Fermer Boite à message : ombre du haut
 
Boite à message : ombre de droite
Boite à message : bas
Boite à message : vide Boite à message : image
Encore 0 msg
 
 
Confirmation : ombre droite
Confirmation : ombre de bas
     
Les Chroniques de Ghèlaer Sancho
Chapitre 14 : [RP]Okaerinasai !!!
Ecrit le Mirion 26 Filandor du 1557ème cycle.
Ainsi c'était terminé, l'enveloppe charnelle du D'mon tombait...

...

Et effectivement, c'était une structure superficielle pour le Maître des Nécromants.

Or, une lumière jailli; Vahid.

Il était de retour pour mettre fin à ceci.

Son combat, sa victoire, son retour; une rune. Une seule.

C'était d'une beauté, une perfection qui dépassait l'entendement, la compréhension. C'était hors de sa porté; Ghèlaer, laid, assistait sans doute au moment où toutes ses valeurs lui signalaient le paroxysme de la synergie de tous ces facteurs; contrôle, puissance, influence, vérité.

Il était le néophyte qui, pour la première fois, entendait une symphonie complexe. Jamais il ne saurait déterminer l'ensemble complexe des instruments mis en valeurs, ni même l'organisation et le positionnement de ce qui la compose... non, il ne pouvait que se délecter, jouir de la révélation d'une beauté, complexe, inaccessible... mais il savait tout de même dire qu'il s'agissait d'un chef-d'oeuvre, d'une parfaite organisation, d'un contrôle suprême...

C'était Vahid; Yestinius Vahid. Cet homme qu'il représentait en étant membre de l'École de l'Altération.

Et il était maître-chercheur?!

Pitoyable... Mais sa vie ne s'arrêtait pas là.

Yestinius était revenu. L'Arténie était sauve.

Et il pourrait rentrer à la maison, retrouver ses ami.

Il tomba à genoux, et une larme - à mi chemin entre la joie et la tristesse - vint couler de son oeil; une seule.

Zhalana lui fit l'accolade alors qu'il était encore dans les landes de la pensé, ce qui l'en sorti d'ailleurs.

Il lui sourit, un sourire qui signifiait tout; c'était un remerciement - pour son soutient depuis le début, sa sincérité, sa beauté, sa force et sa ténacité, son courage et sa volonté - et c'était aussi d'une part un au revoir.

Son sourire était chambranlant, tirant vers la tristesse.

Et il vit Maligor au sol, mort.

Il voyais aussi Ethaniael au sol, aux côté de celui qui lui avait ravi son mentor. Doucement, de manière gracieuse, elle se releva, souriant, les yeux mi-clos de bonheur, et elle envoya un baiser à l'adresse du Chimériste.

Il sourit derechef.

Ainsi pouvait-il considérer que Maligor avait payé sa dette? Une mort contre une autre?

Peut-être.

Mais le temps poursuivait sa course; il était temps de rentrer à la maison. Oui, depuis combien de temps était-il parti déjà?

Yésod était à peine envahie, la première tempête du désert lors du mariage du traitre Dohr, Folionna avait presque été prise par Crashon...

Oui, il y avait bien longtemps, six mois peut-être?

Depuis six mois, Ghèlaer avait organisé une expédition pour contrer l'annonce de la venue d'Altadir; de fil en aiguille, il s'était retrouvé là, à Émédésia, et sa quête s'était avéré réussie!

Certes, elle ne s'était pas nécessairement déroulée comme prévue, mais elle avait trouvé cette fin propice, voire heureuse.

Il avait mené à terme un si grand projet, il avait participé à ceci.

La mort de l'ennemi de la Confédération: Altadir.

C'était terminé, la fin.

Il était épuisé, la peau sur les os, l'estomac dans les talons, la bouche pâteuse, les yeux entourés de poussière et de sable.

Exténué, il s'appuya finalement sur son bâton, et pris la direction Nord.

Vite, rentrer à la maison, revoir Akmyr; il avait sûrement changé depuis? Et Ylkia, Aldaron, Sylith, Talwynn, Leoric?

Ils avaient aussi combattu, et il était temps de rentrer à la maison.
<<
>>
Okaeri!
Okaeri!