Fermer
 
Encore 0 msg
 
 
     

IDEO : Les Domaines Oubliés

112 Joueurs sur Ideo (4404 inscrits) : 60 humains (2276), 28 elfes (1381), 24 orcs (747) | 7 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V3.1.0

Rencontre Onirique entre un Arténien et une Chercheuse

Les enquêtes de Fiz
Le Monde des Rêves : Les rêves sont un moyen d'échapper à la réalité quotidienne. On peut rencontrer d'autres rêveurs dans le monde des rêves, mais ces rencontres floues, si elles sont parfois enrichissantes n'ont jamais valeur de communication. Pas de diplomatie ni de serments ici car les rêves sont avant tout ... des rêves.

Page [1] [2]


Actualiser Retour à la liste des sujets
Information détaillées
Gyokuran
Arténien
Confédération Arténienne

le Joriol 21 Dilannel du 1563ème cycle à 19h05

La Prothera de rêve n'était pas bavarde.
C'était un souvenir et il ne voulait pas salir sa mémoire en lui faisant dire n'importe quoi, de toute façon ça ne serait qu'une pâle imitation de la vraie.
Par contre elle avait la souplesse, les mouvements félins et les capacités de la vraie.


Elle ne se jetterai pas sur Fiz.
Elle ferait tout d'abord quelques mouvements d'assouplissement et l'équivalent d'un Kata à l'épée.

Puis se mettrait en position de combat dans l'attente de son adversaire.

Pendant ce temps là Gyokuran attendrait dans son fauteuil et profiterait du spectacle avec une lueur de nostalgie dans les yeux.

Il ferait en sorte que dans ce rêve les blessures ne soient ressenties que comme de légères piqûres sur le coup.

Après tout ils étaient dans un rêve civilisé.


Je ne sers que ceux que j'admire
Information détaillées
Fiz
Arténienne, Disciple de la négation, Disciple de la Destruction
Confédération Arténienne

le Malina 26 Dilannel du 1563ème cycle à 08h48

Peut être trop concentré sur les formes de la généreuse Maîtresse des Lames, l'homme avait mis de côté le discours. A la question posée par Fiz, il répondit les yeux fixés sur certains mouvements de son ancienne camarade.

Soit.
L'arténienne d'adoption qu'était la nis, aux traits typique des Hautelames, après avoir suspendu ses pas pendant que sa vis-a-vis faisait des étirements, reprit délicatement sa danse. Mais sur sa droite désormais. Et comme bien souvent en Arténie, personne ne prenait d'initiative : on attendait que l'autre fasse une erreur. Et même ceux qui étaient censés "enseigner", se contentait d'attendre, sans dispenser de conseil. Parfois parce qu'ils ne voulaient pas révéler au grand jour, qu'il ne savait rien -mais c'est un autre sujet-. A en juger l'attitude, même si elle semblait enjouée, sereine, solide, cette Prothera parlerait peu.

Bien, alors allons y.
Fiz connaissait très peu de passe, ses options étaient limitées, mais elle avait une vague idée des enjeux d'un tel combat. Et même si les modalités changeaient en entraînement, les principes devaient être pris très au sérieux. Une touche signifiait au delà d'une défaite, la mort. Ou presque.


***
Aussi, mentalement, elle essaya de visualiser un enchaînement en Cinq temps :
pas ouvert en avant, coup de taille bas à droite, puis coup de taille bas gauche, et un mouvement rapide -presque un coup de haut- pour toucher l'épaule, avant de vivement replacer son pas en arrière.
Au moins, on entrerait dans le vif du sujet.
C'est parti.
***
Information détaillées
Gyokuran
Arténien
Confédération Arténienne

le Malina 26 Dilannel du 1563ème cycle à 20h30

Regardant les passes des deux jouteuses, il sembla se réveiller en partie d'un songe... un songe, dans un songe, quelle idée étrange...

Veuillez m'excuser, je n'ai pas répondu à votre question, oui, je suppose qu'en effet vos remarques sont justifiées.
Mais à l'époque bien qu'il y ait un Grand Conseil, il restait un Dirigeant au dessus, le Grand Conseil pouvait à tout moment être révoqué.

Rien à voir avec la situation que nous connaissons actuellement.

Je ne sers que ceux que j'admire
Information détaillées
Fiz
Arténienne, Disciple de la négation, Disciple de la Destruction
Confédération Arténienne

le Dolink 31 Dilannel du 1563ème cycle à 16h08

L'enchaînement fut parfaitement paré par la Maîtresse des Lames, mais aboutit à une "touche" de la rapière de bois sur son épaule. Peut être déconcentré par la prise de parole, l'homme avait laissé passer ce coup. Peut être que c'était voulu ou peut être simplement que ce n'était vraiment rien d'autre qu'un rêve.

Fiz tiqua à l'évocation de la situation actuelle. Mais ne cessa pas sa danse et essaya un autre enchaînement, plus court.


Pourtant, le Conseiller des Arcanes ne fait-il pas le même travail. Qu'est-ce qui diffère essentiellement entre le passé et l'actuel?

Gyokuran pourrait sentir que le ton bien que rhétorique, suggérait qu'au delà d'avoir une idée sur cette question, elle souhaitait avoir son avis, son impression, son regard de Porteur qui avait vécu de près l'ancienne organisation.

Je me demande si d'une certaine manière, dans ce débat sur l'Armée, ne s'est pas engouffré tout un tas de question sur l'ouverture et l'approche de Regnak. Et en s'y engouffrant, d'autres discordes s'y sont mélangées. Auxquelles le Guide a mis un terme plutot tranchant : l'organisation du pouvoir et la religion n'étaient pas le sujet initial.

Puis alors qu'elle ajustait sa garde avant de lancer son attaque.

D'ailleurs, Iess Béhen a choisi le débat que vous avez lancé comme point de départ : Qu'est-ce que la Confédération Arténienne?

Question presque philosophique.


Et difficile de ne pas tout y amalgamer. Mais c'était aussi le signe que l'Ouverture n'avait pas réglé autant de problème qu'elle en avait causé. Elle engendrait un besoin de gestion qui éprouvait le Grand Conseil, et ce dernier perdait inévitablement ses forces. Inactivité, inaction, manque de réactivité. L'idée de départ était intéressante et sa réalisation avait été hasardeuse. Produisant des déséquilibres jusqu'à remettre en question l'essence de la Confédération -si du moins elle en avait une-.
Et aboutissant au choix de Vahid.
Information détaillées
Gyokuran
Novice de la Négation, Flamme Rouge
Confédération Arténienne

le Dolink 31 Dilannel du 1563ème cycle à 18h18

La Prothera de rêve cherchait plus l'élégance dans les passes d'arme que l'efficacité brute, contrôler tous les éléments d'un rêve était également difficile et de toute façon pour offrir un réel challenge il aurait fallu qu'il soit lui-même escrimeur émérite ce qui n'était pas le cas.

J'ai lu sa synthèse il y a peu, c'est assez amusant de faire partie de l'histoire d'une certaine façon, bien que mon rôle n'ait pas été de premier plan, au moins il s'agit je trouve d'un rôle positif.

Mais oui il y a eu suite à ça une clarification en chaîne, certains changements n'étaient pas de mon goût, d'autres plus.
Mais c'était je pense nécessaire pour que la Confédération trouve son chemin quel qu'il soit.

Regnack n'était pas un immortel (que je sache) et ça fait une sacré différence.

Il était, à mon sens reconnu comme un Arténien d'exception, certes, mais quelqu'un d'accessible et non un être dont le système de pensée, les buts et les priorités étaient incompréhensibles et par là potentiellement suspects.

Et le Seigneur Adalis d'aujourd'hui n'est plus celui d'hier à ce niveau, bien qu'on puisse me taxer de naïveté, il me semble plus humain.
Il a aussi beaucoup moins de pouvoir qu'à une époque, je parle pouvoir de décision et non pouvoir magique.
De même il n'y a plus de Grand Archimage immortel qui dicte le chemin à suivre.

La situation est totalement différente.

Il y a un aspect rassurant et en même temps terrifiant à déposer le pouvoir aux pieds d'un être dont la puissance pourrait vous détruire d'un claquement de doigts.

La Confédération actuelle a décidé d'un autre chemin.

Après ce ne sont que mes propres appréciations

Je ne sers que ceux que j'admire
Information détaillées
Fiz
Arténienne, Disciple de la négation, Disciple de la Destruction
Confédération Arténienne

le Dolink 31 Dilannel du 1563ème cycle à 21h02

Intéressantes appréciations.
Tandis qu'à nouveau la Prothera de rêve se contentait de parer élégamment, sans trop d'effort, Fiz marqua une pause, sa garde se fit plus légère et son regard se porta sur l'homme.


Mais alors...qu'est-ce que la Confédération?

Et elle avait lu ce qu'en avait dit l'ancienne Lame quand il avait lancé ce fameux débat. Cependant, son intention était autre, le contexte était autre. Comme il le disait lui-même : la situation avait changé. Aussi, si la nis rebondissait sur cette question, c'était peut être pour l'aborder de manière plus globale. Certes, ils n'allaient pas construire une thèse de philosophie politique mais puisqu'ils échangeaient des appréciations, l'arténienne avait simplement saisi l'opportunité de poser cette question.
Information détaillées
Gyokuran
Novice de la Négation, Flamme Rouge
Confédération Arténienne

le Lüdik 1 Joriamel du 1563ème cycle à 15h14

*** Il eut un demi-sourire ***


Et la Prothera en profita pour redoubler ses attaques

Je ne peux pas répondre à cette question, en fait je ne peux que répondre ce qu'est la Confédération pour moi ou du moins ce que je souhaiterais qu'elle soit.

Comme je l'ai indiqué dans les pages du grimoire, pour moi la Confédération doit être le phare de toute connaissance, magique ou non magique.
Un pays de recherche, de savoir et de préservation de ce savoir.
Que savons nous des ruines qui parsèment notre monde ?
Que connaissons nous exactement de sa faune et de sa flore ?
Avons-nous une idée précise des cérémonies Orques ou Elfes ?
Quelle est l'origine de la Guilde des assassins et son état actuel ?
Comment est créé un enchantement, je ne parle pas de son renforcement, mais bien de sa création ?

Toutes ces questions et bien d'autres encore, devraient trouver réponse dans la Grande Bibliothèque d'Emedesia, et pour cela avoir été étudié.
C'est une tâche immense qui nécessite des passionnés infatigables comme vous en êtes une...


*** Perd son regard dans le ciel bleu parsemé de nuages du rêve ***


Quand on songe à tout ce qui a été perdu ou est dispersé dans notre grimoire, on se rend alors compte de l'ampleur de la tache.

Et nous voilà obligés en plus de gaspiller un temps précieux contre les nécromants.




Je ne sers que ceux que j'admire
Information détaillées
Fiz
Arténienne, Disciple de la négation, Disciple de la Destruction
Confédération Arténienne

le Lüdik 1 Joriamel du 1563ème cycle à 19h15

Une lueur apparut dans les yeux de Fidyl. Peut être la réaction de son adversaire. Ou la réponse de celui qui la rêvait. Et il rêvait de belles choses. Au fond, avec cette question, on parvenait à plier le temps : les évènements du Passé devenaient très familiers, presque contemporains, voire actuels. C'était une manière d'en parler au Présent. Et cela amenait des questionnements indéniablement tournés vers le Futur. Etait-ce inconscient chez l'arténien ou volontaire? Fiz avait perçu une nostalgie latente dans son discours, mais soudainement, il révélait une certaine fougue. Le jeune homme qui avait remué la Confédération en posant une simple question était encore là, plus assagi. Ou simplement plus patient. En tout cas, il y avait de la passion dans les mots de Gyokuran. Et même une conviction profonde, viscérale.

Ce fut à ce moment que l'assaut de Prothera fut lancé -hasard?-. Maintenant que les idées se mêlaient aux rêves, la Maîtresse s'animait. Fiz n'eut pas le temps de parer proprement, ou de danser, et se contenta d'esquiver comme elle le pouvait, jusqu'à se rattraper d'une main sur le dossier de son siège.
Piouf, cela devenait piquant. Et dire que ce n'était qu'un souvenir. Le sourire de la Hautelame se fit un peu plus ouvert et se contenta de répondre.


J'adhère.

A quoi adhérait-elle? aux paroles ou aux actes? Aux deux?
Comme toujours avec la nis, il y avait plusieurs lectures.


Des passionnés, sans doute.
Une organisation propice à l'émergence de ce phrase de connaissance.


Et des esprits critiques.
Pas juste des individus dans la contradictoire ou le conflit. Non, des esprits prudents, attentifs aux chemins de la rationalité, aptes aux doutes comme aux convictions. C'était un peu ce qu'incarnait Gyokuran. Un Gardien. Celui du "dernier recours". Il restait à l'affût, observant les discours, laissant s'agiter le groupe, mais toujours prêt à intervenir. Du moins c'était ce qui transparaissait. Il avait déjà agi en lanceur d'alerte et ce n'était pas juste le fruit des circonstances. Tout son être semblait porté vers cette idée qu'il avait de la Confédération, différente et pourtant très ouverte comme celle qu'avait voulu Regnak, et il se devait de rester prudent et d'avoir l'esprit critique. Pour la protéger?


Chacun de ces sujets mériteraient une attention certaine.
Les Nécromants aussi. Après tout, la connaissance n'est pas que celle des belles choses ou des aventures heureuses. De ce point de vue là, le temps n'est jamais perdu.


Elle hésita à poser la question suivante. La suite logique à ce fil psychologique associé à la connaissance qu'elle détricotait méticuleusement aurait cependant abordé des fondations éthiques qui pourraient être abordées une autre fois, en d'autres circonstances. Gyokuran remarquerait les lèvres de Fiz s'ouvrir un court instant, avant d'inspirer, se fermer, puis s'évader tandis qu'elle reportait son attention sur son assaillante. Très sensiblement, elle se redressa dans une posture un peu plus ferme, une garde ouverte, très offensive.

Si nous ne perdons pas de vue nos objectifs, nous nous donnons une chance de les atteindre non? N'est-ce pas ainsi que l'on procède au combat? D'ailleurs, après les évènements qui nous préoccupent, vous savez où se portera votre vue justement?

Elle s'élança sur Prothera, avec un enchaînement plus complexe, mais qui sentait la riposte de principe. Pour ne pas céder aux élans soudains. Plus c'était difficile et plus elle y prenait goût. L'ampleur de la tâche? L'infatigable n'avait pas le vertige. Et elle était coutumière de voir grand même si elle abordait ce sujet beaucoup plus modestement. Si simplement que ce serait difficile de cerner ses intentions tant pour elle, la notion de perte était à peine synonyme d'état temporaire. Les éphémères y attachaient forcément plus d'importance. Elle n'y voyait pas d'exploit particulier. C'était une étape, un travail à accomplir, un passage obligé. Pas d'hésitation sur les efforts à fournir.
Des choses ont été perdues.
Ainsi soit-il.
Information détaillées
Gyokuran
Novice de la Négation, Flamme Rouge
Confédération Arténienne

le Lüdik 1 Joriamel du 1563ème cycle à 20h17

Prothera passa en mode parade, ses mouvements étaient toujours économes, élégants et efficaces.

C'est une bonne question je voudrais faire tant de choses, mais il va me falloir faire un choix, ou plusieurs mais peu nombreux ou au moins prioriser mes envies.

*** Posant son regard sur les passes d'arme à nouveau ***


J'aimerais relancer la branche Archéologique de l'Université, mais ceci devra attendre et c'est un objectif à long terme.

Je dois renforcer mes connaissances magiques théoriques, c'est pourquoi à court terme je vais rejoindre les écoles de la Destruction et de la Négation.

Ensuite j'aimerais me pencher sur la création d'enchantements, la création, et non pas le renforcement... ceci serait mon choix à moyen terme et après avoir acquis des bases en magie théorique qui risquent d'être utiles aux deux autres objectifs


Ses yeux brillaient, non plus de nostalgie et d'une pointe de peine, mais de passion

Je ne sers que ceux que j'admire
Information détaillées
Fiz
Arténienne, Disciple de la négation, Disciple de la Destruction
Confédération Arténienne

le Malina 2 Joriamel du 1563ème cycle à 09h37

Dans un coin de ses pensées, elle nota les questionnements de Gyokuran, là où portaient ses rêves, et les projets plus concrets qu'il envisageait. Cela ramenait la discussion à des sujets plus immédiats. Et aussi à l'objet de cet entretien au delà des envolées éthiques et symboliques.

Plus les secondes avançaient et plus cette Prothera prenait vie. Étrangement vie. Comme si l'esprit de l'homme s'accoutumait à sa présence et ses souvenirs devenaient plus consistants. Ses souvenirs ou l'idée fantasmée qu'il se faisait de cette combattante. Le moins que l'on puisse dire était qu'elle incarnait un certain style. Et le fait qu'elle ne parlait point dans ce Rêve, renforçait un côté presque animal. Féroce. Prête à bondir.

La remarque de Fiz sembla interrompre l'instant, son ton se fit plus familier.


En combat, il arrive que des adversaires jouent de leur arme d'une main, et de magie de l'autre?

Tout en maintenant sa garde, jetant un rapide regard à l'attention de l'ancienne Lame, puis la reportant très attentivement sur la Maîtresse.
Information détaillées
Gyokuran
Novice de la Négation, Flamme Rouge
Confédération Arténienne

le Mirion 3 Joriamel du 1563ème cycle à 19h39

Ce serait bien pratique d'user de baguettes ou de sceptres à une main plutôt que d'un lourd bâton à deux mains.

De plus vu leur solidité toute relative à mon avis ils ne font pas de bonnes armes de corps à corps...

C'est pour ça que je risque de me tourner vers l'escrime...

Raison sans doute du mode de combat de votre présente adversaire.

Mais je doute que c'était l'objet de votre remarque, si ?


Je ne sers que ceux que j'admire
Information détaillées
Fiz
Arténienne, Disciple de la négation, Disciple de la Destruction
Confédération Arténienne

le Solior 6 Joriamel du 1563ème cycle à 15h26

En quelque sorte si.
Sur le visage, une moue d'approbation légère et un infime haussement d'épaules. Son regard restait très focalisé sur son adversaire, qui dansait admirablement. Si bien que son attitude attentiste évoluait au fil des secondes. Le jeu était plaisant. Elles se tournaient autour, se jaugeant un peu après ces quelques enchaînements et tentatives. Il y avait une volonté d'apprendre. Et de surprendre.

Le parfait moment pour revenir à la discussion.


Donc, 1er Tilomias 1548, Vahid intervient et il tranche sur le sujet de la religion. Sur le périmètre du profane, et celui du divin.

Il ne s'agissait pas juste "d'une recommandation gentille". L'intervention du Guide avait été inscrite dans la Loi et était toujours d'actualité. Les vieux rêves de Regnak avaient été balayés en quelques mots. La Confédération, ce jour là, ne s'était pas seulement séparée de son Armée, renvoyée à ses origines en Kohr.

J'ai relu son discours à plusieurs reprises et c'est assez étonnant, il évoque le fait de ne "plus profiter des soins fournis par les prêtres", mais uniquement bénéficier des potions que nous étions capable de produire. C'est assez étonnant que la réforme n'ait pas promu l'Alchimie davantage d'ailleurs.

Et c'est assez étonnant qu'une crise sur l'Armée emporte avec elle une refondation stricte de l'essence de la "nation arténienne".


Elle avait prononcé ces derniers mots sur un ton qui laissait penser qu'il y avait peut être là quelques illusions ou interprétations à lever. Au moins à lire. Ou pas.

Puis, son regard se fit plus fin, s'adressa à Gyokuran en même temps que ses mots.


Vous avez quelques souvenirs de ces jours après son intervention?
Information détaillées
Gyokuran
Novice de la Négation, Flamme Rouge
Confédération Arténienne

le Dolink 7 Joriamel du 1563ème cycle à 16h20

Il avait perdu beaucoup de souvenirs de sa vie de porteur avant son retour, est-ce que c'était le prix à payer pour sa longue retraite ? certainement, pas que, mais en grande partie.

Je vais encore vous décevoir, mais pas vraiment.
J'avais joué mon rôle et il m'avait coûté quelques inimitiés, le reste ne se jouait plus à mon niveau et j'ai été content de connaître un peu moins d'exposition.

Disons que j'avais eu mon content de célébrité.
Mais oui à la faveur de la décision sur l'armée d'autres sujets ont été tranchés.
encore une fois, tout n'était pas à mon goût, mais au moins il y avait enfin une position claire, officielle et incontestable.


*** Prend un air pensif et fouille ses souvenirs ***


Il me semble qu'il y a eu quelques événements malheureux impliquant des prêtres ou des croyants.
Je suppose aussi que c'est ensuite qu'il y a eu l'affaire Filzaur.

En ce qui me concerne j'ai toujours respecté les croyances ou non croyances de chacun, je suis pour la liberté, du moment qu'il n'y a pas prosélytisme, manœuvres cachées et amoindrissement de la loyauté envers la Confédération.

Croire en un dieu n'est pas un problème tant qu'on ne met pas ce dieu au dessus de la Confédération.
A mon sens on est toujours Arténien avant tout, du moins c'est ainsi que je vois les choses.

Je ne sers que ceux que j'admire
Information détaillées
Fiz
Disciple de la négation, Disciple de la Destruction, Instructrice de l'Académie
Confédération Arténienne

le Lüdik 8 Joriamel du 1563ème cycle à 23h42

Et une nouvelle fois elle ne fut pas déçue.
Les souvenirs étaient remplacés par des impressions et une opinion toujours bien ancrée. Une conviction même. Et l'acceptation de l'histoire : à cette époque là, il semblait qu'il fallait que quelqu'un tranche dans tous les cas. Peu importe le sens. La Confédération s'embourbait avec un Conseil inefficient -malgré les bonnes volontés- et l'enchaînement des crises et l'organisation échappant peu à peu au contrôle d'une véritable autorité, toutes les "libertés prises" s'étaient vues pointées du doigt. Les petits chefs, les petites failles. Et tout ce qui ressemblait de près ou de loin à une ouverture dans "ce qu'était la Confédération Arténienne" avait requis un recadrage. Et quel recadrage!

Exit l'Armée, la magie divine, et l'ensemble des nouveaux Porteurs passeraient dans l'entonnoir du Corpus des Guides, pour canaliser l'afflux. Sur ce dernier point d'ailleurs, ce ne fut pas un franc succès. D'une certaine manière cela avait affecté en cascade le rôle de l'Université. Des décisions tranchées n'assurent pas forcément une bonne gestion. Cela supposait deux sortes d'esprits très différents pour faire l'un ou pour faire l'autre. A observer, même à distance, même à travers le temps, cela était toujours source de richesse. Au moins de divertissement.

Et Prothera faillit presque l'atteindre à l'épaule.
Esquive de dernière seconde et chacune garda sa posture, bien conscientes de qui venait de gagner ce mouvement là.


Dans les écrits, cela se ressent.
Même si tous n'étaient pas d'accord, il y eut comme une "impulsion salvatrice". Un élan. La position était claire, officielle, incontestable. La seule légitime dans le brouhaha.


Tout ce que 1548 avait porté, elle avait aussi tenté de le conclure. 1549 avait servi à solder les arriérés. D'une manière ou d'une autre, il y eu un avant et un après, comme on l'avait déjà dit, non? Le même avant et le même après que pour Gyokuran. Peut être, d'une certaine manière. Et puis quel après? 1550? 1551? Pas pour tout de suite, chaque chose en son temps et ils avaient beaucoup sauté d'épisodes pour le besoin de l'échange. Et ne pas perdre trop facilement la rapière des mains -pour celle qui en tenait-.

D'ailleurs, il y a eu une remise en ordre derrière.
Certains Porteurs ont repris des flambeaux. Au sein des Ecoles, cela s'est agitée. Du moins celles où j'ai pu jeter un oeil, les élans ont pris l'allure de projet, ont soutenu des ambitions. Comme les opérations sur les terres ithoriennes. Ou une plus grande attention portée à la présence des "décideurs". Et certes, la Magie fut replacée comme sujet central. D'autant plus, portée par les mystères improbables dont venaient nous inonder les Quatre.
Mais il y eut au moins un temps, moins de souplesse.
A l'image de la décision tranchée du Guide.


Son regard s'arrêta sur l'homme, comme pour s'attarder quelques secondes davantage à la forme qu'au fond. Car sur le fond, il avait amené de lui-même un sujet ancien : l'affaire Filzaur. Cela tombait bien, c'était sur la feuille de route.

Il était instructeur à la Négation. Filzaur.
Je ne sais pas si vous vous souvenez. Il y a des pages entières d'échanges où il gérait des missions pour l'Ecole, pour former les entrants. Il a été le formateur de Temor et Haiiael, qui sont devenus Archimage ensuite. Il avait l'air plutôt respecté par ses paires : Silmarwen, Dalboz, Ghen'Ka, Haplo et transparent sur ses intentions. Je ne sais pas trop qui s'est agité au Grand Conseil pour prendre cette décision. Peut être Arronax. Mon intuition me dit que cela venait d'ailleurs. Tout ressemble, vu de loin, à un "exemple". Très maladroit. Et je serai curieuse de connaître les dessous de ce choix.


Elle se remit en place, comme une escrimeuse, retrouvant sa garde tout en écartant ses cheveux, d'un geste bref de la tête.

Pour une partie de sa peine, vous êtes au courant, nécessairement. Et je ne veux pas vous mettre mal à l'aise avec cette histoire. Mais, j'ai découvert qu'on lui avait aussi retiré son Grimoire. Nous aurions pu nous contenter de cette peine là. La mort a été rendue définitive. Cela a peut être créé une crainte et on sent que plus personne n'a su vraiment comment aborder la question divine ensuite.

Et ce fut regrettable. Même encore aujourd'hui, il arrivait qu'on mélange les questions de méritocratie et de religion. D'élitisme et de mépris. De rigueur et de sévérité. Quant à savoir si cela avait prémuni ou aggravé les troubles liés à l'Appel de la Taurë, trois cycles plus tard, c'était là une question aussi incalculable, que le petit pas de bourré qu'effectué la Maitresse Lame, désormais bien échauffée pour passer aux choses sérieuses.
Information détaillées
Fiz
Disciple de la négation, Disciple de la Destruction, Instructrice de l'Académie
Confédération Arténienne

le Malina 23 Joriamel du 1563ème cycle à 23h06

***
Tandis qu'elle esquivait un assaut, Fidyl eut le temps de jeter un oeil à son interlocuteur. Au cas où les derniers mots l'eussent assommé ou endormi. En même temps, un rêveur qui s'endort dans son rêve, où se trouverait son esprit?
***
Information détaillées
Gyokuran
Novice de la Négation, Flamme Rouge
Confédération Arténienne

le Solior 10 Calinior du 1563ème cycle à 20h03

Les propos de la chercheuse l'avaient plongé encore une fois dans ses souvenirs et il eut du mal à s'en extraire.
Pendant un temps l'image du cloître fut parasitée par un autre lieu, il faisait nuit et un groupe d'hommes camouflé en observait un autre dans une clairière.
Ceux dans la clairière étaient vêtus de sombres robes à capuches et semblaient captivés par les paroles d'une silhouette au centre.

Tout à coup un Gyokuran plus jeune fit son apparition et sembla échanger avec le tribun de la clairière, après quelques secondes les sorts fusèrent...

Et le cloître reprit sa substance entière chassant ces images d'un autre temps.


Peut être que c'était maladroit, en même temps quel Archimage tolérerait qu'un homme de confiance trahisse justement cette confiance et profite de son poste d'influence pour porter la sédition au sein de son école ?

En ce qui me concerne, j'ai fait mon devoir et sans état d'âme (ce qui n'a pas toujours été le cas).
A mon sens il y avait plus qu'une histoire de Dieu dans cette affaire, je l'ai plus vu comme le début d'un réseau d'influence dédié à un homme qui pourrait être ensuite utilisé... à quelles fins exactement, je n'en ai aucune idée.


Je ne sers que ceux que j'admire
Information détaillées
Fiz
Disciple de la négation, Disciple de la Destruction, Instructrice de l'Académie
Confédération Arténienne

le Malina 13 Calinior du 1563ème cycle à 22h47

Ce ne fut que quelques secondes de trouble.
Qui parurent une éternité en même temps qu'une simple brise sur cette réalité onirique. La nis accueillit cette onde sur le voile avec un certain doute. Sa posture se figea, en totale expectative. Du coin de l'oeil, elle essaierait de ne pas perdre de vue l'homme, ne sachant plus dans quelle dimension ils se trouveraient. Ni si elle y serait sous la même forme.
Ni si elle y serait la bienvenue.

Les modifications du décors donnèrent l'impression d'être en prise immédiate avec l'esprit de son interlocuteur. En prise...ou en proie. Quelque chose l'avait troublé. Ce passé dont il parlait avec prestige, et qu'il assumait pleinement, était chargé de sens. Pesant. Pourtant la scène qui se dévoila, semblait la reconstitution exacte d'une mémoire qui n'oubliait pas. Au fond, c'était sa manière de répondre.

Il ajouta des mots, eux aussi lourds de sens.
La nis écouta, en même temps qu'elle cédait sa posture de combat et que le cloître se déployait tout autour d'eux. Face à l'absurdité, aux circonstances, aux conflits, aux enjeux politiques, cet être avait choisi d'agir par devoir. Là était son credo. Ce n'était pas une éthique si aisée. Peut être même la plus difficile, la plus tragique. Quoiqu'il arrive, il accomplirait son devoir. Le Gyokuran d'aujourd'hui portait encore ce choix.


L'histoire s'explique et se comprend, elle ne se moralise pas.
Hormis si l'on est malhonnête et que l'on ne craint pas d'être contreproductif.


Elle esquissa un sourire, se redressant, les mains désormais vides.

Vous m'avez donné beaucoup d'éléments pour comprendre et je vous en remercie. Ces évènements me paraissent un peu moins loin désormais.

Rapidement, elle repéra si l'espace était exactement identique. la table, les sièges, et s'y dirigerait pour retrouver un peu de maîtrise sur son environnement.

Je vais dépoussiérer l'histoire de chacune des écoles et de nos institutions uniquement sur la base de témoignages et des écrits. Je suis intéressée par la manière dont les "porteurs de Grimoire" ont régi notre ère. D'autant que je suis convaincue que cette ère a concentré tant d'activité qu'il existe des tas de pistes, idées, légendes, mythes, qui ont été abandonnés et laissés sans suite. Certes, il y a des recherches de scribes à mener, mais je crois qu'il y a aussi des expéditions, des fouilles, des missions à entreprendre. Peut être de la diplomatie, des partenariats à trouver. Chacun y a sa place.

Déterrer des vieux sujets, d'une certaine manière, c'est un hommage à ceux qui les ont initié.


Relevant la tête en regardant Gyokuran, elle ajouta : ou du recyclage.
Information détaillées
Gyokuran
Novice de la Négation, Flamme Rouge
Confédération Arténienne

le Mirion 14 Calinior du 1563ème cycle à 20h09

Ce passé n'était pas si loin, il avait entendu de vagues rumeurs sur une ancienne adepte de Filzaur... Il avait choisi en connaissance de cause de laisser cette rumeur non vérifiée, si elle se révélait vraie, elle pourrait entamer sa loyauté envers Confédération et éviter cette possibilité valait pour lui une incartade à ses autres principes.


Certainement que la chercheuse verrait une ombre passer sur son visage, mais elle verrait aussi qu'il valait mieux ne pas la noter.

Aussi vite là aussi vite partie, c'est avec franchise et un sourire appréciateur qu'il poursuivrait.


Je ne sais pas si je l'ai déjà dit, mais ce n'est pas grave si c'est le cas.
J'ai beaucoup de respect pour votre ténacité et votre travail de recherche.

Tellement ingrat parfois et souvent méprisé par ceux-là même qui seront les premiers à vouloir en profiter.

Tous mes vœux vous accompagnent et si je peux vous aider, je le ferai volontiers.

Je ne sers que ceux que j'admire
Information détaillées
Fiz
Disciple de la négation, Disciple de la Destruction, Instructrice de l'Académie
Confédération Arténienne

le Malina 20 Calinior du 1563ème cycle à 21h08

La nis eut un mouvement de bienséance infime, une forme de remerciement humble -de ses épaules et sa tête-.

J'ai une chance incroyable : je n'attends aucune reconnaissance.
Cela me permets de bien rester concentrée sur ce que je dois faire.


Et sur ceux qui ont son affection?
Sur qui exactement d'ailleurs? de quelle époque? L'affection se dilue t-elle dans le temps? Etrangement, à cet instant, son regard s'esquiva un peu. Comme un voile fugace qui disparut aussi vite qu'il était venu. Affichant à nouveau un sourire aimable.

Le même qu'elle avait toujours.


Ma présence dans votre rêve a duré plus que de raison et je ne veux point en abuser. Sachez que "dehors", je compte rouvrir quelques recherches qui étaient le chancre de l'Académie -et certaines des anciennes occupations de l'Université- et je vais avoir besoin de mains et d'esprits.

Si cela vous dit.


Conclut-elle, en faisant un geste léger de la main, incarnant l'absence totale de pression dans cette éventualité, tout en restant une invitation ferme et mesurée.

Page [1] [2]


Actualiser Retour à la liste des forums Remonter en haut de page