Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

112 Joueurs sur Ideo (4404 inscrits) : 62 humains (2276), 27 elfes (1381), 23 orcs (747) | 8 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Mission 1 - Enquête à Jotembourg

Uchronie IDEO - Année 278 - Automne
Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1] [2] ...[7] [8]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Alantas
Kohrien, Ambassadeur Impérial
Empire de Kohr

le Valkin 18 Tilomias du 1563ème cycle à 10h12

Milly assiste à l'échange entre les soldats et le nouveau venu. D'après les dires des uns et des autres, ce dernier porte un marteau, qu'il appelle Bouton d'Or. Quand elle entend ça, elle pouffe intérieurement, et un grand sourire efface un temps de son visage les marques de fatigue.

Ensuite, ils marchent vers quelque part à la suite des militaires. Corneille la guide, de temps à autre, lorsque les stigmates du combat lui font un peu perdre le sens de l'orientation. Il lui parle des objets ramassés sur le lieu de la mort du nécromancien.

Honnêtement, je sais me battre avec aucun de ces trucs. Puis bon, d'après ce que tu me dis, l'armure est clairement trop grande pour moi... Je te les laisse. À moins qu'un truc ait l'air de bonne facture ? J'pourrais peut-être le revendre...

Les derniers mots sont prononcés avec peu de conviction, comme si, au fond, Émilie s'en moquait.

J'aimerais juste dormir un bon coup à l’œil. Ils nous doivent bien ça... Je sais même plus trop pourquoi on est là. Ah, mais si, on allait à Jotembourg...

Elle s'adresse au sergent.

Eh, sergent Estima, quelles sont les dernières nouvelles que vous ayez de Jotembourg ? C'est pas très loin d'ici il me semble...
Alantas Ilverin
Information détaillées
Esthroth Rynvann
Quendë, Chef du Clan de l'Ombre
Peuple Elfe

le Lüdik 21 Tilomias du 1563ème cycle à 16h25

La situation s'étant décantée, ils partirent vers le camp dont le sergent Estima avait fait mention. En chemin, ce dernier obtint un début d'information de la part de la petite aveugle : apparemment, elle allait vers Jotembourg avec l'autre gamin.

Jotembourg, Jotembourg...
Ah oui, ça me revient, ça doit être au nord. Un petit village proche de la frontière. Il doit être sous la supervision d’Égide ou d’Écu, m'en souviens plus...


Il observa Milly et Corneille de plus près.

Alors, c'est quoi votre histoire ? Pourquoi vous voudriez aller à Jotembourg ? Vous vous prenez pour des héros ou quoi ? Une artiste de rue et un orphelin qui veulent un peu d'aventure ?

C'est dangereux, vous savez !


Il présumait beaucoup de choses et son ton était volontairement condescendant.
Scénario Uchronie IDEO
Information détaillées
ZenleeK
Etudiant de la Faculté
Empire de Kohr

le Mirion 23 Tilomias du 1563ème cycle à 13h49

Ahah, je ne saurais pas me battre avec non plus. Qu'en est-il de vous ? Lequel de ces trois objets vous irait ? dit-il en s'avançant vers le garde dont tout le monde observait le dos.

Il hocha vivement de la tête à la remarque de Milly. Comme quoi, même un peu contrainte, elle prenait ses marques.

Il tourna la tête vers le sergent, sans relever le ton de celui-ci :
Oui nous sommes des héros en mission. Simple visite de courtoisie pour s'assurer que tout le monde paie son tribut à Jotembourg, mais au vu des circonstances nous préférons nous renseigner un peu.
Information détaillées
Esthroth Rynvann
Quendë, Chef du Clan de l'Ombre
Peuple Elfe

le Joriol 24 Tilomias du 1563ème cycle à 17h42

Hahaha, des héros en mission ? J'en ai entendu des trucs mais j'dois avouer que j'm'attendais pas à celle-là... On recrute des orphelins que personne ne veut adopter ou quoi ? Ça m’étonnerait...

Ce prémisse d'interrogatoire lui avait suffit pour le moment.

On arrive dans quelques instants, on vérifiera votre histoire.

Il ne croyait pas à l'affirmation sincère de Corneille mais il restait méfiant car il savait que le statut pour devenir "héros" avait fortement baissé en valeur ces dernières années et il avait entendu dire qu'on recrutait n'importe qui si tant est qu'il possédait un talent supérieur à la moyenne. Des gamins magiciens, ce n'était pas impossible ; juste très improbable.

____________

Ils auraient bientôt de visu le camp militaire où des tentes étaient encore en train d'être installées par les soldats chargés de l'intendance. La tente principale de commandement avait été mise en place en premier et se distinguait au milieu de toute cette agitation.

À proximité de la tente de commandement, plusieurs soldats portant un autre uniforme gardaient l'entrée. Leur équipement ressemblait énormément à celui d'Hamza, avec quelques fioritures indiquant leur appartenance à la garde d'élite de Bouclier.

Scénario Uchronie IDEO
Information détaillées
Esthroth Rynvann
Quendë, Chef du Clan de l'Ombre
Peuple Elfe

le Joriol 24 Tilomias du 1563ème cycle à 18h17

Hamza reconnaîtrait immédiatement ces deux gardes (5) : ses remplaçants dans la protection du druide de Bouclier et même plus... des anciens camarades de Restauration avec lesquels il entretenait une certaine forme de compétition quelques années auparavant. À l'époque, il les surpassait totalement mais l'écart s'était sûrement réduit avec le temps. Quoi qu'il en soit, le respect que ces derniers avaient envers Hamza était énorme à cette époque.

Quant à Corneille, il reconnut un insigne discret (9) pouvant indiquer la garde d'élite protégeant un druide. Il y avait donc un druide à l'intérieur. Et il ne pouvait s'agir que du druide de Bouclier.


Attendez-moi à l'extérieur, commanda Estima, je dois voir quelque chose à l'intérieur.

Il ne semblait pas surpris, la situation était parfaitement normale pour lui.
Scénario Uchronie IDEO
Information détaillées
Altarielle
Mairesse d'Elrohir, Esthète de la Tempête
Peuple Elfe

le Joriol 24 Tilomias du 1563ème cycle à 18h48

*** Bouclier, devant la tente de Commandement, aux côtés de Corneille et Milly. ***


Bouclier...
Ces derniers temps, des choses terribles s'y étaient produites. Malgré des états de service irréprochables, Bouton d'Or et moi avions payé les pots cassés. J'ignorais même si qui que ce soit avait cherché à découvrir la vérité sur l'attaque.

Mes pensées furent interrompues en perçant deux vieilles connaissances, des collègues de Restauration à l'époque où nous faisions nos classes. Abel et Paulie, un duo tenace. Les voir ici était réconfortant.


Paulie ! Abel ! C'est moi Hamza !
Vous avez prit du grade, félicitation !


Qu'ils aient profité ou non de notre éviction de la garde d'élite m'importait peu. Les décideurs étaient à blâmer, pas les exécutants.
Je m'approchais à un pas d'Abel, le plus petit mais aussi le plus costaud des deux. Ma voix se fit plus faible.


Dites... Vous n'auriez pas noté des choses...mhh..anormales ici ?


Discuter ouvertement de mes doutes quant à la trahison de la garde en plein campement n'était pas idéal. Le Sergent Estima devrait toutefois être mit au courant.
Information détaillées
Esthroth Rynvann
Quendë, Chef du Clan de l'Ombre
Peuple Elfe

le Solior 26 Tilomias du 1563ème cycle à 03h28

Abel et Paulie, figés dans une position de garde vigilante, mirent quelques secondes avant de répondre à Hamza. Certes, ils ne reconnurent pas immédiatement leur ancien compagnon mais ils devaient aussi s'assurer que la situation était sans le moindre danger avant d'engager une conversation "amicale".

Le doute et la suspicion avait augmenté ces derniers temps. Paulie fit un mouvement de tête vers Abel lui indiquant qu'il pouvait parler pendant qu'il se concentrait sur la surveillance.


Oui, nous avons pris ta place apparemment. Un léger sourire se dessina sur son visage. Apparemment, il faut deux comme nous pour remplacer un comme toi.

Cela pouvait dire deux choses : qu'Hamza était quelqu'un d'extrêmement compétent ou simplement que Renouveau avait augmenté la sécurité du druide de Bouclier par mesure de précaution.

Abel jeta un nouveau coup d’œil vers Hamza. Il s'attarda sur plusieurs détails : du regard, au comportement en passant par l'allure générale. Quelque chose semblait d'être brisé.


Hum, tu as bien changé depuis la dernière fois, Ham'. Tu n'as presque plus l'allure d'un garde... Tu comptes faire quelque chose d'autre ?

Par contre, tu sais bien qu'on ne peut rien te dire d'important. Avec cette attaque, rien ne semble plus normal de toute façon. Pourquoi les nécromants attaquent-ils maintenant ? Qu'est-ce qui a changé ?

J'ai parlé à ces soldats de Restauration et personne ne s'y attendait une semaine après le dernier attentat.
Hamza savait très bien à quel évènement récent faisait référence Abel. C'est tellement ridicule que personne ne pouvait s'y attendre. Au moins, on peut dire qu'ils ont réussi à nous surprendre.

Aucune forme d'empathie ne semblait émaner d'Abel envers les gardes et les habitants morts pendant l'attaque de Bouclier. C'était comme ça à Restauration : la raison avant les sentiments. Mourir en héros pour gagner la lutte contre la non-vie était un devoir. Personne ne pleurait les morts, ni ne célébrait les victoires.
Scénario Uchronie IDEO
Information détaillées
Altarielle
Mairesse d'Elrohir, Esthète de la Tempête
Peuple Elfe

le Dolink 27 Tilomias du 1563ème cycle à 13h07

*** Bouclier, devant la tente de Commandement, face à Abel et Paulie. ***


Le duo était mon chaleureux qu'à son habitude, comme si le poids des responsabilité les avait conformé dans une suspicion permanente, même vis à vis d'un ami de longue date.
C'est probablement ce qui faisait d'eux de bons soldats.

Abel fut le seul qui prit la parole, prudent, comme s'il choisissait soigneusement ses mots. Les attaques successives des nécromants avaient ébranlé plus que les corps : les esprits étaient rudement touchés.
Après un soupir devant le constat exprimé par le garde, je repris :


Ils semblent en vouloir au Druide.
D'abord cette trahison de l'intérieur et maintenant cette attaque massive sur Bouclier... Bouton d'Or et moi ne savons pas bien quoi en penser.


Je me tournais alors vers les deux jeunes héros.

Et vous, qu'en pensez-vous jeunes gens ?
D'après ce que vous avez dit au Sergent, vous êtes des héros en mission. Vous venez enquêter sur l'attaque de Bouclier de la semaine dernière ?


Prenant soudainement conscient de ma goujaterie, je m'empourprais légèrement et ajoutai dans la précipitation :

Ah et j'oubliais, eux ce sont de vieux copains de promotion : Abel c'est le plus petit, Paulie le plus grand. Quant à vous...Nous n'avons pas été présenté je crois ?

Je me grattais le crâne, gêné, puis me tournais vers les deux gardes en murmurant :

Ils étaient en train de combattre des revenants lorsque je suis arrivé pour leur donner un coup de main. De jeunes héros mais plein de courage.
Information détaillées
ZenleeK
Etudiant de la Faculté
Empire de Kohr

le Mirion 30 Tilomias du 1563ème cycle à 01h12

Apercevant la tente et les gardes à l'entrée, Corneille s'assura de ne pas utiliser ses pouvoirs. Il avait l'habitude de rester discret devant les druides. Ses pouvoirs similaires ne pouvaient que créer des réactions imprévisibles, positives ou négatives.
Il écouta attentivement la conversation, quelques pas derrière Hamza. Il fut très surpris d'entendre celui-ci parler de trahison.

Il répondit cependant à l'appel de l'ancien garde :

Corneille Ammant, pour vous servir. Je suis héros depuis quelques années au sein de Haine.
Milly, ici présente, est également héros.

Contrairement à la fois précédente, il la présenta en tant que héros. Elle avait passé un cap, semblait-il en tout cas estimer.

Il reprit ensuite :
Vous parliez de trahison ?

Son regard avide de réponse tournait entre les trois guerriers.
Information détaillées
Alantas
Kohrien, Ambassadeur Impérial
Empire de Kohr

le Mirion 30 Tilomias du 1563ème cycle à 10h45

Compliqué de faire des remarques lorsqu'on n'y voit goutte. On ressent des choses, de la fatigue surtout, on entend des échanges de mots par des voix différentes - deux voix nouvelles, et celle du sergent s'est tue, et on nage dans une sorte de bouillie de flux magiques. Difficile, oui.

Et ça parle d'attentat, de trahison. Plein de choses dont Milly se moque un peu à l'heure actuelle. Elle veut juste pouvoir poursuivre son chemin et aller au bout de cette mission, en espérant qu'elle lui rapporte quelques kopecks.

La voix de la jeune femme s'élève juste après celle de Corneille.

Héroïne. J'y tiens. Héroïne, depuis peu, ouais, et pour l'instant. Donc en fait tu parles, t'as pas perdu ta langue ? Hamza, c'est ça ? Moi je viens pas pour ça. Mais ce pourquoi je suis là, j'en parlerai qu'au druide de la ville, s'il a survécu. En parlant de ça, où est passé le sergent ? J'voulais lui demander de nous amener au druide, justement. J'ai quelques questions à lui poser.


Puis Milly chuchote à l'oreille de Corneille :

On doit aller à Jotembourg, tu t'souviens ?

Alantas Ilverin
Information détaillées
Esthroth Rynvann
Quendë, Chef du Clan de l'Ombre
Peuple Elfe

le Joriol 1 Calinior du 1563ème cycle à 03h23

Tandis que le groupe s'affairait à discuter à l'extérieur, Estima ressortit de la tente avec un air de frustration. Il s'adressa plus particulièrement à Corneille et Émilie.

Hé bien, j'ai pu vérifier votre histoire les gamins... Z'êtes plus stupides que courageux mais je suppose que je me suis trompé sur votre compte. Désolé.

D'ailleurs, le druide veut vous voir tous les deux.


Puis il se tourna vers Hamza.

Toi aussi, ex-soldat Al-Zhaïr. Je sais pas pourquoi...

Puis il repartit évacuer sa frustration sur toute cette affaire plus loin.
______________

Lorsqu'ils entrèrent dans la tente de commandement, les deux soldats d'élite établirent la posture classique d'un lieu gardé : Paulie les incita à entrer après lui tandis qu'Abel fermait la marche derrière eux.

Devant le trio, une autre réalité s'ouvrit alors à eux. L'intérieur de la tente était tapissé de lianes et de petits globes phosphorescents ; des roses de différentes couleurs (rouges, jaunes, bleues, roses et violettes) s'épanouissaient comme en plein jour sur ces lianes issues de la magie druidique.

Paulie et Abel vinrent se mettre aux côtés d'un homme malade au teint pale d'une trentaine d'années assis sur le lit de camp au milieu d'un bosquet de mousses forestières humides et douillettes.


Asseyez-vous pendant que j'arrive.

Trois sièges en bois à la taille et aux proportions de chacun apparurent alors soudainement de terre devant la table de commandement. Abel chercha à aider le druide à se lever mais ce dernier le repoussa de la main droite tandis qu'il se tenait le flanc gauche de l'autre main avant de faire un effort douloureux pour se mettre debout.

Une blessure physique empoisonnée, se justifia t-il auprès de ses trois invités, comme si ces derniers étaient capables de comprendre toutes les implications de cette information. Voyez-vous, j'ai toujours eu un corps frêle et je possède une maladie rare qui paralyse mon corps chaque année un peu plus. Sans mon don pour le druidisme, je serais déjà mort, étouffé dans mon sommeil.

Arrivant derrière la table pour s’asseoir à son tour, Corneille et Émilie constatèrent de plus près le druide de Bouclier : cheveux longs, couleur blond platine, corps émincé, pommettes saillantes, yeux gris-bleux. Habillé dans une espèce de robe de chambre beige et d'une paire de sandales de cuir.

Donc, comme je le disais, j'ai été attaqué récemment et ma récupération n'est pas aussi bonne que prévue. Cela dit, je ne suis pas mort. Il dévisagea Hamza dans un instant de suspension. En grande partie grâce à ce grand gaillard musclé qui a massacré mes agresseurs après qu'ils aient réussi à m'atteindre. Il soupira. Désolé que vous deviez prendre le blâme, Hamza, mais c'est de la politique et vous étiez encore en vie contrairement aux autres de mes gardes...

Comme vous le voyez, il y a eu un remaniement. Il se tourna vers Paulie et Abel placés à ses côtés, prêts à agir au moindre geste suspect, même de la part de leur ancien camarade. Et je suis entre de bonnes mains.

Le druide se frotta la tempe droite et souffla du nez.

Cela dit, personne n'avait anticipé une attaque sur Bouclier pendant ma convalescence. Encore une semaine et j'aurais pu contrer la magie de ce stupide nécromancien...

Il entama le mouvement pour donner un coup de poing sur la table mais la douleur sur le flanc le lança à mi-parcours et il s'arrêta avant de finir son geste.

Bref, on m'a rapporté que vous l'aviez tué mais que certains de vos compagnons en avaient payé le prix ? C'est assez impressionnant pour une équipe de héros novices envoyés à la base pour récupérer l'impayé d'un petit village !

Il déplia devant lui un parchemin laissé sur la table.

Jotembourg, c'est ça.
L'Archidruide de Restauration m'a envoyé quelques informations supplémentaires pour votre mission : si ce n'était pas déjà clair pour vous, ils soupçonnent le village d’abriter des espions nécromants semant le doute à propos des druides et des héros et incitant les villageois de Jotembourg à ne pas payer leur tribut annuel. Bla bla bla, sabotage politique nécromant, prompt rétablissement, tout ça...


Il jeta sur le côté le parchemin puis tourna son attention sur Hamza.

Hamza, je voudrais que vous accompagniez ces deux jeunes magiciens. Si des traîtres se cachent parmi la population et que les nécromanciens novices de tout acabit viennent attaquer nos villes, les risques ont fortement augmenté. Vos talents de protecteur m'ont été très utiles mais j'ai toujours eu l'impression que vous vous ennuyiez à rester auprès du malade que je suis. Si vous acceptez, je peux vous accréditer comme héros dans l'instant et vous pourriez vous rendre utile d'autres façons que rester à Bouclier à boire et à jouer toute votre solde.

Le temps qu'Hamza prenne sa décision, le druide se tournerait vers Corneille et Émilie.

Si vous avez des questions, j'y répondrai du mieux que je peux.
Vous avez faim, peut-être ?


Des lianes vinrent alors à descendre du plafond et des fruits de différents tailles et formes poussèrent alors en quelques secondes devant leurs yeux. Ils se détachèrent et ce serait alors un banquet de fruits qui s'offriraient à leur convenance. Cela leur rappelait combien un druide pouvait être précieux mais aussi qu'ils n'étaient pas tous formés au combat. Et s'ils étaient capables de purifier plusieurs hectares de terrain maudit en quelques jours, ils pouvaient mourir comme tout un chacun. Le druide se servit quant à lui d'une grappe de raisin et commença à la manger pour se rafraîchir après son long monologue.
Scénario Uchronie IDEO
Information détaillées
ZenleeK
Etudiant de la Faculté
Empire de Kohr

le Solior 3 Calinior du 1563ème cycle à 17h39

Milly se dressa légèrement pour murmurer à l'oreille de Corneille.
Celui-ci répondit nonchalamment :
Ouiiii.... Pas de souci.
Son regard se refit sérieux.
Je veux juste des infos. Ça sent l'arnaque d'ici cette mission. Je serai très heureux de tuer des nécromants, mais moins de me fai....

Il s'interrompit quand le sergent sortit de la tente. L'injonction de rentrer dans la tente sembla le crisper légèrement, mais il mena la marche.

------

Habitué au décorum des druides, son attention fut surtout attirée par l'état de leur hôte.
Il s'assit à l'invitation du druide. Quand ils furent finalement l'un face à l'autre, on put remarquer leur similarité. Dans beaucoup de contextes, les yeux et les cheveux clairs de Corneille pouvaient surprendre ; ici il semblait appartenir à la même espèce que le druide.

Le regard du jeune homme suivit celui du druide en direction d'Hamza. Il fit une moue approbatrice à la mention des exploits et épreuves du guerrier.

La mention du 'stupide nécromant' esquissa un léger sourire méprisant sur le visage de l'apprenti druide, mais il resta silencieux.

Son prochain geste fut d'attraper au vol un rameau de framboisier.

J'avoue mourir de faim après tous ces combats. Merci.

Il sembla grandement apprécier les framboises qu'il avalait.
Dès qu'il eût avalé les premières, il regarda le druide dans les yeux, l'air concentré :

Merci pour le point sur la situation. Si les nécromants viennent toujours du nord, vous aurez votre semaine. Parce que nous allons dans ce sens.

Ses yeux brillaient d'une confiance alimentée par une haine évidente, bien que contrôlée.

Mais vous êtes la première personne à nous renseigner directement sur notre mission, et nous avons besoin d'informations.
Si vous me permettez de poser quelques questions et d'y répondre ensuite, les voici :
Premièrement, si c'est l'archidruide qui nous a envoyé en mission, pourquoi nous a-t-il interdit de passer par Restauration ?

Deuxièmement, avons-nous des nouvelles d'Égide ? Vu leur position, ils feraient une proie évidente pour le fléau, qui a osé venir jusqu'ici.

Troisièmement, serait-il possible de nous fournir un nouvel ordre de mission ? J'ai malheureusement été agressé, et me le suis fait volé ainsi que la carte qui l'accompagnait.

Et quatrièmement, serait-il possible de faire remonter l'information selon laquelle notre groupe a vaincu un nécromant et... combien ? une quinzaine de non-morts ? À Restauration et à Haine.


Après cet énoncé assez long, il fit une pause, attendant attentivement la réponse du druide, sans toucher aux framboises qu'il avait à la main.
Information détaillées
Esthroth Rynvann
Quendë, Chef du Clan de l'Ombre
Peuple Elfe

le Joriol 8 Calinior du 1563ème cycle à 16h46

Les premières questions venaient de Corneille. Le druide l'observa avec attention quelques secondes avant de répondre. Son attitude légère s'alourdit brusquement lorsqu'il lui répondit. Il commença par une remarque à l'encontre de l'apprenti druide.

Faites attention à votre magie, jeune homme.
Vous mettez les pieds dans un espace de magie plus dangereux que vous ne l'imaginez...


Son regard se fit ensuite un peu moins sévère.

Restauration est passée en mode "siège" depuis l'attaque que j'ai subie à Bouclier il y a une dizaine de jours. Les allers et venues sont bien surveillés. Il faut généralement un jour ou deux avant d'être autorisé à entrer ; et sortir n'est pas simple non plus. Je ne sais exactement d'où vous êtes partis mais passer par la cité vous aurait fait perdre plus de temps que la contourner.

Il croqua deux autres morceaux de raisin et continua.

Les soldats qui ont monté ce camp ne sont qu'une partie des troupes envoyées sur le territoire de Restauration. Je ne connais pas tous les détails mais des détachements semblent aussi avoir été envoyés à Égide et Écu pour vérifier l'état des défenses du territoire.

Je ne suis pas autorisé à vous fournir tous les éléments qui ont mené à cette conclusion, et je ne les connais pas tous moi-même,
dit-il amusé, mais suite l'attentat de Bouclier, les stratèges de Restauration avaient estimé qu'il s'agissait du préambule d'un assaut contre le bastion principal...

Ils le pensent toujours.


Il y avait enfin des questions quant à la teneur de la mission.

Malheureusement, je n'ai rien de plus pour vous. Il reprit le parchemin qu'il venait de jeter sur le côté de le table et le secoua en l'air. Ce ne sont rien d'autres que des indications supplémentaires à votre mission, non un rappel de ladite mission.

Il reprit un air sérieux.

Vous n'êtes encore que des débutants en la matière mais vous êtes des agents au service des druides et personne à part un druide ne validera ni n'invalidera votre statut sauf cas exceptionnel où ceci est déterminant pour la mission. Si vous ne vous souvenez plus de ce qui vous a été ordonné, il vaut mieux abandonner.

Suite à la mise en avant de leur exploit contre le nécromant, son expression devint plus solennelle et il commença à griffonner quelques mots sur un parchemin.

Oui, effectivement, j'ai eu vent de cette information par le sergent Estima. Nul doute que vous étiez les seuls sur place capables d'un tel exploit. J'en ferai part à la Confrérie et j'ai déjà informé le sergent de réunir une petite somme d'argent directement sur place. Cela mérité bien une prime. Sinon, le statut de héros n'aurait plus aucune valeur.
Scénario Uchronie IDEO
Information détaillées
ZenleeK
Etudiant de la Faculté
Empire de Kohr

le Valkin 16 Calinior du 1563ème cycle à 07h22

À l'avertissement du druide, Corneille se raidit. Son visage prit quelques rares couleurs.
Il décrocha quelques secondes, avant de se concentrer de nouveau.

Les explications avaient du sens, et répondaient à ses questions. Il hochait régulièrement la tête, bien que sa nuque soit toujours un peu raide.

Il accepta volontiers la récompense :
Merci beaucoup ! J'ai à peine de quoi manger depuis cet incident avec la carte.

Mais il restait pensif depuis la dernière phrase du druide.

Page [1] [2] ...[7] [8]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page