Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

130 Joueurs sur Ideo (4348 inscrits) : 75 humains (2243), 28 elfes (1365), 27 orcs (740) | 1 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Sur le chemin du retour

Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Naïade
Veilleuse
Royaume de Keldar

le Joriol 20 Volganor du 1561ème cycle à 00h40

Une route pavée qui mène au front de mer. De part et d'autre, des collines enneigées, témoins de l'hiver naissant. Un cadre idyllique pour une marche solitaire, loin de toute agitation humaine.

***

Elle se tient au milieu du décor, déambulant calmement sur le chemin de la tranquilité. Ses pensées sont incertaines et ses muscles détendus. Seuls ses yeux sont rivés sur l'horizon, sans réel but à atteindre sinon tracer tout droit et ne plus se retourner.
Elle est vêtue de son manteau de fourrure, confectionné par son père quelques cycles plus tôt. Une parure dont elle ne se séparerait pour rien au monde, l'un des derniers vestiges de son passé.

***

Malgré la fraîcheur ambiante, le temps est clément. Le soleil brille haut dans un ciel bleu et sans nuage. Pourtant, les oiseaux ne chantent pas. Elle ne s'en plaindra d'ailleurs pas.

***

Les bras ballants, elle poursuit sa promenade sur les routes de son enfance, les mêmes qu'elle avait parcouru tant de fois jusqu'au port pour aller voir son père travailler. Elle savait à peu près qu'à cette distance, elle pouvait compter seulement quelques minutes avant de pouvoir se réchauffer autour d'une boisson chaude et croquer à pleine dent dans une grosse madeleine encore tiède.

***

Le paysage défile lentement au rythme de sa progression et ses bottes continuent à marquer le sol, laissant derrière elle les traces de son passage. Elle marche à allure constante et ne prête même pas attention à ce long filet de bave qui s'écoule lentement de la commissure de ses lèvres gercées. Insensible à la morsure du froid qui agresse sa peau découverte. Couverte d’engelures, elle ne ressent plus la douleur et semble focalisée sur son objectif.
Autrefois fertile, elle était bien portante et ne faisait pas attention à sa ligne. Aujourd’hui, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même : la peau sur les os, couverte de croûtes, sa démarche inégale trahit sa fragilité et son manque d’énergie.

***

Là, au détour d’un virage, dans un instant bref et solennel, sa tête se met à exploser. Un fracas sourd et glaçant, accentué par la brisure des os transformés en de multiples éclats projetés dans tous les sens. Une scène haute en couleur qui vient rougir d’une seule et même trainée la neige au sol. Sa jolie tête blonde n’est plus, seul un trou béant remplit cet espace devenu vide. Quelques secondes elle se tient debout, et puis elle chute, s’étalant tout le long de son corps. Le jugement de Keldar s’est abattu. Elle s’appelait Cryssie, depuis bien trop longtemps elle avait 25 cycles.

***

Son bourreau la regarde un bref instant, sans émotion. Une fois de plus, la guerrière fait chanter les morts.


Je tremble, mais c'est de froid.
Information détaillées
Anathème
Prélat, Inquisiteur
Royaume de Keldar

le Joriol 20 Volganor du 1561ème cycle à 20h32

Crissement de bottes dans la neige compacte et durci par les premières gelées… Bruissement d'une cape sur le sol… Une ombre se profile à l'horizon marchant dans le sens opposé à celle qui fut…

Tête baissée, l'ombre semble se détacher du décor avant que l'on ne s'aperçoive qu'il ne s'agit que d'un homme de noir vêtu, un large chapeau vissé sur le crâne. Non ce n'est pas un homme, une lueur en témoigne, le reflet d'un rayon de soleil sur le pommeau de l'épée passée à sa ceinture.
La solitude l'accompagne depuis un moment. Combien de temps ? Il ne saurait le dire, comme il serait incapable de savoir de où il vient, si la question lui était posée. Il est sûr d'une chose cependant, il doit continuer sur cette route.

Un bruit le tire de sa torpeur ; et quel bruit. Il ne le connait que trop bien, même s'il ne peut encore en voir la provenance exacte, mise à part devant lui. Il a longtemps été la cause de sons similaires et reconnaîtrait entre mille celui d'une boite crânienne explosant sous le choc d'une lourde masse.

Il ne se presse pas plus pour arriver sur les lieux et ce n'est qu'une fois la trainée de sang dans son champ de vision qu'il ne se décide à lever les yeux, son regard croisant celui de la responsable des dégâts. Pourtant, il ne fait aucun geste de recul, aucun geste de défense préventive, rien. Stoïquement, il baisse à nouveau les yeux pour contempler la victime ; trop maigre pour être en bonne santé, trop mal habillée pour être une menace, trop parfaitement étalée au sol pour avoir eu le temps de se défendre ou même de voir la mort arriver sur elle.

L'homme observe un long moment, jugeant le geste, la façon de faire. Une trainée de sang droite et ininterrompue, un coup net et précis, presque parfait pourrait-on dire. Pourtant… Les éclats d'os sont trop éparpillés, il manque un petit quelque chose pour atteindre cette perfection.

Son observation terminée, le silence est rompu par la voix de l'homme qui s'élève, puissante, grave, mais sans la moindre émotion face au spectacle lui faisant face.


Toujours aussi délicate à ce que je vois.
J'abattrai le bras d'une terrible colère, d'une vengeance furieuse et effrayante sur les hordes impies !

Anath'Thème du renouveau
Information détaillées
Naïade
Veilleuse
Royaume de Keldar

le Valkin 11 Logalios du 1562ème cycle à 22h02

Son geste achevé, la guerrière sort un morceau de tissu sombre et essuie machinalement les dernières traces de la jeune femme sur son marteau. Pas d'attachement.

Elle n'exprime pas le moindre signe de regret après avoir avoir propulsé les restes de cette jolie tête blonde à ses pieds. Elles se ressemblaient pourtant, et elles auraient pu autrefois se cotoyer.

Elle n'aura pas le temps de philosopher longtemps sur la question car elle est presque immédiatement interrompue par une voix forte et masculine. Un écho grave et puissant qui résonne dans tout son être. Une sensation étrange, presque agréable même. Un signe de vie qui réchauffe sa poitrine et lui rappelle que pour elle la vie continue.

D'abord crispée sur son arme, sa main se détend et se libère de son manche. Alors son regard bleu, intense, se plonge dans ceux de son interlocuteur. Derrière le chapeau large de cet homme, elle devine aisément les traits de son visage et ne peut réprimer un bref sourire. Les souvenirs affluent, le symbole de sa vie passée ressurgit et sa barrière spirituelle se fend un bref instant.

Les mots glissent difficilement de sa bouche.


Anathème... Enfin.

Et sans prévenir, étrangère à son habitude, elle se lance à sa rencontre en lui offrant une étreinte sincère. Ses yeux se ferment, son cerveau redémarre et elle perçoit de façon plus tangible plusieurs signes familiers : sa morphologie, son odeur, et la texture de ses vêtements. Elle semble revenir de loin.
A leurs côtés git Cryssie qui ne semble pas profiter du spectacle.

Je tremble, mais c'est de froid.
Information détaillées
Anathème
Prélat, Inquisiteur
Royaume de Keldar

le Lüdik 14 Logalios du 1562ème cycle à 22h10

Elle se crispe, sans doute surprise d'être ainsi interrompue dans cet instant quasi religieux qui suit celui dans lequel une personne perd la vie. Anathème murmure juste quelque mot pour l'âme de la défunte, sans pour autant s'interroger pour savoir si elle méritait ou pas cette fin, là n'était pas son habitude ; la compassion ne faisait pas partie des émotions qui pouvaient l'habiter.

Pendant ce temps, la guerrière s'est détendue en reconnaissant son ancien collègue. Ils ne s'étaient pas croisés depuis bien longtemps. Depuis Gardebois, cette fameuse nuit, l'incendie, l'inquisition… Aujourd'hui, l'inquisition, c'était lui ; quant à elle… Il n'en savait absolument rien. A ce qu'il savait, elle avait été condamné pour cet acte, ou plutôt parce qu'elle avait refusé de coopérer et qu'ils lui avaient mis ça sur le dos, mais c'était bien la seule chose qu'il savait.
Il réalisa d'ailleurs une seconde trop tard qu'elle était contre lui. Il ne l'avait pas vu venir, et ne s'attendait pas vraiment à un acte pareil venant d'elle, et pourtant, c'était bien elle qui l'étreignait de la sorte. Ne sachant que faire, il lui rendit son étreinte qui semble durer plus que nécessaire, mais qu'aucun deux ne brise. C'est avec une très légère touche d'humour dans la voix qu'il répondit.


Pourquoi "enfin" ? Tu t'es très bien débrouillée toute seule. Cette pauvre fille avait l'air tellement dangereuse.
J'abattrai le bras d'une terrible colère, d'une vengeance furieuse et effrayante sur les hordes impies !

Anath'Thème du renouveau

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page