Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

122 Joueurs sur Ideo (4354 inscrits) : 64 humains (2247), 29 elfes (1365), 29 orcs (742) | 1 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

D'un maitre à une novice

Quand on cherche l'enseignement, on le trouve.
Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Gorthaur Kass'Gueul'
Shaman,Kastor
Union de Hâvrebois

le Malina 28 Danurmos du 1555ème cycle à 23h57

Dans le monde des vivants, Gorthaur s'était endormi dans une chambre d'une auberge de Dominia, harassé après une journée riche en émotion diverse. Le sommeil l'avait appelé, lui promettant de le guérir de ses maux, de sa fatigue de la journée et des tensions de son corps. Cette nuit aurait pu être comme toutes les autres, mais quelque chose se passa.

Dans le monde des songes, Gorthaur se sentait appeler. Telle une ombre traversant des univers à une vitesse folle, il parcourait son monde des rêves sans s'arrêter. Point de souvenirs douloureux cette nuit. Pas même le souvenir de sa tendre jeunesse. Il ne s'arrêta sur aucune des thématiques qui berçaient généralement ses nuits pour son plus grand bien et parfois, pour sa plus grande détresse. Le souvenir des morts, des souffrances et des peines était tout de sujets qu'il cherchait à éviter et qu'il n'affrontait que quand il se sentait prêt pour le faire. Pour une nuit de repos, ce n'est pas le genre de chose à faire.

Pourtant, il continue son voyage onirique, toujours plus loin dans cette dimension qui ne connait nulle frontière et nulle disposition fixe. Il ne savait pas ce qu'il cherchait, il ne savait pas sur quoi tomber. Il savait juste qu'il trouverait quelqu'un au bout de ce chemin onirique.

Il trouva alors le lieu de cette rencontre. Une scène dans le plus pur style de la tradition orc ; une plaine. Une brise légère qui fait pencher l'herbe grasse tandis que les frondaisons des arbres éparses s'agitent poussivement. Au milieu de ce règne de nature, un feu de bois mort brulant d'une flamme vive, projetant loin les ombres de ce qui s'y trouve autour. Pour l'instant, seule l'ombre massive du shaman du Kastor était tel un géant dans ce morceau de n'importe où. Gorthaur s'assit et attendit, car quelqu'un finirait par venir. Quelqu'un qui avait besoin de lui. Forcément. Sinon, pourquoi se sentirait-il appeler ? Évidemment, c'est son rôle de répondre à cette demande, aussi futile soit-elle.
La nuit sera de toute façon d'un bon repos.

l'amour comme épée, l'humour comme bouclier
Information détaillées
Orckisse Kass'Gueul'
Goboroktar,Uruk Ünkrul
Union de Hâvrebois

le Mirion 29 Danurmos du 1555ème cycle à 03h35

Orckisse avais fais une longue route pour voir le Vhôn et donner son serment, elle étais aussi repartie rejoindre son guide shaman mais cette dernière ne c'étais pas reposer de puis belle lurette et la d'un seul coup le sommeille la rattrapais.
L'orcquesse étais déjà loin de la ville quand sa fatigue la rattrapas et pour pas être la proie de créature affamé elle fit en feu et s'endormit juste a coté.

Généralement Orckisse peiné pour trouver son sommeille, mais pour une fois dans sa vie elle entra dans le monde des songes sans aucune difficulté.
Elle se sentais bien, légère et porter dans un courant d'énergie dans une direction qui lui étais inconnue.
Telle une plume porter par les vents elle se laissais guider vers sa destination,
au fur et a mesure elle semblais reconnaitre un lieu qui lui étais familier.

Une plaine, un petit vent très léger et un magnifique feu de bois mort,
qui crachais ces flammes haut dans le ciel.
A coté du feu de joie, se trouvais assit un bel et imposant orc shaman.
Du ciel Orckisse arriva porté par ses courent d'énergie, et se posa à coté du feu de joie tout en douceur.

Celle si regardais l'orc d'un regard plaisent,
elle lui trouvais une allure très familière mais pour temps elle ne le connaissais pas.
Orckisse posa donc son postérieure sur le sol,
plus ou moins en face a face avec l'individu qu'elle trouva a son arriver.
Orckisse plongeais son regard dans ceux de l'inconnue, son regard pétillais de joie et de bonne humeur bien qu'elle ne savais vraiment pas pourquoi elle faisais sa pour lui.

De plus elle n'osais pas lui adresser la parole, mais cette individu dégageais
une forte aura qu'Orckisse ressentais plutôt bien.
Cette aura ne semblais pas être sombre enclin de mauvaise attention,
mais bien au contraire, remplie d'amour et de pais ...
Puis elle ce concentra un temps soit peut et se rendit vite compte que cette aura étai sur tout magique, et bien sur cela renforçais les question qu'elle pouvais avoir a son égard.



Information détaillées
Gorthaur Kass'Gueul'
Shaman,Kastor
Union de Hâvrebois

le Solior 3 Goliarmos du 1555ème cycle à 22h21

Une forme apparut au loin. Elle s'approcha doucement, ces contours apparaissant plus nettement au rythme où elle s'approchait. Rentrant dans le cercle de lumière du feu de bois, Gorthaur put discerner les traits la physionomie de l'inconnu. Une inconnue en réalité. Une orquesse plutôt grande, assez jeune ; une quinzaine d'années plus jeune que le shaman au premier coup d'œil. Une tenu vestimentaire plutôt proche du corps qui ne laisse aucune doute sur certaine frivolité. Son visage était à moitié dissimuler, mais Gorthaur pouvait apercevoir des yeux vifs d'un vert qui tirait sur le rouge, les flammes se refletant dans son regard. Qui était elle ? Il n'en avait aucune idée. Pour que les esprits, les dieux ou autres choses aient pu les réunir, elle ne devait pas être banal.

Elle s'assit en face de Gorthaur sans dire un seul mot. Intimidé ? Déboussoler ? Gorthaur la comprenait. La frontière entre rêve et réalité était bien grande. Lui-même ne pouvait sérieusement affirmer que ce n'était qu'un rêve. Le silence s'installant et les deux orcs s'observant mutuellement, Gorthaur se décida à briser le silence.


Gron.
Je suis un shaman. Pour que l'on se rencontre, il y a sans doute des questions que tu te poses et les esprits t'ont guidé à moi. Sans doute. Je suis tout ouïe. N'hésite pas. Le songe peut se briser à tout moment.

l'amour comme épée, l'humour comme bouclier
Information détaillées
Orckisse Kass'Gueul'
Goboroktar,Uruk Ünkrul
Union de Hâvrebois

le Valkin 9 Goliarmos du 1555ème cycle à 18h14

Orckisse hésitai a répondre, pour elle sa présentation étai trop légère a son goût, mais par respect elle fini par répondre :

Grôn Monsieur le Shaman,
Je suis Orckisse la nouvelle gobo de Jérélin
et ma formation vient tous juste de commencer ...


Orckisse pas intimidé du tout ajouta :
Mais en faite je voudrais que vous me parliez de vous, qui vous este, ou avez-vous vécue, comment este vous devenue shaman,
tout c'est genre de chose quoi ... ?


Orckisse dragueuse dans la vie comme dans les rêves tentais de séduire à distance le belle orc devant elle, lui parlant d'une voix franche mais les yeux attendrie, c'est donc ainsi quel s'adressait a lui.

Information détaillées
Gorthaur Kass'Gueul'
Shaman,Kastor
Union de Hâvrebois

le Solior 24 Goliarmos du 1555ème cycle à 20h57

Une shaman ? Une Goboroktar plutôt. Une apprentie shaman?. Il ne lui avait pas sembler en avoir entendu parler dernièrement. En même temps, la seule possibilité de l'apprendre était d'ouvrir son livre et ce n'était pas la chose qu'il faisait le plus souvent ces derniers temps.

Jérélin ... ? Bien. Un peu trop ... non. Rien. Bon courage.

Etrange pour une jeune shaman. Apprendre de la vie de l'ancien plutôt que de poser les questions qui l'intéresserait. Gorthaur se fendit d'un sourire amical. Et pourquoi pas ? Il avait du temps. Enfin, le temps était plutôt relatif dans cette discussion éthérée qui pouvait tout aussi bien être ephémère. Elle se comportait étrangement, comme si ces questions n'étaient pas son but. Gorthaur n'était pas devin. Il n'allait pas pas deviner ce qu'elle cherchait. Et, au pire, rien de bien dangereux pouvait lui arriver. C'était un rêve, tout de même.


J'ai longuement vécu avec ma famille.Dans les montagnes. Mais le destin et certaines peuplades n'ont pas été clémente envers nous. Ce fut douloureux, souvent. J'ai par la suite intégrer l'Union de Gor Kaggar ou je me suis attelé à servir le Klan des Krok'. Ils m'ont protéger et j'ai pu apprendre à vivre dans l'Union.

Plus tard, l'appel des Dieux m'a guidé vers la voie shamanique. De fil en aiguille, j'ai appris jusqu'à devenir un shaman compétent ... je pense ...
C'est une histoire plutôt banal ... en somme. C'est la foi et la conviction qui fait tout. La foi est capable de faire d'un orc un grand shaman, j'en suis convaincu. Le reste est superflus.

Et toi ? Pourquoi en es-tu arriver à vouloir devenir shaman ?

l'amour comme épée, l'humour comme bouclier
Information détaillées
Orckisse Kass'Gueul'
Goboroktar,Uruk Ünkrul
Union de Hâvrebois

le Lüdik 26 Goliarmos du 1555ème cycle à 17h23

D'après les réactions de ce dernier, il semblais être surprit par sa coutre présentation.
Peut de temps après avoir prononcer le prénom de son guide, ce lui ci maronna :
"Jérélin ... ? Bien. Un peu trop ... non. Rien. Bon courage."
Au vue de sa réaction quelque peut étrange, elle préféra ne pas aborder ce sujet tout de suite.
Puis quand elle lui demanda de parler de lui, il resta perplexe une minute ou deux, il devais pas du tout s'attendre a ce genre de question.
D'une façon très détendue il esquissa un sourire et répondit calmement a sa question.

"J'ai longuement vécu avec ma famille.Dans les montagnes."

Il en fallait pas plus pour que le visage de l'orquesse se fige, ces mots fit l'effet d'une bombe dans les entrailles de sont lointain passer.
Des images figer datent de sa vie de bébé marchant a quatre patte lui remonte a la surface de sa mémoire. Mais très vite elle revient à elle et fit un petit sourire niais comme si de rien n'étais,
Orckisse continua d'écouté attentivement l'histoire de la vie du shaman avec grand intérêt.
Quand t'il fini de raconté sa vie, l'orc s'intéressa au pourquoi du devenir d'Orckisse,
c'est avec simplicité qu'il posa la question :

"Et toi ? Pourquoi en es-tu arriver à vouloir devenir shaman ?"

Orckisse inspira profondément, jeta un regard vers le haut et portait un petit sourire hébété,
puis après murs réflexion, elle répondit accompagné d'une grande joie communicative :

De puis toute petite j'ai le nez dans la nature, en grandissant j'ai commencer a ressentir la force magique de Rasgor au fond de moi, alors naturellement je me suis mit a son écoute.
Dans les années qui on suivi, je n'avais plus l'impression d'être seule dans la nature,
alors au lieu d'être une simple mage de soutien, j'ai veux ouvrir mon esprit eux présences invisible qui nous entour et aux six bien sur.
Mais c'est aussi une façon pour moi d'honoré mes ainés qui on suivie cette voie avant moi ...


Puis Orckisse ce concentra a nouveau sur des questions autre que la voie shamanique, mais bien plus sur le sujet se trouvent devant elle :

Parler moi de votre vie dans les montagnes, es que avez-vous des guntags et des gunlags ?
Et parler moi de vos parents, comment étais t'il ?


Orckisse réfléchi et fini par ajouté :

Je voudrais que vous vous présentiez correctement, donner moi votre nom et prénom,
pas que vous appelé juste shaman de me dit rien du tout ...


Information détaillées
Gorthaur Kass'Gueul'
Shaman,Kastor
Union de Hâvrebois

le Mirion 28 Goliarmos du 1555ème cycle à 17h29

Gorthaur dévisagea la Gnulag. Quelque chose n'allait vraiment pas. Peut-être était-ce son imagination. La surprise de cette première rencontre, ce lieu insolite entre réalité et onirique ; autant de facteurs qui pourrait expliquer ce changement de son faciès. Ses traits s'étaient étirés et son visage s'était même plus dur. Dans la réalité, Gorthaur aurait dit qu'elle était plongée dans ses pensées, mais dans un lieu ou le rêve est la réalité, qu'est-ce qu'être plongé dans ses pensées ? Trop compliqué pour à peine y songer. Gorthaur se concentrait aux problèmes de bases. Orckisse et son trouble. Il allait lui demander si tout allait bien, mais elle commença à parler, répondant à sa dernière question. Normal.

C'était une réflexion et un vécu brut et qui était parfois trompeur. Les secrets de shamanisme sont autant d'énigmes pour ceux qui cherchent à les comprendre. Même pour les plus expérimentés, il en reste des bien secrètes.

Rasgor n'est pas que la nature. Les Six le sont. Sarokha en particulier. Mais ils sont indissociables. Dans la lutte pour la vie entre les animaux, on peut y voir Ghornag. Dans le hasard des Elements se trouve Koskhun. Par le sacrifice d'un être d'un groupe de créature est le signe de Khelnor. Les esprits naturels sont le domaine d'Otharn. Les plus visibles sont Rasgor et Sarokha, mais il ne faut jamais penser qu'ils sont dissociables, de la Nature et de la Terre Mère, Sarokha, mère des Dieux.

Gorthaur s'arrêta là. Il s'agissait de ne pas perdre la gnulag aussi rapidement. Il avait mis beaucoup de temps pour assimiler ce genre de concept plutôt fumeux aux premiers abords. La modération était nécessaire.
Mais bien vite, le shamanisme ne semblait plus être la priorité d'Orckisse. Parler de son passé n'était pas une chose facile pour Gorthaur. Le passé est au passé. Il fait partie de son héritage et de son expérience et ce n'est généralement pas le genre de chose qu'il partage à des inconnus. L'héritage Kass' Gueul' ne peut être compris que par les siens. Pour cela, il resterait ferme.


La vie dans les montagnes est pareil que la vie dans les plaines. La chasse. La famille. La religion. Seuls la flore, la faune et l'environnement changent, mais les besoins de tout être sont les même en tout lieu. Mes parents étaient… d'honorables parents. Fier de tribu. Fier de leur religion. Fier de notre héritage. Il n'y a rien à dire là-dessus.


Autre question. Gorthaur tiqua, puis il esquissa un sourire espiègle.


On m'appelle Gorthaur et c'est le prénom sous lequel les gens qui ont besoin de moi me connaissent. Un prénom plutôt commun comme bien des prénoms, mais qui suffit à cette discussion. Je ne vois pas quoi * sourire plus large * mon nom aurait une quelconque utilité ici, nous nous connaissons à peine. Le nom reflète l'héritage de chacun et ici même, il me semble, c'est le titre que je porte et non mon passé qui t'intéresse. C'est un gage de confiance que de donner son nom surtout quand ils sont riches de significations.

Sinon, tu n'as pas d'autres questions sur le shamanisme ?

l'amour comme épée, l'humour comme bouclier
Information détaillées
Orckisse Kass'Gueul'
Goboroktar,Uruk Ünkrul
Union de Hâvrebois

le Joriol 29 Goliarmos du 1555ème cycle à 10h07

Orckisse se montra mauvaise élève, elle écouta a moitié l'individu devant elle,
et sortie une excuse bidon pour posé une question potable :

Je suis désolé mais je n'est rien comprit au truque sur les dieux que vous venez de me parler ....

Et pour Jérélin vous avez émit des dire kelke peut douteux : "Jérélin ... ? Bien. Un peu trop ..."
Alors kes ke vous vouliez me dire a son sujet ?


Puis Orckisse écouta Gorthaur, mais sa réponse se montra très vague,
elle ne savais pas trop quoi pensé d'un être qui cherche a cacher son passer.
Puis elle continua d'écouter la suite de sa réponse, alors bien sur il lui donna son prénom,
mais pour le reste, il lui fit un genre de morale, lui expliquant clairement que vue l'état de connaissance de l'un a l'autre, elle n'avais pas besoins de connaitre son nom.

Bien Orckisse ne pouvais pas trops lui en vouloir, elle non plus lui avais pas donner son nom,
pour des raison quelque peut similaire, mais ce n'étais que partie remise pour elle ...
Puis Gothaur remit une couche sur la formation de la gobo en posant sa question :
"Sinon, tu n'as pas d'autres questions sur le shamanisme ?"

Apparemment contrairement à Orckisse,
il semblais être intéresser que par la formation de la gobo, mais vraiment rien d'autre que ça.
Alors Orckisse se résigna de relancer le sujet sur la personne qu'est Gothaur,
mais ce creusa la tête pour lui dégoté la bonne question ...
Au final elle posa bien une question, mais peut être pas celle qu'il attendais :

Bien j'ai beau me triturer le cerveau, je n'ai pas de kestion partikulière ki me vient a l'esprit,
alors quel genre de kestion attendez vous de moi ?
Information détaillées
Gorthaur Kass'Gueul'
Shaman,Kastor
Union de Hâvrebois

le Solior 31 Goliarmos du 1555ème cycle à 16h25

Elle semblait ailleurs. Toujours aussi étrange. Elle ne comprenait pas, c'était un peu normal. On ne comprend pas tout d'un coup ? Le contraire serait étonnant. Ou alors, elle aurait été né pour cela.

Je vais réexplique, c'est simple, c'est que …

Elle continua sur sa lancée. Question sur le shamanisme ? Point du tout. Jérelin. Gorthaur ferma les yeux un instant et se renfrogna. Pourquoi devait-on parler des choses qui dérangent ? Il souffla et son regard s'arrêta dans les flammes. Il n'aimait pas dire du mal de confrère. C'était même une règle tacite au sein de l'ordre Shamanique. Les shamans devaient paraître unis. Un concept plutôt étrange quand on sait la facilité avec laquelle les orcs s'enterrent dans des querelles tout aussi violentes que futiles. C'est la nature qui est comme ça. Les guides spirituels ne peuvent pas être comme leurs ouailles ? Enfin, il fallait un peu d'ordre dans la société pour qu'elle soit viable. Son regard revint à Orckisse. Il n'allait pas non plus esquiver la question.


Ce n'est pas contre Jérelin précisément. C'est plutôt contre les shamans non orcs. Leur interprétation de la foi et du shamanisme sont, je trouve, un peu écarté de ce qu'elle devrait être. Souvent, ils se sont convertis seulement que depuis quelques cycles. Alors que nous autres, shaman orc, nous baignons dans la foi et dans le culte des Six depuis notre naissance. Nous avons ça dans le sang. Parfois, je me demande comment ceux qui ne croyaient pas dans les Six pourraient guider ceux qui croient eux depuis des générations. Un peu trop humain. C'est le mot. Subtilement, ils ont commencé avec une vision extérieure du shamanisme que nous autres, orcs de souche, avons de l'intérieur.
C'est juste cette différence qui me dérange, mais leur nomination au titre de Shaman ne peut être remise en doute quant à certaines capacités dans cette honorable tache.


Voilà. Il fallait plus qu'espérer qu'elle en soit satisfait. Gorthaur ne se voyait pas batailler sur cette petite phrase bien inutile.
Par la suite, la conversation semblait s'enliser. Pas de questions ? À une époque, alors qu'il était un jeune Goborktar, il en avait, des questions. Pourtant, ce n'était pas les interrogations qui manquaient.


Tu pourrais demander comment se déroule la vie d'un shaman, ce qu'il doit faire au quotidien. Tu pourrais t'interroger sur les esprits et les dieux. Savoir quel totem tu souhaiterais rejoindre. Ou apprendre davantage de chaque dieu, de leur domaine de prédilection et des rites qui découlent de leur croyance.

Mais …

Cela, il est mieux de l'apprendre quand tu voudras le savoir et que tu poseras la question. Pour l'instant, j'ai plus le sentiment que t'enseigner tout cela sera une perte de temps. Tu ne sembles pas être là pour apprendre.


Qu'attends-tu donc de moi ? Pas la peine de tourner autour du pot. Ce serait, se voiler la face de continuer un apprentissage du shamanisme. Vas-y. Je suis tout à toi.

Gorthaur écarta les bras et ouvrit les mains afin de lui intimer à dévoiler ses aspirations secrètes. C'était un peu son boulot, aussi, d'écouter.


l'amour comme épée, l'humour comme bouclier
Information détaillées
Orckisse Kass'Gueul'
Goboroktar,Uruk Ünkrul
Union de Hâvrebois

le Dolink 1 Rastel du 1555ème cycle à 20h46

Orckisse écouta attentivement la réponse sur Jérélin,
et bien sur elle ne fut pas très étonné de la réponse reçus.
Pour la réponse suivant, il lui donna de beau exemple de question a posé,
mais elle ce rendit vite compte que son manque de question étai du que sa formation avais pas encore commencer ...

Puis l'obstination de Gorthaur a formé Orckisse au chamanisme changea,
il semblais avoir comprit que cette dernière n'étais pas arrivez la pour sa,
alors il semblait donner carte blanche a l'orquesse pour toute ces question hors du sujet de shamane.

Orckisse vis Gorthaur ouvrir ces bras, ces mains pour accueillir sa parole,
mais une fois de plus il vas être très surprit.
Elle bondit du sol et se jeta dans les bras accueillant du beau mâle,
elle le plaqua au sol en lui offrant sa belle et généreuse poitrine en échange.
Orckisse lui dit d'une voix dragueuse :

Je pense que vous serez un bon guide pour moi, j'en est aucun doute,
mais je pense pas qu'on se soit rencontré dans cette raison précise.
Peut être que je suis votre future femme ...
Ce qui est sur, les questions sur la voie shamanique viendrons, mais pas pour tout de suite.
Mais sur tout j'espère pouvoir vous revoir, vous parler ...


Orckisse se pencha et posa un bisou sur la joue de Gorthaur,
puis l'orquesse disparue dans un éblouissant flache de lumière vive.

Information détaillées
Gorthaur Kass'Gueul'
Shaman,Kastor
Union de Hâvrebois

le Dolink 1 Rastel du 1555ème cycle à 21h46

Lui permettre de dévoiler ses aspirations secrètes...

S'il avait su...

Orckisse lui sauta dessus. Littéralement. Il ne s'était pas préparé à ça, mais pas du tout. Pire, il ne s'était jamais préparé à ça de toute sa vie. Il se retrouva sur le dos en un instant alors qu'Orckisse se mit à califourchon sur lui. Elle lui maintenait les bras au sol tandis qu'elle collait son opulente poitrine sous le nez ; il était aux premières loges. Il avait chaud ! Très chaud ! C'était bien la première fois qu'il y avait un gnulag aussi entreprenante avec lui. Sa dernière expérience extrême en la matière était la fois où il avait aidé à faire accoucher Marukha, à l'époque du Klan des Krok. L'expérience avait été riche en enseignement après coup, mais assez difficile à gérer à ce moment là. Les mystères du corps féminin lui avaient révélé à la figure sans qu'il ait pu s'y préparer. Encore avant... c'était bien trop vieux pour qu'il puisse s'en souvenir.

Eh oui. Le comble de Gorthaur, c'est qui n'avait jamais eu l'expérience de la relation charnelle. Plutôt cocasse pour un orc.

D'où la complexité de la situation.
D'une voix habituée à user de ses charmes, Orckisse suffit à troubler encore plus Gorthaur par quelques phrases bien placés. Femme ? Une autre raison que le shamanisme ? Se revoir ? Fichtre ! Tout s'enchainait à un vitesse trop rapide, il n'avait pas le temps de tout trier dans sa cervelle. Il ne se débattait même pas, preuve qu'il n'était pas au meilleur de ses capacités.
Elle finit par l'embrasser sur la joue. Était-ce l'évènement déclencheur ? On ne sait pas. En tout cas, elle disparut et, l'instant d'après, Gorthaur se réveilla.

En sueur.

C'était calme à Dominia.
Mais Gorthaur ne l'était pas, calme. Il se souvenait de tout ce qui c'était passé. Rêve fictif ou bien rêve onirique ? La question devait se poser.
Pour l'instant, il ne savait pas trop quoi penser, mais une idée germa bien rapidement. Une idée qu'il n'aurait pas cru avoir. Pourquoi ne pas la revoir ? Certaines choses ne devaient pas forcément rester identiques toute sa vie. Et puis, il ne s'agissait que de rêve, il ne pouvait pas en souffrir.
Enfin, Gorthaur se recoucha en espérant que la nuit lui porterait conseil et sans autre rêve aussi troublant que celui-ci.

l'amour comme épée, l'humour comme bouclier
Information détaillées
Orckisse Kass'Gueul'
Goboroktar,Uruk Ünkrul
Union de Hâvrebois

le Lüdik 2 Rastel du 1555ème cycle à 00h22

Orckisse se réveilla et reprit son chemin pour rejoindre son guide Jérélin,
une fois rejoint, elle intégra la mission ou se trouvais son maître et apprit quelque nouveau sorts.

Les jours passèrent

La gobo fini par réclamé a son guide sa formation de shaman,
alors Jérélin prépara dans une tasse un puissant somnifère et Orckisse l'avalèrent pour lancer le teste, une demie heure près la gobo s'endormit dans les bras de son maître.


Orckisse étais de retour au royaume des songes, mais cette fois si elle ne voyagea pas,
elle pensa très fort a un lieu et c'est tout le décore au tour d'elle qui se mit a l'image de son souvenir :
Ainsi l'orquesse se trouvais dans une belle grotte spacieuse, profonde et en altitude,
il y avais des torches en feu pour éclairer la caverne et des braseros pour la chauffé.
En faite c'était le premier lieu de vie avant que sa mère ne l'emmène vivre dans les plaines avec elle,
alors bien sur cette reconstitution étais loin d'être parfaite ...

Orckisse se trouvais à table et assise sur un long banc aussi long que la table,
et de l'autre coté de la table un autre banc aussi long que la table aussi.
L'orquesse attendais quelqu'un, c'était pas juste une intuition, mais une certitude,
toute fois elle espérais retrouver le beau shaman qu'elle avais du quitté pour se réveiller.
Information détaillées
Gorthaur Kass'Gueul'
Shaman,Kastor
Union de Hâvrebois

le Lüdik 2 Rastel du 1555ème cycle à 14h29

Ses précédentes nuits avaient été agitées. Plusieurs cauchemars l'avaient réveillé en sursaut, trempés par des sueurs froides. Des images lui revenaient. Des combats. Des cris. Des larmes. Le dur destin qui s'abattait sur sa famille, sa tribu, son Klan. Pire encore, c'était les souffrances et les tristesses de tous ses ancêtres qui venaient le hanter, rêvant même de lui qui fut le grand maitre de ses ancêtres : Krinpol Gross’Klak. Sa défaite contre les géants. La séparation entre les Kass'Gueul' et les Kass'Bid'. Autant de passages sombres de ses ancêtres qui troublaient le shaman dorénavant plus réceptif à écouter les esprits anciens. Ça n'avait pas toujours que des avantages.
La famille des Kass'Gueul' n'était plus, ou, tout du moins, elle n'existait plus en tant que regroupement d'individus. Chacun était séparé des uns des autres par les cycles et les épreuves. On pouvait se croiser sans se reconnaître et pourtant avoir le même sang.

Il y avait le souvenir de ce rêve aussi. Celui qui le faisait rencontrer cette orquesse. Le trouble vécu à la fin de cette rencontre était toujours présent, tapi dans un recoin de son esprit. De nombreux rêves étranges avaient pour origine cette rencontre. Il ne savait pas trop quoi en penser, mais il y avait toujours l'idée que de cette relation pouvait naitre une famille. Une union ? C'était l'unique possibilité dans l'esprit de l'orc. Toute autre solution ne pouvait être plausible ; Koskhun ne pouvait être aussi bon avec lui.

Au cours d'une autre nuit, il laissa une nouvelle fois son esprit vagabonder dans les méandres des domaines oniriques. Il sentit un appel et se décida à le suivre. Il sentit aussi que c'était différent de ses cauchemars des jours passés. Il était plus maitre de son rêve. Comme lorsqu'il a rencontré Orckisse. Son ardeur a trouver l'origine de cet appel redoubla. Il parcourra bien des lieux avant d'arriver dans des montagnes qu'il semblait connaître. Il trouva de la lumière dans une grotte et s'y engouffra, se matérialisant tel qu'il était, un orc shaman de Gor'Kaggar. Il y trouva une orquesse de dos, assis sur un banc, accoudé à une table qui pouvait accueillir bien des convives. L'intérieur était lumineux et chaleureux par plusieurs feux de bois.
Il savait déjà qui était cette orquesse. Sa chevelure. Ses courbes. Il en avait gardé les souvenirs.

Que faire ? Il ne le savait plus trop.
Il se contenta de toussoter pour lui indiquer qu'il était là.

l'amour comme épée, l'humour comme bouclier
Information détaillées
Orckisse Kass'Gueul'
Goboroktar,Uruk Ünkrul
Union de Hâvrebois

le Lüdik 2 Rastel du 1555ème cycle à 21h18

Orckisse ne contais plus passer par quatre chemin ou tourné au tour du peau,
alors d'une voix froide et livide elle parla a son nouvelle ami,
a son écoute on pouvais y trouver une profonde tristesse un vide ou plutôt un gouffre,
sans un regard vers lui, elle lui dit :

Grôn a toi Gorthaur,
Bien venue dans mon premier lieu de vie, enfin d'après les souvenir qu'il me reste,
et je suis a la recherche des lambeaux de mon passer ...


Puis elle fini par plus ou moins ce tourné et dire avec un magnifique sourire plus faux que jamais :

A tu apporter de quoi manger ?
Jérélin ma fais mettre nue et ma interdit de manger se soir, pour que je puisse faire son teste,
qui consiste a ce que je découverte de mon totem ...


Bien que l'orquesse est habiller dans son rêve, sa peau ressemble a de la chaire de poule,
et oui elle a froid et elle n'arrivais pas a se réchauffé d'elle même ...
Information détaillées
Gorthaur Kass'Gueul'
Shaman,Kastor
Union de Hâvrebois

le Malina 3 Rastel du 1555ème cycle à 20h15

Elle semblait bien différente. Plus froide. Plus peiné aussi. Elle semblait plus fragile aussi. Étrange. Était ce lieu qui la changeait autant ? Pourquoi un tel lieu alors ? Il ne pouvait avoir de significations que pour ceux ayant vécu de la sorte. Etait elle de ceux là ? Un point commun entre eux, alors.
Elle lui donna confirmation bien rapidement.


Gron.

Son premier lieu de vie. Un endroit plutôt rustique qui correspondait tout à fait aux modes de vie des orcs d'il y a des cycles. Un mode de vie comme la tribu des Kass'Gueul' avait adopté durant ces nombreuses années dans les montagnes de Gor'Kaggar sans vraiment faire partie de l'Union que créa le légendaire Guttrak. Orckisse semblait chaque instant plus semblable à Gorthaur. Il n'était pas à la recherche de son passé ; il avait fait les démarches afin de renouer avec, il y a déjà plusieurs cycles. Mais son passé n'était pas très heureux et les déchirures y sont nombreuses. Elle se retourna et ajouta quelques mots.

Non, malheureusement. Même, j'imagine que l'on peut les apporter en ces lieux oniriques. Mais plus important, tu sembles frigorifié !


Gorthaur s'approcha à grands pas tout en enlevant son épaisse cape de loup, puis il la déposa sur les froides épaules de l'orquesse.

Nue ? Et interdiction de manger ? En quoi souffrir du froid et de la faim permet de découvrir son totem. Ce n'est pas en se mettant dans une situation extrême que l'on trouve ce que l'on cherche, on fait plutôt des erreurs quand on est dos au mur...
Bon sens...


Gorthaur enjamba le banc et s'assit à côté d'Orckisse à une distance ni trop petite, ni trop grande. Puisque les domaines oniriques sont un lieu où l'imagination peut beaucoup, il regarda dans sa besace et en sortit des lamelles de viandes séchées qu'il pensait avoir toujours dans cette même besace. Il en tira aussi de l'hydromel de Thararn.

Tiens, mange. Cela te fera du bien. Bois aussi. Ça te réchauffera de l'intérieur. Il ne faudrait pas que tu en soi malade.

Gorthaur passa négligemment son bras derrière Orckisse et, l'espace d'un instant, il remit la cape de loup un peu mieux, avant de le rabaisser et de mettre sa main sous sa cuisse.
Il ne savait pas trop quoi faire, une fois encore.

l'amour comme épée, l'humour comme bouclier
Information détaillées
Orckisse Kass'Gueul'
Goboroktar,Uruk Ünkrul
Union de Hâvrebois

le Mirion 4 Rastel du 1555ème cycle à 22h43

Orckisse apprécias les attention de Gothaur a son égard, il commença par quitter sa peau de loup pour la mètre sur les épaules de l'orquesse, puis il sorti de son sac des tranches de viande séché et de l'hydromel.
Orckisse mangea et bu, bien sur sa lui apportais pas grand chose,
mais son attention lui réchauffa le coeur quand même.

Orckisse regarda longuement Gothaur tout en lui parlant du pour quoi du comment :

Bien voila Jérélin a décider de me faire passer un teste pour que mon totem se révèle a moi,
alors il c'est mit nue puis a revêtu un pagne et une peau de loup,
en suite il ma demander de me déshabiller et de boire sa tasse de somnifère.
il ma dit aussi de pas tenté de le chercher a mon réveille,
ni de l'appeler même si je suis sur le points de me faire manger ...

Orckisse ajouta :

Voila je sais pas quelle est le meilleur totem pour moi, j'hésite entre le loup et ce lui de la vouivr'.
Alors vue que je suis peut être un peut trop câline a ses yeux, il veux sur ment en savoir plus sur moi ...


Orckisse sentit que Gothaur voulais bien s'occuper d'elle, mais qu'il étais quelque peut gêner aussi,
alors elle se rapprocha très près de lui,
elle prit la main de Gothaur posé sous son genou et la reposa sur son genou a elle ...
Orckisse fi aussi un bisous sur la joue de ce lui ci, puis elle inclina sa tête et la posa sur l'épaule de Gothaur.
Information détaillées
Gorthaur Kass'Gueul'
Shaman,Kastor
Union de Hâvrebois

le Joriol 5 Rastel du 1555ème cycle à 22h41

Gorthaur resta silencieux pendant qu'elle se restaurait, ou, plutôt, il la regarda du coin de l'oeil, entièrement en faisant bien attention à ne pas se faire remarquer. Pour le reste, il restait parfaitement immobile. Il avait chaud. Très chaud. Et ce n'était pas qu'à cause de la température des lieux. Lorsqu'elle eut fini, elle se mit à lui parler tout en le regardant fixement. Gorthaur hésitait à soutenir son regard. Plusieurs fois, il esquivait le regard de la gnulag, mais ces yeux allaient fixer précisément ce qu'elle avait sous le visage. Plusieurs fois, il se perdit dans sa contemplation, mais, à chaque fois, il secouait imperceptiblement la tête avant de refiler les yeux d'Orckisse. Pendant ce temps-là, il écoutait d'une oreille discrète ce qu'elle disait. Lorsqu'elle en eut fini, l'orc eut du mal à réagir. Il répondit avec hésitation.

C'est… une méthode comme une autre. Je n'aurais pas fait pareil... Enfin, il devrait arriver à ses fins ainsi... Je crois... Tu… tu vas te faire manger ?


Gorthaur n'était vraiment pas au fait de la conversation.

Le choix de totem... Euh... Ce n'est pas vraiment… un choix. Tu as déjà un totem... C'est juste que tu ne le connais pas... encore. Cette épreuve devrait te permettre... de t'indiquer quelle est ton totem… euh… voilà… c'est… c'est comme ça.

Plus il bredouillait et plus elle s'approchait. Sans prévenir, elle lui déplaça sa main et la posa sur son genou ; il n'aurait jamais osé. Il sentit le rouge lui monter ; sur du vert, ça fait moche. Orckisse ne semblait pas s'en apercevoir. Elle déposa une bise sur sa joue gauche et se laissa aller contre son torse. Gorthaur déglutit. Que devait-il faire ? Était-ce une invitation ? Ou bien Orckisse était naturellement comme ça ? C'était une situation assez inédite, même en rêve ! L'espace d'un instant, il eut la volonté de ne rien faire. Puis, il estima qu'il n'avait rien à perdre. Bien sûr ! Ce n'était qu'un rêve après tout ! De plus, ça n'avait rien de criminel. Surtout pour un orc.

Gorthaur respira un bon coup avant de se lancer. Lentement, il mit sa main à la hanche gauche d'Orckisse. Il changea un peu de place afin d'avoir la gnulag dans le creux de son épaule gauche. Puis, tout aussi lentement, il remonta sa main. Dépassant le genou, il remonta la cuisse, centimètre par centimètre, guettant une réaction de l'orquesse. De la nouvelle façon dont il s'était disposé, il pouvait la regarder en tournant un peu la tête sur la gauche. Il jetait de timides regards vers son visage, regard qui finissait toujours par glisser vers sa poitrine. C'était déjà un bon avant pour lui et sa volonté était mise à rude à épreuve pour ne pas cesser ses approches.

l'amour comme épée, l'humour comme bouclier
Information détaillées
Orckisse Kass'Gueul'
Goboroktar,Uruk Ünkrul
Union de Hâvrebois

le Solior 7 Rastel du 1555ème cycle à 22h23

Orckisse répondit avec humour a Gothaur a sa dernière question :

Et bien si tu me revois plus après ce rêve, alors peut être que j'aurais été manger ...

Tout en écoutant, elle se laissa faire : les caresses sur sa jambe lui apportais beaucoup de plaisir,
mais l'autre main sur sa anche montrais encore de l'hésitation dans ces actes.
Alors tout naturellement elle prit la main sur sa anche et la plaça sur le dessus de sa poitrine,
et il en fallait pas plus pour que Gothaur "rougisse" encore plus ...

Puis soudain Orcxkisse se relevas, elle enleva la peau de loup et le mit sur les épaule du shaman,
la tête du loup reposant sur la tête de Gothaur. En suite elle passa ces jambe a cheval sur se dernier,
reposant ces fesses sur les genoux du shaman et enfin,
elle se blottie dans ces bras collant sa poitrine contre son torse et l'embrassant dans le coup.


Peut a peut le décore de la grotte changea, elle semblais moins sombre et plus chaude aussi,
dans le trou d'entré on pouvais apercevoir un dragon revenir vers la montagne.

D'une voix chaude mais hésitante Orckisse reprit la parole en ouvrant son coeur :

Je me sens bien avec toi tu sais, voir même un peut trop ...
Je serais très heureuse de partager ma vie avec toi, mais mon coeur me dit que c'est pas toi l'élue ...

Orckisse ne le dit a pas, mais le pensa très fort :
Mais qui est tu pour moi !!! pour que mon coeur s'emballe en ta présence,
pour quoi mon coeur me dit d'avoir confiance en toi ...?


Information détaillées
Gorthaur Kass'Gueul'
Shaman,Kastor
Union de Hâvrebois

le Solior 14 Rastel du 1555ème cycle à 23h54

Mais qu'est ce qu'elle faisait ? La main dorénavant sur sa poitrine, Gorthaur venait de griller un paquet d'étapes dans son plan. C'était pas prévu du tout ! Mais était ce un mal. À ce niveau-là, ce n'était même plus un problème. Orckisse avait passé le stade où elle pouvait soudainement protester des manœuvres maladroites de Gorthaur. Pour l'orc, il était toujours au stade ou la gêne et l'inconnu ne lui permettait pas de s'exprimer pleinement. Même s'il avait maintenant la main sur la poitrine d'Orckisse, ce n'est pas pour autant qu'il profita de l'occasion. Il se contenta de ne pas bouger.

Parce qu'il ne faisait rien, elle entreprit à nouveau ? Surement. En tout cas, en un instant, il se retrouva avec Orckisse assis sur ses genoux, les jambes le serrant de chaque côté. Sa poitrine contre son torse, sa tête dans son cou, ses lèvres sur sa peau. On ne pouvait difficilement faire plus proche. Gorthaur la ressentait. Il sentait la chaleur de son corps passer dans le sien. Il sentait l'ardeur impétueuse qui l'animait. Évidemment, il passa ses mains dans son dos et il la serra contre lui. Il profita de l'instant présent, mais il pensait déjà à la suite. Que pouvait-il bien se passer de plus ? L'imagination stimulante de l'orc tournait à plein régime. Oh que oui, il savait quoi faire. Il savait même tellement trop que son corps réagissait un peu trop, visiblement.

Puis, l'ambiance changea en quelque chose d'un peu plus concordant avec le changement entre eux. Orckisse lui parla et il l'écouta. Les doutes de ses mots eurent l'effet d'atteindre son estime de lui. Il ne ressentait pas autant ce sentiment de chaleur pour que cette histoire ne finisse pas sur quelque chose de grandiose. Au fond de lui, Gorthaur savait qu'il lui fallait faire une certaine chose. Lui prouver qu'il était la bonne personne.

Il fit basculer Orckisse sur le dos, lui-même posant un genou entre ses cuisses relevées. Il posa ses mains sur chacun de ses seins tandis qu'il l'embrassa à pleine bouche dans son cou. La peau de loup tomba par terre, mais il s'en fichait. Il cessa de l'embrasser en même temps qu'il cessa de lui caresser la poitrine. Il se mit à la fixer, intensivement.


Je …

Je crois que c'est bien le moment pour dire mon nom.

Je m'appelle Gorthaur Kass'Gueul'.

Et je vais te prouver que je suis ton élu.


Il baissa sa tête dans l'optique de lui voler un baiser sur ses lèvres.

l'amour comme épée, l'humour comme bouclier
Information détaillées
Orckisse Kass'Gueul'
Goboroktar,Uruk Ünkrul
Union de Hâvrebois

le Lüdik 9 Fagilias du 1555ème cycle à 01h35

Orckisse apprécia l’attention de son ami de la faire basculer sur le dos avec douceur,
Puis il se plaça comme il faut au dessus d’elle,
sa lui donnais un air de puissance et de suprématie sur elle et bien sur Orckisse adorais ça.
Orckisse étais aussi très contente d’elle,
ce dernier semblais avoir pris confiance en lui et donc enfin prendre les choses en main avec elle.
Le regarde river aux lèvres de Gothaur elle attendait que ce denier passe aux choses sérieuse,
quand celui ci se mit a lui parler de façon plus franche et plus claire.

"Je …
Je crois que c'est bien le moment pour dire mon nom.
Je m'appelle Gorthaur Kass'Gueul'.
Et je vais te prouver que je suis ton élu.
"

Soudain elle reprit les choses en main, Orckisse attrapa Gothaur et le colla contre son corps,
puis elle entama un bon et gros câlin, lui empêchant toute action compromettante.
Orckisse fini par chantonné une berceuse que sa mère lui chantais pour la reposer,
elle espérais que cela suffise pour faire comprendre à Gothaur qui elle est par apport a lui.
Orckisse ne voulais pas le lui dire directement , elle préférais le lui faire deviné,
mais peut être que cela lui serais pas suffisant et peut être qu’Orckisse serai obliger d’y mètre des mots pour rendre ces choses claire pour lui.
Pour l'heur, Orckisse continuais sa berceuse tout en tentent de prendre Gothaur comme sa mère le faisais avec elle ...
Information détaillées
Gorthaur Kass'Gueul'
Shaman,Kastor
Union de Hâvrebois

le Lüdik 17 Volganor du 1555ème cycle à 18h33

L'espace d'un instant, il s'était cru maitre de son destin. Maitre de l'action. Maitre d'Orckisse. Un instant où il avait décidé de faire face et de faire comme il voulait et non pas comme il devait le faire. Un instant court. Trop court. Un instant qui fut succéder par une une initiative d'Orckisse qui le plaqua contre sa poitrine. Alors qu'il s'était libéré de sa pudeur, il commença à palper la chair comme l'aurait fait n'importe qu'elle orc en présence de sa compagne. Puis il eut le chant. Un chant qui fit frémir Gorthaur jusqu'à la moelle. Non. Qui le fit vibrer. Son esprit s'embourba dans les méandres de souvenirs d'une époque révolue. Une époque faite de rire et de champs, d'honneur et de paix. Une époque ou la famille et la tribu formaient la seule entité connue pour un jeune orc devenu aujourd'hui shaman. Orc qui a fini par découvrir le monde et bien de choses dont il n'aurait jamais deviné l'existence lors de sa vie dans les montagnes. Que de souvenirs ! Il se détendit et se laissa emporter par le chant qui lui rappelait la douceur de sa mère. Le contact de la peau d'Orckisse contre son visage et la chaleur qui passait au travers remplaçait efficacement l'absence de cette mère aujourd'hui disparue. Le chant parut éternel. Les souvenirs défilèrent dans son esprit. Il allait finir par s'endormir.

Et puis il eut le souvenir de la soeur qui répétait les paroles de la mère. Qui répétait la chanson. Qui répétait cette chanson. Une chanson comme il en existe pas ailleurs. Une chanson que seuls quelques élus peuvent connaître, car celle-ci les touche au plus profond de leur être. Elle les met à nu. Elle leur parle de leur vie, de leurs ancêtres ; de ce qu'ils sont. Et de ce qu'ils sont appelés à être. Tout cela, cette vérité inébranlable, elle lui vint en tête d'un coup. Il comprit. Il comprit qui elle était. Il comprit trop tard. Il comprit ce qu'il avait tenté de faire. Il comprit que son désir n'était pas permis. Il comprit qu'il était dans l'erreur. Il comprit qu'il avait fait l'erreur. La faute. Impardonnable. Et ce regard maternel qui se posait sur lui, au travers des limbes de la mort, ce regard le jugeait. Ce regard lui disait que c'était mal. Ce regard était … dégouté.

Gorthaur s'échappa des bras de sa soeur avec une force impossible à contrer. Il sauta en arrière et trébucha en arrière. Il se releva. Son visage était partagé entre la surprise et le dégout. Surprise d'une retrouvailles inespérée. Dégout de ce qu'il avait tenté de faire. Il regarda ses mains et son regard s'assombrit. Il regarda sa soeur, mais il ne pouvait toujours pas la voir comme il devait la voir. Trop de charmes avaient été utilisés. Trop de barrières érigées avaient été balayées. Il s'écroula au sol, ces jambes défaillant sous le poids des reproches qu'il se faisait. Ses mains vinrent masquer son visage rougi de honte. Il aurait tellement voulu disparaître en cet instant.


Pardon … Pardon ...

l'amour comme épée, l'humour comme bouclier
Information détaillées
Orckisse Kass'Gueul'
Goboroktar,Uruk Ünkrul
Union de Hâvrebois

le Valkin 3 Logalios du 1557ème cycle à 17h58

Son grand frère semblais perdu dans ses pensées, il resta comme figé de longue minute sans réaction, puis son visage rayonna de joie quelque instant pour se refermer de nouveau.
Il recula de sa sœur de façon vive et avec frayeur comme si il se trouvais en présence avec un fantôme de son passé. Orckisse lisais sur son visage : de la tristesse, de la honte et de la peur, mais elle voyais pas pourquoi une telle réaction de sa part …

Orckisse semblais devenir comme plus léger que l’air, elle flôtais au-dessus du banc et glissa doucement vers Gorthaur. Elle posa une main sur le visage de son frère et son autre main sur celle de son frère et lui dit :

Ne craint rien grand gnutag, ne t’en veux pas pour ça, tu pouvais pas savoir et je tes aussi provoquer pour arriver à ce résultat, mais maintenant tu sais, alors tu vas pouvoir rependre ta place de grand gnutag pour moi …

Orckisse déposa une bise sur la joue de son grand frère, elle voulais qu’il reprenne confiance en lui, et qu’il retrouve sa place de grand frère pour elle aussi. Elle avais aussi besoin de retrouver un grand frère qui la protège et prend soins d’elle, Mais Orckisse voulais aussi retrouver un lien familiale fort, qu’elle avais aussi perdu avec le temps …
Information détaillées
Gorthaur Kass'Gueul'
Shaman,Kastor
Union de Hâvrebois

le Mirion 12 Danurmos du 1557ème cycle à 21h33

Il se morfond. Il aimerait devenir poussière volante au vent. Prisonnier de force qui le dépasse, mais continuant son chemin sans jamais pouvoir regarder en arrière. Or, derrière lui, c'est l'inconnu. Et devant lui, c'est sa sœur. Une autre inconnue, mais tellement proche. Que ce soit la chair et le sang, leurs esprits sont faits pour se rapprocher. Il n'y a pas d'échappatoire. Il ne peut en avoir. C'est là l'une des clés du destin que les Dieux ont érigé en ce monde.

Sa sœur revient auprès de lui. Son contact n'est plus charnel, il est fraternel. Les volutes du désir se dispersent de plus en plus vite pour laisser place au sentimentalisme familial. C'est elle. C'est sa sœur. Leurs étreintes ne peuvent être autre chose que les marques d'affections d'une famille autrefois grande, mais réduites comme peau de chagrin sous les affres du temps. Ambiance acre.

Et pour encore mieux marquer le changement. La fin de ce qui n'aurait jamais dû être, Gorthaur reprend sa peau pour la poser sur les épaules de sa sœur. Elle a besoin de protection, comme n'importe quelle petite sœur. Ce n'a pas été rapide, mais son désir trop longtemps inassouvi de se sentir au milieu de sa famille a refait surface, comme un nouveau-né cherchant sa première gorgée d'airs dans ce monde qui ne lui fera pas de cadeaux. Mais au sein de la famille, il n'y a pas meilleur cocon dans lequel s'épanouir.

C'est sa sœur. Son unique sœur. Et son unique famille.

Soeur.

Son regard change. Il se fait plus fier. Presque paternel. Il n'est qu'un frère, mais il se doit d'être la figure du chef de famille maintenant qu'il n'est plus seul. C'est des responsabilités. Et prendre conscience de tout cela lui réchauffe le cœur comme une chaude braise tout juste sorti de son foyer. La famille est le cœur du foyer. Elle irradie.

Je suis heureux.

Et encore, ce n'est qu'une poussière comparée à ce qu'il attend. Tout cela n'est qu'un rêve. Un rêve qui appelle à une réalité tant désirée. Ses mains viennent prendre les siennes. Comme pour lui faire une promesse. Son regard transperce le sien. Vibrant.

Soeur. Je viens te chercher. Je ne connaitrais aucun repos tant que je ne t'aurais pas vu de mes yeux. Que je ne t'aurais pas touché de mes mains. Tant que je ne t'aurais pas entendu et senti.

Soeur.
J'arrive.

l'amour comme épée, l'humour comme bouclier
Information détaillées
Orckisse Kass'Gueul'
Goboroktar,Uruk Ünkrul
Union de Hâvrebois

le Joriol 13 Danurmos du 1557ème cycle à 01h59


Son grand frère semblais avoir reprit confiance en lui, il retira sa peau de mon dos et le remit sur le sien,
puis sa carrure devient plus droit et son attitude plus sage, plus majestueuse ...
Orckisse venais de retrouvé son grand frère il y a pas de doute, elle voyais dans les yeux de son grand frère une lueur de fraternité et quelque chose de grand se profilé dans son coeur.

Orckisse venais de retrouvé une chose qu'elle avais perdu il y a long temps, même peut être trop ...
Et d'un coup elle pouvais de nouveau trouvé un exemple a suivre, une famille dans la quelle s'épanouir, bien que ce dernier soit loin d'elle, l'orckesse ressentais sa présence comme si il étais près d'elle.
Orckisse serra son grand frère dans ses bras, de la façon d'une petite soeur qui réclame l'attention de son ainé et sa protection aussi.

Le rêve allais bientôt prendre fin, les décores étais entrain de se brouiller, mais temps bien que mal elle tachais de rester avec son grand frère, mais au delà de sa volonté elle lâcha son grand frère et commença a s'éloigner doucement.

Gorthaur avais un visage radieux, il me dit avant de me quitté :

"Soeur,
Je suis heureux"


En même temps la distance se faisais peut a peut plus grand, mais il ajouta :

"Soeur. Je viens te chercher. Je ne connaitrais aucun repos tant que je ne t'aurais pas vu de mes yeux. Que je ne t'aurais pas touché de mes mains. Tant que je ne t'aurais pas entendu et senti."

"Soeur ... J'arrive ..."

Puis la distance ce faisais trop grande pour qu'elle puisse lui crier quoi que se soit,
alors elle lâcha une l'arme de joie qui fila droit vers Gorthaur et lui dit par la voie de l'esprit :

Grand frère, moi aussi je suis heureuse ...
Vient me chercher, je t'attend graand frèèèreee !!!


Puis enfin l'orckesse disparue pour de bon,
elle venais de se réveiller au coté de Jérélin, son maître shaman.

Information détaillées
Gorthaur Kass'Gueul'
Shaman,Kastor
Union de Hâvrebois

le Joriol 13 Danurmos du 1557ème cycle à 19h21

Une main qui se tend, qui ne veut pas que cette image disparaisse, même si tout cela n'est qu'une illusion. Et les doigts qui se referment sur le vide. Au loin le ciel étoilé. Un orc qui se redresse dans un hurlement, au milieu de la nuit, sa peau ruisselant de sueur. Il cligne des yeux. Deux fois. Et sa main s'ouvre à nouveau devant ses doigts. Elle était là. Juste là. Mais plus que toute chose, elle est quelque part, sur cette terre. Elle l'attend.

Comment dormir dans ces conditions ? Le campement est levé. Cette nuit est une nuit de chasse. De traque. Jamais il n'a été aussi motivé. Ce n'est pas du gibier. C'est n'est pas de la gloire. C'est quelque chose de beaucoup plus important. Quelque chose dans son cœur. Et ça, nul obstacle ne saura le retenir.
l'amour comme épée, l'humour comme bouclier

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page