Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

107 Joueurs sur Ideo (4403 inscrits) : 57 humains (2276), 25 elfes (1380), 25 orcs (747) | 5 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Champ de bataille [Ames délicates s'abstenir]

Note: comme tout RP d'échanges privés, il s'agit d'un RP privé
Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Kenzy
Chambellan de Danor,Mère supérieure,Ambassadrice Intérimaire
Empire de Kohr

le Mirion 1 Logalios du 1557ème cycle à 19h21

Note: Avertissements, âmes sensibles s'abstenir...certains passages sont peu ragoûtants :w

*** Elle avait commencé à réfléchir à ce projet au moment de terminer la préparation des festivités elfiques. mais l'un dépendait beaucoup de l'autre.
A présent, elle ne savait pas trop quoi faire. elle ne pourrait sans doute rien faire avec un avis négatif de la diplomatie. Il lui fallait donc d'abord lui écrire, mais cette étape s'avérait plus compliquée...

Le rêve dans lequel elle état tombée était étrangement l'expression d'une angoisse sourde du projet. Où était-elle ? cela ressemblait vaguement aux alentours de Blancastel. Aucun marais n'était visible, ni aucun mur.
Juste un champ de bataille à perte de vue...avec quelques traces de fumée, quelques armes, pièces d'armure, casques, jonchant le sol. Pas de cadavres, mais clairement des personnes avaient été enterrés à même la terre.
Elle était seule.

A défaut de savoir quoi faire, elle avança, cherchant âme qui vive...que signifiait tout ceci ? ***

Paillasson des cultes
Information détaillées
Gunnarr Gahnar
Kamarad',Gouverneur' d'Drogmar
Union de Hâvrebois

le Solior 4 Logalios du 1557ème cycle à 01h07

Alors que la Dallite commence à avancer dans la plaine, un étrange sentiment prend possession d'elle. C'est comme si elle sentait une présence étrangère pénétrer dans ces lieux déserts.

Et cette présence lui provoque des frissons désagréables dans le dos. Soudainement, elle a froid alors qu'il n'a pas l'air de faire froid.


*** Quelques pas encore, et une voix résonne dans la plaine. Elle semble presque métallique. ***


Tu croas vraiment qu'ça ressembl' à ça, humaine?

Rapidement, une brume épaisse envahit les lieux. Et avec la brume, la lumière devient grise et les couleurs perdent tout leur éclat.

*** Elle ne sait pas d'où venait la voix, mais elle sent toujours cette présence. C'est comme si elle l'appelait, l'invitant à s'enfoncer plus loin dans la désolation. ***


Votez pour IDEO
Information détaillées
Kenzy
Chambellan de Danor,Mère supérieure,Ambassadrice Intérimaire
Empire de Kohr

le Solior 4 Logalios du 1557ème cycle à 22h47

*** Quand elle avança, elle eut l'impression qu'une personne l'épiait...mais c'était souvent le cas quand on se promenait dans un lieu désert.
Elle frissonna d'autant plus quand elle entendit une voix s'élever, dans une langue qu'elle avait eu peu d'occasions d'entendre, ce qui l'empêcha de la comprendre dans un premier temps. ***


Je...que...

*** Elle stoppa, regardant vers où venait la voix. ***


Qui....

*** Non, il avait mieux tenter comme ça. Elle s'appliqua à prononcer les mots. ***


Où êtes-vous ? Qui êtes-vous ?

*** Levant les mains devant elle, elle ajouta. ***


Je suis ici en paix.

*** Elle avança de nouveau, vers d'où semblait venir la voix...et ce malgré cet étrange brume qui était tombée sur la plaine. ***

Paillasson des cultes
Information détaillées
Gunnarr Gahnar
Kamarad',Gouverneur' d'Drogmar
Union de Hâvrebois

le Dolink 5 Logalios du 1557ème cycle à 00h43

Le champs de vision de l'humaine se trouvait fort limitée par l'épais rideau de vapeur qui s'était abattu sur la plaine, mais elle parvenait à voir sur une dizaine de pas...

Cependant, avec l'arrivée de la brume et de la présence, la scène avait changé.

La voix n'était en effet pas l'unique son qu'elle entendait. Les croassements incessants d'oiseaux charognards accompagnaient le silence qui régnait par ailleurs.

Mais c'est au niveau du sol que la différence était la plus aiguë. N'y prêtant pas particulièrement attention, distraite par cette voix, elle ne l'avait pas tout de suite remarqué...


*** Elle continua donc à marcher vers la présence, et quelques pas plus loin elle trébucha sur quelque chose et manqua de chuter. ***


En se retournant, elle put constater que la chose qui avait failli causer sa chute n'était rien d'autre qu'un pied humain. Arraché de sa jambe au niveau du tibia et maculé de sang séché. Aussi, des corps et divers autres morceaux de cadavres jonchaient le sol environnant. Ils étaient plus ou moins frais, mais des mouches s'y étaient attaquées et un peu plus loin un grand oiseau noir était en train de picorer l'œil d'un mort.

De l'équipement en revanche il n'en restait pas, ou très peu et tout en très mauvais était. La plupart des corps avaient même été dénudés et déchaussés. Comme si on leur avait retiré tout ce qui pouvait encore être utile aux vivants.


*** À nouveau, la voix résonna, continuant à attirer Kenzy plus loin dans le brouillard ***


La paix ne dur' jamais. La vie se nourrit d'la mort.

Elle n'était pas spécialement hostile ou menaçante. Mais froide... terriblement froide.

Votez pour IDEO
Information détaillées
Kenzy
Chambellan de Danor,Mère supérieure,Ambassadrice Intérimaire
Empire de Kohr

le Dolink 5 Logalios du 1557ème cycle à 16h36

*** Plus elle avançait, plus son champ de vision se rétractait. Une vraie nuée de petits pois, avec l'odeur du charnier, miam miam bon appétit.
Tentant de voir plus loin, elle manqua de trébucher sur ce qui était un morceau de jambe...d'ailleurs à plus y regarder, de nombreux morceaux de cadavres, dénudés, étaient présents...sans personne pour leur donner une sépulture décente.
Son coeur se serra. Mais il n'y avait rien pour les enterrer.

Elle se releva, et la voix se fit entendre, frottant ses mains légèrement terreuses l'une contre l'autre. L'élément de Dallia, souillée par le sang de ceux qui étaient morts ici. Elle se tourna vers là d'où venait la source.
D'un ton plus affirmé, elle dit, non sans douceur. ***


La guerre non plus ne dure jamais.

*** Elle ne savait pas où elle allait, mais elle savait ce qu'elle allait faire si la voix jouait encore à cache cache dans la brume. ***


Et la vie se nourrit aussi de vie.

*** Elle avançait à présent pas à pas, avec de longs arrêts. ***


De paix aussi...
Paillasson des cultes
Information détaillées
Gunnarr Gahnar
Kamarad',Gouverneur' d'Drogmar
Union de Hâvrebois

le Dolink 5 Logalios du 1557ème cycle à 18h16

Alors qu'elle continuait à avancer à travers le brouillard, celui-ci sembla se lever quelque peu, mais uniquement devant Kenzy, créant comme une ouverture. La lumière restait cependant la même, une grisaille diffuse où nul rayon de soleil ne pénétrait.

Le décor était toujours le même, des cadavres, des bouts de chair partout... Mais là, droit devant la Dallite, deux silhouettes se tenaient debout et faisaient face l'une à l'autre. Ils n'avaient pas encore totalement émergé de la brume ce qui faisait que leurs traits restaient vagues. Mais il s'agissait clairement d'un mâle et d'une femelle de grande taille et aux formes canoniques.

La femelle s'avança vers le mâle, ils s'enlacèrent et semblèrent s'embrasser passionnément.


*** À nouveau, elle entendit cette voix glaçante. ***


C'est là qu'tu te trompes humaine. La guerr' est partout, tout l'temps.

Elle est là lorsqu'on fait l'amour, lorsqu'un prédateur traque sa proa, lorsque deux enfants jouent, lorsqu'un marchand vend ses biens, lorsqu'une femell' accouche et lorsque deux êtres s'rencontr'...

Elle est là, même quand les lames restent au fourreau.

Ell' est éternell', rythmée seul'ment par de brefs répits. C'est la puissance qui nous fait avancer. Qui nous oblig' à prouver not' force et not' valeur.

La guerr', c'est la vie ell' même.


La voix semble provenir du couple. Mais leur étreinte leur interdit de toute évidence de prononcer quelque mot que ce soit.

*** Soudainement, celle-ci se termine. La femelle, d'un geste brusque, s'arrache du mâle en le repoussant et fait un pas en arrière. Puis, lentement, elle s'en détourne et commence à s'écarter alors que le mâle semble la suivre du regard. ***


Votez pour IDEO
Information détaillées
Kenzy
Chambellan de Danor,Mère supérieure,Ambassadrice Intérimaire
Empire de Kohr

le Valkin 10 Logalios du 1557ème cycle à 23h38

*** Aucune réponse...deux ombres apparurent, deux silhouettes, hommes et femmes qui se rapprochèrent et commencèrent à se bécoter.
La voix retentit de nouveau, et de nouveau, avec un langueur mélodramatique, exposa de nouveau son point de vue sur la guerre, tandis que devant elle, le couple tentait de se rouler le plus de patins possibles.
Un spectacle sur un fond sonore des plus curieux.

La femme finit par en avoir marre de se faire peloter, et repoussa le mâle, tandis que la voix s'éteignit de nouveau. ***


La guerre c'est la vie elle-même ? Alors, pourquoi est-ce deux mots distincts, différents dans votre langue ?

Quel message souhaitez-vous me faire passer ? Quel est votre but ?
Si cela vous chante, on peut percevoir la vie de multiples manières, et ne la voir qu'à travers la guerre, ou la mort...on peut même la voir à travers des canards en bois flottants.


*** Etait-ce un trait d'humour ? Rien cependant dans la manière dont elle avait dit ses mots et de se tenir, les bras croisés, debout autour du charnier, comme si elle avait froid ne le trahissait. ***


Dans tout IDEO, des gens ont perdu nombre de connaissances et de proches. Personne n'est épargné, qu'il soit kohrien, havreboisien, keldarien, elfe...que ce soit de la main d'un kohrien, havreboisien, keladrien, elfe...que ce soit à cause de la non-vie.
Dans ce sens, cela relit aussi tous les êtres "vivants". La perte d'un être cher. La rancune. La haine. La méfiance. La volonté de non pardonner. La volonté de ne pas oublier. La vengeance.
Mais aussi, le plus jamais ça. Vouloir vivre. Vouloir la paix.
Même les oiseaux voyageurs se posent un jour sur une branche.


*** Deux pas en avant. ***

Paillasson des cultes
Information détaillées
Gunnarr Gahnar
Kamarad',Gouverneur' d'Drogmar
Union de Hâvrebois

le Solior 11 Logalios du 1557ème cycle à 00h05

La dallite parvient désormais à percevoir clairement ceux dont elle ne voyait que les silhouettes auparavant. Tous les deux sont nus.

Le mâle est grand, sec, une musculature taillée au couteau. Sa peau semble aussi grise que la brume qui les entoure.

La femelle, elle... la silhouette de son corps est parfaitement proportionnée, sculptural... mais à présent Kenzy se rend compte qu'il est complètement dénué de peau. Comme si elle avait été écorchée, sa chair est à vif, rouge, sanguinolente...


*** Nonchalamment elle continue à s'éloigner en roulant des hanches. Puis elle se retourne pour jeter un regard provocateur au mâle. Pas plus de peau ici. Ses orbites sont exposés, les muscles faciaux bien visibles et aussi une dentition particulièrement développée... des crocs, dont des grandes canines.

Puis le regard de la femelle se tourne vers l'humaine à la peau sombre. Suit le regard du mâle. ***


Ce n'est qu'à ce moment que Kenzy peut voir son visage. Un visage gris aux traits durs et figés, presque comme un masque. Des yeux pâles et de longues canines proéminentes. Un visage d'orc.

Torse et visage sont maculés de sang suite à l'étreinte avec la femelle.


*** Il la regarde. La femelle se détourne et s'éloigne pour disparaître dans la brume. ***


Et toujours retentissent les croassements des charognards comme unique réponse aux paroles de la prêtresse...

Votez pour IDEO
Information détaillées
Kenzy
Chambellan de Danor,Mère supérieure,Ambassadrice Intérimaire
Empire de Kohr

le Solior 11 Logalios du 1557ème cycle à 00h23

*** Cette fois-ci, la voix ne répondit pas, mais elle put enfin discerner quelque chose des silhouettes.

La femelle répondait sans doute à tous les fantasmes d'un apprenti médecin: elle était un écorché en parfait état de conservation, et vivant en plus...mais ne semblait pas souffrir de son état.

Le mâle lui n'était pas écorché. Il était juste à poil, tout barbouillé de sang, irrésistiblement viril, mais bon, c'était pas le genre de Kenzy.

Quel rêve étrange. Si ça se trouve, elle fantasmait sur les écorchées et les orcs mâles musclés.
Sans le savoir.

Il lui vint l'idée que la voix venait peut-être de l'orc à poil.
Si ça se trouve, c'était un hâvreboisien.
Comme elle était kohrienne, elle allait sans doute se faire massacrer.
Elle n'aurait peut-être pas du parler des canards en bois flottants.
Elle le regarda dans les yeux, brièvement, avant d'incliner la tête en guise de salut semble-t-il. ***

Paillasson des cultes
Information détaillées
Gunnarr Gahnar
Kamarad',Gouverneur' d'Drogmar
Union de Hâvrebois

le Solior 11 Logalios du 1557ème cycle à 23h55

*** Pendant un long moment, l'orc regarde la dallite, ses yeux pâles braqués sur elle. Il se tient là, respirant lourdement et calmement. À chaque expiration de la vapeur s'échappe de ses narines pour se meler à l'air froid de la plaine.

Sans un mot, il commence à s'approcher de Kenzy. Des pas lents et assurés. ***


Il n'est plus qu'à quelques pas d'elle lorsqu'elle se rend compte qu'une petite lame courbe et fine est apparue dans sa main droite.

*** Il s'arrête. C'est toujours elle qu'il regarde. Son bras se lève, il porte sa main vers sa poitrine. Sans aucune hésitation, il enfonce la pointe de la lame dans sa propre chair, au niveau inférieur de son pectoral gauche, visiblement entre deux côtes.
***

Il ne cille même pas, aucune émotion n'est visible sur le visage qui semble de cire.

*** Entaillant profondément la chair de l'orc, la lame se fraye un chemin en suivant l'interstice entre ses deux côtes. Ce n'est qu'en arrivant au sternum qu'il arrête son geste pour extraire la lame et la jeter au loin. ***


Il n'a pas quitté l'humaine du regard un seul instant. Sa respiration est aussi calme et profonde qu'auparavant. Du sang se met à couler de la plaie...

Votez pour IDEO
Information détaillées
Kenzy
Chambellan de Danor,Mère supérieure,Ambassadrice Intérimaire
Empire de Kohr

le Dolink 12 Logalios du 1557ème cycle à 22h34

*** L'orc la dévisageait. Elle le regardait, attentive, vigilante, tandis qu'il commença à s'approcher d'elle. Elle eut presque un mouvement de recul en voyant apparaître la lame et laissa échapper une exclamation quand il se l'enfonça dans la chair sans mot dire.
Il retira ensuite la lame qu'il jeta au loin.

Que signifiait ce geste ? Elle avait une vague idée, mais qui était vague.

Elle tenta de se remémorer ce qu'il avait dit.
La guerre, n'est-ce-pas ? Prouver sa force...

Elle ne voyait pas ce qu'il attendait d'elle, exactement.
Elle n'allait pas faire pareil. ***


Vous étiez la voix, n'est-ce pas ?

*** Elle ajouta, dans un murmure, couvrant à peine le bruit des charognards. ***


Je...
Qu'est-ce que vous faites ici ?


*** Non, elle n'aurait pas su répondre à cette question. ***

Paillasson des cultes
Information détaillées
Gunnarr Gahnar
Kamarad',Gouverneur' d'Drogmar
Union de Hâvrebois

le Malina 21 Logalios du 1557ème cycle à 23h18

*** Il fronce les sourcils lorsque l'humaine lui pose ses questions et un silence qui rend d'autant plus présents les bruits environnants s'installe... Finalement sa voix résonne à nouveau, calme, inexpressive. ***


J'suis exactement là où j'doas êtr'.

Son regard se fait moins dur à ce moment... et aussi étrange que ça puisse paraître, il dégage à présent une espèce de compassion.

*** À nouveau, sa main droite se lève vers son poitrail.

Les pointes de ses doigts longent la plaie, puis il commence à se les enfoncer entre les côtes. Puis vient la gauche, par le côté... une phalange, puis deux... plus de sang se met à couler...

Elle voit comment les doigts de sa droite enserrent fermement la côte du bas tandis que ceux de la gauche font de même avec celle du haut. Les muscles des avant-bras de l'orc se tendent lorsqu'il se met à tirer doucement de part et d'autre. Finalement les côtes cèdent dans un craquement sourd...

Et alors qu'il retire une main gauche ensanglantée, il enfonce l'autre dans son thorax, jusqu'au poignet. ***


Votez pour IDEO
Information détaillées
Kenzy
Chambellan de Danor,Mère supérieure,Ambassadrice Intérimaire
Empire de Kohr

le Solior 25 Logalios du 1557ème cycle à 00h44

*** Les yeux ronds, Kenzy regardaient alternativement les mains s'activer pour une auto-dissection de corps vivant (ce qui n'était pas donné d'être vu tous les jours, même dans un rêve, même chelou) et les yeux de l'orc.

Nanmaisoh elle allait pas laisser ce spectacle continuer. D'un autre côté, au vu de la nationalité et de la corpulence de l'orc, elle ne savait pas trop ce qu'elle pouvait faire.
D'un ton un peu plus haut, elle dit,tout en effleurant de sa main celle qu'il plongeait dans le thorax. ***


Que faites-vous ?

*** Et comme elle déduisait la réponse de sa réponse précédente, elle ajouta. ***


Vous n'êtes pas obligé de faire ça. Je ne saisis pas très bien le sens de ce que vous vous infligez.

*** Puis, pris d'une soudaine envie d'avancer, elle jeta quelque pièces de plus dans l'eau. ***


Je suis kohrienne. Comme vous vous en doutiez, je suppose ? Vous êtes hâvreboisien, n'est-ce pas ?
Paillasson des cultes
Information détaillées
Gunnarr Gahnar
Kamarad',Gouverneur' d'Drogmar
Union de Hâvrebois

le Mirion 5 Danurmos du 1557ème cycle à 23h09

*** Sur les lèvres de l'orc se dessine un étrange sourire. Il ne dure que le fragment d'un instant, mais il est bien là... amusé et incongru sur le visage de pierre. Puis ses traits se raidissent à nouveau. ***


Orum. Tu comprends pa'... humaine.

*** Les muscles de son avant bras droit se nouent alors qu'il semble se saisir de quelque chose. Il tire, mais ça résiste... Puis les croassements aux alentours cessent... et la seule chose qu'on entend est un son de chair déchirée alors qu'il extrait sa main de sa poitrine. ***


*** Entre ses doigts, une grosse masse de chair d'un rouge profond, toujours animée de battements réguliers... C'est son cœur qu'il tend ainsi vers Kenzy. ***


Goût' et tu comprendras peut-êtr'...

Du sang coule abondamment de la plaie, est projeté hors des artères au rythme des contractions qui continuent malgré tout... Beaucoup de sang. Il macule le corps gris, tombe sur le sol, coule sur l'avant bras qui tient le grand muscle et éclabousse la Dallite qui s'était avancée.

Devant ses yeux se dessine un tableau en giclées de sang rouge... Seule réelle couleur qui vient heurter la grisaille du champ de bataille. Mais en même temps, la scène est étrangement calme... Silencieuse à présent, mis à part les battements de ce cœur arraché qui retentissent d'une façon irréelle.


*** L'orc continue à tendre le bras, il est toujours parfaitement calme. Rien dans son expression ne trahit qu'il vient de s'arracher le cœur. Mais son regard exprime à présent une douceur déconcertante bien que les reste du visage reste figé. ***


Votez pour IDEO
Information détaillées
Kenzy
Chambellan de Danor,Mère supérieure,Ambassadrice Intérimaire
Empire de Kohr

le Lüdik 10 Danurmos du 1557ème cycle à 23h28

*** Les proportions surréalistes de ce rêve, déjà bien élevées, continuaient leur ascension.
Tu ne comprends pas. Certes ! Y avait-il quelque chose à comprendre, songeait la prêtresse tandis qu'elle regardait sans vomir (ça aurait fait désordre) l'orc s'arracher le coeur et le lui tendre.
L'odeur de la chair, la vue de l'organe la projeta momentannément ailleurs. ***


Une place, à Delnam. La ville sortait de l'horreur de la crise, du couvre-feu, de mois en captivité au mains d'un bandit, un tatoué dans l'ombre.
Les cadavres des mères. Mutilées, torturées. Les mères des filles emprisonnées, arrivées et logées au temple de Delnam.
Toucher les corps. Les recoudre. Les..


*** L'orc voulait qu'elle mange le coeur, pour qu'elle comprenne.
Kenzy n'était pas végétarienne, ne dépréciait pas nécessairement la viande crue mais ça dépassait son niveau de crudités (on parle pas des légumes ici) habituel. Elle avait bien envie de le comprendre, ne demandait que ça, mais le chemin qu'il proposait ne l'enchantait guère.

Pour la suite, on aurait pu imaginer un truc bien sanguin comme ***
ça.
*** Dans le champ de bataille morne et gris, le coeur de l'orc fumait légèrement de part la différence de température et battait encore, imposant son rythme.
Mécaniquement, elle prit le coeur giclant des mains de l'orc et battant encore légèrement. Il finit par s'arrêter à défaut d'avoir été mis dans la bonne ***
boîte.

*** Elle se rappela soudain de quelque chose: ses connaissances du panthéon orc étaient limitées - c'était facilement le panthéon qu'elle connaissait le moins mais connaitre leurs noms et leurs attributs donnaient de bonnes pistes pour appréhender la civilisation qui les vénérait.
En trois. Amour. Vie. Guerre ?
"Elle" était sans doute la plus équivalente à Dallia. Mais il y avait une énorme différence.

Quel effet cela faisait de voir ces enfants mourir ? De voir son peuple souffrir ?
N'en avait-elle pas une démonstration sanglante ?

Elle voyait finalement où il voulait en venir. Sans manger la chair gluante et tremblante dans ses mains d'ailleurs. Elle avait qu'une envie, le lui remettre, mais c'était sans doute un peu oublier qu'elle n'était pas chirurgien cardiothoracique dans cette vie et qu'elle était dans un rêve.

Elle n'en était pas moins pas d'accord. ***


Pour vous, guerre et vie sont indissociables. L'un est le coeur de l'autre et réciproquement, et ils battent ensemble.

*** Elle ne savait pas si son phrasé orc claquait, mais ça donnait bien en humain en tout cas.(NDLR: de l'art de ruiner l'effet en une phrase de narration par la joueuse de Kenzy N. ***


C'est gentil à vous mais je préfère que votre coeur reste dans sa poitrine. Je préfère aussi que vous restiez en vie, pour vous et vos proches. Qu'il vous suit fidèlement dans toutes les émotions qui vous parcourent.

Et ce même si nos nations ne s'entendent pas très bien aujourd'hui.
Et...je maintiens que la guerre soit inévitable. Elle rythme sans doute certaines vies, mais elle n'est pas la seule à la rythmer. Une alternative est possible. Loin de ce champ de bataille.
Dans le panthéon que je prie, la déesse avec qui j'ai le plus d'affinités souffre des vies volées.


*** Elle se tut, attendant de voir la réaction de l'orc. ***

Paillasson des cultes
Information détaillées
Gunnarr Gahnar
Kamarad',Gouverneur' d'Drogmar
Union de Hâvrebois

le Lüdik 31 Goliarmos du 1557ème cycle à 13h50

*** L'interlocuteur de la dallite reste debout devant elle, immobile. Impassible. ***


La vie, la mort. La guerr', la paix. L'amour, la haine. Les rires, les pleurs. Ils font qu'Un, humaine.

*** Tendant son bras droit, il arrache alors l'organe aux doigts de Kenzy qui le tenaient mollement. À cet instant, le muscle se remet à battre doucement, inexplicablement.

Dans un geste lent et délibéré, l'orc grisâtre le porte vers sa bouche et le mord à plein crocs, en arrachant ainsi un grand morceau de chair rouge. Du sang gicle et coule sur ses lèvres et sur son menton. ***


Il n'y aucune souffrance, aucun dégoût dans son expression. Son regard est sérieux, mais presque paisible.

Pour qu'il y ait alternativ', faut qu'il y ait opposition. Mais y'en a pa'. Une vie s'termine, une autr' commence. Le Cykl' continue.

*** Il lève alors sa main et le cœur vers le ciel lourd de nuages. Le muscle, bien qu'éventré continue à battre en dégoulinant le long du bras. Comme pour répondre à son geste, les croassements reprennent en s'amplifiant. ***


Une silhouette, puis deux, puis de plus en plus... les charognards se mettent à tourner au-dessus de leurs têtes. C'est à présent une nuée de corbeaux qui les survole, qui les surplombe, menaçante. Et leurs cris sont toujours plus forts et plus nombreux, jusqu'à en devenir assourdissants.

Votez pour IDEO
Information détaillées
Kenzy
Chambellan de Danor, Mère supérieure, Ambassadrice Intérimaire
Empire de Kohr

le Mirion 16 Rastel du 1557ème cycle à 02h28

*** Il ne manquait que les violons larmoyants pour compléter la macabrité et le dramatique de la scène et des mots de l'orc.
Jusque là,elle avait laissé poliment l'orc modeler ce rêve à son gré, sur la base de ce champ de bataille.

L'avait-il dit ? Que tout faisait un ?

L'avait-il dit ? Qu'il fallait une opposition ?

Les cris des corbeaux étaient assourdissants: elle eut du mal à se concentrer, tandis qu'elle fit une première tentative en fixant l'orc d'un oeil sombre.
Elle finit par s'assoir et à fermer les yeux.

D'abord la pluie. La bonne pluie glaçante du soir, celle lavant le sol après la tempête, avant le calme après la tempête. elle espéra que l'orc s'y opposerait pas, après tout, ça restait dans le thème.

Puis la température monta, progressivement, tandis que les couleurs revenaient, donnant l'impression que le temps passait à grande vitesse et que la saison de l'Aube prenait le pas sur un morne hiver.
Le champ de bataille deviendrait champ, champ en friche, domaine des hautes herbes et des fleurs de toutes les couleurs, tombeau plein de vie pour tous ceux ayant perdu la leur sur l'ancien champ de bataille.
***

'Paillasson des cultes
'
Information détaillées
Gunnarr Gahnar
Kamarad', Gouverneur' d'Drogmar
Union de Hâvrebois

le Joriol 17 Rastel du 1557ème cycle à 14h05

Alors que les nuages enflent jusqu'à former des sortes de volutes noires et menaçantes, la nuée de corbeaux se met à tourbillonner toujours plus bas, toujours plus bas... pile au-dessus du bras tendu de l'orc. Et au moment des premières gouttes de pluie, les premiers charognards se jettent sur le cœur, en arrachant de grands morceaux à coups de bec.

Rapidement, les oiseaux ne se contentent plus de ce qui leur est tendu en offrande, mais s'en prennent à celui qui la tient. Kenzy peut encore apercevoir comment ils l'enveloppent, meurtrissant sa chair de mil blessures... Une dernière fois elle voit son visage. Il semble paisible, presque heureux.

Puis il disparaît à l'intérieur de cette colonne de plumes noires et de becs acérés qui relie à présent le sol au ciel... Et lorsque les lourds nuages de pluie se dissipent pour faire place à Solior, les oiseaux en font de même.

Là ou il était, il ne reste plus rien... mais sur les herbes et les fleurs de toutes les couleurs, la dallite peut voir des fines gouttes d'un rouge profond à l'endroit où se tenait l'orc à la peau grise.


---

*** Loin dans le Sud, dans une petite pièce au mobilier spartiate, le gouverneur de Drogmar se réveille en poussant un grognement rauque. Sa respiration est lourde et lente, mais son cœur bat la chamade, il le sent tambouriner jusque dans ses tempes. Une rage sourde, meurtrière.

Il redresse le torse et vide le gobelet d'eau posé non loin pour laver le gout métallique qui s'est emparé de sa bouche. Puis il sent sa présence. Il se retourne et pose un regard noir sur l'humaine qui avait chauffé sa couche la veille. Il fait encore sombre, mais il la voit. Elle avait eu peur la veille, mais à présent elle dort paisiblement... La fille ne verra pas Solior se lever.

Il faudra payer un supplément à Erbolina ce jour-là. ***

'
Votez pour IDEO'
Information détaillées
Kenzy
Chambellan de Danor, Mère supérieure, Ambassadrice Intérimaire
Empire de Kohr

le Solior 26 Rastel du 1557ème cycle à 01h34

*** Kenzy leva la main, sans s'en rendre compte, comme pour essayer d'empêcher l'inévitable avant de regarder tristement l'orc disparaitre.
Elle reste dans le rêve l'espace d'un instant après que l'orc ait disparu, avant de se réveiller sans heurt dans sa couche.
L'air un peu confuse, elle s'assoit, tentant de reprendre ses esprits : était ce un rêve ? C'était tellement étrange.
Pourtant, elle est bien dans son lit, pas dans un champ, et il n'y avait aucun orc à l'horizon. Tout était paisible. Etait ce un message ? Devait -elle renoncer à ce projet, qui était loin d'enthousiasmer les hautes sphères de l'empire ?

Elle étouffa un cri quand elle prit conscience du goût de sang qu'elle avait dans la bouche. ***

Paillasson des cultes

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page