Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

120 Joueurs sur Ideo (4354 inscrits) : 63 humains (2247), 28 elfes (1365), 29 orcs (742) | 6 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Au cœur de la tourmente. Chapitre trois : La Nymphe blessée.

Où une équipée de vaillants aventuriers vont braver mille et un dangers dans un esprit dérangé.
Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1] [2] ...[7] [8] [9]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Observatrice de la non-vie, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Lüdik 15 Rastel du 1562ème cycle à 23h42

Au pied du cerisier :

Et ce n'est pas la nymphe qui lui répondit mais une voix sensuelle et charismatique juste derrière Elanor, qui fit sursauter tout le monde.

Qu'est ce que vous faites...?

Oh ! .... Empereur ! Vous nous avez fait peur... Fit la dyade, main sur le cœur.

L'Empereur eut un sourire séducteur puis il fronça les sourcil en remarquant la présence de Nathanaël dans les vapes...
Il sentit que quelque chose n'allait pas. Fait étonnant, il tenait en laisse (magique) le jeune humain, Mary, bavant et lange pendante, visiblement sous influence pour le moment.

Quelqu'un... A foutu le bordel ici pendant que j'allais chercher mon trophée... N'est ce pas...?

L'Oracle intimidée, ne sut que répondre, alors l'Empereur tourna son divin regard vers Elanor en attente de réponses.

_____________________________________________________________

Première maison :

Le guerrier obscur s’avança suivit des troupes de la Grande Ennemie. Le garde du corps du Despote se mit en garde alors que le Thaumaturge ne bronchait pas. Dans le ciel d'etranges nuages multicolores lancaient des arceaux de foudre dans toutes les directions.

Qu'est ce que vous foutez boite de conserve, ils vont attaquer !!!

Le Thaumaturge regarda le ciel puis fit apparaitre son horloge sur son poignet.

Le guerrier s'impatientait : Hé ! Bon sang ! J'vous cause !

Le Thaumaturge eut un soupir métallique. Silence , imbécile ignorant.

A ce moment là les nuages se comportèrent bizarrement. Comme si ils allaient vomir.

Parfait, juste à temps...

Et dans un bruit de chasse d'eau, un énorme bateau, s’écrasa sur l'armée de la Grande Ennemie, faisant du hachis de tout ce qui se trouvait au dessous.
Comment ça quel bateau ? Mais voyons.... Celui là bien sur. J'avais dit que cela serait important sur le post du Lüdik 20 Solianas du 1561ème cycle à 12h27 en page 5... Quoi... Vous pensiez que j'avais fait ça totalement Random !? Hahaha ! Les Bookah :)

Le Thaumaturge exulta.

Hahaha ! Merci Albert. Prends garde aux russes dans le prochain opus.

Le guerrier regarda incrédule la scène. Il y avait des soldats dans le cargo, on entendait des coups de feu et de mitrailleuse. Sans doute les marins luttaient contre le reste de l'armée de la Grande Ennemie, non encore écrasée.

Il en reste. Fit le guerrier entre ses dents.

Oui, pas de panique, ils ne sont techniquement plus tres nombreux, nous aurons l’avantage. Et là, le Thaumaturge se mit enfin en position de combat.

Le cargo disparut aussi soudainement qu'il était apparut alors que la distorsion spatio-temporelle dans le ciel, elle, poursuivit son petit chemin au dessus d'eux. Bien sur ses marins avaient été déchiquetés, et on avait maintenant l'explication de leur disparition dans Alerte rouge 2 ! Woooot !

...
Information détaillées
Elanor Cenedril
Guide de la Tempête, Nouvelle Aube, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Solior 20 Rastel du 1562ème cycle à 15h13

*** Elanor se redressa du corps de la nymphe a l'arrivé de l'empereur et tout en carresant du dos de la main le visage de cette dernière elle parla sans se retourner. ***


L'arbre auguste allais tomber et les trois soeurs l'ont replanter et je suis venue pour les aidez et vous ses quoi se trophée que vous êtes allez chercher?

*** L'empereur, je ne sais pas comment le prendre depuis notre première rencontre, il veut controler Selesnya mais dans quel but? voila se que la question qu'Elanor n'avais pas encore trouver de réponse. ***

Avatar entier
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Observatrice de la non-vie, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Dolink 21 Rastel du 1562ème cycle à 10h21

L'Empereur haussa un sourcil perplexe.

Il regarda Mary et dit. Oh ça ? Hmmm, Je n'oublie jamais un défit qui m'est lancé. Il eut un sourire de prédateur.

Puis il soupira.

Il y'a effectivement un déséquilibre. Les trois facettes doivent être a l'équilibre entre elles sinon une discorde pourrait survenir et la Grande Ennemie pourrait plonger dans cette brèche.


Et comme Elanor a raté son jet de volonté le maitre de l'esprit n'aurait aucun mal à savoir ce qu'elle comptait faire.

Prenez bien garde à ce que vous faites Elanor, vous ne devez en aucun cas accentuer ce déséquilibre.

Mais.... Souffla l'Oracle. L'Empereur, concentré lui intima le silence d'un doigt devant la bouche.

Vous permettez ? Et il s’approcha de Nathanaël, plaçant son index sur le front de l'Arbre Auguste. Il ne lui fallut que quelques secondes pour comprendre ce qu'il s'était passé.

Ah la garce.
Fit il en se relevant. Une fois encore il semble que j'avais raison depuis le début. Il regarda Selesnya d'un air furieux. Vous voyez ce que votre laxisme et votre naïveté provoque, vous auriez dû me laisser lui éclater la cervelle.

L'Oracle baissa la tête.

Il se redressa, toujours furieux. Puis son visage se calma et il fit un grand sourire. Un de ceux qui le rendaient extrêmement séduisant.

Heureusement, j'avais prévu cette éventualité...

...
Information détaillées
Elanor Cenedril
Guide de la Tempête, Nouvelle Aube, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Lüdik 22 Rastel du 1562ème cycle à 13h22

*** Elanor sentie une gêne une picotement dans son esprit, puis elle laissa le ner faire se qu'il avait a faire et elle avait réfléchie a une idée avec l'aide de l'empereur. ***


Dites moi vue que vous êtes un maitre de l'esprit, vous pouvez surement m'aidez. Je souhaite parlez a la nymphe afin de trouver un équilibre entre les 3 soeurs qui tournerais autour de Nathanael.

Pouvez vous par votre indermédiaire me permettre de parler directement a la nymphe via son esprit.

Je veux son avis sur les propositions que j'ai a leur proposez.


*** Elle continua de carresez la joue de la nymphe endormis. ***

Avatar entier
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Observatrice de la non-vie, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Malina 23 Rastel du 1562ème cycle à 12h08

A l'ombre du cerisier :

L'Empereur écarquilla les yeux... Puis il eut un soupir agacé. Elle insistait dans sa bêtise...

Je viens de vous dire que vous ne devez pas accentuer le déséquilibre. QUEL MOT N'AVEZ VOUS POINT COMPRIS !!! IMBÉCILE !

Le ner massa ses tempes. Elanor faisait elle exprès de ne rien comprendre ? En quelle langue devait t'il lui dire.

Chacune des facettes doit être équilibrée car c'est ce qui fait la réelle personnalité de la nis. SI vous accentuez le déséquilibre déjà existant en influençant la nymphe, vous MODIFIEZ LA PERSONNALITÉ de la nis !
LE COMPRENEZ VOUS ?


Il semblait que l'Empereur n'apprécie pas avoir à faire a des simples d'esprits.

Si vous focalisez l'attention de la nis autour de Nathanaël, c'est la facette de la nymphe qui en pâtira car tous ses autres fantasmes seront oubliés. Il n'y aura pas d'équilibre. C'est pourtant évidant !

L'Empereur commençait a s'impatienter.

Maintenant ôtez vous de là avant de rendre ma tâche encore plus ardue. Restez en retrait, je vais vous montrer quelque chose. Puisque vous avez sauvé ma reine, autant la faire intervenir. Cela lui fera plaisir.

L'Empereur posa ses doigts sur ses tempes et quelques instants après fendant le ciel, la sorcière arriva, se posant délicatement.

J'ai entendu ton appel. Fit elle puis elle posa les yeux sur le jeune garçon enchainé magiquement.

Qu'est ce que c'est ? Demanda t'elle en fronçant les sourcils.

Le Despote eut un sourire. Contrairement à ce que tout le monde pense et ce que je laisse croire. Cette chose n'est pas pour moi.

Si je comprend bien ton message, tu as besoin de moi ? Fit la sublime sorcière avec un sourire.

J'ai toujours besoin de toi mon amour. Lui répondit le despote avec le même sourire complice.
J'ai besoin que tu reviennes jusqu'au moment où le déséquilibre s'est produit.

Hmmm ce devrait être dans mes cordes. Ricana la sorcière en déployant ses griffes.

Et alors il y eut comme une fissure... Un bruit d'orloge qui ralentit puis qui se brise. Le temps semblait se compresser.... La sensation était étrange....
Devant Elanor, les événements concernant Selesnya et Nathanaël semblaient revenir en arrière alors que la sorcière, étendant les bras irradiait d'une étrange magie. Fait étrange, les Selesnyas et Nathanaël semblaient avoir perdus leur couleurs et étaient devenus noir et blancs.

Soudain, après quelques instants ou les Selesnyas et Nathanaël ne bougeaient pas, il y eut une agitation inversée. Dans un halo lumineux que les trois sœurs étaient en train de créer, Nathanaël décolla du ciel pour repartir vers le sanctuaire.

L'Empereur attendit quelques instants supplémentaires observent les réactions inversées de Selesnya pui il dit :

Cela devrait être suffisant. Libères les.

La sorcière fit alors un nouveau geste et le temps s’arrêta de remonter. Dans un bruit d’horloge qui redémarre lentement, les Selesnya reprirent peu a peu des couleurs.

Lorsque l'oracle leva les yeux elle fut surprise de voir le Despote, la Sorcière et Elanor devant elles. Pour elle ils venaient en vérité d'apparaitre.
Oh ! Vous m'avez fait peur. Y a t'il un problème ?

Non estimée Oracle. Plus aucun. Répondit l'Empereur avec un sourire.

Il se tourna ensuite vers Elanor. Vous voyez. J'avais tout prévus. De fait je vous suis reconnaissant d'avoir libéré mon amour des griffes de l'ennemi.

Il s'adressa de nouveau à la Dryade. Pour votre sécurité, Oracle et celle de la mère des fées, L'Arbre Auguste et moi même nous vous prions de bien vouloir regagner Melandru.
Le Despote fit un signe de tête a sa dulcinée. La sorcière acquiesça et tendit la main à l'Oracle.

Mais et notre sœur ! S’insurgea la dryade. Qui va veiller sur elle !

Ne vous inquiétez pas. lui sourit l'Empereur. Elanor et moi allons veiller sur la Nymphe, faites moi confiance.

L'Oracle dryade hésita un moment pui accepta de prendre la main de la sorcière qui s'envola avec elle et l'enfant fée.

Le despote se tourna vers Elanor, toujours avec son sourire à la fois séduisant et énigmatique. Que voulait-il exactement ?

Ah ! Enfin seuls. Hmmmm.

Cela sonnait où de tres bonne, ou de tres mauvaise augure.... Ou peut être aucun des deux. Va t'on savoir... Avec l'Empereur.

_____________________________________________________________

Pendant ce temps, dans la première maison :

Ah c’était le dernier....

Souffla le garde du corps du Despote en plantant le bout de son épée dans le sol et en s'y reposant dessus.

LeThaumaturge ne disait rien.

Qu'y a t'il ? Demanda l'autre.

Mes scanners viennent de détecter une compression temporelle... Qui.... Oh ça vient vers nous !

Et effectivement il y eut un jet lumineux gris qui vint au centre de la maison et qui déposa délicatement Nathanaël.
Le ner était a genoux semblant vaincu par quelque chose, il semblait parler a quelqu'un... C’était ..Étrange... Puis il se releva et retrouva une posture stoïque.
Quelques instants aprés dans un bruit d'horloge qui redémare au ralentit Nathanaël reprit des couleurs.

Oh.... Qu'est ce que vous faites là... ? Demanda t'il étonné de les voir apparaitre devant lui.

Le Thaumaturge se tourna vers le guerrier du Despote. Votre employeur... Est vraiment quelqu’un de surprenant. J'irais même jusqu'a le qualifier de tricheur, mais je suppose que ce serait l’hôpital qui se foutrait de la charité étant donné que j'ai accès au script. Hahaha !

...
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Observatrice de la non-vie, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Malina 23 Rastel du 1562ème cycle à 12h35

Dans la maison des Gémeaux :

Pour Lizbeth par contre qui n'avait pas été affectée par le sortilège de la Sorcière, rien n'avait changé et tout ce qui avait été, était toujours, pour la cartomancienne. Cela n'était simplement plus le cas pour Nathanaël et Selesnya.

Ceci dit même si cela ne changea rien pour la cartomancienne directement, il y eu tout de même un changement dans la maison des Gemmaux. Et oui, car les jumeaux reprenaient du poil de la bête vu que Nathanaël n'était plus le centre d’intérêt de Selesnya.

Oh.... Non... Fit le Spectre en se rendant compte que les deux chattons sortaient de leur torpeur et que de leur appétit insatiable ils lorgnaient à la fois sur elle et sur Lizbeth.

Le spectre eut un petit rire nerveux puis il y eu comme une poussée d'ombre irrésistible et Lizbeth fut propulsée vers la sortie.

Désolée nous devons exceptionnellement fermer pour cause de manifestation du personnel. Repassez quand vous voudrez en espérant que vous avez apprécié la visite. Merci au-revoir !

Juste a temps, les jumeaux se saisirent avec avidité, du spectre... Et Lizbeth fut expulsée de la maison et atterrit dans les ruines de la suivante. Très étrange... M'enfin au moins elle était passée.

...
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Haute Consule, Émissaire de Délémia, Maitre Marchande, Magistrate
Empire de Kohr

le Mirion 24 Rastel du 1562ème cycle à 22h09

Concentrée sur ce qui lui avait été offert de voir, la cartomancienne se délecta avec surprise et délice de tout ce qu'elle était en train d'observer. Intéressant... elle ne réfléchit même pas immédiatement au changement de ton du spectre. Peut-être était-ce un jeu... ou la manière du spectre de l'attaquer ? C'était plutôt plaisant, amusant, de voir l'elfe dans toutes ses positions.

Loin d'être insensible, l'humaine se demanda même si elle ne se laisserait pas tenter par la simple idée de rester ici, coincée à tout jamais...

Mais avant même qu'elle puisse dire quoique ce soit, elle se sentit pousser dans une direction sans même avoir son mot à dire.

Mais qu'est-ce que...

Choquée et vraiment pas adroite sur l'instant, ses maigres tentatives de redressement dans les airs ne firent que la parachuter un peu plus loin, les vêtements dans tous les sens, décoiffée et trop surprise.

Mais ?!


La bouche entrouverte, sonnée, Lizbeth se mit à éclater de rire face à cette situation... burlesque.

Dommage... mais bon, c'est peut-être mieux ainsi.

Elle n'oubliait pas qu'il se passait peut-être autre chose, dans d'autres maisons. Elle avait une... mission ? Peut-être... à accomplir, et elle ne devait pas perdre trop de temps non plus, même si c'était amusant. La délémite se redressa, s'épousseta gentiment la robe aux volutes charmantes, et se remit en route dans les ruines.
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Observatrice de la non-vie, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Valkin 26 Rastel du 1562ème cycle à 00h22

Devant le cerisier :
(Note : Bon il n'y a rien de bien méchant mais bon... Au cas où : Âmes sensibles s'abstenir.)
Excellent thème musical repris de ce rêve : J'ai faim...

Et alors dans un grand geste théâtral, se donnant en spectacle, le Despote afficha un sourire immense et inquiétant.

Hahahaha ! Et à présent nous arrivons enfin au terme de tout ceci.

Et il tira sur la corde magique faisant trébucher Mary sans vergogne, à coté de la nymphe.

Vous demandiez à l'Oracle ce que représentait l’humain pour elle n'est ce pas ? Mais... Très chère Elanor, l'Oracle ne le sait pas elle même ! La nymphe par contre, elle, le sait...

Il se pourlécha les lèvres.

Voyez vous, quand je me suis rependu en son esprit avec délice... Il eut un rire sadique inquiétant, c’était une autre façon de dire qu'il venait de le violer mentalement, un peu comme il avait fait avec Lizbeth mais sans doute en bien plus sale. Oh bon sang ! Si vous saviez... J'ai été surpris par ce que j'y ai trouvé ! J'ai découvert que ce petit d’humain était la clé, la solution. D'ailleurs je dois au passage vous remercier car c'est votre intervention qui l'a affaiblit pour que je puisse finalement le défaire.

Il haussa les sourcil, ajoutant une pause théâtrale.

Vous êtes la dernière personne qui sois restée fidèle à la nis, la dernière personne en qui finalement elle puisse avoir confiance. Vous avez donc le droit de connaitre ce secret qui pourrait la mettre dans l’embarras.
Je vous ai jugée digne, de contempler la solution dans sa plus pure simplicité.


Elanor se rendait-elle compte de l'honneur que lui accordait l'Empereur ? Cela faisait il partit d'un jeu ? Ou était-il sincère ? En tout cas il semblait éprouver un certain plaisir et un certain intérêt pour ce qui allait se passer.
Mary était maintenant tout a côté de la nymphe, attiré vers elle comme un papillon nocturne par une intense lumière. Comme fasciné par un fruit défendu.

Voyez vous, miss Elanor... Le Despote s’avança et cueillit délicatement le lotus noir que le sang de Mary avait fait pousser sur la mousse de l'îlot.
Il se trouve que le Cressence... A déjà sauvé Selesnya.

Il eut un sourire mystérieux et séducteur.

Oui. La nis et ce petit attani se sont aimés sous les frondaisons d'Eldalië. Et plus d'une fois a vrais dire. Houhouhou même dans les thermes du temple de Galmaniel, à Orodreth... Véritablement torride vous savez.

Je dois dire que je m'en doutais un peu, vu la protection que la nis lui offrait, mais je n'avais pas encore eu l'occasion de le confirmer.

Il plaça la fleur noire au niveau de son visage, invitant Elanor à regarder ce qui allait suivre.

Il est temps que cette salvation aie lieu ici aussi, vous ne pensez pas ? Rendons leur ce moment de complicité.

Puis il souffla sur la fleur en direction de Mary et de la nymphe. Le lotus noir se désintégra alors en fines particules noires et or qui furent respirées par les deux amants ré-découverts. Le regard de Mary brilla alors d'une intense flamme passionnelle alors qu'il soulevait sa nis.

Le Despote se redressa et se recula légèrement en retrait, plaçant ses mains derrière son dos, dans une posture d'observateur, pas peu fièr de sa découverte.

Mary tenait fermement son amante tout contre lui, plaquée contre le tronc du cerisier tenant les bras de Selesnya d'une main au dessus de la tête de la nis, contre le tronc. Le corps magnifique de la nymphe semblait vibrer alors que Mary plongeait dans son cou pour y déposer de torrides baisers. L'armure de Mary s'évapora soudainement, dévoilant ainsi deux corps nus mêlés l'un a l'autre. Les yeux du despote, ce pervers voyeur, pétillaient.

Excellent. Murmura t'il.

...
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Observatrice de la non-vie, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Valkin 26 Rastel du 1562ème cycle à 11h44

Première maison :

Le Thaumaturge insista.

Je sais bien que vous me trouvez étrange mais vous devez me croire, nous devons poursuivre l'Ascention Arbre auguste. Il reste en ces lieux deux dangers imprévisibles qu'il faut à tout prix éliminer avant que d'autres dégâts ne soient causés.

Mais la première maison est ma demeure, je dois la surveiller.
Répondit calmement l'Arbre Auguste.

Le guerrier parla.
Je peu me charger de ça pour le moment, ne soyez pas inquiet. Et il se tourna vers le Thaumaturge. Cette fois-ci je ne laisserai passer personne.

Bon très bien puisque vous insistez. je vous suis ingénieur. Soupira Nathanaël à contre cœur.

Très bien. Le Thaumaturge se tourna vers le guerrier du Despote. Ne restez pas ici trop longtemps, vous devrez prévenir votre maitre rapidement.

Celui-ci acquiesça et les trois totems se séparèrent. Les deux étranges armures entamèrent l’ascension pour rattraper Lizbeth.

_____________________________________________________________

Maison en ruine à la suite de celle des gémeaux :

Note importante : Avant la lecture. Prière de se référer à l'avant propos de mon post du Joriol 17 Dilannel, en page 5. Merci.

Thème : Le fou noir...

Ainsi il restait de la volonté pour la Délémite en ces lieux, intéressant, quoique surprenant...

Ainsi, Lizbeth, en traversant cette ruine, sentit la présence de quelqu'un.... Peut être un allié, même un ami.... En ces lieux. Oui. Quelqu'un qui lui même tentait de détruire Selesnya depuis des années maintenant. Dans les trois rêve, il avait été, revenant toujours, comme un dysfonctionnement qui ne peut être soigné par la médecine... Et qui rend la vie infernale... Le "Général Acouphènes", comme l'avait appelé Elanor, si justement... Une nuisance perpétuelle et interminable... Fatigante.
Quelqu’un qui était visiblement une des peurs... de la nis. Une chauve souris.... Non une araignée ? Une plume habile voir même plus que la magnifique Lizbeth, et pourtant un cœur tellement sombre et orgueilleux...

Elanor l'avait certes défait, mais... Pas complètement et il restait ici des trace de la toute puissance de la créature indiquant que Selesnya continuerait d'en avoir peur, même si cette peur demeurait sans doute moins grande qu'avant grâce à Elanor.
Une puissance que pourrait utiliser Lizbeth, contre Selesnya a n'en pas douter... Car le venin de l'araignée coulait peut être déjà dans les veines mortes-vivantes de la Délémite.

Voila enfin l'occasion que cherchait Lizbeth d'entrer en contact avec ceux qui servaient la Grande Ennemie, pour le meilleur ou pour le pire...

Comment allait-elle s'y prendre...?

...
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Haute Consule, Émissaire de Délémia, Maitre Marchande, Magistrate
Empire de Kohr

le Valkin 26 Rastel du 1562ème cycle à 19h30

La délémite chantonna une oraison sombre mais pas funèbre, comme une vieille comptine qui ne pouvait prendre sens qu'entre ses lèvres. Ces ruines-ci étaient en bien moins bon état, et c'est toute surprise qu'elle sentit la chose, créature alliée... aptère ? Peut-être une allié. Un sourire aux ombres, une grimace à la lumière : que cette dualité était pénible... ah ! Elle s'approcha, peu certaine de discerner une quelconque silhouette : tout au mieux une respiration, comme un mort-né qui voulait continuer à vivre et pourrir les autres, un parasite qui ne prendrait peut-être jamais faim.

Si des portes étaient closes, Lizbeth se chargerait alors de les ouvrir, même mentalement. Raviver un poison qu'une autre avait légèrement oublié d'annihiler.. la brune siffla, acclamant la créature.

Je savais certains coriaces, mais toi tu as l'air d'être quelque chose...

Peu certaine de savoir où se trouvait l'airaignée-souris, la délémite se positionna plus ou moins au milieu du centre de l'énergie néfaste pour Selesnya, agréablement délicate pour la déchue. Elle tendit les bras, encore émoustillée de sa précédente rencontre et des visions coquines offertes par le spectre : encore un mystère qui ne serait malheureusement pas résolu !

Montre-toi... je veux te sentir. Je m'ennuyais des échecs de la peur, alors montre-moi que ce que j'ai entrepris n'est pas inutile.


Elle sourit, les yeux plissés, scintillants de cette lueur malsaine et pourtant si aguicheuse.

Tu n'as pas envie de disparaître... si ?
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Observatrice de la non-vie, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Valkin 26 Rastel du 1562ème cycle à 20h12

Dans les ruines...

Thème : Le fou noir...

Il y eut un petit rire suraigu, certes, cette chose n’était point attirée par les beautés du corps, Selesnya avait pu s'en rendre compte. Cette chose aimait plutôt les jeux d'esprits et de mots. Puis un murmure de la même voix, comme si la chose avait avalé de l'hélium.

Noir.

Et l'azur profile l'éternité chromatique, le vide par l'immaculé, l'absence parfaite d'accrocs lactés.
Mais vient poindre un sourire.

Noir
Et du sourire coule un liquide qui bientôt, après les songes, depuis l'oreiller, on appelle le gris. En était-ce ? Une mutation absurde de suie en clarté, un glissement aberrant quoique quotidien, cela oui, assurément, mais du gris ?
Comme deux liquides se rencontrent ; comme une barricade devient frontière et une frontière lisière ; comme une lisière ignore parfois la différence entre un épais buisson et jeune arbre ; ainsi la couleur part à la conquête du ciel.
Diaphragme céleste, respiration du jour, le gris teinte le noir de bleus divers.

Gris.
C'est bientôt des superpositions de troupeaux que l'on aperçoit sur un fond qui n'est ni encore du gris, ni déjà du bleu, mais la couleur même de l'incertitude. Et sur cette toile qui est l'allégorie même de l'incertitude traduite sur la palette d'un peintre irraisonnable poussent deux types de flocons.
Il y a les noirs et bas, et ils affrontent la strate supérieurs des moins bas et des moins noirs, des plus hauts et des plus blancs. Car déjà ceux-là se font des miroirs pour la réflexion de l'astre qui, toujours, vient tuer les ombres.

Bleu ?
Bientôt les contrastes passent, bientôt il n'y a plus qu'une couleur de nuage, plus qu'une couleur de ciel.

Il fait jour.


(N.B : Ceci est une citation, le texte appartient à son propriétaire légitime et je ne cherche ici aucunement à le lui usurper, mais plutôt à lui rendre hommage.)

Puis entre les fissures juste devant Lizbeth, il y eut une toute petite araignée avec le poil blanc qui sortit soudain du sol après avoir fait quelques bruits de grattement.
Finalement, l'horrible créature sous cette forme semblait plutôt mignonne en fait, surtout avec sa petite voix ridicule due à sa petite taille, mais sans doute ne fallait-il pas s'y fier.

Une éphémère... Laide.

Âpres tout, là chose était extrêmement raciste. Mais lorsqu'il parlait, sa voix sur-aiguë dédramatisait les odieux propos. Et on le trouvait risible, même touchant, voir attachant, dans son orgueil démesuré et mal placé compte tenu de sa petite taille.
Si la chose était dans cette situation pareille c'est qu'elle devait avoir fait quelque erreur par le passé pour s'y trouver et notamment sous-estimer ses adversaires.

Lizbeth se laisserait elle, elle aussi, sous estimer par une petite araignée trop mignonne mais dangereuse ?

...
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Haute Consule, Émissaire de Délémia, Maitre Marchande, Magistrate
Empire de Kohr

le Valkin 26 Rastel du 1562ème cycle à 21h11

Comme un avenant décalage...

Le rire ne surprit pas la délémite, s'attendant déjà à une créature blessée. Même si la petite voix, semblable à un murmure trop aiguë, lui fit hausser un sourcil. Elle écouta, attentive, faisant encore quelques pas. Enivrant... grisant... elle aimait cet aspect là de cette réalité, où chacun se berçait des mots simples et pourtant malins. Le but ? Rappeler, telle une chanson entêtante, ce qu'il n'y avait plus en tête, justement.

La petite créature sortit de sous les dalles. La délémite croisa les bras dans son dos, et commença à la contourner d'un pas lent, riant à son insulte.

Laide, laide... et éphémères, nous le sommes tous.

Cette peur là ne tenait peut-être que par sa hargne : admirable. Joueuse, la belle brune se hasarda à l'art de l'esprit, non sans goûter avec somptuosité chaque mot sur sa langue, chaque note à son oreille, travaillant la rythmique comme la plus passionnante des joutes.

Bleu,
Couvercle insaisissable que le nyctobate diurne entrevoit, fatigué de rêver, dans une matinée qu'il croit tranquille.

Bleu,
Mais coule, coule et roule très vite sur la nape d'azur la tristesse des jours oubliés. Si la nuit a apporté sa touche de gris, Ô grand disparu du solior, pourquoi diable la nèble semble-t-elle revenir à la charge ?
Piètre emblème, le gris nébulé se remet à tâcher le bleu d'aquarelle colérique.

Gris,
Le ciel s'assombrit. Les coulures se fondent et reforment le monde au-delà des têtes, embrassant le vent qui se lève : faut-il cesser de vivre ? Les choses se déhalent, les couleurs s'affolent, car le gris s'estompe ou prend vie : illusion philosophique, le gris n'est qu'un leurre : l'éclair divellent le traverse.

Feu,
Comme celui du ciel qui hurle sa peine. Loin de la nocturne, plus aucun œil ne semble désireux de connaître le sort de ceux qui pleurent en contrebas. Le dolent emmène le vacarme, la discorde s'impatiente : les couleurs s'enchaînent, dans cette amère folie ombrageuse,
Qui nous regarde.


Elle s'arrête, continuant son tour : elle est presque dos à l'araignée. Un regard, amusé.

Rejoins la tempête ou laisse-toi balayer, le choix est tiens. Je ne suis que cyclone, éphémère ou non, nous avons chacun nos objectifs à remplir : je t'ai présenté le miens.
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Observatrice de la non-vie, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Valkin 26 Rastel du 1562ème cycle à 23h30

Dans les ruines....
Pour que les blessures guérissent...

La petite araignée siffla. Elle avait de grands yeux. Elle ressemblait un peu à ceci.

Dans cette danse d'égos surdimensionnés aux phrases ampoulées et au sens peu clair, qui se rient de ceux qui s’entêtent, de "ne rien avoir en tête"... Et de ne point gouter l'excellence... Pour rester accessibles, même aux plus humbles... Il fallait garder à l'esprit, que l’exercice, tout glorieux qu'il fusse, n'avait nul autre intérêt qu'une simple masturbation littéraire. Une prison dorée, d'esthètes solitaires, perchés sur de hauts sommets de proses superflues, si loin... Si loin... Qu'ils en deviennent presque invisibles à l’œil, oubliés, ignorés de la plus part, malgré leur beauté indéniable. Où bien, si ils restent visibles, l'on détourne le regard de ces mots par trop gonflés d’orgueil, qu'importe la réalité...
Et c'est une perte... Pour ceux qui pleurent en contrebas... Du dédain mauvais... Des majestueuses plumes.

Pas mal. Fit la petite créature en souriant. Bien mieux que tous ces simplets incapables de me comprendre. Mais... Je reste le maitre de la prose ici. Je tisse des toiles de mots empoisonnés dont nul ne s’échappe, je retourne contre eux les propres mots de mes adversaires. Ne pensez donc pas que vous pouvez gagnez à ce petit jeu là avec moi.

La chose fit un tour sur elle même en levant ses petites papattes, visiblement contente.

Bien. De mon savoir, laissez moi vous éclairer, car il semble que vous en soyez digne.

Mes pantins ont été mis à bas par la même engeance qui me blessa. Si votre tempête l'emporte, j'en serais satisfait, mais la situation n'est pas à notre avantage. Le monarque d'opérette semble avoir tout calculé dans les moindre détails. La machine atroce et irréelle est dotée de connaissances odieuses et surréalistes... Ce sont vos plus dangereux adversaires, il vaudrait mieux les éviter.
Si vos pas vous on portés jusqu’à moi c'est que vous avez su vous défaire des autres obstacles sur votre route.

Vous trouverez un ami à moi dans la prochaine demeure en ruine. Comme moi, il a beaucoup fait pour faire sombrer Selesnya dans la démence et dans la peur.

Mais, prenez garde à la maison du scorpion et du serpentaire... L'aveugle a réveillé... Quelque chose...


L'araignée sembla s’énerver.

Des... fantasmes d'orcs, des fantasmes d’humains, heureusement tous corrompus, une telle.... Passion primaire... Et maintenant ça...
Selesnya est vraiment un affront à notre race ! Il faut la détruire ! La détruire.


Et peu importait au final à la petite araignée que le roi ait décidé qu'Eldalië devait s'ouvrir sur le monde... Et que Selesnya ai toujours défendu cette idée, même bien avent cela. La petite araignée était engluée dans sa propre toile de mensonges et d'idées reçues...
La créature leva les papattes vers Lizbeth, comme un petit enfant qui demande à sa mère...

Portez moi...

...
Information détaillées
Elanor Cenedril
Guide de la Tempête, Nouvelle Aube, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Solior 27 Rastel du 1562ème cycle à 11h49

*** Elanor resta assise a caressez le visage de la nymphe jusqu'au décalage temporel puis elle se releva pour s'installer au coter du ner quand la nis fut soulever.
Elle était rester stoïque au action et révélation de l'Empereur.
Après tout elle se doutais que la nis et le petit atan avait un passé de se genre en commun, sinon pourquoi il avait réagis de la sorte en voyant la nymphe a terre et pourquoi cette dernière l'avais inviter dans se rêve et protéger ainsi.
Elle avait bien fait de lui donner de son énergie afin de crée un bouclier autour de son cœur pour le garder pur de la corruption. ***


Vous qui connaissez la nis et son passé, pensez vous vraiment que revenir a état d'avant lui créera un équilibre durable?

Je veut dire ses l'équilibre d'avant qui a crée toute ses peur et qui a permis a la grande ennemis d'être si puissante.
Si ont reviens a l'état d'avant ont recommencera simplement le cycle et dans quelque dizaine ou centaine de cycle, après avoir été rejeter par ses amants, par sa hiérarchie, ses idées refusez elle retomberas dans le coma et cette fois elle ne trouveras peut être pas des héros pour la sauvé.

Vous dite que Nathanaël est une mauvaise solution, mais sur le long terme le fait qu'elle est un confident, quelqu'un a qui parler de ses peur, de ses échecs cela peut être un moyen d'étouffer la peur dans l'œuf et empêcher de grandir.

Les deux sœurs avaient peur que Nathanaël rejette les actions de la nymphe avec les autres mâles. Pensez vous qu'il la rejette vraiment, ou n'es-ce la qu'une peur de plus de la nis?

Je ne connais pas se ner, mais il doit être au courant qu'elle a laissé bon nombre de nerri entrer chez et en elle.
Pourtant quand elle est tomber dans le coma et ensuite avec une attitude enfantine il est arrivé aussitôt et il est rester avec elle, il la protéger et la aimé de manière chaste jusqu'à se que la dryade ne le vire a son arrivé.
Un ner qui sais plus ou moins se qu'elle a fait et pourtant reste a coter d'elle a son appel en détresse.

*** Elanor fit une pause dans son discourt et écouta les deux amant se donner a fond. ***


Vue que cela va prendre du temps avant de lui parler, voir beaucoup de temps et que je n'est pas une si grande avance sur nos ennemis.
Vous ne pouvez pas rappelez voter dame pour accélérer le temps de ses deux la, ou alors en accélérant cette atan et laissé la nymphe profiter de se changement temporel?


*** Puis elle repris en murmurant pour elle même avant que l'empereur ne réponde. ***


Ou moi...

Avatar entier
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Observatrice de la non-vie, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Solior 27 Rastel du 1562ème cycle à 12h43

Au pied du cerisier :
Thème : L'homme d'intelligence.


Le ciel commençait a s'éclaircir, chassant le gris peu a peu et accueillant le bleu. Le cerisier se pare d'un rose éclatant alors que ses fleurs bourgeonnent et les pétales chutent , mais pas par maladie cette fois, à cause des assauts de Mary en Selesnya, qui font vibrer le tronc...

L'Empereur eut un sourire en entendant les mots d'Elanor. Voila une argumentation intéressante.

Vous avez... Tout a fait raison Elanor. Il n'est pas certain que retrouver l'équilibre d'avant lui assure une sérénité future. Ceci dit, ce n'est pas le but recherché. La peur est un élément important de survie, de l'évolution et d'adaptation, notre but n'est pas de l'effacer complètement. Notre but est, depuis le début, de réparer la nis dans son intégrité. Avoir un ner qui la materne trop peut aussi être dommageable car elle perdra en force de caractère et en confiance en elle même.
Et vous vous trompez en considérant que c'est l'équilibre de la nis lui même qui a créé ses peurs. Ce sont bien les actions d'éléments extérieurs qui en sont la cause.


Il eut un nouveau sourire.

Beaucoup de personnes pensent la nis complètement stupide, mais c'est loin d'être le cas. Chaque facette de Selesnya donne à chaque totem une partie de ses pouvoirs et de son caractère. Mes pouvoirs sont issus de l’orgueilleuse et presciente oracle et de l'astucieuse et séductrice nymphe.
J'ai donc tout intérêt à éviter que la nymphe ne soit affaiblie ou disparaisse, pour quelle raison que ce soit.


Il plaça ses doigts sur sa joue tout en admirant le ballet des deux amants qui avaient entamé les choses sérieuses.

Je ne dis pas que le ner est une mauvaise solution. Son sourire s'élargit. Il est une mauvaise solution "en l’état". Mais... Il est toujours possible d'en faire une bonne solution avec les bons stratagèmes. Il eut un petit rire. Nathanaël est un ner loyal et généreux, mais ne croyez pas qu'il soit insensible au fait que Selesnya lui glisse entre les doigts... C'est ce qui l'a perdu contre Lizbeth'. Il eut un soupir. Vraiment, il aurait du réduire la cervelle de cette humaine en bouillie lorsqu'il en avait eu l'occasion. Patience. Faites moi confiance. Gardez votre énergie pour le moment propice, si le Thaumaturge est aussi intelligent que moi, il saura précisément ce qu'il faut faire. Puis quand le moment sera venu, vous dépensez votre énergie comme vous le souhaitiez. Ainsi vous agirez dans l’intérêt de la nis et de Nathanaël, sans agir contre la nymphe.

Vous savez, nous sommes en guerre et lors d'une bataille, le plus important est de savoir faire les bons choix stratégiques, au bon moment.


L'Empereur Stratège eut un petit rire en entendant Elanor parler d’avance.

N'ayez crainte, Lizbeth n'ira pas bien loin et le Thaumaturge finira par la rattraper. Vous êtes en sécurité, profitez du spectacle de la guérison de la nymphe. Fit-il d'un geste en désignant la Selesnya aux bras de Mary. La nymphe qui avait visiblement ouvert les yeux et embrassait avec avidité son amant, preuve qu'elle était revenue à la conscience.

...
Information détaillées
Elanor Cenedril
Guide de la Tempête, Nouvelle Aube, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Solior 27 Rastel du 1562ème cycle à 13h15

Je ne parle pas d'annihiler la peur, mais de la réduire a son état normale a savoir aidez a détecter les menaces et pas en crée des menaces artificiel.

Mais pour le ner se que je trouve idiot est le raisonnement que les sœur tienne. Surtout pour ne pas le blessé, il ne faut pas se mettre en couple avec lui, mais le laissé a l'extérieur et se taper tout les nerri qui passe limite sous ses yeux.
Mais il doit souffrir de cette situation et de se raisonnement, alors que ne pas être le seul amants dans son lit mais être le seule dans le cœur de la nis a ses coter sur le trône de son cœur, le feras surement moins souffrir sur le long terme.

Surtout qu'il n'est pas obliger de la materner, la nis est forte et elle le resteras mais dans ses moment de doutes avoir des bras sûr dans les quel se mettre afin de se rassurer ne peut que lui faire du bien.

Croyais en mon expérience a se sujet.


*** Alors que le ner semblais se délecter du spectacle qui se passait devant lui, Elanor semblais s'ennuyez ferme, après tout quand vous n'avez que le son et puis bon au vue du son qu'elle avait elle avait fait bien pire avec son mari. ***

Avatar entier
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Observatrice de la non-vie, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Solior 27 Rastel du 1562ème cycle à 15h11

Sanctuaire :

Les deux armures, l'une d'un bois sacré et magique et l'autre d'un métal inconnu, gravissaient les marches.

Plus vite ! Soupira le Thaumaturge en se tournant vers l'Arbre Auguste qui avançait paisiblement.

Holà.... Ingénieur, ne me pressez pas... Répondit l'Arbre Auguste.

Ils arrivaient en vue de la maison des gemmaux. Le Thaumaturge vérifia que Nathanaël ne le regardait pas, puis il ouvrit le script du rêve en douce.

Ha... une nouvelle mise a jour. Oui, normal, vu l'intervention de la Sorcière... Hmmmm... Pfff.... Un peu plus d'orgies inutiles... Le despote est vraiment... Enfin bon... Si c'est nécessaire... Et tant que j'en suis loin...

Il se tourna vers l'Arbre Auguste après avoir refermé le fichier word.

Écoutez, vous allez trop lentement Arbre Auguste, je vais survoler la maison des gemmaux, on se retrouve de l'autre coté quand vous l'aurez traversée.

L'Arbre Auguste leva sa main gantée avec nonchalance. Je serais juste derrière vous.

Le Thaumaturge décolla et murmura dans sa barbe. Je ne pense pas non...

_____________________________________________________________

Au pied du cerisier :

L'Empereur Stratège eut un petit rire.
Surveillez votre langage Elanor, allons...

Vous confondez les volontés de la nymphe et celles des autres sœurs. Les volontés peuvent être différentes. C'est cela l’hésitation. l'amour et le désir peuvent faire faire des choses assez peu pragmatiques...


Puis il se tourna vers l'aveugle en fronçant les sourcils, son entêtement commençait à être ennuyeux.
Je peu vous assurer qu'aucune menace ici n'est artificielle... Qui êtes vous pour savoir si la nis est forte ou pas... La connaissez vous vraiment ? Vous avez dû la croiser une ou deux fois. Pensez vous que cela soit suffisant pour savoir ?

Je suis le gardien de son esprit, la représentation ici de son intelligence. Il n'y a pas mieux placé que moi pour savoir ce qu'elle à dans la tête.


Bien sur, il était plus difficile pour le Despote de savoir ce que la nis avait dans le cœur, c'est bien pour cette raison qu'il était satisfait d'avoir découvert les informations concernant Mary.

Ceci dit cette différence entre désir et amour est précisément la clé. Mais je vais laisser la personne qui s'y connait le mieux dans le domaine s'en charger. Et il afficha de nouveau un grand sourire en reportant son attention sur le couple.

...
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Observatrice de la non-vie, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Solior 27 Rastel du 1562ème cycle à 15h52

Au pied du cerisier bis :
Thème : L'Amante Nymphe est guérie.


Après de longs moments, Mary fut finalement fatigué et s'endormit paisiblement sur la poitrine de sa nis. La nymphe le posa délicatement contre le tronc du cerisier et se leva pour accueillir ses invités.

La nymphe amante était splendide, une véritable créature de rêve et de désir. Si l'enfant fée avait une beauté enfantine et l'oracle dryade une beauté majestueuse, la nymphe elle, les surpassait et sa beauté évoquait plus certainement le désir voir l'amour.



La nis était dotée d'étranges plumes rosées dans les cheveux et sur le corps qui faisaient songer à une créature de l'air, mais aussi de délicates écailles dorées sur tout le corps, qui rappelaient surtout sa nature aquatique. Il brillait dans ses yeux d’émeraude une lumière d'intelligence et de luxure.
La nymphe écarta ses bras et les pétales tourbillonnants de fleurs de cerisiers vinrent avec élégance la revêtir en laissant bien sur le loisir de deviner ses magnifiques formes.



Aiya. Fit elle avec un beau sourire. Et hanta à vous deux. Sa voix était enivrante.

L'Empereur inclina légèrement la tête en signe de respect.

...
Information détaillées
Elanor Cenedril
Guide de la Tempête, Nouvelle Aube, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Solior 27 Rastel du 1562ème cycle à 16h42

*** Elanor s'était allonger dans l'herbe en attendant que le couple en ait finie avec leur affaire.
Aux derniers grognement de l'humain elle se releva et dit mentalement. ***


Empereur, bon ses vrai pour un atani il a de l'endurance le petit ont aurais dit un petit elfe mais avec la fougue des humain.

*** Puis quand la nymphe s'habilla et leur adressa la parole Elanor baissa la tête de répondis. ***


Aiya, Avez vous apprécier les gâterie que j'ai dispersez pour vous durant ma mission dans les maisons?


*** Elle parlais des jumeaux et du ner-loup mais aussi de la petite douceur laissé a balea.

Elanor releva la tête affichant un petit sourire coquin sur le coin des lèvres. ***


Puis-je vous posé quelque question? Comment viviez vous l'équilibre avec vos deux sœurs?

Je demande ça car vous êtes la seule que je ne connais pas dans le vrai monde alors ne prenez pas mal ma question

Avatar entier
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Observatrice de la non-vie, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Solior 27 Rastel du 1562ème cycle à 22h22

Au pied du cerisier :

L'Empereur ne réagit pas aux remarques d'Elanor. Il lui répondit simplement par la pensée.

Mary était le remède. Mais gardez à l'esprit que l’échec de l’humain ici reste de mauvaise augure... Il est probable que la nis ne doive plus compter sur lui autrement que comme un souvenir fugace et malheureusement révolu... Et... Compte tenu de ce qu'elle souhaitait vivre avec lui... Cela doit être un déchirement... J'ai cru comprendre qu'elle était même amoureuse au point de vouloir porter les enfants de l’humain... Ceci peu vous aider, Elanor, à la convaincre.

Le Despote regarda l’humain assoupi, tristement. Comme Baléa l'avait abandonnée aussi...

La nymphe sourit à Elanor.

Vos attention ont été un régal et m'ont permis de tenir jusqu’à la rémission.

Les yeux de la nymphe se focalisent un instant su l'eau du lac avent de répondre à Elanor.

Nous avons quelques différents moi et ma sœur dryade, plus austère, mais nous sommes toute les trois liées l'une a l'autre. Nous ne cherchons pas a nous faire du tors les unes aux autres car nous constituons un tout unique à l'équilibre, qui serait bien différent si l'une où l'autre des facette prenait le dessus.

Un sourire mystérieux, les yeux pleins d'étoiles.
L'Empereur haussa les sourcils en direction d'Elanor. Il était peut être temps de parler à la Nymphe de ce qu'elle voulait faire ?

...
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Haute Consule, Émissaire de Délémia, Maitre Marchande, Magistrate
Empire de Kohr

le Dolink 28 Rastel du 1562ème cycle à 01h44

La délémite se mit à rire, pas spécialement amusée de la créature, mais plutôt d'elle-même et de sa situation. Ah, il était vrai que rares étaient ceux à comprendre la logique derrière les plumes... de l'orgueil ? Il fallait être bien sot pour penser ainsi. Et même un sot, attentif, pouvait au final saisir l'ampleur de toute syllabe. Hélas, peu faisaient l'effort, et là était le mal. Cette petit araignée n'était-elle peut-être que les restes d'un amoureux incompris : amoureux des langues, des jeux, mais dont il se revendiquait seul gardien des règles. Lizbeth ressentit une forme... d'empathie, à son égard. Chose qui n'était pas arrivée depuis sa chute, depuis sa mort... en quelque sorte.

Parfois la simplicité a du bon... et si maître tu es, maître à mes yeux tu seras. J'aime cette façon de penser, même si j'entrevois encore une fois quelques unes de nos différences.

La jeune femme aux formes généreuse s'abaissa paisiblement, bien que divers sons à ses oreilles tentaient de l'alerter. Ombres, lumières, toutes dansaient allègrement dans un balais muet aux autres, perturbateur pour pas grand chose. Elle tendit la main à l'araignée, souriante, celle-ci aurait toute l'occasion de se balader sur la peau nue de la délémite, entre ses vêtements, près de son cou ou dans ses cheveux : si bien des peurs animaient la jeune femme, elle ne ressentait qu'une profonde entente et une reconnaissance certaine envers l'orgueilleuse maîtresse des mots.
Lizbeth continua d'avancer dans les ruines, attentive au récit de l'araignée. Un nouveau sourire, quelle drôle d'idée de penser.

Ah... gagner, perdre, la finalité a si peu d'importance. Nous devons, à une toute petite poignée, défaire des êtres surréels qui nous dépassent en de si nombreux points !


Elle haussa une épaule, détendue.

Détruire est si facile... rayer l'existence d'une carte, pourfendre une âme, la corrompre... regarde-nous, si petits dans ce monde, et pourtant je suis certaine que nous avons beaucoup d'ennemis. Cette importance est-elle méritée ? peut-être ? Peut-être pas ? Nos objectifs nous définissent mais dis-moi... la destruction de Selesnya est-elle vraiment la chose qui te tient le plus à coeur ?

L'émeraude de ses yeux chercha les multiples visages de l'araignée.

La détruire reviendrait à anéantir tous nos efforts... non, ce n'est pas à elle qu'il faut s'attaquer...

Elle se mit à rire, encore une fois, gracile dans ses pas et dans sa voix.

C'est avec un objectif aussi simple que l'on peut prédire tes mouvements, mon amie... soit animée par une ambition aussi impure que notre existence à leurs yeux ! Chaos, fantaisie, jeu... nous avons tout perdu, ils ont tout à perdre. Ebranler, saccager, mais laisser cette impulsion de vie et d'espoir qui les fera continuer à avancer...

La brune leva les yeux vers un ciel qu'elle n'était pas certaine de voir, apprivoisée de sons, d'idées, facétieuses autant qu'attristée, ambitieuses comme énamourées.

A la fin mon amie, ce sont les gentils qui gagnent. Et à leurs yeux, nous sommes les méchants, donc nous allons perdre. Après tout, c'est si simple de prendre une nîs blessée pour la victime à sauver ! Et nous, nous l'attaquons, peu importe nos motifs, peu importe nos idéologies, nous sommes sous le joug de la Grande Ennemie...

Un rire, à nouveau, mais toujours emprunt de cette douceur... que l'araignée ne comprendrait pas, elle ne le pouvait pas, ou peut-être que si... mais ça l'étonnerait.

Ne serions-nous pas au contraire des gardiens ? Ils veulent éliminer les doutes et la peur... mais sans peur, nous ne devenons que des coquilles effrontées et sans intérêt... et puis, les victimes dans cette histoire sont-elles vraiment les bonnes ? N'est-ce pas donc Selesnya et ses psychoses habiles qui la torturent ? Détruire la grande ennemie ne reviendrait-il pas à la détruire elle ?

Un soupir et, l'espace d'un instant, un regard sur le côté, énigmatique.

Ah, Lizbeth, j'aimerais avoir la réponse... mais nous ne l'aurons jamais, car nous sommes vouées à disparaître. Toi aussi, maître des mots, toi aussi tu devras disparaître. Mais en attendant, nous avons bien des choses à faire...
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Observatrice de la non-vie, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Dolink 28 Rastel du 1562ème cycle à 11h28

Ruines :
Musique : Gravité, le thème des "méchants" ^^.


Bien ou mal, gentil ou méchant, sot ou pas, tout était relatif. Ce qui était certain c'est que des entités comme l'Empereur et le Thaumaturge était au delà du simple concept du bien ou du mal. Après tout dans une simple bataille entre deux armées quel camp est celui du bien et l'autre celui du mal ? Chacun croit en sa cause. Les raisons peuvent être multiples, certaines plus vertueuses que d'autres, mais très souvent, c'est le pouvoir et l'avidité qui mène à la guerre. Et l'histoire retenait souvent les vainqueurs comme le camp du bien et les vaincus comme le camp du mal... Indépendamment finalement parfois de leur vrais nature à la base ou de celui qui attaqua l'autre en premier. Le culte de Seth, n'avait rien de maléfique avant de perdre la guerre de religion qui l'opposait au culte d'Amon. Le Wei ambitieux et prêt à tout, triomphe du Shu en dépit de la vertu et de la noblesse de ce dernier...

L'Empereur était il gentil...? Haha, certes non ! Compte tenu de ce qu'il était capable de faire... Pour arriver à ses fins. Il poursuivait simplement son intérêt personnel qui, de par sa nature même, coïncidait avec l’intérêt de Selesnya... Pour le moment... Et il en allait de même finalement pour la plus part des entités ici. Seules quelques unes des entités comme la mère des fée et Nathanaël étaient clairement innocentes et tournées vers le bien.
Mais il semblait qu'elles aussi fassent en définitive partie du grand plan de l'Empereur Stratège.

Et Telmâ avait pu le constater à la fin du deuxième rêve, le Thaumaturge pouvait, lui aussi être relativement dangereux pour ses alliés.

Weeeeeee ! Fit l'araignée en grimpant sur son épaule. J'ai tout de suite sentit que nous serions bons amis !

La petite créature écouta le récit de Lizbeth.

La Grande Ennemie à engagé quelques mercenaires, des intrus dans l'esprit de la nis, un peu comme vous, mais encore plus lointains et étranges. Leur puissance est importante, mais pour l'instant ils ne sont pas intervenus. Je me demande bien pourquoi... Je suppose que la maitresse les conserve en dernier recours, peut être.

L'araignée réfléchit.

Par détruire, j’entendais, détruire sa psyché et la noyer dans la peur.

Il eut un rire.

Bon, c'est vrais, je ne suis pas très effrayant comme ça. Tu sais j'ai été un fantasme de la nis autrefois. Peut être m'aime t'elle ou me désire t'elle toujours un peu en secret. Mais tu vas voir, une fois que je serais revenu de chez les nécros, torturé, brulé et avec un œil et des parties du corps en moins, je serais bien plus effrayant ! Et je pense que tout ce que je lui évoquerai c'est du dégout. Parfait ! Gnyark !
De toute façon c'est une pauvre fille débile et nymphomane. Je suis bien au dessus de ça.


L'araignée était visiblement trop contente de pouvoir enfin parler à quelqu’un de son niveau. Elle fit silence continuant d'écouter sa compagne de voyage. Ce qui était certain c'est que Lizbeth avait bien compris l'explication de l'Empereur Stratège au départ. Après tout la peur faisait aussi partie des "préceptes martiaux millénaires" des elfes comme le disait très justement Esthroth. Savoir se replier (FUIR) quand il le faut, ou bien agir avec prudence (LACHETE). Hahaha. Mais au juste pourquoi en parlait-elle de cela à un des minions de la Grande Ennemie ?

Hmmm.... Que proposes tu alors ?

L’araignée eut un petit rire à la dernière phrase de la belle délémite.

Tu me sous-estime grandement ma chère. Mon tallant à moi c'est de disparaitre pour une durée indéterminée et puis, de réapparaitre soudainement quand on s'y attend le moins. Foutre un peu le bordel et puis disparaitre de nouveau, pour réapparaitre plus tard.
C'est très amusant ! Hihihi !

On ne peu pas me détruire complétement, je suis comme une menace qui rôde dans l'ombre et qui revient toujours.


La créature avait l'air très fière d'elle même ce qui la rendait encore plus mignonne... En quelque sortes...

Lizbeth, gravissant les marches avec sa nouvelle amie sur l'épaule, arriva à la prochaine maison, qui avait été désertée par Elduniel et son champion. Ne restaient donc que des ruines, mais il y avait là une autre présence, qui avait échappée au courroux d'Elanor.

Il est là je le sent... Murmura l'araignée.

...
Information détaillées
Elanor Cenedril
Guide de la Tempête, Nouvelle Aube, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Valkin 10 Dilannel du 1562ème cycle à 17h38

*** Elanor s'avança jusqu'à porter de la nymphe et lui demanda d'une voix douce. ***


J'ai visiter vos maisons et j'y ait vue certain de vos secret, même le serp...

*** Elanor ne finie pas sa phrase et avala sa salive. ***


Ne vous en faite pas ses secrets sont bien au chaud avec moi, se que je voulais dire est que j'ai trouver un schéma dans ses maisons.

Ressentiez vous une attirance physique ou aussi une attirance de cœur avec ses maisons?
Et que pensez vous qu'il ressentait eux?

*** Elanor posa sa main sur le ventre de la nymphe puis sur son cœur. ***


Je vous demande cela car il y a une différence et vous aussi vous avez du remarquer la différence quand il n'y a que l'un ou quand il y a les deux.

*** La nis dit cela en regardant l'humain allonger derrière entrain de dormir. ***


L'avez vous déjà ressentie avec d'autre?

*** guider la nis et la laissé trouver la solution était peut être pas la bonne méthode mais cela pouvais être la plus douce ***

Avatar entier
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Observatrice de la non-vie, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Dolink 12 Dilannel du 1562ème cycle à 11h14

Au pied du cerisier :

La nymphe Selesnya sourit à l’évocation de ce qui se trouvait dans la maison du serpentaire.

Quand on est à ce point en osmose avec la Nature on vient à l'aimer parfois plus que de raison.


Elle hocha la tête réfléchissant à la suite des propos d'Elanor.

Bien sur différence il y a...

L'Empereur intervint pour assister Elanor.

L'amour est beaucoup plus dangereux que le désir, car il vous laisse sans défense et enchainé à l'autre. Et si cette personne est mal intentionnée elle vous fera inévitablement souffrir. Votre cœur est trop grand, des gens mal intentionnés peuvent facilement s'y introduire...

Il fit une pause, avisa l’humain puis ajouta.

Votre désir peut être multiple, mais vous ne devez pas donner votre amour à la légère, c'est cela que veut vous dire Elanor. Vous ne devez offrir votre cœur qu'a des personnes de confiance, qui ne pourraient jamais vous faire du mal.

La nymphe baissa la tête.

Je sais. Et je vois où vous voulez en venir.

Elle se tourna vers Elanor et l'Empereur.

A qui pensez vous que je puisse donner ma confiance alors...?

L'Empereur prit tout d'abord la parole avant de laisser Elanor donner la réponse.

Nous verrons ce qu'en pense Elanor mais, pour moi il y a deux pilier fondamentaux de votre existence. Ces deux piliers doivent être préservés si nous voulons vous garder telle que vous êtes.

- Le premier est Nathanaël, un ner honnête et loyal, qui, malgré l'accident du passé, jamais ne vous trahira et continue de vous aimer et de vous attendre encore aujourd’hui. Vous le savez. Le tout premier être aimé.

- Le second, et aussi étrange que cela puisse paraitre, ce sont les jumeaux, qui, malgré leur attitude cavalière et brutale, on fait de vous ce que vous êtes. Bien qu'ils puissent paraitre dangereux, ils ne vous feraient aucun mal car bien qu'ils ne l'avoueront jamais... Ils vous aiment. Vous le savez.

Ceci sont des certitudes. Tous les autres sont incertains.


C’était pour cela que l'empereur avait effacé l'action de la cartomancienne. En définitive Lizbeth avait fait une bonne action, mais seulement une moitié de bonne action... Pour le Despote, Selesnya ne serait pas complète, sans les jumeaux et avec seulement Nathanaël.

Selesnya se retourna vers l'humain.

Vous voulez dire que...

L'Empereur la coupa.

Vous savez aussi bien que moi que cela ne durera pas, même si ce fut intense et un bonheur inoubliable.... l'espace d'un moment.

Des larmes perlèrent sur les joues de la nymphe. L'empereur avait raison... Inévitablement... Elle se tourna vers Elanor.

Et vous qu'en pensez vous ?

...
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Haute Consule, Émissaire de Délémia, Maitre Marchande, Magistrate
Empire de Kohr

le Dolink 12 Dilannel du 1562ème cycle à 12h18

Un rire caustique s’échappa des lèvres de la jeune femme. Elle aimait bien l’araignée, qui lui rappelait parfois ses propres pensées, tout en gardant une dimension bien différente. Déjà parce que la vampirique cartomancienne entendant des voix dans le clair-obscur des pierres autour d’eux. Enfin, une voix, mais pour l’instant cette dernière ne se sentait pas de particulièrement l’enquiquiner, laissant tout le plaisir à la délémite de s’engager sur la discussion avec la créature venimeuse.

Des mercenaires, hein… ah ! Heureuse de savoir que nous ne sommes que de pions trop peu importants pour la Grande Ennemie, qui pour nous au final n’est rien de plus qu’une obscure alliée pour laquelle nous agissons…
Un autre haussement d’épaules, suivit d’un rire.

Enfin, à t’entendre, au final, c’est à se demander si nous ne sommes pas plus des êtres chaotiques tout comme l’Empereur, à oeuvrer pour nos propres ambitions qui, pour l’instant, coïncident avec celles de la Grande Alliée !

Mais c’était bon à savoir. Des derniers recours, hein ? Lizbeth avait hâte de les rencontrer. Ah ! La précision sur la destruction de la psyché, oui, intéressant. La brune hocha la tête et continua de jouer avec ses cartes, légèrement entourées de flammes aussi sombres que les abysses.

L’effroi est tiré de l’inconnu, amie. Ce n’est pas parce que tu es petite et mignonne que tu n’attires pas la peur… moi qui ne te connais pas, j’ai été tenté plusieurs fois de te brûler pour être certaine de te voir souffrir puis disparaître… pourquoi l’aurais-je fais ? La question serait de se demander… pourquoi pas !

Elle rit, encore, presque hystérique, avant de se calmer.

Enfin, je m’ennuyais, toute seule dans ces maisons. Te tuer ou du moins essayer ne m’aurait rien apporté, cela n’aurait même pas été drôle.

Que proposer ? Ah… bien des choses.

Nous allons perdre. La Grande Ennemie va perdre, car nous sommes les grands méchants d’une mascarade mal orchestrée. Mais nous sommes différents.

Un sourire.

Je ne pense pas être un quelconque fantasme, tout juste une étrange et lointaine connaissance pour la nîs. Et de cette même manière je pense que nous sommes tous différents, et que nous devrions être les seuls à décider de nos alliés, de nos ennemis, et de quoi faire avec tout ceci. Nous sommes puissants, toi et moi, bien plus que tous peuvent se l’imaginer. Peut-être pas autant que le Despote, ou le Thaumaturge, mais nous ne jouons pas avec les mêmes règles. Et c’est pour ça que nous pouvons tout faire changer.

Mais là dessus, Lizbeth vit qu’elle s’entendait à merveille avec la créature. Disparaître, réapparaître pour la joie du chaos. Ah, oui, c’était une bonne idée.
La brune fit quelques pas supplémentaires, attendant l’annonce, le départ, ce nouvel allié qu’elle pouvait sentir, qu’elle voulait sentir, qu’elle voulait connaître.

Eh bien qu’il vienne nous acueillir ~
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Observatrice de la non-vie, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Dolink 12 Dilannel du 1562ème cycle à 16h46

Musique : Gravité.

Accomplissements :
(Pardon, je les ai oublié depuis un moment... ^^' Du coup faut les multiplier ^^)
- "Symbiose totémique" +1 : +10 points de cauchemar pour Lizbeth. (x6)
- "Ouuuuuh... Caliente..." +1 : +10 points de cauchemar pour Lizbeth. (x3)
- "Effort louable" +1 : +5 points de cauchemar pour Lizbeth. (x3)
- "Le poids des mots" : S'assurer le soutient de l'araignée par les mots +25 points de cauchemar pour Lizbeth.


Dans les ruines :

Hahaha. D'accord... Fit l'araignée en entendant Lizbeth lui dire qu'elle aurait pu finir cramée. c’était drôle en effet, mais elle cela ne la faisait pas trop rire. Enfin un petit peu quand même.

Et bien si le chef d'orchestre de cette "mascarade" est bien l'Emprerur d'opérette, nous devrions rester sur nos garde si nous voulons être certains d'apparaitre au dernier acte de cette pièce. Car si il y'a bien quelque chose qu'il ne sait pas faire c'est "mal orchestrer" justement.

Il fit une pose. Bien évidement, l'Empereur l'avait dit au départ se trouvait être du coté de la Grande Ennemie. il était possible que cela fusse plus par intérêt personnel comme les événements du second et du troisième rêve l’eurent montré. De cette façon, l'araignée connaissait en partie la façon de penser du Despote.

Ceci dit vous, il ne vous connait sans doute pas tellement. Votre attitude chaotique apporte une certaine incertitude qui doit le préoccuper, d'une façon ou d'une autre. HAHA OXYMORE !!!
Exulta l'arachnide.

Il y eut un grognement dans l'ombre. Et une voix brute émana de derrière les ruines.

Tu t'es acoquiné avec une éphémère mon frère de plume...? Voila qui est suspect...

Celle là est différente. Elle va nous aider a prendre notre revanche sur celle qui nous a affaiblit. Lui répondit l'araignée.

Probablement que les deux loustics auraient dû parler entre eux en elfe ancien parce que c'étaient de grands orgueilleux prétentieux, et pour montrer leur supériorité à l’humaine, mais ici pour des raisons de compréhension et parce que cette langue est sensée être surtout destinée aux prières sacrées, seuls les Valars eux même parleront en antique.

Alors, un énorme loup noir et rouge sortit de derrière les ruines. Le cerbère pourtant déjà amputé de ses deux têtes semblait moins effrayant que les deux premières fois qu'il était apparu. Il restait imposant, mais pas aussi effrayant qu'on aurait pu le croire. cela semblait logique vu qu'Elanor les avait affaiblit, lui et l'araignée.

Toi, l'éphémère, donne moi une seule bonne raison de ne pas te dévorer. Fit il en s’asseyant sur son derrière, le reste du corps dressé sur ses pattes de devant, comme un chien d'attaque qui surveillerait et analyserai les points faibles de l’humaine en prévision d'une attaque. Si l'araignée aimait avant tout les jeux d'esprits, ce nouvel arrivant était d'une trempe un peu différente, plus... agressive sans doute.

...
Information détaillées
Elanor Cenedril
Guide de la Tempête, Nouvelle Aube, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Lüdik 13 Dilannel du 1562ème cycle à 15h57

Je ne connais pas votre passé ni la relation que vous avez avec ses nerri, mais je peut juste vous conseiller et vous guider d'après mon propre passé.

Et en premier je doit reprendre l'empereur, l'amour peut être éternelle si il est donner a la bonne personne, mais les elfes malgré qu'ont soit appeler immortel nous somme aussi des éphémère sur ses terres.
Je vous dit cela car même avec tout l'amour que je lui ait porter et nos 1300 cycle de vie ensemble il est quand même mort et je me retrouve seule.


*** Elanor fit une pause et inspira fort un moment pour calmer le nœud qu'elle avait dans la gorges, puis elle s'assit sur l'herbe et invita la nis a en faire de même.
***

Je vais vous posé quelque question et cela vous aideras peut être a trouver la solution. Mais je vous préviens je ne détient pas la clés de l'amour, juste ma vision et j'espère que je peut vous aidez.

D'abords fermer les yeux et a chaque question imaginer les deux solutions.

Avec qui vous sentez vous en confiance? Quand je parle de confiance je veut dire assez pour tout dire, vos peur, vos besoin, vos malheurs.

Dans les bras de qui vous pouvez baissé votre défenses au point de pleurer sur son épaule en sachant que vous ne risquer rien pendant et après?

Avec qui vous voyez vous dans 1000 cycles?

Et surtout avec qui vous vous voyez avoir un elfon et avec qui voulez vous l'élever?

*** Entre chaque question elle laissa du temps a la nymphe le temps d'imaginer et de lui répondre.
Es ce que quelque chose arrivera a sortie de ses questions. ***

Avatar entier
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Observatrice de la non-vie, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Lüdik 13 Dilannel du 1562ème cycle à 17h18

Au pied du cerisier :

L'Empereur eut un air légèrement mécontent. Déjà on ne le reprenait pas... Et ensuite, Elanor rajoutait un peu trop de mièvrerie à une situation qui l'était déjà suffisamment pour lui...
Le temps n'était pas vraiment à la paresse dans l'herbe.

Selesnya s'assit et écouta attentivement ce que disait Elanor.

Tout ceci je l'ai déjà ressentit.... Avec Nathanaël, la première fois... J'étais plus sage qu’aujourd’hui à l'époque et cette facette de moi même n'existait pas vraiment. Fit elle en plaçant les mains sur son buste pour se désigner.
Mais les choses ne sont plus aussi simples... Aujourd’hui j'aspire a plus de liberté, plus de rencontres et plus d’expériences délicieuses, grâce (ou à cause, selon les points de vues) des jumeaux, je suis encore jeune pour vouloir fonder déjà une famille et être la mère bien sage qu'un mari aimant espère...

Elle tourna son regard vers l’humain et baissa les yeux.

Mais, à vrais dire, dernièrement j'ai aussi ressentit cela pour Mary.

Il était vrais que Mary avait su dompter la nymphe jusqu'a parvenir a faire en sorte que Selesnya veuille même porter sa descendance. C’était tout de même un exploit important. La nis devait être sacrément amoureuse...


_____________________________________________________________

Maison des gémeaux :

Nathanaël progressait doucement.

Avisant la grande maison il eut un léger froncement de sourcil.

Qu'est ce là....? Un fantasme non corrompu ? Dans ses souvenirs, il lui semblait qu'il ne portait pas vraiment les résidents de cette maison dans son cœur. Et il aurait pensé qu'ils auraient été du coté de la grande ennemie... Oui.... Des pervers violeurs pareils.... Comment se faisait-il qu'ils ne soient pas de l'autre coté....

Des personnes qui semblaient pourtant plus respectables qu'eux étaient devenus des ennemis... l'araignée ou le cerf par exemple...

Nathanaël s'arrêta un moment... Réfléchissant à cette étrangeté qui lui sautait en pleine figure. Malgré tous leurs vices non-dissimulés... Les jumeaux comptaient-ils pour Selesnya....? Et même.... En poussant plus loin.... Malgré la séquestration et les sévisses qu'elle avait subi.... Étaient-ils finalement dignes de confiance, au point qu'ils ne la trahirait pas...
C'était assez incroyable de concevoir cela dans la tête de Nathanaël. Les jumeaux étaient ceux qui avaient avili sa nis et en quelque sorte c’était aussi en partie a cause d'eux qu'elle restait hors d'atteinte du ner lumineux... il avait ardemment espéré les retrouver comme ennemis pour les effacer à tout jamais de la mémoire de la nis. mais cela n'était visiblement pas le cas... Pourquoi...? POURQUOI !

C'est donc avec une expression de perplexité mêlé de colère et en position de combat, qu'il entra dans la maison du vice.

...
Information détaillées
Selesnya Lathvin'
Observatrice de la non-vie, Prêtresse des Valar
Peuple Elfe

le Valkin 24 Dilannel du 1562ème cycle à 11h08

Au pied du Cerisier :

La nymphe avait suffisament attendu et suffisament écouté, elle devait agir et elle savait exactement comment faire. Puisqu'Elanor avait décidé de ne pas terminer sa démonstration, c'est la volonté de l'Empereur qui avait l’avantage.

Elle se leva alors et dit.

Très bien. je sais ce que je dois faire, alors.

Puis dans un tourbillon de pétales de cerisier, elle disparut. Laissant Elanor seule avec le Despote. Celui-ci s'approcha d'elle.

Elanor, Selesnya n'est pas la seule a pouvoir être influencée ici. Vous devriez suivre la nymphe et vous assurez que l'Arbre Auguste ne fasse pas de bêtise, emporté par la colère.

_____________________________________________________________

Thème musical : Le vrai visage des Borontall'
(Note : Bon il n'y a rien de bien méchant mais bon... Au cas où : Âmes sensibles s'abstenir.)

Maison des jumeaux :

Nathanaël avançait, l'arme au clair dans le palais du vice... Il ne savait pas ce qu'il devait penser de ce qu'il voyait sur les murs... Il était déchiré entre le dégout de voir sa nis si pure à ce point souillée par les démons jumeaux et une terrible excitation a redécouvrir le corps de la belle Selesnya dans des postures.... Pour le moins aguichantes...

Dans ses souvenirs, leurs câlins avaient toujours été sages et mesurés... Jamais il n'aurait cru Selesnya capable d'aller aussi loin... Et l’atmosphère étrange de la salle, invitant au vice ne l'aidait pas vraiment à avoir les idées claires.

Puis au détour d'une colonnade, il s'arrêta net... Là a quelque mètres de lui Selesnya était entre les mains des jumeaux, en plein ébats orgasmiques.
Il cligna des yeux, il eu l'impression de voir le Spectre, clignant de nouveau les yeux, il s'agissait de la nymphe...
C'était donc cela qu'elle avait eu en tête, la nymphe avait fusionnée avec le Spectre.
Nathanaël aimait Selesnya. L'Arbre Auguste aimait le Spectre. Les sentiments se mélangèrent, le ner et son totem ne faisaient plus qu'un...

L'arbre Auguste restait immobile comme pétrifié.

Hahaha... Voila le tout premier fantasme, frère ! Fit l'un des deux jumeaux.

Hmmmm.... Même si il ne nous aime pas beaucoup, je le trouve sacrément sexy... Répondit l'autre.
Il est vrais que les jumeaux, ces deux pervers, avaient des gouts assez éclectiques et ils ne détestaient pas Nathanaël, au contraire, ils aimeraient ardemment en faire lui aussi leur quatre heure...

C'est clair... Hé Nath' ! On t'a laissé la meilleure place. Cela te dirait de nous rejoindre ? Ajouta le premier.
Effectivement, les jumeaux semblaient occuper la bouche et le derrière de Selesnya/Spectre, il restait donc son jardin des plaisir, offert pour Nathanaël/Arbre Auguste.

L'arbre auguste resta coi un moment, combattant à la fois son désir de faire l'amour a Selesnya.... cela faisait si longtemps qu'il n'avait plus pu goûter sa douce peau... Et étriper les jumeaux pour les effacer à jamais de l'esprit de la nis. Il en avait le pouvoir.... les deux chattons seraient oblitérés facilement...
Mais Selesnya...?

Le ner serrait son arme a s'en faire blanchir les doigts...

_____________________________________________________________

Premières ruines au delà de la maison du vice :

Klonk ! Firent les bottes métalliques du Thaumaturge en atterrissant au centre des ruines où Lizbeth avait trouvé l'araignée.
L’ingénieur activa un drône qui commença a scanner les environs. Aprés quelques minutes il revint a son maitre.

Hmmm... Intéressant, Comme l'avait prévu le Despote...

Le dangereux thaumaturge était sur les tallons de Lizbetth.

...
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Haute Consule, Émissaire de Délémia, Maitre Marchande, Magistrate
Empire de Kohr

le Lüdik 27 Dilannel du 1562ème cycle à 15h56

Oops j'avais pas vu qu'on m'avait répondu ici, my bad ~

Comme le poids des mots et des idées dans ce monde qui part en fumée :

La réaction de l'araignée arracha à la délémite un soupir amusé. Elle resta pensive quelques secondes à cette élocution à propos de l'Empereur, qui était décidemment un personnage bien particulier. Ni vraiment allié, ni vraiment ennemi. Les ombres s'agitèrent, Lizbeth tourna la tête vers une présence qu'elle était la seule à sentir. Oui, un peu comme elle-même, c'était à se demander si la déchue ne jouait pas à un jeu dont elle était la seule à avoir les règles. Non, ce n'était pas impossible, mais plutôt amusant, quoiqu'un peu triste, dans le fond.

Certaine incertitude. Très joli. La brune exécuta un petit mouvement de la main pour féliciter l'araignée, qui ne perdait pas de son effet dangereux malgré son comportement enfantin. La voix s'éleva des ruines, la délémite s'arrêta. C'était appréciable d'entendre parler les deux êtres dans une langue qu'elle comprenait. Etait-ce une manière de lui faire comprendre qu'elle était digne d'intérêt ? Trop flatteur.

Face à ce cerbère qui n'avait rien de moins superbe qu'un entier, Lizbeth pencha audacieusement la tête de côté.

Le fait que je sois ici et que tu ne m'ais pas déjà dévoré.

Elle sourit. Elle ne se sentait pas prétentieuse, elle jouait avec les faits. Des sons provenaient du contrebas, et comme une alerte sous-jacente désignait Lizbeth comme la cible de quelque chose... de quelqu'un. Ca l'excitait mais, d'un autre côté, elle ne voyait pas l'intérêt de se faire arrêter maintenant. Elle devait conclure un doute, amener le chaos, dans le cœur des uns, dans l'âme des autres.

Dis-moi, Cerbère, toi qui a un corps si fort et si habile, ne pourrais-tu pas nous emmener ailleurs ? Il reste encore tant de choses... dites-moi, quel est l'endroit où on vous attend le moins ?

Un sourire déforma ton visage, plus pernicieux, plus sombre.

Si plutôt que de continuer à avancer... nous retournions en arrière ? Avant la première maison... à un point stratégique où plus personne ne nous attend... nous avons encore une chose à faire, je pense. Mais je vais avoir besoin de votre aide.

Page [1] [2] ...[7] [8] [9]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page