Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

122 Joueurs sur Ideo (4354 inscrits) : 64 humains (2247), 29 elfes (1365), 29 orcs (742) | 1 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Dans les brumes électriques

Passage par les Mondes de Shadaliel
Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
S'hilssyff
Quendë,Chef du Clan de la Tempête
Peuple Elfe

le Lüdik 15 Fagilias du 1556ème cycle à 00h24

Une plaine aride.
Le Nord.
Un vent aux odeurs de putréfaction.

Ses Frères et Sœurs l’accompagnent.
Ils sont en terres étrangères.
Au loin, sa sœur rejoint des mondes paisibles.
L’odeur s’accentue.

Soudain, tout semble s’agiter.
Le nêr crie ses ordres.
Mais que crie-t-il ?
Les flèches pleuvent mais le retour de flamme est terrible.

Un piège se met en place.
Il tente de le contrer.

Les renforts sont trop loin.
Ils n’arriveront pas à temps.

Il faut tenir ...
Tenir ...

Mais il est si fatigué.
Son énergie semble le quitter.
La Tempête fait l’effort.
Il se ressaisit.

Une nouvelle vague le prend.
Sa peau se flétrit.
Il vieillit de plusieurs milliers d’années en quelques secondes.
Est-il temps de rendre ce corps à Galmaniel qui l’a créé ?
Peut-être en a-t-elle besoin pour nourrir la Taurë.

Tout est si flou, si rapide.
Pourquoi ne peut-il prendre son temps ?
Et cette douleur ...
Chaque mouvement devient un acte de Foi.
Foi luttant contre le païen.

Ses Frères sont toujours là.
Et un Héros.
Un léger sourire vient fendre le masque de douleur sur le visage du nêr.
Il a vu l’Art.
Son Art.

Puis, une nouvelle vague.
Il ne peut plus résister.
Ses yeux se ferment sur le monde.



Lorsqu’enfin, le nêr rouvre ses yeux, il ne reconnait plus rien.
Il est debout, comme Galmaniel l’a créé.
La brume l’entoure.
Partout, elle flotte avec une tinte violacée.
Se déplaçant, un son grandit.
Celui des feuilles mortes, tombées, qui se froissent sous son passage.

Une forme sombre se détache derrière ces nuages épais.
Ses jumelles apparaissent alors qu’il se rapproche.
Un tronc blanc.
Il ressemble comme deux gouttes d’eau à celui de la clairière.

Etrange.

Le nêr s’approche de la seconde forme pour découvrir un buisson aux baies pourpres.
Avançant de quelques mètres, les arbres forment une barrière.
Leur toison baigne dans une brume opaque.

Se retournant, S’hilssyff s’aperçoit qu’il est au milieu de La Clairière.
Celle où il a vécu tant de choses.
Par-dessus tout, c’est là qu’Elle s’est révélée à lui.
C’est là que Ses Loups l’ont aidé.

Des fragments lui reviennent.
Des réflexes se font.
Il s’assoit dans l’herbe haute.
Et prie.

Vous n'aimez pas la vie comme on le fait.
C'est pour ça qu'on vous la prend.

S'hilssyff Farenwë,
Chef du Clan de la Tempête
PJ 34
Information détaillées
ADMIN 10
Hellsing / Magie profane / PE / CA

le Lüdik 15 Fagilias du 1556ème cycle à 13h32

Le Temps s'écoule, grain de sable par grain de sable. Mais quelle importance dans ce rêve ?
S'hilssyff prie, et il prend peu à peu la mesure de ce qui l'entoure. Le touché de l'herbe sous ses jambes, la légère brise qui caresse ses joues.
Il remarque alors le Silence.
Plein.
Gigantesque.
Un étourdissant Silence, ou il pourrait s'oublier.
Il ne peut entendre son propre coeur, celui-ci ayant cessé de battre. Il ne peut sentir son souffle, sa poitrine étant désormais vide.

C'est alors le bruit des pas froissant l'herbe qui lui fait ouvrir les yeux. Une forme sombre se tient face à lui, sans contours, protéiforme alors qu'il pense parfois par instant saisir ce qu'elle peut représenter au gré des ondulations qui l'agitent.

Mais il n'est pas effrayé, non. C'est une aspiration, un accomplissement qui peut l'attendre, qui peut l'atteindre, si il le souhaite. Il pourrait rejoindre le Silence, la Nuit, devenir l'enfant de l'Ombre Nocturne. Ce serait la paix, l'assouvissement.

S'hilssyff remarque alors que la forme ne peut être celle ayant produit les bruits de pas, et c'est alors qu'il sent une présence derrière lui. Inutile de réflechir longuement, il devine déjà la Louve et un grondement s'expire de la poitrine de l'animal.
Information détaillées
S'hilssyff
Quendë,Chef du Clan de la Tempête
Peuple Elfe

le Lüdik 15 Fagilias du 1556ème cycle à 23h38

La Nuit est bien terne.
Seule la brume violacée lui fait comprendre qu’il n’a pas perdu l’usage de tous ses sens.
Mais au loin, pas de hurlements ni de grondements.
Pas de Meutes.
Il est seul dans cette clairière.
Elle est pourtant la dernière demeure de bien des légendes.

Malgré la Brise, c’est l’Ombre qui domine en ces lieux divins.
Une ombre sans cesse changeante.
Plus le nêr l’observe, moins il la devine.
C’est lorsqu’il se concentre sur ses prières qu’il la discerne le mieux.
Souriante et mortelle, elle l’accompagne dans ce voyage.
Jamais vraiment présente mais toujours proche, bienveillante presque.
Elle semble vouloir lui montrer un chemin.

Soudain, son instinct parait revenir.
La Tempête se lève et se retourne.
Une seconde présence s’est annoncée dans un grondement divin.

La Louve.

Elle est venue pour lui.
S’hilssyff pose un genou à terre et baisse la tête.

Il sait qu’il a failli.
Sa fierté a couté cher aux Immortels, et pour bien peu.
Il connait ses erreurs.
Elles ont eu le temps de commencer à le ronger de l’intérieur.

La voyant arriver, le nêr sait ce qu’il veut.
Il veut porter Sa fourrure à nouveau.
Il veut parcourir la Taurë avec Sa Meute encore une fois.
Il veut pouvoir donner sa vie une fois de plus pour Eux et pour ses frères.

D’autres souvenirs lui reviennent.
Le nêr se souvient de La Voie.
Même si les émotions semblent s’estomper dans son esprit, il sait par où il doit passer pour Les servir.

Vous n'aimez pas la vie comme on le fait.
C'est pour ça qu'on vous la prend.

S'hilssyff Farenwë,
Chef du Clan de la Tempête
PJ 34
Information détaillées
ADMIN 10
Hellsing / Magie profane / PE / CA

le Joriol 18 Fagilias du 1556ème cycle à 13h27

L'Ombre mouvante s'agita un peu plus, puis finit par disparaitre, comprenant qu'elle ne mènerait pas l'elfe par-delà les horizons.
Seule resta la Louve, observant son louveteau, écoutant son souhait.

Le paysage change, une scène se dessine alors, et S'hilssyff est l'aigle surplombant le champ de bataille.
Jamais il n'en vit de tel par le passé, dans les plaines kohriennes, rassemblant des milliers d'âmes kohriennes, keldarites, elfiques, contre l'engeance nécromane.
L'éclat d'un curufinwë attire son regard, et il reconnait la silhouette de celui qui l'avait accompagné sur la route, qui pourtant n'avait pas su le sauver. Les couleurs se dissolvent, les cris s'estompent et quelques images parviennent à l'Herunor.

Il y discerne des sentiments, des présages. Des images qui lui font comprendre ce que la Louve attend de lui.

Il pourra rendosser la fourrure chérie et son retour ne sera pas vain.

Elle s'approche de son louveteau et S'hilssyff sent sa langue rapeuse sur sa joue. Finalement, elle s'éloigne, et le paysage s'assombrit autour de l'Herunor.

Bientôt il retrouvera sa chair.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page