Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

115 Joueurs sur Ideo (4371 inscrits) : 58 humains (2256), 27 elfes (1371), 30 orcs (744) | 7 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Rêverie Lorikiarque

Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Telmä
Quendë, Prêtresse d'Ulmidiel, Novice de la Tempête, Joueuse Aérienne
Peuple Elfe

le Mirion 11 Goliarmos du 1558ème cycle à 00h54

***
Musique d'Ambiance : Apocalyptica - Nothing else matters

Habituellement, les rêves de l’Artisane sont fait de vide ou de néant, qui sont parfois traversés d'orages chaotiques. Et pendant longtemps, les meilleurs rêves qu'elle pouvaient faire étaient simplement de rien.

Mais à cet instant, elle décida d'essayer quelque chose qu'elle n'avait jamais osée faire jusqu'à présent. Simplement créer un rêve et le partager.
Dans ses mains, elle tiens une viole. Elle se concentre.

D'une note, elle fit apparaître autour d'elle la Taurë, magnifique forêt elfique.
Une seconde note et elle se trouva au cœur des jardins du temple de Lorikiel à Ranewen.
Elle attendit un temps, laissant s'échapper de temps en temps quelques notes, comme tout autant d'appels.

Qui viendra se joindre à elle ?
***

Parfois, on doit s'éloigner de ceux que l'on aime, cela ne veut pas forcément dire qu'on les aime moins. Parfois, cela signifie qu'on les aime davantage.
Information détaillées
Aïlinel
Artiste Impérial, Etudiante de la Faculté, Maîtresse de cérémonie
Empire de Kohr

le Mirion 11 Goliarmos du 1558ème cycle à 09h40

L'appel semblait trop beau pour être vrai.

Aïlinel se sentit happée vers la merveilleuse Forêt de son enfance et, plus loin encore, vers les merveilleux jardins qui avaient bercé tant de ses cycles, et tant de ses souvenirs...

Elle ferma les yeux. Qu'il était doux ce temps de partage avec la Lumière du Peuple Laëriel, et la Grande Prêtresse Itarillë.

Une mélodie, une présence, lui fit rouvrir ses yeux. Son regard croisa celui d'une très bielle viole elfique, et d'une gracieuse nis dont le poids des cycles semblait certain.


...Telmä ! cria spontanément Aïlinel, heureuse de retrouver la nis depuis tout ce temps.

Ainsi, c'est donc toi...?
*** ***
Information détaillées
Telmä
Quendë, Prêtresse d'Ulmidiel, Novice de la Tempête, Joueuse Aérienne
Peuple Elfe

le Joriol 12 Goliarmos du 1558ème cycle à 01h14

***
Aïlinel fut la première à arriver, et l'Artisane la salua de quelques notes de sa viole elfique.
Le bois du corps de l'instrument est finement décoré de chèvrefeuilles où des notes et clefs de sol sont représentées sur ses feuilles. Au bout du manche est finement sculpté un buste de Lorikiel, dieu des arts.
Quand à l'Artisane, elle porte une fine robe savant mélange de soi blanche et de mousseline ocre dont le bas est un jupon de multiples voiles. Et au pied de chaque voile est représentée une partition dont les notes semblent s’agiter des lors que le vent ou les mouvements de la nis font bouger le tissu. Sur la ceinture dorée qui enserre la taille, des livres de partitions miniatures et fins y sont accrochés.

Ravie, Telmä acquiesça et lui sourit.
***

Aïya Heri Aïlinel !
Oui, c'est bien moi.
J'ai fait ce rêve pour rendre hommage au Vala des Arts, et je suis heureuse de te voir ici.


***
D'autres notes s’échappèrent de son instrument de musique, goutant la liberté de se répandre dans ce rêve ou de s'épancher doucement aux oreilles d'Aïlinel, partageant leur joie.
***

Parfois, on doit s'éloigner de ceux que l'on aime, cela ne veut pas forcément dire qu'on les aime moins. Parfois, cela signifie qu'on les aime davantage.
Information détaillées
Isilwa
Novice de la Tempête, Enfant du Maître
Peuple Elfe

le Joriol 12 Goliarmos du 1558ème cycle à 20h29

D'habitude, les rêves ne m'intéressent pas. Mais les quelques notes épurées de viole attirent mon attention. Je tends l'oreille et surprise, découvre un des lieux de mon enfance, les jardins du temple de Lorikiel à Ranewen.

Deux nis inconnues sont là. Elles portent des vêtements clairs, l'une est illuminée par la joie, l'autre, celle qui tient la viole, semble légèrement mélancolique.

Je tiens un tambourin à cymbales et ma main y appose quelques coups en réponse, comme si je frappe à la porte. Ensuite, je les salue.


Aïya heri.
Essinya Isilwa et je suis une Enfant du Maître.
Puis-je me joindre à vous ?

Un peu de musique | Mes Chroniques
Information détaillées
Telmä
Quendë, Prêtresse d'Ulmidiel, Novice de la Tempête, Joueuse Aérienne
Peuple Elfe

le Joriol 12 Goliarmos du 1558ème cycle à 23h41

***
L'Enfant du Maître, dernière recrue du vent venait de les rejoindre, et Telmä accueillit d'un sourire ravie cette nis qu'elle ne connaissait jusqu'à présent qu'aux travers de quelques écrits sur le récit elfique. Elle joua quelques notes en écho au tambourin, comme pour l'inviter à ouvrir la porte et entrer.
***

Aïya heri Isilwa.
Bien entendu, soyez la bienvenue.
Essinya Telmä, Artisane.


*** Elle désigna Aïlinel. ***

Et voici Aïlinel, Khorienne et suivante de Lorikiel.
Parfois, on doit s'éloigner de ceux que l'on aime, cela ne veut pas forcément dire qu'on les aime moins. Parfois, cela signifie qu'on les aime davantage.
Information détaillées
Nyx Nisshoku
Cadet du 1er Régiment
Empire de Kohr

le Valkin 13 Goliarmos du 1558ème cycle à 16h57

*** Une pausé bien mérité, Nyx s'était allongée dans la caserne militaire d'Escania. Avant de fermé les yeux pour sombrer dans les méandres de son subconscient, elle avait jeté un regard à son piom qui dormait à ses côtés allongé sur son sac. Non loin de la petite main vicieuse de son fidèle ami brillait le médaillon au couleur de l’émeraude. Un sourire naquit au coins de ses lèvres alors que ses fin doigts s'emparaient du bijou qu'elle s'empressa de posé sur son cœur.

Les paupières fermées, le noir reprit ses droits alors que dans l’abysse crée par cette action Nyx pouvait entendre son cœur battre. Sa respiration devient régulèrent alors qu'un doux tourbillons ténébreux l'aspirait vers lui. L'attraction était efforce mais pourtant si douce et délicate. Au fond d'elle, la ou seul les percutions de son organe vital résonnait au mesure de son sang pompé des notes de cordes pincées se mirent
à chanter à l’unisson avec son rythme cardiaque qui s'emballait. Les quelques notes se firent de plus en plus forces, de plus en plus présente balançant avec eux des effluves de couleurs plus vive les une que les autres dans l'univers noir de la nis.

Rapidement les couleurs tapissèrent la réalité obscure ou se trouvait Nyx, elle pivota sur elle même avec fougue, ne sachant ou donner son attention, le spectacle lui qui était offert était d'une beauté sans son.

La musique était à son apogée que Nyx se laissa submerger par l'endroit ne cessant de tourner et doucement le son des cordes diminuèrent, la nis pu alors ralentir son rythme frénétique. Elle sentit alors la terre sous ses orteils, l'air chaud et la douce brise sur son visage, le parfum environnant les fleurs si nombreuses gagner ses narine et lentement ses yeux reconnurent des silhouettes environnante.

Elle leur sourit bien qu'elle ne connaissait que la jolie kohrienne. Son sourire était large, immense et éclatant.

Nyx avait une longue tresse complexe remplit de fleur qui se balançant jusque sous les fesses. Ses vêtements étaient presque entièrement constitué de voilage sombre avec quelques teinte de bourgogne et de soie, le tout était qu'une grande simplicité et très volatile. ***


Bonjour...


Thème
Information détaillées
Aïlinel
Artiste Impérial, Etudiante de la Faculté, Maîtresse de cérémonie
Empire de Kohr

le Dolink 15 Goliarmos du 1558ème cycle à 16h11

*** Aïlinel s'était assise en tailleur, son habit blanc répandu sur l'herbe comme ses longs chevaux étaient répandus sur ses épaules.

Elle semblait captivée par le notes qui s'échappaient de l'instrument de Telmä, et toute emplie d'un rêve aux accents de Lorikiel dans son esprit, mais n'était-ce pas le cas même dans l'extérieur des choses ? Il s'agissait là du plus doux des nids pour la nis musicienne

Une autre nis, de la Grande Forêt comme Telmä, apparut, qu'elle salua aimablement : ***


Puisse le Maître bénir vos pas et couvrir votre chemin de notes gracieuses et éternelles ! Je suis honorée de rencontrer une Enfant du Blanc Maître et Quendë. Il y en avait peu quand j'en étais une moi-même.

*** Enfin, une nis, kohrienne comme elle les rejoignit aussi, elle lui sourit avec un plaisir non dissimulé : ***


Nyx !

*** Elle se leva et posa sa main sur son épaule ***


A ma connaissance, nous sommes les deux Lorikielithes de l'Empire - en attendant de rencontrer le troisième !
*** ***
Information détaillées
Telmä
Quendë, Prêtresse d'Ulmidiel, Novice de la Tempête, Joueuse Aérienne
Peuple Elfe

le Lüdik 16 Goliarmos du 1558ème cycle à 17h46

***
Une nis aux vêtements composé de superbes voiles évoquant le départ d'Anar dans la nuit la plus paisible qui soit arriva. L'attention de Telmä se porta également sur la coiffure élaborée de fleur de la nouvelle arrivante. Le soin de sa toilette l'émerveilla tandis qu'un sourire naissait sur les lèvres de l'Artisane.
***

Aïya heri Nyx ! Soyez la bienvenue !

*** A son accoutumée, elle accompagna sa salutation de quelques notes ravies. ***

Ainsi, vous êtes deux Kohriennes suivantes de Lorikiel à présent.
C'est une belle nouvelle.

On dirait finalement que vous aviez raison heri Aïlinel. Lorikiel a réussi à traverser les frontières d'Eldalïe.

Peut être arriverons nous à faire quelque chose ensemble, pour l'Art et les Tradition, pour Eldalïe et l'Empire.


***
Et l'Artisane joua un air, ou plutôt, créa quelques notes qui se dispersèrent, pour se répartir aussi joyeusement que chaleureusement autour de chacune des nis arrivées. Pour Aïlinel, elles se changèrent en une lyre elfique. Nyx quand à elle reçue une flute. Mais les deux Kohriennes devinaient qu'elles n'aurait aucun mal à les changer pour d'autres instrument si elles avaient une préférence.

Les rêves sont propices à l'imagination, quelles merveilles pourraient créer le rassemblement de deux Quendë et deux Impériales ?
***

Parfois, on doit s'éloigner de ceux que l'on aime, cela ne veut pas forcément dire qu'on les aime moins. Parfois, cela signifie qu'on les aime davantage.
Information détaillées
Isilwa
Novice de la Tempête, Enfant du Maître
Peuple Elfe

le Malina 17 Goliarmos du 1558ème cycle à 21h16

La nis à la viole Elfique m'accueille avant d'entamer les présentations. Et je m'aperçois qu'au final, se tiennent devant moi deux nis dont les plumes me sont déjà connues.
- Telmä pour ses multiples écrits sur le récit elfique
- Aïlinel dont l'invitation pour les festivités Kohriennes et son projet pour la fête des nissis ont été communiqués sur le même récit.
L'accueil de l'Artiste Impérial est aussi chaleureux que touchant.


Hanta Heri Aïlinel, je suis également enchantée de vous rencontrer. Puisent Ils vous bénir.

Le culte est hélas bien vide de ses porteurs de livres.
Mais ses temples demeurent accueillants.


Une troisième nis arrive. Encore une Kohrienne. Même si elles ne sont que deux, je suis surprise que le culte de Lorikiel se soit étendu à ce point aussi loin.
Je la salue.


Aïya Heri Nyx.

Quand Telmä joue encore de la viole Elfique et que ses notes m'entourent, je les accompagnent de mon tambourin, tout en entamant une petite danse toute simple. Si l'idée de faire quelque chose ensemble peux me plaire, je n'ai pas encore d'inspiration.
Un peu de musique | Mes Chroniques
Information détaillées
Nyx Nisshoku
Cadet du 1er Régiment
Empire de Kohr

le Valkin 20 Goliarmos du 1558ème cycle à 16h52

Aïlinel!

*** Elle adressa à l'artiste Impérial un ravissant sourire de ses dents bien enlignés. Nyx hocha la tête à ses dires, elle avait pas non plus entendu parler d'un autre fervent de Lorikiel. ***


Merci.

*** Répondit-elle à la nis qui lui souhaitait la bienvenu, son visage lui était inconnue mais malgré tout, elle lui sourit. L'endroit était si beau, si paisible. Ce rêve donnait envie de ne plus remettre les pieds dans le monde réel.

Une notes gagna les lèvres de Nyx pour se matérialisé entre ses lèvres, la nis l'attrapa entre ses doigts et l'analysa. Elle n'y connaissait encore que bien peu en musique, bien que sa mandoline subissait de nombreux entraînement. Quoiqu'il en soit, c'était un rêve, tout était permis.

La flûte s'allongea dans les seins de la légionnaire, ses vibration grave la traversa l’encourageant à continuer à pousser. Son matériel changea peut à peut et bientôt l'instrument qui était un vent, qui naître ses cordes, d'élégante courbe. Son son était de plus en plus grave alors qu'il dépassait la taille de la nis qui serra l'instrument contre son coeur. Elle ferma les yeux et glissa ses doigt sur la contrebasse avec délicatesse, comme si c'était un corps qu'elle affectionnait coller aux siens.

Elle pinça les cordes, joignant un son discret à la mélodie de la créatrice de ce rêve. ***


Aïya Henri.

*** Répétât à Isilwa avec un visible manque de savoir elfique, cette langue était clairement pas sa langue maternelle. ***



Thème
Information détaillées
Aïlinel
Kohrienne, Etudiante de la Faculté, Maîtresse de cérémonie , Directrice de la Troupe
Empire de Kohr

le Dolink 22 Goliarmos du 1558ème cycle à 15h42

*** Aïlinel acquiesça joyeusement à la remarque de Telmä : ***


Je le souhaite de tout mon coeur ! C'est un rêve que j'ai si longtemps porté... Un rêve qui est resté intacte, malgré mon départ !

*** Sa voie s'écorcha un peu à ces derniers mots. La Grande Forêt lui manquait. Elle espérait pouvoir la retrouver un peu, avant trop longtemps, notamment si les projets en cours se concrétisaient.

La lyre elfique qui se matérialisa dans ses mains sembla parfaitement à son goût, et elle ne pensa même pas la changer. Elle joua de cet instrument presque sans y réfléchir, comme si ses doigts étaient animés d'une vie propre.

Elle regarda Isilwa d'un air un peu contrit. ***


Hélas ! Je n'ai jamais connu le Temple de Lorikiel très habité par les Porteurs. ça a toujours été ma nostalgie. Je pense que Lorikiel est une force d'unité qui transcende le reste et porte vers des idéaux qui doivent forger le futur.

*** Puis, avec un rire : ***


Peut-être suis-je aveuglée par ma foi !

*** Elle répondit également au sourire à Nyx, avec un regard protecteur bien que ce soit cette dernière en formation pour devenir protectrice de l'Empire ! ***

*** ***
Information détaillées
Telmä
Quendë, Prêtresse d'Ulmidiel, Novice de la Tempête, Joueuse Aérienne
Peuple Elfe

le Joriol 26 Goliarmos du 1558ème cycle à 01h17

***
Musique d'Ambiance : Apocalyptica - Quutamo

Si Telmä avait vu juste pour la harpe d’Aïlinel, en revanche Nyx Nisshoku transforma sa flute en une belle contrebasse aux jolies formes, qui épousaient les siennes à ravir. Et tandis qu’Isilwa adoptait les notes avec son tambourin dans une danse empreint de légèreté, les notes graves de l’instrument à corde de Nyx, ainsi que la sensualité avec laquelle elle jouait venait accompagner la grâce des gestes de Telmä. Et c’est avec un naturel du plus bel effet qu’Aïlinel les rejoint à la harpe.

La joueuse de Viole elfique répondit à la harpiste d’une voix douce
***

La foi, quand elle est bénie des Valar, n'aveugle pas.
Elle illumine.


*** Elle ajouta, pensive. ***

L'union…

***
Elles avaient l’air partante pour faire quelque chose ensemble.
Et pourquoi ne pas leur demander ce qui peut être leur lien avec ce songe ?
Des notes accompagnèrent ses interrogations.
***


*** A Nix. ***

Artiste que pour la première fois je suis ravie d’avoir rêvée
Je me demande comment le chemin de ce songe as-tu trouvée ?
Quelle est ta vie ? Que représente ce rêve où tu es arrivée ?


*** A Isilwa ***

Je puis enfin mettre un visage sur tes écris, Enfant du maître.
Que représente-t-il pour toi qui souhaite mieux le connaître ?
Nous raconteras-tu ton histoire, qu’avec Lui tu as fait naître.


*** A Aïlinel ***

Harpiste talentueuse, qui tente d’apporter si loin la lumière.
Te retrouver en ce songe m’honore, je n’oublierai nos prières.
Te souviens-tu de quand est né ta foi qui fait que tu le sers ?


*** Aux trois, elle se présenta. ***

Je ne suis qu’une Artisane qui sert les Valar dont j’ai foi.
Parfois je suis égarée mais le Très Sage est non loin de moi.
Dans cette brume, je cherche la lumière qui mène sur sa voie.


*** Accèderont elles à sa requête ***

Parfois, on doit s'éloigner de ceux que l'on aime, cela ne veut pas forcément dire qu'on les aime moins. Parfois, cela signifie qu'on les aime davantage.
Information détaillées
Nyx Nisshoku
Cadet du 1er Régiment
Empire de Kohr

le Dolink 29 Goliarmos du 1558ème cycle à 18h54

*** Le rythme de la mélodie accéléra, cellle-ci pris en fougue tel une tempête fraîche que l'on attend ardemment en pleine sécheresse de la saison chaude. Les notes, tel les larmes verser du ciel auraient pu le faire, caressait avec tendresse sa peau, crée un frisson à la surface de sa chair. ***


Inconnue aux oreilles pointues, créatrice de ce rêve,
Je n'ai rien eu à faire, je n'ai eut qu'à fermer les yeux et celui-ci ma simplement aspiré. Il m'a happé tel une vague qui ramène aux rivages ses écumes.

Pour ce qui de ma vie, elle se trouve en Kohr au sein de la légion impérial où présentement je fais mes preuves!


*** Elle ferma ses yeux, se concentrant plus sur les notes que lamentait son instruments que sur les mots qui sortait de ses lèvres.
***

Ce rêve, pour l'instant je ne serais dire, peut-être une voie afin de faire grandir mes connaissance sur Lorikiel! Connaissances, qui sont pour le moment, minime.


Thème
Information détaillées
Aïlinel
Kohrienne, Etudiante de la Faculté, Maîtresse de cérémonie , Directrice de la Troupe
Empire de Kohr

le Mirion 1 Rastel du 1558ème cycle à 11h01

La foi, quand elle est bénie des Valar, n'aveugle pas.
Elle illumine.


La nis sourit, rayonnante, à Telmä. Une très lointaine et légère nostalgie se dessina pourtant, à la pensée de ce qui aurait pu être jadis dans le Culte de Lorikiel, avec des prêtresses comme elle.

Sa poésie la fit rêver quelques instants, puis elle y ajouta ses propres vers :

Moi aussi, douce Artiste, je n'oublierai jamais
Les prières que nous avons si loin lancées
Telles deux prêtresses de l'âme et du coeur
Rassemblées en des mots soutenant le meilleur

Quand est née ma Foi ? Le jour où l'Astre est né
Car les élans du coeur ont l'âge d'éternité
Lorikiel est l'image de mes voeux prononcés
Qui sont baignés de joie, d'innocence, d'unité...

*** ***
Information détaillées
Isilwa
Novice de la Tempête, Enfant du Maître
Peuple Elfe

le Solior 4 Rastel du 1558ème cycle à 20h27

Que de belles paroles, qui me laissent muette d'ébahissement.
Trouver les mots, même s'ils viennent du cœur, me prends un peu de temps et j'essaie d'en faire quelque chose.


Ce dont je suis sûre et certaine
Car mon cœur ne peut me mentir
C'est que, lorsque je m'abandonne
A la danse, que la musique m'emporte
Et loin du monde, mes pas me portent.
Le charme de sa présence je peux sentir
Elle m'apaise et endors mes soucis.
Je communie le mieux avec Lui ainsi.


Ma main, celle qui ne tient pas mon tambourin, est à ce moment-là posée sur mon cœur.

A Nyx, j'offre un sourire rassurant.


Je n'ai pas non plus de grandes connaissances, mais j'espère aussi qu'elles croîtront.

Une graine tombe de mon sac alors que j'effectue quelques pas de danse, elle éclot, donnant naissance à une orchidée qui pousse rapidement.
Un peu de musique | Mes Chroniques
Information détaillées
Telmä
Quendë, Prêtresse d'Ulmidiel, Novice de la Tempête, Joueuse Aérienne
Peuple Elfe

le Dolink 5 Rastel du 1558ème cycle à 00h51

***
Nyx, Isilwa et Telmä.
Trois nis qui ne demandaient qu'à mieux connaître Lorikiel.
Aïlinel
Une suivante de Lorikiel déja initiée.
L'Artisane regarda les trois nis qui jouaient de leur instruments, et elle prononça un timide
***

Hanta...

***
Pour les remercier.
De leur réponse ?
D'être là ?

Telmä hésita un instant. Il est vrais qu'elle a créer ce rêve, le premier, mais l'incertitude l'habite.
Un instant, la musique qu'elle joua devint aussi complexe qu’imprévisible, tandis que l'orchidée poussait de façon chaotique au début, mais en grandissant, elle se corrigeait étrangement d'elle même pour demeurer une superbe fleur.
Elle finit par reprendre la parole, à l'attention d'Aïlinel.
***


Je n'oublierai pas ce moment où vous m'avez aidée, suivante de Lorikiel.

Accepteriez vous d'être la lumière de ce rêve ?
De partager en ce songe l'univers de Lorikiel que vous connaissez ?


***
L'Artisane était sure et certaine qu'Aïlinel en avait la capacité, bien plus qu'elle.
Mais accepterait elle ?
***


Parfois, on doit s'éloigner de ceux que l'on aime, cela ne veut pas forcément dire qu'on les aime moins. Parfois, cela signifie qu'on les aime davantage.
Information détaillées
Aïlinel
Kohrienne, Etudiante de la Faculté, Maîtresse de cérémonie , Directrice de la Troupe
Empire de Kohr

le Joriol 9 Rastel du 1558ème cycle à 11h17

La nis sourit avec un petit accent mélancolique, comme en souvenir du Passé...

Je ne sais pas... De tout mon cheminement au Culte, seules deux nissi m'ont guidée dans ma voie, notre radieuse Tariedhel et la Voix de Lorikiel Itarillë Cirindan, mais même elles n'ont jamais été très présentes, laissant à mon coeur l'acceptation du Dogme. Je n'ai jamais eu de réel miroir, enseignant sans avoir de retour. Ma charge faisait foi de mes paroles. Mais maintenant ? Je ne suis plus prêtresse d'Eldalië sinon par le coeur. Je peux porter une lumière, même avoir la prétention d'en augmenter la lueur, mais je ne peux pas l'être... Vous si, Heri Telmä !

Vous avez été touchée par le Maître et vous êtes Quendë.

Par ailleurs, qui pourrait dire que le Dogme est resté le même maintenant que l'Âge de la Loi n'est plus ?

*** ***
Information détaillées
Telmä
Quendë, Prêtresse d'Ulmidiel, Novice de la Tempête, Joueuse Aérienne
Peuple Elfe

le Malina 21 Rastel du 1558ème cycle à 00h56

*** L'Artisane murmura, surprise. ***

Hanta.
Alors, j'essaierais, et je ferai de mon mieux.
Je doute que le dogme ait profondément changé.


***
Elle joua encore de cette mélodie complexe et cette fois ci, les notes entraînantes firent virevolter les rêveuses, comme si le vent les emportaient, les laissant tournoyer telles des feuilles avec lesquelles les rafales aiment danser. Elles étaient la musique, l’accompagnaient de leurs instrument, leur donnaient vie et ne faisaient plus qu’un avec. Planant dans le ciel avec une magnifique vue aérienne des lieux, elles étaient le son qui parcourait la cité pleine de vie et la Taurë, telle la rumeur qui se propage.

Elles pouvaient croiser ainsi des artisans créant des merveilles, quelques artistes en train de répéter, mais aussi des prêtres occupés à prier et à enseigner les dogmes, puis des aspirants militaires en train de s’entraîner tandis que les gardes veillent.

Bien que cette représentation semblait simple, elle laissait entrevoir une réalité plus complexe, minutieuse, organisé et hiérarchisé.

De notes de musiques, elles étaient devenues le vent soufflant l’inspiration telle des muses.
Et cette imagination, elles pourraient l’offrir à qui elles souhaitaient parmi les gens qu’elles croiseraient.

Que feraient-elles ?

L’Artisane s’approcha d’un peintre pensif qui regardait sa toile blanche. Aussitôt, il se mit à peindre pour représenter le couronnement du nouveau roi des elfes dans le Palais Royal. Plus loin, elle s’approcha d’un groupe de musiciens à qui elle souffla la mélodie qu’elle jouait. Elle croisa également deux Quendë en train de se battre et aussitôt, ils cessèrent les hostilités pour finalement aller boire un hydromel à la taverne la plus proche.
Ainsi, l'Artisane commença t elle à offrir son inspiration.
***


[HRP]Pardon pour le délais.
Parfois, on doit s'éloigner de ceux que l'on aime, cela ne veut pas forcément dire qu'on les aime moins. Parfois, cela signifie qu'on les aime davantage.
Information détaillées
Isilwa
Novice de la Tempête, Enfant du Maître
Peuple Elfe

le Dolink 26 Rastel du 1558ème cycle à 02h02

J'accompagne Telmä de mon tambourin. La musique me semble tellement prenante que je m'y fonds dedans. A un point tel que, quand je me sens aussi emportée que légère, je me rends compte que je plane et me déplace à une incroyable vitesse dans Ranewen.

Quel drôle de rêve !

Je parcours la ville et en observe sa représentation simple à première vue, mais fidèle. A un peintre, je lui fais dessiner des danseurs virevoltant, accomplissant quelques numéros d'acrobatie complexe. Ensuite, je m'amuse à faire danser la population que je croise, y compris les gardes, comme si une grande fête est donnée, laissant les habitants dans la joie la plus totale.

Enfin, je m'arrête au temple de Lorikiel, où je reste finalement.

Mon inspiration, je l'offre à ses prêtres et artistes.

Un peu de musique | Mes Chroniques
Information détaillées
Aïlinel
Kohrienne, Etudiante de la Faculté, Maîtresse de cérémonie , Directrice de la Troupe
Empire de Kohr

le Lüdik 4 Dilannel du 1558ème cycle à 10h57

La nis se laissa porter par les inspirations si prenantes de ce Rêve empli de sens.

Lorikiel les bénissait tous et Aïlinel en avait même oublié que ce n'était plus son Âge de la Loi... Mais elle aurait pensé, en tous les cas, que son Âge est immortel pourvu que l'harmonie de ses idéaux soit toujours dispensée par ses fidèles.

Elle joua de son instrument avec l'élan de partager ses mélodies au delà de toute frontière... Les notes de musique étaient comme une pluie dorée qui touchait chaque être, indépendamment de toute confession, pourvu que son coeur soit libre et sincère, porté vers l'harmonie et non vers le chaos.

Les nissi rassemblées en ces lieux semblaient ne faire plus qu'une seule personne, une seule nis, mais infiniment plus rayonnante qu'elles quatre réunies, car la force d'une telle réunion d'idéaux dépasse de loin les capacités réunies de chacune... C'est le canal de la lumière des Valar et de la Vie. N'était-il pas écrit que le sens de toute chose est inscrite dans la réunion des coeurs, et que rien ne saurait surpasser pareille union ?

*** ***
Information détaillées
Nyx Nisshoku
Cadet du 1er Régiment, Artiste du Cycle
Empire de Kohr

le Valkin 31 Fagilias du 1558ème cycle à 17h24

*** Nyx n'avait jamais visité la taurë. Les paysages, des gens et des bâtiments, qui défilèrent devant ses yeux, lui étaient inconnus. Elle n'avait jamais vu autant d'elfes dans un seul endroit. Elle avait grandit parmi les humains, elle ne connaissait rien à la culture que ce rêve affichait.

Les notes de son instrument vacillaient aux cotés des notes complexes et assurées des autres artistes. Les siennes étaient simple, mais sans assurance, elle n'était pas mélodieuse. Elle n'aurait rien elfique à ses interlocutrices.

Sa concentration se plaça dans son archet qui glissait sur les cordes du gros instrument. La nis tentait de se fondre avec lui, de l'unir à lui, mais elle ne semblait pas y arriver.

Elle resta donc légèrement en retrait, observant autour d'elle, essayant d'assimiler ce qu'on lui proposait. ***



Thème

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page