Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

120 Joueurs sur Ideo (4364 inscrits) : 67 humains (2253), 25 elfes (1369), 28 orcs (742) | 8 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Anciennes fragrances

Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Mairiaihel Koeh'onal
Kohrienne
Empire de Kohr

le Joriol 25 Filandor du 1553ème cycle à 22h13



Du haut d'un arbre, L'elfe voyait s'étendre une vaste plaine aussi blanche que les âmes pures perchées sur leur nuage. Ces plaines à la fois marquées de pas humains et d'animaux, brilllaient d'une prestance aveuglante, tandis que les flocons tombaient à nouveau confondus dans les cheveux de Mairiaihel. Son regard portait vers le lointain, plus haut encore. L'infini, l'au-delà, et bien d'autres noms auquel l'on appelle l'inconnu qui fait si peur à certains. Assise sur sa branche, elle se leva alors, pleine d'espérance. Elle irait loin, si loin, ses bras tendus au dessus d'elle pour se mimer la liberté.
Alors l'elfe s'envola, au dessus des cimes et des lacs, elle contemplait chaque recoin de forêt, chaque ruelle ou maison, tous aussi blancs qu'au petit matin. Durant des heures sa céleste balade lui donnait ces frissons d'excitation qui nous poussent toujours à continuer encore...


Dans tout ce paysage posé dépeint tel un tableau d'hiver, seule une maison et son jardin restaient dénués de cette pureté colorée. Une petite fille vêtue d'habits blancs au milieu de cette habitation souriait tristement, faisant un signe de la main. Mairiaihel approcha, étonnée de cette situation peu commune. Plus elle arrivait, plus la fillette devenait floue puis couru précipitamment dans la maison. L'elfe mit pied a terre, pauvre et gelée. Sans neige. La maison devant elle se trouvait être celle de son enfance, une entrée près d'un tronc énorme, un escalier, et le reste tout en haut. Était-elle revenue chez elle? Hésitante, elle esquissa quelques pas vers la porte d'entrée puis s'aperçut , un peu tremblante, que l'escalier de bois craquait aux mêmes endroits que ceux qu'elle conaissait si bien. Exactement 20 marches, oui. Une première salle, grande, accueillante. La nis reconnaissait bien cet endroit, ces meubles que son père confectionnait, ces tissus ornant les murs et les sols. Un moment abasourdie, , elle vit la petit fille surgir d'un siège à bascule puis disparu à nouveau à l'étage supérieur, une poupée à la main. Sans faire attention, elle bouscula violemment Mairiaihel qui restait à la porte quelques secondes avant de ce décider à suivre la fillette. Voulait-elle lui montrer quelque chose?

Information détaillées
Idamade
Quendë
Peuple Elfe

le Mirion 28 Volganor du 1559ème cycle à 12h41

*** Autres fragrances...

Sur le chemin pris par la fillette, une jeune et gracieuse nis se trouvait, assise sur le sol hivernal, l'air pensive...lorsque soudainement les grands yeux bleus gris de la rouquine fixèrent avec curiosité celle qui suivait.

Le jeune être plaça son doigt fin sur le sol gelé, jusqu'à ce que sa chaleur corporelle tempère le froid puis elle forma de son index des lignes parallèles sur le sol. Un peu de neige tomba pendant ces courts instants...

Puis une brume l'entoura...légère, suave et si...vivante...

De la main qui avait tracé sur le sol, la jeune elfe à la longue et ondulée chevelure rousse sortit un flacon de verre habilement et artistiquement soufflé, au bouchon en forme d'étoile et à l'éclat éblouissant.

La nis au teint clair et aux lèvres rosées ouvrit ce flacon précieux...et il s'en échappa...toutes les odeurs les plus merveilleuses de la Taurë, celles du printemps, celles de l'été, celles de l'automne...celles de l'hiver...celles des arbres, des fougères, des herbes, des fruits...

Puis la jeune elfe respira paisiblement et avec délice tous ces parfums, fixant toujours l'autre nis. ***

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page