Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

107 Joueurs sur Ideo (4403 inscrits) : 57 humains (2276), 25 elfes (1380), 25 orcs (747) | 5 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Une lueur dans l'obscurité

Pour Blanche Delyra
Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
ADMIN 12
Koala anonyme Secrétaire

le Malina 8 Fagilias du 1557ème cycle à 00h06

Blanche avançait à la lueur du bougeoir qu’elle portait. Elle n’était jamais venue par ici mais savait ce que cela signifiait. Tous le faisaient au moins une fois dans leur vie. La lueur éclaira un escalier montant. Les marches étaient d'une pierre lissée et polie par le temps, par les malheureux qu'avait connu le Temple et par les pieds qui l'avaient foulé. Elle savait les marches glissantes en commençant l'ascension.
L'escalier semblait sans fin et tourna en rond de sorte qu'assez rapidement elle fut sûre d’être en train de grimper dans une sorte de tour. Son périple vers les sommets se poursuivrait jusqu'à ce qu'une nouvelle porte se présente et y mette fin. Elle l'ouvrit. Un vent glacial s'engouffra dans le colimaçon en tempête. Sa bougie s’éteignit dans un souffle.

Elle put découvrir une esplanade circulaire bordée d’un muret.
Au centre de celle-ci, brûlait sur un piédestal un feu haut comme deux ou trois hommes.

Se tenant au sommet de la plus élevée des constructions des environs, son regard pouvait embrasser la cité de la Perle au sud, où mille petites lumières éclairaient encore les foyers des sardânais qui n’étaient point encore plongés dans le monde des Rêves.
Au nord, la lueur de Lüdik miroitait sur la surface ondulante de la Mer des Sirènes.
A l’ouest et à l’est, plongée dans les Ténèbres, la région côtière était quasi invisible en cette heure de la nuit.

Le brasier était incontestablement d’origine surnaturelle : nul combustible ne semblait l’alimenter, sa danse hypnotique n’était en rien dépendante des rafales de vent qui giflaient le site ; et malgré sa taille conséquente, son grondement était doux et une douce chaleur apaisante baignait les protagonistes.
De toutes les nuances de couleurs du Feu, le brasier dansait et semblait comme légèrement pulser, tel un Cœur qui bat.
Tout autour du piédestal circulaire, le regard de la délémite put reconnaître, gravés dans la pierre, des symboles panthéoniques confirmant l’enchantement divin de ce brasier.

Le jour se leva mais personne n’était venu.
Blanche put observer la Lueur du Phare diminuer en intensité tout au long de la journée. A la nuit, plus aucune flamme ne brûlait.
Pourtant Blanche pouvait voir comme en plein jour. Irrésistiblement, elle fut attirée au bord du muret et son regard alla vers la mer. Un bateau rentrait au port tardivement et aucune lumière ne brillait pour le guider. Sur les quais, on s’agitait, on allumait des lanternes, on tentait visiblement de guider les marins.
Mais rien n’y fit. Le bateau s’échoua.

Plusieurs femmes ne retrouveraient pas leurs maris cette nuit.
Plusieurs enfants venaient de perdre un père.

Un prêtre arriva alors en courant faisant faire volte-face à la blonde prêtresse.
Ils s’observèrent un instant. Le visage du prêtre était un mélange d’incrédulité, de surprise, de colère et de désespoir.


Les Cinq nous pardonnent. Qu’avez-vous fait ? Pourquoi ne l’avez-vous pas entretenue ?

Blanche se réveillerait en sursaut au petit jour, le cœur lourd.
La chaleur serait de nouveau là, caressante.
Un rire raisonnera et une voix s’élèvera.


Yp.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page