisan.
Un non-respect avéré de cette loi entrainera le risque d'etre sanctionné d'une amende de 50 ékus et de la confiscation des biens en jeu. En cas de récidive, le coupable sera mis à mort.

Article 5.4

Tout Kohrien dépourvu de dérogation commerciale n’est autorisé à vendre ses biens qu’à une Guilde Marchande ou à une boutique.
La Guilde Marchande s'engage à reprendre le bien à hauteur de 60% du prix total, afin que le client ne se sente pas abusé.
En revanche, il est autorisé à pratiquer une activité commerciale ou artisanale, mais seulement si le service est gratuit.

Exception : "la vente d'occasion"
Tout Kohrien est autorisé à vendre un bien d'occasion, mais en posant une annonce dans le registre "Petites Annonces", et en le vendant au maximum à 70% du prix du bien en boutique. Ceci n'autorise pas cependant à passer outre un monopole local et ne doit pas sortir du cadre des "Petites Annonces".

Tout Kohrien ne respectant pas cette loi risquera de payer une amende de 50 ékus et les biens mis en jeu seront confisqués. Tout contrevenant sera banni et condamné à mort en cas de récidive.

Article 5.5

Toute publicité mensongère ou non conforme à la législation commerciale, Loi du Commerce et Charte du Commerce, est interdite. Tout contrevenant risque une peine de 20 ékus. L'amende est de 50 ékus pour récidive, et doublera à chaque nouvelle infraction.

Article 5.6

Tout Kohrien ou organisme Impérial autorisé à pratiquer une activité commerciale ou artisanale est soumis à des Impôts Impériaux. En cas de non-paiement des impôts, les coupables risquent un retrait de la dérogation commerciale et une amende forfaitaire en fonction d'une estimation des impôts non payés.

Article 5.7

Les biens propres à l'Empire font l'objet d'un contrôle par l'Empereur. Tout Kohrien et non-Kohrien doivent se soumettre à ce contrôle, ce denier se manifestant de la manière suivante :

Catégorie 1 :
L'arbalète mortelle fait l'objet d'un contrôle et est interdite à la vente.

Catégorie 2 :
La cuirasse impériale, l'arbalète de poison, la flamberge et la dague de poison sont libres d'achat pour les Kohriens mais sont interdites aux étrangers.

Catégorie 3 :
L'accordéon, la flûte traversière, la trompette, la mandoline, le violon, la robe de mariée, le costume de riche marchand et le jeux de carte Sardânais sont en libre échange.

Ces catégories sont susceptibles d’être modifiées à tout moment. Tout acheteur devra systématiquement vérifier s'il est autorisé à acheter l’objet qu’il s’apprête à acquérir.

Peine Risquées :
- En cas de non fuite : Remise de l'objet acheté, sans remboursement plus 50 ekus d'amende. Bannissement si récidive.
- En cas de fuite : Bannissement et mise à mort.

Un membre d'une guilde ne respectant pas cette loi sera responsable du bannissement de l’ensemble de sa guilde qui sera prévenue auparavant par les autorités impériales. Celle-ci prendra donc la responsabilité d’assumer ou non l’acte de son membre.

Sont exemptés de cette loi :
- Les membres des Guildes Marchandes Kohriennes. Chacun est donc libre de les contacter pour ses achats. Ils restent libres de refuser de vendre un objet.
- La Grande Intendante.

Tous les boutiquiers de l'Empire ont été prévenus de cet amendement et préviendrons les autorités si un achat est effectué en communiquant le nom de l’acheteur.

Les objets de la catégorie 1 nécessitent de passer par un Maître de Guildes Marchandes Kohriennes qui se chargera d'obtenir une autorisation auprès du Préfet ou du Sénéchal.
Les objets de la catégorie 2 nécessitent une autorisation obtenue directement auprès du Préfet ou du Sénéchal. Un non-khorien doit passer par un négociant qui se chargera d'obtenir cette autorisation.

Article 5.8

Est considéré comme faisant de la contrebande tout individu vendant les biens spécifiques de l’Empire à tout ressortissants étrangers, neutres et guildes sans autorisation. Tout individu s’adonnant à de pareilles activités risquera d'etre condamné à mort et banni de l’Empire.

Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Chapitre 54: la mer en Volganor. 25 Volganor 1556
Thème
Information détaillées
Calmacil Malloréor
Kohrien,Émissaire de Délémia,Ambassadeur Intérimaire
Empire de Kohr

le Valkin 14 Rastel du 1549ème cycle à 14h23

Modification du décret concernant le bulbe :

La magie est autorisée dans l'enceinte d'Escania, tant qu'elle n'est pas pratiquée sur la plante.

Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Chapitre 54: la mer en Volganor. 25 Volganor 1556
Thème
Information détaillées
Calmacil Malloréor
Kohrien,Émissaire de Délémia,Ambassadeur Intérimaire
Empire de Kohr

le Lüdik 24 Rastel du 1549ème cycle à 14h30

De la cité de Naz'Gar :

Peuple d’IDEO,

L'Empereur a décidé aujourd'hui la nomination d'un nouveau Grand Intendant, dont voici la déclaration. De par celle-ci, vous devez voir un changement de la politique de l’Empire et une réorientation de nos priorités.

L’Union de Havrebois est une alliée ancestrale de l’Empire au même titre que la Confédération Arténienne. Ces deux nations ont montré à l’Empire un grand respect et ont à plusieurs reprises aidé le peuple de Kohr dans ses combats, que ce soit contre les nécromants, ou contre les ithoriens.

Il y a maintenant quelques temps l’union de Havrebois a envoyé un nouveau Klan dans la ville d’Angelune nommée maintenant Naz’Gar. Cette ville a été reconnue par l’Empire comme pleine possession de l’Union; et toute attaque contre cette dernière est sensée faire entrer en guerre l’Empire si l’Union en fait la demande. Cette demande officielle est maintenant arrivée à l’Ambassade impériale.

La Compagnie noire a fait affaire avec l’Empire lors de la guerre contre les ithoriens. A la fin de la guerre, elle a décidé de prendre possession de la ville de Kival et l’Empire n’y a vu aucune objection. Nous avons également signé un pacte de non agression, preuve d’un appui de l’Empire pour la Compagnie. D'anciens kohriens forment ses rangs, ce qui renforce les liens que nous pourrions avoir avec eux. Cependant, la Funeste a décidé d’attaquer la ville de Naz’Gar. Cette attaque surprenante contre un ancien allié de la Compagnie oblige l'Empire à prendre une décision qui ne lui plait pas; mais qui doit être prise. Nous demandons ainsi à la Compagnie noire de se retirer de la ville d’ici 48 heures et de reconnaître officiellement les droits à l’Union de Havrebois sur cette ville. Si cette demande se voyait être refusée; l’Empire, et par là même ses alliés, prendrait les mesures adéquates contre la Compagnie noire ou tout kohrien qui en viendrait à interférer avec cette demande.

L'Empire espère du fond du cœur que les dirigeants de la Compagnie noire choisiront la voix de la sagesse et ne l’obligeront pas à faire le choix du pire.

Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Chapitre 54: la mer en Volganor. 25 Volganor 1556
Thème
Information détaillées
Althor Graal
Kohrien
Empire de Kohr

le Dolink 30 Rastel du 1549ème cycle à 17h20

Suite à l'ultimatum de l'Empire, fait à la Compagnie Noire de libérer la cité havreboisienne de Naz'Gar.

Ultimatum resté jusqu'ici sans suite, de par les mercenaires toujours présents dans Naz'Gar.

L'Empire dénonce tout pacte ou toute alliance avec la Funeste.

La Compagnie Noire devra évacuer ses gens de la cité de Naz'Gar le plus rapidement possible.
Et cela avant que les troupes impériales n'interviennent.

L'Empire reste prêt à s'engager dans une guerre pour que la situation dans les Hautes Landes du Nord se stabilise.


Scipia.
Information détaillées
Renegald
Kohrien
Empire de Kohr

le Dolink 30 Rastel du 1549ème cycle à 18h36

Statut de Yesod

En ce jour, et par la présente, l'Empire de Kohr reconnaît officiellement l'Oasis de Yesod comme une cité libre et indépendante de tout Royaume ou organisation.

Ce statut ouvre Yesod aux discussions pouvant aboutir à diverses coopérations, accords, pactes et traités.

Toute agression de la cité de Yesod pourra avoir des conséquences sur les rapports diplomatiques de l'Empire de Kohr avec les belligérants, en fonction des relations entretenues avec l'Oasis à la date des faits.
Information détaillées
Calmacil Malloréor
Kohrien,Émissaire de Délémia,Ambassadeur Intérimaire
Empire de Kohr

le Dolink 7 Dilannel du 1549ème cycle à 18h17

Récapitulatif des Amendements faits aux Lois impériales :

Milice de Sardân :

La ville de Sardân bénéficie d’une Milice indépendante nommée Milice de Sardân, qui jouit des mêmes pouvoirs, devoirs et limitations que la Milice Impériale à l'exception de la perception des amendes et restreints au territoire de Sardân (ville et alentours).

Dépendances et hiérarchie:
- La Milice de Sardân n'est rattachée ni à l’armée, ni à la Milice Impériale, ni à la Justice. Elle dépend de la Chambellerie de Sardân. Elle est donc recrutée par le Chambellan de Sardân.
- La Milice de Sardân n’est en aucun cas concurrente de la Milice Impériale mais travaillent de concert pour le bénéfice de la Justice Kohrienne.
- En cas d’outre-passement de ses pouvoirs ou non-respects de ses devoirs de la part d’un Milicien de Sardân, son cas est traité comme le serait celui d’un Milicien Impérial. A l’exception de la destitution qui ne peut être prononcée que par la Mairie de Sardân, même si la Justice peut en émettre la nécessité.
- Le Chambellan peut être jugé responsable des agissements et dérives de la Milice de Sardân.
- Pour éviter tout débordement, la Milice est limité en effectif à 6 personnes (chef compris).


Droits et devoirs :
- La Milice de Sardân a les mêmes pouvoirs, devoirs et limitations que la Milice Impériale hormis la perception des amendes et uniquement sur le territoire de Sardân (ville et alentours).
- La Milice de Sardân a pouvoir de verbalisation (pour les cas comme stationnement interdit, camouflage interdit … etc), transmission des plaintes et application des peines.
- La Milice de Sardân s'engage à remettre à la Milice de Kohr toutes les amendes qu'elles auraient reçues par erreur en donnant toutes les informations sur l'individu ayant payé cette amende, l'individu pour qui cette amende est payé (si une tierce personne paye l'amende d'un autre), la date de remise de l'amende.

- La Milice de Sardân est autonome en terme de fonctionnement et d’équipement.
- La Milice de Sardân doit se tenir informé, via le chapitre Justice de la liste des personnes recherchées, des peines prononcées par les Magistrats et de les appliquer au même titre que la Milice Impériale. En cas de doute sur le cas d’un individu, elle se doit de se renseigner auprès de la Justice.
- Un Milicien de Sardân n’a aucun pouvoir pénal. En dehors du territoire Sardânais, il est donc considéré comme tout kohrien.

Ajout à l'article 1.8

- Il a le droit de faire appel d'un jugement dans les conditions définies à l'article 6.7.

Réforme de l'Article 6.1

Les magistrats sont habilités à promulguer la justice civile. Tout dépôt de plainte doit leur être transmis par missive, par l’intermédiaire de la section justice du livre de Kohr, par l'intermédiaire des palais de Justices des cités ou de leurs chambellans. La justice peut se constituer partie civile.
Le verdict d'un Magistrat ne peut être contesté que par une procédure d'Appel.

Nouvel alinéa à l'article 6.3

Un Magistrat peut, dans le but de mener à bien une enquête, ordonner toutes mesures nécessaires telles que des interrogatoires, fouilles, arrestations, perquisitions, obligations de se rendre ou de rester dans un lieu précis. Toute personne visée par celles-ci a obligation de s'y soumettre. Ces mesures peuvent être exécutées et mises en oeuvre par tous les membres de la Justice Impériale.

Ajout de l'Article 6.7

Tout citoyen Kohrien dispose du droit de faire Appel.
Il ne peut faire Appel qu'une seule fois par Affaire et si personne ne l'a fait avant lui. Nul ne peut faire appel au-delà d'un délai de cinq jours après le prononcer du jugement.
Ce droit lui assure qu'un Magistrat différent prendra en charge l'affaire, rééxaminant le dossier.
Ce droit est un élément de la Citoyenneté Impériale.

Modalité de la procédure d'Appel :

Citation :
Titre : Appel de l'Affaire XXXX

Rappel de l'affaire soumise au rappel :
- Date (RP) :
- Lieu :
- Accusé(s) :
- Crime(s) et délit(s) :
- Victime(s) :
- Témoin(s) :

Puis de manière distinctes :
-Magistrat ayant jugé l'affaire :
-Verdict rendue :
-Nouveaux éléments (si ils existent)

Un Magistrat différent de celui ayant jugé l'affaire se chargera de la procédure d'appel.
On ne peut faire appel qu'une fois.

Ajout d'un alinéa à l'article 1-2

Toute personne complotant contre Sa Majesté l'Empereur ou ses représentants ou participant à un mouvement poursuivant de tels buts est interdite de séjour sur les terres de l'Empire de Kohr quelle que soit sa nationalité, ainsi que ses complices et soutiens.

Décret sur l'Urgence Judiciaire

L'Urgence Judiciaire peut-être décrétée par Le Grand Intendant, le Sénéchal ou le Premier Magistrat.
L'Urgence Judiciaire peut-être enlevée par le Grand Intendant, le Sénéchal, le Premier Magistrat ou le Préfet.
L'Urgence Judiciaire est décrété lorsque qu'il n'y a plus assez de Magistrat pour assurer les fonctions Judiciaires.
L'Urgence Judiciaire donne les pouvoirs de Magistrats au Préfet et Prévots Impériaux sur les affaires de violence et vol.

Nouvel Article 3-4-2 :

Il est interdit de stationner aux entrées et aux sorties de villes.

Toute personne circulant dans les villes ou sur les routes de l'Empire de Kohr se doit de rester courtois. Adopter une attitude non agressive et amicale afin de laisser circuler les passants est préférable.

Sont exemptés de cette loi : les membres de la Justice (magistrature, milice et l'Ombre), la Légion Impériale et la Garde Phoenix.

Fusion des articles 6.5 et 6.6 et Décalage de l'article 6.7 :

Article 6-5 (ici incomplet)

Les magistrats jugent alors de l’innocence ou de la culpabilité de l’accusé, selon son comportement et la validité des preuves et contre-preuves du dossier. Dans le cas où la culpabilité est reconnue, ils décident également de la condamnation à infliger. Une missive est alors envoyée au condamné et contient les motifs de la condamnation ainsi que la nature de cette dernière.

Article 6.6

Un citoyen peut faire appel une seule fois par affaire et si personne ne l'a fait avant lui. Nul ne peut faire appel au-delà d'un délai de cinq jours après le prononcer du jugement.
Cela lui assure qu'un Magistrat différent prendra en charge l'affaire, rééxaminant le dossier.

Modification de l'article 1.8 :

- Il a le droit de faire appel d'un jugement dans les conditions définies à l'article 6.6.

Suppression de l'article 3-4-6 :

L’Entre Deux Murailles ainsi que la muraille kohrienne et ses proches environs sont considérés comme zones militarisés, donc sous contrôle permanent de l’armée.

Eclaircissement de l'Article 3.4 :

L'ivresse est interdite sur la voie publique, uniquement dans le cas de personnes en état d'ivresse (sauf quartier des canaux et port de Sardân).

Ajout sur la procédure d'appel :

En cas de condamnation à mort ou au bannissement de l'Empire, le prévenu ne dispose que que 48h pour faire son appel à compter de la décision du magistrat.
Afin d'éviter les fuites et abus possibles, la durée d'appel est réduite à 48h pour les cas précités.

Ajout à l'article 3.4.2 :

Il est interdit de stationner aux entrées et aux sorties de villes.

Toute personne circulant dans les villes ou sur les routes de l'Empire de Kohr se doit de rester courtois. Adopter une attitude non agressive et amicale afin de laisser circuler les passants est préférable.

Sont exemptés de cette loi : les membres de la Justice (magistrature, milice et l'Ombre), la Légion Impériale et la Garde Phoenix.

Il est interdit de dormir dans la rue d'une ville au même endroit pendant plus de 5 jours. Cet acte est considéré comme une obstruction abusive de la circulation (aucun citoyen n'est exempté).

Création d'un Tribunal du Commerce détaillé par la Charte ci-dessous :

Article premier

Un Tribunal du Commerce est une insitution impériale temporaire qui se forme lorsqu'un jugement doit être rendu sur une affaire touchant au domaine du commerce.

Article second

Un Tribunal du Commerce est constitué d'un magistrat et d'un maître marchand.

Le magistrat est désigné par le Premier Magistrat.

Dans le cas où le lieu de l'activité illégale est une ville, le maître marchand est celui de la ville concernée.
Dans le cas où le maître marchand concerné par une affaire locale ne peut prendre en charge cette affaire pour raison exceptionnelle, un autre maître marchand est désigné par le Premier Chambellan.
Dans le cas où le lieu de l'activité illégale n'est pas une ville, le maître marchand est désigné par le Premier Chambellan.
Dans le cas où le lieu de l'activité illégale est une ville sans guilde locale, le maître marchand est désigné par le Premier Chambellan.

Le magistrat et le maître marchand en charge d'une affaire doivent prendre une décision commune, en suivant les Lois du Commerce et la Charte du Commerce.

Article troisième

En cas d'affaire exceptionnelle, comme par exemple la mise en accusation d'une guilde, d'une corporation ou d'une organisation entière , le Conseil Exceptionnel du Commerce devra être formé pour rendre un jugement.

Article quatrième

Le Conseil Exceptionnel du Commerce est constitué des personnes suivantes :
le Sénéchal, représentant la Justice,
le Premier Chambellan, représentant la voix de l'Empire,
l'ensemble des Maîtres Marchands, représentant le Commerce, à l'exception du Maître Marchand de la Guilde incriminée.

Article cinquième

Toute décision du Conseil Exceptionnel du Commerce, avant d'être annoncée, devra être soumis à un vote des membres de ladite assemblée.
Un verdict n'est prononcé que si la majorité absolue des membres est d'accord.
Chaque Maître Marchand représente une voix.
Le Sénéchal et le Premier Chambellan ont chacun une voix qui compte double.

Article sixième

Toute plainte soumise à un Tribunal du Commerce devra être déposée sur le Chapitre Justice du Livre de Kohr.

Tout plaignant devra remplir le formulaire suivant :

Date :
Lieu :
Accusé :
Délit :
Témoins et/ou preuves :

Si le formulaire est partiellement ou non rempli, aucun Tribunal du Commerce ne peut être formé pour rendre un jugement.

Scission de l'article 6.3 en 6.3.1 et 6.3.2 et Modification de l'article 6.3.2 :

Article 6.3.1

La Milice Impériale, L’armée, les magistrats et les Gardes Phoenix sont les seuls à être autorisés à appliquer les sanctions.
Un civil attaquant un criminel de son propre chef sera considéré comme fautif.

Des exceptions peuvent être décrétées par l’Empereur, le Grand Intendant, le Maréchal, le Sénéchal, le Préfet ainsi que le 1er Magistrat. Ils peuvent autoriser un civil à aider à l’application des sanctions. Toutefois, il est toujours obligatoire pour les civils d’aider les autorités judiciaires et militaires avec leurs témoignages.


Article 6.3.2
Toute personne refusant d'obtempérer suite à un ordre venant d'un kohrien dont le poste figure dans la liste ci-dessous sera condamné à mort.
La fouille, l'arrestation, l'interrogatoire sont les ordres concernés. Ceux-ci devront être adréssés au prévenu de manière écrite et orale. Une copie devra être fournie au Premier Magistrat, au Préfet ou au Sénéchal.

Seront considérés comme refus d'obtempérer toute fuite et refus catégorique du prévenu.

Liste des fonctions habilitées :
Héros et Garde Phoenix
Magistrats et supérieurs
Miliciens et supérieurs
Milice de Sardân

Ajout de l'article 3-4-6 :

Toute construction sur le territoire de l'Empire de Kohr devra obtenir l'autorisation du Premier Chambellan de l'Empire, ou du Grand Intendant en cas de demande par une Instance Impériale.
En cas de construction d'un lieu de culte, en plus de l'autorisation du Premier Chambellan, le Conseil des Grands Prêtres de Kohr devra donner son accord.
En cas de non présentation d'une quelquonque autorisation, le batiment sera saisi par les autorités Impériales et pourra etre détruit, vendu ou réafecté en accord entre les institutions Judiciaires et Civiles de l'Empire.

Eclaircissement du dépôt de plainte :

Est considéré comme témoin toute personne physique. Les noms de ces personnes sont à renseigner. En l'abscence de témoins physiques, la mention "la Justice" est à renseigner dans la section "Témoin".

Modification de l'article 3-4-2 :

Il est interdit de stationner devant les portes des villes et de s'arréter dans les porches de celles ci.

Toute personne circulant dans les villes ou sur les routes de l'Empire de Kohr se doit de rester courtois. Adoptez une attitude non agressive et amicale afin de faciliter la circulation des passants et ou voyageurs.

Sont exemptés de cette loi : les membres de la Justice (magistrature, milice et l'Ombre), la Légion Impériale et la Garde Phoenix.

Il est interdit de rester au même endroit pendant plus de 7 jours dans une cité de Kohr. Cet acte est considéré comme une obstruction abusive de la circulation.
Aucun citoyen, civil ou militaire n'est exempté.

Description de la tâche du Premier Chambellan étoffée :

2. Les instances de l’Empire

L’Empire est structuré en cinq instances :

- L’administration, sous la responsabilité du Premier Chambellan :
Supervise les affaires publiques et l’administration des cités, le commerce, l’Ordre des Médecins. Le Premier Chambellan fait aussi le lien administratif entre l'Empire et les représentants des cultes religieux de l'Empire de Kohr.

Modification de l'article 3.4.1 :

Il est interdit de se camoufler, de lancer un sort d’invisibilité, d'être invisible en ville ou d’escalader et de marcher sur les murs d'enceinte les villes.

Sont exemptés de cette loi : Les membres du Concil des Hauts Fonctionaires, les membres de la Justice (magistrature et milice), les Chambellans de l'Empire dans la ville dont ils ont la charge, la Légion Impériale et de la Garde Phoenix.

Modification de l'article 3.4.4 :

L'ivresse est interdite sur la voie publique, uniquement dans le cas de personnes en état d'ivresse hors fetes populaires (sauf quartier des canaux et port de Sardân, Bas Quartiers de Dominia).

Modification de l'article 3-4-2 :

Il est interdit de stationner devant les portes des villes et de s'arréter dans les porches de celles ci.

Toute personne circulant dans les villes ou sur les routes de l'Empire de Kohr se doit de rester courtois. Adoptez une attitude non agressive et amicale afin de faciliter la circulation des passants et ou voyageurs.

Sont exemptés de cette loi : Les membres du Concil des Hauts Fonctionaires, les membres de la Justice (magistrature, milice et l'Ombre), les Chambellans de l'Empire dans la ville dont ils ont la charge, la Légion Impériale et la Garde Phoenix.

Il est interdit de rester au même endroit pendant plus de 7 jours dans une cité de Kohr. Cet acte est considéré comme une obstruction abusive de la circulation.

Sont exemptés de cette loi : Les membres du Concil des Hauts Fonctionaires, les Chambellans de l'Empire dans la ville dont ils ont la charge, Les représentants des Guildes Marchandes Impériales au sein de la cité à laquel ils sont rattachés.

Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Chapitre 54: la mer en Volganor. 25 Volganor 1556
Thème
Information détaillées
Calmacil Malloréor
Kohrien,Émissaire de Délémia,Ambassadeur Intérimaire
Empire de Kohr

le Mirion 10 Dilannel du 1549ème cycle à 13h51

Déclaration concernant la Cité Franche de Kival : (rappel)

Citation :
Suite à l'abandon de la Cité Franche de Kival, cet accord se trouve de fait nul et non avenu.

L'Empire préfère par là même signifier le fait que ce traité concernait bien la Cité Franche de Kival, et en aucun cas la Compagnie Noire, employée par le Régent-Maire de ladite cité.

Aucun traité ne peut être signé avec une compagnie de mercenaires, celle-ci ne procédant que par contrat.

L'Empire attend la stabilisation de la situation concernant Kival, sachant que sa priorité est la lutte contre les nécromants qui l'ont envahie.

Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Chapitre 54: la mer en Volganor. 25 Volganor 1556
Thème
Information détaillées
Calmacil Malloréor
Kohrien,Émissaire de Délémia,Ambassadeur Intérimaire
Empire de Kohr

le Lüdik 22 Dilannel du 1549ème cycle à 18h32

Modification du décret du bulbe :

Le décret du bulbe est désormais applicable uniquement et intégralement aux villes de Sardân, Danor, Escania et leurs alentours proches (quinze lieues).

Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Chapitre 54: la mer en Volganor. 25 Volganor 1556
Thème
Information détaillées
Calmacil Malloréor
Kohrien,Émissaire de Délémia,Ambassadeur Intérimaire
Empire de Kohr

le Solior 27 Dilannel du 1549ème cycle à 23h14

Nomination du nouveau Grand Intendant :

Par décision de l'Empereur, Messire Dricerus succède aujourd'hui à Dame Ligendia à la charge de Grand Intendant de l'Empire.

Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Chapitre 54: la mer en Volganor. 25 Volganor 1556
Thème
Information détaillées
Calmacil Malloréor
Kohrien,Émissaire de Délémia,Ambassadeur Intérimaire
Empire de Kohr

le Lüdik 29 Dilannel du 1549ème cycle à 19h24

Nominations importantes :

Messire Dricerus, le nouveau Grand Intendant, vient de procéder à la nomination de Stylen Arobarr au poste de Sénéchal, de Shevek au poste de Chancelier et de Messire Jakal au titre de Maréchal.

Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Chapitre 54: la mer en Volganor. 25 Volganor 1556
Thème
Information détaillées
Calmacil Malloréor
Kohrien,Émissaire de Délémia,Ambassadeur Intérimaire
Empire de Kohr

le Malina 13 Joriamel du 1549ème cycle à 18h24

De la situation dans les Landes :

L'Empire reste inquiet quant à un possible retour de l'ancienne Ithoria et de son fanatisme.
Une paix relative s'est enfin installée dans les Hautes Landes du Nord, et il est souhaitable pour tous que cette situation perdure.

La destruction de Kival n'était pas dans les projets de l'Empire.
Mais la cité est aujourd'hui détruite dans sa presque totalité.

Aucune fortification ne restera debout. L'Empereur ne souhaite pas que Kival redevienne une ville fortifiée, pouvant servir de base à la nécromancie. Kival ne sera pas non plus, une ville servant de refuge aux rebus de nos pays, bannis et autres groupes aux projets nuisants à tous.

Kival sera donc totalement démantelée. Nos troupes se retirerons dès la fin des travaux.

L'Empire laisse libre d'accès à ceux qui le désirent, ce qui reste de l'ancienne ville sainte. Il ne revendiquera aucun droit sur les terres où se dressait Kival, tant que les conditions suivantes seront respectées :

1- Aucun projet de temple dédié à Keldar.
2- Aucune levée de fortification ou construction de bâtiment militarisé.
3- Aucune présence de troupes officielles, autres que servant la lutte contre la nécromancie.


Ceci est la position de l’Empire de Kohr jusqu’à la fin de la négociation engagée avec nos alliés de l’Union de Gor’ Kaggar’.
Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Chapitre 54: la mer en Volganor. 25 Volganor 1556
Thème
Information détaillées
Calmacil Malloréor
Kohrien,Émissaire de Délémia,Ambassadeur Intérimaire
Empire de Kohr

le Lüdik 19 Joriamel du 1549ème cycle à 21h26

De la mort du Quendëtar :

C'est avec émotion que l'Empire a été informé du décès du Très Vénéré Quendëtar. Ayant conscience d'à quel point cette nouvelle est un coup dur pour la Taurë, l'Empire s'associe à la douleur de celle-ci, en réaffirmant notre attachement envers le défunt Quendëtar.

Tous les impériaux, par le biais de cette annonce, envoient donc aux quendi leurs très sincères condoléances et l'expression de leur profonde sympathie pendant cette période difficile.

Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Chapitre 54: la mer en Volganor. 25 Volganor 1556
Thème
Information détaillées
Calmacil Malloréor
Kohrien,Émissaire de Délémia,Ambassadeur Intérimaire
Empire de Kohr

le Lüdik 7 Solianas du 1549ème cycle à 18h29

De la nouvelle équipe diplomatique :

Suite aux diverses modifications de personnel énoncées par la Consule de l'Empire Scipia Tantale, seconde des Ambassades, il convient aujourd'hui de présenter de par les rêves aux nations idéanes les modifications importantes concernant la diplomatie de kohrienne.

Ainsi, le poste de Porte-parole des Ambassades a été supprimé hier. Tous les diplomates de l'Empire ont désormais pour devoir de répondre à quiconque les missive afin de leur poser une question, dans la mesure du possible, bien évidement. Cette décision a été prise afin que chaque diplomate ait bien conscience qu'il y a pour lui autant de travail pour lui en négociation diplomatique qu'en dialogue avec des non-diplomates, et afin de ne plus maintenir un poste "pare-feu", condensant toutes les contestations, comme l'a été celui de Porte-parole. N'hésitez donc pas à missiver tout diplomate impérial.

De même, la démission de Messire Dankred Laers, ancien Ambassadeur pour les landes du Nord, sera annoncée dès aujourd'hui je l'espère par la Consule. Suite au manque de personne actuel, une réflexion a été entamée afin de décider du futur de cette Ambassade. En attendant, Heri Tantale et moi-même sommes les uniques interlocuteurs pour les nations des Landes avec lesquelles l'Empire est en contact.

De manière plus générale à présent, il a été décidé de tâcher de faire travailler davantage les Ambassades en équipe. Aussi, sauf indication contraire bien entendu, il est demandé aux nations idéanes d'adresser leurs missives diplomatiques importantes à l'ensemble de l'Ambassade concernée, à la Consule ainsi qu'à moi-même.

Il va de soi que ma nomination au poste de haut Consul ne doit en aucun cas être vu par tous comme une rupture dans la diplomatie kohrienne. Certes, d'importants changements, tant structurels et administratifs que diplomatiques au sens strict du terme interviendront sous peu; mais mon objectif premier est de poursuivre la politique globale d'Althor Graal pour l'instant, afin de conserver une continuité et une logique de la diplomatie impériale.

L'Empire entamera probablement certaines rectifications sur certains plans diplomatiques; mais celles-ci seront aussi progressives et mesurées que possible; et les diverses nations en seront averties longtemps à l'avance, afin que la politique de l'Empire reste celle qu'elle a toujours été et ne se modifie qu'étapes par étapes; afin de fuir les inévitables et tragiques conséquences qu'une rupture immédiate et forte engendrerait.

Aussi, tous les dialogues, négociations entamés ou visites programmées sont maintenus. De plus, afin de limiter les risques de rupture, Messire Althor Graal, auquel l'Empire dans son ensemble rend hommage aujourd'hui pour son colossal travail au service de Sa Majesté l'Empereur, restera encore en poste jusqu'à la fin de la semaine prochaine afin d'assurer la transition; et de me guider sur les tortueux chemins de la direction des Ambassades de Kohr.

Par ma voix, c'est donc l'Empire qui, en dépit de ces changements brutaux, adresse ses respects maintenus à l'ensemble des nations idéanes.

Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Chapitre 54: la mer en Volganor. 25 Volganor 1556
Thème
Information détaillées
Scipia Tantale
Kohrienne
Empire de Kohr

le Malina 22 Solianas du 1549ème cycle à 19h43

Annonce de la mairie de Blancastel :

Citation :
Un mystérieux assaillant attaque les citoyens Blancastellais à l'aide d'une arme qui semble être une arbalète de poison.

Le Prevôt Fenrick a surveillé les alentours de la ville, et personne ne portant cette arme ne semble s'y trouver.
Pourtant, dans la ville même, plusieurs personnes portant une arbalète de poison, ont été aperçues par le Prévôt.

Pour les besoins de l'enquête :

Blancastel sera bouclée à compter d’aujourd’hui.


Toute personne résidant ou étant à Blancastel actuellement, a ordre de ne pas quitter la cité, sous peine d'être désignée comme suspecte.

Toute personne désirant entrer en ville, doit en faire la demande préalable, au Prévôt Fenrick ou au Chambellan Aliénor Defrancie.

Les habitants, comme les voyageurs se trouvant en ville seront soumis à une fouille en règle, à toute demande qui lui sera faite, par le Prévôt ou au Chambellan Aliénor Defrancie.

Tout refus de fouille sera un acte entrainant une arrestation immédiate.

Tout renseignement susceptibles de faire avancer l’enquête, sur ces attaques, seront recueillis par le Prévôt.

Merci pour votre compréhension.


http://www.jeux-alternatifs.com/IDEO---Les-Domaines-Oublies-jeu122_hit-parade_1_1.html
Information détaillées
Calmacil Malloréor
Kohrien,Émissaire de Délémia,Ambassadeur Intérimaire
Empire de Kohr

le Valkin 25 Solianas du 1549ème cycle à 18h53

Rappel : De l'Administration de l'Ambassade:

Suite à de graves problèmes de personnel et d'absences diverses, les Ambassades de Kohr rappellent à l'intention des rêveurs les deux mesures suivantes.

Tout d'abord, les missives concernant le Peuple Elfe, suite à l'absence de Messire malakav, doivent être envoyées à Scipia Tantale et à moi-même.

Ensuite, suite à un manque chronique de personnel, l'Ambassade pour les Hautes Landes du Nord a été supprimée. L'Ambassadeur pour les Sans Royaumes, Messire Renegald, a donc sous sa direction un Conseiller pour les Landes (Messire Azram Weffer) et un Conseiller pour les autres neutres (Messire Anciot).

Je vous remercie de bien vouloir prendre note de ces changements.

Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Chapitre 54: la mer en Volganor. 25 Volganor 1556
Thème
Information détaillées
Calmacil Malloréor
Kohrien,Émissaire de Délémia,Ambassadeur Intérimaire
Empire de Kohr

le Lüdik 11 Tilomias du 1549ème cycle à 20h02

Loi de l’Empire de Kohr

1. Lois fondamentales de l’Empire de Kohr
2. Les instances de l’Empire
3. Lois générales de l’Empire
3.1. Lois sur la protection de l’individu
3.2. Lois sur la hiérarchie et l’autorité
3.3. Lois sur le comportement du Kohrien
3.4. Lois relatives au territoire de Kohr
3.5. Lois relatives à la diplomatie et aux étrangers
3.6. Lois relatives aux bâtiments Kohriens
3.6.A Le Palais Impérial
3.6.B La Caserne de la Légion Impériale
3.6.C La Prison Impériale
4. Lois du commerce
5. Lois sur la Publication
6. Application des lois



Avant-propos :
Pour une meilleure compréhension des textes, voici une explication des différents termes regroupant des institutions :
Le terme « les membres de la Justice » comprend le Sénéchal et tous les hommes sous sa direction à l’exception du Forçat Impérial.
Les membres de la Magistrature comprennent le Premier Magistrat, les Magistrats et les Apprentis Magistrats.
Les termes « Les membres de la Milice » et « les Miliciens » rassemblent le Préfet et tous les hommes sous ses ordres.
Le terme « les Forces de l’Ordre » comprend le Sénéchal, les membres de la Justice et les membres de la Milice.
Les Membres de l’Ombre comprennent le Maître Devin et tous les hommes sous sa direction.
Le terme Représentants de l’Empereur comprend le Grand Intendant, tous les membres du Concile, les Officiers supérieurs de la Justice (Premier Magistrat, Préfet, Commandant des Traqueurs et Maitre Devin), Le Consul et les Ambassadeurs (mais pas leurs subordonnés), le Maréchal et les Généraux, l’ensemble des trésoriers.
La Justice ou Justice Impériale ou Justice Civile est différente de la Justice Militaire et Cour Martiale.


Les Membres de la Légion Impériale comprennent le Maréchal et tous ses hommes.
Les Professionnels de la Légion Impérial comprennent le Maréchal et ses hommes à l’exception des Cadets et recrues.



1. Lois fondamentales de l’Empire de Kohr

Ces lois fondamentales sont valables pour tout Kohrien ou pour tout étranger séjournant sur le sol de l'Empire. L'Empire se donne également le droit de bannir les Kohriens ou étrangers proférant des propos injurieux sur les lois fondamentales de l'Empire.

Article 1-1

Tout Kohrien ou tout étranger pénétrant sur le territoire de l’Empire doit d’abord prendre connaissance des lois de l’Empire. Nul n’est sensé ignoré la loi.
Ignoré la loi est un délit passible d’une amende pouvant aller jusqu'à 20 Ekus.

Article 1-2

Dirigeant suprême de l’Empire, l’Empereur dispose des pleins pouvoirs : exécutifs, législatifs, judiciaires, militaires, religieux et hiérarchiques. Il ne peut être démis de ses fonctions, est au-dessus des lois et est le seul habilité à désigner le Grand Intendant, unique émissaire de sa personne.

Il est interdit de remettre en cause ses paroles, ses décisions ou d’agir à l’encontre de sa volonté. Tout Kohrien ou tout étranger pénétrant sur le territoire doit respecter les choix de l’Empereur.

Toute personne complotant contre Sa Majesté l'Empereur ou ses représentants ou participant à un mouvement poursuivant de tels buts est interdite de séjour sur les terres de l'Empire de Kohr quelle que soit sa nationalité, ainsi que ses complices et soutiens.

Article 1-3

Le Grand Intendant est le seul autorisé à voir l’Empereur et à pénétrer dans ses appartements. Il est sa voix auprès du peuple.
Le Grand Intendant répond de ses actes devant l’Empereur. La Justice Impériale ne peut le juger.

Article 1-4

Tout citoyen de Kohr se doit de défendre l’image de l’Empire et de contribuer à son prestige, à l’intérieur comme à l’extérieur du territoire. Cette loi vaut pour Les Chroniques de Kohr, Le Monde des Rêves, les villes d’Ideo ou tout autre endroit.

Article 1-5

Si l’Empire est menacé, le peuple de Kohr devra réagir et lutter en nation unie.

Article 1-6

Il est interdit de parler au nom de l’Empire sans y avoir été autorisé.

Article 1-7

Il est interdit de remettre en cause l’Histoire de l’Empire telle qu’elle est écrite dans les livres de la bibliothèque impériale.

Article 1-8

Tout citoyen de Kohr dispose des droits fondamentaux suivants :

- Il est libre d’exprimer ses opinions tant qu’elles n’entrent pas en contradiction avec les lois. L’expression des opinions doit se faire dans le respect et la tolérance.
- Il a le droit de vote pour élire les chambellans.
- Il a droit de contacter d’autres citoyens afin de se former en ordre sous réserve d’obtenir l’autorisation du Grand Intendant ou du Premier Chambellan.
- Il bénéficie de la protection dispensée par les forces de l’ordre et la Légion Impériale.
- Il a le droit de faire appel d'un jugement dans les conditions définies à l'article 6.6.

Certains de ses droits peuvent lui est retiré par la Justice Impériale.

Article 1-9

Tout citoyen de Kohr se doit de respecter les cinq piliers de l’Empire :

- Toujours empêcher toute conspiration contre l’Empire, son Empereur ou ses sujets.
- Toujours veiller à perpétuer l’anonymat de l’Empereur.
- Toujours respecter les volontés de l’Empereur.
- Toujours lutter contre le culte interdit de Keldar.
- Toujours respecter les représentants de l’Empereur.


2. Les instances de l’Empire

L’Empire est structuré en cinq instances :

- L’administration, sous la responsabilité du Premier Chambellan :
Supervise les affaires publiques, l’administration des cités et le commerce. Le Premier Chambellan fait aussi le lien administratif entre l'Empire et les représentants des cultes religieux de l'Empire de Kohr.

- La culture, sous la responsabilité du Chancelier :
Encadre la vie culturelle et sociale et veille à l’archivage ainsi qu’à la transmission des savoirs.

- Les relations extérieures, sous la responsabilité du Haut Consul :
Gère les relations extérieures politiques et économiques.

- L’armée, sous la responsabilité du Maréchal :
L’armée de l’Empire est la Légion Impériale. Elle a pour vocation de protéger l’Empire de toute menace extérieure, éventuellement intérieure.

- La sécurité intérieure, sous la responsabilité du Sénéchal :
Instance responsable de la justice ainsi que des services de renseignement et de contre-espionnage.

Article 2-1

Le Grand Intendant, le Premier Chambellan, le Haut Consul, le Chancelier, le Maréchal, le Sénéchal et le Trésorier Impérial constituent le Concile de Kohr.

Article 2-2

Les dirigeants se doivent d’avoir un comportement irréprochable, de se tenir informés et actifs et de participer aux concertations du Concile de Kohr.

Article 2-3

Il est strictement interdit à une instance de revendiquer et de s’octroyer les pouvoirs qui n’entrent pas dans le cadre de sa fonction.
Il est strictement interdit de remettre en cause les fonctions d’une instance.

Article 2-4

La Garde Phoenix et la Trésorerie Impériale ne sont pas des instances impériales.
Toute personne tentant de voler, volant ou agressant un Trésorier Impériale est condamnée à mort sur l’instant.
Toute personne agressant un Garde Phoenix est condamnée à mort sur l’instant.
Les seules personnes capables de juger un Garde Phoenix sont : L’Empereur, le Grand Intendant, le Héros Phoenix.
Tout délit ou crime commit sur un Trésorier Impérial ou un Garde Phoenix sera très lourdement sanctionnés.


3. Lois générales de l’Empire

3.1. Lois sur la protection de l’individu

Article 3-1-1

Tout citoyen doit être respectueux envers lui-même et les autres citoyens. S’automutiler ou porter atteinte à la dignité d’autrui est donc interdit.

Article 3-1-2

Il est interdit de se faire justice soit même. Toute personne victime d’un ou de plusieurs actes condamnés par la loi impériale doit s’en référer à l’ordre des magistrats et déposer une plainte.

Article 3-1-3

Il est interdit de porter atteinte physiquement à un Kohrien, un ressortissant d’un royaume allié, un membre d’une guilde alliée ou un neutre sauf :

- En cas de légitime défense : Si celui-ci blesse gravement une personne en présence de témoins ou si celui-ci récidive dans ses attaques, cette dernière a le droit de riposter et les témoins de l’agression ont le droit d’intervenir afin de lui sauver la vie.
- Si celui-ci se rend coupable d’agression manifeste (ou avérée) sur un dirigeant de l’Empire.
- Si celui-ci se rend coupable d’une agression sur une personne en mission pour l’Empire.

Article 3-1-4

Tout Kohrien ou étranger sur le territoire de l’Empire se doit de venir en aide aux citoyens de Kohr et à ses alliés quand ils sont en difficulté.
La non-assistance à personne en danger est un crime dont les circonstances sont aggravées si la personne agressée est un représentant de l’empereur ou en mission pour l’Empire.

Article 3-1-5

Il est interdit de voler.
Il est interdit de s’entrainer au vol ainsi que de l’enseigner.

Article 3-1-6

Il est interdit de porter une accusation injustifiée envers un citoyen. Le témoignage de deux témoins minimum est requis pour valider une plainte. L’Empire vérifiera la véracité des témoignages en cas de litige.
Le témoignage d’un des membres de la Justice compte double. La Justice s’autorise le droit à reconnaitre coupable une personne sans attendre les témoignages en cas de menace potentiel pour la sécurité intérieur.

Article 3-1-7

Si un acte est considéré comme un crime ou un délit, s'entrainer à pratiquer cet acte sera considéré comme le faisant.

Article 3-1-8

Forcer une personne à réaliser un acte qui va à l’encontre des lois est un crime.

3.2. Lois sur la hiérarchie et l’autorité

Article 3-2-1

L’Empire est soumis à une hiérarchie stricte qu’il est interdit de remettre en cause.

Tout Kohrien doit obéir aux ordres émis par une personne ayant plus d’autorité qu’elle au sein de la hiérarchie dont elle dépend. Si les ordres des supérieurs sont contradictoires, les ordres respectés seront ceux du supérieur le plus haut placé.

Il est interdit de mentir, de refuser ou de critiquer un ordre donné par son supérieur hiérarchique.

Article 3-2-2

Tout manque de respect, toute insulte dirigée à l’encontre d’un citoyen ou d’une institution sont interdites.
La peine est aggravée au cas où l’agression verbale est dirigée à l’encontre d’un dirigeant ou d’un supérieur hiérarchique.

3.3. Lois sur le comportement du Kohrien

Article 3-3-1

Il est interdit de s'interposer au bon fonctionnement de l'empire :
- Agir contre ses intérêts est une traîtrise.
- Les Kohriens se doivent d’aider et de faciliter le travail des dirigeants.
- Il est interdit d’empêcher ou de gêner un citoyen à accomplir sa tache pour l’Empire.

Article 3-3-2

Tout citoyen est dans l’obligation de tenir informés ses supérieurs de ses agissements au sein de l’instance à laquelle il est rattaché.
Les dirigeants sont dans l’obligation de tenir informés le Grand Intendant des activités et des missions conduites par leurs instances respectives.

Ce système de communication pyramidal n’est pas absolu. Un citoyen peut prendre l’initiative de l’outrepasser en informant directement ses supérieurs plus haut placés mais ces initiatives doivent êtres exceptionnelles et justifiées.

Article 3-3-3

Tout Kohrien ayant pris connaissance d’informations susceptibles d’aider l’Empire ou de lui nuire est tenu d’en informer ses supérieurs dans les plus brefs délais. Se référer à l’article 3-3-2 si les informations sont d’ordre majeur.

Article 3-3-4

Tout Kohrien se doit de :

- Signaler aux représentants de la justice impériale toute contravention aux lois de Kohr qu’il est amené à constater.

- Rapporter toute présence ennemie sur les terres de l’empire de Kohr au Sénéchal et au Maréchal.

- Prévenir ses supérieurs, et en priorité le Sénéchal et le Maréchal, en cas de regroupement de forces armées non reconnues sur notre territoire ou à ses abords.

3.4. Lois relatives au territoire de Kohr

Article 3-4-1

Il est interdit de se camoufler, de lancer un sort d’invisibilité, d'être invisible en ville ou d’escalader et de marcher sur les murs d'enceinte les villes.

Sont exemptés de cette loi : Les membres du Concile des Hauts Fonctionnaires, les membres de la Justice, les Chambellans de l'Empire dans la ville dont ils ont la charge, les Professionnels de Légion Impériale, la Garde Phoenix et les membres de la Milice de Sardân sur le territoire de Sardân.

N.B : Le port de l’Armure Caméléon est donc interdit en ville.

Article 3-4-2

Il est interdit de stationner devant les portes des villes et de s'arrêter dans les porches de celles ci.

Toute personne circulant dans les villes ou sur les routes de l'Empire de Kohr se doit de rester courtois. Adoptez une attitude non agressive et amicale afin de faciliter la circulation des passants et ou voyageurs.

Sont exemptés de cette loi : Les membres du Concile des Hauts Fonctionnaires, les membres de la Justice, les Chambellans de l'Empire dans la ville dont ils ont la charge, les Professionnels de la Légion Impériale, la Garde Phoenix et les membres de la Milice de Sardân sur le territoire de Sardân.

Il est interdit de rester au même endroit pendant plus de 7 jours dans une cité de Kohr. Cet acte est considéré comme une obstruction abusive de la circulation.

Sont exemptés de cette loi : Les membres du Concile des Hauts Fonctionnaires, les Chambellans de l'Empire dans la ville dont ils ont la charge, Les représentants des Guildes Marchandes Impériales au sein de la cité à laquelle ils sont rattachés, les Membres de la Justice, Les Professionnels de la Légion et les Membres de la Diplomatie Impériale et étrangère si ils sont reconnus par l’Empire.

Article 3-4-3

La mendicité passive est interdite dans les rues mais les troubadours, musiciens ou amuseurs publics sont acceptés.
Les Chambellans dans la ville dont ils ont la charge et la Justice Impériale peuvent interdire la pratique à certaines personnes toute forme d’amusement publique dans certaines villes ou dans l’ensemble des villes.

Article 3-4-4

L'ivresse est interdite sur la voie publique, uniquement dans le cas de personnes en état d'ivresse (les personnes éméchées ne sont pas considérées en état d'ivresse) hors fêtes populaires (et sauf quartier des canaux et port de Sardân, Bas Quartiers de Dominia).
Les personnes buvant de leur propre volonté ne peuvent tenir l'alcool responsable de leurs actes.

Article 3-4-5

La caserne militaire au sud d’Escania est considérée comme zone militarisée stricte, donc placée sous contrôle de l’armée via la loi martiale (voir article 7.7).
Les accès sont restreints à l’armée sauf dérogation donnée par l’Empereur, le Grand Intendant ou Maréchal.

Article 3-4-6

Toute construction sur le territoire de l'Empire de Kohr devra obtenir l'autorisation du Premier Chambellan de l'Empire, ou du Grand Intendant en cas de demande par une Instance Impériale.
En cas de construction d'un lieu de culte, en plus de l'autorisation du Premier Chambellan, le Conseil des Grands Prêtres de Kohr devra donner son accord.
En cas de non présentation d'une quelconque autorisation, le bâtiment sera saisi par les autorités Impériales et pourra être détruit, vendu ou réaffecté en accord entre les institutions Judiciaires et Civiles de l'Empire.

3.5. Lois relatives à la diplomatie et aux étrangers

Article 3.5.1

Il est interdit pour un diplomate de :

- Profiter de son statut pour prendre l’initiative de décider au nom de l’empire.

- Utiliser son statut de diplomate pour faciliter le monopole commercial.

- Se servir de son statut pour percevoir des pots de vin.

Article 3.5.2

Tout Kohrien se trouvant en territoire allié doit respecter les lois du pays au risque d’être sanctionné par la justice du pays allié mais également par celle de l’Empire.

Article 3.5.3

Tout Kohrien doit respecter les traités diplomatiques signés par l’Empire avec un royaume tiers.

Article 3.5.4

Tout membre d’une nation alliée ou neutre se trouvant sur le territoire impérial bénéficie des mêmes droits et devoirs qu’un citoyen Kohrien.
Tout contrevenant devra en répondre devant la justice impériale qui pourra le sanctionner.

Article 3.5.5

Les groupes étrangers de plus de huit personnes souhaitant parcourir le territoire de l’Empire devront au préalable prévenir l’ambassade.

Article 3.5.6

Tout étranger non allié souhaitant une autorisation de séjour doit en faire la demande au près de l’Ambassade kohrienne qui doit en informer le Premier Chambellan et le Sénéchal.

Le titre de passage est donné à des personnes pour un temps déterminé et peut être révoqué sans justification.

Article 3.5.7

Tout membre de nation ennemie à l’Empire n’a pas le droit de pénétrer en Kohr sous peine de mort sans préavis.

Tout membre de nation non alliée à l’Empire mais interdite de séjour n’a pas le droit de pénétrer en Kohr. Ce membre sera prévenu puis tué en cas de non obtempération.

Article 3.5.8

Il est interdit de venir en aide à un membre d’une nation ennemie.

Article 3.5.9

Un seul diplomate d’une nation ennemie sera autorisé à venir en Kohr sous condition que le Grand Intendant ait été préalablement prévenu et qu’il ait donné son accord.


3.6. Lois relatives aux bâtiments Kohriens

3.6.A Le Palais Impérial

Article 3.6.A.1

Le Palais Impérial est le lieu ou réside l’Empereur, il comprend le Palais et ses jardins. Il se trouve à Dominia.
L’Empereur et le Grand Intendant peut étendre cette zone de façon temporaire ou permanente.

Article 3.6.A.2

Les personnes autorisées à pénétrer et à circuler librement dans le palais impérial sous la surveillance de la Garde Impériale sans autorisation sont : L’Empereur, le Grand Intendant, les membres du Concile, la Garde Phoenix, la Haute Garde Impériale du Palais et les serviteurs choisit par la Garde Phoenix.
La Garde Phoenix choisit les serviteurs en fonction dans le Palais Impérial.

Article 3.6.A.3

L’Empereur, le Grand Intendant et la Garde Phoenix peuvent donner des autorisations pour des durées finis ou non. Les membres du Concile peuvent appuyer une demande d’autorisations pour des durées finis ou non auprès de la Garde Phoenix.

Article 3.6.A.4

La Garde Phoenix est responsable de la sécurité de l’Empereur et du Grand Intendant et de son organisation dans l’enceinte du Palais Impérial, les autres personnes doivent se soumettre aux ordres d’un membre de la Garde Phoenix dans l’enceinte du Palais.

Article 3.6.A.5

La Haute Garde Impériale est sous le commandement de la Garde Phoenix. La Haute Garde Impériale ne circule que dans l’enceinte du palais et ses proches alentours sauf cas particuliers.

Article 3.6.A.6

Toute personne pénétrant dans l’enceinte du palais sans autorisation peut-être abattu sans sommation. La Garde Phoenix décide si la peine de mort s’applique ou pas pour cette intrusion, la Justice Impériale définit une peine pour cette intrusion si la mort n’a pas été décidée.
Toute personne entrant dans le Palais Impérial sans autorisation risque le bannissement de tout l’Empire sans sommation. La Justice Impériale définit cette peine.

3.6.B La Caserne de la Légion Impériale

Article 3.6.B.1

La Caserne de la Légion Impériale est le siège de la Légion Impériale, elle est située à Escania.
La Caserne de la Légion Impériale est constamment sous Loi Martiale.

Article 3.6.B.2

Toute personne non militaire pénétrant dans cette caserne sans autorisation peut être abattu sans sommation. La Légion peut demander à la Justice qu’une enquête soit ouverte pour une peine cumulable.

Article 3.6.B.3

L’Empereur, le Grand Intendant et le Maréchal peuvent donner des autorisations pour des périodes finies ou non. En cas d’absence du Maréchal, les généraux acquiert ce droit.

3.6.C La Prison Impériale

Article 3.6.C.1

L’Empereur, le Grand Intendant, les membres de la Justice et la Garde Impériale peuvent circuler librement dans la Prison.

Article 3.6.C.2

Toutes personnes pénétrants dans la Prison Impériale sans autorisation et n’étant pas condamné sera abattu à vue et sans sommation.

Article 3.6.C.3

Toutes personnes faisant évader un prisonnier ou tentant de la faire sera banni de l’Empire.
Toutes personnes tentant de s’évader ou s’évadant de la Prison sera banni de l’Empire.

Article 3.6.C.4

Un prisonnier n’a aucun droit durant sa peine. Il ne peut porter plainte pour toutes actions commises à l’intérieur de la Prison à son encontre.
Un Prisonnier n’a qu’un seul devoir durant sa peine : répondre sans mentir aux questions posées par les membres de la Justice Impériale.

Article 3.6.C.5

Toute personne non membre de la Justice amener dans la Prison Impériale ne peut porter plainte pour ce qu’elle a vu et entendu.

Article 3.6.C.6

L’Empereur, le Grand Intendant et le Sénéchal peuvent librement donner des autorisations
Le Premier Magistrat, le Préfet et le Maitre Devin peuvent donner des autorisations en informant les deux autres services.

Article 3.6.C.7

Seul L’Empereur, le Grand Intendant, le Sénéchal, le Premier Magistrat, les Magistrats, le Préfet, les Prévôts Impériaux et le Maitre Devin sont autorisés à donner l’ordre d’incarcération et l’ordre de libération.
Toute Interrogation devra se faire en présence d’au moins une de ses personnes ou le Bourreau.


4. Lois du commerce

Article 4.1

L'Empereur supervise et contrôle les monopoles commerciaux au sein de l'Empire. Il est le seul à décider de l’attribution ou de la suspension de ceux-ci.

Article 4.2

Toute activité artisanale ou commerciale exercée en ville devra faire l'objet d'une autorisation de la mairie de cette ville et devra être établie sur demande du commerçant/artisan. Un irrespect avéré de cette loi pourra être sanctionné d'une amende et de la confiscation des biens proposés en jeu.

Article 4.3

Il est interdit à toute personne (Kohriens, ressortissants étrangers, neutres et guildes) d'acheter en boutique les objets de la liste ci-dessous :

- Arbalète mortelle
- Cuirasse impériale

Cette liste est susceptible d’être modifiée à tout moment. Tout acheteur devra systématiquement vérifier si l’objet qu’il s’apprête à acquérir au sein de l’Empire y figure.

Peine encourue :
- En cas de non fuite : Remise de l'objet acheté, sans remboursement plus 50 ekus d'amende. Bannissement si récidive.
- En cas de fuite : Bannissement et mise à mort.

Un membre d'une guilde ne respectant pas cette loi sera responsable du bannissement de l’ensemble de sa guilde qui sera prévenu auparavant par les autorités impériales. Celle-ci prendra donc la responsabilité d’assumer ou non l’acte de son membre.

Sont exemptés de cette loi :
- Les membres des Guildes Marchandes Kohriennes. Chacun est donc libre de les contacter pour ses achats. Ils restent libres de refuser de vendre un objet.
- Le Grand Intendant.

Tous les boutiquiers de l'Empire ont été prévenu de cet amendement et préviendrons les autorités si un achat est effectué en communicant le nom de l’acheteur.

Article 4.4

Charte du Commerce Impérial et Lois Liés Au commerce


5. Lois sur la Publication

Article 5.1

Le signataire d’un écrit est responsable de son contenu devant la Justice.
Le responsable de l’édition est responsable de l’ensemble des écrits qu’il publie.

Article 5.2

Le rédacteur doit être le signataire de l’article.
Le rédacteur ne peut utiliser de nom d’emprunt ou de surnom sans l’autorisation de la Justice Impériale. La Justice Impériale donne une autorisation pour un surnom donné à une personne qu’il peut alors utiliser pour signer ses écrits.
Les peines encourues sont l’interdiction de publication de l’article et le retrait de toute publication le contenant et une amende de 20 à 300 Ekus.

Article 5.3

Il est interdit de modifier un écrit sans l’autorisation du signataire.
Les peines encourues sont l’interdiction de publication de l’article et le retrait de toute publication le contenant avec excuse du modificateur et une amende de 50 à 500 Ekus.

Article 5.4

Le responsable de l’édition choisit les écrits qu’il publie. Le forcer à publier un écrit est un crime.
Les peines encourues sont l’interdiction de publication de l’article et le retrait de toute publication le contenant et une amende de100 à 1000 Ekus.

Article 5.5

Les écrits publiés ne doivent pas être contraire aux piliers et aux lois de l’Empire.

Un manquement à cette règle entraîne l'interdiction pure et simple de la publication, en plus des sanctions prévues par la loi. La Justice Impériale peut interdire la publication de tout ou une partie d’un journal ou d’un écrit s’il est contraire aux piliers ou aux lois de l’Empire.

Tout Kohrien peut faire la demande d'une telle interdiction si elle est justifiée en la faisant parvenir à la Justice Impériale.

L’Empereur, le Grand Intendant, le Concile des Hauts Fonctionnaires peuvent interdire la publication de tout ou une partie d’un journal ou d’un écrit.

Les peines encourues dépendent des lois enfreins et s’ajoutent aux peines normalement encourues pour ces délits.

Article 5.6

Il est interdit de publier des affirmations mensongères à propos de personnalités ou d'institutions Kohriennes, des Kohriens ou des sujets d'un royaume allié. L'amende encourue peut aller de 20 à 300 ékus lorsqu’il s’agit d’une personne et de 100 à 1000 Ekus lorsqu’il s’agit d’une institution ou de l’Empire, avec obligation de publication d'un rectificatif à la charge du contrevenant. L’amende est alourdie en cas d’affirmations mensongères à propos de l’Empereur ou du Grand Intendant.

Article 5.7

Il est interdit de publier des éléments d’une enquête en cours menée par la Justice Impériale.
Les peines encourues sont l’interdiction de publication de l’article et le retrait de toute publication le contenant et une amende de 50 à 500 Ekus avec perte immédiate du droit de publication.

Article 5.8

Toute publication doit faire l'objet d'un accord de la Chancellerie. L'accord doit être obtenu une fois, y compris s'il s'agit d'une publication périodique (pas d'accord à obtenir à chaque parution).
La Chancellerie peut à tout moment suspendre ou enlever cet accord en prévenant la Justice Impériale.
Comme élément de sentence au terme d'un jugement suite à une infraction, la Justice Impériale peut imposer à la Chancellerie qu'elle applique la suspension ou le retrait d'un accord de publication
Les peines encourues sont le retrait de toute publication et une amende de 100 à 500 Ekus.


Les peines sont donnés à titre indicatif, la Justice se réserve le droit de sortir de ses échelles selon les conditions et en cas de Jurisprudence

6. Application des lois[/g]

Article 6.1

Les magistrats sont habilités à promulguer la justice civile. Tout dépôt de plainte doit leur être transmis par missive, par l’intermédiaire de la section justice du livre de Kohr, par l'intermédiaire des palais de Justices des cités ou de leurs chambellans. La justice peut se constituer partie civile.
Le verdict d'un Magistrat ne peut être contesté que par une procédure d'Appel.
Les Miliciens sont habilités à donner des amendes à toute personne en infraction vis-à-vis Lois relatives au territoire de Kohr, ainsi qu’a proclamer la peine de mort ou tout autre peine en condamnation du non paiement de l’amende.

Article 6.2

La perception des amendes est à la charge de la Milice Impériale et des Magistrats.
Le contrevenant sera prévenu par un magistrat de la somme à payer par missive (ou par le Chapitre Justice du Livre de Kohr si il est Kohrien) après le verdict de son jugement et disposera de cinq jours pour s’acquitter de celle-ci. Ce délai passé, il sera considéré comme obstacle à la justice impériale et son dossier sera revu pour lui attribuer une peine plus lourde.
Pour toute amende donné, le délai est de 5 jours.

Article 6.3.1

Le Grand Intendant, les Membres de l’Ombre, La Milice Impériale, La Légion Impériale, les Magistrats, les Apprentis Magistrats, les Gardes Phoenix et la Milice de Sardân sur le territoire de Sardân sont les seuls à être autorisés à appliquer les sanctions.
Un civil attaquant un criminel de son propre chef sera considéré comme fautif.

Des exceptions peuvent être décrétées par l’Empereur, le Grand Intendant, le Maréchal, le Sénéchal, le Préfet ainsi que le 1er Magistrat. Ils peuvent autoriser un civil à aider à l’application des sanctions. Toutefois, il est toujours obligatoire pour les civils d’aider les autorités judiciaires et militaires avec leurs témoignages.

Article 6.3.2

Toute personne à l'exception de l'Empereur et du Grand Intendant refusant d'obtempérer suite à un ordre venant d’un Magistrat dans le cadre d’une affaire commet une Entrave à la Justice et peut être condamné à mort immédiatement ou amener à obtempérer par la Force.

Toute personne à l'exception de l'Empereur et du Grand Intendant refusant d’obtempérer suite à un ordre venant d’un membre de la Garde Phoenix dans l’enceinte du Palais Impérial est condamnée à mort.

Article 6.3.3

Toute personne refusant d'obtempérer suite à un ordre venant d'un kohrien dont le poste figure dans la liste ci-dessous sera condamné à mort.
La fouille, l'arrestation, l'interrogatoire sont les ordres concernés. Ceux-ci devront être adressés au prévenu de manière écrite et orale. Une copie devra être fournie au Premier Magistrat, au Préfet ou au Sénéchal.

Seront considérés comme refus d'obtempérer toute fuite et refus catégorique du prévenu.

Liste des fonctions habilitées :
Héros et Garde Phoenix
Membre de la Justice
Milice de Sardân
Professionnel de la Légion Impérial

Article 6.4

Tout Kohrien ou étranger suspecté d’avoir commis un délit doit se rendre à la justice et ne pas quitter le sol kohrien. Toute tentative de fuite sera punie par un bannissement.

Article 6.5

En cas d’une violation suspectée d’une des lois impériales, un dossier est constitué par les magistrats.
Une missive où figurent les raisons de l’accusation est adressée à l’accusé et il dispose d’un délai limité pour répondre de ses actes et apporter les preuves de son innocence. Ce délai est de 3 jours.
Une enquête est menée par la justice et peut s’accompagner d’un appel à témoin.

Les magistrats jugent alors de l’innocence ou de la culpabilité de l’accusé, selon son comportement et la validité des preuves et contre-preuves du dossier. Dans le cas où la culpabilité est reconnue, ils décident également de la condamnation à infliger. Une missive est alors envoyée au condamné et contient les motifs de la condamnation ainsi que la nature de cette dernière.

Article 6.6

Un citoyen peut faire appel une seule fois par affaire et si personne ne l'a fait avant lui. Nul ne peut faire appel au-delà d'un délai de 48 heures après le prononcer du jugement.
Cela lui assure qu'un Magistrat différent prendra en charge l'affaire, réexaminant le dossier

Article 6.7

Tout citoyen Kohrien dispose du droit de faire Appel dans une affaire où il est impliqué (victime ou accusé), il ne peut faire Appel qu’une seule fois par Affaire. La Justice peut faire Appel.
Nul ne peut faire appel au-delà d’un délai de 48 heures après le prononcer du jugement
Ce droit lui assure qu'un Magistrat différent prendra en charge l'affaire, réexaminant le dossier.

Modalité de la procédure d'Appel :

Titre : Appel de l'Affaire XXXX

Rappel de l'affaire soumise au rappel :
- Date (RP) :
- Lieu :
- Accusé(s) :
- Crime(s) et délit(s) :
- Victime(s) :
- Témoin(s) :

Puis de manière distinctes :
-Magistrat ayant jugé l'affaire :
-Verdict rendue :
-Nouveaux éléments (si ils existent)


Toute personne ne respectant pas cette procédure, peut voir son Appel refuser.

Article 6.8

La Justice peut décider de ne pas publier une enquête ni son verdict.
Les membres de la Justice sont jugés de façon privée par leurs supérieurs.

7.Lois relatives à l’armée[/g]

Ces lois ne se substituent pas aux lois fondamentales et générales énoncées ci-dessus mais viennent les compléter.

Article 7.1

Les militaires sont soumis aux droits et aux devoirs correspondants à leur rang militaire. Ces droits et devoirs sont visibles dans la section Légion Impériale du livre de Kohr.

Article 7.2

Toute personne contestant l’autorité d’un militaire, que ce soit de façon écrite ou orale, et quelque soit le rang de la personne refusant l’autorité militaire, doit être punis sauf dans le cas où le militaire outrepasserait manifestement ses prérogatives. En cas de litige, il appartiendra au Maréchal de juger du bien fondé des actes de ses subordonnés et d'intervenir en conséquence.

Article 7.3

Il est formellement interdit à un non militaire de s’immiscer dans les affaires martiales, comme par exemple pour ce qui concerne les choix de stratégies, la guerre ou l’utilisation de l’armée.

Article 7.4

Un militaire est sujet à la justice militaire avant toute justice civile.

En cas de faute militaire, le fautif est présenté en cour martiale. Elle statuera la sanction et son sort au sein des activités militaires.
En cas de faute civile, les autorités judiciaires civiles devront prévenir l’état-major de l’armée des motifs d’accusation. L’état-major peut décider d’appliquer des peines militaires supplémentaires avant de livrer le coupable à la justice civile, de même qu’il pourra dans des circonstances exceptionnelles et justifiées faire annuler toute charge contre le coupable.

La justice militaire ou cour martiale est indépendante de la justice civile et à la charge de l’état-major des autorités militaires.

Les recrues de la Légion Impériale sont soumis aux amendes donnés par la Justice civile lorsqu’il commette une infraction dont ils ne sont pas exemptés et pour pollution du Chapitre Justice.
Les Professionnels sont soumis aux amendes pour pollution du Chapitre Justice.

Article 7.6

Les militaires ne sont pas habilités à promulguer la justice civile, cependant ils peuvent appliquer les sanctions judiciaires dictées par la justice civile, hormis la perception des amendes qui ne peut être accomplie que par la Milice Impériale ou les Magistrats de la justice civile.

Article 7.7.1

L’Empereur et le Grand Intendant peuvent faire appliquer pour des périodes plus ou moins longues et sur des zones plus ou moins étendue la loi martiale et ceci sans aucune concertation ni aucuns préavis.
L’Empereur et le Grand Intendant peuvent également supprimer la loi martiale comme bon leur semble.
L’Empereur ou le Grand Intendant peut demander que la loi impériale supplée à la loi martiale en toute occasion ou des cas définis.

Article 7.7.2

La Loi Martiale donne tout pouvoir judiciaire et législatif aux autorités militaires.
Une zone sous Loi Martiale est soumise aux mêmes lois que les autres zones (la Légion se voit en plus attribué les pouvoirs cités ci-dessus). Toutes modifications des lois se feront par décret de l’Empereur, du Grand Intendant ou du Maréchal.

Article 7.7.3

Tout militaire dans l’exercice de son activité militaire est soumis à la loi martiale.

Article 7.7.4

Un champ de bataille ou un camp militaire est toujours placé sous loi martiale.

Article 7.7.5

Toute personne se trouvant dans une zone sous Loi Martiale doit obéir à un ordre donné par un militaire (hormis recrues). En cas de contradiction des ordres, la personne doit obéir à la personne la plus haute gradée en informant les deux militaires que leurs ordres sont contradictoires.
Les réquisitions de biens et de personnes font notamment parties de ces ordres.

Article 7.8.1

La Cour Martiale juge les infractions commises par les militaires dans les cas suivants :
-Non respect des ordres d’un supérieur hiérarchique ;
-Abus de pouvoir ;
-Entrave à une action militaire ;
-Infraction aux lois impériales sauf lois relatives au territoire de Kohr
-Non paiement d’amende ;
La Cour martiale juge les infractions commises par les civiles dans une zone soumise à la loi martiale dans tout les cas. La Cour Martiale peut déléguer une partie de ces responsabilités à un tribunal civil dans ce cas.
Le Tribunal Civil peut condamner des militaires à des amendes au maximum.

Article 7.8.2

La Cour Martiale est composé de deux généraux de la Légion et du Maréchal lorsqu’elle juge un militaire ayant commis une faute militaire ou un civil ayant commis une faute sous la loi martiale.
La Cour martiale est composée de deux généraux de la Légion, du Maréchal et du Sénéchal ou du Premier Magistrat lorsqu’elle juge un militaire ayant commis une faute mettant en danger la sécurité sous responsabilité de la Justice Impériale ou lorsque la Cour Martiale souhaite la présence d’un membre de la Justice Impériale.
Lorsque cette faute est commise sous la Loi Martiale, la sécurité n’est alors pas sous la responsabilité de la Justice Impériale.

Article 7.8.3

Les militaires disposent d’une immunité partielle à certaines lois impériale (cf. loi impériale)
Les recrues ne disposent pas des immunités définit pour les militaires dans les lois impériales et seront donc jugé par un tribunal civile dans le cas d’une infraction à ces lois sauf si cela est précisé dans les lois à travers le terme Les membres de la Légion Impériale.

Article 7.8.4

Les Sanctions données par la Cour Martiale sont :

Pour les militaires :
-l’avertissement ;
-l’emprisonnement ;
-la dégradation ;
-l’éviction de l’armée ;
-l’éviction de l’armée et le passage devant la Justice Civile pour les fautes commises ;
-la mort ;
-le bannissement.
Les sanctions peuvent se cumuler.
Dans le cas où un militaire est renvoyé, condamné à mort ou banni, la Cour Martiale devra en informer la Justice Civile si aucun membre de cette institution n’a pris part au procès.

Pour les civils
-l’avertissement
-l’emprisonnement
-la mort
Les sanctions peuvent se cumuler.
Dans le cas où le civil est condamné à mort, la Cour Martiale devra en informer la Justice Civile ainsi que l’institution dont dépend ce civil.
Si la Cour Martiale juge un civil indigne de son statut de Kohrien, elle transmettra son dossier à la justice impériale qui pourra alors appliquer le bannissement.

Article 7.8.5

Toute peine de forçat peut être commuée en confinement dans un camp militaire pour la même durée. Le confinement est placé sous la responsabilité de l’armée. Tout manquement à cette sanction se verra commué en peine d’emprisonnement pour la même durée que la peine initiale.

Toute peine d’amende devra être réglée sous les 5 jours comme définit par la loi impériale. En cas de manquement à ce paiement, la justice impériale peut demander à la Légion le paiement de l’amende de son soldat et/ou le passage devant la Cour Martiale.

Article 7.8.6

Il est possible de faire appel à une décision de Cour Martiale dans un délai de 5 jours.
Si l’accusé est un militaire et qu’il n’a pas de nouveaux éléments à apporté à l’affaire, la Cour Martiale a le droit de refuser l’appel.
Le verdict de l’appel remplace le verdict du premier procès.
Il est possible à un condamné de faire appel qu’une seule fois dans le cadre d’une affaire.
La Justice peut faire appel auprès de la Cour Martiale une seule fois par affaire.

Article 7.9.1

L’Empereur et le Grand Intendant sont les seuls à pouvoir décrété la Mobilisation Générale et ceci sans aucune concertation ni aucuns préavis.
L’Empereur et le Grand Intendant peuvent également lever la Mobilisation Générale comme bon leur semble.

Article 7.9.2

Lors de la Mobilisation Générale, l’ensemble du territoire Impériale est placé sous Loi Martiale.

Article 7.9.3

Lors d’une Mobilisation Générale, toutes les personnes se doivent de défendre l’Empire selon ses capacités avant tout intérêt personnel. Ne pas défendre l’Empire est une trahison
Tout membre d’une instance (y compris Garde Phoenix et Trésorerie Impériale) peuvent garder leur poste et obéissent à leur supérieur qui se charge de leurs donnés des ordres dans l’intérêt de l’Empire.
Tout membre qui ne fait pas parti d’une Instance doit se présenter aux services de recensement et obéir aux ordres reçus.
En cas de contradiction des ordres, la personne doit obéir à la personne la plus haute gradée en informant les deux gradés que leurs ordres sont contradictoires.

Article 7.9.4

Lors d’une Mobilisation Générale, toute l’économie doit soutenir l’effort de guerre.
A tout moment n’importe quel objet ou personne peut être réquisitionné par la Légion Impériale ou par la Justice Impériale. (Les réquisitions de la Légion prime sur ceux de la Justice).

Article 7.10

Il est interdit aux miliciens d’attaquer un militaire sans dérogation du Maréchal (ou de l'un de ses généraux en cas d'absence du Maréchal).
Il est interdit aux militaires d’attaquer un milicien sans dérogation du Sénéchal (ou au Préfet en cas d'absence du Sénéchal).


Les amendements de l’Empire

1er Amendement

Un natif Sardânais a un délai de trois jours avant l'application d'une peine pour demander le pardon de l'Empereur. L'Empereur décide alors de l'annulation ou non de la peine.

2ième Amendement

Un dirigeant a un délai de trois jours avant l'application d'une peine pour demander le pardon de l'Empereur. L'Empereur décide alors de l'annulation ou non de la peine.

3ième Amendement

La ville de Sardân bénéficie d’une Milice indépendante nommée Milice de Sardân, qui jouit des mêmes pouvoirs, devoirs et limitations que la Milice Impériale à l'exception de la perception des amendes et restreints au territoire de Sardân (ville et alentours).
(voir décret du 10/02/1549)
Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Chapitre 54: la mer en Volganor. 25 Volganor 1556
Thème
Information détaillées
Nikos Uld'Alas
Kohrien
Empire de Kohr

le Lüdik 11 Tilomias du 1549ème cycle à 22h40

Traité d'alliance entre l'Empire de Kohr et l'Union de Gor' Kaggar'



Par ma voix, l’Empire de Kohr est fier d’annoncer la signature d’un nouveau traité d’alliance avec l’Union de Gor’ Kaggar’. L’amitié ancestrale entre nos deux peuples se voit enfin consacrée. Désormais, aucun idéan ne peut plus douter du soutien que ces deux grandes nations s’apporteront mutuellement en cas de besoin.

Quelle qu’en soit la manière, nuire à l’Union de Gor’ Kaggar’ c’est nuire à l’Empire de Kohr, et nuire à l’Empire de Kohr c’est nuire à l’Union de Gor’ Kaggar’.

Puissent les dieux bénir notre alliance.



Les kohriens peuvent consulter le détail du traité ici.


Nikos Uld'Alas

Parfois affable, mais toujours intraitable!
Information détaillées
Calmacil Malloréor
Kohrien,Émissaire de Délémia,Ambassadeur Intérimaire
Empire de Kohr

le Dolink 17 Tilomias du 1549ème cycle à 12h57

*** Pour la première fois, Calmacil apparait véritablement dans ce rêve, un parchemin roulé à la main. La perspective de ce qu'il va lire, quoiqu'il en soit, ne se ressent d'aucune façon sur son visage de marbre, ni même dans les couleurs toubillonnantes de sa robe de mage bleue, qu'il n'a pas laissée au placard, même pour l'occasion.

Il déroule son parchemin, mais contrairement à l'usage, ne l'accroche pas, mais le lit, de sa voix claire, haute, à l'ensemble des rêveurs présents. Ce n'est qu'une fois sa lecture finie, que, d'un sort mineur qui illumine un instant sa main droite de bleu, il accroche le long ruban de parchemin au mur créé à cet effet. ***

Déclaration de Guerre à l'encontre de la Principauté de Montargent.

Idéannes, idéans,

C’est en cette fin de saison du zénith que l’Empire de Kohr s’est résolu à prendre une difficile mais nécessaire décision, et ce à la suite de l’attitude de la Principauté de Montargent, dirigée actuellement par Messire Manfred von Kiel.

Celle-ci est tout d’abord due à l’attitude de ce dernier. Jadis Ithorien parmi les plus extrémistes, dirigeant de l’Ordre des Veilleurs qui constituaient les services secrets du Royaume ; ses compatriotes n’avaient point encore mystérieusement disparu d’Ideo que, déjà, il cherchait par moult stratagèmes retors à nuire à l’Empire. Guidé par une haine plus aveugle encore que celle d’un enragé, il n’hésita pas à utiliser tous les moyens à sa disposition.

Vint ensuite le temps du Klan du Souffl’. Banni par ses pairs pour une intrigue d’alcôve qui scandalisa même les ithoriens, Messire von Kiel alla jusqu’en Havrebois et rejoignit les seuls havreboisiens hostiles à l’Empire de Kohr. Nul doute qu’il y apporta sa touche personnelle en instillant encore un peu plus de haine.

De plus, comment un Kohrien de cœur et d’esprit, et ce quelle que soit sa personnalité, pourrait-il évoquer Manfred von Kiel sans, finalement, mille fois le condamner ? Il a osé passer un contrat avec la répugnante Guilde des Assassins afin de réduire la ville de Sardân, la superbe Perle du Nord, à l’état de ruines brûlées parcourues par le vent seul, le tout sous le risible prétexte d’obscurs et exacerbés préjugés anti-religieux.

Aussi, dans l’esprit de l’Empire, Messire von Kiel apparaissait-il déjà comme un ennemi déclaré, zélé jusqu’à l’obsession.

Mais l’Empereur de Kohr choisit une fois de plus la mansuétude. Il laissa même faire lorsqu’une autorisation fut, de manière exceptionnelle, accordée à Messire von Kiel pour fouler, le temps du Sommet de Blancastel, les terres impériales. Si l’échec du sommet ne saurait être attribué à ce personnage, ses moyens de l’époque étant dérisoires malgré ses insolentes paroles, il s’en est abondamment réjoui par la suite.

Et même lorsque Messire von Kiel s’inventa, dans de fumeuses circonstances, un trône au sein de la cité montargentoise, l’Empire lui accorda sa chance, les Lois sur la tolérance religieuse apparaissant aux yeux impériaux comme un premier geste positif. Mais leur révocation, immédiate ou presque, dissipa bien vite l’illusion.

La présence de Messire von Kiel sur la frontière orientale de l’Empire constitue donc une menace constante pour la sécurité de celui-ci.

Aussi, l’Empire de Kohr déclare aujourd’hui la guerre à la Principauté de Montargent.

Toutefois, c’est aujourd’hui contre le dirigeant de cette dernière que l’Empire entre en guerre, et non contre son peuple. Aussi, nous offrons aujourd’hui une alternative aux civils de la ville. Proposition leur est faite de jurer fidélité à l’Empereur, et de renier Keldar afin d’obtenir la nationalité kohrienne et la possibilité de s’installer dans nos cités; ou bien de quitter Montargent pour la destination de leur choix en dehors du territoire de l’Empire de Kohr. La Légion impériale ne s’attaquera donc à aucun civil non agressif.

De même, l’Empire déclare officiellement n’avoir aucune velléité, quelle qu’elle soit, envers la Cité-lisière de Gardebois, qui a toujours manifesté la rationalité faisant défaut à Montargent. Tous les légionnaires recevront l’ordre de n’attaquer ni civil, ni Gardeboisien, et toute dérive sera sévèrement punie. Cependant, nos soldats défendront évidemment leurs vies si elles sont menacées par qui que ce soit.

Abordons à présent le devenir de la Cité Centrale. L’Empire investira la partie occidentale de Montargent. La Cité a toujours été dirigée par des fanatiques , et il serait utopique d’imaginer qu’un dirigeant raisonnable puisse y siéger un jour. Après Messire Kasrkin et Messire Saah Cirdec, cela fait à présent le troisième dirigeant de Montargent qui manifeste une profonde animosité envers l’Empire. Espérer encore serait faire preuve de la pire des naïvetés.

Le territoire de Kival est encore une terre troublée, et l’Empire ne souhaite pas remplacer une frontière instable par une autre. Par conséquent, l’annexion de la partie occidentale du territoire de Montargent a été décidée. La partie orientale, en revanche, sera laissée à l'abandon.

Pour les mêmes raisons de sécurité, les ponts de la cité seront abattus. La muraille méridionale de cité sera poursuivie vers le sud, sur le côté est de la route vers la Taurë. Les pierres des bâtiments de la cité seront utilisés pour ce faire.

Quant à la partie à l’est de la route de la Taurë qui était sur le territoire de Montargent, l’Empire reconnaît officiellement la souveraineté des Frères de Sang de Gardebois sur cette région; et n’exige pour cela aucune compensation de quelque ordre que ce soit.

La nouvelle frontière orientale de l’Empire s’étendra donc le long de la rive du fleuve des Âmes jusqu'a la muraille meridionale de la ville qu'elle suivra..



Bien entendu, la présente décision ne remet aucunement en cause toutes les autres démarches, qu’elles soient diplomatiques, culturelles ou militaires, qui ont été entamées avec les autres nations ou guildes neutres. L’Empereur espère que tous les idéans comprendront que les frontières de l’Empire de Kohr doivent être assurées; et qu’il ne s’agit pas d’un acte belliqueux à l’encontre de qui que ce soit. Montargent a toujours été une épine dans le pied de la diplomatie idéanne.

Une fois cette question réglée, l’Empereur souhaite vivement pouvoir enfin nouer des liens forts avec tous les peuples idéans désireux de le faire. J'ajoute enfin, que, bien conscients de l'importance d'une telle décision, l'ensemble des diplomates de l'Empire se tient plus que jamais à la disposition de chacun pour répondre à toute question ou à toute remarque. N'hésitez donc pas à les contacter.


Edit modérateur : Cet post est un post d'annonce des rêves diplomatiques, et pas un lieu de débat, comme cela a été clairement précisé plus haut. Il a été délocké pour des raisons pratiques, mais ce n'était pas une raison pour en profiter. Je supprime les interventions.
Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Chapitre 54: la mer en Volganor. 25 Volganor 1556
Thème
Information détaillées
Calmacil Malloréor
Kohrien,Émissaire de Délémia,Ambassadeur Intérimaire
Empire de Kohr

le Malina 26 Tilomias du 1549ème cycle à 20h47

Du conflit entre l'Union de Havrebois et la Funeste.

Suite à l'annonce du Seigneur de Guerre nouvellement nommé, Messire Zog-Tar, l'Empire réaffirme aujourd'hui les arrangements qu'il a pris.

Aussi longtemps que la Cité de Yesod l'Oasis et les terres de l'Union de Havrebois resteront vierges de tout conflit, l'Empire restera donc; ainsi qu'il s'y était engagé, officiellement neutre.

Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Chapitre 54: la mer en Volganor. 25 Volganor 1556
Thème
Information détaillées
Calmacil Malloréor
Kohrien,Émissaire de Délémia,Ambassadeur Intérimaire
Empire de Kohr

le Mirion 25 Calinior du 1549ème cycle à 20h26

De la Guerre du désert de la Séparation :

Après avoir tenté, aux côtés de l'Arténie, de comprendre mieux les raisons qui fondent l'absence du dialogue entre les guildes neutres et L'Union de Gor'Kaggar; l'Empire ne peut aujourd'hui que constater l'obstination de l'une et l'autre des parties à refuser toute idée de dialogue, quelle qu'elle soit.

L'espoir avait été grand lorsque la Confédération arténienne avait gracieusement accepté que l'Empire s'associe à sa judicieuse démarche afin de faire cesser d'inutiles effusions dans le le désert de sable. L'espoir avait été grand qu'en dépit des tensions exacerbées; au moins, les raisons fondant cette hostilité auraient pu être comprises. Or, nous ne nous sommes heurtés qu'à un mur de refus; ne laissant place ni à l'explication, ni à l'argumentation.

Il appert ainsi que l'Empire a été aujourd'hui pris en otage, de par sa déclaration l'engageant à participer à la sauvergade de l'Oasis. Le refus pur et simple de dialogue montre ainsi aujourd'hui clairement que la promesse de l'Empire a été instrumentalisée à des fins politiciennes afin, en plus de l'impliquer dans un conflit auquel il est étranger, de mettre en danger son alliance avec l'Union de Gor'Kaggar, avec qui pourtant l'entente est totale depuis maintenant des centécycles.

Cette situation risible a aujourd'hui courroucé sa Majesté l'Empereur, qui est intervenu afin que la parole de l'Empire soit considérée avec un respect plus grand que celui d'un simple paramètre politique, aussi banal que n'importe laquelle des promesses de n'importe laquelle des organisations. Lorsque l'Empire promet quelque chose, il le fait dans un certain esprit. Le soutien à l'Oasis a été accordé car celle-ci représentait une liberté de pensée et d'action chère à l'Empire. L'obstination de certains responsables des guildes, notamment de ladite Compagnie Noire, qui, par son refus catégorique de dialogue avec Gor'Kaggar, menace aujourd'hui la sécurité de l'Oasis toute entière; est en antagonisme avec les principes sus-cités.

Tant que cette situation paradoxale perdurera, sa Majesté a ainsi décidé que Sa parole ne sera plus foulée au pied par de peu scrupuleuses maneouvres. Par conséquent, il a été décidé qu'une éventuelle attaque de Yesod l'Oasis serait examinée avec le plus grand sérieux par l'Empire avant toute décision.

L'Union de Gor'Kaggar s'est ainsi engagée à n'entrer dans l'Oasis que pour régler des comptes qui ne concernent nullement l'Empire de Kohr avec la Funeste; et la Funeste seule. Aussi, si tels se révèlent effectivement les actes de l'Union, les relations diplomatiques entre l'Empire et Gor'Kaggar ne s'en verront nullement déteriorées.

Néanmoins, il ne faut pas voir dans ce geste une complaisance quelconque. La déclaration émise par Messire Renegald, ci-dessus; tant que certaines organisations de l'Oasis n'exploitent pas la parole de l'Empire comme une docile esclave; est toujours valable; et c'est donc avec une attention extrême que sera observée par l'Empire la façon dont se déroulent les évènements dans le désert; et tout débordement sur une guilde autre que la Compagnie Noire sera considérée à nos yeux comme une entorse à l'engagement pris plus haut; et des comptes seront donc, dans un tel cas, demandés à l'Union.

Cette décision médiane sera probablement mal vue auprès de la Funeste; mais l'Empire souhaite souligner, si cela était encore nécessaire, par ce message; que quiconque qui, de cette même manière, considérera avec une telle désinvolture un engagement impérial aussi important que celui visant à maintenir la liberté dans une cité, devra subir les conséquences du courroux de Sa Majesté.

C'est pourquoi, et c'est là la portée principale de ce message, l'Empire exhorte une nouvelle fois avec toute la vigueur possible les guildes neutres et l'Union de Gor'Kaggar, à défaut d'une utopique et immédiate armistice; à débuter un semblant de dialogue, une base. La guerre, dans de telles conditions de silence, n'est jamais qu'un tube sans fin, dont personne ne voit le bout, et dont personne ne profite. En de telles circonstances; il est donc essentiel pour l'Empire de rappeller la nécessité vitale du dialogue, quelle que soit l'importance des dissonnances.

Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Chapitre 54: la mer en Volganor. 25 Volganor 1556
Thème
Information détaillées
Calmacil Malloréor
Kohrien,Émissaire de Délémia,Ambassadeur Intérimaire
Empire de Kohr

le Solior 4 Filandor du 1549ème cycle à 12h54

Nouveaux Accords d'Orodreth

Par les présents accords, acceptés par les représentants du Peuple Elfe et de l'Empire de Kohr, les Deux Royaumes entendent officialiser leurs bonnes relations.

Article 1 : Préambule

Les amitiés entre l'Empire de Kohr et l'Union d'Havrebois, ainsi que celle du Peuple Elfe et de l'ancienne Ithoria ne sont et ne seront pas des obstacles aux relations entre la nation kohrienne et la nation elfique.
C'est pourquoi les deux Etats feront tout pour placer leurs relations sous le signe de la Bonne Entente et du Respect mutuel.
Afin de préserver cette entente, toute ingérence d'une nation dans les relations diplomatiques de l'autres seront évitées.

Article 2 : Frontières

L'Empire de Kohr et le Peuple Elfe se reconnaissent comme souverains dans chacun de leurs territoires et reconnaissent l'intégrité territoriale de ces domaines inaliénables.

L'Empire comprend l'intégralité des plaines de Kohr et de l'Entre-deux-murs, Blancastel et une partie des hautes landes du nord.
Sa frontière sud est délimitée par le désert Arténien et la Taurë, sa frontière nord est délimitée par la Mer des Sirènes ainsi que les marais maudits et sa frontière orientale est délimitée par le Fleuve des Ames et la carte ci dessous.



Eldalië comprend la totalité de la Taurë. L'Empire de Kohr et Eldalië s'engagent à ne jamais envoyer des troupes sur les terres de l'autre pays. Les membres d'Eldalië, ou de l'Empire de Kohr, désirant se rendre dans l'autre contrée, devront demander des autorisations aux diplomates qui leur ont été assignés. De plus, les Kohriens désirant se rendre dans une des villes de le Taurë devront en faire la demande aux maires respectifs des cités où ils souhaitent séjourner.

Article 3 : Commerce

Toute personne, membre d'une des deux nations, ayant l'accès aux territoires de l'autre nation, se devra de respecter les lois en vigueurs quant à l'achat et la vente sur le territoire sur lequel il se trouve.
L'Empire de Kohr et le Peuple Elfe s'engagent à dénoncer et à punir toutes personnes surprises en train d'enfreindre cet article.

Article 4 : Justice

Tout individu se rendant en un territoire se doit de connaître les lois de ce dernier.
En cas de problème judiciaire vis a vis d'un ressortissant de l'Empire au sein de l'Eldalië ou d'un ressortissant de la Taurë au sein de l'Empire, cet individu devra se soumettre aux autorités judiciaires du territoire sur lequel il se trouve et devra accepter le jugement du pays où l'infraction aura été commise.
L'autorité judiciaire chargé de prononcer le verdict devra informer son Ambassade, ainsi que celle du pays d'origine de l'accusé.

Article 5 : Culture

L’Eldalië et l'Empire reconnaissent la culture comme le fondement même de tout dialogue respectueux; et, par conséquent, s'engagent à favoriser le développement d'échanges culturels de part et d'autre. Les Ambassades de chacune des parties sont chargées d'organiser ces échanges; et doivent être prévenues au préalable avant tout entrée sur le territoire de l'autre nation.

En outre, afin de célébrer le pas en avant que constitue le présent traité, Eldalië et l'Empire de Kohr célébreront conjointement la signature de celui-ci chaque cycle; afin que l'esprit dans lequel il a été signé ne puisse être occulté. Les Ambassades de chaque pays participeront à l'organisation de cette fête; qui sera ouverte à tout quendë et à tout kohrien. Les deux parties s'engagent donc à délivrer les dérogations nécessaires permettant que chacun, qu'il soit quendë ou kohrien, puisse participer.

Signatures :

Lolindir, Ambassadeur Suprême pour le Domaine Elfique, le Valkin 3 Filandor du 1549ème cycle à Brumeciel.
Dricerus, Voix de l'Empereur de l'Empire de Kohr, le Valkin 3 Filandor du 1549ème cycle à Brumeciel.

Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Chapitre 54: la mer en Volganor. 25 Volganor 1556
Thème
Information détaillées
Calmacil Malloréor
Kohrien,Émissaire de Délémia,Ambassadeur Intérimaire
Empire de Kohr

le Joriol 23 Filandor du 1549ème cycle à 15h16

Assistance à la ville de Naz'Gar :

Après une demande officielle de l'Union de Gor'Kaggar, et suite à l'invasion nécromancienne sur le terres du Klan du Nord, l'Empire a pris aujourd'hui la décision d'apporter une assistance militaire au klan le plus septentrionnal de l'Union; afin de contrer la menace de la non-vie.

La Légion impériale entreront donc sur le territoire de nos alliés orcs; et y resteront jusqu'à ce que l'attaque y cesse.

Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Chapitre 54: la mer en Volganor. 25 Volganor 1556
Thème
Information détaillées
Calmacil Malloréor
Kohrien,Émissaire de Délémia,Ambassadeur Intérimaire
Empire de Kohr

le Malina 5 Volganor du 1549ème cycle à 11h11

Des dérogations pour la ville de Montargent :

Par ordre du Grand Intendant, l'ensemble des porteurs de Livre étrangers possesseurs d'une dérogation pour la ville de Montargent doivent se faire connaître par missive auprès du Grand Intendant, Messire Dricerus.

Les dérogations seront supprimées sans autre préavis dans un délai de soixante-douze heures

Je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi.
Chapitre 54: la mer en Volganor. 25 Volganor 1556
Thème
Information détaillées
Scipia Tantale
Kohrienne
Empire de Kohr

le Solior 30 Volganor du 1549ème cycle à 19h35

Accords de Gardebois

Par les présents accords, acceptés par les représentants de la Cité-lisière de Gardebois et de l'Empire de Kohr, les deux nations entendent normaliser leurs relations. L’Empire renonce donc à la construction d’une muraille à ses frontières jouxtant celles de Gardebois.

Article 1 : Préambule

- L’ancienne animosité entre l’Empire de Kohr et l’ancien Royaume d’Ithoria ne sont et ne seront d'aucune manière un obstacle à l’assainissement des relations entre la nation kohrienne et la nation gardeboisienne. Ainsi, les deux Etats feront en sorte de placer leurs relations sous le signe d'un respect mutuel, le meilleur des remparts face aux dissensions passées.

- Une éventuelle suspension de ce traité pourra être ordonnée par l'une des nations, via missive officielle entre le Gardien des Frères de Sang et le Haut Consul impérial, des remplaçants pouvant être désignés si besoin est. La fin effective du traité aurait alors lieu une semaine précise après l'envoi de la missive officielle. L'accord du Grand Intendant de Kohr et du Gardien des Frères de Sang sera nécessaire à la remise en place du présent traité.

- Ce traité est rédigé dans une langue commune aux deux nations, c'est-à-dire l'humain. Celles-ci s'engagent à le traduire à ceux de leurs concitoyens qui en feront la demande en elfique ou bien en langue orque.

Article 2 : Frontières

- L’intégrité des territoires kohriens et gardeboisiens est inviolable, ainsi chacune des deux nations se reconnaissent-elles réciproquement souveraines; et affirment le strict respect des frontières suivantes.

- L'Empire comprend l'intégralité des plaines occidentales et de l'Entre-deux-murs, Blancastel, l’ouest de Montargent, ainsi que la partie occidentale des hautes Landes du nord.

- Sa frontière sud est délimitée par le désert Arténien et la Taurë, sa frontière nord est délimitée par la Mer des Sirènes ainsi que les marais maudits, en plus du domaine maritime, et sa frontière orientale est délimitée par le Fleuve des Ames puis la route menant à Gardebois et en Taurë, comme le montre la carte ci dessous.



- Les frontières de la Cité-lisière de Gardebois sont délimitées au nord par le Fleuve des Âmes et à l’Ouest par les murailles montargentaises, puis par la route menant à la Taurë, comme le montre la carte ci dessus.

- L'Empire de Kohr et Gardebois s'engagent à ne jamais envoyer des troupes sur les terres de l'autre pays, sauf avec accord de celui-ci. Dans le cas contraire, la partie dont le territoire serait entièrement dans son droit en rompant le présent traité, selon les conditions précisées dans l'Article 1.

- Les habitants de l’Empire et de Gardebois, désirant se rendre sur les terres de l'autre partie, devront demander des autorisations aux diplomates qui leur ont été assignés, au sein de l'Ambassade kohrienne pour les sans-royaumes pour les gardeboisiens, aux Ambassadeurs gardeboisiens pour les kohriens. Dans tous les cas, les deux Ambassades doivent être prévenues de ces dérogations.

Article 3 : Commerce

- Toute personne, membre d'une des deux nations, ayant l'accès aux territoires de l'autre nation, se devra de respecter de façon fort scrupuleuse les lois en vigueurs quant à l'achat et la vente sur le territoire sur lequel il se trouve, afin de garantir un climat de confiance dans ce domaine particulier.

- Si la cité-lisière de Gardebois émet une demande d'aide alimentaire, l’Empire devra prêt à lui transmettre une partie de ses ressources alimentaires tant qu’elle ne dépasse les surplus produits et ne met pas en danger la sûreté tant humanitaire que commerciale de l'Empire

- Cette aide pourra être accordé lors des saisons de la nuit des cycles 1549, 1550 et 1551 ; afin que la cité gardeboisienne puisse, dans ce laps de temps, développer totalement sa production alimentaire.

- Afin de favoriser les échanges commerciaux entre les deux nations, deux membres de la Guilde Marchande Impériale, et seulement celle-ci parmi toutes les guildes marchandes kohriennes, pourront se rendre en Gardebois sans permis de séjour. Dans la pratique, ils disposeront de dérogations permanantes.

- De même, deux marchands désignés par les autorités de Gardebois pourront se rendre sur les terres impériales pour commercer sans besoin de permis de séjour.

- Les marchands devront toutefois respecter les règles réglementant le commerce dans les deux nations, et les deux ambassades devront s’informer des noms des marchands, ainsi que des éventuels changements de grades. Bien entendu, les marchands gardeboisiens disposeront également de dérogations du même ordre que leurs homologues.

Article 4 : Justice

- Tout gardeboisien ou kohrien sur le territoire de l'une ou de l'autre des parties se doit de respecter les Lois de celle-ci. En cas d'infraction, il sera jugé par les instances judiciaires de la nation où a été commise l'infraction. Néanmoins, un accord à l'amiable reste négociable entre la Justice impériale et la Justice gardeboisienne, entre le Premier Magistrat kohrien et le Juge désigné par la Cité-lisière.

- Toute procédure d'extradition devra résulter d'un accord entre le Sénéchal kohrien et le délégué judiciaire nommé par le Gardien des Frères de Sang. Néanmoins, ces procédures étant exceptionnelles, les deux parties se doivent de faire preuve de retenue dans son emploi.

- L'autorité judiciaire chargée de prononcer le verdict devra informer son Ambassade, ainsi que celle du pays d'origine de l'accusé.

Signatures :

Ambar Aerandir des Frères de Sang, Gardien des Frères de Sang, le Mirion 20 Volganor du 1549e cycle à Gardebois
Scipia Tantale de l'Empire de Kohr, Consule, le Mirion 20 Volganor du 1549e cycle à Gardebois


http://www.jeux-alternatifs.com/IDEO---Les-Domaines-Oublies-jeu122_hit-parade_1_1.html

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page