Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

122 Joueurs sur Ideo (4354 inscrits) : 64 humains (2247), 29 elfes (1365), 29 orcs (742) | 1 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Âme et esprit

Privé / missive avant de participer svp
Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Ethaniael
Disciple de la négation,Disciple de la destruction,Instructrice de l'Académie
Confédération Arténienne

le Malina 24 Tilomias du 1556ème cycle à 18h18

Du sommet de l'arbre, l'enfant dominait tout le paysage environnant. Les jambes pendantes au dessus du vide, elle était assise sur la plus haute branche de l'arbre qui n'en était pas vraiment un. L'Arbre de la Douleur. Magnifique sculpture de cristal, arbre gigantesque hérissé d'épines, sans cesse en évolution. A son contact une douleur lancinante la traversait, allant et venant, rythmée par les battements de son cœur. Elle ressentait les vibrations qui le traversait ; celles-ci produisait une musique de fond qui résonnait, parfois discordante et désaccordée.

Sous elle, une forêt cristalline, qui rappelait le cœur de la Taure. Cependant elle était animée de mouvements chaotiques ; au loin, le sol se mouvait sous l'influence d'une vague profonde. Une tempête progressait dans le même temps ; lentement mais inexorablement, le paysage disparaissait avec son approche. Derrière elle le rideau de pluie et de nuage masquait la vue. Elle regarda un moment la progression du front dans sa direction. Plus loin, de l'autre côté, la mer se déchaînait ; les dunes et rocs cristallins étaient assaillis de puissantes vagues, et se désagrégeaient à vue d’œil. Le soleil se couchait et nimbait la scène qu'elle contemplait d'une aura de sang.

Une larme unique coule sur sa joue et tombe ; elle suit la progression du cristal lorsqu'il tombe dans l’abîme sous elle. Puis en un mouvement fluide, elle se laisse basculer dans le vide à sa suite.

---

Elle se trouvait maintenant dans une clairière. L'atmosphère se faisait sombre. Les éclairs de l'orage proche zébraient le ciel. La tempête approchait.

Votez ! - Chroniques : Epitaphe et chanson
Information détaillées
Ethaniael
Disciple de la négation,Disciple de la destruction,Instructrice de l'Académie
Confédération Arténienne

le Valkin 27 Tilomias du 1556ème cycle à 15h03

Autour d'elle les souvenirs et pensées tournaient et l'assaillaient. Les sentiments étaient les plus déstabilisants. Regrets, peurs, désirs, amour, et tant de contradictions entre eux. Tant de contradictions avec ce que la raison commandait.

Combien de fois avait-elle laissé ses sentiments prendre le pas ? Liet. L'image d'Altadir. Ne pas reproduire les erreurs de l'époque. Éviter de réagir spontanément, elle avait appris. Pourtant... L'histoire avec Adalis ; sans doute s'était-elle laissée emporter par l'amusement et les sentiments, encore ; au final, Calistaen ne lui parlait plus. L'image de Dolias. L'agression tout d'abord, puis ses menaces à elle. Elle savait que c'était une erreur, elle savait qu'elle risquait sa vie. Au fond elle était incapable d'abandonner Stella, même si elle était perdue. Le désir de se venger, pour ce que le Marionnettiste lui avait fait, leur avait fait. Devoir vivre ; pas tant pour elle ; mais pour Stella, pour ses amis et ceux auxquels elle tenait. Ce n’était plus son choix. Vivre pour protéger tout cela.

Le pire, c'est l'image qu'elle donnait. Au-delà de ses erreurs, cette version déformée d'elle-même qu'elle projetait. Le vol du Pouvoir des Dieux à Zoltan n'était pas un acte de cupidité ou d'individualisme. Son rôle auprès d'Agrikar avait été amplifié au-delà du raisonnable, simplement du fait de son refus de s'expliquer. Si souvent... Elle avait toujours cru qu'au delà des actes, leur raison - le pourquoi - importait. Peut-être les actes importaient-ils simplement, par eux-mêmes.

Mais il y avait une part de vrai ; elle avait toujours agi à sa guise. Ainsi qu'elle le voulait. En fonction de son amusement, de ses intérêts. Pourtant souvent elle avait réagi, et non agi.

Et tandis qu'elle cédait à ses emportements, qu'avait-elle fait de ses envies, de ses buts profonds ? Un souvenir. "Soyez magnifique". Aucune des recherches qui lui tenait réellement à cœur n'avait été menée à son terme, pas même celles initiées depuis tant de cycles. Sur la musique. Ou la négation ; elle n'avait toujours pas réussi à se débarrasser de ce dernier lien avec son enfance qu'était la vitalité. Qui lui correspondait si peu pourtant.

Elle n'était plus une enfant.

Elle l'avait parfois oublié ; elle savait qui elle était et ce qui lui importait. Ce qu'elle devait faire était évident.

La nis ferme les yeux, concentrée. Autour d'elle un dessin se forme, s'étend progressivement. Mandala coloré, il repousse progressivement la tempête qui l'enserrait. Elle-même. A l'orée de la clairière, il continue de s'étendre. Lorsqu'il atteint les premiers arbres, ceux-ci se dissolvent en une fine poussière noire. Le paysage se redessine.

Votez ! - Chroniques : Epitaphe et chanson
Information détaillées
Deile Hauteclaire
Lige de la Négation,Mage Blanc,Novice de la Vitalité
Confédération Arténienne

le Malina 1 Calinior du 1556ème cycle à 15h52

Une course effrénée.

Les arbres défilent, le percutent, le fouettent, l'entravent, le retiennent. Parfois, il arrive à en repousser un, l'obligeant à dévier sa route, pour continuer sa fuite en avant. Le salue est à portée de main, à mesure que la lumière se rapproche entre les pieds de ces géants.

Grognant, il accélère encore, n'offrant aucun regard derrière lui. Depuis longtemps, il sait qu'il n'est pas à sa place dans cet environnement.

Il manque se raviser alors que les êtres gigantesques, et amassés les uns contre les autres, disparaissent pour devenir poussière. Quand enfin il passe la lisière du bois, il ralentit. Les percutions contre le sol produisent autant d'explosions dans son corps.

Vivant.

Quelques pas lourds, et une démarche presque désarticulé de sprinter passant la ligne d'arrivée. Et enfin, il s'arrête, et se plie en deux, les mains appuyées sur ses genoux. Il souffle comme un bœuf, avalant l'air libre. Encore heureux qu'il ne s'agit que d'un rêve, sinon, il suerait comme c'est pas permis, ce qui ne serait pas classe pour la suite, vous en conviendrez.


Oh putain....

Ces quelques mots, pas très glorieux certes, ne sont que l'expression du soulagement qui l'envahit. Il pivote légèrement, et s'effondre. Son corps est un grand X qui marque l'emplacement d'un trésor, dans cette plain(t)e étrange. Sa respiration se calme, et basculant la tête en arrière, il découvre ce qui lui avait échappé jusque-là : Ethaniael.

Une beauté singulière, vêtue d'une paire d'aile. Quelques secondes, les yeux de Deile sont conquis. Le coin droit de ses lèvres se soulève, rapidement suivit du second. Le jeune homme vient de tomber amoureux de cette fleur solitaire.

Au moins pour quelques secondes.

Il roule sur le ventre, et fait un petit signe de main.


Hey ! Namasté jolie fleur...

Je sais, je sais, il y a plus classe comme approche, mais juré craché, dans la vraie vie il fait mieux, des fois

Les femmes de sa vie - III
Information détaillées
Ethaniael
Disciple de la négation,Disciple de la destruction,Instructrice de l'Académie
Confédération Arténienne

le Malina 1 Calinior du 1556ème cycle à 19h02

Une irruption, qui la surprend. Un homme qui s'affale sur le dos, à quelques mètres d'elle, et la dévisage un moment. Elle contemple l'étranger, se demandant s'il s'agit d'une part d'elle-même qu'elle ignore. Ou si quelque chose dans sa rêverie a pu l'attirer là. Et quelle chance lui a permis de traverser la forêt tandis qu'elle s'effondrait et se reconstruisait, autrement.

Il se retourne avec de la saluer. Jolie fleur. Un sourire se peint sur son visage ; d'abord amusement devant la maladresse de l'arrivant. Puis plaisir. Jolie fleur. Personne ne l'a jamais appelé ainsi. Elle aurait peut-être du trouver cela un peu niais, pourtant cela ne lui déplaît pas.

Elle le regarde encore un moment, curieuse. Puis elle s'approche et s'assoit devant lui. Les ailes jusque-là iridescentes se font presque diaphanes ; les symboles sur le sol se modifient subtilement, et le jeune homme se sent plus en sécurité.


Namaste, aventurier. Le ton est légèrement interrogateur sur le dernier mot, ne sachant trop comment l'appeler.

Vous allez devoir attendre que cela se calme avant de songer à repartir, je crois.

Votez ! - Chroniques : Epitaphe et chanson
Information détaillées
Deile Hauteclaire
Lige de la Négation,Mage Blanc,Novice de la Vitalité
Confédération Arténienne

le Mirion 2 Calinior du 1556ème cycle à 10h49

Ce n'est pas encore comme être sur du sable, mais le sentiment de danger est écarté, pour le moment. Le jeune homme prend des attitudes plus normales, la folle envolée à travers les arbres étant déjà un souvenir lointain.

Elle sourit, il sourit de plus bel. C'est aussi simple que cela.

La conversation s'engage, et le jeune garde sa position. Les coudes plantés dans le sol, la tête légèrement penchée sur le coté. Son regard se porte maintenant sur les ailes. Si le changement que subit le monde lui paraît relativement normal, la présence des ailes attisent sa curiosité.

Avec une -plus que- légère familiarité, il demande :


Oh, moi je crois que l'attente ne va pas trop me déplaire. Dis-moi, ma beauté, sais-tu voler ?




Les femmes de sa vie - III
Information détaillées
Ethaniael
Disciple de la négation,Disciple de la destruction,Instructrice de l'Académie
Confédération Arténienne

le Mirion 2 Calinior du 1556ème cycle à 22h47

Son visage prend un air presque sévère, qui ne lui convient pas vraiment, devant le compliment et la familiarité de la répartie. Elle le regarde un moment en silence, espérant inquiéter un peu son aventurier.

Puis sa comédie cesse brusquement lorsqu'elle se met à pouffer. L'effronterie du jeune homme l'amuse.


Alors toi... Je suis sûre que tu complimentes ainsi toutes celles que tu croises.

Oui, bien sûr que je sais voler. Ce serait un peu triste d'avoir des ailes dans le cas contraire, tu ne crois pas ?

Votez ! - Chroniques : Epitaphe et chanson
Information détaillées
Deile Hauteclaire
Lige de la Négation,Mage Blanc,Novice de la Vitalité
Confédération Arténienne

le Joriol 3 Calinior du 1556ème cycle à 00h14

Bien sûr. Vous êtes toutes exceptionnelles.

Il ne recule pas, et ne semble pas plus effrayé. Pas qu'il ne semble pas craindre les femmes. Mais plutôt que le danger lui semble familier. En même temps, avec les phrases d'approche dont il fait preuve, des claques, je vous laisse imaginer combien il en a pris.

Son attitude ne fait que refléter sa réponse. Il ajoute, toujours sur le ton de la conversation.


Aussi triste qu'avoir un cœur et ne pas savoir aimer. Voudrais-tu voler pour moi, charmant oiseau ?

Et dans ses yeux, quelque chose de singulier. Taquinerie, ou peut-être complicité de toujours. Et c'est en caressant ses lèvres du bout des doigts que le jeune homme demande :

S'il te plais.

Son nom, évité précédemment, semble venir naturellement à l'esprit de la nis. Familier, et étranger. Quelque chose comme Estel.

Les femmes de sa vie - III
Information détaillées
Ethaniael
Disciple de la négation,Disciple de la destruction,Instructrice de l'Académie
Confédération Arténienne

le Joriol 3 Calinior du 1556ème cycle à 13h53

La réponse n'était pas celle qu'elle espérait. Alors elle se rembrunit, visiblement vexée. Finalement c'est maintenant qu'il mériterait une claque, décide-t-elle. Elle n'en a pas envie cependant, elle se contente donc de lui refuser la faveur demandée.

Non, pas maintenant. Tu pourras toujours demander à une autre de tes exceptionnelles, non ?

Elle le regarde un moment, avant de compléter, contredisant implicitement le refus exprimé quelques instants auparavant.

De toute façon, comment m'accompagnerais-tu ?

Tu as du voir un peu de moi en arrivant ici. Alors à ton tour, parle-moi un peu de toi plutôt. Estel, c'est ça ?

Votez ! - Chroniques : Epitaphe et chanson
Information détaillées
Deile Hauteclaire
Lige de la Négation,Mage Blanc,Novice de la Vitalité
Confédération Arténienne

le Joriol 3 Calinior du 1556ème cycle à 15h36

Je n'ai pas besoin d'aller dans les airs pour admirer un si curieux spectacle.

Le changement d'attitude de l'hôtesse est normal, et ne semble pas ébranler l'humain, d'une quelconque manière. Quand elle dérive sur son cas, il se lève et s'étire de tout son long. Il fait rouler ses épaules. Il s'approche, et se laisse tomber à coté d'Ethaniael. Les corps se frôllent, mais ceci reste tout à fait innocent.

Un nom curieux n'est-ce pas ? Il se dit qu'il a un sens tout particulier. Je ne sais pas trop quoi te dire de particulier sur mon cas. Mais si tu as des questions, je suis prêt à y répondre. Je t'écoute, jolie fleur.



Les femmes de sa vie - III
Information détaillées
Ethaniael
Disciple de la négation,Disciple de la destruction,Instructrice de l'Académie
Confédération Arténienne

le Joriol 3 Calinior du 1556ème cycle à 21h39

Elle hausse les épaules. De toute façon je ne suis pas un spectacle je crois.

Lorsqu'il s'assoit à côté d'elle, la différence de gabarit devient évidente, et la nis parait fragile par comparaison. Elle ne semble pas réagir au frôlement, et tourne la tête pour mieux le regarder.

Un sens particulier ? Je suis curieuse, lequel ?

Et tu peux me raconter beaucoup. Pourquoi tu es venu me trouver ici, alors que tu ne me connaissais pas. Ou bien encore pourquoi tu m'appelles jolie fleur. C'est amusant, on ne m'a jamais appelé ainsi. Ou bien ton histoire ; tout le monde en a une, tu n'y fais sûrement pas exception.

Oh je sais, j'ai trouvé mes questions. Alors dis-moi ; si tu étais un animal, lequel serais-tu ?


L'idée l'amuse, elle semble avoir oublié sa bouderie précédente.
Votez ! - Chroniques : Epitaphe et chanson
Information détaillées
Deile Hauteclaire
Lige de la Négation,Mage Blanc,Novice de la Vitalité
Confédération Arténienne

le Joriol 3 Calinior du 1556ème cycle à 22h34

Tant de questions. Chose promise, chose due. D'un bond, l'humain se lève. Grand, il arpente le décor, tournant en rond, usant de ses mains pour souligner ses propos, parfois il tourne sur lui même, danse. L'insouciance totale.

Alors, par quoi commencer, par quoi commencer... Je te connais, et tu me connais. Je suis ici parce que je me trouve souvent là où il ne reste plus grand chose.

Hop, hop, hop, il bouge sans cesse, sous le regard de la nis.

Tu es ma jolie fleur parce que quel autre nom pourrais-tu avoir ? Il te fait sourire, et puis, tes ailes ressemblent à un papillon posé délicatement sur toi.

J'aimerai être un humain ! Avec leur vie tellement courte ! Ou un serpent. Quand ils avancent, ils dansent, ce n'est pas formidable ? Et puis, as-tu déjà vu les traces qu'ils laissent sur le sable ? Oh, pardon, ce n'est pas à moi de poser des questions.


Il rigole en douceur. La joie aussi. Cette fois, il se penche en avant, le visage proche de l'hôtesse, presque assez près pour que leur nez se touchent.

Je suis l'Espoir ma toute belle. Enfin, c'est mon nom. Il paraît qu'il faut m'embrasser. Ou me caresser ! Et ne jamais m'abandonner ou me perdre. Je crois que c'est le plus important.



Les femmes de sa vie - III
Information détaillées
Ethaniael
Disciple de la négation,Disciple de la destruction,Instructrice de l'Académie
Confédération Arténienne

le Valkin 4 Calinior du 1556ème cycle à 20h40

Elle le regarde tourner, s'agiter tandis qu'il répond. Il a quelque chose de simple ; quelque chose d'amusant et de reposant par rapport aux intrigues qu'elle a côtoyé ces derniers cycles. Elle en oublie la complexité de sa situation et des problèmes dans lesquels elle s'est empêtrée récemment. Tout en l'écoutant, elle se divertit du spectacle qu'il s'amuse à lui offrir.

Brusquement, le visage est à quelques centimètres du sien. Elle s'approche imperceptiblement mais s'arrête. Espoir ou pas, je ne t'embrasserai pas si facilement, aventurier. À moins que tu n'essaies de le voler, tu ne l'auras tout de suite... Sans reculer, elle l'interroge à nouveau :


Et si tu étais un phénomène naturel, lequel choisirais-tu ?
Votez ! - Chroniques : Epitaphe et chanson
Information détaillées
Deile Hauteclaire
Lige de la Négation,Mage Blanc,Novice de la Vitalité
Confédération Arténienne

le Valkin 4 Calinior du 1556ème cycle à 22h03

Le front se plisse sous la réflexion, et ses yeux regardent de plus en plus vers le haut. Il s'écarte de la nis, et tapote ses lèvres du bout des ses doigts. Vous ai-je parlé de ses mains ? De la bonne main rapeuse de bonhomme qui travaille avec, et pas pour faire des massages. Puissantes, rien ne pourrait échapper à leur emprise. Surtout pas la hanche d'une femme.
Sur ses outils, les seules fioritures sont des cicatrices, et autres marques laissées par le temps.

Le vent. Insouciant, il berce le corps des êtres. Léger, il les caresse. Puissant, il emporte au loin les pensées, comme les baisers. Et puis,c'est prodigieux de pouvoir sculpter le désert, déplacer les dunes !

Sinon, l'amour n'est pas mal aussi. Il déplacerait les montagnes, mais de toi à moi, jolie fleur, c'est plutôt rare.


A mesure qu'il parle, il s'écarte du charmant visage. Quand il se tait, c'est pour mieux admirer le paysage. Croisant les bras sur sa poitrine, il semble satisfait. Il fixe un regard tendre sur Ethaniael.

Alors, doucement, des grains de sable dégringolent de la peau du jeune homme. De ses cheveux, de ses vêtements. Il se désagrège lentement, sablier indiquant la fin de son passage dans ce qui est le rêve d'une elfe. Il ne reste le temps à celle-ci que pour une phrase, et si elle n'est pas trop longue, à une réponse.

Les femmes de sa vie - III
Information détaillées
Ethaniael
Disciple de la négation,Disciple de la destruction,Instructrice de l'Académie
Confédération Arténienne

le Solior 5 Calinior du 1556ème cycle à 20h03

La réponse lui plaît ; autour d'eux, la tempête s'est calmée, sans qu'elle y pense. Il la regarde, d'un regard qui la réchauffe. La tendresse qu'elle y lit la touche. Puis elle se rend compte que cela lui a manqué.

Alors la silhouette de l'homme commence à sa désagréger, grains de sable coulant sur le sol.
Oh, tu pars déjà ?

Pourtant il lui semble inutile d'essayer de le retenir. Elle se demande si elle le reverra. Puis un sourire amusé tandis que l'idée survient. Elle dépose un baiser sur sa main puis le souffle dans sa direction. Peut-être pourras-tu en obtenir un vrai, si tu me retrouves.
Votez ! - Chroniques : Epitaphe et chanson
Information détaillées
Deile Hauteclaire
Lige de la Négation,Mage Blanc,Novice de la Vitalité
Confédération Arténienne

le Dolink 6 Calinior du 1556ème cycle à 13h56

L'espoir fait vivre ma belle.

Un dernier sourire et le vent emporte l'aventurier au loin.

Les femmes de sa vie - III
Information détaillées
Ethaniael
Disciple de la négation,Disciple de la destruction,Instructrice de l'Académie
Confédération Arténienne

le Solior 12 Calinior du 1556ème cycle à 22h02

Elle regarda le sable retomber ; la tempête était terminée, et la clairière était désormais entourée d'un immense désert de poussière. Elle se laissa aller sur le dos. Le silence était pesant. Tout était là, il fallait pourtant tout réorganiser et reconstruire...

Ethaniael ferme les yeux. Une vibration dans l'air, brisant le silence des lieux ; une note résonne ; la vibration fondamentale pour tous les musiciens. Elle se prolonge, puis la nis y introduit progressivement des variations, composant ainsi progressivement une mélodie.

Elle rouvre les yeux. Nettoyé de tout nuage, le ciel est d'un bleu cristallin. Le désert autour d'elle est plus accueillant, la sable tiède sous sa tête est doux. Une légère brise souffle.

Les arbres ont disparu. C'est sûrement mieux ainsi. Elle a toujours considéré l'association entre nature et vitalité abusive ; pourtant elle lie intuitivement ces arbres, sa jeunesse en Taure et sa maîtrise de la vitalité.
Frost aurait du la tuer ; pour le chantage qu'elle a fait à Dolias, pour ce qu'elle avait prévu afin de se venger de lui, elle aurait du mourir. Alors, si elle a droit à un nouveau départ, elle choisit de se reconstruire sans ces aspects. Comme une arténienne, avant d'être une elfe. Comme une mage, choisissant sa voie. Les limites de la magie sont celles de l'esprit, celles que l'on s'impose. La vitalité ne répond pas à sa conception, à la manière dont son esprit aborde la magie ; la négation lui correspond beaucoup plus. Les arbres ne repousseront pas, décide-t-elle.

Elle se redresse, toujours environnée par la mélodie qui joue. Le mandala sur le sol se colore ; bleu, rouge et noir sont naturellement prépondérants. Puis il se déploie dans les trois dimensions, s'inscrivant dans l'espace autour d'elle, puis se déployant. Les sphères ainsi créées résonnent, leur musique se superposant puis se substituant à la mélodie initiale. La nis s'élance dans les airs. Les harmoniques dessinent des sentiers dans les airs, et leurs variations la guident. Vers un sentiment, une idée, un souvenir.

Elle s'assoit sur une sphère cristalline ; de celle-ci elle devine le désert loin en dessous, et le mouvement des sphères changeantes tout autour. De ce point, elle perçoit la symphonie globale ; composée de chacun des bruits, sons et mouvements ; de leur réverbération et leur harmonie. Sa symphonie, elle-même.

Votez ! - Chroniques : Epitaphe et chanson

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page