Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

113 Joueurs sur Ideo (4404 inscrits) : 63 humains (2276), 26 elfes (1381), 24 orcs (747) | 6 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Son baiser, ses bras, cette chaleur tendre...

Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Calistaen
Porte Parole du Conseil, Archimage de la Négation, Haute Consule
Confédération Arténienne

le Joriol 29 Calinior du 1558ème cycle à 13h44

Un vaste champs comme il en existe tant au sein de l'Empire, parcouru de pois de senteurs, et de roses, l'odeur enivrante, et une nis, assise par terre, fixant cet instant figé un peu plus loin, d'elle, et de son époux, la première fois qu'elle l'avait revu, après sa longue quête. Elle était vêtue pour le combat physique à cette époque, un pantalon, les cheveux redressés, le regard sévère après tout ce qu'elle avait vécu. Puis le soulagement, lorsqu'elle se trouvait face à lui, un soulagement et une légère gêne, de ceux qui touchent les jeunes amoureux, qui ne savent pas quoi se dire.

Adalis, lui, était plutôt barbu, elle se souvenait, elle aimait bien l'allure qu'il avait à l'époque, et cela fit sourire l'elfe assise, contemplant cet instant figé, de le revoir ainsi.

Elle pourrait rester ainsi éternellement, cela lui suffisait. Le temps aurait dû s'arrêter à cet instant.


Thème
Information détaillées
Amélia
Diplomate, Novice de la Vitalité
Confédération Arténienne

le Joriol 29 Calinior du 1558ème cycle à 14h09

Que le temps semble figé, ou non, le rêve, lui ne l'était pas, et faisait écho à une suggestion missivée plus tôt. Tôt comment ? Elle l'ignorait, mais même si elle se savait n'être qu'un personnage secondaire dans ce décors, elle s'y était sentie appelée. Ou bien le guettait elle et avait profité de son apparition pour s'y imposer ? Le mystère reste entier.

Délicatement, elle poserait le pied sur le sol, observant le couple. Et principalement la nis. Vêtue d'une robe particulièrement légère aux motifs floraux, Amélia entreprit de s'approcher, en souriant légèrement. Son chapeau toujours sur la tête, elle avait détaché ses cheveux qui tombaient, libre, sur ses épaules.

Pas trop, mais un peu quand même. A dire vrai, elle s'était préparée à beaucoup de chose, mais n'avait su déterminer avec exactitude ce que l'avenir lui réserverait.

Mais elle le découvrirait bien assez tôt, de toutes manières.


Les choses se sont déroulés comme tu l'espérais ?

Tentons une approche positive de l’événement, cela ne pouvait que payer.
Information détaillées
Calistaen
Porte Parole du Conseil, Archimage de la Négation, Haute Consule
Confédération Arténienne

le Joriol 29 Calinior du 1558ème cycle à 14h16

L'elfe abandonnerait sa contemplation pour se tourner vers Amélia, la détaillant de haut en bas, avant de retourner son attention sur son moment figé.

Tu es jolie.

Et au sein du rêve, il y avait pourtant un rire qui se faisait entendre, du genre incontrôlable, la crise en écho, ce qui finit d'ailleurs par contaminer l'elfe assise, qui se mit à avoir une crise de rire à son tour, mais plutôt du genre nerveuse, tandis que l'écho, lui s'effaçait. Elle répondrait, toujours au milieu de ce fou rire, à la question sérieuse qui lui était posée.

Non pas du tout.

Puis elle reprendrait son fou rire où elle l'avait laissé, incontrôlable. Les fleurs elles-mêmes dansaient sur le même rythme.

Thème
Information détaillées
Amélia
Diplomate, Novice de la Vitalité
Confédération Arténienne

le Joriol 29 Calinior du 1558ème cycle à 14h28

Estimant qu'il valait quand même mieux qu'elle rigole plutôt qu'elle pleure (encore qu'avec elle, l'un pouvait être l'équivalent de l'autre et vice et versa inversement proportionnel...), la jeune femme décida de jouer le jeu et se tourna légèrement, prenant des poses aussi diverses que variées (mais toujours très correctes !) afin de fournir à son amie le meilleur aperçu de l'ensemble.

Tu trouves, vraiment ?

Et hop, un nouveau tour et un salut du chapeau.

Je ne sais pas trop qu'en penser, moi. Ca reste un peu difficile de s'y faire.

Elle désignerait alors simplement Adalis d'un mouvement du menton.

Est il là ?

Ce qui pouvait conduire la direction dans une toute autre direction que celle adoptée présentement, d'ailleurs !
Information détaillées
Calistaen
Porte Parole du Conseil, Archimage de la Négation, Haute Consule
Confédération Arténienne

le Joriol 29 Calinior du 1558ème cycle à 14h50

Le rire finit par s'estomper progressivement, pour donner place à un sourire sincère, même si il serait sans doute fugace, puisque la réalité lui serait rappelée bien assez vite.

Oui. Mais si tu tournes autour de mon époux, je te bute.

Elle reporta alors son attention sur l'instant figé, et son visage s'assombrit à la question posée.

Il... est venu, avec Nawen, dans la cave. Puis ils sont repartis. Je ne sais pas pourquoi elle m'a dit qu'elle venait m'aider, j'aurais dû comprendre que ce n'était pas moi qu'elle venait aider, c'était uniquement cette autre partie de moi qu'ils voulaient s'assurer de sauver... Ils ne l'ont pas trouvée, ils ne m'ont pas vue, ils ne l'ont pas vue, si ils n'étaient pas prêts à faire face à ce que je suis, j'aurais préféré qu'ils restent loin, qu'ils ne me voient pas essayer. C'était... ce que je voulais. Qu'ils restent loin, qu'Adalis ne me voit pas comme ça.

C'est trop tard maintenant. Nawen a refermé la porte, Adalis l'a suivie, et j'ai fui ici, c'est ma branche, sur ce fleuve tourmenté. Mais les fleurs commencent à faner.


Ce qu'était en train de devenir cette marguerite entre ses doigts.

Thème
Information détaillées
Amélia
Diplomate, Novice de la Vitalité
Confédération Arténienne

le Joriol 29 Calinior du 1558ème cycle à 15h02

Tout en s'approchant, elle écarterait la menace d'un geste négligeant, mais certainement charmant, de la main.

Aucun risque. Si jamais je venais à devoir m'en approcher, ce serait probablement pour lui arracher, à minimum, la tête. Les parties génitales en option, évidemment.

Elle viendrait donc se poser, délicatement, dans l'herbe, près de la nis. Adoptant une posture parfaitement féminine au passage. Puis, elle regarderait distraitement sa main, avant de poser son regard sur Adalis, le jaugeant, pour finir dans une grimace de dégoût.

Franchement, j'ai jamais pu comprendre ce que tu lui trouvais à ce bestiaux. Il est trop... poilus.

Enfin, passons !


Elle écouterait le récit qu'elle lui ferait de sa rencontre avec Nawen et Adalis.

Je ne suis pas étonnée. Après tout, c'est déjà ce qu'ils avaient fait lorsque nous étions dans...

Elle montrerait sa tête.

J'imagine qu'ils se donnent bonne conscience ainsi. Je pensais qu'avec le temps, ils auraient compris qu'on ne peut t'aider en cherchant à te séparer ou t'effacer.

J'espère juste qu'ils ne sont pas allés trop loin dans leur vision des choses et qu'ils cesseront d'être aveuglés. Même si cela s'avère compliqué puisque cela leur demandera de faire face à la chose la plus horrible qu'ils ont certainement jamais faites. Je ne comprends pas comment on peut à se point avoir peur de quelqu'un pour lui infliger un tourment tel que celui qu'ils ont mis en place.


En fait si, elle comprenait. Un peu.

Et toi ? Comment le ressens tu ?

T'as compris que ton mari était un gros monstre qui s'était servi d'une personne fragile et follement amoureuse pour la modeler selon ses désirs et condamner à des tortures infinies et immorales le reste ?

Non ?
Information détaillées
Calistaen
Porte Parole du Conseil, Archimage de la Négation, Haute Consule
Confédération Arténienne

le Joriol 29 Calinior du 1558ème cycle à 15h32

Au sort qu'Amélia parla de faire subir à son époux, l'elfe répliquerait.

Si tu fais ça, je te bute aussi.

Elle écouterait alors l'avis d'Amélia, le trouvant, comme d'habitude, plutôt violent sur son époux et Nawen. Elle était encore en train d'essayer de comprendre leur point de vue, et ce qui l'avait menée là, et ils ne pouvaient pas en adopter l'entière responsabilité.

C'est de ma faute aussi, tu sais. Si je n'avais pas fait la conne il y a quelques cycles, à vouloir me racheter une identité, en niant tout ce que j'étais et ce que je détestais dans tout ce que j'avais fait, je n'en serais pas là. Mais tu me diras aussi, si je n'avais pas fait ça, Adalis ne m'aurait jamais aimée, je n'aurais peut-être pas eu la même vie, fait les mêmes choix.

C'est moi qui me suis infligée tout cela, à la base, mais... c'est vrai que ça n'a jamais été aussi tranché que ça l'a été quand ils ont voulu me soigner.


Quand à elle, comment le ressentait-elle ? Elle ne sut pas quoi répondre à la question, dans un premier temps, puis son regard se posa sur Amélia, suspicieux, le ton, lui, devint plus agressif.

Quelle importance, comment je le ressens ? Tu veux que je te dise que je sais maintenant qu'Adalis ne m'aime pas ? Ce n'est pas une surprise pour moi, je le hais aussi, et je hais cette relation pathétique, ce complexe de femme battue "oh non mais si il m'a trainé par terre c'est parce que je le méritais, le Clan m'a ramenée à la vie donc c'est de ma faute, je l'aime taaaant même quand il me découpe en petits morceaux intérieurement".

Et je hais ce putain d'endroit ! Poule de merde !


Au cri, les fleurs alentours prirent rapidement feu, avant que les flammes se dissipent, ne laissant qu'une terre brûlée sous l'elfe.
Elle demanderait alors à Amélia, plutôt agressive.


Et qu'est-ce que tu veux, toi ?

Thème
Information détaillées
Amélia
Diplomate, Novice de la Vitalité
Confédération Arténienne

le Joriol 29 Calinior du 1558ème cycle à 15h59

La réponse se ferait au tac-o-tac.

Je voudrais pouvoir recommencer à picoler des Chimères et surtout, fumer. L'autre soir, j'ai tenté de me remettre à la pipe, mais je n'ai rien pu aspirer, c'était trop dégoûtant.

Et cela se voyait sur son visage, l'expérience avait été désagréable. Mais elle balaya tout cela d'un léger signe de la tête.

Encore une mauvais blague de Dolias j'imagine. Ce corps n'est pas fait pour ça. Ou en tout cas, ne l'aime pas.

Malgré les effets pyrotechniques et les sautes d'humeur, la jeune femme était restée stoïque et détendue. Elle s'était préparée aux envolées lyriques, de toute façon, et elle savait que la colère avait besoin de sortir. Observant son amie, elle noterait qu'on pouvait la voir comme une jauge empli de deux liquides. Un violet et l'autre vert. Les couleurs étant parfaitement tirées au hasard, évidemment ! Et là, la couleur violette avait reprit le dessus sur la verte. Tout n'était pas encore très bien mélangé, mais cela viendrait.

Oh, tu as tes responsabilités. Un paquet même, personne ne cherche à le nier. Nous faisons tous des erreurs, et personne ne peut s'en sortir seul. Mais tu as fait des efforts, justement en cherchant à mettre en arrière une partie de toi que tu savais déplaire à l'homme que tu aimais.

C'est ce qu'on appelle "faire des concessions". Tout le monde change pour s'adapter. Ce que je reproche à tes amis et à ton mari c'est de n'avoir pas cherché à changer pour toi et de faciliter la tâche.

Mais les responsabilités importent peu. Elles ne sont là que pour chercher à comprendre et à savoir comment tirer le meilleur de cette situation. Le meilleur pour toi.


Légère pause.

Il me faudrait du thé. Toi aussi d'ailleurs, ou n'importe quoi d'autre. Tu t'énerves pour t'énerver et même si ta colère est légitime, elle est également symptomatique.

Les fameuses "cinq phase de la mort", tout ça, tout ça. Mais il fallait quand même lui donner de l'espoir.

Je pense que tu es un peu trop radicale dans tes propos. Il n'aime pas Silmarwen lorsqu'elle n'est que Silmarwen. Seulement, tu sais aussi bien que moi que vous deux, vous avez une tonne de chose en commun toutes les deux. Il y a donc forcément des parts d'elle qu'il apprécie, puisqu'elles sont communes.

Je ne perds pas espoir de voir une entité heureuse et complète émerger qu'il pourrait apprécier à sa juste valeur. Mais cela implique pour toi d'être capable de t'assumer, de ne pas rejeter toutes les fautes en bloc sur une partie de toi.


Elle froncerait un peu ses sourcils.

Je suis pas sûre de me comprendre. Enfin bon, il peut ausis finir par ouvrir les yeux et réaliser ses erreurs, s'en repentir et remarquer le trésor qu'il a failli gâcher.

Quel bordel !
Information détaillées
Calistaen
Porte Parole du Conseil, Archimage de la Négation, Haute Consule
Confédération Arténienne

le Joriol 29 Calinior du 1558ème cycle à 16h31

Le calme rencontré sembla déstabiliser un peu la colère exprimée par l'elfe, et trois petites marguerites repousseraient à ses pieds.

*** Plop plop plop ***


Adalis a changé pour moi. Il a quitté tout ça pour moi, il est devenu plus humain, avec les faiblesses que ça implique. Il a accepté de m'aimer, d'essayer, mais je pense que je l'ai déçu, sinon dégoûté vis à vis de ce type d'expérience d'une manière générale.

Elle fixerait alors les quelques petites marguerites qui venaient de repousser, l'une d'elle avait deux boutons au bout de sa tige.

Nous sommes... je... suis... je suis...

Elle essayait, mais...

Je n'y arrive pas. Je n'y arriverai pas, et tu sais très bien pourquoi, je n'ai rien à voir avec ce qu'elle voudrait faire, la façon dont elle aborde certaines choses, je ne peux pas, Am'...

Si je reviens, il me quittera. Il ne pourra pas me soigner, il ne peut plus, je serai toujours une partie d'elle, une partie de moi, et je n'arriverai pas à trouver l'équilibre. C'est un cauchemar... un vrai cauchemar... je veux me réveiller...


Et le monde disparaîtrait, son elfe, ses fleurs, et ses instants figés.

Thème
Information détaillées
Amélia
Diplomate, Novice de la Vitalité
Confédération Arténienne

le Joriol 29 Calinior du 1558ème cycle à 16h48

Et puisqu'elle partait, l'humaine ferait les choses rapidement.

Le soin que tu envisages est la solution de facilité. Il n'y a pas de fatalités. Les choix que vous faites, ce sont les vôtres, aux yeux de tous. Pas le sien ou le tien, le votre.

Hop, un dernier sourire pour la route.

Vous êtes assez intelligentes pour savoir ce qui est le mieux pour vous et pour vos objectifs. Ils ne sont pas si éloignés l'un de l'autre, ils ne peuvent pas l'être.

Et si tu prends un peu plus de tes fautes sur toi, que tu assumes tes erreurs, d'être en colère, de ressentir de la haine parfois, au lieu de les lui mettre dessus pour correspondre au petit idéal d'épouse parfaite qu'Adalis souhaite, je suis sûre que, d'une manière ou d'une autre, Silmarwen peut être heureuse, s'adoucir et qu'ainsi, vous découvrirez l'une et l'autre, que les choix que vous pensez si différent ne le sont pas tant que ça.

Un dernier coucou en guise d'au revoir, puis elle disparaîtrait elle aussi.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page