Fermer Boite à message : ombre du haut
 
Boite à message : ombre de droite
Boite à message : bas
Boite à message : vide Boite à message : image
Encore 0 msg
 
 
Confirmation : ombre droite
Confirmation : ombre de bas
     
Les Chroniques de Ghèlaer Sancho
Chapitre 19 : [RP-BG]Renaissance ou naissance depuis les entrail
Ecrit le Mirion 26 Filandor du 1557ème cycle.
La sensation était étrange.

C'était un peu visqueux, poisseux. C'était tiède, tellement tiède que c'était comme s'il n'avait rien.

Même qu'à quelques reprises, on se sentait plus rien. Comme s'il n'avait plus rien.

Mais il y avait bien quelque chose. C'était sans doute ce qui était étrange...

Cette impression d'être entre un monde que nos sens pouvaient sentir et dans celui où rien de tout ça n’existait plus.

C'était peut-être un souvenir. Le souvenir de sensations constantes. Le souvenir de l'existence de la matière.

L'Esprit imaginait sans doute, histoire de conserver sa propre consistance, sa propre logique. Histoire de se souvenir d'un corps...

Souvenir et histoire... le temps...

Oui le temps... Qu'en était-il...

C'était peut-être le temps qui était visqueux et poisseux.

Omniprésent, consistant et absent en même temps.

C'était lourd.

C'était rien.

Gris.

Plutôt noir.

Gris.

Non, noir. Pesant.

Ni rassurant, ni inquiétant.

...

Le temps ne pouvait être référé à rien. Sa mesure était impossible.

Impossible.

...

C'était arrivé lentement, rapidement, sans avertir, en un éclair, progressif... Tout et rien.

Une lumière ou un souvenir. Un son et un excitement.

...

Ghèlaer avait l'impression de se faire réveiller après une longue nuit de sommeil, un matin où les yeux n'arrivaient pas à s'ouvrir, ou l'esprit était encore embrumé.

Mais son Esprit savait, et se souvenait. Un peu comme suite à un rêve éparse, illogique et qui s'oublie dès qu'on se le repasse en mémoire.

Il y avait cette mélodie... mélodie qui était née d'une seule et même personne... de la voix d'un individu seulement.

Ce n'était ni une chanson, ni un chant.

Le son était lumineux, brillant, pur, vibrant.

C'était magnifique. Grandiose. Magistral.

Le souvenir d'avoir été témoin d'une des plus belles choses que Ghèlaer ait pu vivre.

Vahid verbalisant sa volonté. Dans un langage inconnu. Incompréhensible.

Mais tellement beau.

C'était magnifique. Grandiose. Magistral.

...

C'était magnifique. Grandiose. Magistral.

...

C'était magnifique. Grandiose. Magistral.

...

Le temps passait et repassait le rêve, le souvenir.

Et une voix se fit entendre, après un millier de répétitions, ou des milliards.

$this->traduit('ork','Ghèlaer!');

Être appelé ainsi avait littéralement frappé Ghèlaer. Ses entrailles et le reste de ses organes ressentaient cet appel. Son Esprit était en état d'alerte. Son nom avait été clamé. Clairement, sans hésitation.

Comme au moment où on sent que la vie est sur le point de nous filer entre les doigts, en un vif instant.

C'était comme s'il ne fallait pas attendre plus d'un millième de seconde de plus avant de sortir la tête de l'eau...

...

Et en un bref instant, Ghèlaer, corps et Esprit, reprit une bouffée d'air.

L'air d'Idéo.

Et sans attendre, l'ancien Archimage se dirigea, d'un pas faible, lent mais certain, vers la terre des Orcs.

Qui d'autre que les Shamans serait en mesure d'aiguiller la raison de cet appel, et qui sait, QUI en était l'émetteur...
<<
>>
Aucune illustration disponible
pour ce chapitre.