Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

112 Joueurs sur Ideo (4371 inscrits) : 57 humains (2256), 27 elfes (1371), 28 orcs (744) | 6 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Prémonition cauchemardesque

Rêve personnel et sans suite...
Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Commandante des Traqueurs
Empire de Kohr

le Malina 5 Filandor du 1562ème cycle à 15h47


Elle ne sentait plus son corps. Une pensée encore brumeuse qui s’imposait un instant, avant de s’évanouir. Une idée qui traduisait une simple façon de parler. En fait, elle avait parfaitement conscience de son corps. La jeune femme le sentait même trop bien.

C’est ce qui lui fit ouvrir les yeux.

Un mur de pierres grisâtres. C’est la première chose que Tabatha vit en ouvrant les yeux. Puis, avec une grimace de douleur, elle s’obligea à regarder devant elle…

Elle se souvenait… Tabatha se souvenait et chaque regard dans l’immense miroir sur pied, déposé face à elle, lui rappelait ses souffrances. Une longue plainte, proche du sanglot résonna dans la vaste salle humide et froide.

Chevelure de jais emmêlée, quelques mèches trempées de sueur et de sang, tombaient sur son visage tuméfié. Un œil fermé aux contours violacés, du sang coagulé avait coulé de ses narines. Son nez était cassé. Une joue teintée d’un jaune maladif, une lèvre gonflée et sanglante.

Ses poignets enchainés à une large poutre de bois, soutenaient tout le poids de son corps et la faisaient cruellement souffrir. Ses pieds nus ne touchaient pas le sol.

Tabatha ne put réprimer un autre sanglot quand d’autres souvenirs affluèrent.

Elle était presque nue. Seule, sa longue et large chemise, autrefois blanche, couvrait son corps meurtri. Un homme très grand et portant une terrible épée dans son dos, avait enlevé cinq flèches de son corps, la faisant hurler de douleur. Deux dards acérés s’étaient fichés entre son sein et son épaule gauche. Chacune de ses cuisses avait été touchée et profondément entaillée. Tabatha avait lâché un sanglot, quand son tortionnaire avait tiré avec un petit rire cruel, sur l’empennage, délogeant une dernière flèche du globe ferme de sa fesse.

Puis, la colossale ordure l’avait déshabillée. Pourpoint, pantalons et bottes lui avaient été enlevés, tandis que les mains de l’inconnu, exploraient son corps et que des gifles pleuvaient. Des doigts cruels avaient pincé et trituré sa chair, tout en lui enlevant ses vêtements. La Commandante des traqueurs impériaux n’avait pas prononcé une parole. Elle s’était laissée humiliée sans une plainte. Elle n’avait pas supplié.

A l’instant ou le colosse qui la frappait, tirait sur le tissu, en reluquant sa poitrine nue, pour lui enlever son dernier vêtement, une voix avait retentit dans la salle.

Gniiii ! Laisse-lui cette loque mon laquais ! Je lui enlèverai moi-même !

Il ne lui restait que sa chemise. Chemise en lambeaux et ensanglantée, au lacet du col cassé et au tissu largement déchiré par endroits, qui ne cachaient plus que son ventre. Une larme coula de l’œil encore ouvert de Tabatha.

Tu as eu une riche idée petite idiote ! Gniii !

Cette voix encore…
Tabatha, geignant, ouvrit son œil valide….

Une épaisse tignasse d’un châtain tirant sur le roux. De petits yeux sombres et chassieux, comme enfouis dans la chair boursoufflée d’un visage abject, la fixaient avec concupiscence. Des lèvres telles deux petites saucisses collées l’une sur l’autre. L’inconnu la regardait, pinçant son biceps en souriant méchamment.

Qui… Qui êtes- vous…

Tabatha hoqueta quand l’autre la gifla avec violence.

Je suis celui qui va te violer ! Je suis celui qui te livrera à mes sbires ! Gniii !!! Je suis Igor ! Je suis ton pire cauchemar ! Je suis celui qui te percera de mille flèches avant d’abandonner ton corps agonisant dans les sables brûlants du désert gniiii !

La Commandante des traqueurs tourna son visage vers son bourreau et lui cracha un filet de sang au visage.

Mes amis te tueront ordure…

Un rire hystérique résonna dans l’endroit. Une cascade sonore et grave de roucoulades inhumaines.

Tes amis sont déjà morts saleté de traqueuse ! Gniii ! Toutes et tous ! Ta chère Eléa crevée ! Ta Jessy crevée ! Les autres... Tous crevés ! Et ta saloperie de bourrin ! Crevée ta jument grise ! Gniii !

Tabatha ne put retenir un autre sanglot. Une rigole brûlante coula sur sa joue.

Tu nous les as livrés sur un plateau ! Tu as eu une bonne idée éclaireuse de mes deux ! Gniii !

Tabatha s’éveilla en sursaut et son poing partit comme une flèche, droit devant elle….

Ouille !

Ambre broncha et recula sa grande tête, comme étonnée d’être frappée par sa grande amie.

Tabatha, se passa une main sur le visage et quitta sa cape étalée sur le sable.

Eléa… Jessy… Chaca… Delion… Ils étaient là… Toutes et tous !

La jeune femme regarda ses compagnons en silence. Des brides de conversations lui parvenaient. Il était question de la route à suivre pour retrouver la civilisation. Certains parlaient de Folionna, d’autre de la capitale arténienne…

Tabatha écarquilla les yeux en découvrant qu’Enola la regardait en souriant…


Carpe diem

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page