Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

116 Joueurs sur Ideo (4382 inscrits) : 63 humains (2264), 28 elfes (1374), 25 orcs (744) | 12 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Première rencontre, ou retrouvailles d'un autre temps

faire la différence est parfois ardue...
Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Aïlinel
Kohrienne, Naturaliste, Maîtresse de cérémonie , Agent contre la nécromancie
Empire de Kohr

le Dolink 24 Filandor du 1562ème cycle à 16h54

La vie est parfois porteuse d'étonnantes surprises. Lorsqu'Aïlinel avait rencontré Tabatha, il lui avait semblé être une autre nis, et son interlocutrice une autre femme. Et pourtant, elles étaient bien elles-mêmes. En même temps, les premières fois, avec la jeune humaine, avaient comme le parfum du déjà-vu.

Tabatha... Un nom étonnamment dur, pour une jeune femme aussi sensible, très éloigné de la douce sonorité de celui de sa mère. Aïlinel devrait lui donner un nouveau prénom, de manière informelle et privée... Et pourquoi pas...

Un flot de sentiments se déversa en elle. Avait-elle le droit ? Elle ne le savait pas. Et pourtant, c'était le seul et unique nom qui lui venait à l'esprit...


Ilmariël...

Après tout, Tabatha n'avait aucun moyen de savoir que ce nom avait défini Aliénor. Une nis le lui avait offert ; aujourd'hui une nis le prête à sa propre fille... Ne dit-on pas que parfois, les parents continuent à vivre au travers de leurs enfants ? Et, si Aliénor était toujours en vie, cela ne l'empêchait pas de se trouver à deux endroits en même temps.

Enfin, elle le supposait.

Cette réflexion n'était-elle pas totalement irrationnelle ? Il fallait le supposer aussi...

D'ailleurs, elle ne savait pas encore ce qu'elle faisait en ces lieux. "Lieux" était un bien grand mot, car il n'y avait rien, rien d'autre qu'une douce lumière blanche. Manquait-il quelqu'un pour matérialiser ce rêve ?

*** ***
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Commandante des Traqueurs
Empire de Kohr

le Lüdik 25 Filandor du 1562ème cycle à 10h31


HRP/ Je ne sais pas trop comment commencer ce rêve. J’ai lu les règles du rêve et du coup, je fonce… L’arrivée tout en douceur de ta nis risque d’être un tantinet bousculée ☺


Tabatha ouvrit les yeux…

Elle avait dû prendre un coup ! La dernière image qu’elle avait à l’esprit était la tête d’un guerrier squelette qui se décollait de son corps, sous le violent coup de pied qu’elle lui avait décoché…
Des squelettes et la non-vie… Tabatha était en plein combat !

La Commandante réagit avec une rapidité extraordinaire. Une habilité de combattante aguerrie la lança dans un roulé boulé sur l’arrière et elle se releva, un genou au sol et les mains sur les hanches…

Tabatha, en pleine panique, se redressa d’un mouvement vif, prête à fuir. Elle n’y comprenait rien ! Elle n’avait pas ses dagues… Elle ne voyait qu’une lueur pâle. Elle baignait dans le blanc. Enrobée de ouate…

Foutre de gnoll…

Plus loin, une forme… Une silhouette immobile. Comme engluée dans cette clarté étrange. Un squelette encore ?
Tabatha recula de quelques pas…

Une robe noire ! Aussi noire que sa chevelure. Une longue robe moulant son corps… Que faisait-elle en robe ? Où était-elle ?
Tabatha soupira...

Une décision à l’emporte-pièce, balaya son tempérament doux et naturellement et calme.

Le travail de sa mère. La jeune femme l’avait compris depuis peu. Aliénor connaissait sa fille. Elle l’avait élevée du mieux possible, lui laissant sa douceur mais lui apportant de la force. Aliénor en était convaincue. Un jour, sa fille se choisirait une vie. Et cette vie serait difficile…
Sa mère l’avait donc préparée en conséquence !

La Commandante avait marché aussi vite que sa robe moulante le lui permettait. Ses pas l’approchaient de la forme vaporeuse… Un homme ! Non… Une femme !

Tabatha, effarée, regardait Aïlinel…

Dame Aïlinel ? Aïlinel ! Mais…

A leur première rencontre, Tabatha avait donné de la « dame » à la nis. Et puis les choses avaient changé. Très vite, elles s’étaient senties très à l’aise ensembles. La nis lui avait offert son premier livre en langue elfique. Puis, elle lui avait donné des cours…

Tabatha sourit à Aïlinel…

La robe n’avait pas de poches et Tabatha ne savait pas que faire de ses mains. Elle n’était pas habituée aux vêtements féminins. Tabatha ne savait plus si elles se tutoyaient mais peu importait. Aïlinel devait lui expliquer ce qu’elles faisaient ici.

Aïlinel… J’étais en plein combat contre la non-vie et… Soit je rêve, soit tu es le plus joli squelette que j’ai vu jusqu’ici…



Carpe diem
Information détaillées
Aïlinel
Kohrienne, Naturaliste, Maîtresse de cérémonie , Agent contre la nécromancie
Empire de Kohr

le Malina 26 Filandor du 1562ème cycle à 18h36

C'est bien connu, les elfes ne sont ni impulsifs ni pressés, et Aïlinel ne dérogeait pas à la règle.

Les choses changèrent si vite que la pauvre nis fut un instant prise au dépourvu...

Dans une tentative instinctive de se rassurer, son esprit donna soudainement forme aux champs de potentialités alentours. L'énergie informe prit instantanément des formes et des couleurs... Des monticules de centaines d'instruments de musique entourèrent Tabatha !

Si Tabatha avait été légèrement effrayée, Aïlinel l'avait été bien davantage, surtout en voyant avancer vers elle si vite cette silhouette noire comme la nuit. Heureusement, la confusion ne dura guère... La jeune femme n'avait pas sitôt souri à la nis que celle-ci soupira de soulagement et se détendit.

Le capharnaüm d'instruments musicaux se transforma en la seconde chose qui apaisait et rassurait le plus Aïlinel : la Nature. Soudain, un aimable ruisseau surgit, sous de magnifiques arbustes fleuris. Sous leurs pieds, un tapis de verdure soyeux et délicat était animé de petits groupes de papillons multicolores.

La nis sourit aussi. Face à la jeune femme dans sa robe noire moulante, elle lui opposait une grande tunique blanche diaphane serrée à la taille par une ceinture argentée.


Tabatha !


Elle lui sauta dans les bras comme une enfant. De toute manière, il valait mieux cela que l'inverse, vu la différence de gabarit.

Se dégageant, elle lui fit pourtant la moue :


Je n'avais jamais été comparée à un squelette...

... Tu es la plus élégante momie que j'ai vue jusqu'ici !
ajouta-t-elle avec un grand éclat de rire.

Elle lui prit la main et se hissa sur la pointe des pieds pour ne pas paraître trop petite, rajoutant :


C'est fantastique que tu aies pu venir. Je ne pensais pas que tu utilisais beaucoup ton Pendentif. Je suis très contente de m'être trompée ! Dis-moi... Tu as remarquablement progressé en elfique !
*** ***
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Commandante des Traqueurs
Empire de Kohr

le Mirion 27 Filandor du 1562ème cycle à 10h05


Tabatha observait ce qui se passait autour d’elle sans oser esquisser un mouvement, de peur de faire disparaitre ce qu'elle voyait. Des lueurs chatoyantes mêlées à des nuances de couleurs douces, enveloppaient des instruments de musique innombrables. Totalement éberluée, la jeune femme n’en croyait pas ses yeux. Elle regarda cette fantasmagorie autant étrange que merveilleuse disparaitre à regret, tandis qu’une nouvelle forme de décor prenait vie. Les clapotis d’une eau claire attirèrent son regard.

Elles étaient en pleine nature.

Aïlinel n’avait pas bougé d’un pouce mais Tabatha comprit que c’était la nis qui avait produit ces changements. Comment s’y prenait-elle ?

Tabatha rêvait bien sûr, mais elle n’avait jamais utilisé son pendentif de rêveur. Elle avait simplement pensé à Aïlinel. Une pensée forte qui l’avait troublée. Sa rencontre avec la nis avait été un moment de douceur après ses aventures à la mine des chaudrons jumeaux. Aïlinel avait été un baume sur ses états d’âmes. Peut-être était-ce de cette douceur et de ce calme que Tabatha avait besoin ? Alors, profitant d’un moment de répit en plein combats, les doigts de Tabatha avaient effleurés le pendentif…

Aïlinel s’était accrochée à elle et Tabatha n’avait pas même senti le poids de la nis contre son corps. Elle ne pesait rien. L’on aurait pu croire que la nis n’était que douceur et fragilité. L’on aurait pu la croire naïve… Tabatha se souvenait d’Aïlinel s’opposant à la Haute Consule de Kohr. Sous ses airs fragiles et sa tendre douceur, se cachait un caractère en acier trempé…

Un squelette et une momie papotant en pleine nature… Ce n’est plus un rêve Aïlinel ! C’est un cauchemar !

Tabatha se demandait si cette fantasmagorie créée d’abord par la nis n’avait pas été engendrée par son arrivée un peu brutale. Peut-être qu’Aïlinel avait été effrayée par son apparition un brin fracassante. La musique et la beauté des couleurs étaient peut-être un moyen de se rassurer. L’image d’Aliénor lui vint à l’esprit. C’était toujours sa mère qui la rassurait. Aujourd’hui encore…
Tabatha sourit et prit le bras gracile de la nis.

J’ai pensé à toi et… Non ! J’ai senti que tu pensais à moi ! Et j’ai utilisé mon pendentif. C’est la première fois… Je ne maîtrise pas encore parfaitement l’elfique mais si j’en suis là, c’est grâce à toi. J’ai appris les runes modernes également. J’en suis au même niveau. Et j’ai commencé à me pencher sur les runes anciennes… J’étais… Je suis toujours en Arténie. Mais parlons de choses plus importantes…

Tabatha fit un geste pour désigner les alentours et sourit encore.

Je suis sûre que c’est toi qui crée tout cela. Les instruments, les couleurs et ce… Ce merveilleux endroit. Je ne sais pas comment tu t’y prends mais tu pourrais peut-être faire apparaitre… De quoi me remplir l’estomac ! Je meurs de faim !

Tabatha était heureuse de revoir la nis et plus heureuse encore d’être loin de ce qu’elle vivait depuis quelques temps.

Une bière aussi… Une bière fraîche ! Dorée et mousseuse… Tu pourrais ?

Le rire grave de Tabatha résonna dans l’air doux.

Et m’apprendre à faire apparaitre des choses merveilleuses…



Carpe diem
Information détaillées
Aïlinel
Kohrienne, Naturaliste, Maîtresse de cérémonie , Agent contre la nécromancie
Empire de Kohr

le Dolink 1 Volganor du 1562ème cycle à 12h04

Mais non ! rit-elle. Si nous sommes ensemble, que nous soyons ou non des goules des marais ou pire encore, ce sera forcément un beau rêve ! Il y a certains magiciens qui prennent des apparences affreuses pour apprendre à lire l'âme et à dépasser l'apparence.

Enfin bon... Je me préfère telle que je suis, je crois !

La nis entraîna la jeune femme par la main jusqu'à une petite surélévation herbeuse au dessus de la rivière chantante, et elle l'y invita à s'asseoir confortablement.

Je suis vraiment touchée que ce soit ta première fois, tu sais. Le Pendentif est un outil merveilleux. Ici, par exemple, je ne saurais dire à quel point je me réjouis de pouvoir te retrouver. Comment dire...

Une ombre d'embarras passa dans son regard.

J'ai l'impression que tout est allé de travers, lors de notre dernière rencontre...


Puis, retrouvant son sourire :

Au moins dans un rêve il n'y a pas de circonstances perturbantes !

J'admire ce que tu fais dans le combat contre la non-vie. Et ton respect et ta compréhension des autorités ! Je crois que j'ai longtemps eu l'illusion de les respecter et de les comprendre, jusqu'à ce que je me rende compte que Hame Lyn, l'autorité suprême de l'Empire, était simplement un humain extraordinaire qui savait comprendre les nissi comme moi. Lui parti, cette illusion que tout est compréhensible s'efface.


Parlons de choses plus importantes. La nis écouta ce que Tabatha avait à dire, avec la plus entière attention. Elle avait même évoqué sa présence en Arténie, sa mission tellement importante déjà, et c'était plus important que ça ? Qu'est-ce qui pouvait être si important ? L’avenir de tout Ideo était-il directement en jeu ?

...Une bière fraîche ! Dorée et mousseuse… De quoi me remplir l’estomac, aussi !

Un instant prise au dépourvue, Aïlinel sut pourtant se reprendre.

Un sourire taquin se dessina sur son visage.

Quelques secondes ensuite, il n'y eut plus aucune présence de nature. Tabatha était assise sur un tonneau de bière, attablée devant une choppe de bière dorée et mousseuse de la taille d'un tonneau. Tout autour d'elle, sur d'innombrables autres tonneaux de bière, se trouvaient tous les plats elfiques imaginables, offrant toutes les couleurs, saveurs et formes à l'exception de tout ce qui se rapportait à la viande.

La nis la regardait avec le regard pétillant et se retenait de rire.


As-tu oublié que nous nous trouvons dans un rêve ? la taquina-t-elle. Il te suffit d'y penser et de le vouloir. J'ai tout pouvoir tant que tu le crois, mais si tu le veux, tu pourrais avoir autant de pouvoir. Il n'y a aucune autre limite que celle de notre imagination...

... Un peu comme dans la vrai vie, je suppose, sauf que c'est beaucoup plus long à venir. Après tout, toutes les nations et même la Forêt elfique sont certainement le résultat des rêves de tous nos aïeux
, ajouta-t-elle soudain pensive.
*** ***
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Commandante des Traqueurs
Empire de Kohr

le Lüdik 2 Volganor du 1562ème cycle à 09h47


Tabatha, assise sur son tonneau, regardait autour d’elle tout en écoutant la nis.

On aurait pu se croire dans la cave d’une taverne, et Tabatha regretta la nature qui les entourait peu avant. De la bière à profusion pouvant saouler toutes les légions impériales et des plats de toutes sorte sur la table. Des mets pratiquement tous inconnus de la jeune femme. Certainement la fameuse nourriture elfique, que la nis lui avait promis, quand elles avaient parlé de visiter Danor.

La Commandante garda pour elle son émerveillement quand Aïlinel lui assura que tout était possible dans un rêve. Pourquoi ne pas la croire sur parole ? La jolie et douce Aïlinel était la dernière personne au monde qui se moquerait d’elle.

Tabatha sourit en trempant ses lèvres dans l’immense chope qu’Aïlinel avait fait apparaitre. Un peu plus, elle aurait pu se baigner dedans. La bière était délicieuse. Un plat chargé de petites garnitures de pâtes feuilletées était posé sur la table et la jeune femme prit délicatement l’un des beignets. Il était chaud. Une pâte cuite et dorée à point, garnie de ce qui semblait être des légumes.

Tabatha mordit dans la pâte et découvrit le goût de courgette. Un autre était empli de tomate et de salades. Il y avait des pâtés et Tabatha se décida à en goûter un. Pomme de terre, carotte et… D’autres saveurs qu’elle ne connaissait pas. Toute une foule de légumes divers, certains totalement inconnus de la jeune femme. Des pots d’épices, des boissons…

Tabatha fit un geste du bras pour désigner ce qui les entourait.

Eh bien… Je ne regrette pas d’avoir joué avec mon pendentif… D’abord la joie de te revoir et… Tout cela… C’est merveilleux de rêver ! Et la bière et ces pâtés sont… Tout est parfait !

La Commandante pensa à des bottes de cuir noir légères, des pantalons rouges et une chemise large et blanche. Ces images prirent corps immédiatement et Tabatha baissa son regard sur son corps.

C’est… Si je ne le voyais pas de mes propres yeux…

Tabatha croqua dans un pâté farci de légumes.

J’aurai vraiment aimé t’accompagner à Danor tu sais… Mais les évènements après la mine m’ont prise de cours. Et depuis, c’est un enchainement de circonstances… La non-vie est très active ! La Capitaine Enola a été enlevée et nous combattons son ravisseur… Un nécromant fou furieux… Et il y aura d’autres combats à mener. Nous le savons déjà !

La jeune femme termina sa bouchée et but une gorgée de bière dorée.

J’ai de bons rapports avec Galiad de Lamedor. Je respecte l’homme plus encore que le Sénéchal. Mais… J’ai rejoint ce groupe composé de personnes désirant lutter contre la non-vie sans attaches. Et comme le disait maman… Les peuples valent bien plus que leurs nations… Et toi ? Pourquoi ne pas nous rejoindre ?

Tabatha sourit en regardant autour d’elle.

Une petite cascade éclaboussait des pierres brises et couvertes de mousse. Ambre, sa jument grise pommelée, broutait une herbe tendre au pied des rochers aspergés par l’eau limpide.

Elles étaient dans une petite prairie calme…



Carpe diem
Information détaillées
Aïlinel
Kohrienne, Naturaliste, Maîtresse de cérémonie , Agent contre la nécromancie
Empire de Kohr

le Valkin 6 Volganor du 1562ème cycle à 18h03

La nis riait doucement en voyant Tabatha manger, à la fois parce que cela la faisait penser à leur première rencontre, et parce que manger dans le monde des rêves n'avait qu'une portée symbolique. Voire, cela allait lui donner encore plus faim lorsqu'elle regagnera son corps physique...

Bientôt, la jeune femme changea complètement d'habillement. Aïlinel en fut un peu déçue. Le nouveau habit n'était guère plus esthétique que le premier. La chemise était assez bien, mais le reste, en rouge et noir... Peut-être que Tabatha aimait beaucoup les coccinelles, mais Aïlinel préferait les colombes et les papillons dorés. Presque sans réfléchir, elle en matérialisa un gros sur l'épaule de Tabatha. Ses grandes ailes diaphanes allaient très bien avec sa chemise, et cela la fit sourire - tant qu'elle regardait au dessus du nombril pour éclipser le duo "sang et ténèbres" de son ensemble bottes et pantalon...

Une idée germa dans son esprit. Sitôt pensée, sitôt fait : un jeune chevreuil gambada vers elles et se plaça innocemment entre. La taille correspondait parfaitement à la hauteur du pantalon rouge. Ennui onirique réglé !


Elle devint ensuite plus sérieuse :

Je le sais bien, rit-elle. Tu as pris le chemin du devoir et de la loyauté, et sans doute devrions-nous tous te remercier pour ce que tu fais contre la non-vie !

Je ne vous rejoindrai pas de sitôt,
ajouta-t-elle songeuse, avec une pointe de mélancolie. Tu sais comment cela s'est passé à la réunion diplomatique : je n'en serai pas capable. Au delà de ça, je me pose de plus en plus de questions... A l'intérieur de moi, je sens une menace plus grande que ce que nous pourrions... Excuse-moi, je ne devrais pas t'inquiéter, surtout en ces lieux ! Mais... Comment dire ? Quitte à donner ma vie pour la cause, je préfère que ce soit aux Druides. Déjà affaiblis, la situation avec la non-vie est dramatique pour eux. Et cela fait de nombreux cycles que je noue une relation avec eux.

Elle secoua la tête pour se dégager de ces idées peu joyeuses, et son attention fut joliment accaparée par un spectacle charmant.


Quelle belle jument ! s'exclama-t-elle. Est-ce la tienne ?
*** ***
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Commandante des Traqueurs
Empire de Kohr

le Lüdik 9 Volganor du 1562ème cycle à 10h24


Aïlinel semblait s’amuser comme une enfant et cela fit sourire Tabatha. La jeune femme savait maintenant qu’elle pouvait changer les choses en y pensant. Elle laissa le papillon sur son épaule, buvant tranquillement sa bière. Elle n’avait jamais bu de bière aussi bonne. D’ailleurs elle n’était pas seulement fraîche et goûteuse, elle était bien plus que cela. Tout comme les pâtés et autres mets était savoureux. Quelque chose d’indéfinissable rendait ce qu’elle mangeait et buvait… Merveilleusement bon ! Oui le mot « merveille » était un bon choix pour désigner l’endroit et tout ce qui s’y passait. Certainement l’effet du pendentif.

Un chevreuil vint se placer entre Aïlinel et elle et Tabatha le regarda tout en écoutant parler la nis. Un nouveau tour facétieux de sa compagne certainement...

Aïlinel semblait alterner enfantillages et choses plus sérieuses. A peine avait-elle fait apparaitre le chevreuil, qu’elle se lançait dans une discussion plus grave…

Tu sais… Je ne suis pas forcément d’accord avec nos instances. J’ai simplement sauté sur l’occasion pour accompagner ce groupe. C’est une chance unique de tenter de combattre si ce n’est sauver ce qui peut l’être…

Aïlinel parlait des druides… La jeune femme savait certaines choses à leur sujet, mais c’était bien peu Sa mère lui avait parlé de ses gens. Raistlin semblait être proche de cette culture inconnue de Tabatha. Les druides et Yesod étaient liés. Et Yesod n’existait plus…

Si tu ne connais pas déjà Raistlin, tu devrais le rencontrer un jour. Tu t’entendrais certainement avec lui. C’est un guerrier sans patrie, âgé et sage. Enfin… Il a subi un choc il y a peu mais je sais qu’il s’en remettra… Il nous accompagne. Ou je devrais peut-être dire que je l’accompagne. Je suis la dernière à avoir rejoint ce fameux groupe. Non… C’est Eléa qui est arrivée en dernier…

Tabatha sourit en regardant vers Ambre.

Cette demoiselle se nomme Ambre. A cause de la couleur de ses yeux. Un cadeau de ma mère. Une descendante directe des meilleurs purs sang d’Ithoria. Ambre, pas ma mère…

Tabatha rit doucement puis redevint sérieuse.

Ce choix n’était pas dû au hasard. Les chevaux ithoriens sont les meilleurs d’Idéo. Mais va clamer cette idée en Kohr… C’est une compagne plus qu’une monture. Encore qu’elle soit ombrageuse avec tout le monde sauf avec moi.

Et puis le choix d’Aliénor était lié au père de Tabatha. Mais c'était une autre histoire...

Carpe diem
Information détaillées
Aïlinel
Kohrienne, Naturaliste, Maîtresse de cérémonie , Agent contre la nécromancie
Empire de Kohr

le Dolink 15 Volganor du 1562ème cycle à 11h00

Ailinel sourit tout en approuvant de la tête, avec dans le regard quelque chose de la compréhension mais aussi de la fierté, comme si le choix de Tabatha n'était pas seulement une opportunité saisie mais aussi une décision noble et courageuse.

Pendant un instant, la nis la regarda dans les yeux et sembla sur le point de lui dire quelque chose, mais elle ne parvint pas à trouver ses mots. Comment dire qu'elle voyait la jeune femme agir par amour pour les autres, faisant de son corps un bouclier pour autrui ? Comment dire qu’Aliénor aussi pensait aux autres avant elle-même ? Comment dire que la mère et la fille semblaient partager un même coeur, en plus de partager le même regard couleur de prairie, mais que c'était probablement normal si les yeux sont les miroirs du coeur ?

L'évocation de Raistlin la fit soupirer.


Mais j'ai déjà rencontré Raistlin ! Il était ivre et avait utilisé la langue sacrée des druides dans une taverne pour impressionner une femme. J'en avais été très choquée et nous nous sommes disputés à ce sujet !

Elle rit.


Je ne sais pas lequel de nous deux est le plus sage, mais nous n'avons pas du tout la même vision du druidisme !


Toute sa joie s'évanouit soudainement et ses épaules s'affaissèrent, tandis qu'elle rajoutait :


L'Archidruidesse ne me répond plus. J'essaye de me persuader que cela ne veut rien dire de grave, mais j'ai le sentiment que ce n'est pas le cas...

Malheureusement pour Tabatha, l'humeur de la nis variait de la pluie au grand soleil comme une météo de Goliarmos. Ceci étant, elle gardait toujours quelque chose d'une enfant prête à jouer ou taquiner son interlocutrice.

Elle semblait captivée par Ambre, après avoir rit avec la jeune femme de la plaisanterie qu'Alienor aurait certainement trouvé très peu à son goût. Encore que...

*** ***
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Commandante des Traqueurs
Empire de Kohr

le Dolink 15 Volganor du 1562ème cycle à 17h55



Oui… C'est vrai ! Je me souviens que tu t'étais disputée avec notre vieux guerrier à Escania…

Tout en parlant Tabatha souriait.

Tu sembles curieuse de mieux connaître ma grande amie non ?

La Commandante ferma les yeux et se concentra, imaginant ce qu'elle désirait...

Un geste de la main avait suffit pour que Tabatha réalise son souhait...

La nis était sur le dos de la jument, une grosse pomme rouge dans la main droite.

La jeune femme rit en regardant la mine quelque peu effrayée d'Aïlinel. A califourchon sur Ambre, la frêle nis paraissait plus petite encore.

Surtout ne sois pas effrayée ! Ailleurs qu'ici, tu ne pourrais pas monter Ambre. Cette peste ne supporte que moi. Et la jeune Éléa… Encore que j'attends un peu avant de laisser Éléa grimper sur le dos de la jument. Mais ici… Il me suffit d'imaginer Ambre douce et docile et hop… Donne-lui la pomme Aïlinel ! Elle adore les pommes...

Tabatha eut une idée et sourit encore. La nis oserait peut-être...

Tu veux piquer un petit galop ? Ambre adore ça !

Carpe diem
Information détaillées
Aïlinel
Kohrienne, Naturaliste, Maîtresse de cérémonie , Agent contre la nécromancie
Empire de Kohr

le Malina 24 Volganor du 1562ème cycle à 13h55

Surprise par le changement soudain de situation, la nis parut en effet un peu effrayée... Mais cela ne dura pas longtemps. Elle lui fit un sourire rayonnant et répondit :

Veux-tu ouvrir les paris ? Je sais parler aux chevaux, c'est d'ailleurs l'animal le plus bavard que je connaisse. Partant de là, je suis certaine que je saurai très bien m'approcher de cette grande amie, encore que je ne la monterai pas sans une bonne raison... Mais si c'était le cas...


La nis leva les bras au ciel. La totalité du harnachement de la jument disparut.


... Ce serait comme ceci !

Partant soudainement au galop, les bras seulement posés sur son encolure ou parfois se retenant à une touffe de crin, elle fit toutes sortes de cabrioles, le corps souple mais les jambres fermement ancrées sur la poitrine puissante de la majestueuse monture. Puis, descendant avec une pirouette, elle continua en dansant à pied avec elle, la jument et elle jouant à s'imiter mutuellement.

Elle courut ensuite vers Tabatha.


J'espère que je la rencontrerai en vrai !

Puis, le regard pétillant :


Veux-tu que je t'apprenne à parler avec les chevaux ?
*** ***
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Commandante des Traqueurs
Empire de Kohr

le Solior 28 Volganor du 1562ème cycle à 10h50


Aïlinel paraissait ravie de se retrouver sur la jument.

Tabatha regardait la nis qui montait Ambre à cru. Cela ne l'étonna pas. Aïlinel était toujours au plus proche fu naturel. Et évidemment, de la nature.

Monter un cheval libre lui conviendrait bien mieux. Tabatha ne s'en privait quand elle en avait l'occasion. Mais bien sûr, c'était impossible la plupart de temps.

Bien sûr que tu la verras un jour. Je ne quitte que rarement Ambre. Maïs je pense ne plus l'emmener en mission avec moi... Les autres n'ont pas de montures et c'est souvent très dangereux. Je ne tiens pas à perdre une amie comme Ambre...

Tabatha ne s'étonna pas de la dernière phrase de sa compagne et sourit.

Je lui parle souvent… Et parfois, j'ai vraiment l'impression qu'Ambre me comprend tu sais… Mais lui parler réellement ? J'aimerai que ce soit possible…

Tabatha chercha ce qu'elle voulait des yeux et prît une carotte dans un plat garni de légumes.

Aïlinel, juchée sur la jument, semblait aux anges.

Ambre ne se fît pas prier et croqua la carotte...
Carpe diem
Information détaillées
Aïlinel
Kohrienne, Naturaliste, Maîtresse de cérémonie , Agent contre la nécromancie
Empire de Kohr

le Malina 7 Logalios du 1563ème cycle à 11h13

Lorsque la jument eut finit la carotte, la nis déploya des ailes pour se poser délicatement sur le sol.

J'ai toujours rêvé être comme cela en vrai !
rit-elle tandis que ses ailes temporaires disparaissaient doucement. Peut-être qu'un jour, il existera des elfes ailés !

Elle soupira doucement.

Les humains sont terriblement fixés sur le mental. Du coup, c'est parfois difficile pour eux de concilier le coeur et la raison. Ta raison te dit que tu aimerais que ce soit possible, mais que dis ton coeur ? Ne dit-il pas que C'EST possible, lui ?

Elle lui fit un petit baiser sur le front. Chose impossible en vrai même en se mettant sur la pointe des pieds, mais elle fit apparaître une grosse pierre pour pouvoir se hisser dessus.

Nous parlons avec des mots, continua-t-elle en plongeant dans ses beaux yeux verts, mais est-ce cela, se parler réellement ? Le vrai langage vient de là.

Elle se toucha le coeur.

C'est ce langage-là qui nous réunit. Les mots ne font que se poser dessus, pour donner une apparence rationnelle aux relations. Mais... Les animaux, eux, comme ils n'utilisent pas ces mots de la raison pour habiller leur langage, parlent plus véritablement que nous. Un cheval nous parle réellement, plus réellement encore que lorsque nous parlons avec la plupart des gens que nous croisons.

Un cheval est d'ailleurs aussi sensible qu'un elfe. Les sentiments qu'il éprouve sont aussi lumineux. Il a un corps différent de nous, c'est vrai, mais son âme est immense. Il reflète d'ailleurs ce que nous pensons de lui, pour nous pousser à nous remettre en question. C'est pour ça que certains chevaux sont comme des gamins insupportables, et d'autres comme des anges qui se sacrifieront sans compter pour sauver ceux qu'ils aiment.


Elle se mit en tailleurs et posa sa tête sur ses mains, un sourire mystérieux aux lèvres.
*** ***
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Commandante des Traqueurs
Empire de Kohr

le Joriol 9 Logalios du 1563ème cycle à 21h33


Tabatha avait écouté la nis avec une attention teintée d'amusement. Elle prit cependant grand soin de ne pas le montrer à la douce Aïlinel.

Son amie ne changerait jamais. Elle était comme tout droit venue d'une autre époque. Ou d'un autre monde.

Et elle était parfaite ainsi..

Alors je ne me servirais pas du pouvoir de mon médaillon pour parler avec Ambre. C'est pour moi une sorte d'amie… Mais je suis trop réaliste pour ne pas oublier qu'elle est une magnifique jument ombrageuse et courageuse. Je ne veux pas me servir du pouvoir de ce rêve pour savoir ce qu'elle pourrait me dire. Ce serait presque la trahir. Ou me servir d'elle.

La jeune femme but une gorgée de bière et sourit.

Je ne sais pas si tu me comprends… Mais… Une fois éveillée, je m'efforcerai de m'ouvrir à ce que tu m'as dit et de communiquer avec elle. Même si ce n'est pas gagné...

Carpe diem
Information détaillées
Aïlinel
Kohrienne, Naturaliste, Maîtresse de cérémonie , Agent contre la nécromancie
Empire de Kohr

le Lüdik 20 Logalios du 1563ème cycle à 10h51

La nis hocha la tête silencieusement. Au bout d'un petit moment, son visage s'illumina et elle ajouta :

En fait, je suis sûre que tu le fais déjà sans t'en rendre compte. Mais comme tu penses que c'est difficile ou presque impossible, tu n'y crois pas encore... Tu en parles comme d'une amie, et je pense qu'elle a aussi montré des signes clairs qu'elle est ton amie. Crois-tu qu'on peut être amies sans une communication complexe, un véritable langage pour unir les deux coeurs ?

Elle sourit.

Sais-tu ce que représente vraiment le Pendentif ? C'est un artefact magique lié à l'esprit. Il rassemble deux esprits dans ce monde des Rêves, comme on dit, mais...

Elle chercha un peu ses mots.


... Mais le cheval est un être sensible et conscient, comme nous, mais ce n'est pas son esprit qui le guide, c'est son coeur. C'est juste une autre manière de faire. Évidemment, si c'est ton esprit, ta raison, ta maîtrise en conjugaison et en grammaire, que tu utilises, c'est très difficile ! Mais si tu utilises ton coeur, ce sera aussi évident que notre propre discussion en ce moment précis.

As-tu déjà aimé intensément un homme ou une femme ? Est-ce que tu t'es retrouvée allongée avec cette personne, vos regards se croisant, et soudain, en une seconde, tu as entendu tant de choses à propos de son sentiment, de ses pensées, qu'il aurait fallu des pages et des pages pour tout écrire ? C'est cette communication qu'utilise un être aussi sensible qu'un cheval, qui pourtant n'a pas un esprit rationnel comme celui d'un humain.

...Et maintenant... Une question !


Elle la regarda d'un air taquin.

Les elfes sont-il rasoirs à entendre, ou un petit peu intéressant ?

*** ***
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Commandante des Traqueurs
Empire de Kohr

le Lüdik 20 Logalios du 1563ème cycle à 13h15


Pour te répondre douce nis… Je comprends parfaitement ce que tu tentes de m’expliquer. Rassure-toi Aïlinel. Mais si ma nature humaine est assez intelligente pour comprendre… Ce sont les applications qui découlent de ces explications qui seront difficiles à mettre en oeuvre, pour moi. Ou impossibles peut-être ! Même si on dit qu’impossible n’est pas kohrien.

Tabatha leva la main et une image douce et nimbée de lumière flotta aussitôt dans le décor de ce rêve étrange.

Une belle femme brune vêtue d’une robe d’un joli vert tendre, dansait doucement devant elles. Ses yeux verts étincelaient. Ses cheveux noués en une masse épaisse, tombaient sur son épaule.

Ma mère et moi n’avons parfois pas vraiment besoin de nous parler. Quand j’étais enfant, il me semblait qu’elle comprenait tout. Mes désirs, mes questions… Je n’avais aucun besoin de demander. Maman m’apportait tout ce que je désirais. Le souci était que mentir à ma mère… Je l’ai longtemps cru surhumaine… Je ne connais que peu d’elfes. Il y a Enola et Altarielle… Elles sont très différentes l’une de l’autre. Différentes de toi…

L’image d’Aliénor Defrancie s’anima. La mage souriait à sa fille et tendait une main vers elle.

Quant à ta question…

La Commandante bougea encore sa main et une énorme carotte apparut et se mit à tourner sur elle-même.

Tu sais que maman a vécu un long moment en Taurë. Elle a toujours été attirée par la culture elfique. Elle admirait les elfes. Et moi, j’étais en admiration devant ma mère. Alors je m’interressais à tout ce qu’elle aimait. Lasse de mes questions, elle a fini par me raconter son dernier voyage en Taurë. Elle admirait toujours la culture elfique. Mais sa franchise était connue de tous… Ce sont ses mots pas les miens que te donne ma belle…

Tabatha donna une petite tape à la carotte pour la faire tourner plus vite.

J’espère qu’un jour tu découvriras la Taurë ma fille. Tout y est magique ! Mais ne t’étonne pas de la lenteur du temps qui passe. Et sois patiente avec ce peuple. Si l’elfe avec qui tu parles et te promènes se désintéresse brusquement de toi pour s’assoir en tailleur sur l’herbe… Continue ton chemin sans t’en inquiéter. Ce peuple est capable de tout planter là pour papoter avec une carotte ! Et si tu as de la chance, la carotte et ton elfe ne feront que se saluer. Cela ne leur prendra qu’un cycle ou deux ! Et si tu as été exemplaire de patience… Ton elfe te retrouvera et reprendra votre conversation comme s’il ne s’était rien passé…

Tabatha ne put contenir son rire et la carotte disparue à son claquement de doigts.

Mais je ne suis pas ma mère… J’ai une question moi aussi ! As-tu dans tes relations quelques carottes ?

La jeune femme se laissa aller à rire de plus belle devant l’air réprobateur de la nis.

Ou des choux ! Des navets ?


"Forge ton esprit pour mieux tremper tes lames" Aliénor Defrancie
Information détaillées
Aïlinel
Kohrienne, Naturaliste, Maîtresse de cérémonie , Agent contre la nécromancie
Empire de Kohr

le Malina 11 Danurmos du 1563ème cycle à 21h58

La nis fut captivée par les réponses et les mises en scène de Tabatha. Elle écouta très attentivement et se contenta de hocher légèrement la tête de temps en temps.

Puis soudain... la jeune femme arrêta d'être sérieuse.

Il fallut au moins une minute à la nis pour le réaliser. Son attitude calme et studieuse changea pour un air interrogateur... Jusqu'à entendre le rire de Tabatha qui lui confirma qu'elle se moquait gentiment d'elle.


Tout à fait, répondit-elle en la foudroyant du regard. Ma meilleure amie est une carotte, et je suis profondément scandalisée par ce manque de respect envers elle. Est-ce que je me moque de ta jument ? Les carottes de la Grande Forêt vivent plus de 250 cycles et connaissent parfaitement les cinquante nuances philosophiques majeures selon le grand Tlapon. Je ne pourrai jamais te pardonner cette insulte, et...

Incapable de garder son sérieux devant la mine déconfite de Tabatha, c'est la nis qui éclata de rire cette fois-ci, mais elle eut plus de mal à s'arrêter.

Essuyant ses larmes, elle soupira un grand coup et ajouta :


Les racines ne sont pas mes aliments préférés. Trouves-tu que j'ai l'air d'un sanglier ? J'aime surtout les fruits. Surtout les beaux fruits dorés juteux et parfumés comme un sourire du paradis... De là à dire que je suis en relation avec eux... Oui, sans doute, mais... Dans ce cas, il faudrait que je te mange aussi !

*** ***
Information détaillées
Tabatha Defrancie
Commandante des Traqueurs
Empire de Kohr

le Mirion 12 Danurmos du 1563ème cycle à 13h14


Tabatha avait cru à la déception d’Aïlinel avant de comprendre qu’elle n’était pas en colère. Elle n’avait fait que répéter ce que sa mère lui avait laissé entendre et s’était étonnée de la réaction de la nis, avant de comprendre qu’elle aussi, se moquait.

Il était connu que le peuple elfe était susceptible mais Aïlinel alliait la culture ancestrale elfique, à celle moins rigide des humains. Moins rigide mais pas forcément meilleure.

Je n’ai jamais entendu parler de ton grand Tlapon mais pour la philosophie, je m’en remets à Délémia. Et l’un de ses préceptes est « Saisis l’instant ». Et crois bien que je l’applique le plus souvent possible.

Tabatha, resta songeuse un instant.

Tu veux me manger ?

La douce nis ne savait pas où elle mettait ses jolis petons. Autant qu’elle le sache et que les choses soient claires. Tabatha n’avait pas tant d’amis à qui se confier.

Je pourrais te dire que je suis un trop gros morceau… Ou que je suis trop dure à avaler…

Tabatha avait modifié le décor de leur rêve d’un geste de la main. Elle commençait à s’habituer à cette étrange magie onirique.

Les deux rêveuses étaient vêtues de robes blanches légères et allongées sur des nattes de fibres de bois tressées. Un éclatant soleil chauffait leurs peaux mais l’océan proche apportait une brise fraîche sur la plage de sable blanc.

Mais ce serait faux… Et si un jour tu veux me manger, je ne me débattrais pas ! Tu pourras même me dévorer toute crue…

Tabatha souriait.

Mes seules expériences amoureuses ont été féminines. Une humaine et une nis de l’Empire… Tu vois ce que je veux dire ? Oui bien sûr…

Le rire grave de Tabatha résonna dans l’air.

Mais un jour prochain, un beau noble kohrien monté sur un grand cheval blanc viendra me conter fleurette ! C’est certain…

Tabatha fit un geste et deux coupes apparurent. Du vin blanc doux et un mélange de jus de fruits.

Et que dirais-je à ce type moi ? Que je préfèrerai sa sœur ?

Tabatha rit encore et prit la coupe de vin.

Encore que je suis certaine de ne pas détester les mâles. Il faudrait simplement que je trouve chaussure à mon pied. Mais bon… J’ai de grands pieds ! Bref… Je crois que je suis une grande compliquée !

Tabatha but une gorgée de vin et reposa la coupe. La jeune femme était redevenue sérieuse.

As-tu déjà été amoureuse Aïlinel ?

Tabatha resta un moment à regarder l’océan puis se tourna vers la nis.

Tu n’es pas obligée de répondre ma belle. Moi j’aimerai l’être. Au moins une fois ! Amoureuse de quelqu’un… Femme ou homme ou nêr ou nis… Peu importe en fait. Simplement pour voir si tout ce que l’on dit sur l’amour est vrai…


"Forge ton esprit pour mieux tremper tes lames" Aliénor Defrancie

Page [1]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page