CHARGEMENT EN COURS, VEUILLEZ PATIENTER
 
Boite à message : bas
Boite à message : vide Boite à message : image
Encore 0 msg
 
 
Confirmation : ombre de bas
     
74 Joueurs sur Ideo (4559 inscrits) : 42 humains 2369), 24 elfes 1424), 8 orcs 766) | 1 joueurs connectés | Liste des joueurs | IDEO V 3.6.5-1

Patanjali

Fondation



La Principauté du Patanjali fut fondée par l'elfe confédéré Liet Zibbelin. Connu auparavant sous le nom de Terres Orphelines, Sylve Occidentale ou encore Terresneuves d'Arténie, ce territoire était alors partie de la Confédération Arténienne.

Dans la nuit du 16 au 17 Volganor du 1552 ème cycle, Liet Zibbelin dénonça publiquement les raisons liant ce territoire à la Confédération Arténienne et en déclara l'indépendance. Se faisant, il s'auto-proclama Prince du Patanjali, sous le nom de Mustélidé Ier. Ayant rallié à lui des francs-tireurs confédérés et stipendié la Compagnie Noire pour garnir le rang de ses gens d'arme, il se prépara à affronter la Confédération Arténienne tout en cherchant une issue diplomatique à la guerre qui se préparait.

Après des mois de tractation, la Confédération Arténienne finit par reconnaître l'existence de la Principauté du Patanjali.

Le terme « Patanjali » renvoie au nom du premier Archimage de l'Ecole de la Vitalité. Ami du Peuple Elfe et créateur des runes modernes, les raisons qui ont poussé le prince Mustélidé à choisir ce nom pour sa principauté demeurent floues. Les sujets du Patanjali se nomment les Orphelins, en référence aux Terres Orphelines, termes communément usités auparavant pour définir ce territoire.

Géographie



La Principauté du Patanjali a pour capitale la cité dénommée Patanjali, sise sur les vestiges de l'ancienne Orodreth. Le territoire de la Principauté s'étant sur ce qui fut jadis la Sylve Occidentale telle que définit par le Traité de Tha'mos. A l'ouest, la frontière se situe à l'orée d'un village confédéré, jouxtant la route se prolongeant jusqu'à Naldomia. A l'est, la frontière longe la Taurë du Peuple Elfe et remonte jusqu'à la Clairière des Druides. Au nord et au sud, la délimitation naturelle entre les sous-bois de la Sylve Occidentale d'un côté, les basses terres de l'Empire et les plaines d'Havrevois de l'autre forment les frontières qui séparent la Principauté des royaumes voisins.

La Principauté du Patanjali est essentiellement composée de plaines herbeuses et de sous-bois giboyeux. La lisière sud de la principauté, proche du désert arténien et du désert de poussière, est sablonneuse. Au nord-ouest de la principauté se trouve un massif de collines offrant un panorama sur toute l'étendue du Patanjali. Enfin, au nord-est se trouve la vaste Clairière des Druides et le lac qui marque l'extrême limite septentrional de la principauté.

Suite au retrait soudain de la Taurë, la faune et la flore de la Sylve Occidentale furent bouleversés. La nature n'aimant pas la vide, en lieu et place des arbres de la Grande Forêt apparurent rapidement herbages, plantes et arbustes en quantité. La cueillette, culture et exploitation des végétaux fait partie intégrante du mode de vie Orphelin.

Institutions



Le Prince du Patanjali est le souverain de la Principauté. Il cumule les pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires de la Principauté. C'est donc un tyran qui prête néanmoins serment de défendre les principes directeurs du Patanjali. Il peut être légitimement destitué s'il viole son serment.

Le Prince peut déléguer tout ou partie de ses pouvoirs à ses liges, parmi lesquels :

Le Chiliarque, qui assure la protection du Prince et la défense du Patanjali à l'aide de ses mélophores. Le Chiliarque occupe l'Iwan, tout à la fois caserne et fort servant de gîte et de terrain d'entraînement aux troupes Orphelines. Le Chiliarque et ses mélophores portent un uniforme taillé dans le madras, de couleur pourpre, et frappé d'une pomme. La signification symbolique de la pomme n'est pas clairement établie. Un érudit, certains témoins affirmèrent qu'il était saoul, supposa par un jour de grand vent qu'une pomme contient une infinité de pommes de par les pépins qu'elle sèmera en chutant de son arbre, et qui sémeront à leur tour, le moment venu. En ce sens, l'érudit affirma que le corps des mélophores était immortel puisque chaque mélophore tombé au combat serait remplacé par un autre. Un témoin fit remarquer que la population du Patanjali n'était pas infinie et la discussion cessa de façon abrupte.

Les Satrapes qui dirigent chacun une région administrative du Patanjali. Ces régions sont au nombre de huit: autour de la cité Patanjali se trouvent les Faubourgs ; au sud de la cité Patanjali se trouvent le Lietnam Levant et le Lietnam Couchant; au nord-est de la cité Patanjali se trouvent le Vaal et Hypraxium, qui borde le pourtour de la Clairière des Druides; au nord-ouest de la cité Patanjali se trouvent les Monts Venteux, qui désignent l'unique massif de collines ; entre les Monts Venteux et le Lietnam Couchant se trouve le Shasaravîndrah (dit également « le Shasar' ») ; enfin, entre les Monts Venteux et Hypraxium se trouve le Jamgal Ganesh. Chaque satrapie se traverse peu ou prou en une journée de marche, parfois en devant forcer l'allure. Le Satrape doit respecter les principes directeurs du Patanjali mais est libre de mettre en oeuvre ces principes comme il le souhaite. Cela implique éventuellement une langue, des us et coutumes propres à chaque satrapie.

Les Orphelins, qui sont les sujets du Patanjali. La structure hiérarchique et institutionnelle du Patanjali se voulant souple, les Satrapes, le Chiliarque mais également le Prince peuvent déléguer directement des pouvoirs exécutifs, législatifs ou judiciaires à un Orphelin tant que le déléguant bénéficie lui-même de ce pouvoir. Le Prince notamment peut déléguer directement l'un de ses pouvoirs à un Orphelin s'il estime qu'il sera plus efficace qu'un Satrape dans la tâche qui lui est confiée.



Situation actuelle



Aujourd'hui la Cité de Patanjali a fini par être réintégrée en tant que Cité à part entière de la Confédération. La décision fut prise durant un âpre sommet diplomatique à Jolgar dans le but de combattre la Non-Vie durant le cycle 1555. Sommet durant lequel une attaque avait d'ailleurs été organisé par une ancienne guilde répondant au nom de la Compagnie Noire. Par la force des choses, et sous aura Arténienne, les orphelins autrefois indépendants finirent par être incorporés dans la nation confédérée sans pour autant renier leur mode de vie à présent instauré.

Ce fut ainsi que la Cité de Patanjali pu être développé au fil des cycles sous la dynamique de plusieurs porteurs de grimoire arténiens. Parmi eux, nous pouvons citer l'Archimage de la Négation et Haute Consule de l'époque Calistaen qui a su insuffler des projets et permettre aux personnes vivant sur place de permettre le développement de la Cité. Il aura fallu des sommes relativement conséquentes pour ainsi créer une route fiable et praticable entre Naldomia et Patanjali. D'autres projets permettant de mettre en place les institutions primaires de toute nation virent le jour ainsi que l'urbanisation globale de la cité permettant par exemple de voir apparaitre des dallages généralisés dans l'enceinte de la Cité.

Durant le cycle 1556, Patanjali a pu connaitre aussi un léger débordement suite à un évènement hasardeux qui aurait pu devenir plus fâcheux. En effet, tandis qu'une rencontre diplomatique avait lieu entre Havrebois et l'Arténie, des diplomates Kohriens sont arrivés, provoquant ici et là quelques achoppements entre les différents protagonistes. Ces évènements ont d'ailleurs ainsi marqué la fin des accords vieux de plusieurs cycles entre l'Empire et la Confédération qui garderait ainsi sa position de neutralité. Peu de temps après, le Gouvernant Asafa finit par démissionner suite à des désaccords avec la Haute Consule Calistaen en charge de faire briller la Cité sur un plan plus large d'ideo; ce fut la sœur d'Asafa dénommé Aawiya N'Sonwu qui fut chargée de continuer le travail de développement de la Cité. Ainsi la Cité vit naitre doucement une architecture plutôt Arténienne sans pour autant mettre de coté les bâtiments originels. Patanjali offre ainsi deux manières de vivre différentes ainsi que deux styles différents dans sa construction, offrant d'une certaine manière une forme de crédibilité sur l'ouverture prévue envers toutes les nations d'Ideo.

Patanjali se retrouva aussi au centre d'un problème durant depuis plusieurs cycles entre l'Empire et L'Union; la Grande Guerre éternelle déclarée en majorité par quelques clans havreboisiens imposa à la Confédération de prendre le problème à bras le corps. En effet, bon nombre d'orcs voyaient en Patanjali une terre peu surveillée et offrait donc un passage tout indiqué et direct vers Kohr pour provoquer des attaques répétées sous forme de pillages et d'harcèlements assez erratique au sein des terres impériales. Ce sera au prix d'une longue discussion avec le Gourvenant de Drogmar dénommé Gunnar et la Haute Consul Calistaen que les choses se calmèrent après notamment qu'un bouclier fut mis en place le long de la frontière entre la Confédération et l'Union et isolant ainsi un peu plus l'Union.

Ainsi, dans un premier temps, son assimilation par la Confédération avait vocation à en faire une place forte et centrale d'IDEO dans la lutte contre la Non-Vie et permettre des échanges fructueux et prometteur pour toute nation, il s'avéra rapidement que l'ouverture attendue n'apparut pas vraiment. Certains accords notamment commerciaux, sous le mandat de la Gouvernante actuelle, furent trouvés notamment avec la nation d'Havrebois et surtout Drogmar permettant ainsi d'ouvrir un peu plus relation avec leurs voisins. A présent, la Cité prospère dans un calme relatif laissant ainsi la possibilité peut-être un jour de voir le destin pour lequel elle a été édifiée à l'origine se réaliser.