Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

122 Joueurs sur Ideo (4354 inscrits) : 64 humains (2247), 29 elfes (1365), 29 orcs (742) | 1 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Un lointain passé

Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Amroth
Kohrien
Empire de Kohr

le Lüdik 20 Calinior du 1557ème cycle à 18h12

***
C'était un bel automne, un après-midi ensoleillé. C'était un rêve. Mais un rêve plaisant.
C'était il y a quinze ans. Il en avait vingt-et-un. Son corps avait retrouvé la fougue de sa jeunesse. La peau non bruinée par les années, son être pas encore rompu au voyage et à la pêche, ses yeux encore vierge de lectures et d'études.

Il avait été envoyé il y a de cela une semaine ou deux, il ne saurait le dire, avec un convoi de marchands allant vers la Confédération Arténienne. "Pars faire ce que je n'ai pu, fils, pars t'instruire, mais reviens à ton vieux père aussitôt après !" lui avait-il été dit. Alors il en avait profité et avait filé avec le premier convoi qu'il sût trouver se dirigeant vers l'Arténie. Les mages, puissants et respectés ... Une image imposante pour un esprit encore naïf. Il se souvenait ... Non, il le vivait. Il vivait ce temps ancien.
***


"La route sera-t-elle encore longue ? demanda-t-il aux marchands.

- Non, on arrive dans à peine quelque heures jeunot !"

L'homme grassouillet qui lui avait répondu avait été un vrai saint envers lui. Il lui avait appris les rudiments de la langue de la contrée dans laquelle il se rendait, expliqué rapidement le système politique et les différentes castes ... Cet homme n'en avait pas l'air au premier abord, mais il était un vrai puits de connaissances.

"Voyons comment tu te débrouilles. Présente-toi dans leur langue !

- Là comme ça, sans préparation ? Bon .. Bonjour, je suis Amroth, venu pour étudier auprès des sages de la Confédération. J'espère pouvoir être accepté en disciple le temps de ma formation.

- Haha ! Pas mal gamin, tu te débrouilles ! Tant mieux, on arrive bientôt. Tu vas être seul là-bas, j'espère que ça ira !

-Oh, ne vous ne faites pas pour moi, tout ira bien."

***
Les remparts de la ville se rapprochaient de plus en plus, et avec eux l'appréhension de l'inconnu. Mais c'est ce dit inconnu qui l'attirait. Il lui fallait tout savoir. Et ici était un bon point de départ.

Une dernière poignée de mains, des saluts, et un pas lui fit franchir les grandes portes qui, quelques heures auparavant, lui semblaient encore à des centaines de lieues.
Il allait enfin pouvoir apprendre.
***

Information détaillées
Sindra
Etudiante de la Négation, Novice de la Vitalité
Confédération Arténienne

le Lüdik 20 Calinior du 1557ème cycle à 21h47



*** Pour parent , Sindra n'avait eu que sa mère Guenièvre auprès d'elle .

Celle-ci étant partie vivre à Foliona , en laissant à Sardan son mari et son premier enfant: un garçon .La maman avait accouchée à Foliona d'une petite fille , notre Sindra .

Pour élever sa fille , Guenièvre travaillait en ville .

Guenièvre lui avait beaucoup parler de son grand frère Amroth .Elle avait essayer plusieurs fois d'expliquer à sa fille , pourquoi elle était partie .

Pour l'enfant , les relations avec les étrangers devinrent difficile plus elle prenait de l'âge. Sa mère lui faisait tellement la leçon - de ne parler à personne .Peut être la peur d'être retrouvé par son mari .

Sindra évitait tout contact avec les gens , et si une personne commençait à lui parler , la petite fille devenait toute rouge , et cet état s aggravait avec l'âge . Elle était de plus en plus timide .

Pour son frère Amroth ,Sindra ne savait que très peu de chose , ne l'ayant jamais vu .Elle savait qu'il avait une grande différence d'âge entre eux.

De temps en temps , elle s'isolait et pensait à ce frère . Comment était il ? A qui ressemblait il ? Etait il gentil ?

Elle aurait voulu lui montré sa poupée de chiffon - Chipie .si il avait été là . Souvent le soir , elle rêvait d'être câlinée par ce frère , de pouvoir lui parler de ses petits problèmes de petite fille de 6 ans . Mais voilà hélas le soir elle se retrouvait seule dans cette petit chambre .Sans câlins de sa mère , de son père ni d Amroth . Elle était seule avec Chipie son seul refuge . ***
Information détaillées
Amroth
Kohrien
Empire de Kohr

le Malina 21 Calinior du 1557ème cycle à 19h22

***
Alors qu'il passait les portes, il pouvait voir la caravane se diriger vers le cœur de la ville. Amroth décida de les suivre. La place publique serait un lieu plus pratique pour récupérer les renseignements qu'il voulait avec la populace y siégeant constamment. Ainsi arriva-t-il sur la grand-place, avec son lot d'étals exposant des marchandises de toutes provenances et natures ainsi que sa foule bruyante. Personne ici ne semblait préoccupé le moins du monde. Tout semblait si irréaliste comparé à la vie de pêcheur …
Quoi qu'il en soit, il avait une mission. D'abord une auberge. Ensuite, il fallait trouver où étaient cachés ces mages. Le kohrien se dirigea donc vers la première enseigne qu'il voyait. Elle n'affichait pas complet, mais peu s'en fallait : la pièce principale débordait presque de gens déjà enivrés malgré l'heure. Se frayant un chemin vers le comptoir derrière lequel l'aubergiste replet s'affairait à essuyer la vaisselle en préparation du soir avec un torchon qui aurait sans doute plus besoin d'être lavé que la vaisselle elle-même, il entendit une voix prononçant son nom. Stupide. Il était un Arténie. Personne ne le connaissait ici.
Le rêve vacilla.
Le soleil était un peu plus incliné, un peu en deçà de sa précédente position. Il ne tarderait pas à faire nuit. Que s'était-il passé ? Il n'était plus à l'auberge ; les ruelles qu'il empruntait … Oui, elles l'avaient auparavant mené à la tour dans laquelle il avait appris les rudiments de ses connaissances d'aujourd'hui.
Qu'était-il advenu de la voix ? Il n'en savait rien, si ce n'est qu'il avait du halluciner. Il se souvenait avoir réservé une chambre à la précédente auberge, amincissant ses déjà maigres économies. Si la formation se révélait avoir un coût, il ne serait peut-être pas en moyen de la régler. Tout ça pour rien ? Non, c'est impossible.

Le fil de ses réflexions l'avaient perdu. Il se trouvait maintenant sur une petite place, à côté d'une fontaine. Une femme y lavait son linge. Cette femme … Ses cheveux lui rappelaient quelque chose. Improbable. Fantaisie chimérique. Il allait passer son chemin quand la femme se redressa et posa un regard sur lui.
Tout à coup, elle laissa tomber son linge et sa figure devint une crispation d'hésitation douloureuse. Amroth se demanda s'il avait quelque chose sur sa tête qui pouvait provoquer une telle réaction mais ne parvint à trouver. Avant que la femme ne se méprennes et le pense être un malandrin, il fit demi-tour et entama un pas. Pourtant, avant qu'il ait pu en faire plus d'une demi-douzaine, une voix familière lui parvint de derrière lui.
***


« Alors tu es là. Je pensais bien que c'était toi, là-bas, à la place. Amroth, ne m'en veux pas je t'en prie, je n'ai jamais voulu t'abandonner … Mais ton père ne me laissait pas le choix. La vie là bas … » La femme n'eut cependant pas le temps de finir sa phrase. Le futur mage kohrien, abasourdi, avait fait volte-face :

« Qui es-tu pour connaître mon nom et parler de mon père, femme ? » Le regard et le ton dur sous l'effet de la colère ne furent adoucis qu'après quelques secondes, trop tard pour ne pas faire reculer d'un pas la femme qui s'imposait en tant que génitrice.

« Ne me reconnais-tu donc pas, mon fils ? Ne t'ais-je donc pas suffisamment apporté pour que tu te souviennes de moi ? Le temps a passé, le sais, mais quand bien même … Mes traits sont-ils donc sortis de ta mémoire ? » se complaignit la femme.

Se tenant la tête entre les mains sous l'effet de la douleur de se remémorer un passé volontairement oublié, il articula :
« Je … Argh, je ne sais pas … Tes yeux … Tes cheveux … Mon cerveau ne peux le concevoir. Est-ce bien toi ? Pourquoi ? »

***
La femme sourit faiblement et s'approcha. Posant une main sur l'épaule tremblante du jeune homme, elle l'entraîna dans une embrassade emplie d'affection, qui finit de le convaincre le futur mage des dires de son interlocutrice.
***


« Ce n'est pas le lieu. Si tu es là, tu as du faire un long voyage. Viens à la maison, le gîte et le couvert sont la moindre des réparations à mes faits. Viens, j'ai aussi quelques nouvelles que tu seras, je pense, heureux d'apprendre. »

***
Ce disant, la femme entraîna à sa suite Amroth dans un dédale de rues plus étroites les unes que les autres vers un lieu inconnu du futur mage, et, quelques minutes des déambulations après et sa mémoire retrouvée, le garçon se remémora. La douceur de sa mère. Ses confits de figue, son ineffable amabilité, son incorrigible entêtement … C'était bien elle.
Arrivant à la fin de ces réflexions, il fut surpris de se retrouver devant une bâtisse de taille moyenne. La femme ouvrit la porte devant lui, l'incitant d'un geste à entrer.
***

Information détaillées
Sindra
Etudiante de la Négation, Novice de la Vitalité
Confédération Arténienne

le Malina 21 Calinior du 1557ème cycle à 22h34



*** Sindra était à la maison attendant sa maman rentrer du lavoir . Elle jouait sagement avec Chipie.Des heures pouvaient passées comme ça , elle ne bougeait pas de la maison . Le ménage était fait , le repas était près , la petite fille faisait son possible pour aider sa maman .

Après un long moment , sa mère entra avec un homme dans la maison . Sindra eut peur , très peur . ***


Guenièvre regarda sa fille et lui dit . Sindra , c'est ton frère , c'est Amroth mon fils

*** La petite fille n'en crut pas ses yeux et surtout ses petites oreilles . Son frère était là .Par timidité , Sindra le salua poliment
***

Namasté à vous !!!!

*** Et l'enfant regarda le jeune homme, l'admira .Du haut de ses 6 ans elle le trouva beau .

Sa mère était heureuse de voir son fils chez elle , que pour ne pas le laisser repartir elle l'invita à manger .
***

Restes avec nous Amroth , tu vas manger un bout , Sindra va rajouter une assiette !!

*** Sindra alla rajouter une assiette pour Amroth

Guenièvre avait le grand sourire , ne s'arrêtait plus de parler ou bien de poser des questions à son fils .La petite fille se mit à l'écart , cela ne la gênait pas , elle voyait enfin son frère- ce frère tant espérer. Tout bas , elle se confiait à Chipie car elle ne pouvait pas encore lui parler mais il était là et bien là .
***


Information détaillées
Amroth
Kohrien
Empire de Kohr

le Mirion 22 Calinior du 1557ème cycle à 00h07

***
Alors qu'il retournait dans ses réflexions en passant le pas de la porte, il fut surprit par une petite voix aigüe.
***


« Namasté à vous ! »

***
Tiré de ses pensées, il se retrouva abasourdi, fixant la fillette à quelques pas de là. Après quelques secondes, il se rendit compte de sa bizarrerie, et pour donner le change, répliqua en bafouillant faute de parler à deux personnes tout en ayant les idées embrouillées.
***


« Euh .. Salut ! Non euh namasté … A toi. Je … Ma sœur ? Depuis quand ? Papa sait ? Ah désolé. Je suis Amroth. Sindra, c'est ça ? Heureux de te voir. Ma sœur ? Ou demi-soeur ? Oh euh, tu parles l'humain aussi ? Je peux employer les runes, mais je risque de me mélanger …

***
Comprenant que tout son discours décousu n'était pas très préhensile, il tenta de se ressaisir. Une sœur. Et sa mère. Lui qui avait toujours cru n'avoir que son père. Il lui avait même dit qu'elle avait été prise par des brigands … Il allait devoir lui demander des explications quand il rentrerait. Se reprenant, il tenta de redire plus clairement avec un sourire aussi amical qu'il pouvait :
***


« Salut ! On est visiblement frère et sœur, alors j'espère qu'on va bien s'entendre ! »

***
Alors que la petite mettait un couvert de plus sur demande de la mère, il prit place après s'être assuré qu'il n'y avait pas besoin de son aide pour le repas.
Se souvenant des convenances – ce qui est plutôt dur à cet âge – il s'adressa à la petite :
***


« Alors, raconte-moi ! Quel âge as-tu ? Tu apprends plein de choses dans cette ville ? Maman t'embête pas trop ? » ce qui soutira à la mère un soupir amusé. Alors qu'il se rendit compte qu'il risquait d'embêter sa sœur avec toutes ces questions, il reprit pour les mettre à égalité : « En tout cas, sûrement plus que chez papa. Vois-tu, il n'y a que la pêche là-bas … Alors c'est pour ça que je suis venu, pour apprendre. Tu pourrais même sûrement m'enseigner plein de choses, je suis sur que tu as fait beaucoup plus de choses ici que moi là-bas, et qu'importe le temps qu'on a vécu ! »

***
La mère posa une main sur l'épaule de son fils en lui murmurant d'y aller doucement, la nouvelle pouvait bouleverser la fille, il ne manquerait plus que ça. Amroth s'excusa alors :
***


« Ah euh, désolé, je voulais pas t'embêter avec toutes mes questions ... »

Information détaillées
Sindra
Etudiante de la Négation, Novice de la Vitalité
Confédération Arténienne

le Mirion 22 Calinior du 1557ème cycle à 08h44



***
Sindra regarda le jeune homme et écouta bien sur toutes les questions " Oulala que de réponses à donner . Mais oufff Guenièvre stoppa le débit de paroles d'Amroth . L'enfant regarda sa maman , elles se comprenaient bien toutes les deux , oui bon enfin la mère connaissait bien sa fille .
***

Aro , moi zé 6 ans pit ête . Ma pépé c'est ssipie . Toi faire bisou à ssipie ??
Moi pas cole , maman append à moi .


(Hé oui cher lecteur vous venez de découvrir le problème de Sindra à 6 ans elle a du mal à parler , ce qui n'est plus le cas maintenant .)

*** Puis la petite regarda sa mère :
***

Où Aro faire dodo ?? Pas mon lit Aro crop grand !!

*** Puis vint le moment de se mettre à table , l'enfant se plaça face à son frère et commença à manger , tout en écoutant les deux grandes personnes causées .

Sindra avait remarqué à l'arrivée de Amroth son paquetage et un drôle d'objet .Intriguée elle lui posa la question en montrant du doigt l'objet de toutes ses attentions .
***

Aro , quoi ça ??

*** La maman reprit vite sa fille en lui disant :
***

Sindra on ne montre pas du doigt , c'est pas bien .

*** La jeune fille baissa la tête dans son assiette tout en répondant :
***

scuse moi , Man ,

*** Elle continua à manger le repas , et écouta sa mère expliquer le problème de Sindra .
***

Ta soeur est venu prématurément , elle est fragile tu as pu le constater . elle a des problèmes de santé au point de vue pulmonaire et son problème de langage . Je ne peux pas la mettre à l'école donc je lui apprends à la maison .Actuellement je fais ce que je peux entre mon travail et ta soeur . Je ne sais pas si je tiendrais longtemps encore , je commence à fatiguer je prends de l'âge mon fils .

*** Guenièvre regarda sa fille avec tendresse .
***




Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page