Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

116 Joueurs sur Ideo (4357 inscrits) : 61 humains (2250), 28 elfes (1365), 27 orcs (742) | 6 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Noviciat pour la Sombre

Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Blanche Delyra
Kohrienne, Grande Prêtresse de Délémia, Préfet Impérial
Empire de Kohr

le Malina 7 Goliarmos du 1560ème cycle à 13h36

Blanche usa de ses souvenirs, pour formaliser le décor.

Des bancs, ici et là, et les rosiers grimpant qui semblaient vouloir prendre possession des lieux. Certains détails lui manquèrent, n'y avait-il pas une fontaine ? Ou bien avait-elle fini par l'incorporer à ces souvenirs vieux de trois cycles ? La fontaine apparut, apportant le mouvement, la vie, le bruit de l'eau dans ce lieu qui, dans sa mémoire, était affreusement silencieux. Les fleurs semblaient figés dans un semblant d'éternité, et c'était l'une des premières choses qui avaient frappé Blanche la seule fois ou elle était venue dans ce lieu.

Mais cela ne convenait pas.
Non, non...
Elle voulut un lieu plus neutre, et alors qu'elle évoquait les possibilités, il y eut la brève apparition d'une pièce ressemblant à un bureau, puis un jardin, un salon de thé cossu, avant que finalement Blanche ne se décide. Ces hésitations l’agaçaient, lui ressemblant si peu.

C'était un temps printanier pour cette petite table encadrée de deux chaises, et l'intensité du soleil était amoindrie par la treille de vigne qui décorait les lieux. Etait-ce un temps à boire du vin, ou de la bière ? Ou peut-être du thé, qui savait ?
En tout cas, il y avait un chariot à desserts à côté, avec notamment des choux à la crème, le péché mignon de la Grande Prêtresse. Tout autour, c'était une clairière, et l'orée d'une forêt plus sombre délimitait le champ de vision. Cela était ainsi incongru, cette treille plantée au milieu de nul part, cette table, ces chaises, et cette théière fumante qui abritait un thé à la violette.

Enfin, après ces instants qui n'avaient pourtant durés qu'une fraction de seconde, elle appela la nouvelle novice délémite à la rejoindre, et s'assit, lissant les jupons violet sombre de sa robe sans manches.

Shiny boots of leather
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Aspirante diplomate, Novice de Délémia
Empire de Kohr

le Malina 7 Goliarmos du 1560ème cycle à 14h21

*** Qu'il était étrange de ressentir l'appel d'un rêveur. Expérience fascinante comme déstabilisante, et pourtant, Lizbeth fut happée comme un papillon par une plante carnivore. A la différence près que la brune ne se sentit pas tout à fait mangée... pas encore tout du moins. Un paysage diurne, des senteurs, que le paysage était agréable. Finalement, accepter un appel n'était ni douloureux, ni si étrange. C'était une première pour la jeune novice, qui fit comme toujours ; elle se laissa porter, confiante en une force et une protection indissociable de ses croyances. Elle avait troqué sa tenue de cuir, son chapeau large et son épée pour une tenue plus conventionnelle. Une robe de saison de l'Aube, ni trop légère, ni trop chaude. Un joli noir entrelacé de pourpre, et quelques fils d'or ci et là. Ses cheveux étaient détachés, se terminant de manière légèrement ondulée sous ses épaules. La jeune Masgard s'arrêta quelques instants sur le paysage forestier, puis s'avança jusqu'à arriver à hauteur de Blanche.

Sa démarche était féline, le tissu sombre épousait ses mouvements, et malgré une grâce que l'on pouvait qualifier de noble, Lizbeth restait impressionnée par la Grande Prêtresse non loin d'elle. Si Elysabeth avait grandement marqué l'esprit pourtant peu impressionnable de Lizbeth, Blanche dégageait quelque chose d'aussi vibrant et impressionnant. La brune ne se perdit pourtant pas en contemplation, ce qui aurait été déplacé ; arrivé prêt du plateau de douceurs, dont elle transforma une petite partie pour laissé place à quelques pâtisseries au gingembre, elle posa une main gantée sur sa poitrine et s'inclina humblement. ***


Grande Prêtresse.

*** Ses yeux d'émeraudes trahissaient une certaine jovialité dans la gestuelle, bien que protocolaire. Lizbeth attendit patiemment que son interlocutrice la salue et lui permette de s'asseoir, sans quoi elle resterait redressée encore quelques temps. Si cela lui était permit, elle prendrait place sans plus de cérémonie. ***
Information détaillées
Blanche Delyra
Kohrienne, Grande Prêtresse de Délémia, Préfet Impérial
Empire de Kohr

le Malina 7 Goliarmos du 1560ème cycle à 14h53

La jeune femme apparut rapidement, après qu'elle se fut approchée, Blanche fit un geste de la main en direction de la chaise vide.

Novice Masgard, je vous en prie.

L'appellation était formelle, pour l'instant, Blanche laissant à la jeune femme la possibilité de rectifier celle-ci si elle était trop inconfortable. La Grande Prêtresse eut un sourire poli, ne se présentant pas elle-même en estimant cela superflu.

Choisissez ce que vous voulez boire. Après tout, cela n'a d'existence que dans notre esprit.

La blonde se servit une tasse du thé fumant, au goût issu de ses propres souvenirs, et poursuivit.

Votre mission diplomatique en Eldalië se passe-t-elle comme vous le souhaitez ?

C'était encore ces instants ou on observait l'autre, Blanche cherchant à se faire une idée de cette nouvelle novice, affichant pour sa part une certaine nonchalance vis à vis de la situation.
Shiny boots of leather
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Aspirante diplomate, Novice de Délémia
Empire de Kohr

le Malina 7 Goliarmos du 1560ème cycle à 15h41

*** Lizbeth suivit du regard le geste de la Grande Prêtresse avant de docilement aller s'installer. Elle adopta néanmoins une position moins formelle, ayant les jambes croisées l'une sur l'autre et les mains au niveau de ses genoux. Elle inclina doucement la tête à l'appellation de son nom de famille. Elle n'aimait pas se faire appeler ainsi, pour la simple et bonne raison que la seule manière qu'elle avait de se distinguer dans une fratrie nombreuse était son prénom. Mais peu lui importait ses travaux d'égo auprès de celle qui l'avait invité en ces lieux.

D'un geste vif et précis, la brune pointa du doigt une tasse de thé vide ; un liquide brun et rosé s'agita alors à l'intérieur. Lizbeth approcha avec délicatesse le contenant pour humer le doux souvenir d'un thé au gingembre et au citron. Cela lui rappelait quelques bons souvenirs. A la question posée par la Grande Prêtresse, Lizbeth s'exprima d'abord par un regard joueur et un sourire tranquille. Lorsqu'elle entrouvrit ses lèvres pourpres, ce fut pour répondre d'un ton chantant. ***


Aucunement.

*** Son sourire s'accentua avant d'humer l'odeur d'un souvenir. Les rêves étaient tout de même d'étranges lieux particulièrement fascinants. Ne voulant pas faire subir à sa compagne de table une divagation onirique, Lizbeth entreprit de rajouter quelque chose à sa précédente intervention. ***


Mais je trouve les imprévus particulièrement intéressants et prompts à l'habileté dont je suis censée faire preuve.

*** Un nouveau sourire, moins prononcé que le précédent et légèrement plus neutre ***
.

Alors je dirais que, d'une certaine manière, les choses arrivent à se dérouler comme je l'apprécie.
Information détaillées
Blanche Delyra
Kohrienne, Grande Prêtresse de Délémia, Préfet Impérial
Empire de Kohr

le Malina 7 Goliarmos du 1560ème cycle à 15h55

Blanche eut un sourire amusé, visiblement elle l'était par les paroles de l'apprentie diplomatique.

Vous avez le sens de la formulation.

Il était temps de passer aux choses sérieuses, et pour l'instant, les affaires diplomatiques n’intéressaient pas assez Blanche pour qu'elle pousse les questions plus avant dans ce domaine. Ainsi, elle rentra dans le vif du sujet, d'un ton posé et cordial.

Qu'est ce qui vous a poussé à entrer au service de la Dame ?

Cela évoquait ces fastidieuses questions d'entretien d'embauche, pourtant l'intégration de la novice n'était remise en cause ici. Les routes offertes par Délémia étaient nombreuses, et il importait pour Blanche de savoir laquelle Lizbeth avait emprunté.

Au loin, à l'orée des bois, un chat au pelage fauve fit bouger les hautes herbes, semblant chasser les papillons.

Shiny boots of leather
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Aspirante diplomate, Novice de Délémia
Empire de Kohr

le Malina 7 Goliarmos du 1560ème cycle à 17h32

*** Lizbeth savait que la question posée par la Grande Prêtresse n'avait pour but que de prendre la température de la conversation. Et au vu de son joli sourire, cette dernière semblait amusée par la réponse formulée par la Masgard. Ainsi soit-il, pensa-t-elle. Lizbeth n'eut le temps que de souffler sur sa tasse fumante avant que Blanche Delyra ne lui pose la question tant attendue. Un petit entretient d'embauche ne ferait de mal à personne. Lizbeth avait cette impression d'accomplir un devoir d'ores et déjà préparé. Elle entrelaça ses doigts autour de sa tasse, dégageant une assurance maîtrisée. Elle savait pour quoi elle était là, et la brune se laisserait guider par cette détermination qui lui était propre. La novice porta une main à son cœur, un sourire paisible trônait sur ses lèvres. ***


Les Cinq ont toujours veillé sur moi, je le sais, et je le sens. Mais mon coeur porte à la Sombre Reine ce que l'Ombre définit à la Lumière ; il était temps pour moi de m'allier à ce qui m'a toujours protégé, et d'étendre un peu plus mon maigre savoir sur Délémia et son culte.


*** Elle releva la tête, un œil alerte glissa vers le félin dans les herbes. Un corbeau apparut non loin de lui, fier spectateur au sombre plumage. ***


Il s'agit d'une vocation comme d'un besoin. Je mentirais en prétextant que cela n'est aucunement lié à la situation actuelle de notre Empire, ou de tout ideo. Je crois que l'urgence de certaines choses m'ont d'autant plus poussées à me rapprocher du culte dont je me suis toujours sentit... proche.


*** Elle hésita sur le dernier mot employé, avant de prolonger un nouveau contact oculaire avec le Corbeau au-dessus du chat. Deux symboles qui représentaient si bien ce culte, pouvait penser la jeune fille. ***


Information détaillées
Blanche Delyra
Kohrienne, Grande Prêtresse de Délémia, Préfet Impérial
Empire de Kohr

le Malina 7 Goliarmos du 1560ème cycle à 18h56

Lizbeth récita son texte parfaitement, et il y eut ce léger silence dans la clairière, alors que la blonde soupesait les mots qu'elle avait utilisé. Elle prit sa tasse, en but un peu, appréciant le goût léger de la violette, et la reposa, avant de reposer son regard clair sur la novice.

Blanche sourit. C'était un sourire un peu maternel, pour autant que cela était possible pour elle, alors qu'elle n'avait jamais porté ou éduqué d'enfant.


Ma soeur...

L'usage du terme consacré au sein du culte délémite était voulu, alors qu'elle cherchait à aller plus loin que la façade parfaite que Lizbeth présentait. En cet instant, Blanche comprenait parfaitement le choix de la diplomatie, mais ce n'était pas ce qu'elle voulait entendre.

On ne choisit pas Délémia pour servir l'Empire. Du moins... jamais ainsi.

La Grande Prêtresse était parfaitement calme et sereine, après tout, c'était à elle de guider Lizbeth.

Laissons la rhétorique des causes nobles et inspirées aux aldménirites qui savent fort bien utiliser cela. Et ne croyez pas que je méprise ainsi le culte du Vieux Grigou en disant cela.

Mais il fallait admettre qu'ils savaient fort bien embrigader et manipuler leur monde, ceux-là !

Mais votre... proximité envers la Dame... ce n'est jamais quelque chose de raisonné. C'est quelque chose au fond de vos tripes, une ambition, une étincelle, que l'on peut étouffer, ou que l'on peut décider de vivifier en soufflant dessus. Parfois c'est quelque chose de beau, ou de moins beau, suivant comment on considère le regard de la société.

Mais la notion de beau ou de laid ne concerne pas la Dame. Seul importe l'effort, les sacrifices que nous sommes prêts à faire pour cela.


Une pause, alors qu'elle laissait Lizbeth réfléchir à tout cela.

Ainsi... Quelle est l'étincelle qui crépite en vous, et qui vous a amené à la Dame ?
Shiny boots of leather
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Aspirante diplomate, Novice de Délémia
Empire de Kohr

le Malina 7 Goliarmos du 1560ème cycle à 20h07

*** Les noirs sourcils de la brune se relevèrent, et Lizbeth écarquilla sensiblement ses deux pupilles. Surprise par la réponse de la Grande Prêtresse, elle prit finalement un air quelque peu confus et désolé après la fin du discours de Blanche. Elle comprit immédiatement l'erreur commise ; comme celle de reprendre une habitude de langage presque indissociable de la novice. Elle avait beaucoup de choses à apprendre, et inconsciemment elle en pensait tout le contraire. La référence au culte du "Vieux Grigou" fit sourire la demoiselle. Lizbeth savait désormais que la seule chose à faire était peut-être simplement d'ouvrir son coeur et de se laisser envahir par ce que décrivait Blanche. Epreuve d'autant plus dificcile que Lizbeth ne s'y était jamais prêtée. Elle baissa un instant le regard, vers ses mains gantée. Machinalement, Lizbeth prit soin de faire disparaître le cuir pour ne laisser que des dextres abîmées maintes fois par des blessures, ornées d'une bague en argent chargée de souvenirs. ***


Vous avez raisons ; laissons de côté l'engagement de la diplomatie qui m'habite depuis plusieurs cycles, ainsi que l'alambique de mes phrasés. J'espère que vous ne me tiendrez rigueur pour ces quelques erreurs, l'exercice est plus difficile pour moi que je ne l'imaginais.
***
Ses yeux se plissèrent, puis se fermèrent. Elle était quelque peu confuse, et le laissait transparaître. ***


Pour être honnête, je n'en sais rien. Je sais quelle est là et qu'elle me guide, quelque part... c'est instinctif, et... j'ai beau chercher, je n'ai pas d'explications à vous donner... du moins, aucune ne possédant aucun artifice de langage.

*** Le ton employé par la brune était devenu plus chaleureux, plus franc, comme si elle désirait montrer toute la confiance qu'elle attribuait à la Grande Prêtresse, ainsi qu'une volonté infaillible de servir sa Déesse. ***
Information détaillées
Blanche Delyra
Kohrienne, Grande Prêtresse de Délémia, Préfet Impérial
Empire de Kohr

le Malina 7 Goliarmos du 1560ème cycle à 20h45

Blanche avait réussi à déstabiliser la novice, comme elle l'avait souhaité. Nul sadisme dans cette manœuvre de la part de la Grande Prêtresse, simplement le souhait de repousser les barrières savamment mises en place par Lizbeth.
Elle aurait pu chercher à pousser son avantage, passer au grill la novice, mais elle décida de s'en arrêter là. Pour l'instant.


Il est important que vous réfléchissiez à cela. Ce qui vous pousse, au-delà de votre engagement diplomatique. Parce qu'il y aura peut-être un moment ou la Dame vous posera cette même question, et il vous faudra lui offrir la réponse.

Cela avait été le cas pour Blanche, qui avait confié à la Sombre l'étincelle en elle, après bien des réflexions.

Le choix du culte de Délémia n'est jamais anodin, ou aléatoire. Je vous parlais des tripes, ou du cœur, parce qu'elle est liée au désir. Pas le désir charnel, bien entendu, mais celui d'accomplissement. Celui de se révéler à soi-même.

La blonde poursuivit, changeant radicalement de sujet, ayant dit ce qu'elle avait à dire à Lizbeth.

Je vous ai appelé "ma soeur", tout à l'heure.

Un des principaux piliers du culte repose sur la notion de communauté des délémites. Nous sommes des soeurs et des frères, et ce n'est pas ici un abus de langage. C'est le lien entre chacun d'entre nous qui nous donne notre force. Certes, nous servons aussi nos intérêts personnels, mais notre foi envers Délémia est ce qui nous unit.

Les autres cultes se méfient de nous, nous sommes considérés comme des ambitieux, des égoïstes, des manipulateurs ou des escrocs. Toutefois, c'est réduire la dimension des délémites à une simple convenance, à cette notion du bien et du mal.
Si nous n'étions pas frères et soeurs, sans doute que le culte se serait dispersé sous l'effet de la pression sociale, ou nous nous cacherions pour officier en secret. Le culte a déjà rencontré de forts moments de crise, ou nous étions ostracisés. Cette fraternité nous a sauvé, et permis de perdurer.


L'air de rien, Blanche avait abordé certaines notions capitales, ainsi que des événements historiques à mi-mots. Elle permit alors à Lizbeth de rebondir, d'approfondir certaines choses si elle le souhaitait.

Puis...


Que savez-vous de l'Empereur déchu, Vizlorna ?

Shiny boots of leather
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Aspirante diplomate, Novice de Délémia
Empire de Kohr

le Solior 11 Goliarmos du 1560ème cycle à 13h16

*** Lizbeth ferma les yeux. Elle resta attentive à la moindre parole de son vis à vis qu'elle respectait au plus haut point. La grande prêtresse avait raison, la brune devait chercher ce qui la poussait à suivre les enseignements de la Sombre Reine avant que la question ne lui soit autrement posée. Elle y réfléchirait, mais consciente qu'aucune réponse n'arriverait à elle sans recherche, laissa de côté cette réflexion pour se concentrer sur la conversation. Lizbeth releva sensiblement le menton lorsque Blanche changea de sujet. C'était brusque, mais très probablement voulut. Ce qui surprit le plus la jeune fille ne fut pas le changement lui-même, mais plutôt à quel point cela s'accordait avec sa propre pensée. Blanche venait de chasser la réflexion d'un revers de la main imaginaire en même temps que Lizbeth, comme si les deux femmes s'étaient secrètement entendues. L'image la fit sourire, aussi la brune opina du chef à plusieurs reprises, démontrant son investissement attentif.

La brune ne répondit pas immédiatement lorsque son interlocutrice mentionna l'Emperreur déchu. Elle se douta que cela n'était pas totalement sans rapport avec le reste, même si la situation aurait put prédire le contraire. Elle posa une main sur ses lèvres et ferma les yeux. L'odeur du thé envahissait toujours ses narines, et énivrait ses pensées. Toutefois, il en fallait plus à la jeune diplomate pour se faire déstabiliser, preuve en était ses récentes interactions avec les elfes. En relevant le visage, Lizbeth avait reprit contenance et laissa parler sa curiosité naturelle. ***


Ainsi le culte aurait été banni, une durée aussi longue... quel sens donnez-vous au terme de fraternité, Grande Prêtresse ? J'en saisis plus le sentiment que le sens. Je comprend la communauté, mais je ne comprend votre terme, j'espère que vous m'en excuserez.

***
Et tel était le cas. Lizbeth transmettait une simple sincérité dont elle était capable, fort heureusement. Elle connaissait le sentiment décrit par la Grande Prêtresse, sentiment qui lui a manqué ces dernières années et qui pourrait probablement être ce qui l'a poussé à rejoindre le culte. Mais cela, elle n'était pas encore prête à l'admettre, pas en ces mots.
***

Je n'ai pas de notion de bien ou de mal.

*** Un simple fait, un constat véridique sur lequel la jeune fille n'a jamais eu besoin de mentir. Un atout comme un désavantage... elle laissera Blanche en décider. Ses mains s'entremêlèrent autour de sa tasse de thé. ***


Votre question sur Vizlorna me laisse quelque peu... pensive. Je doute sincèrement qu'il n'y ai aucun rapport entre notre discussion, Délémia, et l'Empereur déchu. Pour vous répondre, je sais ce qu'il y a d'inscrit sur les livres d'histoire, principalement. Ca, et peut-être les racontars et histoires offertes par quelques anciens légionnaires ou traqueurs... en soit, très peu de choses.
Information détaillées
Blanche Delyra
Kohrienne, Grande Prêtresse de Délémia, Préfet Impérial
Empire de Kohr

le Lüdik 13 Goliarmos du 1560ème cycle à 11h57

Après avoir bu un peu de thé, la blonde reprit.

Pour beaucoup, les membres du culte sont une seconde famille. Les personnes vers qui nous pouvons nous tourner en cas de doute. Cela peut sembler grandiloquent, mais c'est pour beaucoup une réalité. Vos frères et vos soeurs du culte sont ainsi plus à même de comprendre vos actes, vos désirs, parfois bien mieux que ceux qui sont issus de la même chair que vous.
Nous nous soutenons, quoi qu'il arrive.

Et si un délémite voulait nuire à un autre, il n'est pas certain que ses prières pourraient être exaucées. La Reine Sombre est parfois rusée, et poignarder un frère lui déplait fortement.

Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille la lecture des contes, qui ont été écrits par moi et un autre émissaire de Délémia, qui sont sur les Chroniques.


Blanche poursuivit sur le sujet de l'ancien Empereur.

Sans doute y a-t-il beaucoup de fantasme dans les histoires racontées, à hauteur de ce que le Culte peut génerer chez nos concitoyens, mais elles ont une part de vérité.
L'Empereur Déchu Vizlorna utilisa longtemps le culte de Délémia pour asseoir son pouvoir sur l'Empire. Nous avons été son outil, ses pions obéissants. Quand celui-ci fut renversé par Dujûn, nous avons été considérés comme des traîtres, et il a fallu du temps pour que la situation redevienne vivable pour les délémites. Désormais, les relations sont plus apaisées avec les autres cultes, mais cela n'a pas été sans mal.


Blanche n'était pourtant pas, à l'époque, membre du Culte, mais en tant qu'Elue de Délémia, elle prenait pour elle les égarements de ses prédécesseurs.

Mais le culte de Délémia compte encore nombre d'ennemis, et Vizlorna lui-même en fait partie. Il est encore de ce monde, et sa capacité de nuisance reste encore immense envers nous. J'ai été moi-même victime de lui, à travers l'un de ses agents. Je n'étais qu'une novice à l'époque, et j'ai dû mon salut, tant physique que mental, qu'à peu de choses. Notamment grâce à l'aide du culte d'Aldménir.

Un silence, si la novice voulait l'interroger plus loin, et Blanche reprit, reparlant à sa façon de cette notion de dichotomie.

L'ambition ou le désir ne sont en eux-mêmes ni bons, ni mauvais. C'est comme un bâton. On peut l'utiliser pour frapper, ou pour sauver quelqu'un de la noyade. C'est l'usage des outils à notre disposition qui change selon les personnes.

A la lumière de ces premières choses, qui font partie de votre noviciat, voici deux questions : Pourquoi suis-je la Grande Prêtresse de Délémia. Et... Pourquoi je vous ai dit tout cela ?

Une pause, un sourire amusé.

Il n'y a pas de bonne, ou de mauvaise réponse, ma sœur.

Blanche eut soif, même si elle savait que cela était une sensation purement imaginaire. Elle but de ce thé tout aussi imaginaire, laissant Lizbeth réfléchir.
Shiny boots of leather
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Kohrienne, Ambassadrice Impériale, Novice de Délémia
Empire de Kohr

le Mirion 15 Goliarmos du 1560ème cycle à 12h28

*** C'était à la fois étrange et particulièrement amusant de voir à quel point la Grande Prêtresse ne pouvait voir à quel point le fait de plus se retrouver chez des membres d'un même culte était plus naturel pour Lizbeth qu'avec les membres de sa propre famille. Après tout, le seul frère qu'elle n'est jamais apprécié avait rejoint la mort, embrassé par le sang et les larmes. Cela n'avait plus grande importance désormais.
Lizbeth se contenta d'hocher la tête ; elle avait déjà grandement parcourut les contes et autres écrits relatant de la Sombre Reine, désireuse de se renseigner, d'apprendre. Mais elle s'y pencherait à nouveau bien volontiers, et là était le seul désir qu'elle voulait transmettre à son interlocutrice. Un sourire, une pause, Lizbeth choisit de ne pas questionner plus en avant la Grande Prêtresse. Elle aurait put, mais cela n'était pas nécessaire. Chaque chose en son temps, et le temps était joueur. Un nouveau sourire, Lizbeth s'était détendue. Le dos droit, les bras croisés, elle jongla un instant une de ses mèches entre ses doigts. Son sourire s'allonge. ***


Le bien... le mal... des notions abstraites pour se donner parfois bonne consciente. A tort ou à raison.


*** Elle s'arrête, lève les yeux vers son vis à vis. Même dans un rêve, la Grande Prêtresse dégage quelque chose de si particulier qu'en temps normal, la novice en aurait rougit. Mais pas aujourd'hui. ***


Vous êtes Grande Prêtresse car quelque part, la Sombre Reine vous a jugé digne de remplir ce rôle, de mener les novices comme moi vers un chemin qui nous est propre, et vous en avez ainsi toute ma confiance, ma sœur. Pourquoi me dire tout cela ? Il s'agit d’informations liées au culte, liées à son histoire, et par extension, lié à moi, désormais. Je parlerais également de prévention, connaître les erreurs passées pour les comprendre, et avancer.
Information détaillées
Blanche Delyra
Kohrienne, Grande Prêtresse de Délémia, Préfet Impérial
Empire de Kohr

le Solior 18 Goliarmos du 1560ème cycle à 21h23

Blanche considéra avoir fait le tour de la question sur la morale, et ne poursuivit pas dessus. La Grande Prêtresse n'aimait pas se répéter, sans doute cela jouait sur cet enseignement qui pouvait donner l'impression qu'elle passait du coq à l'âne. Mais elle suivait un cheminement propre, exposant d'abord les notions qui lui paraissaient primordiales pour comprendre l'essence du culte délémite.

Sans doute que ce manque de patience lui jouait aussi des tours parfois.

Elle écouta les réponses de Lizbeth et quelque chose la gêna, sans qu'elle ne puisse véritablement mettre un mot dessus. Sans doute les formulations de la diplomate, trop ampoulées, ou une nécessaire prudence dans la situation actuelle. Ce n'était pas un défaut, mais sans doute avait-elle espéré une finesse d'analyse que Lizbeth n'avait pas encore proposé.

Une pensée importune la traversa à cette idée, sans doute était-elle devenue trop exigeante, mais en avait-elle le droit ? C'était à elle de guider la jeune femme, qui mènerait sa propre voie au sein du culte.


Il est en effet important d'avoir assez d'informations pour comprendre les rouages complexes de ce monde. Et cette idée m'amène à une autre question : connaissez-vous bien votre Panthéon, ma soeur ?

Le chat continuait de jouer avec le corbeau, mais Blanche n'y accordait plus vraiment d'attention.
Shiny boots of leather
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Kohrienne, Ambassadrice Impériale, Novice de Délémia
Empire de Kohr

le Lüdik 20 Goliarmos du 1560ème cycle à 12h01

*** Contrairement à bon nombre des interactions qu'elle ait pus avoir, Lizbeth resta quelques instants perplexe suite au désir de son vis à vis de ne pas revenir sur des choses dites ou énoncées. La brune ne marqua aucune surprise ou expression quelconque sur son visage blanc, se contentant d'un sourire polit. Pour le coup, elle ne voyait pas où Blanche désirait l’amener. Cela ne la gênait pas, mais ne rentrait pas dans ses habitudes pour autant. Comme si quelqu'un vous tendait la main mais vous demandait de lui lancer une aiguille plutôt que de tendre la vôtre ; ce n'était ni instinctif, ni naturel, pour peu que ces deux notions aient une quelconque importance en ce lieu et cette heure.

Le Panthéon. Lizbeth n'avait jamais douté de son amour pour ses Dieux et pour leur reconnaissance. Peut-être que son esprit trop habitué aux pièges et aux manipulations diverses lui jouait des tours ; la brune s'attendait à tomber dans un piège. Pourquoi cette sensation ? Ce n'était pas désagréable, mais elle ne savait pas sur quel pied danser. Douce ironie pour un manieur du verbe... mais la belle ne se découragea pas pour autant.

Elle ouvrit la bouche, pensant chaque mot avant qu'il ne sorte de ses lèvres. Aussi elle se chanta. "Je le connais aussi bien qu'un pieu serviteur pourrait les connaître", mais se ravisa au dernier moment. Ne lui avait-on pas reproché ses manières et ses phrasés trop alambiqués ? Lizbeth opta finalement pour la simplicité, un léger sourire dans la voix. ***


Oui, ma sœur. Je le connais.
Information détaillées
Blanche Delyra
Kohrienne, Grande Prêtresse de Délémia, Préfet Impérial
Empire de Kohr

le Valkin 24 Goliarmos du 1560ème cycle à 20h35

Blanche hocha la tête et poursuivit, semblant se contenter de la réponse brève de Lizbeth. Elle aurait pu demander à sa novice de détailler ses connaissances, mais ce n'était pas l'urgence.

Même si vous êtes servante de Délémia, il importe de respecter les autres divinités du panthéon de Kohr. Il existe tout un pan de la prêtrise que vous aurez l'occasion de découvrir plus tard, consistant en la magie panthéonique. Ce sont des rituels puissants, demandant l'intervention des Cinq, pour obtenir une faveur.

Ce ne sont jamais des prières sans conséquences, et il importe de maîtriser les domaines de compétences des dieux pour bien exécuter ces rituels. Il existe même une langue, liée à ces rituels, que je pourrai vous enseigner, lorsque vous serez de retour dans l'Empire. La maîtrise des rituels est toutefois une discipline exigeante, et cette langue, qui lui est liée, ne sert pas de... langage secret, mais pour s'adresser directement aux divinités.

Toutefois, cela reste votre choix, et vous pouvez décider de vous en tenir à la simple prêtrise de Délémia, et cela n'influera pas sur votre ascension au sein du Culte.

Je vous demanderai donc d'approfondir ce que vous savez déjà, comme toute enfant de Kohr, par la lecture, ou par nos discussions.


Il y eut un silence, et le regard de Blanche se tourna vers le chat et le corbeau, et elle décida de tester, à nouveau, les connaissances de Lizbeth.

Ce chat, qui est-ce, selon vous ?
Shiny boots of leather
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Kohrienne, Ambassadrice Impériale, Novice de Délémia
Empire de Kohr

le Joriol 30 Goliarmos du 1560ème cycle à 10h25

*** Un sourire flottait sur ses lèvres, alors que la jeune novice écoutait attentivement son aînée. Elle opina du chef à intervalles réguliers, pour marquer son intéret pour la conversation. Il était impensable que Lizbeth se contente de ses connaissances actuelles, cela valait autant pour le clergé que toute autre chose. A son âge, elle estimait avoir trop d'incompréhensions et de manque de connaissances ; en attestait ses interactions avec les elfes. La dextre sur le bras, les doigts sur la tasse tiède, elle suivit le mouvement en direction du chat et du corbeau. Le félin semblait s'être désintéressé de la créature ailée qui le dominait du haut de sa branche. S'il le voulait, le chat aurait put grimper tranquillement sur la même place, mais la domination ne provient pas toujours d'en haut. Décidément, Lizbeth n'aimait pas les chats. Mais celui-ci avait ce quelque chose de si particulier qu'il lui était difficile de l'ignorer. Comprenant ce que la Grande Prêtresse souhaitait lui faire dire, un nouveau sourire se dessina alors sur les lèvres de la brune. ***


Tout dépends du point de vue. Ici et maintenant, au sein de notre conversation, il peut très bien s'agit d'Yhro comme de la retranscription même de notre échange.

*** Une gorgée de thé. La dernière ? Non. Lizbeth voulait encore en profiter, et une fraction de seconde plus tard, la tasse était de nouveau pleine et brûlante. Elle leva son regard émeraude vers son interlocutrice. Elle n'avait pas répondu au pan de la conversation précédent. Elle marqua le temps de la réfléxion par un doigt posé sous son menton. Son visage légèrement refermé, elle réfléchissait. ***


Je me permets de revenir sur les points que vous venez d'aborder. Je connais la puissance des prières et des prêtres, pour les avoir vu en oeuvre lors d'affrontements, et pour avoir beaucoup lu dans mes jeunes années dans la bibliothèque de mon père. Mais le fait de moi-même pratiquer me paraissait... je ne sais pas, je crois que je n'y ai tout simplement jamais pensé.

*** En prononçant ces mots, Lizbeth releva la tête une nouvelle fois. Ses yeux verts s'écarquillaient, marqués d'une légère surprise. Parmi toutes les choses auxquelles elle aurait pensé, il était certain que Lizbeth n'avait jamais pensé à une telle chose. Mais le méritait-elle seulement ? Inquiète, sa main gauche jusque là relevée s'abaissa jusqu'à son coude, et elle se pencha en avant.
***

J'ai peut-être encore quelques doutes sur mes propres capacités voire mes pensées, surtout ces derniers temps où beaucoup de choses sont remises en cause. Cependant...
***
Elle se redressa, marquée d'une volonté sans appel. ***


Je veux apprendre, je veux servir mon Peuple, mon Empire, au même titre que ma Déesse et notre Panthéon. Alors j'apprendrais ce qu'il y a à apprendre, et ce avec joie.

*** Même si la joie n'avait pas grand chose à voir là-dedans. Du moins, pas avec l'exactitude que le supposait l'énonciation. ***


Information détaillées
Blanche Delyra
Kohrienne, Grande Prêtresse de Délémia, Préfet Impérial
Empire de Kohr

le Mirion 5 Rastel du 1560ème cycle à 11h53

Blanche hocha la tête avec un sourire.

Je vois que vous connaissez les divinités des saisons.

La novice sembla alors douter.

Il n'y a pas de crainte à avoir, je vous guiderai, comme je l'ai été moi-même quand j'ai débuté dans le domaine de la prêtrise du Panthéon. Ce qui importe, comme toujours, c'est une bonne connaissance des mécanismes, et une foi sans bornes envers les Dieux.

Avez-vous d'autres questions, par rapport à votre noviciat ?


Blanche estimait avoir tout couvert, pour sa part, du moins pour un premier entretien.
Shiny boots of leather
Information détaillées
Lizbeth Masgard
Kohrienne, Ambassadrice Impériale, Novice de Délémia
Empire de Kohr

le Malina 16 Dilannel du 1560ème cycle à 10h25

*** Lizbeth adressa un sourire à ce qui était devenu sa soeur depuis son acceptation dans les Ordres de la Sombre Reine. La brune avait le sentiment qu'elle s'y sentirait épanouit et Blanche ne faisait que renforcer la novice dans cette idée. Chose très agréable par ailleurs. La fille Masgard hocha doucement la tête avec un sourire simple, elle connaissait en effet les divinités des saisons, comme toute personne s'intéressant un peu à leur monde. Quoique, rien n'était moins sûr ! Après tout, Lizbeth ne s'était jamais vraiment renseigné sur les Divinités des Orcs, pour ne citer qu'eux. ***


Lizbeth but une dernière gorgée d'un thé éternel et s'essuya les quelques gouttes qui perlaient sur ses lèvres.


*** Je n'ai aucune question ma soeur. ***


*** Peut-être que l'entretient touchait ainsi à sa fin. ***
Information détaillées
Blanche Delyra
Kohrienne, Grande Prêtresse de Délémia, Préfet Impérial
Empire de Kohr

le Dolink 11 Joriamel du 1560ème cycle à 17h22

Mains gantées dans son giron, Blanche hocha la tête à la réponse de la novice.

Fort bien, écrivez-moi lorsque vous serez rentrée d'Eldalië, nous commencerons votre apprentissage à ce moment.
Bonne route à vous, ma soeur et qu'Ils vous aient en Leur sainte garde.


La silhouette de Blanche s'affadirait peu après cela, laissant le temps à Lizbeth d'échanger une dernière politesse.
Shiny boots of leather

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page