Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

122 Joueurs sur Ideo (4354 inscrits) : 64 humains (2247), 29 elfes (1365), 29 orcs (742) | 1 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

L'ancienne école

Ouvert
Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1] [2]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Eradan
Etudiante de la destruction,Mage Blanche
Confédération Arténienne

le Solior 25 Dilannel du 1556ème cycle à 11h19

Hey, hey! Tu la vois? Là. C'est l'école...
L'école?
C'est là que t'allais, avant... avant tout ça. Regarde. Tout est couvert de poussière, y'a plus un élève là-dedans. Pourtant, y avait foule à l'ouverture, t'étais dans le lot, d'ailleurs. Ton prof, il s'appelait... il s'appelait comment, déjà?
Hé! Hé, qu'est-ce que tu fais?
T'as plus huit ans, tu sais. Tout ça , c'est fini pour toi, d'ailleurs, elle est détruite, l'école, y'a plus d'école.
Ouais, je sais. T'étais pas terrible en classe, mais tu te marrais bien. Après l'explosion, la moitié des gosses ont été dans la même situation que toi . Y'avait plus de parents, rien, ils ont quitté l'école. Toi t'avais encore ton grand-père qu'était là, mais beaucoup ont crevé de faim, tu sais!
T'avais dix ans. Allez, debout c'est l'heure, tu te fais du mal. C'est fini depuis longtemps, depuis trop longtemps, t'as oublié qui t'étais. C'est trop tard maintenant.
...
Ouais, y'en a, de la poussière, hein? Y'a plus d'élèves, plus de prof, t'es seule. Trop grande pour rêver, trop grande pour vouloir rester assise sur la chaise que tu penses te souvenir occuper avant. Tu n'as plus le droit de rêver.
...
Tu veux rien écouter, hein?





***La porte s'entrebâille.***
Information détaillées
Sirian
Arténien
Confédération Arténienne

le Mirion 29 Dilannel du 1556ème cycle à 12h37

Dans l’école se trouvait un garçon en culotte courtes. Il tenait une pomme entre ses mains, qu’il croquait négligemment. Il avait les cheveux roux et une peau très pâle constellée d’éphélides. Sa petite taille lui donnait moins que ses douze cycles actuels. Cet enfant n’était jamais que Sirian jeune. Cela peut sembler étrange qu’il ait ainsi rajeuni de vingt cycles, mais dans un univers onirique, tout est possible, non ?

Il regarda la jeune fille qui se tenait devant la porte. Elle n’était pas bien grande, même si elle devait bien rentre une quinzaine de centimètres au rouquin. Elle était svelte et mince, mais plutôt jolie. Ses yeux gris étaient pour le moins étranges, voire fascinants.

Pas timide pour un sou, Sirian-enfant s’approcha de la jeune fille et lui demanda :


’masté, z’êtes la nouvelle maîtresse ? Y’a pu école, vous savez.

L’apprenti voleur fixait de ses yeux rond Eradan. Cette arrivée impromptue l’intriguait vraiment.

Mais une autre interrogation persistait : que faisait ce gamin dans une école désaffectée ?

Chroniques d'un voleur : (24) Du proscrit au conscrit
Information détaillées
Eradan
Etudiante de la destruction,Mage Blanche
Confédération Arténienne

le Mirion 29 Dilannel du 1556ème cycle à 21h57

La jeune fille vit Sirian et ses yeux s'arrondirent de surprise. Le monde dans lequel elle vivait vint brutalement se superposer à son rêve. C'était pour le moins... déstabilisant.

Nam'.

Elle détailla le petit rouquin, qui devait avoir, à vu d'œil, 10-12 ans.

J'suis au courant, oui. Du reste, je pense pas avoir grand chose à apprendre à qui que ce soit.

Elle s'interrompit un instant, l'air songeur.

Mais si tu veux, je peux faire cours quand même. Hé, pourquoi t'es là, en fait?

Elle s'approcha du tableau, et balaya d'un geste les quelques centimètres de poussière qui le recouvrait. S'emparant un vieux de craie traînant sur le rebord, elle traça un cercle. Ça faisait... longtemps.
Information détaillées
Sirian
Arténien
Confédération Arténienne

le Mirion 29 Dilannel du 1556ème cycle à 22h29

Cette jeune fille, était-elle bien une maîtresse ? Elle n’avait pas répondu à sa question, et son jeune âge ne laissait pas paraître qu’elle puisse enseigner ou instruire. Et pourtant, elle parlait de donner cours : c’était donc une maîtresse, non ? Cela dit, l’enfant n’était pas impressionné par la fille.

Il répondit à sa question :


Bah, je suis dans une école. Et les enfants vont à l’école ! Enfin moi j’y vais pas, mais j’me cache !

Le rouquin regarda Eradan dessiner un cercle au tableau.

Pourquoi tu fais ça sur le tableau ? C’est ça ton cours ? C’est…

Il se rapprocha de la forme et il dit :

… c’est rond !

Il croqua dans sa pomme puis il demanda :

Et toi ! Pourquoi tu es ici ?

Chroniques d'un voleur : (24) Du proscrit au conscrit
Information détaillées
Eradan
Etudiante de la destruction,Mage Blanche
Confédération Arténienne

le Joriol 30 Dilannel du 1556ème cycle à 07h30

Bonne question. Je me demandais, aussi.

Puis, sans plus de précisions, considérant le cercle maladroitement tracé, elle ajouta:

Je suis pas maîtresse à la base, j'ai rien à t'apprendre, hein, t'attends pas à un truc extraordinaire. On est dans une école désaffectée, oui ou non? Bon.
Ça, c't'un cercle, comme t'as vu.


Elle lui tendit la craie.

J'ai toujours trouvé ça chiant, la géométrie, et j'ai jamais su dessiner. Alors vas-y, complète.
Thème libre,
ajouta-t-elle en souriant, ce qui ne lui était plus arrivé depuis longtemps. Un vrai sourire.
Information détaillées
Sirian
Arténien
Confédération Arténienne

le Joriol 30 Dilannel du 1556ème cycle à 12h19

La fille semblait un peu désorientée : ses réponses aux questions de Sirian n’étaient pas très précises, et son cours était pour le moins… circulaire. Le rouquin changea la pomme de main, puis prit la craie de la main gauche. Elle voulait qu’il dessine quelque chose, mais l’enfant n’était pas très doué en dessin. Il n’était d’ailleurs pas très doué en quoi que ce soit.

Alors, thème libre, hein ?

Au tableau, le rouquin commença à faire quelques gribouillis : il dessinait plein de petits points un peu partout, dont trois très gros : un au centre et deux autres de part et d’autre. Ces trois points formaient les angles d’un triangle imaginaire. Puis, sous le point central, il dessina un croissant de lune, orienté vers le bas. Enfin, sur le sommet du cercle, il dessina tout un fracas de lignes désordonnées et certainement pas géométriques.

Puis il se tourna vers sa « maîtresse » :


Ça, c’est moi !

En effet, le dessin ressemblait vaguement à un visage sans oreille, au nez ratatiné et aux yeux disproportionné. Les nombreux points qui parcellaient le cercle représentaient probablement sa peau tachetée.

Chuis pas très fort en géographie… heu géométrie… enfin en dessin. Moi, j’préfère les calculs ! Tu sais faire des calculs ?

Il tendit la crée vers Eradan. Les yeux de Sirian étaient pleins d’enthousiasme.

Chroniques d'un voleur : (24) Du proscrit au conscrit
Information détaillées
Eradan
Etudiante de la destruction,Mage Blanche
Confédération Arténienne

le Joriol 30 Dilannel du 1556ème cycle à 12h57

A nouveau, la jeune fille sourit, sous l'action combinée de l'autoportrait du garçonnet et de sa préférence pour les maths.
Elle réfléchit un instant avant de tracer un calcul sur le tableau. Ça faisait deux, deux longues années depuis la mort de son grand-père, qu'elle n'avait plus touché à un quelconque bouquin scolaire.
Elle se sentait plus intriguée par le naturel de ses gestes, la rapidité avec laquelle elle retrouvait ses marques dans la vieille école, que par le fait qu'elle se retrouvait à faire cours à un gamin qu'elle ne connaissait pas dans un bâtiment abandonné et délabré depuis des lustres.
Bof. Ça l'intéressait pas plus que ça.


Heu, tu sais faire quoi, déjà? demanda-t-elle en lui désignant le problème d'un geste de la main.

5x = 40
Information détaillées
Sirian
Arténien
Confédération Arténienne

le Joriol 30 Dilannel du 1556ème cycle à 14h20

Ah, ça, c’est facile !

Sirian prit la craie des mains d’Eradan et il dessina sur le tableau un « 8 » entre le « x » et le « = »

Valà ! Cinq fois huit ça fait quarante arteniums ! Ça fait beaucoup d’argent ! Mais d’habitude, quand on donne un calcul, on écrit plutôt :

Et il écrivit au tableau « 5 x 8 = ? ».

C’est quand même plus clair comme ça !

Il rendit sa craie à la maîtresse :

T’en as d’autres, des problèmes ? Ou des énigmes ? Moi, j’aime les énigmes !

Chroniques d'un voleur : (24) Du proscrit au conscrit
Information détaillées
Eradan
Etudiante de la destruction,Mage Blanche
Confédération Arténienne

le Joriol 30 Dilannel du 1556ème cycle à 14h49

Des énigmes? Hé! Ça, je connais. Une lueur étrange se mit à scintiller au centre de ses iris. Dis-moi...
Il y'a une ville dans laquelle tu veux aller depuis toujours, et tu a le choix entre deux chemins. Tu ne sais pas lequel prendre. Deux bonshommes se tiennent devant toi;
l'un vient du village où tu veux te rendre, il dira la vérité: l'autre mentira. Tu ne peux poser qu'une question.
Que fais-tu?
Information détaillées
Sirian
Arténien
Confédération Arténienne

le Joriol 30 Dilannel du 1556ème cycle à 15h25

Une colle ! Cela faisait plus d’une minute que le rouquin réfléchissait sur le problème et il ne voyait pas la solution. Il était assez déçu, pour deux raisons : tout d’abord, il ne trouvait pas la réponse, et c’était assez frustrant. Ensuite, le problème n’était pas composé de chiffres, et Sirian préférait quand il y avait des chiffres. Surtout quand ces chiffres étaient des arteniums.

Il réfléchit au problème : un disait la vérité, l’autre mentait… Mais un menteur va toujours affirmer qu’il dira la vérité ! Alors comment débusquer le menteur ? En demandant à l’autre ? Mais s’il était un menteur lui-même ? Sirian n’en savait rien ! Cette énigme était trop compliquée ! Et il n’aimait pas perdre ! C’est pourquoi il tenta une réponse au hasard :


Hé bien… je pose la question… au menteur… enfin non à l’autre… enfin à l’un des deux… heu… est-ce que l’autre ment ?

Le rouquin n’en savait fichtrement rien. Il baissa la tête, dépité.

Chroniques d'un voleur : (24) Du proscrit au conscrit
Information détaillées
Eradan
Etudiante de la destruction,Mage Blanche
Confédération Arténienne

le Joriol 30 Dilannel du 1556ème cycle à 16h13

S'apprêtant à démentir, elle s'arrêta subitement, considérant la réponse donnée. Ce n'était pas celle qu'elle attendait, elle n'était même pas correcte, mais pas dénuée d'intérêt non plus.

Si tu donnes cette réponse, tu trouveras le menteur. Mais tu ne pourras pas poser l'autre question, celle qui te permettra d'emprunter le bon chemin.
Mais c'est déjà pas mal. Allez, un indice: la question doit porter sur le village et non sur les bonshommes.


Eradan dévisagea le garçonnet. De toutes évidence, si ça ne portait pas sur les nombres, il manquait de motivation.

Allez, si tu réussis, tu pourras m'en poser une aussi.
Information détaillées
Sirian
Arténien
Confédération Arténienne

le Joriol 30 Dilannel du 1556ème cycle à 16h45

Bien que gamin, Sirian n’était pas un sot, et il écouta le conseil avisé de sa maîtresse d’un jour. Il ne fallait pas parler des personnes, mais du village… Pourquoi du village ? Ah, parce que l’un d’eux venait de ce village, et l’autre non ! Mais en quoi cela pouvait-il l’aider pour débusquer le menteur ? Et trouver celui qui venait du village ? Il dit alors :

Heu… Je peux demander si l’autre vient du village, non ?

Le gamin cogitait : certes, interroger le gars qui disait la vérité et la réponse allait être : « Non ». Interroger le menteur, c’est demander si l’autre venait du village –ce qui était bien le cas – mais comme c’était un menteur, il allait répondre « Non » aussi ! Zut ! Ce n’était pas ça.

Encore un peu de temps ! Je vais trouver !

Il fallait être plus rusé ! Et si on demandait si l’autre était un menteur. La vérité dirait « Oui », mais le menteur dirait cela aussi ! Et pareil si on demandait l’inverse, les deux réponses allaient être « Non ». Comment faire ? Et si on demandait à l’un d’imaginer la réponse de l’autre ? Cela donnerait « Oui » et « Non ». C’était ça ! Enfin, du moins, il l’espérait…

Il faut demander que répondrait l’autre si on lui poserait* la question « Est-ce que tu viens du village ? », non ? Heu…

*Oui, ne soyez pas si intransigeant vis-à-vis du conditionnel envers un gamin de douze cycles.

Chroniques d'un voleur : (24) Du proscrit au conscrit
Information détaillées
Eradan
Etudiante de la destruction,Mage Blanche
Confédération Arténienne

le Joriol 30 Dilannel du 1556ème cycle à 18h26

Hey, bravo! Il y avait plus simple, mais tu t'es bien démerdé!
La solution attendue, c'était: "Tu viens de quel village?". Mais bravo quand même.
A toi!
Information détaillées
Sirian
Arténien
Confédération Arténienne

le Joriol 30 Dilannel du 1556ème cycle à 19h12

Youpi !!!

Le rouquin bondissait, très satisfait d’avoir résolu l’énigme à lui tout seul ! Et puis, maintenant, c’était à son tour de poser une colle : vengeance !

Super, alors à moi !

C’est l’histoire de trois voleurs qui font un feu la nuit. Ce feu sert à faire chaud et à cuire le manger. Le premier voleur met trois bûches dans le feu, le deuxième met cinq bûches dans le feu et le troisième n’a pas de bûche. Alors les deux premiers voleurs acceptent qu’il reste avec eux, s’il donne 8 arteniums.

La question est : comment répartir ces 8 arteniums entre les deux voleurs ?


Pour être franc, cette énigme n’était pas une invention de Sirian, c’était un de ses compagnons qui le lui avait raconté. Elle avait tant intrigué le rouquin de sorte qu’elle restait gravée dans son esprit.

Chroniques d'un voleur : (24) Du proscrit au conscrit
Information détaillées
Eradan
Etudiante de la destruction,Mage Blanche
Confédération Arténienne

le Joriol 30 Dilannel du 1556ème cycle à 19h49

Eh bien, s'il n'y a pas de piège, je suppose... Trois pour le premier, cinq pour le second? proposa-t-elle sans y croire vraiment.
Information détaillées
Sirian
Arténien
Confédération Arténienne

le Joriol 30 Dilannel du 1556ème cycle à 20h49

Le rouquin éclata de rire. Ce n’était pas moqueur, mais franchement espiègle. Elle était tombée dans le panneau ! Cela dit, il était lui-même tombé dans le piège quand on lui proposa l’énigme. Et il faut dire qu’il fallait être un vrai magicien des chiffres pour trouver la solution de ce délicieux problème.

Nan m’dame, c’est pas ça ! Mais allez, un p’tit indice !

Il reprit la craie et il traça deux lignes verticales au tableau, de sorte à montrer trois colonnes. Dans le première, on pouvait lire « 3 bûches », dans le second « 5 bûches » et dans le dernier « 0 bûche – 8 arteniums ». Puis l’enfant reprit la parole :

En fait, chaque voleur a payé pour un tiers du feu. Ca veut dire que le voleur aux trois bûches et le voleur aux cinq bûches doivent également payer 8 arteniums chacun. Mais le deuxième voleur a donné deux bûches de plus ! Donc…

Le rouquin se rapprocha d’Eradan, et fit sa tronche d’ange :

Doooonc ? …

Chroniques d'un voleur : (24) Du proscrit au conscrit
Information détaillées
Eradan
Etudiante de la destruction,Mage Blanche
Confédération Arténienne

le Joriol 30 Dilannel du 1556ème cycle à 21h30

L'adolescente ébouriffa les cheveux du petit rouquin d'un air malicieux.

Je suis malheureusement assez loin d'être un génie... Mais je veux bien essayer encore une fois. Six d'un côté et quatre de l'autre?
Heu...


La honte. Un gamin de dix ans la battait en maths. Eradan n'en ressentit cependant pas la moindre gêne, comme si, elle aussi, était revenue à l'âge de douze ans... Et elle avait aussi très envie de connaître la bonne réponse!
Information détaillées
Sirian
Arténien
Confédération Arténienne

le Joriol 30 Dilannel du 1556ème cycle à 21h54

Le gamin pouffa de rire :

Bah non, six plus quatre, ça fait pas huit !

L’enfant semblait tout content d’avoir posé une colle à son institutrice. Mais il se gardait bien de dire que l’énigme n’était pas de lui, tout comme il n’avait pas réussi, lui non plus, à la résoudre. Orgueil de cour de récré !

La réponse, c’est 1 artenium pour le premier voleur, et 7 arteniums pour le deuxième !

Avec la craie, Sirian expliqua sa solution au tableau :

Regarde… Le troisième voleur a payé sa part, qui est de 8 arteniums. On sait donc qu’au total, 8 bûches égalent 24 arteniums. Donc, chaque bûche vaut 3 arteniums. Le premier voleur a donné que 3 bûches, soit 9 arteniums. On ne lui rend qu’une pièce. Le deuxième a donné 5 bûches, donc 15 arteniums ! On doit lui rendre 7 pièces !

Le dessin au tableau n’était pas spécialement clair. Il faut dire que le rouquin tenait bizarrement sa craie et que ses mouvements trop vif empêchaient d’écrire avec précision.

C’est amusant, non ? Sinon, toi, t’es forte en quoi ? En maths ? En magie ? Tu sais faire des tours de magie ?

Le garçon était très enthousiaste. Peut-être même un petit peu trop.

Chroniques d'un voleur : (24) Du proscrit au conscrit
Information détaillées
Eradan
Etudiante de la destruction,Mage Blanche
Confédération Arténienne

le Valkin 31 Dilannel du 1556ème cycle à 07h23

L'adolescente ébouriffa la tête du garçonnet. Il avait les yeux tout plissés, et se sourire ne s'effaçait que pour laisser place aux questions, débitée à un rythme de fusil-mitrailleur.

Je ne suis pas mage, loin de la! rit-elle. A peine en format...

Des images étranges lui vinrent à l'esprit, contrastant avec la candeur du rêve. C'était... désagréable. Elle chassa ces souvenirs de sa tête vite fait.

Hé! Lâche ça!

Profitant de ce court instant de flou, le rouquin s'était emparé de l'arbalète qu'elle portait en bandoulière.
Information détaillées
Sirian
Arténien
Confédération Arténienne

le Valkin 31 Dilannel du 1556ème cycle à 15h14

En effet, Sirian était, comme beaucoup d’enfants de son âge, curieux de tout, et l’étrange engin que portait la jeune fille avait attiré son attention.

Et ça, c’est quoi ? C’est pour quoi faire ?

Il était tellement intrigué qu’il ne réagit pas à l’injonction d’Eradan. Il ne voyait pas bien l’utilité de cet engin qui, manifestement, ne servait ni à tracer des lignes, ni des cercles, et il ne comprenait pas quelle fonction pédagogique pouvait endosser l’appareil. Il regarda la fille de ses yeux pétillants.

Chroniques d'un voleur : (24) Du proscrit au conscrit
Information détaillées
Eradan
Etudiante de la destruction,Mage Blanche
Confédération Arténienne

le Valkin 31 Dilannel du 1556ème cycle à 15h22

Visiblement, le jeune garçon ne comprenait pas l'utilité de l'arme.

Pointe ce truc ailleurs que sur moi, tu veux. C'est un truc d'adulte, au cas où tu te demanderais. Ça tue. Ça n'a rien à faire ici, d'ailleurs. J'sais pas pourquoi j'avais un truc pareil sur moi... Non! Pas là, N'APPUIE PAS LÀ!
Information détaillées
Sirian
Arténien
Confédération Arténienne

le Valkin 31 Dilannel du 1556ème cycle à 16h06

Sans faire attention, Sirian avait appuyé sur le mécanisme qui déclenchait l’arbalète. Un carreau vint se planter sur le tableau. Les yeux du rouquin s’écarquillèrent d’effroi :

C’est vilain, ça…

Il lâcha l’arbalète. L’enfant resta là, comme tétanisé.

Pourquoi t'as un truc pareil sur toi ? T'es une méchante ?


HRP : Voir missive.
Chroniques d'un voleur : (24) Du proscrit au conscrit
Information détaillées
Eradan
Etudiante de la destruction,Mage Blanche
Confédération Arténienne

le Valkin 31 Dilannel du 1556ème cycle à 16h32

Sa dernière question peina quelque peu Eradan. Une "méchante"? Elle? Que ce mot signifiait-il dans la bouche d'un gosse?

J'ai pas l'intention de tuer des gens, je te rassure. Si je l'ai, c'est parce que...


Eh ouais. Faut te rendre à l'évidence, t'es plus l'enfant que tu voulais toujours rester. T'es comme eux; bientôt, tu tueras, comme eux, pour divers prétextes. Défense de la ville. Mission.

J'ai jamais voulu ça. J'ai pas eu le choix.

C'est ce qu'ils disent tous. Et maintenant, t'es comme eux.

Non!

Si.


Le rouquin planta ses yeux dans ceux de la jeune fille. L'air peiné, il ne bougeait plus. Il n'avait pas l'air convaincu. Comment faire pour ravoir sa confiance?
Eradan se leva doucement, marchant dans sa direction. Elle ramassa l'arme à terre, puis, sous le regard de Sirian, gagna la fenêtre.
La posa sur le rebord.
Une pichenette.
Erasan regarda l'arbalète tourner sur elle-même, lentement, puis s'écraser à terre, éclaté en des centaines de petit copeaux.
Le jeune garçon ouvrit de grand yeux ronds.
Information détaillées
Sirian
Arténien
Confédération Arténienne

le Valkin 31 Dilannel du 1556ème cycle à 17h16

La scène dépassait le cadre d’un simple cours, d’une simple leçon. L’enfant ne comprenait pas grand-chose à ce qui se passait : pourquoi elle avait cet engin qui pouvait faire mal ? Était-elle une méchante ? Pourquoi elle a cassé cet objet ?

Au moins, ce dernier acte rassura le rouquin : elle ne pourrait plus le blesser avec. Il avait envie de poser la question « Pourquoi tu as fait ça ? » mais il craignait que ça soit la question de trop.

Soudain, une autre idée, une question logique, vint à l’esprit de Sirian :


Est-ce qu’avant tu étais élève ici ?

Chroniques d'un voleur : (24) Du proscrit au conscrit
Information détaillées
Eradan
Etudiante de la destruction,Mage Blanche
Confédération Arténienne

le Valkin 31 Dilannel du 1556ème cycle à 17h25

Cette simple question lui rendit le sourire.

Oui. Je suis allée à l'école, avant. C'était ici. J'étais assise là, précisa-t-elle en désignant une des chaises du fond. Mon pote Sernand était assis à côté. On foutait rien, on se marrait, on faisait chier les profs, avec les autres. C'était la période la plus joyeuse de ma vie, honnêtement. Si j'avais su ce qui se passerait après, j'en aurai plus profité pour apprendre.

Elle se dirigea vers le vieux bureau renversé, et essuya la poussière sur la chaise, encore debout. Il y avait comme une sorte de tristesse dans ses yeux, un léger voile qui s'estompa quand elle s'y assit.
Information détaillées
Sirian
Arténien
Confédération Arténienne

le Valkin 31 Dilannel du 1556ème cycle à 18h12

La réponse de la jeune fille apportait davantage de questions dans l’esprit du rouquin. Curieux comme jamais, il ne pouvait les laisser sans réponse.

Il se rapprocha d’Eradan, son pied percuta un vieux parchemin. Il le ramassa et il vit l’inscription « Exercices de vocabulaire en runes anciennes ». L’enfant ignorait qu’il y avait des runes anciennes. Tout comme il ne savait pas qu’il y avait des runes nouvelles.

Il déposa le parchemin sur un bureau à côté, et il posa sa question :


Pourquoi tu dis ça ? Qu’est-ce qu’il s’est passé après ?

Une autre question taraudait le rouquin :

Et pourquoi cette école est abandonnée ?

Peut-être que les deux questions étaient liées ?

Chroniques d'un voleur : (24) Du proscrit au conscrit
Information détaillées
Eradan
Etudiante de la destruction,Mage Blanche
Confédération Arténienne

le Valkin 31 Dilannel du 1556ème cycle à 23h52

Eradan scruta l'air du rouquin. Aucune ambiguïté, il n'y avait que de la curiosité dans ses yeux clairs. Une histoire. Pensait-il à un récit d'aventure, où il y a des fantômes et où tout finit bien? Certainement un truc dans ce goût là.
Trépignant, il attendait la suite.


C'est pas non plus un truc pour toi.

Une déception intense se lisait sur son visage.
Et pourquoi pas? A l'époque, ça avait dû remplir quelques pages dans les faits divers de Dalashinn, pas plus. Apparement rien de traumatisant. Et puis, ça oublie vite, un gosse, le lendemain il aurait tout oublié. Mais...
Était-ce une raison pour faire part de cette page glauque de l'histoire de Dalashinn à l'enfant qu'était Sirian?




C'est dégueulasse.

Quoi?

De te servir de lui comme d'un catalyseur.

Ho, ta gueule.

...

C'est lui qui l'a demandé!

...




Eradan opta alors pour la version écourtée et "light".


Ici, tu sais qu'on est à Venida, un quartier périphérique de Dalashinn. J'y suis née et j'y ai vécu jusqu'à mes treize ans. Une petite bourgade remplie essentiellement de paysans, et pas beaucoup. Tout le monde se connaissait. L'école, elle était déjà vieille et toute petite à ce moment là, deux classes, et y avait pas besoin de plus.
Un jour... Des voleurs ont pris d'assaut le village. Presque une petite armée, et armée jusqu'aux dents, par dessus le marché. C'était des apatrides. Ils ont tout pillé, tout volé, vidé les maisons et passé leurs occupants au fil de la lame.


Pas besoin qu'il comprenne exactement ce que signifiait le terme.

Puis, en se rapprochant du centre de Venida, forcément, ils sont arrivés à l'école. Y en a un qu'est rentré, qu'est passé entre nos rangs de gamins morts de trouilles et reniflant. Y avait rien à voler, c'était l'école!
Ils sont repartis. Pas mal de gosses avaient plus leurs parents, j'en faisais partie. Eux se sont retrouvés à la rue, mais moi, heureusement, j'avais mon grand-père, qu'était parti se balader en forêt quand c'est arrivé.
Y'avait plus d'élèves, l'école a fermé. Notre quartier, c'était un peu devenu un bourg fantôme. Ouais, c'est ça, les survivants vivaient avec les fantômes.


Elle ricana.

Je suis partie de cette putain de ville quand mon grand-père est mort. J'en pouvais plus. Après, si je suis encore vivante aujourd'hui, c'est grâce à une succession d'événements tout aussi hasardeux que chanceux, mais ça, tu t'en fous et t'as bien raison.
Je sais, c'est pas joyeux. Parlons d'autre chose, tu veux? Toi, tu viens d'où?


Puis, notant l'intérêt du garçonnet pour le volume:

Tu connais? On s'en servait, avant.
Information détaillées
Sirian
Arténien
Confédération Arténienne

le Solior 1 Joriamel du 1556ème cycle à 03h00

Sirian écouta attentivement l’histoire d’Eradan. Il comprit rapidement qu’il s’agissait d’une histoire triste. Son air jovial et ravi se mua progressivement en une mine triste et mélancolique. Il était même choqué de voir que de simples voleurs pouvaient réduire à néant tout un faubourg et faire beaucoup d'orphelins. Pourquoi avaient-ils fait cela ? Que recherchaient-ils en investissant ainsi le village ? Ou alors était-ce simplement de la cruauté ? Et pourquoi avaient-ils épargnés les enfants ?

C’était une histoire triste, sans aventure ni héroïsme. Un récit sans morale, sans espoir. Cela expliquait l’attitude d’Eradan, son passé malheureux. Mais pourquoi était-elle revenue ici ? Que recherchait-elle ? Était-ce vraiment un hasard onirique ?

Ces questions se bousculaient dans l’esprit du rouquin, mais celui-ci ne comprenait pas bien le sens ni les portées de ces interrogations, comme si elles n’étaient pas produite par sa réflexion et par sa curiosité. Comme si elles ne lui étaient pas destinées.

Puis elle cessa de parler d’elle-même, et interrogea l’apprenti-voleur. Sa question était simple, alors l’enfant répondit :


Je viens de la Vieille Ville d’Émédésia.

Voilà une affirmation des plus étranges. Seul l’onirisme pouvait justifier la présence de cet enfant sur ces lieux. Surtout que, chronologiquement, ce « gamin » devait avoir vingt cycles de plus. Mais dans un rêve, la logique devait-elle être vraiment la réponse à tout ?

Je suis… Je suis orphelin. C’est tout.

Le rouquin se fit moins loquace qu’Eradan. Peut-être parce qu’il était plus jeune, qu’il avait une histoire bien plus banale ? Ou peut-être parce que l’enfant n’était qu’un menteur et qu’il en cachait bien des choses : que ses parents étaient toujours vivants, qu’il avait fugué et qu’il devenait un voleur.

Peut-être même un de ces voleurs qui participa, de près ou de loin, au massacre de Venida ? Pour tout cela, l’enfant estimait qu’il valait mieux ne pas trop en dire à Eradan.

Alors il fut soulagé que la fille évoque le vieux parchemin de runes anciennes. Il espérait détourner le sujet pour de bon.


Je connaissais pas… Mais si on a des runes nouvelles, pourquoi encore utiliser les anciennes ? Et pourquoi faire des exercices ? C’est inutile, non ?

Chroniques d'un voleur : (24) Du proscrit au conscrit
Information détaillées
Eradan
Etudiante de la destruction,Mage Blanche
Confédération Arténienne

le Solior 1 Joriamel du 1556ème cycle à 11h02

Le petit rouquin avait le regard fuyant. Eradan considérait que s'il n'avait pas envie de raconter quoi que se soit à propos de lui, il en avait parfaitement le droit.
C'est pourquoi elle tenta de répondre à sa question.

Complètement, si tu considères ça comme ça. Notre professeur de runes anciennes- qui s'occupait également d'autres matières, disait que c'était pour élargir notre culture. Nous, on s'en servait pour écrire des petits messages secrets dans les autres cours. Pour hurler ce qu'on pensait de quelqu'un en toute impunité.

Eradan observa la salle de cours. Tout était à sa place, bien que poussiéreux comme si ces événements n'avaient jamais eu lieux. Livres de cours, bureau et chaises. Il manquait cependant deux choses: un prof et les élèves qui vont avec. Et...

Il y a un intrus, ici, quelque chose qui ne devrait pas y être. Sais-tu quel est-il?
Information détaillées
Sirian
Arténien
Confédération Arténienne

le Solior 1 Joriamel du 1556ème cycle à 12h14

L’enfant fit la moue. Il n’était pas très convaincu par les explications à propos des runes anciennes. Cela valait-il bien l’effort de mémoriser autant de vocabulaire pour, au final, quelques quolibets ? Sirian préférait les maths, c’était moins ennuyeux, plus logique et surtout, nettement plus pratique.

Mouais, j’trouve ça compliqué les runes anciennes… Et puis, pour se moquer des oreilles pointues ou des peaux vertes, il y a toujours l’humain !

Et puis toi d’abord, t’es qu’une fille ! Et les filles, c’est moins bien que les garçons, na ! Hé hé hé !

Remarquant sa bêtise – Eradan était une humaine, elle comprenait fort probablement ce langage – le gamin rougit et se mit les mains devant la bouche.

Oups !

Ah ça oui, tu pouvais le dire !

Ensuite, la jeune fille attira l’attention du rouquin à propos d’un intrus… Qu’est-ce que ça pouvait bien être ? Sirian observa la salle, il ne remarquait rien de superflu : il y avait des chaises, des bureaux, des parchemins… Au contraire, il semblait même manquer de certains éléments – comme de la vie – plutôt que d’y avoir des intrus de trop.

Et si elle parlait de lui ? Et si elle avait une autre machine qui faisait mal ? Le rouquin prit peur.


Je sais pas… C’est pas moi, hein ?

Chroniques d'un voleur : (24) Du proscrit au conscrit

Page [1] [2]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page